ANNÉES 2024 : 1er SEMESTRE 2024

2024 : à Strasbourg, inst Stolpersteine en souvenir du couple Joseph M. , policier badois, et Eugen E., comptable strasbourgeois, dénoncés, arrêtés, condamnés pour « débauche contre-nature continue » en vertu du Paragraph 175, Joseph M est exécuté en 1942, Eugen E. est condamné à deux ans de prison et interné à Schirmeck ; l’initiative est née des recherches de l’historien strasbourgeois Frédéric Stroh, auteur d’une thèse en 2018 sur Justice et homosexuels sous le national socialisme, étude comparée du pays de Bade et de l’Alsace

2024 : le Conservatoire des Archives et des mémoires LGBTQI, ex-Académie gay et lesbienne, située dans le Val-de-Marne, présentent sur leur site archiveshomo.info un récapitulatif de leurs archives, en particulier sur un certain nombre de personnalités donatrices : Frank Arnal, Hentri Beaubatier, Hoang Phan Bigotte (fondateur de ce centre d’archives), Ludovic et Joëlle Bouchet, Christophe Danton, Pascal Dutertre, François D., Hélène Hazera, Alain Huet, René-Max L. (Markyz de Popincourt), Thierry Meyssan, Tom Reucher, Anne Singer, Frédéric V., Clews Vellay & Philippe Labbey, et de nombreux autres donateurs

Janvier 2024 : parution de Vierges : la folle histoire de la virginité de Elise Thiébaut et Ellea Bird, BD instructive qui se penche sur la notion de virginité, ses mythes et ses réalités

Janvier 2024 : la maison d »édition How to Become présente la nouvelle revue The Daughters of Darkness, sous titrée An erotic nightmare of vampire lust, un numéro qui explore l’histoire du cruising lesbien et la figure de la vampire la maison d »édition autogérée a été fondée en 2016 par un collectif d’artistes et écrivaines majoritairement lesbiennes

Janvier 2024 : parution de Sortir du placard, LGBT en politique de Sonia Tir, un essai de grande ampleur de 300 pages, dans lequel elle donne la parole à de nombreuses personnes politiques, y compris du Rassemblement national, mais les membres du parti Les Républicains ayant refusé de s’exprimer

Janvier 2024 : parution de Homosexualité et prostitution masculines à Paris 1870-1918 de Régis Revenin, remarquable recherche historique sur le vécu homosexuel dans ces années d’accentuation de la répression et de relais pris par le corps médical des contraintes morales assumées auparavant par l’Eglise, puis d’amoindrissement de la pression contre les homosexuels ; le livre fait suite à son mémoire de maîtrise d’histoire

Janvier 2024 : à Nice, l’association Polychromes poursuit ses activités (danse, atelier d’écriture, atelier théâtre, films, randonnées, débats) et lancement du festival de film Ze festival à Marseille et Avignon

1° janvier 2024 : l’Estonie devient le 15° pays de l’Union Européenne à ouvrir le droit aux couples de même sexe à travers le mariage pour tous (et le 1° de l’ex-URSS) ; le Baltic Pride Festival se réjouit de cette avancée liée à l’arrivée d’une nouvelle coalition progressiste au pouvoir depuis février 2023

3 janvier 2024 : en Ouganda, un militant LGBT+ est blessé à coups de couteau par des inconnus, Steven Kabuye, 25 ans, laissé pour mort dans la banlieue de Kampala, il travaille à la Coloured Voices Media Foundation

7 janvier 2024 : à Marseille, le journal La Provence qui dresse chaque dimanche le portrait d’une famille de la région, fait le portrait d’un couple homosexuel Laurent Derche (36 ans) ex-salarié de ThyssenKrupp à Hong Kong et Justin Heifetz (37 ans) journaliste indépendant

9 janvier 2024 : le président de la République Emmanuel Macron désigne Gabriel Attal, 34 ans, comme premier ministre, c’est le premier homosexuel affirmé qui devient ainsi chef du gouvernement ; les associations homosexuelles y voient un bon augure, certaines d’entre elles sont cependant réservées ; rapidement une déferlante d’attaques homophobes et antisémites gagnera les réseaux sociaux (insultes, harcèlement enligne, rumeurs calomnieuses, fausses révélation)

9 janvier 2024 : en Grèce, la légalisation du mariage de couples de même sexe est au coeur des débats politiques, en particulier à l’initiative du député d’opposition de Syrisa, Stefanos Kasselakis, qui a annoncé le 5 janvier le dépôt d’un projet de loi en ce sens ; le 10 janvier 2024 le premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis, annonce qu’il veut légaliser le mariage de couples de même sexe et leur accorder le droit à l’adoption, puis parlera de présenter cette loi au vote du parlement en février 2024 ; le 23 janvier 20243 le saint synode de l’Eglise orthodoxe grecque se déclarera totalement opposé à ce projet de légalisation

11 janvier 2024 : au Liban, selon le rapport mondial de Human Rights Watch, les droits des personnes LGBT ont été de plus en plus bafoués au cours de l’année 2023, dans un contexte de grave crise économique et sociale

13 janvier 2024 : à Vandoeuvre près de Nancy, deux parents sont placés en garde à vue pour avoir frappé leurs filles de 13 et 17 ans et avoir empêché l’aînée de sortir à cause de sa supposée homosexualité

13 janvier 2024 : à Strasbourg, le groupe Fetish Social Strasbourg organise une après-midi autour de l’artiste finlandais Tom of Finland

13 janvier 2024 : à Taïwan, élection de la première lesbienne au parlement de la province, Huang Jie, 31 ans, elle déclarera qu’elle espère que cela donnera du courage à beaucoup de gens « car j’ai démontré que j’y suis arrivée en montant en première ligne »

14 janvier 2024 : en Irlande, Jack Chambers, ministre d’Etat, membre du parti conservateur Fianna Fail, fait son coming out sur Instagram, avec une vidéo retraçant sa carrière politique ; il reçoit le soutien du chef du gouvernement Leo Varadkar, qui a lui-même fait son coming out en 2017, et du sénateur Malcolm Byrne, lui-même ouvertement homosexuel

16 janvier 2024 : en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), le cardinal-archevêque de Kinshasa Fridolin Ambongo, président du symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) exprime une opposition totale à la position du Vatican sur les couples homosexuels et souhaite une « bonne disparition » à l’Occident

16 janvier 2024 : aux USA, l’auteur de la tuerie dans le Club Q de Colorado Springs  le 19 novembre 2022, est inculpé pour crime homophobe par le parquet fédéral, il a tué 5 personnes et fait 18 blessés, juste après un spectacle de drag queen, il s’est identifié comme non binaire, mais a publié sur son site une vidéo néonazie retraçant sa carrière politique

18 janvier 2024 : à Paris, l’Arlequin lance la 2è édition du ciné-club Arlequeen destiné à promouvoir l’univers drag sur grand écran, à l’initiative de Florent Gouëlou (aka Javel Habibi)

18 janvier 2024 : à Paris, le collège Stanislas établissement catholique parmi les plus huppés de la capitale est la cible de diverses attaques, la nouvelle ministre de l’Education Nationale, Amélie Oudéa-Castéra a attiré l’attention maladroitement sur lui en expliquant qu’elle y place ses enfants à cause des défauts des établissements publics, et au même moment l’enquête administrative, déclenchée par l’un de ses prédécesseurs, rendu en août 2023, révèle un constat sévère sur les  brutalités, le sexisme, l’homophobie ou encore les manquements à l’obligation de neutralité religieuse qui se manifestent dans ce collège ultra-subventionné ; parmi les questions soulevées : un père d’élève chargé du catéchisme professait que l’homosexualité était un « péché » susceptible d’être « soigné dans une structure religieuse au Canada », l’éducation à la sexualité est sommaire et insiste sur « les dangers de la contraception », une jeune fille a été mise à la porte pour avoir eu une attitude associée à du « militantisme » sur la question des droits LGBT ; un rapport de l’Education nationale de 30 pages soulignant les dérives dans l’application du contrat d’association de l’établissement avec l’Etat, remis au ministre de l’Education nationale le 1° août 2023 est révélé par Médiapart ; la ministre de l’Education nationale Amélie Oudéa-Castéra demande au premier ministre, Gabriel Attal,  de « se déporter des actes relatifs » à cet établissement ; le 26 janvier 2024 les deux associations Mousse et Stop Homophobie porteront plainte pour discrimination homophobe

18 janvier 2024 : la chaine de télévision Canal + diffuse Fellow Travelers, deux hommes sont victimes du maccarthysme aux USA, au cours de la période 1950-1954, au temps de la chasse aux sorcières des supposés communistes, c’est la romance intimiste de deux assistants politique à Washington, en référence au roman de Thomas Mallon de 2007, la chute de McCarthy est liée à l’histoire des luttes des LGBTQ+, lui-même et son directeur de cabinet Roy Cohn sont homosexuels, et l’homophobie ambiante s’est retournée contre McCarthy; le scénariste Ron Nyswaner est celui qui a réalisé Philadelphia en 1993, il explique que, sorti de placard dans les années 1970, il a vécu coup sur coup l’exaltation de la libération sexuelle et l’arrivée du sida, si le maccarthysme persécutait les homosexuels, dans les années 1980 le gouvernement les ignorait

20-21 janvier 2024 : à Marseille, une trentaine d’anciens du GLH (et amis) se retrouvent au Cap Brun, près de Toulon, quelque 40 ans après les années GLH 1977-1987, à l’initiative de Bernard Jouanaud, sous le nom de Le bal des survivantes, aux anciens du GLH de Marseille s’ajoutent d’autres militants de l’époque, comme Patrick Cardon (de la Mouvance folle lesbienne d’Aix-en-Provence) et Gwen (Jacques Ars du GLH de Rennes) ; Jacques Fortin l’ancien président ne les rejoint pas il n’est « pas fan d’émotion », avec son compagnon Bruno, il ne sort plus de sa « zone de confort, Avignon et son repaire des Cévennes » et puis « il est anti-papesse et ce genre de chose » ; c’est l’occasion pour Mémoire des sexualités de présenter son site internet et ce qui peut intéresser ces anciens (la chronologie, l’expo 50 ans de luttes, les premières UEH, les portraits de certains d »entre eux), ainsi qu’à David Weber, germaniste, fraîchement arrivé à l’association de présenter son parallèle entre Homolulu, festival de Francfort sur le Main, et la première UEH, en 1979, Patrick Cardon présente sa maison d’édition GKC, et Jean-Michel Rousseau (Mélanie) présente ses réflexions à 40 ans de distance sur les préoccupations militantes de l’époque (la pédophilie et le sida) et sur sa perplexité à l’égard du sigle LGBTQIA+ ; tout cela se fait dans la bonne humeur, le plaisir de se retrouver et un étonnant apaisement au regard des conflits de l’époque

20 janvier 2024 : à Marseille se tient l’AG du Collectif IDEM (l’inter-associatif qui regroupe Aides, Amnesty international, Mémoire des sexualités, Sawa United et ENIPSE) qui présente son bilan d’activités 2023, 2 postes rémunérés sont créés (Sarah Saby, présidente jusque-là, devient salariée, et Margot Dewavrin), la Ville et le département soutiennent l’association de puis 10 ans, un bureau d’accompagnement d’artistes queer de Marseille a été créé en 2023, IDEM participe à la structuration d’un réseau queer à l’échelle internationales, initié en 2022 à l’échelle européenne après une rencontre à Belfast en 2021, un partenariat programmatique et de résidences d’artistes a été créé entre le festival Outburst de Belfast et le festival Transform créé par IDEM, enfin un partenariat avec l’école buissonnière Lab créé à Marseille pour l’égalité des chances dans l’accès aux métiers de la culture*

22 janvier 2024 : aux USA, le festival de Sundance ovationne le documentaire Will & Harper réalisé par Josh Greenbaum, qui suit le périple de Will Farrel et de la femme trans Harper Steele, amis de 30 ans, émouvant documentaire sur une transition de genre

23 janvier 2024 : dans le journal d’investigation marseillais Marsactu, Karine Espîneira se livre, en 2005 elle a créé à Marseille avec Maud-Yeuse Thomas l’association Sans-contrefaçon qui lui a permis de faire un gros travail de sensibilisation sur la question de la transidentité, puis l’association, dans le sillage du 3 Keller du Centre gay et lesbien de Paris et du collectif Zoo animé par Sam Bourcier, a ouvert la réflexion « non plus sous le prisme de simples témoignages autour de l’opération et de la prise d’hormones, mais comme façon d’interroger les limites de notre société binaire » ; de mère française, elle est née en 1967 à Santiago du Chili, sa famille a fui le Chili en 1974, juste après de coup d’état militaire, elle s’est installée à Marseille puis à Manosque, Karine fait tout alors pour étouffer son malaise, à 20 ans, en 1987 elle subit un grave accident dont elle met 4 ans à se remettre, les médecins lui prescrivent des stéroïdes qui déclenche sa puberté, elle comprend que pour pouvoir entamer son projet de transition elle doit s’armer, »j’avais perdu tout mon capital physique, alors je me suis dit qu’il me fallait des diplômes, plein de diplômes », elle part faire des études à Grenoble, elle fait un suivi psychiatrique qu’elle trouve rapidement inacceptable ; en 1996 elle s’installe à Paris avec l’aide de l’ASB (Association du syndrome de Benjamin) et suit un parcours de « transition express », elle se rend en Belgique pour être opérée de façon correcte et bénéficier d’une bienveillance qui n’existait pas en France où l’on ne garantissait pas le droit au plaisir et à la sexualité aux femmes trans, on leur permettait juste d’avoir un vagin pour bénéficier du changement d’état civil, « je voulais un clitoris sensitif », elle veut sortir des « protocoles hospitaliers qui fabriquent de vrais hommes et de vraies femmes dans le cadre d’un suivi psychiatrique » sans quoi on serait foutu-e, elle souligne combien cette contrainte de respecter les normes de genre est « sexiste »; dans les années 2000 les associations trans se politisent, STS (Support transgenre à Strasbourg) et le GAT (Groupe activiste trans à Paris), à Marseille à travers des ateliers aux 3G et à l’UEEH qui permettent à Karine et Maud de s’adresser à des lesbiennes, elles arrivent à faire sauter des barrières qui jusque là leur rendait difficile l’accès à aux milieux lesbiens ; en 2009 elles ont crée l’association Genres de luttes qui a pour objectif de créer un fonds d’archives et un centre documentaire sur les luttes trans en liaison avec Mémoire des sexualités, elles passent le relai à T-Time, association en direction des personnes trans et intersexes, et quittent Marseille pour la Bretagne

23 janvier 2024 : en Grèce, la CEDH (Cour européenne des droits de l’homme) condamne l’Etat pour avoir imposé des tests de VIH et diffusé les identités et les données médicales de travailleuses du sexe

23 janvier 2024 : dans le cadre du FIPADOC (festival international du documentaire) le réalisateur camerounais Appolain Siewe présente Le Code de la peur révélant l’héritage colonial de l’homophobie et la terrible répression qui sévit au Cameroun à l’égard des homosexuels ; au cours d’une interview, il souligne en particulier que la colonisation allemande entre 1884 et 1916 a apporté les premières lois homophobes dans son pays, dans une période où en Allemagne on marginalisait les homosexuels et on cherchait à les transformer et à les soigner

24 janvier 2024 : à Paris, au procès des attentats de Trèbes et Carcassonne du 23 mars 2018, un enquêteur raconte les premiers crimes, un double crime homophobe, de Radouane Lakdim, 25 ans, lors de son périple meurtrier qui a tué  4 personnes – dont le gendarme Arnaud Beltrame – ceux commis contre Renato Gomes de Sousa, 26 ans, dont l’assaillant a volé la voiture, et Jean-Michel Mazières, viticulteur de 61 ans, sur un lieu de drague situé à une dizaine de minutes de la cité de Carcassonne où habitait l’assaillant

24 janvier 2024 : à Montreuil, une polémique éclate à propos du mauvais entretien du square Jean Le Bitoux, le ville explique que l’abandon de ce square est provisoire dans l’attente de travaux d’extension et de rénovation de l’espace

25 janvier 2024 : mort de Frédéric Edelmann (1951-2024), 72 ans, journaliste, militant du sida, cofondateur de Aides et créateur d’Arcat-Sida il fréquente le Sept, puis le Palace les deux boites de Fabrice Emaer, et tient quelques mois une chronique sur les nuits parisiennes dans Gai Pied, sous le nom de Frédéric Loiseau, voyage beaucoup et parle plusieurs langues, aime faire le clown ;  ; il a été journaliste au Monde pendant près de 40 ans spécialisé sur les questions d’architecture et passionné par la Chine, il s’est engagé dans la lutte contre le sida en 1984 répondant à l’appel de Daniel Defert, ils forment alors un duo particulièrement efficace à la tête de Aides, puis souhaitant une association plus riche en connaissance qu’en militants il fondera Arcat-Sida en 1987, avec son amant Jean-Florian Mettetal il fait d’Arcat-sida un laboratoire d’expertise, ils font la tournée des lieux gays pour alerter sur l’hécatombe qui vient, distribuant tracts et préservatifs ; Edelmann fonde le groupe TRT-5 qui regroupe des militants et des experts sur la question des médicaments ; il confie à Jean Le Bitoux la rédaction en chef du Journal du sida créé par Arcat-sida ; malade du sida il est sauvé par l’arrivée des trithérapies en 1996, il déclare « Le sort des survivants n’est pas simple. Intellectuellement, c’est un vrai bonheur, on ne demande pas à être plaints, mais nos vies personnelles ne sont pas si légères que cela. Cela n’a rien d’agréable de vivre avec des traitements lourds, avec tourtes ces maladies invisibles, on vit oui, mais avec une fatigue… » ; dans le Journal du sida, il accorde un entretien à Philippe Mangeot, futur président d’Act Up, qui le considère comme « un des plus grands héros du XXè siècle » ; Mettetal meurt en 1992, il épouse Caroline Bagros

25 janvier 2024 : le danseur Yanis Marshall, 34 ans, accuse un autre danseur célèbre, Bruno Vandelli, de l’avoir violé quand il avait 14 ans ; danseur spécialiste des chorégraphies à talons hauts, Yanis affirme être déjà en contact avec une douzaine d’autres victimes et lance un appel à témoin

25 janvier 2024 : à Bruxelles, le Parlement européen organise un événement en vue de proposer un Mémorial de l’Holocauste, impliquant les associations LGBT+

26 janvier-29 février 2024 : à Toulouse et en Occitanie, déroulement du 17ème festival de films LGBTQIA+ Des Images aux mots

27 janvier 2024 : à Angoulême, dans le cadre du Festival international de la BD, ADHEOS présente le Off de ouf franco-américain

29 janvier 2024 : à Marseille, l’association Les Héroïnes qui a créé sa bibliothèque en 2011, s’était installée au garAge à la Plaine en 2017, est contrainte de changer de lieu (pour le 91 de la rue Loubon, à la Belle de Mai), c’est une bibliothèque féministe, gratuite, anti-autoritaire, intersectionnelle, anticapitaliste et autogérée », l’équipe d’origine ce sont « des personnes non binaires, racisées, gouines, de classe pop et de classe moyenne, de différents âges  et une majorité de meufs cis, blanches, valides », ses réunions hebdomadaire alternent tout public, mixités spécifiques et femmes minorisé-es de genre et de sexualité

29 janvier 2024 : en Espagne, l’affiche officielle retenue pour les festivités de la Semaine Sainte à Séville, proposée par Salustiano Garcia, suscite la colère des milieux conservateurs, le représentation du Christ est trop efféminée, maniérée, sexualisée et provocante

30 janvier 2024 : en Angleterre et au Pays de Galles, les chiffres de l’Office national des statistiques montrent une hausse des unions entre personnes de même sexe, de 26 000 en 2015 à 167 000 en 2022

30 janvier 2024 : l‘Arménie rejette la demande d’extradition de l’homosexuel Tchétchène, Salman Mukaev, arrêté en 2020 dans son pays, formulée par la Tchétchénie

Février-mars 2024 : à Paris, exposition Paul Smara, passager clandestin à la galerie Obsession, les dessins de Paul Smara (Paul Dubois) sont tracés à la mine de plomb plein de lubricité virile, mettent en scène des marins en rut inspirés des bars louches et des hôtels borgnes du port de Toulon ; il mène une double vie entre les cercles mondains et le jardin des Tuileries ; trop petit, 1 m 55, il a été réformé par l’armée ; réputé pour ses traits d’esprit, il écrit des poèmes érotiques et mène une vie de dandy ; il fréquente Cocteau, Louise de Vilmorin, Maurice Sachs ou encore Robert Desnos et obtient la protection der Arturo Lopez Willshaw, millionnaire chilien éclairé, et refuse d’illustrer le Journal du voleur de Jean Genet ; il est mort à 78 ans à Paris ; le livre Paul Smara de l’écrivain-chercheur spécialisé dans les Années folles, Jérôme Kagan a été  édité en 2023

Février-Mars 2024 : à Nice, les Ouvreurs présentent 2 films Les carnets de Sigfried, film britannique sur un soldat héroïque de la seconde guerre mondiale, et Happy Together, film Honkongais de 1997 sur 2 amants Lai et Ho qui quittent leur pays pour l’Argentine

Février 2024 : aux assises d’Eure-et-Loire, un homme de 33 ans est jugé pour l’assassinat d’un dentiste de 53 ans dont le corps a été découvert le 17 février 2020 dans sa maison à Coulombs, les deux hommes s’étaient rencontrés quelques mois auparavant grâce à une application de rencontres gay ; le 8 février l’assassin est condamné à 25 ans de réclusion

Février 2024 : sortie du film Sans jamais nous connaître de Andrew Haigh, une romance entre Adam, un scénariste hanté par ses fantômes et Harry, son mystérieux voisin

Février 2024 : parution de Papillon très beau livre de l’artiste et militante trans Louiz, chanteuse et chorégraphe réunionnaise, auteure du film documentaire De l’Evolution à la (R)évolution, elle est marraine du Centre LGBTQIA+ Orizon de Sain-Denis de la Réunion, et soutient Requeer qui mène aussi de nombreuses actions en faveur de la communauté LGBT+

Février 2024 : l’association Homosexualités et socialisme fait connaitre ses propositions Pour une Europe des droits LGBTI+ pour les élections européennes de juin 2024, avec comme tête de chapitre Etat de droit, la démocratie et droits fondamentaux, soutien à l’Agence européenne des droits fondamentaux, soutien à de nombreuses législations et initiatives actuelles, demande d’asile, travailleurs et travailleuses du sexe, l’Europe dans le monde, le groupe Social Démocrate au Parlement européen, et parti socialiste et parti socialiste européen

Février 2024 : parution du livre Brigitte Sy de Brigitte Bramy, sur Brigitte Sy, poète des images, ex-femme de Philippe Garrel et mère de Louis Garrel, qui vient de réaliser le film Le Bonheur est pour demain ; c’est le 8è livre de Brigitte Bramy auteur en particulier de Miracle de Jean Genet en 2014

Février 2024 : parution de Confessions païennes de Claude Loir, 80 ans, il a quitté tôt sa famille et vécu son homosexualité avec beaucoup de liberté, à Paris comme serveur au Pimm’s, bar créé par Fabrice Emaer, il évolue beaucoup au gré de ses attirances affectives et connais ainsi beaucoup de monde, il est figurant, modèle de roman-photos, régisseur de théâtre, acteur du cinéma X très demandé ou encore antiquaire, il passe à travers l’épidémie du sida ; grand séducteur, il fait la connaissance chemin faisant de personnalités (l’académicien Philippe Erlanger, le chanteur de charme Jean-Claude Pascal, l’écrivain Henri de Montherlant, le baron Jean Barclay Dupuy de Latour, l’actrice Marcelle Balick, l’acteur Robert Murzeau, Jorge (Donn ?) danseur soliste de la Cie de Maurice Béjart, l’ex-danseur des années folles Robert Mérino, le journaliste du Nouvel Observateur Jean-François Josselin, le grand patron marseillais Georges-Périclès Zarifi, le futur écrivain qui travaille dans la publicité Yves Navarre sur les pavés de Mai 68, l’acteur de cinéma Gil Vidal, le futur ministre de la Culture Michel Guy, Jacques de Bascher de Beaumarchais ami de Karl Lagergfeld et de Yves Saint-Laurent, Jean-Marie Bossard collaborateur du couturier Guy Laroche, … ) et tant d’autres plus ou moins connus ; il découvre et fréquente des lieux de la vie nocturne (à Cannes le Zanzibar en 1964, à Paris Saint-Germain des Près avec ses gigolos entre le Flore et le Drugstore, le Café de Flore, le Fiacre et son patron bonhomme Louis Baruc, les Tuileries, la drague sur les boulevards et les grands axes de la capitale dans les années 1960, les vespasiennes, le bar le Festival lieu très privé de la rue du Colisée, le vaste sauna du Continental Opéra, Michou, le Pimm’s à proximité du Sept si convoité de Fabrice Emaer – qui ouvrira bientôt Le Palace – où il voyait Yves Mourousi, Jacques Chazot, Alain Oulman, Copi et parfois Noureev, l’Alcazar animé par Jean-Marie Rivière, le sauna du Louvre rue Saint-Honoré, le Hammam Voltaire, etc. ; son parcours sentimental ou « professionnel » le fait voyager en Turquie, en Egypte, en Grèce, en Italie, en Hollande ; il tourne dans de nombreux films porno de qualité très moyenne dans une période où ils sont très demandés, pour Philippe Clair en 1977, pour les lesbiennes Anne-Marie Tensi et Loïs Koenigswerther qui ouvrent les cinémas La Marotte et Le Dragon, puis le TCB (théâtre-cinéma-bar) de la rue Fontaine (bâtiment Art-Déco dans lequel André Breton a créé le mouvement surréaliste) proche des stations de métro Pigalle et Blanche, elles réalisent les films porno gays qui marquent le milieu des années 1970, ce sont les films Carnet rose d’un homosexuel en 1977,  Nelly, pile ou face, La Rabatteuse en 1978, Les Bas de soie noire en 1981 avec Brigitte Lahaie, il tourne une quarantaine de films en 2-3 ans, pas très bien payés en ces premières années du cinéma porno

Février 2024 : à Bordeaux, le bar Coco Loko est victime d‘actes racistes et homophobes depuis décembre 2023, un des membres du voisinage  adresse un courrier conseillant au patron Julien Colonna de « changer d’activités très vite », faisant référence à l’attaque du Go West 2 personnes agressées en 2014 ; une autre agression a eu lieu en 2019 au Buster bar où 3 personnes ont été frappées

Février 2024 : en Australie, le centre d’archives Star Observer crée son site internet, Star Observer Archives a été créé en 1979 à l’occasion de la première manifestation du Gay and Lesbian Mardi Gras

1° février 2024 : à l’Institut du Monde Arabe, lors de sa soirée Habibi accueille de nombreux humoristes LGBT+ dans le cadre de son IMA Comedy Club 100% queer, avec Kiddy Smile et Myss Keta

1° février 2024 : à Marseille, un militant LGBT+ est éborgné en marge d’une conférence contre le wokisme (wokisme, un danger pour la famille ?) animée par Ludovine de la Rochère, présidente du syndicat de la famille (ex-présidente de la Manif pour tous), Alexandre, 26 ans, est coordinateur fédéral du collectif Marseille révoltée, il participait à une contre-manifestation

1° février 2024 : en Autriche, la loi visant à réhabiliter et indemniser des milliers de personnes condamnées en raison de leur homosexualité entre en vigueur ; les relations homosexuelles ont été dépénalisées en 1971, 26 500 sentences ont été prononcées dont quelques 11 000 personnes ont été condamnées jusqu’en 2002 en vertu d’autres paragraphes du code pénal, la prostitution gay était interdite jusqu’en 1989, le droit d’association était interdit aux homosexuels jusque dans les années 1990, l’âge du consentement est resté fixé à 18 ans pour les relations homosexuelles jusqu’en 2002 alors qu’elle était à 14 ans pour les relations hétérosexuelles ; les peines seront annulées et une indemnisation de 3000 € avec 1 500 € supplémentaire par année de prison

2 février 2024 : à Toulouse, à la Bibliothèque d’études méridionales, premier jour du séminaire Histoire(s) tordue(s) : les passés LGBTQI+, XVIIIè-XXè siècles, organisé par le Framespa, ce premier jour est consacré au livre Lesbiennes, pédés, arrêtons de raser les murs avec Marie Cabadi, Camille Morin-Delaurière, Corto Le Peron et Mathias Quéré ; le 15 mars sera consacré aux Pratiques lesbiennes aux époques moderne et contemporaine avec Anouk Durand-Cavallino en dialogue avec Camille Morin-Delaurière ; le 5 avril à Ré-interroger les catégories du passé pour écrire une histoire trans avec Roby Faure, Lou Bossis et Michaëla Danjé ; le 26 avril  à Réprimer l’homosexualité au début du XXè en Europe avec Geoffroy Huard et Romain Jaouen

6 février 2024 : la publication d’une enquête IFOP réalisée du 26 décembre 2023 au 2 janvier 2024 sur la sexualité des Français révèle une baisse d’activité sexuelle des 18-24 ans, la proportion des personnes sexuellement initiées (c’est à dire ayant couché avec un tiers ne serait-ce qu’une fois dans leur vie) qui déclarent avoir eu au moins un rapport sexuel ces 12 derniers mois n’est plus que de 78%, soit une chute de 15 points par apport à une enquête similaire effectuée en 2006

6 février 2024 : à Paris, à la Gaité Lyrique, 4 associations STOP homophobie, ILGA World, ADUH, Egides et Solidarités internationales LGBT  organisent une conférence pour dénoncer les discriminations et violences subies par les personnes LGBT+, sur la base du rapport de l’ILGA qui recense 1 300 affaires dans 72 pays en deux décennies, avec des cas d’arrestations dans 32 pays ; parmi les intervenants l’ambassadeur français Jean-Marc Berthon, l’avocat Shahanur Islam président de Justice Maker Bangladesh, Amélie Hu consultante à l’ILGA et Lucas Ramon Mendos directeur de recherche à l’ILGA

6 février 2024 : en Belgique, le Vatican répond au gouvernement belge et au porte-parole de la conférence épiscopale qu’il ne peut accéder à leur demande de retirer le titre d’évêque à Mgr Roger Vangheluwe, ancien évêque de Bruges, car il s’est déjà prononcé en 2010 pour une interdiction d’exercer son ministère et de prononcer toute parole publique pour des faits datant des années 1970 et 1980, prescrits, mais avec maintien de son salaire annuel versé par l’Etat avant de bénéficier de sa retraite, une condamnation après la révélation de nombreux viols sur ses deux neveux mineurs, le Vatican considère qu’il ne peut pas en prononcer une seconde sans l’obtention d’éléments nouveaux ; le ministre de la Justice indique que les milliers d’images pornographiques découvertes dans l’ordinateur de l’évêque pourraient être transmises à Rome ; l’émotion est grande alors que le scandale des violences sexuelles dans l’Eglise en Belgique et loin d’être éteint, à la veille d’une visite du pape dans ce pays

6 février 2024 : en Russie, près de Saratov, la photographe Irina Mossina, 33 ans, est condamnée à une amende de 1 500 roubles (soit environ 15 €) pour avoir diffusée en ligne un drapeau arc-en-ciel, considéré comme un symbole « extrémiste » depuis l’interdiction du « mouvement international  LGBT+ », dans la région de Volgorod un homme a été condamné à 1 000 € pour les mêmes raisons et à Nijni Novgorod une femme a été arrêtée parce qu’elle portait de boucles d’oreille arc en ciel

6 février 2024 : au Yémen, 13 personnes sont condamnées à mort pour homosexualité en territoire contrôlé par les Houthis, branche de l’islam aux règles sociales et religieuse très stricts, notamment pour les femmes

8 février 2024 : mort de Robert Badinter, avocat, garde des Sceaux, président du Conseil constitutionnel, écrivain, homme de théâtre, dont la parcours ministériel  a été marqué notamment par l’abolition de la peine de mort et la dépénalisation de l’homosexualité ; une pluie d’éloge tombe du côté des milieux LGBT, les historiens Antoine Idier et Régis Schlagdenhauffen, l’élu Jean-Luc Romero-Michel, les militants comme Michel Chomarat, et les associations de défense des homosexuels (Stop Homophobie, SOS homophobie, etc.) ; le 15 mai 2009 il a parrainé le premier congrès mondial contre l’homophobie et la transphobie qui s’est déroulé au Quai d’Orsay

8 février 2024 : à Marseille, mort de la psychiatre Béatrice Stambul, pionnière de la réduction des risques, militante acharnée de l’accès à la santé pour les personnes stigmatisées ou exclues, elle n’aura pas vu la réalisation du projet de salle de réduction des risques qu’elle portait depuis 20 ans

13 février 2024 : en Hongrie, la justice annule l’amende de 31 000 € infligée en 2023 à une chaîne de librairie qui avait vendu le roman graphique Heartstopper évoquant l’homosexualité en rayon jeunesse sans être protégé par emballage hermétique, une virgule manquante dans le texte  du texte de loi a permis d’interpréter que cela ne concernait que les livres « vendus séparément d’autres produits »

14 février 2024 : la newsletter Komitid diffuse une interview de Alain Parmentier, policier et militant LGBT, qui a pour mission de former tous les délégués du syndicat Alliance Police nationale, il a créé Flag avec Mickaël Bucheron et d’autres, au début des années 2000 ; en 2018 ils ont tenu une conférence de policiers LGBT européens, plus de 150 personnes en uniforme, ils n’ont pas eu de difficultés à être admis dans la marche de la Pride et cela lui a fait chaud au coeur, après dune période d’incompréhension du côté de certaines associations LGBT ; quand Manuel Valls était ministre de l’Intérieur, depuis   ils ont commencé à avoir des partenariats officiels et depuis ils sont admis officiellement dans les instances hiérarchiques

15 février 2024 : en Grèce, la loi autorisant le mariage pour les homosexuels est adoptée ainsi que le droit à l’adoption pour les couples de même sexe, c’est ainsi le 37è pays pour lequel les adoptions homoparentales sont légales ; l’Eglise orthodoxe et l’extrême droite manifestent leur opposition, quelques 4 000 manifestants, emmenés par le parti d’extrême droite Niki, proche ce la Russie, manifestent devant le Parlement

16 février 2024 : à Marseille, au Centre LGBTQIA+, Hussein Bourgi, sénateur, président du MDH (mémorial de la déportation homosexuelle), présente la proposition de loi sur la réhabilitation des 10 000 condamnés pour homosexualités en raison des lois de Vichy, de 1942 à 1982 ; le 6 mars 2024 à l’occasion du vote de l’Assemblée nationale, le journal La Marseillaise publiera un dossier Réparation pour les victimes de l’homophobie d’Etat avec une grande photo en première page de la manifestation de l’UEH de 1979 sur les escaliers de la gare Saint-Charles et une interview de Christian de Leusse ;  l’historien Régis Schalgdenhauffen qui a mis en évidence le nombre de condamnés « au moins 10 000 au titre de la loi de 1942 mais 40 000 à 60 000 si on y inclut l’outrage public à la pudeur », il soulignera (Télérama du 20 mars 2024) que « l’Etat a engrangé en 40 ans l’équivalent de 6 à 18 millions d’euros d’amendes. On pourrait imaginer qu’il finance aujourd’hui le recueil de témoignages, ainsi que des recherches. Car il y a peu de moyens pour documenter cette histoire intime »

17 février 2024 : à Marseille, le collectif IDEM présente une série de performances au Théâtre de l’œuvre, avec Rebecca Chaillon, Romy Alizée, Aphélandra Siassia, Azani V. Ebengou

18 février 2024 : à Nice, deux jeunes gens tagguent la vitrine du Centre LGBTQIA+ avec les mots Nik les PD, Erwann Le Hô présent dans les locaux ce dimanche à 14h leur court après, prends leur bombe de peinture jeté à terre pour disposer des empreintes et porte plainte, grâce aux nombreuses caméras ils sont rapidement arrêtés, le maire Christian Estrosi se dit scandalisé ; cet événement rappelle que 2 individus qui s’en étaient pris à un groupe de jeunes LGBT à la sortie d’un bar cours Saleya en décembre 2022, ont été condamnés en juin 2023 à un an ferme sous bracelet électronique

19 -25 février 2024 : à Nice l’association Polychromes annonce la projection du film Sans jamais nous connaître du réalisateur britannique Andrew Haigh sur la rencontre de 2 solitudes, l’accueil de Valérie Baud à la librairie Vigna autour de son recueil poétique La baie d’Up sur la rencontre entre une métisse Kanak et une communarde déportée en Nouvelle Calédonie, Lou Queernaval sur le thème des Village people, et la rencontre littéraire  autour de la pièce Art de Yasmina Reza ; Erwann Le Hô est le maitre de cérémonie du Lou Queernaval qui en est à la 5ème édition, il est désormais salarié coordinateur du centre LGBTQIA+ de Nice, dans un portrait que dresse de lui le magazine gratuit Strobo Mag,  il raconte qu’il avoir découvert son homosexualité à 19 ans en 2003, un mois avant sa rentrée universitaire, il était à Rennes il est entré au Centre LGBT en 2009 où il a organisé très rapidement la Pride, en un mois avec le président du Centre, contacté en février 2022 par un journaliste de Nice Matin, pigiste au magazine Têtu, il en est devenu amoureux et venu vivre avec lui à Nice, en 2016 il a pris bientôt la suite de Henri à la présidence du Centre LGBTQIA+ de Nice, il a ouvert le centre de santé sexuelle le 8 Baquis en janvier 2022 et il est devenu coordinateur du Centre et le 8 Baquis à l’été 2022

19 février 2024 : l’historien Antoine Idier démontre les insuffisances du projet de loi qui vise à réhabiliter  les homosexuels condamnés en vertu de l’ordonnance du 25 novembre 1960 qui concerne l’article 330 alinéa 2 du code pénal qui aggrave la répression de l’outrage lorsque celui-ci consiste en un « acte contre-nature avec un individu du même sexe », c’est selon lui l’article 330 alinéa 1 relatif à l’outrage publique à la pudeur (OPP) qui a causé le plus de condamnations depuis des décennies, il cite l’exemple de Michel et Battista condamnés le 17 mai 1978, Martial de Geoffroy arrêtés le 12 mai 1980, Philippe et Antoine condamnés le 30 avril 1981 ; il souligne aussi que de toutes façons avant 1960 la répression était déjà abondante tout au long du XIXè et au début du XXè siècle, ce qui rend caduque l’idée de faire partir des lois de Vichy en 1942 les réhabilitations, ainsi pour le seul mois de décembre 1959 il met en évidence plusieurs condamnations, le 8 décembre 1959 le professeur de mathématique américain Paul est condamné ainsi que Auguste, comptable français, Gottfried, peintre autrichien,  et Urbano , mécanicien espagnol, ; le lendemain Jean-Paul et Ottmar ont été condamnés et le 14 décembre 1959 Henri et Jean à leur tour, ainsi que Daniel et Jacques

22 février 2024 : lancement du #metoogarçons par l’acteur Aurélien Wiik, victime d’abus de la part de son manager Maurice Ripaux (connu sous le nom de Christian Nohel) dans le tournage de séries (dont Les Rois Maudits) et de son entourage entre ses 11 et 15 ans, il a porté plainte, son manager a été sanctionné de 5 ans de prison en 1996 ; à partir de là de nombreux témoignages se font connaître, dont le député LFI (La France insoumise) Andy Kerbat, Florent Pommier trésorier de #MeTooMedia ou l’acteur belge Bouli Lanners

23-24 février 2024: à Metz, les locaux de l’association LGBT Couleurs gaies sont vandalisés dans la nuit

23 février 2024 : à Lille, la fédération du Parti socialiste reçoit Hussein Bourgi, sénateur, auteur de la proposition de loi sur la réhabilitation des homosexuels condamnés en vertu des lois de Vichy, avec la sénatrice Audrey Linkenheld, l’historien Sébastien Andrieux et l’avocat, président du RAVAD, Jean-Bernard Geoffroy 

27 février 2023 : en Australie, les corps de deux homosexuels, un présentateur de télévision, Jesse Baird, 26 ans,  et son petit ami, Luke Davis, 29 ans, membre du personnel de la Cie d’aviation Quantas, sont retrouvés dans des sacs pour planche de surf, un policier de 28 ans, homosexuel qui entretenait une relation avec M. Baird, est inculpé

28 février 2024 : le Sénat vote l’inclusion du droit à l’avortement garanti dans la Constitution dans les mêmes termes que l’Assemblée nationale, avec seulement 50 voix négatives, ce qui ouvre la voie à une réforme constitutionnelle ; celle-ce sera votée par le Congrès le 3 mars 2024

28 février 2024 : dans le Tarn-et-Garonne, le maire de Montjoi Christian Eurgal a été victime de propos homophobes réitérés (3 novembre 2022 et 11 mai 2023), le youtubeur d’extrême droite Papacito est traduit devant le tribunal corectionnel de Paris ; les associations Familles LGBT, Stop homophobie, Mousse et ADHEOS se sont jointes à la plainte de M. et Mme Eurgal et à l’association départementale des maires

28 février 2024 : en République tchèque, le Parlement refuse de transformer l’actuelle union civile entre homosexels en véritable mariage, ainsi l’accès à l’adoption demeure inaccessible aux couples de meme sexe

28 février 2024 : au Ghana, le parlement vote l’une des lois les plus draconiennes du continent à l’encontre les homosexuels ; le 5 mars, le président du Ghana renverra sa décision à l’avis de la Cour suprême, le ministre des finances a exhorté le président à ne pas signer cette loi compte tenu des risques de représailles financières, le FMI ayant accordé un prêt de 3 milliards de $ au Ghana en 2023 étalé sur 3 ans

29 février 2024 : le psychanalyste Gérard Miller, accusé de viols et d’agressions sexuelles par une cinquantaine de femmes, démissionne de toutes ses activités liées à sa profession, il profitait de thérapies sous hypnoses pour violer les femmes

Mars 2024 : la Webradio les Orageuses, créé en 2014 avec l’émission Le direct de radioteuses à Lyon du 11 octobre 2014, fait connaitre les nombreuses émissions en podcast qu’elle a réalisée, grâce à la mise en comme des ressources d’une trentaine de collectifs de web radio

Mars 2024 : parution de La Peau hors du placard de Jean-Baptiste Phou, récit fondé sur les mésaventures de l’auteur d’origine asiatique lors de ses premières dragues en ligne dans les années 1990, sur la discrimination raciale et les préjugés à l’égard des asiatiques, il dit avoir intégré malgré lui la « culture du viol » dans le comportement des gays à son égard

Mars 2024 : à Gardanne, la Maison de soins palliatifs dirigée par le Dr Lapiana fête ses 30 ans, en plaine vague du sida la référence était le Saint Christopher’s Hospice de Londres fondé en 1967 par la Dr Cicely Saunders, une révolte éthique face à la situation faite aux mourants, visant à l’accompagnement, l’écoute, les soins, le travail sur l’estime de soi, les calmants et les anxiolytiques ; en 2021 la France comptait 171 unités de soins palliatifs, offre insuffisante pour couvrir les besoins

Mars 2024 : à Paris, l’association Grey Pride entre dans une crise financière sévère liée à un détournement des loyers collectés dans l’appartement collectif Basiliade

Mars 2024 : à Malines, en Belgique, le Kazerne Dossin, installé dans un ancien camp de transit de Déportation, reçoit l’exposition Homosexuels et lesbiennes dans l’Europe nazie, l’exposition qui a été présentée au Mémorial de la Shoah à Paris en 2021 réalisée sous la direction scientifique de Florence Tamagne, est ici enrichie de documents venus de Belgique et des Pays-Bas ; elle reçoit le 5 mars 2024 le  Prix culturel Européen décerné par le Kultuforum Europa, une fondation créée par Hans-Dietrch Genscher (ancien ministre allemand, 1927-2016) destiné à promouvoir la pensée européenne de la culture

Mars 2024 : l’Unicef brosse le tableau des mutilations génitales dans le monde, elles concernent 144 millions de femmes en Afrique (Egypte, Soudan, Mali, Somalie, Guinée, Tchad, etc.), 6 millions eau Moyen Orient (Djibouti)

Mars 2024 : en Italie, le gouvernement de Giorgia Meloni poursuit ses diatribes contre l’IVG et ses pressions sur les LGBT+, les médecins doivent trouver des solutions pour faire venir à Rome des femmes de Naples confrontées à des médecins non disponibles ou faisant jouer l’objection de conscience, de plus en plus de collectivités locales financent des associations pro-Vita qui vont dans les hôpitaux pour dissuader les femmes d’avorter ou organiser des funérailles et des cimetières pour les foetus ; les membres de l’association Famiglie Arcobaleno, de parents homosexuels, sont pris en ligne de mire comme des ennemis à abattre, la GPA est  un « délit universel » (2 ans de prison, un million € d’amende) et les maires ne peuvent plus transcrire automatiquement les actes de naissance des familles homoparentales

Mars 2024 : aux USA, la chanteuse Beth Ditto ressuscite le groupe Gossip avec Real Power, depuis le succès de son 4è album avec Nathan Howdeshel, Music for Men en 2009 elle était restée silencieuse, elle est à la pointe des luttes LGBT+ et contre la grossophobie

1° mars 2024 : près de Lourdes, l’établissement privé catholique très prisé N.D. de Betharam est sous le feu des projecteurs, depuis fin janvier 33 plaintes d’anciens élèves ont déposé plainte pour des faits qui se sont déroulés dans les années 1970-1990,  les anciens élèves parlent d’univers  carcéral, de violences morales et physiques, mais aussi d’agressions sexuelles et de viols, le préfet de discipline surnommé Cheval est visé pour sa violence, le père Silviet Carricart pour ses viols  nocturnes

1° mars 2024 : au Vatican, le pape François fustige à nouveau la « théorie du genre… le plus affreux danger (qui) efface les différences »

2 mars 2024 : en Grèce, le premier mariage homosexuel s’effectue sous protection policière ; le 9 mars 2024, 2 personnes transgenres de 21 ans seront agressées à Thessalonique, 21 personnes seront arrêtées dont la moitié sont mineures, et le jour suivant le 10 mars des milliers de personnes manifesterons pour dénoncer cette attaque transphobe impressionnante

2 mars 2024 : en Afrique du Sud, la Pride festive du Cap rassemble plus de 3 000 personnes

4 mars 2024 : le Congrès réuni à Versailles vote à la majorité requise des 3/5è des parlementaires (780 voix) l’inscription de l’IVG dans la Constitution, ce vote est accueilli avec une grande émotion par de très nombreuses femmes et associations féministes

5 mars 2024 : en Italie, le tribunal administratif de Padoue statue sur le droit de 35 enfants de couples lesbiens issus de PMA à avoir les noms de leurs 2 parents inscrits sur leur acte de naissance, à la suite d’une requête rétroactive du parquet destinée à leur retirer ce droit

6 mars 2024 : à Marseille, le réalisateur Sébastien Lifschitz présente Bonjour madame Hofmann, sur une infirmière de l’hôpital Nord, dans le cadre des Projections plurielles pour le combat des femmes pour l’égalité et contre les violences, présentées dans 6 villes des Bouches du Rhône ; dans le même temps le Klap Maison de la danse présente le Festival+ de genres, une plongée dans la fête des corps libérés des assignations genrées

9 mars 2024 : la pionnière du porno, réalisatrice et productrice suédoise Erika Lust, défend un autre porno à vocation éducative, respectueuse des femmes et des acteurs

9 mars 2024 : à Nice, à l’occasion de la Journée internationale pour les Droits des Femmes, la librairie Vigna reçoit, avec l’association Les Culottées, la photographe Marie Docher à l’occasion de la sortie de son livre Et l’amour aussi

9 mars 2024 : en Russie, des policiers débarquent un pleine nuit dans un bar Pose d’Orenbourg, la vidéo montre des personnes allongées sur le sol, face contre terre, les mains sur la tête ; Diana Kamilianova, 28 ans,  et Alexandre Klimov, 21 ans, sont placés dans la liste des personnes déclarées « terroristes et extrémistes » avant leur procès ; ils risquent 10 ans de prison

10 mars 2024 : dans Libération l’humoriste Lou Trotignon qui se définit comme un mec trans non binaire raconte son parcours de transition et fait réfléchir sur les frontières du genre

12 mars 2024 : le Conseil d’Etat est saisi du recours de sept associations (dont Stop homophobie, Adheos, Acceptess-T, Mousse) et 7 personnes pour demander le droit à l’auto-détermination de genre, le changement libre et gratuit d’état-civil déjà existant en Argentine, en Uruguay, en Espagne et au Danemark

12 mars 2024 : en Russie, le justice condamne à 500 € deux femmes, Vlada Alchaeva et Vika, de 19 et 24 ans, qui ont diffusé une vidéo de leur baiser dans un café

13 mars 2024 : sortie en France du film Il reste encore demain de l’Italienne Paola Cortellesi, un long métrage sur les violences sexuelles en 1946 dans son pays, qui a déjà été vu par 5 millions de personnes, sa sortie coïncidait en Italie avec l’assassinat de l’ étudiante Giulia Cecchettin,par son ex-compagnon du même âge qui a mobilisé des milliers de personnes dans les rues pour protester contre les violences faites aux femmes ; l’Italie a compté un féminicide toutes les 72 heures en 2023

14-16 pars 2024  : à Nice, les Ouvreurs présentent, en partenariat avec l’association les Culottées,  Happy Together de Wong Kar-Wai, sur les deux amants Lai et Ho et Sans Coeur de Nara Normande et Tiäo sur l’histoire de 2 lesbiennes au Brésil

14 mars 2024 : au Japon, les tribunaux de Tokyo et de Sapporo reconnaissent que l’interdiction du mariage des personnes LGBT pose un problème d’ordre constitutionnel ; le Japon est le seul pays du G7 à ne pas reconnaitre ce droit ; plusieurs sondages de 2023 ont révélé qu’entre 64% et 72% des personnes consultées se disaient favorables au mariage pour tous, mais le gouvernement de Fumio Kishida, libéral démocrate, influencé par la Nippon Kaigi et l‘association des sanctuaires shinto, y est hostile

15 mars 2024 : à Paris, une agression homophobe dans le 10è arr. est filmée et publiée sur es réseaux sociaux, un homme a jeté un verre puis une bouteille sur un congolais, Amos, 19 ans, client du bar qui évoquait une relation homosexuelle ; plusieurs associations, SOS homophobie, le Centre LGBTQIA+ IDF, la Fédération LGBTI+, Stop homophobie appelleront à un rassemblement Place de la République le 28 mars

15 mars 2024 : l’abbé Matthieu Raffray, prêtre catholique intégriste, qualifie l’homosexualité de « vice » contre lequel « on peut tout à fait lutter » sur Instagram, il est très actif sur les réseaux sociaux, suivi par plus de 60 000 personnes, il les exhorte à mener une croisade spirituelle pour renouveau catholique, avec des stages pour former des catholiques virils avec le slogan « bagarre, bagarre, prière » ; le 20 mars 2024 la ministre Aurore Bergé, chargée de la lutte contre les discriminations, saisira la Dilcrah pour faire un signalement au procureur de la République, le 19 juin 2024 des plaintes seront déposées par les associations Mousse et Stop Homophobie

15 mars 2024 : le magazine gratuit Strobo Mag interroge les rédacteurs du magazine trimestriel RemAides, Jean-François Laforgerie et Fred Lebreton, sur leur parcours, Jean-François ancien de Illico, Double Face, Ex Aequo, a rejoint Aides comme coordinateur éditorial de RemAides en 2007, Fred milite à Aides depuis 2011 et a créé le blog Fred Colby, en 2020 il a rejoint l’équipe de RemAides et écrit le livre T’as pas le sida, j’espère ? ; ils rappellent aussi l’histoire de du magazine créé en 1990 par des volontaires de l’association Aides, René Froidevaux, Philippe Beiso et Yvon Lemoux qui sont décédés du sida, RemAides est le plus ancien titre de presse consacré au VIH et aux hépatites virales en Europe, désormais 15 000 exemplaires diffusés gratuitement ; en 2020 l’association Aides a voulu clarifié la ligne du journal pour qu’il s’adresse en priorité aux personnes vivant avec le VIH et les hépatites virales

15 mars 2024 : en Ouganda, la cour d’appel refuse de reconnaître le groupe de défense des droits des homosexuels Smug (sexual minorities Uganda) au motif qu’il vise à promouvoir des activités illégales ; en parallèle, une députée d’Ouganda, Sarah Achieng Opendi, se voit refuser un visa pour les Etats-Unis, elle avait appelé le parlement ougandais en 2023 à « castrer » les homosexuels

16 mars 2024 : à Nantes, l’association HES (homosexualités et socialisme) tient son assemblée générale, débat sur quelles avancées pour les droits LGBT+ en Europe ? avec Mahaut Bertu, adjointe au maire de Nantes déléguée à l’égalité et la lutte contre les discriminations, Christophe Clergeau, député européen, et Emma Rafowicz, présidente des jeunes socialistes

16 mars 2024 : l’association HES tient son assemblée générale à Nantes, un débat se tient sur Quelles avancées pour les LGBT+ en Europe ? avec Emma Rafowicz présidente des Jeunes socialistes, Christophe Clergeau député européen, et Mahaut Bertu adjointe au maire de Nantes déléguée à l’égalité et la lutte contre les discriminations

20 mars 2024 : en Russie, les autorités annoncent avoir placé en détention provisoire les deux gérants d’un bar dans l’Oural, ils risquent 10 ans de prison pour « extrémisme » LGBT, l’accusation indique que « il a été établi que les accusés, des personnes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle… soutiennent également les opinions et les activités de l’association publique internationale interdite dans notre pays » ; la décision prise par le tribunal d’Orenbourg précise que le directeur artistique et l’administratrice du bar Pose resteront en détention provisoire jusqu’au 18 mai 2024 ; « c’est la première affaire pénale de ce type après la décision de la Cour suprême de novembre 2023 de classer comme extrémiste le mouvement LGBT » déclare une militante connue de la défense des « valeurs traditionnelle » ; depuis plusieurs semaines des Russes sont condamnés à des amendes pour avoir mis en ligne des photos comportant des drapeaux arc-en-ciel ou en ce qui concerne un couple de femmes pour avoir diffusé une vidéo en ligne de leur baiser le 12 mars 2024

21 mars 2024 : mort de Frédéric Mitterrand (1947-2024), exploitant de cinéma, animateur et producteur de télévision, chroniqueur, écrivain auteur de 22 livres, réalisateur de neuf documentaires et de onze films, directeur de l’Académie de France à Rome, la villa Médicis, entre 2008 et 2009, ministre de la Culture et de la Communication sous Nicolas Sarkozy de à . élu à l’Académie des Beaux-Arts en 2019 ; en 1971 il quittait l’enseignement pour diriger la salle de cinéma l’Olympic dans le 14e arrondissement, rue Royer-Barret, qu’il a racheté, il y proposait des classiques du cinéma et des films indépendants, puis il a créée rapidement un réseau d’une dizaine de salles Art et Essai, et ouvert l’Olympic-Entrepôt en 1975, repris le Bilboquet en 1979 sous l’enseigne Olympic Saint-Germain, et les 3 Luxembourg en 1983 devenu Olympic-Luxembourg, et travaillé au Balzac de 1980 à 1984 ; le milieu militant gay se souvient de l’Olympic-Entrepôt – avec son bar l’Eléphant rose où travaillait Gérard Vapereau, cofondateur de Gai Pied – lieu de festivals de films, et qu’en mars 1981 il a fêté les 10 ans de ce cinéma au Palace, apparaissant grimé en Lana Turner sur un trapèze ; il a eu un fils Mathieu en 1981 et a adopté 2 enfants Jihed et Saïd ; son livre La Mauvaise vie racontant ses escapades en Thaïlande a eu un certain retentissement en 2005 ; en 2016 Frédéric Mitterrand a perdu un procès contre Frédéric Martel qui n’avait pas apprécié son « sarkozisme culturel », il avait écrit dans son livre La récréation que Martel « fait partie de ces gens qu’il aurait mieux valu ne pas croiser pendant la guerre »

22-24 mars 2024 : déroulement de la 30ème édition du Sidaction dont la directrice générale est Florence Thune, porteuse du virus depuis l’âge de 30 ans, en 1997 ; 3,87 millions € de promesses de dons sont mobilisées (équivalent des 3,9 M€ collectés en 2022) ; en France 200 000 personnes vivent avec le VIH et 5 000 nouvelles séropositivités ont été découvertes en 2022 ; dans le monde 39 millions de personnes vivent avec le VIH, mais plus de 9 millions d’entre elles n’ont pas accès aux traitements vitaux, 630 000 personnes sont mortes de pathologies liées au sida en 2022

22 mars 2024 : à Nice, agression d’un jeune gay, référent de l’association Stop homophobie, dans un bar du Vieux-Nice par un groupe d’hommes, il subi un traumatisme crânien et un traumatisme facial, le Centre LGBTQIA+ Côte d’Azur se porte partie civile, le maire Christian Estrosi apporte « tout son soutien ayu jeune homme »

23 mars 2024 : aux USA, le drapeau arc-en-ciel ne pourra plus être arboré par les ambassades américaines à l’étranger, le Congrès l’impose en échange de la loi d’évitement du « shutdown » des services publics (loi budgétaire in extremis négociée avec les Républicains)

24 mars 2024 : au Brésil, trois notables de Rio sont inculpés pour l’assassinat de la militante conseillère municipale de gauche, noire et LGBT, Marielle Franco, assassinée en mars 2018 qui avait causé une immense émotion ; deux assassins présumés anciens policiers reconvertis en tueurs à gage Elcio de Queiroz et Ronnie Lessa avaient été arrêtés en mars 2019, les commanditaires sont désormais arrêtés, les frères Domingos et Joao Francisco Inacio Brazao, respectivement conseiller au tribunal des comptes et député fédéral, ainsi que le commissaire Rivaldo Barbosa, ancien chef de la police locale en charge de l’enquête sur ce meurtre

27-31 mars 2024 : à Marseille, 2è édition du festival Transgaze au Vidéodrome, à l’occasion de la journée internationale de visibilité transgenre ; des réalisateur-rices trans sont invités uniquement, Pawel Thomas Larue et Sasha Martelli en ouverture avec les Garçons dans l’eau, romance trans-pédé bretonne auto-produite en non mixité queer, puis Claudix Vanesix artiste trans non-binaire péruvien présente Non Fuckable Token et Selva Gonzalez présente Mutt de Vuk Lungulov-Lotz et d’autres court-métrages, Ballroom Marseille présente So You Wanna Vogue Huh ?, l’artiste marseillais Ix Dartayre présente The Stroll, réalisé par des femmes trans new-yorkaises travailleuses du sexe, Clovis Maillet, historien médiéviste, tient une conférence sur les saints trans du Moyen Age, Genre de Luttes propose une projection des archives trans de l’association depuis 1980

27 mars 2024 : en Thaïlande, les députés votent en faveur du mariage homosexuel, mais la loi doit passer devant le Sénat et obtenir l’aval du roi Maha Vajiralongkorn, la loi n’accorde pas de reconnaissance aux personnes transgenres ou non-binaire qui veulent modifier leurs papiers d’identité ; le royaume serait ainsi le premier pays du sud-est asiatique à reconnaitre l’union entre des personnes de même sexe, et le 3ème en Asie après Taïwan et le Népal

28 mars 2024 : un rapport sénatorial porté par Les Républicains prône l’interdiction des traitements hormonaux et des bloqueurs de puberté ; ses préconisations vont à rebours des recommandations internationales ; dans Libération, Noah Truong, personne transgenre, auteur du Manuel pour changer de corps (janvier 2024), adjure les parlementaires les Républicains de ne pas chercher à interdire les traitements hormonaux aux mineurs, il a vécu des années d’homophobie familiale, scolaire et sociétale, de terreur intime, il a dû attendre 8 ans de plus pour changer son prénom et prendre des hormones pour se masculiniser, en allant à Taiwan, à 20 ans, à 10 000 km de chez lui, alors qu’il demandait depuis longtemps à être garçon et à changer de corps

28 mars 2024 : à Marseille, Stéphane Bernard est réélu à la tête de Fierté Marseille Organisation qui dirige la Pride de Marseille et a fondé le Centre LGBTQIA+, il dit son « obsession de défendre les droits de toutes et tous, de toutes les minorités, les plus précaires, les plus fragilisées, les plus agressées et parle de l’équipe formidable grâce à laquelle tout cela est possible », il est depuis longtemps bénévole au Refuge et à SOS homophobie, il est directeur de Havas City Marseille ; la Pride Marseille 2024 est annoncée pour le 6 juillet 2024 avec le mot d’ordre Crier le silence, la Pride Weeks se dérouleront du 21 juin au 7 juillet

29-31 mars 2024 : à Brive, en Corrèze, dans le cadre du festival féministe et queer, Gender is over, un homme trans et un couple de lesbiennes racontent leur quotidien

29 mars 2024 : à Angoulème, l’association ADHEOS organise une soirée Accueil et découverte, de rencontre et de partage

29 mars 2024 : Christophe Martet annonce son dernier article dans la news letter Komitid, sa dernière journée au sein de la société Connection, il prend sa retraite à 65 ans, il est à Komitid depuis 2018, il était à Yagg de 2008 à 2016, cofondé avec Judith Silberfeld, Yannick Barbe et Xavier Héraud  (archives sur la chaine Yaggvideo sur Dailymotion), il était dans les média depuis 45 ans, depuis l’école de journalisme (CUEJ) de Strasbourg en juin 1979 (La Liberté de l’Est, FR3 Nancy et Orléans, FR2 …), son livre Les Combattants du Sida en 1993 puis Têtu ; il s’est centré sur de nombreux combats, après le sida avec Act Up, toutes les manifestations d’homophobies dans son métier de journaliste, jusqu’à la récente agression d’Amos dans un bar du 10è arr.

30 mars 2024 : dans Libération, Jean-Sébastien, 37 ans, membre d’un trouple, vivant depuis 10 ans avec 2 hommes, raconte le quotidien de leur vie à trois

30 mars 2024 : à Marseille, la 7ème édition de Gay Sport Med, organisée par les 2 associations sportives Must et Front Runners, reçoit un tournoi  de sport international, 25 nations, 1 200 participants et onze sports, Julien Levy est coprésident de Must, Philippe Cottin est président des Front Runners, un partenariat a été conclu avec la Fondation du sport inclusif et le Treizième Homme, il a à Marseille 4 clubs LGBT pour 1 000 licenciés

31 mars 2024 : à Nice, dans le cadre de la Journée de Visibilité Trans, le Centre LGBTQIA+ organise une chasse au trésor et une après-midi conviviale, animation ludique destinée à faire découvrir les différents lieux gay-friendly de la ville ; le 3 avril 2024  une conférence Quel parcours de soins proposé aux personnes trans ? est proposée par le Réseau Trans Azur, avec des interventions du Dr Judith Dendievel, de Kevin Guigou (ENIPSE), de Juline Grall, Anne-Lise Molinari (psychologue) et de l’interne en médecine Camille Baron

31 mars – 18 avril 2024 : à Bordeaux, 19ème édition du festival Cinémarges, avec les avant-premières (Queedom, Anhell69, Le Corps du délit, Nelly), un hommage à Barbara Hammer (Lover Other, Nitrate Kisses, History Lessons), des thématiques activismes (Screaming queens, FHAR), 3 programmes de courts-métrages (Queers, Goudous, Queers of color) et 3 films en décentralisation  (Levante, Sans Coeur, 20 000 espèces d’abeilles)

Printemps 2024 : parution du N°6ter de PD La Revue sur le thème Bienvenue à Pedal’Emploi « Pédales laborieuses, pédales travailleuses ou non, ce numéro est pour vous ! », avec analyses sociologiques, moments d’histoire, analyses et témoignages  » ; « Je crois profondément que le travail comme on le pense comme on le vit aujourd’hui brise les potentiels, des personnalités créatives, en plus de briser des individus, en faisant croire qu’elle apportera une identité convaincante, mais selon moi, c’est une illusion » écrit Maël Bouteloup

Avril 2024 : la 6ème édition de 100% l’Expo présente à la Grande Halle de La Vilette une exposition toujours plus engagée en particulier dans le prolongement de #MeTooIncest, du rapport à l’enfance, des questions de genre, des masculinité contemporaines et de l’intersectionnalité

Avril 2024 : la Fondation Le Refuge édite son Livret LGBT+ sur le vocabulaire LGBTQIA+ classé en fonction des discriminations (les LGBTphobies incluant Acephobie, Panphobie, Enbiphobie et Intersexophobie), des orientations sexuelles et affectives (incluant Sapiosexuel-le, Demisexuel-le et Aromantique), des sexes biologiques (Intersexuel-le et Dyadique), des identités de genre (outre Transgenre et Non binaire, Gender-fluid, Demigirl, Demiboy, Cisgenre), les notions à connaître  (Megenrer, Deadname, Transition, Dysphorie de genre, Euphorie de genre et Cisnormativité)

Avril 2024 : à Moulins, dans l’Allier, le Centre national du costume de scène présente des tenues des cabarestistes du Lido, des Folies Bergères ou du Crazy Horse, mais aussi des formats plus underground et queers avec une diversité de modèles masculins et féminins, de Michou à Drag Race

Avril 2024 : parution de Combattantes, quand les femmes font la guerre de Camille Boutron, sociologue qui rapelle que la répartition des postes et des relations de pouvoir maintiennent les femmes en marge de l’armée ; son ouvrage sort alors qu’une ancienne recrue de la marine, Manon Dubois, a confié avoir été agressée sexuellement par un autre militaire, électrotechnicien, dans deux navires sur lesquels elle avait été affectée, celui-ci a été condamné à 600 € de dommages et intérêts et à l’obligation de suivre un stage de sensibilisation, il poursuit ses activités dans la marine tandis que sa victime a mis fin à sa carrière ; son témoignage donne naissance au mouvement #MeToo des armées

Avril 2024 : parution posthume de Dans l’arène ennemie de Monique Wittig (1935-2003), textes inédits et interventions diverses de cette cofondatrice du MLF, immersion dans le bouillonnement féministe des années 1970, conflits avec Antoinette Fouque, entre lesbiennes et autres féministes, « finalement, la situation était si mauvaise que j’ai dû quitter la France » disait-elle en 1980 ; dès 1970 elle écrivait « Nous les femmes nous sommes vraiment les serves de l’histoire… la classe la plus anciennement opprimée », remettant en question la notion même de femme, une construction sociale à ses yeux, elle a écrit L’Opoponax en 1964, prix Médicis, sur l’amour entre deux petites filles, Guérillères en 1969, Corps lesbien en 1973, elle écrivait dans Le Torchon brûle en 1973 et dans la revue Minuit ; elle disait que son féminisme était né dans l’église où elle a effectué sa communion solennelle à l’âge de 12 ans ; excellente écrivaine, elle cite Rimbaud, Baudelaire, Verlaine, Flaubert (Bouvard et Pécuchet), George Sand, Colette, Virginia Woolf, Nathalie Sarraute, Marguerite Duras, Jean Genet, Jean-Luc Godard, Gérard Genette qui a dirigé un de ses travaux

Avril 2024 : parution de Ce que je sais de monsieur Jacques de Leïla Bahsaïn, à Marrakech dans les années 1990, monsieur Jacques est un homme séduisant, ses « proies » sont des jeunes garçons pauvres issus de la Médina, l’auteur considère qu’il enterre la dignité des éphèbes dans son antre, elle se révolte en faisant une réponse cinglante à des écrivains que le littérature française a célébrés

Avril 2024 : parution de Phallers de Chloé Delaume, des femmes Soeurcières unies sous le nom de Phallers emploient un châtiment spectaculaire pour exploser le sexe des hommes

Avril 2024 : parution de Désarrois de Christoph Hein, sur l’histoire de deux garçons interdits d’amour à Leipzig en RDA dans les années 1950, alors que le paragraphe 175 du code pénal est toujours en vigueur, Friedeward et Wolfgang vivent un amour clandestin, confrontés aux chars russes à Budapest en 1956 et à la construction du mur de Berlin en 1961, par la suite Friedeward deviendra un professeur d’université réputé et Wolfgang passera à l’ouest pour poursuivre sa carrière musicale

Avril 2024 : le baromètre 2023 #StOpE (pour Stop au sexisme ordinaire en entreprise), pour 79% des femmes interrogées disent être régulièrement confrontées à des attitudes ou décisions sexistes dans le monde du travail

Avril 2024 : parution du magazine Têtu du printemps avec couverture sur Slimane, candidat de la France à l’Eurovision, émission dans laquelle brille de plus en plus les couleurs de l’arc-en-ciel, un dossier sur le sida, la création de Aides par Daniel Defert, le portrait de Clews Vellay emblématique présidente d’Act Up en 1992-1994, et sur le Sidaction, un reportage sur l’homophobie au Sénégal et celle d’autres pays d’Afrique, le coming out de Bertrand Delanoé en 1998 lorsqu’il déclarait « Je suis homosexuel, sinon vous ne m’auriez pas invité à participer à cette émission. J’aimerais que le citoyen s’en foute », une interview du comédien Larent Lafitte, le retour de Beth Ditto après 12 ans d’absence (elle raconte qu’elle a littéralement vomi sur des gars qui tenait des propos lesbophobes, lors d’un concert) ; un entretien avec le réalisateur gay Vincent Dieutre, 63 ans, qui plonge dans Los Angeles avec son film La Fin de tout, il a tourné plus d’une vingtaine de films de voyage (dont Rome désolée, Voyge d’hiver, Despues de la revolucion, This is the End, Voyage d’hiver, Orlando Ferito, Leçons de ténèbres), c’est son désir homosexuel qui transpire dans ses films, ilk cite ses modèles Proust, P-P Pasolini, Chantal Akerman, le Caravage ou encore Saint-Just

Avril 2024 : parution de Transmania de Dora Moutot et Marguerite Stern, 350 pages, démolissant les « théories queer frappadingues » et les « fous furieux du transgenderisme »

Avril 2024 : parution de Espèces dangereuses de l’écrivain russe installé en France Serguei Shikalov Ranime,  sur la période d’émancipation ouverte en 1993 en Russie par la dépénalisation de l’homosexualité, il avait 7 ans en 1993 et a préféré quitter son pays à l’âge de 30 ans en 2016 face au mépris et à la dégringolade des droits et libertés, c’est une autobiographie impersonnelle et collective, une expression de sa colère et de sa sourde tristesse

Avril 2024 : parution du manga Devenir enfin moi-même de Yuna Hirasawa, sur sa transition de genre au Japon, avec chirurgie de réassignation sexuelle dans un hôpital thaïlandais en 2015 ; une loi de 2003 exige une chirurgie de réassignation sexuelle et l’absence de capacité reproductive, mais en 2023 la Cour suprême a jugé inconstitutionnelle l’obligation de stérilisation

1° avril 2024 : en Grande Bretagne, les autorités sanitaires décident d’interdire la prescription de bloqueurs de puberté dans les hôpitaux publics, déjà le sort du Gender Identity Development Service (GIDS) de la clinique Tavistock de Londres, seul service à prendre en charge des mineurs atteints de dysphorie de genre, était en suspens depuis début 2023 ; les associations protrans et de parents d’adolescents avec des troubles de genre s’inquiètent dans un contexte où le gouvernement instrumentalise la question trans

3 avril 2024 : à partir des données des années 2012 à 2021, l’Institut des politiques publiques indique que 86% des affaires de violences sexuelles sont classées sans suite, le chiffre atteint  même 94% pour les viols, en cause majoritairement des infractions « insuffisamment caractérisées »

4-5 avril 2024 : à Nancy, un jeune gay, Jérémie, est tabassé par une dizaine d’individus à la sortie d’un établissement de nuit  près de la place Stanislas, après que l’un d’entre eux lui ai demandé s’il était homosexuel

6-7 avril 2024 : à Paris, le Printemps des Assoces, organisé par le Centre LGBTQI+ Ile de France et l‘Inter-LGBT, rassemble plus de 70 associatons à la salle des Blancs Manteaux ; plusieurs personnalités s’y rendent, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée de son adjointe chargée de l’égalité femmes-hommes, de la lutte contre les discriminations et des droits humains ; pour clore le week-end, les candidat-e-s aux prochaines élections européennes intéressé-e-s débattent des enjeux LGBTI et féministes en Europe au cours un débat animé par Clémence Alezard et Christophe Martet qui attire plus de 300 personnes. Manon Aubry, Ian Brossat, Karima Delli, Raphaël Glucksmann, Benoît Hamon et Mao Peninou au cours d’échanges animés

6 avril 2024 : à Noyon, dans l’Oise, la soirée LGBT organisée par le Square Night, pour la première fois dans cette ville, est l’objet de nombreuses menaces, malgré cela plus de 130 personnes sont présentes, une protection est mise en place, et beaucoup d’hétérosexuels viennent soutenir la fête

7 avril 2024 : à Lyon, un jeune Quentin est victime d’une agression violente alors qu’il rentre de soirée sur la péniche-bar le Sonic avec un ami dans le centre-ville à 4h30 sur les quais de Saône, il est violemment attaqué et roué de coups

8 avril 2024 : le Vatican publie le document Dignitas infinita destiné à mettre à jour les positions de l’Eglise sur les évolutions de société et des questions de morale, dans la liste des violations graves de la dignité humaine s’inscrit la pratique des mères porteuses, dans laquelle « l’enfant, immensément digne, devient un simple objet », celle de l’euthanasie, celle de l’avortement « signe éloquent d’une crise très dangereuse du sens moral », celle de la « théorie du genre » et du « changement de sexe » « idéologie » qui cherche à « s’imposer comme une pensée unique qui déteremine même l’éducation des enfants »; d’un autre côté le texte dénonce « comme contraire à la dignité humaine le fait que dans certains endroits de nombreuses personnes soient emprisonnées, torturées et même privées du bien de la vie uniquement en raison de leur orientation sexuelle« , mais aussi ceretains traitements réservés aux migrants, les violences sexuelles, la guerre, la gestiuon du handicap, les violences faites aux femmes

9 avril 2024 : décès de Valère Rogissart, 63 ans, pilier de la réduction des risques (RDR) à Aides qui a participé à une meilleure prise en charge des toxicomanes, ce qui a permis de sauver des dizaines de milliers de vies au début des années 1990 ; il a découvert la brochure « Fixer propre » de Aides en 1987 – conçue par Daniel Defert en 1985 -, éducateur il a donné accès aux seringues stériles à ses copains de Charleville-Mézières ; hétéro, avec Arnaud Marty-Lavauzelle, président de Aides, ils ont créé Asud (association d’autosupport des usagers de drogue) en 1992 et lancé Limiter la casse en mars 1993, l’année la plus meurtrière pour les usagers de drogue, déçu par le secrétaire d’Etat puis ministre de la Santé et de l’Action humanitaire Bernard Kouchner (avril 1992-mars 1993) qui n’a pas pu s’imposer face au ministre de l’Intérieur Paul Quilès qui a privilégié la guerre à la drogue en 1992, comme l’a fait après lui Charles Pasqua (mars 1993-mai 1995), et 7 bus de réduction des risques ont participé à la première manifestation publique place Stalingrad en décembre 1993 pour dénoncer la répression et faire reconnaitre les droits des usagers à protéger leur santé ; en 1993-1994 les initiatives se sont multipliés dans la plupart des grandes villes avec le soutien de Médecins du monde, 14 Asud sont créées ; Simone Veil, ministre des Affaires sociales et de la Santé (mars 1993-mai 1995) joue un role majeur, les overdoses sur la voie publique sont réduites de 80% entre 1994 et 1999, la première salle de consommation est initiée par Asud à Montpellier ; il a initié la création du Caarud (Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogue) à Colombes en banlieue parisienne

11 avril 2024 : à Paris, l’association SOS homophobie fête ses 30 ans avec le débat 30 ans de SOS homophobie (1994-2024) en mairie du 19è arr., 150 bénévoles sont rassemblés pour un grand moment de célébration, avec la participation des Soeurs de la perpétuelle indulgence

12 avril 2024 : à Grenoble, un adolescent homosexuel est kidnappé, séquestré et torturé par plusieurs induividus ; 5 mineurs sont identidfiés et interpellés

12 avril 2024 : en Allemagne, le parlement adopte une loi sur l‘autodétermination de genre permettant à chaque citoyen-ne sur simple demande de changer d’état-civil (prénom et sexe) ; l’Allemagne rejoint ainsi une dizaine de pays qui a déjudiciarisé complètement la démarche

13 avril 2024 : dans le journal Libération le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, et sa secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, Patricia Mirallès, annoncent la création d’une mission sur les mesures de protection des victimes et de sanction des agresseurs, « chaque fois qu’il existe une suspicion de viol ou d’agression sexuelle présentant un caractère suffisant de vraissemblance, la personne mise en cause sera systématiquement suspendue de ses fonctions » ; ils mandatent les inspecteurs généraux et leurs demandent d’analyser l’activité de la celluleThémis créée en 2014 par le ministre Jen-Yves Le Drian, mais cette petite cellule d’enqête est par ailleurs en attente de moyens ; dans les semaines qui suivent Le Monde présentera de nopbreux témoignages de violences sexuelles dans l’Armée, de la caporale Rose, 24 ans, qui dénonce un viol commis en mai 2022, de la caporale-chef Hélène, 34 ans, de la capitaine saint-cyrienne Flora, de Naomie à la base aérienne d’Evreux, de la caporale-chef de l’armée de l’air Solène, de la soldate de l’armée de terre Chiara, de Marie à la base aérienne de Bourges, ou encore d’Olympe, 20 ans, en 2023,  tandis que leurs agresseurs poursuivent leur carrière normalement ; la députée, capitaine, membre du parti Renaissance Laetitia Saint-Paul qui dénonce la « mécanique-systémique » qui autorise les violences sexuelles dans l’armée dit avoir recueilli plus d’une centaine de signalements dans sa boite mail ; à Saint-Cyr, le 12 avril 2024 des professeurs alertent le commandant des écoiles sur la « situation très inquiétante » subie par les élèves officières depuis plusieurs mois ; l’avocate parisienne Elodie Maumont a traité plusieurs dizaines de cas, elle est devenue la bête noire de la chancellerie militaire ; en février 2023, la Défenseure des droits, Claire Hédon, a étrillé en 12 pages la façons dont les investigations sont menées en interne

13 avril 2024 : en Belgique, lors du Bruxelles Fantastic Film Festival, la projection de Love Lies Bleeding, les fans de SF survoltés lancent des propos homophobes et obscènes et engagent la bagarre, le film raconte une histoire d’amour teintée de violence de Lou, gérante d’un club de gym, et de Jackie, une ambitieuse culturiste

13 avril 2024 : mobilisation des proches de Manuel Guerrero, détenu depuis près de 2 mois au Quatar, après avoir été piégé par la police sur l’application de rencontre gay Grindr, séropositif de 44 ans, mexicano-britannique, placé à l’isolement, l’homme pourrait être rapidement à court d’anti-rétroviraux ; salarié de la Cie aérienne Quarar Airways il vit depuis 7 ans dans le pays, il est placé en détention provisoire depuis le 4 février 2024

14 avril 2024 : en Belgique, le festival du BIFFF (Brussel International Fantastic Film Festival) est l’objet de propos homophobes et transphobes lorsque le thriller Love Lies Bleeding de la réalisatrice Rose Glass est projeté, parce qu’une scène lesbienne est projetée ; le Festival se dit choqué par cette situation totalement inédite

2è quinzaine d’avril 2024 : à Marseille, l’association Les Vieilles Canailles offre à ses adhérents seniors un programme d’activités culturelles à prix réduit, très important ; l’association regroupe désormais 150 adhérents

15 avril-28 juin 2024 : à Marseille, l’association Urgence Homophobie propose un programme d’ateliers collectifs en accompagnement des jeunes réfugié.es LGBT+ sur les thèmes : être LGBT dans le monde du travail, prendre soin de sa santé mentale, drag confiance, parcours de transition médicale, prise de parole-théâtre

15-22 avril 2024 : sur France Culture et au Palais de Tokyo à Paris, Stéphane Gérard met en valeur les documentaire et le Journal filmé Annales de Lionel Soukaz, il considère que « Pour le sida comme pour toutes les luttes, rendre visible est un enjeu stratégique », les émissions sont diffusées les 15 et 18 avril (Ma parole, Les Pieds sur terre, Va te faire cuire un mammouth) etun débat se tient aiu Palmais de Tokyo le 22 avril avec Isabelle Sentis et Stéphane Gérard sur L’archive comme militantisme et la projection de Rien n’oblige à répéter l’histoire

16 avril 2024 : dans le journal Libération, un ensemble de 400 signataires dont des parents d’enfants transgenres des associations Grandir Trans et OUTrans, de pédopsychiatres et pychologues cliniciens, ainsi que Paul B. Preciado, Virginie Despentes publient une tribune en réaction à la proposition de loi des sénateurs LR (Les Républicains) dont la sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio, rapporteure, destinée à interdire les bloqueurs de puberté et stigmatisant la « transidentification » et le « tranactivisme », les signataires considèrent cette proposition criminelle et discriminatoire, condamnant les enfants transgenres à des années de mal-être, et comme une régression majeure au regard de la circulaire Blanquer qui était destinée à sauver les enfants de la discrimination ; quelquèes jours plus tard la pétition lancée par le Coin des LGBT+ recueillera 44 000 signatures, « on est quelque part dans les thérapies de conversion » accuse Maxime Haes de Stop Homophobie

17 avril 2024 : à Nantes, l’université (le cluster Gender et le laboratoire Lamo) organise une journée d’études Sexualités lesbiennes : mythes et représentations avec Marie-Jo Bonnet, Anne Debrosse (Poitiers), Oriane Guiziou-Lalmour (Virginie, USA), Louis Millon-Hazo, Grégoire Vorontsov et Inès Demaret

17 avril 2024 : en Suède, le parlement vote la réforme permettant aux mineurs de plus de 16 ans de modifier leur état-civil et simplifiant les transitions médicales des majeurs ; la réforme entrera en vigueur le 1° juillet 2025, modernisant ainsi la loi de 1972

18-29 avril 2024 : à Nice, les Ouvreurs présentent la 16è édition du Festival In&Out avec une trentaine de projections de films queer, Le Corps du délit en présence du cinéaste Leolo Victor-Pujebet et du philosophe Geoffroy de Lagasnerie, avec Les Tortues de David Lambert et The Summer with Carmen, Woman Of, Comme par miracle, Almamula, I love you more, Léon, Paradise is Burning, Rivière, sera présentée la grande  exposition Queer California et une nuit du queer métrage le 20 avril ; la soirée spéciale de lancement s’ est tenue le 8 avril au Sunset ; le programme Queer California  retient 6 thématiques (un territoire d’avant-garde politique et LGBT, le berceau d’une création cinématographique foisonnante, la forge des esthétiques homoérotiques, l’épicentee de la vie artistique américaine, l’un des grands foyers de l’épidémie du sida américaine, le lieu de l’éclosion des gender et queer studies) avec outre de nombreux films, l’évocation de nombreuses personnalités (portraits, photos, témoignages d’archives et patchworks des noms)

18 avril 2024 : à Marseille, le Boum, bar LGBT du quartier de La Plaine, état de difficultés financières et lance un appel à soutien financier en même temps qu’il souligne le beau succès remporté en 2023 avec 30 000 clients et 200 artistes performers passés sur sa scène ; Théo Challande-Névoret est fortement engagé dans la gestion du lieu, comme bénévole (il est par ailleurs adjoint  EELV chargé de la lutte contre les discriminations)

21 avril 2024 : le Groupe SOS et la Fondation Le Refuge annoncent la reprise du magazine Têtu, placé en redressement judiciaire depuis octobre 2023, ils créent une « société à mission » dans ce but ; I/O Media – détenu par Albin Serviant mais aussi Marc-Olivier Fogiel, le groupe Banijay et SOS Participations – jusqu’ici propriétaire de Têtu détient également Ideat et The Good Life qui sont repris par Côté Maison, filiale de Prisma Média

22 avril 2024 : à La Dominique, la Haute Cour de l’organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO) juge inconstitutionnels les articles 14 et 16 de la loi sur les infractions sexuelles du pays, criminalisant les relatins homosexuelles, datant de la colonisation britannique ; dans le même temps les îles de Saint-Vincent et des Grenadines qont choisi de maintenir des lois de pénalisation

23 avril 2024 : à Pau, le collectif de victimes présumées de l’Institut ND de Bétharam dépose 43 nouvelles plaintes pour violences physiques et sexuelles au sein de cet établissement privé sous contrat, ce qui fait un total de 76 plaintes transmises au procureur de la République, parmi lesquelles 38 agressions de nature sexuelles ; un homme de 52 ans fait était de violences physiques « s’apparentant à des actes de torture et de barbarie » ; 21 personnes sont désormais visées par ces plaintes dont une dizaine sont encore vivantes

24 avril-18 mai 2024 : à Toulouse, l’Espace Diversités Laïcité organise une quinzaine Mémoires et archives LGBTQI+, avec l’exposition Homosexuels et lesbiennes dans l’Europe nazie réalisée par le Mémorial de la Shoah, avec une soirée de projection de Paragrphe 175, une soirée sur La légende Cahun-Moore organisée par Bagdam espace lesbien, une journée co-organisée par le collectif Archives LGBTQI+ du Sud-Ouest et Act-Up Sud Ouest, une conférence de Florence Tamagne sur Etapes de la répression-travail de mémoire, et une soirée de projection Appelez-moi Madame documentaire de Françoise Romand réalisé en 1986

25 avril 2024 : le site ParoledeDieu est traduit devant le tribunal correctionnel de Paris pour son article du 15 janvier 2020, affirmant que l’homosexualité « interdite sous peine de mort » à la suite de la plainte de Stop homophobie et Mousse

25 avril 2024 : le dramaturge et écrivain Pierre Notte, 54 ans, est mis en examen pour viol de l’un de ses anciens élèves de 15 ans au lycée catholique St Louis-St Clément de Viry Chatillon en 2004-2005 ;  Alban K. – 37 ans aujourd’hui – qui était émerveillé par de professeur de théâtre, se souvient d’avoir été effrayé par l’enseignant « un vrai despote », par « une sexualité qui le dépasse, le choque et le dégoûte » ; Pierre Notte a créé les pièces Je te pardonne (Harvey Weinstein) et de Moi aussi je suis Catherine Deneuve

26 avril 2024 : célébration de le Journée de la visibilité lesbienne, créée pour la première fois en 1982 au Quebec, c’est l’occasion de lutter contre la lesbophobie et permettre un réel accès à la PMA, selon une enquête de l’Autre Cercle de 2021-2022 plus d’une femme lesbienne sur deux a été victime d’agression et de discrimination professionnelle et selon SOS homophobie 12% des cas de LGBTphobies sont spécifiquemlent lesbophobes, et la loi sur la PMA de 2021 n’est que très partiellement appliquée ; la journée est l’occasion de faire connaître plusieurs associations mobilisées sur cette cause l’Observatoire de la lesbophobie, Gouinement Lundi, label Gouine ou encore Lesbien raisonnable

26 avril 2024 : à Marseille, Ludovic Barbier, guide-conférencier, commence sa saison (avril-octobre) des LGBTour dans la ville « pour découvrir le visage arc-en-ciel de l’indomptable phocéenne »

26 avril 2024 : le vidéaste d’extrême droite Papacito (Ugo Jil-Gimenez) est condamné à 5 000 € d’amende pour injures homophobes et doit verser 4 000 € de dommages et intérêts au maire de Montjoi (Tarn et Garonne), Christian Eurgal, il avait diffusé 2 longues vidéos en novembre 2022 et mai 2023 dans lesquels il prenait parti dans un conflit de voisinage (pour un éleveur de porc que le maire n’a pas soutenu) assimilant l’arrêté municipal d’être un « polycopié de pédé » et désignant sans ambiguïté l’homosexualité comme une « déviance » méritant la « torture » et la « mort »

26 avril 2024 : à Marseille, le collectif Dragantuesque présente le spectacle du drag king Robin des doigts (Lucie, 34 ans), qui se produit depuis 2015 sur diverses scènes (dont Nice et Montpellier), il sera sur scène en mai et en juin dans la ville, il aborde divers sujets la lesbophobie, le racisme, le sexisme, la prévention contre la consommation de drogue et d’alcool

27 avril 2024 : dans Libération, le philosophe Paul B. Préciado appelle à un féminisme antifasciste face au féminisme anti-trans qui se développe, il cible Sylviane Agacinsky, Elisabeth Badinter, Caroline Eliacheff, Céline Masson et les rédacrices du pamphlet transphobe Transmania, Dora Moutot et Marguerite Stern

27 avril 2024 : à Angers, déroulement de la Gay Pride sur un thème en faveur des demandeurs d’asile LGBT

27 avril 2024 : en Irak, une nouvelle loi prévoit jusqu’à 15 ans de prison pour des relations homosexuelles et pour les personnes transgenres

28 avril 2024 : à l’occasion de la Cérémonie de la Déportation qui honore les héros et les victimes de la barbarie nazie, des cérémonies se tiennent dans de nombreuses communes ; pour la seconde fois le texte diffusé par le ministère des Anciens combattants en accord avec les associations de Déportés-Internés-Résistants-Patriotes cite les déportés en vertu de leur orientation sexuelle ; le Mémorial de la déportation homosexuelle est présent à Lyon, Bordeaux et Marseille, où la participation des homosexuel-les est actée mais un peu marginalisée, à Bordeaux une plaque est enfin déposée qui mette en évidence les triangles de couleurs (juifs, politiques, tsiganes, apatrides, asociaux, droits communs, homosexuels, témoins de Jéhovah), à Marseille les triangles ne sont toujours pas représentés et les homosexuels ne sont toujours pas intégrés à la Gerbe commune, ils doivent déposer leur propre gerbe ; parmi les autres villes, des gerbes sont déposées à Lyon, Angers et Nîmes

29 avril 2024 : à Strasbourg, deux militaires de 19 et 21 ans, condamnés le 28 avril à Colmar ; pour agression homophobe violente à l’encontre d’un homme de 28 ans, sont radiés de l’armée

29 avril 2024 : en République tchèque, de nouveaux droits sont accordés aux couples homosexuels depuis l’ouverture de 2006 qui mettait en place le partenariat, l’adoption est possible mais à titre individuel pour le compagnon ou la compagne d’un parent biologique

Mai-Juin 2024 : 75 marches des Prides sont prévues, la majorité d’entre elles se déroulent au cours de ces 2 mois, 5 se sont déroulées en mars et avril (Tahiti, Tignes, Molines-en-Queyras et Angers), 7 se dérouleront en juillet et septembre (Annecy, Le Mans, Marseille, Quimper, Chenevelles, Clisson, Limoges et Pau)

Mai 2024 : à Aix-en-Provence, l’étudiant en anglais Brand, 24 ans, catcheur qui a remporté haut la main avec son binôme de catch la drag queen Jazze le Paris Manga 2024, annonce qu’ils combattront à l’occasion de la Pride en Angleterre ;  ils souhaitent organiser le premier événement de catch LGBT+ en France en juin 2025 à Paris

Mai 2024 : parution de Ecrits érotiques de femmes, une nouvelle histoire du désir de Marie de France et Virginie Despentes, qui rassemble aussi bien des textes de 1807 sur les aventures d’une femme qui préserve sa virginité tout en satisfaisant de puissants désirs sexuels, d’autres mis en l’index et détruits sur ordre de la Justice en 1827, des textes de Félicité de Choiseul-Meuse (1767-1838), de Mme Tenain et sa Religieuse intéressée en amour en 1695, de Henriette de Mannoury d’Ector (1815-1899) avec le Roman de Violette, et tout au long du XXè siècle, elles ont ainsi réuni plus de 200 textes souvent écrits de façon anonymes compte tenu des nombreux obstacles auxquels elle étaient confronté

Mai 2024 : parution en France de Les liens qui empêchent. L’homophobie familiale et ses conséquences de l’essayiste, romancière et militante lesbienne américaine Sarah Schulman, elle travaillait pour la presse gay et féministe à 21 ans en 1979, a travaillé sur les enjeux du sida dans les années 1980 en particulier avec Act Up en 1987 à New York, elle a participé à la création du Act Up Oral History Project qui a accueilli 14 millions d’utilisateurs, elle dissèque les mécanismes de reproduction de l’homophobie au sein des familles

Mai 2024 : sortie de Toutes les couleurs du monde du cinéaste nigerian Babatunde Apalowo, histoire d’un amour homosexuel, qui ne sera pas diffusé au Nigerial’homosexualité est passible de 14 ans de prison, le festival de cinéma queer Chéries-Cheris lui a décerné le Prix du jury ; de la même  façon Ifé, racontant une histoire lesbienne, en 2020 a été critiqué dans le pays

Mai 2024 : sortie du film Un jour fille de Jean-Claude Monod, un procès est intenté à Anne Grandjean déclarée fille à sa naissance en 1732, elle revêt un habit d’homme à l’adolescence sur ordre de son confesseur à qui elle a avoué son attirance pour les femmes, et devient alors Jean-Baptiste, sa mère croit alors sa fille possédée par le diable, son père est incapable de protéger ce garçon de la moquerie ; Jean-Baptiste d’enfuit et s’installe à Lyon où il épouse la fille de son employeur, mais Anne est dénoncée et traîner devant les tribunaux

Mai 2024 : sortie de Pour les siècles des siècles de Alain Guiraudie, son 3è roman dans lequel paraît un nouveau Théorème moins obsédé par le sacré, la religion passe dans sa moulinette à fantasmes à travers un dédoublement de personnalité ; en même temps paraît son livre-fleuve Rabalaïre dont provient l’intrigue du film

Mai 2024 : deux textes de Jean Genet sont retrouvés et publiés, Héliogabale, retrouvé à la bibliothèque d’Harvard aux USA, drame en 4 actes écrit à Fresnes en 1942, l’empereur de 18 ans en qui sa grand-mère trouvait « un triste petit vieux visage de gamin vicieux » , et Mademoiselle scénario de 1951 d’un film réalisé en 1966 par Tony Richardson avec Jeanne Moreau, dont l’intrigue se déroule dans un village où des immigrés polonais sont très mal vus

Mai 2024 : parution de A nos désirs- Dans l’initimité des lesbiennes de Elodie Font, après avoir faitle récit de son acceptation de l’hmosexualité dans le podcast et le roman graphique Coming In, l’autrice recueille les témoignages de près de 1 200 femmes pour montrer la sexualité lesbienne au quotidien

Mai 2024 : en Italie, le général Roberto Vannucci, 55 ans, candidat de la Ligue, aux élections européennes, idole de la droite dure, se fait remarquer par sa nostalgie de Mussolini, son sexisme, son racisme et son homophobie, face à des mouvements qu’il voit conspirer à « la destruction de l’occident »

Mai 2024 : au Canada, remise du titre d’officière de l’Ordre de Montréal à Line Chamberland, fondatrice et pionnière des études sur la Diversité sexuelle et la pluralité des genres (DSPG), la plus haute distinction de la ville destinée à ceux qui contribuent de manière remarquable au développement et au rayonnement de la métropole, elle est professeure au département sexologie de l’Université du Québec (UQAM), depuis 2011 elle était titulaire de la chaire de recherche sur l’homophobie à l’UQAM, elle a travaillé avec le ministère de la Justice, le Conseil québécois LGBT  er la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ; elle a contribué à de nombreuses études collectives sur les personnes LGBTQ, l’homophobie et les violences homophobes et transphobes

1° mai 2024 : Charlie Hebdo interroge Hilary Cass, autrice du rapport du NHS England, le système public de santé britannique, elle conclut « nous n’avons pas assez de connaissances concernant les effets à long terme des bloqueurs de puberté sur les enfants présentant ou ressentant une dysphorie de genre », les études montrent qu’ils réduisent la détresse mentale et améliore le bien-être mais la qualité de ces études est « médiocre » et l’effet positif sur la santé mentale n’est pas assuré ; le NHS décide de mettre fin à l’utilisation systématique des bloqueurs de puberté, même s’ils restent disponibles en particukier pour des essais cliniques encadrés

5-6 mai 2024 : en Argentinetrois femmes (Pamela, Mercedes et Andrea) décèdent dans un incendie criminel lesbophobe, dans une pension de Barracas à Buenos Aires, suite à un incendie déclenché dans la nuit par leur voisin

5 mai 2024 : mobilisations contre la transphobie à l’appel diffusé par Politis de plus de 800 associations, collectifs et personnalités, contre le livre-pamphlet Transmania de Marguerite Stern et Dora Moutot et contre l’examen de la proposition de loi LR au Sénat prévue le 28 mai visant à interdire au moins de 18 ans la precription de bloqueurs de puberté,  à Paris plusieurs milliers de personnes se rassemblent, à Marseille plusieurs centaines de manifestant-es (soutenu-es par le Centre LGBTQIA+, le Planning familial, les collectifs du Pain & des Roses, Riposte antifasciste et Antifa social club) se regroupent sur la Canebière ; le réseau Change.org a collecté près de 5 000 signatures « pour le rejet des propositions anti-trans au Parlement français »

6 mai 2024 : la drag-queen Minima Gesté, désignée pour porter la flamme olympique à Paris les 14-15 juillet 2024, réagit aux propos de Marion Maréchal-Le Pen qui stugmatisait une représentation « particulièrement vulgaire, hypersexualisée » : « les réactions prouvent que le combat pour nos droits est loin d’être fini, et ça commence dès ce dimanche avec la manifestation pour les personnes trans !’

8 mai 2024 : le magazine Télérama analyse le parcours de l’ex-agent des stars visionnaire Dominique Besnehard dans le contexte de la vague #MeToo, entre défense de Gérard Depardieu et comportements déplacés ou davantage à l’égard de jeunes acteurs, comme Giovanni Savoia ou James Chabert ; monarque entouré de courtisans, « Il est incapable de concevoir l’abus de pouvoir et ne se remet pas en question » estime un ancien collabotateur

10 mai 2024 : à Paris, violente agression homophobe à l’arme blanche, deux hommes seront mis en examen, la victime explique qu’un des deux agresseurs lui avait déjà porté des coups de couteau le 11 avril 2024

11-12 mai 2024 : à Paris, la communauté bear fête les 25 ans du Bears’den du n°6 rue des Lombards, doté d’une backroom en sous-sol, repaire de la communauté depuis 1999, dont l’histoire remonte aux années 1970 aux USA, avec son drapeau créé en 1995 par  Craig Byrnes avec l’emblème de l’ours ; en 2000 a été créée la Bear Pride à Cologne ; à Paris tous les ans se tient l’élection de Mister ours France au début mai – Julian, 21 ans, cannois, Mister Baer d’Azur, a été élu cette année – , elle se tient cette année au Petit Bair, péniche club dans le XIIIè arr., Dominique Chaudey est président des Ours de Paris ; des associations baer se sont créées à Nice, Lyon, Montpellier, Grenoble, Lille, et Toulouse, où l’association existe depuis 5 ans passant d’une cinquantaine de participants à 168 , Philippe Faucheux organise le concours de beauté baer de la ville

11 mai 2024 : à Digne, la drag-queen marseillaise Miss Martini, 31 ans, a été choisie pour porter la torche olympique, en perruque mauve et talons roses, elle brandit les couleurs de l’inclusion « être la première queen à porter la flanne, c’est un symbole »

11 mai 2024 : à Malmö, en Suède, la 68è édition du concours Eurovision de la chanson consacre le chanteur suisse Némo Mettler, 24 ans,  première personne non-binaire, nouveau jalon pour la communauté LGBT, il déclare « j’espère que cette compétition pourra continuer à encourager la paix et la dignité pour chacun » ; le chanteur français Slimane, qui fait la couverture du magazine Têtu, arrive en 4è position ; l’édition 2024 est une formidable plateforme d’expression pour les artistes queers, en témognent les candidats belge, irlandais, britannique, ainsi l’Eurovision est devenu peu à peu un refuge pour des gens différents et en particulier pour les LGBT+

12 mai 2024 : la chaine de télévision France 5 diffuse le documentaire Homosexuels et lesbiennes face au nazisme de Michel Viotte qui actualise de façon pédagogique la question de déportations en raison de l’orientation sexuelle ; dans le même temps, la plateforme édiucative Lumni.fr met à disposition deux dossiers « Comment parler du racisme et de la discrimination aux enfants ? » et « Contre le racisme, l’antisémintisme et les discriminations »

14-25 mai 2024 : à Cannes, le festival du cinéma est l’occasion de nombreuses découvertes ; Talleen Abu Hanna , 29 ans, est jeune espoir des femmes transgenres en Israël à travers le documentaire présenté en séance spéciale La belle de Gaza de Yolande Zauberman sur le destin souvent tragique des femmes transgenres dans ce pays, à l’âge de 21 ans elle avait gagné le premier concours de Miss Trans Israël organisé par Israela Lev qui se battait de longue date pour les droits des LGBTQ+ ; Baby du Brésilien Marcelo Caetano avec ses deux acteurs lumineux Joao Pedro Mariano et Ricardo Teodoro dans le haut lieu de la prostitution masculine de Sao Paulo ; Emilia Perez de Jacques Audiard avec l’actrice transsexuelle espagnole Karla Sofia Gascon qui aura lc prix d’interprétation féminine, en narcotrafiquant ; avec l’incroyable acrtrice Mikey Madison, Anora de Sean Baker recueillera la palme d’or dédiée par le metteur en scène à tous les travailleurs et travailleuses du sexe ; la Queer palm est attribuée à Trois kilomètres jusqu’à la fin du monde du Roumain Emanuel Parvu sur un petit village du Danube secoué par une agression homophobe et au court-métrage las Novias del Sur de l’Espagnole Elena Lopez Riera sur des femmes parlant de leur mariage et de leur intimité

15 mai 2024 : le bureau directeur de la Fédération française de boxe autorise le boxeur transgenre Maho Bah-Villemagne à bocerchez les hommes, une première en France

16 mai 2024 : à Metz, un commandant d’unité des CRS est appelé à comparaitre devant le tribunal correctionnel, pour homophobie suite à une « injure publique à caractète discriminatoire », il a déclaré en début d’année 2023 à propos de l’affectation  d’un brigadier-chef  à une mission de sonorisation « Je ne sais pas s’il va s’en sortir avec un micro. Il a plus l’habitude de tenir des bites »; l’affaire a fait grand bruit en interne

16 mai 2024 : à Marseille, le Centre LGBTQIA+ et la ville de Marseille présentent une permanence mensuelle de l’état-civil destinée aux personnes trans qui est créée dans le centre, une première en France, Sacha Dvanova en charge du pôle santé-social du centre et Sophie Roques, adjointe à l’Etat-civil présentent cette innovation

17-19 mai 2024 : à Paris, le Collectif Archives LGBTQI+ IDF, devenu Centre d’archives, participe à la 6è édition du Paris Ass Book Fair, foire ouverte aux créateurs-créatrices au Palais de Tokyo, avec l’exposition Alice.X au pays des affiches LGBTQI+, avec un débat sur Désir d’archives : la révolution de l’archive vivante autour de Rachele Borghi, Sam Bourcier, Alix Juif et Morgane Vanehuin ; le centre est installé depuis l’été 2022 à Césure/plateau urbain dans le 5è arr., il regroupe 40 fonds sur 150m linéaires, il a produit plus de 100 heures d’archives orales, il prévoit d’installer dans le 19è arr. un véritable espace culturel (3 noms sont cités pour les contacts presse : Pierre Laporte, Laurent Jourdren et Joanna Belin)

17-20 mai 2024 : à Marseille, le réseau Big Tata qui rassemble une vingtaine de centres d’archives et bibliothèques communautaires LGBTQIA+/TPBG réunit son assemblée générale et des ateliers de travail, les statuts du Réseau des bibliothèques et des Centres d’archives LGBTQIA+ sont adoptés à l’unanimté permettant au réseau de s’autonomiser après avoir bénéficié du portage juridique de Mémoires minoritaies de Vaulx-en-Velin, sur la proposition de Roméo Isarte, les objetctifs du réseau sont de coorodnner les actions des membres, renforcer leur capacité d’agir, mutualiser les outils de travail et obtenir des agréments et des financements publics et privés

17-19 mai 2024 : à Nice se déroule le Nice Rainbow Festival organisé par le Centre LGBTQIA+ Côte d’Azur, avec le Village associatif de 10h à 18h le 18 mai et   la grande Marche contre les LGBTphobies dimanche 19 mai Place Masséna à 19h ; les Ouvreurs s’y associent evec la projection de Guet-apens : des crimes invisibles suivie d’un débat sur Comment faire face et riposter avec 2 avocats et le 8 mai une table-ronde avec Florent Mannelli coordinateyur de l’ouvrage Pédés, de Ruben Tayupo et Mathias Chaillot auteur de 4% en théorie

17 mai 2024 : le ministère de l’Intérieur publie des chiffres qui marquent une augmentation de 13% en 2023 par rapport à 2022, des atteintes envers les personnes LGBT+, au total 4 560 infractions ont été enregistrées : 2 870 crimes ou délits  (diffamations, agressions, menaces, harcèlement, et.) soit un bond de 19%, et 1 690 contraventions (à 94% liées à des injures) soit une hausse de 4% ; mais seules 20% des victimes portent plainte en cas de violences ou menaces etr 5% en cas d’injures ; plus de 70% des  victimes de ces crimes ou délits sont des hommes, 49% ont moins de 30 ans et 7% moins de 15 ans

17 mai 2024 : SOS homophobie  a recensé 2 377 cas de LGBTIphobie en 2023 à partir de 2 085 témopignages reçus ; l’association s’alarme du « repli sur des positions conservatrices très inquiétantes », avec une recrudescence de la haine en ligne, l’absence de modérationdes réseaux sociaux est claire, une augmentation du phénomène des guet-apens au cours des 18 derniers mois, et une violence grandissante à légard des personnes trangenres, 500 cas signalés en 2023 ; un cas sur 5 des LGBTphobies se passent en famille, 13% des personnes LGBTI sont touchées par le mal de vivre

17 mai 2024 : la Fédération LGBTI+ souligne, sous la signature de son porte-parole Stéphane Corbin, la régression de la France dans le tableau des pays les plus protecteurs à l’égard des LGBT, le manque de concertation avec les associations dans les politiques mises en place et appelle le gouvernement à un sursaut, en listant les nombreux domaines où les améliorations sont nécessaires pour les personnes trangenres et intersexes ((PMA, filiation, GPA, dépsychiatrisation, autodétermination, mutilations), contre le HIV, les MST, pour la réduction aux risques du chemsex, pour le droit d’asile, pour l’accompagnement des réfugiés LGBT+ (OFPRA, OFII), pour les personnes travailleuses du sexe, pour les CORHAD départementaux, les conventions entre préfecture, pzarquet et associations LGBT+, les partenariats pour les interventions en milieu scolaire, pour des ibservatoires académiques de lutte et de prévention, pour agir dans le milieu du sport professionnel, pour le renforcement des moyens des Centres LGBTI+

17 mai 2024 : l’association Melting Point LGBT+, par la voix de son président Hervé Latapie, interpelle les autorités sur la question des trop nombreux déboutés du droit d’asile

17 mai 2024 : l‘Autre Cercle diffuse son 4ème baromètre LGBT+ 2024, à partir d’un questionnaire diffusé au cours en janvier-février 2024 auprès de 8 997 salarié-es résidants en France et 43 252 salarié-es et agent-es travaillant dans 63 organisations signataires de la Charte d’engagement LGBT+, il ressort que 6% des employés non LGBT+ sont encore mal à l’aise face à un coming out homosexuel et 21% face à un coming out trans, 3 employés LGBT+ sur 10 déclarent avoir été victimes d’au moins une agression sur leur lieu de travail, un-e employé-e LGBT+ sur 2 a entendu des expressions LGBTphobes au travail (seulement 39% des employé-es non concerné-es les ont entendu), 1 employé LGBT+ sur 4 déclare avoir été victime de discrimination de la part de sa direction, 60% des Français-es employé-es LGBT+ sont visibles auprès de leurs collègues, 49% auprès de leurs supérieur-es

17 mai 2024 : l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA) lance un cri d’alarme en notant un paradoxe entre la plus grande ouverture à l’égard des personnes LGBT+ mais d’un autre côté des taux de violence alarmants dans toute l’Europe

17 mai 2024 : l’ILGA-Europe classe la France au classement des Etats européens pour les droits des personnes LGBTI+, à une plus mauvaise place qu’en 2023, à la 13ème place (au lieu de la 10è) avec un taux de remplissage des critères de 62% (au lieu de 63%), en tête Malte est à 88% ; ainsi depuis l’adoption de la PMA pour toutes, la France est passée de la 9ème à la 13ème place ; 2 semaines plus tard, l’ILGA World par la voix de sa directrice exécutive Julia Ehrt, alerte sur une hausse alarmante des restrictions à la liberté d’expression dans le monde de la censure, des arrestations et des persécutions de personnes LGBT+ dans le monde sur la période avril 2023-avril 2024, elle cite en particulier la Jordanie, le Kirghizstan, l‘Ouganda, la Russie, au moins 59 Etats membres de l’ONU sur 193 sont concernés par les obstacles mis aux personnes LGBT+, 1/3 des membres criminalise les relations homosexuelles, la peine de mort est appliquée dans 7 pays (Brunei, Mauritanie, Iran, Nigeria, Arabie saoudite, Ouganda et Yemen), elle est posible dans 5 pays (Afghanistan, Pakistan, Quatar, Somalie, Emirats Arabes Unis), l’IGFA note aussi les avancées qui se font dans les pays plus ouverts, en particulier les 5 nouveaux Etats qui permettent désormais aux personnes transgenre de voir leur choix de genre dans des documents officiels (Allemagne, Equateur, Espagne, Finlande, Nouvelle-Zélande) portant à 17 le nombre de pays qui autorisent cette démarche

17 mai 2024 : la chaine de télévision Histoire diffuse deux documentaires, Une histoire trans : 60 ans de combats pour exister de Pascal Petit, et Homosexualité : les derniers condamnés, réalisé en 2022

17 mai 2024 : à l’occasion de la journée Idahot, journée mondiale de lutte contre l’homophobie er la transphobie, de nombreuses manifesations se déroulent ; à Montpellier la mairie organise un débat public, avec le maire Michael Delafosse et son adjointe à l’Egalité et aux droits des femmes Fatma Nakib, et avec le sénateur Hussein Bourgi, le rapport 2024 de SOS homoophobie est présenté et unbe souiréed’animations est ouverte au public ;  à Marseille, les initiatives se diversifient, Théo Challande, adjoint aux discriminations, organise en mairie un atelier de travail, la MDLD (maison départementale de lutte contre les discriminations) organise des débats avec Le Refuge, Contact et Transat, le tribunal administratif organise des interventions de Jordane Arnaud, psychologue à l’Université Aix-Marseille, de Thierry Lamour, membre du Pôle Formation de l’Autre Cercle et de Sacha Dvanova du Centre LGBTQIA+ de Marseille sur l’accueil de réfugiés LGBT : dans le village de Saint-Laurent de la Salanque, Pyrénées Orientales, un passage piétons arc-en-ciel est inauguré (3 jours plus tard il sera tagué et dégradé) ; à Avignon, Françoise Vlaemÿnck vient présenter le rapport 2024 de SOS homophobie dans les locaux du pôle LGBT

17 mai 2024 : au Vatican, le pape François tient des propos homophobes devant la Conférence épiscopale italienne en invitant les évêques à ne pas accueillir dans les séminaires religieux les personnes ouvertement homosexuelles disant qu’il y a déjà trop de frociaggine (pédés, selon le dialecte romain, vulgaire et insultant) ; quelque temps plus tard le Vatican s’excuse, faisant savoir qu’il n’avait pas eu l’intention d’offenser ou d’exprimer des propos homophobes

18 mai 2024 : à Rochefort sur Mer se tient la réunion d’ADHEOS du 3è samedi du mois, l’association reconnue d’intérêt général, Centre LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s, Trangenres, Intersexes) de l’ex région Poitou-Charentes, nouvellement dénommée région Nouvelle Aquitaine. est présente sur toute la région, et nationalement sur certaines actions, son siège social est à Saintes, mais elle est aussi La Rochelle où elle a une antenne et à Angoulême où se trouve le Centre LGBTI, et elle a des membres actifs à Niort et Poitiers, elle assure une mission de service public auprès des jeunes et leurs parents et agit à tous les niveaux, dans l’action comme la prévention, en s’appuyant en grande partie sur des bénévoles

21 mai 2024 : à Barberaz, en Savoie, 3 mineurs sont interpellés dans le cadre d’une enquête sur une série de vols et d’agressions à caractère homophobe, commis en avril 2024 via l’application Grindr, 5 plaintes ont été déposées dans l’agglomération de Chambéry, par des hommes de 30 à 37 ans pour guet-apens, en Savoie, Haute-Savoie et dans le Rhône

22 mai 2024 : à Paris, le Conseil de Paris vote le principe de la création d’un musée dédié à la communauté LGBTQIA+ qui devrait accueillier de nombreuses activités culturelles et artistiques, sous l’impulsion du du conseiller de Paris (Horizons) Pierre-Yves Bournazel

22 mai 2024 : à Paris, l’artiste américaon, Alok Valid-Menon, porte-drapeau des communautés transgenres et non-binaires, se produit à l’Alhambra avec le spectacle Alok, iel prévoit de se produire à Marseille, iel a écrit des poèmes et en 2022 un livre Beyond the Binary Gender

23 mai 2024 : à Montreuil, Luc Di Gallo, conseiller municipal adjoint au maire, 40 ans, témoigne du guet-apens homophobe qu’il a  connu le 2 juin 2023, au parc des Guilands, suite à un contact sur Grindr ; la police témoigne de deux autres attaques similaires sur le territoire de la commune au cours des derniers mois ; en avril 2023 Médiapart avait décompté 300 guet-apens homophobes entre 2017 et 2021 ; le site Coco.gg a été mis en cause par SOS Homophobie qui en a demandé la fermeture en octobre 2023, mais sans réaction du gouvernement ; Terrence Katchadourian secrétaire général de STOP Homophobie parle de la honte d’être gay de  la plupart des victimes qui n’osent pas porter plainte, et le site Coco.gg est à double tranchant il préseve la discrétion mais tout se passe sans laisser de traces

23 mai 2024 : au Sénégal, deux personnes sont interpellées, un militant, Bah Diakhaté, qui a posté une vidéo dénonçant l’homophobie du 1er ministre, et un prêcheur, Chgeikh Ahmed  Tidiane Ndao, qui a aussi posté une vidéo mais dénonçant la complaisance du 1er ministre à l’égard de l’homosexualité, ils sont placés en garde à vue après avoir critiqué le premier ministre Ousmane Sonko, à la suite de sa déclaration hostile à l’homosexualité et aux pays occidentaux qui tentent d’imposer leur mode de vie, ajoutant que si le fait homosexuel n’est pas accepté, il est toléré

24 mai 2024 : à Caen, la cour criminelle du Calvados condamne à 2 à 4 ans de prison ferme 3 auteurs de l‘agressiuon de travailleuses du sexe, en octobre et novembre 2019, âgés de 19 à 26 ans, ils ont braqué un revolver sur le front de leurs victimes pour les voler après les avoir contacté via une application de messagerie de rencontre

24 mai 2024 : à la Réunion, deux femmes, l’une réunionnaise et l’autre comorienne se marient, ce qui provoque des réactions indignées aux Comores

25 mai 2024 : le journal Le Monde consacre un dossier au frère Albert Maës, de la congrégation des Frères du Sacré-Coeur, accusé de viol sur plusieurs mineurs entre 1994 et 2002 en Guinée, revenu en france en 2002 il termine ses jours dans un Ehpad au Puy-en-Velay, il a été l’objet d’une émission de Cash Investigation en 2017 ; il dirigeait l’institution Sainte-Marie de Conakry, le plus prestigieux établissement de Guinée après le lycée français ; il est poursuivi par 2 guinéens Prospère et Sékou (mort le 11 mars 2024 à l’âge de 44 ans) ; il explique tranquilement qu’il disposait de moyens financiers qui lui permettait de donner de l’argent à ses proies et qu’il a eu des missions dans d’autres pays, dont la Côte d’Ivoire où il dit qu’il n’avait pas les mains aussi libres qu’en Guinée ; la congrégation a été condamnée en 2021, au Canada et au Québec, à verser 60 millions de $ à plus de 250 victimes déclarées de 3 frères missionnaires à la suite d’une double action collective

26 mai 2024 : le Jury du Festival de Cannes récompense 4 actrices Zoe Saldana, Selena Gomez, Adriana Paz et Karla Sofia Gascon

27-28 mai 2024 : à Aulnay-sous-Bois, 8 adolescents  de 14 à 16 ans sont interpellés, dont 4 collégiens, pour avoir organisé des guet-apens homophobes pour des faits remontant au 5 avril 2024 dans le quartier des Merisiers, l’une des victimes a été extirpée dev son véhicule, mise à nu, violée, humiliée et volée, puis a été sauvée par une patrouille de police, 3 armes de poing et 6 balles ont été trouvée dans l’un des domiciles, 2 nouvelles agressions ont été commises les 23 et 28 avril 2024, le site de tchat en ligne coco.gg est à nouveau mis en cause ; dans le même temps 3 hommes sont en cours de jugement en cours d’assises à Paris pour guet-apens homophobe concernant l’adjhoint au maire de Montreuil, Luc Di Gallo

27 mai 2024 : Marion Maréchal (ex Maréchal-Le Pen), candidate tête de liste Reconquête aux élections européennes, s’insuge contre le prix d’interprétation féminine, remis à la transsexuelle Karla Sofia Gascon, pour son rôle dans Emilia Perez de Jacques Audiard, par le jury du festival de Cannes « C’est donc un homme qui reçoit à Cannes le prix d’interprétation… féminine. Le progrès pour la gauche, c’est l’effacement des femmes et des mères » ; deux jours plus tard, Karla Sofia Gascon portera plainte contre Marion Méréchal pour outrage sexiste en raison de l’identité de genre, de même que les associations Mousse, Stop homophobie, Familles LGBT, Adheos, Quazar et la Fédération LGBTi+

28 mai 2024 : le Sénat adopte en 1° lecture un texte qui prévoit un encadrement strict de la prescription des bloqueurs de puberté pour les moins de 18 ans et l’interdiction des traitements hormonaux, par 180 voix contre 136, sur proposition du groupe Les Républicains, emmenés par Jacqueline Eustache-Brinio et Alain Millon, avec le soutien de Joëlle Mélin du RN (Rassemblement National), contre l’avis du gouvernement ; cette initiative sénatoriale suscite un fort courant de contestation alors qu’aujourd’hui un mineur peut se voir prescrire des bloqueurs de puberté entre 11 er 14 ans puis à partir de 16 ans des traitement hormonaux, mais qu’en revanche tout recours à la chirurgie génitale est interdit avant 18 ans et que ces procédures d’accompagnement concernant les mineurs trans nécessitent l’accord des parents et un suivi avec une équipe médicale interdisciplinaire ; en janvier 2022 le ministère des Affaires sociales et de la santé considérait qu’entre 20 000 et 60 000 personnes se considéraient comme trangenres en France, en 2020 l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales)  comptabilisait 294 bénéficiaires d’ALD (affection de longue durée) pour transidentité ; Paul B. Preciado parle de loi infanticide « Honte aux sénateurices LR » ; de nombreuses manifestations se sont déroulées au cours du week-end, un appel national à mobilisation a été lancé par 200 organisations, ainsi le 25 mai à Marseille le collectif TransVNR13 a mobilisé entre 200 et 300 personnes sur le Vieux-Port ; au Sénat le sénateur Ian Brossat a organisé le 27 mai au Sénat une table ronde qui entend faire le point sur la transphobie en France, avec plusiers sénateurs (Mélanie Vogel, Hussein Bourgi, Yan Chantrel, Remi Féraud, Silvana Silvani,  et Anne Souyris) et la Ligue des Droits de l’Homme, le Planning Familial, Grandir Trans, Toutes des femmes, PASTT, Espace Santé Trans, Acceptess-T, Agressivly Trans ? et OUTrans

30 mai 2024 : le footballeur professionnel malien, joueur à l’AS Monaco, Mohamed Camara, est convoqué devant la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour son refus d’arborer le logo contre l’homophobie le 19 mai, il a fait savoir qu’il a refusé pour des raisons religieuses ; la ministre des Sports Amélie Oudéa Castera a dénoncé ce comportement inadmissible et réclamé des « sanctions fermes »; la LFP suspend Mohamed Camara pour 4 matches, le durecteur général de l’AS Monaco, Thiago Scuro, prend acte de la décision et présente ses excuses

31 mai 2023 : retransmission télévisée du concours de drag queens, Drag Race saison 3, après 50 événements dont une vingtaine à Paris, avec les plus grandes stars

Juin-octobre 2024 : à Marseille, La Friche Belle de Mai offre plusieurs mois de présentation des oeuvres queer, ouverts à des artistes marseillais, comme ceux présentés par le Festival Transfom!, le centre d’art contemporain Triangles-Astérides et les Capucins d’Embrun pour l’exposition Hymnes aux murènes, l’histoire de la galerie Vigna de Nice, devenue librairie LGBT+

Juin 2024 : à Toulouse, le festival d’art contemporain Le Nouveau Printemps est marqué par une exposition de Alain Guiraudie, directeur artistique invité, il présente entre autres l’historienne Karelle Ménine et le créateur Tom de Pékin

Juin 2024 : à Rennes, plusieurs dégradations homophobes visent la librairie Le Failler, la plus célèbre de la ville, pour avoir installé des décorations arc-en-ciel à l’occasion du mois des fiertés

Juin 2024 : le comédien Mickaël Délis continue de questionner la masculinité avec La Fête du slip ou le pipo de la puissance, après son spectacle Le Premier sexe, il présente ce spectacle à Paris, il le présentera en juillet à Avignon

Juin 2024 : sortie du film Orlando : ma biographie politique de Paul B. Preciado, en hommage au livre Orlando de Virginia Woolf, écrit en 1928, il porte à l’écran de nombreux témoignages de personnes trans

Juin 2024 : sortie de Love Lies Bleeding de Rose Glass, avec l’actrice Kristen Stewart première star hollywoodienne ouvertement lesbienne sans que son coming out ait signé l’arrêt brusque de sa carrière ou sa marginalisation, dans le film Lou tombe amoureuse de Hulk dans un contexte très transgressif d’excrément, de sang, de naïveté et de monstruosité

Juin 2024 : sortie de The Summer with Carmen de Zacharias Mavroeidis, un été deux amis athéniens, Demosthène et Nikitas, écrivent un scénario sur les amours de l’un d’eux, une vision joyeuse et bigarée de la vie gay

Juin 2024 : parution de Yamma de l’ex-footballeur Ouissem Belgacem sur sa lmère, émouvante figure de femme immigrée de la premièree vague ; il a écrit en 2021 Adieu ma honte sur l’homophobie crasse du milieu du football, il est devenu une figure du combat LGBT et engagé contre toutes les discriminations

Juin 2024 : sortie du podcast Pédés : réinventer le monde du journaliste Camille Desombre, en 4 épisodes, l’histoire des luttes depuis le Fhar, les lois de Vichy et leurs répercusions, les échanges joyeux du collectif La Théière à Lille, la convergence des luttes pédées avec le mouvement ouvrier

Juin 2024 : parution du Journal d’Yves Navarre (1940-1994), écrit dans les dernières années de sa vie, avant son suicide en janvier 1994, à 53 ans, auteur de nombreux romans et pièces de théâtre, couronné par le prix Goncourt en 1980 pour Le Jadin d’acclimatation, proche de quelques célébrités (Roland Barthes, Marguerite Duras, Alice Sapritch, Jacques Chazot, Paco Rabanne, Emmanuel Ungaro, Françoise Sagan, Judith Magre), soutien de François Mitterrand en 1981 ; triste, malheureux et solitaire, il est parti vivre au Québec en 1989, son journal sera son « unique compagnon » dira-t-il, son père René Navarre – grand ingénieur du secteur pétrolier – avait envisagé pour lui une lobotomie en 1959

Juin 2024 : parution de Renée Vivien : une poétique sous influence ? de Camille Islert sur la place singulière de Renée Vivien (1877-1909), sujet politique lesbien, poète « désespérée, intransigeante, de mauvaise foi, généreuse, amoureuse, courageuse », elle a fréquenté Colette pendant quelques années

Juin 2024 : le réseau télévisé MyCanal diffuse la série australienne In Our Blood, un couple d’homosexuels australien est pris dans la tourmente du sida et de ses premiers combats, l’Australie apparaît comme l’un des plus efficaces dans la lutte contre le sida en décriminalisant l’homosexualité, en travaillant main dans la main avec la communauté homosexuelle et en osant des campagnes de sensibilisation chocs

Juin 2024 : parution de Afroqueer dans lequel le militant LGBTQI+ Fabrice Nguena dresse le portrait de 25 personnes afrodescendantes, de James Baldwin à l’icône trans ivoirienne Barbara, en passant par Louis Georges Tin créateur de la journée mondiale contre l’homophobie, Pierette Pyram créatrice en 2018 de l’association afro-queer Afro-caribéenne DiivinesLGBTQI+, Jocelyne Affouet receptionniste-hôtelière et militant LGBTQI+ ; l’auteur présente ce livre à Cotonou, au Bénin, le 7 juin 2024

Juin 2024 : parution de La Croix de la rédemption de James Baldwin, recueil de textes inédits – à l’occasion du centenaire de sa naissance – entre révolte des noirs américains et jazz, le respect formidable pour la force des corps noirs auxquels on avait appris à avoir honte

Juin 2024 : parution de Pour une politique écoféministe de l’australienne Ariel Salleh, édité il y a 30 ans en Australie pour elle « Les oppressions exercées par l’Homme sur l’Homme, par l’Homme sur la Femme, et par l’Homme sur la Narture forment un noeud borroméen et ce n’est qu’ensemble qu’elles seront démantelées », elle fait référence à une notion utilisée our a première fois par Françoiose d’Eaubonne en 1974

Juin 2024 : à l’occasion des élections européennes, l’association Choisir la cause des femmes publie un document qui met en regard les avancées des législations européennes en faveur des femmes dans 8 Etats membres, il fait suite au livre Le meilleur de l’Europe pour les femmes de Violaine Lucas de 2023 ; Malte est en avance pour les intersexes mais pas pour l‘IVG, la Suède est en avance pour l’IVG, l’Espagne pour la PMA chez les hommes trans, à Chypre le viol est imprescriptible, la Finlande et l’Espagne sont les plus avancés sur la question du consentement, l’Allemagne et le Danemrk pénalisent l‘inceste commis sur un enfant mais aussi sur un-e adulte, pour la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark les crimes sexuels commis sur mineurs sont  imprescriptible, en Suède le congé parental est un droit, la Lituanie protège les femmes contre les inégalités patrimoniales en cas de séparation, en France des acquis sont notables pour l’accès à la contraception, en Belgique, en Estonie et en Finlande l’éducation à la sexualité est plus avancée ; dans tout cela l’Espagne est sans doute le pays le plus en avancé

Juin 2024 : en Georgie, le mouvement homosexuel a des difficultés à organiser un évènement, celui qui avait été organisé en 2023 dans un parc éloigné du centre ville a été pris d’assaut par des milliers de manifestants d’extrême droite, obligeant les participants à s’enfuir ; le gouvernement ne fait rien pour empêcher la violence, il laisse s’exprimer une véritable homophobie politique, et  le président du parlement annonce pour octobre 2024 un paquet de 19 propositions contre la propagande homosexuelle soutenues oar l’église orthodoxe ; le club gay Le Success a été ouvert en 2000, en face s’est ouvert le bureau de la Tbilissi Pride qui a organisé des campagnes de sensibilisation et des spectacles de drag-queens ; le 27 juin 2024 le parlement adopte en première lecture le projet de loi sur la « protection des valeurs familiales et des mineurs » ainsi que des amendements à 18 lois destinés à priver les minorités sexuelles de leurs droits, le texte est approuvé par 78 voiux et aucune contre, la majorité des députés de l’opposition  n’ont pas assisté à la séance (car ils boycottent le travail parlementaire depuis l’odoption de la loi sur l’influence étrangère inspirée de la Russie)

1° juin 2024 : à Montpellier, Laura est prise à partie par un homme alors qu’elle se trouvait avec sa petite amie, en marge d’un festival, elle est agressée par 4 ou 5 hommes, ses amis présents interviennent pour les séparer, elle se plaint que les policiers sur place ne soient pas intervenue  elle a le visage tuméfié, au commissariat la police qui n’a pas le temps de la recevoir pour son dépôt de plainte lui demande de passer d’abord à l’hôpital ; elle reçoit le soutien du maire Michaël Delafosse et du Préfet

1° juin 2024 : à Auch, la mobilisation des Fiertés se déroule à 18h Esplanade Circa, organisée par le centre LGBT+ du Gers et le Planning familial, suivie d’une soirée salle des Cordeliers ; marche des Fiertés à Blois, Bordeaux et Cherbourg

4 juin 2024 : à Paris, 5 à 8 ans de prison sont prononcés pour 3 hommes de 18, 19 et 21 ans, pour des guet-apens homophobes commis en janvier 2022 à partir du site Les Pompeurs

6 juin 2024 : dans les locaux de l’Assemblée nationale se tient une table ronde sur l’homophobie dans le football à l’initiative du groupe d’études Discriminations et LGBTI-phobies dirigé par les députés Ségolène Amiot (LFI) et Aurélien Taché (EELV)

7 juin 2024 : à Béziers, 3 agents de sécurité de 22, 24 et 60 ans, du village naturiste du Cap d’Agde comparaissent pour actes de violence graves sur fond de racisme et d’homophobie commis le 27 mai 2023, l’homme de 22 ans est mis en cause dans trois autres affaires commises les 27 juin, 3 et 9 septembre 2023

8-15 juin 2024 : à Toulon, Semaine des Fiertés, avec le 8 juin atelier de préparation des chars et soirée d’ouverture, le 13 juin projection de court-métrages (Le Garçon de la nuit, Héroïnes, Les Garçons dans l’eau) et soirée-bal costumé, le 14 juin karaoké des Fiertés, le 15 juin théâtre Parlez-leur d’amour, Village associatif, Marche des Fiertés, soirée DJ et Nuit discohèque ; le 2 juillet se tiendra une soirée Drag-Queen

8 juin 2024 : Marches des fiertés à Lyon, Nantes et Toulouse

8 juin 2024 : à Lyon, la 28è marche des Fiertés est organisée par le Collectif Fiertés en Lutte, un effort exceptionnel d’accueil des handicapés est réalisé, accessibilité des discours (LSF) et des parcours (véhicules), le masque est obligatoire sur la partie du cortège destiné aux handicapés, et une communication spécifique ; à l’initiative de la Ville, dans le 7è arr. 4 passages piétons sont aux couleurs arc-en-ciel (la commune de Villeurbane a pris une initiative similaire en 2022)

8 juin 2024 : Silopride à Saintes, l’association dans l’Oeil du Silo invite ADHEOS, table ronde, show drag, un spectacle des Soeurs de la Perpétuelles indulgence ; la veille rencontre autour du livre Orlando, ma biographie politique de Paul B. Preciado

9 juin 2024 : élections européennes qui placent nettement en tête le Rassemblement national ; le soir même le président de la République, Emmaneul Macron, dissoud l’Assemblée nationale et convoque de nouvelles élections ; à partir de cette date une crainte du « retour en arrière » se développe chez les personnes LGBTQIA+, du côté des personnes transgenres et des familles homoparentales en particulier, marquée par un contexte de montée des violences, « tout le monde est sous tension » notera la présidente de SOS Homophobie, Julia Torlet, lors de la dernière semaine électorale de la fin juin 2024

9 juin 2024 : au soir des élections européennes, 4 jeunes fans de Jordan Bardella participent à une agression homophobe contre un passant âgé de 19 ans, d’une vingtaine d’années, tous fichés S pour leur appartenance à la mouvance d’ultradroite, ils lui ont lancé « Toi sale pédé, t’es un trans » ; il seront condamnés le 12 juin pour participation à une agression homophobe, patrmi eux Gabriel Loustau, 23 ans, fils d’Alex Loustau, ancien leader du GUD  (Groupe Union Défense) proche de Marine Le Pen ; l’un des 4 suspects aurait déclaré aux enquêteurs « Vivement dans 3 semaines, on pourra casser du PD autant qu’on veut »

11 juin 2024 : la cour d’appel de Paris condamne un Mosellan de 21 ans, proche de l’utradroite, à 7 ans de prison ferme pour « entreprise terrorsite individuelle », il aurait évoqué des actions violentes contre des évènements LGBT ou des mosquées

11 juin 2024 : la news letter de Têtu sous la signature de Nicolas Scheffer publie l’analyse Le RN allié des homos ? Une propagande démentie par les faits

11 juin 2024 : au Tchad, mort du photographe Abdoulaye Barry, 44 ans, d’une crise de paludisme, il photographiait le N’Djamena interlope « les bars, les boîtes, les bordels, c’est là que j’ai grandi. Il y a là mes mères et mes soeurs », et les pêcheurs du lac Tchad

12 juin 2024 : à Paris, Eric Zemmour est jugé en appel pour injure homophobe, il avait été condamné par le tribunal correctionnel de Pazris le 4 décembre 2022 pour des propos tenus dans l’émission Face à la radio le 15 octobre 2019 affirmant que les personnes homosexuelles « asservissaient » l’Etat à leur avantage, qualifiant leur désir d’enfant de « caprices d’une petite minorité »

13-16 juin 2024 : à Marseille, Aides organise sa grande braderie annuelle de la mode au Docks Village

14-15 juin 2024 : à Nice, dans la nuit une personne transgenre, d’une soixantaine d’années, est victime d’une agression, elle se présente dans un hôtel de la Promenade des Anglais, avec un tournevis « entièrement enfoncé au niveau de l’arrière du cou, sous une oreille », son pronostic vital est engagé

14 juin 2024 : le producteur Dominique Boutonnat , président du CNC (Centre national du cinéma), comparaît pour une agression sexuelle dont l’accuse son filleul « Malory », 21 ans ; c’était dans une villa de l’île grecque de Kéa en août 2020, son filleul est de 29 ans son cadet ; 3 ans de prison sont requis contre lui ; le 28 juin 2024 Dominique Boutonnat sera condamné à 3 ans de prison dont un ferme, il démissionnera du CNC ; il fait appel

14 juin 2024 : le journal Libération révèle à travers les propos de Inès Chatin, 50 ans, l’existence d’une « bande pédocriminelle » qui a sévit contre elle à Paris de ses 4 à ses 13 ans – soit dans les années 1980 – elle met en cause outre son père adoptif, Jean-François Lemaire, mais aussi l’écrivain Gabriel Matzneff, Claude Imbert, directeur du Point, l’écrivain et académicien Jean-François Revel, l’avocat François Gibault (et de façon moins affirmative le banquier suisse Claude Janssen et l’architecte italien Ricardo Gaggia) ; d’origine thaïlandaise, elle a été adoptée par J-F Lemaire via l’association Famille adoptive française, il y avait plusieurs enfants, les « jeux » ont été au bout d’une période suivis par des « viols » ; les entretiens du journalistes rejoignent les auditions du parquet, le psychologue écarte l’hypothèse d’une mémoire défaillante, les descendants des personnalités décédées mises en cause se déclarent « accablés » et « interloqués » ; le journal publiera un dossier le 22 juin puis le 25 juin des articles biographiques sur les personnalités impliquées qui ont eu une grande place dans la vie intellectuelle des années 1970-1990 (Claude Imbeert avec Le Point, Jean-François Revel avec L’Express) mais aussi l’avocat François Gibault et plusieurs autres

14 juin 2024 : l’association Aides s’alarme des risques de voir le Rassemblement National accéder au pouvoir lors des élections legislatives prochaines (30 juin et 7 juillet 2024) dans le communiqué Mobilisons-nous ! « Depuis toujours, l’extrême droite a désigné les personnes séropositives comme des ennemies », pour preuves l’association récapitule les sorties sérophobes du Front national puis lu Rassemblement national depuis les années 1980 : les violents propos de Jean-Marie Le Pen en 1987 sur les sidaïques, le slogan de 1990 Socialisme Immigration Drogue Affairisme condamné par la Cour d’appel de Lyon et le Sida social de Bruno Megret la même année, les 600 000 séropositifs clamés par Marine Le Pen en 1993 et un tract abject du Front National Jeunesse la même année, Aides jugée indésirable à Toulon en 1997, l’hostilité aux présevatifs de Jean-Marie Le Pen candidat à l’élection présidentielle en avril 2007, le dépistage obligatoire exigé par le FN en 2012, la déclaration sur le Virus Intellectuellement Handicapent du directeur de campagne David Rachline en 2015 et la négation de l’existence du sida par la candidate Kelly Betesh aux élections régionales, les propos contre la prévention du sida de Bruno Gollnish parlementaire européen en 2016 et ceux de la député européenne Mireille Ornano contre les migrants sources de tous nos maux y compris en matière de santé, la nouvelle charge du FN contre l’AME et les étrangers en 2017, la condamnation de JM Le Pen le 8 novembre 2018 pour ses propos polémiques visant les homosexuels, l’amalgale homonationaliste comme outil de propagande en 2019 puis ses propos contre les migrants et les éoliennes, son refus de critiquer les lois anti-LGBT d’Orban en 2021, etc.

14 juin 2024 : sur France 2 se déroule la 3è saison de Drag Race France, c’est une soirée d’au revoir à Edeha Noire, la queen lyonnaise, doyenne de la saison que la news letter de Têtu qualifie de « icône de cinéma, star du petit écran, écrivaine, mixologue, cheffe cuistot, athlète, justicère, super-héroïne, chanteuse »

15 juin-1° juillet 2024 : de nombreux événements queers se déroulent en France, les Bonnes de Jean Genet au Théâtre du Nord-Puest à Paris, la marche des fiertés montpélieraine « Fière et Folle de Rage » du 15 juin avec la soirée au Zenith Sud, la chorale queer Queerale du 22 juin à Paris, le Karnival des soeurs malsaines à Lyon  le 19 juin, l’election de Mr Sportswear Europe & Gear Féderation des 21-23 juin à Bruxelles, la journée Sport et fiertés au bénéfice de Outrans à Paris le 15 juin, ainsi que les évènements de la saison Drag Race France dans tout le pays

15 juin 2024 : Marches des Fiertés à Lille, Montpellier et Strasbourg

15 juin 2024 : marche des Fiertés de La Rochelle avec deux chars de La Rochelle Pride et de Adheos, précédée la matin par le village associatif ; Adheos fait à cette occasion une déclaration sur l’augmentation inexorable des chiffres officiels et associatifs des crimes, délits et discriminations à l’encontre les personnes LGBTQI+ , souligne le danger des votes Rassemblement national et Reconquête et engage à voter pour les droits des LGBT

16 juin 2024 : à Marseille, La Provence consacre son grand article du samedi sur « les familles » à un couple d’homosexuels, pour la 2ème fois, cette fois il s’agit de Behn et Lionel, 62 et 61 ans, qui vivent à La Ciotat, ils s’étaient fait connaître à Metz comme les premiers pacsés en 1999 et les premiers mariés de la ville en 2013, Lionel a été particulièrement marqué par sa famille dévôte affilée aux Témoins de Jehovah qui l’a chassé à l’âge de 17 ans

17-22 juin 2024 : à Compiègne, 5 agressions homophobes sont signalées à la police dont une attaque au marteau, plsieurs mineurs sont suspects de guet-apens organisés via le site de rencontre Coco

17 juin 2024 : à La Réunion, réouverture du centre LGBT de Saint-Denis en présence de nombreuses personnalité dont la maire Ericka Bareights, il a été été incendié et vandalisé en février 2023, après sa première ouverture en 2021

17 juin 2024 : à Marseille, inauguration de la Pride 2024 dont le thème est Crier le silence, avec prises de paroles, bénédiction par les Soeurs de la perpétuelle indulgence, couvent des chênaies, et performances ; la menace de l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite est mise en évidence par le président de la Pride, Stéphane Bernard, et la première adjonte au maire, Michèle Rubirola parle de « la nécessité d’organiser les résistances » ; un dossier est diffusé à cette occasion rapellant les prises de positions hostiles aux LGBT+ de Jordan Bardella au parlement européen de 2019 à 2024 (sur les droits des personnes LGBTI+, sur les discriminations qu’elles subissent, sur le soutien financier aux associations, sur les violences médicales, sur la promotion de l’égalité des genres, sur l’enseignement d’une conscience européenne sur les questions de genre, sur la reconnaissance de filiation des enfants nés de GPA, sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, sur la lutte contre le harcèlement scolaire, sur l’accès à un revenu minimum des personnes les plus précaires, sur les violences policières à l’égard des personnes racialisées, sur les campagnes de désinformation sur le genre, sur les discriminations publiques et les discours de haine, sur la représentation accrue des femmes et des minorités dans le sport ou encore sur l’accès à une information complète sur l’éducation à la santé sexuelle et reproductive adapté à l’âge de la personne ciblée), ainsi que l’hostilité manifestée à diverses occasions par Marine Le Pen et Marion Maréchal

17 juin 2024 : en Ukraine se tient à Kiev la première marche des fiertés depuis l’invasion russe sous haute protection policière, avec environ 500 personnes, plusieurs militaires ouvertement homosexuels sont dans la manifestation ; une contre-marche est organisée par des groupes nationalistes, dont le mouvement Secteur droit

18 juin 2024 : le président Emmanuel Macron caricature la proposition du Nouveau Front Populaire visant à faciliter le changement de genre à l’état-civil pour les personnes trans « Y a des propos complètement ubuesques, comme par exemple aller changer de sexe en mairie, bon… » ; les associations LGBT+ dénoncent ces propos incendiaires dans un climat de transphobie galopante

18 juin 2024 : en Thaïlande, après l’Assemblée, le Sénat vote le mariage gay et lesbien avec 130 voix, 4 votes négatifs et 18 abstentions, la loi doit encore être validé par le roi Maha Vajiralongkorn ; mais le pays ne reconnait pas les personnes transgenres ou non-binaires ; ainsi depuis le vote des Pays-Bas en 2011, une trentaine de pays ont autorisé le mariage pour tous dans le monde

18 juin 2024 : aux USA, l’auteur de la tuerie du Club Q du 19 novembre 2022 à Colorado Springs (5 morts et 18 blessés), Anderson Lee Aldrich, 24 ans, qui assurait être non-binaire, fait l’objet d’une nouvelle condamnation à la prison à vie, après avoir plaidé coupable, ce qui lui évite la peine de mort

19 juin 2024 : parution du magazine Tëtu, avec une interview éloquente de la star du rugby Aurélien Dupont engagé contre l’homophobie « Le but c’est que tous les joueurs se sentent bien dans leur sexualité et acceptés des autres. Et ça devrait être le cas pour tous les sports collectifs », c’est l’ancien international aux 100 sélections avec le pays de Galles, Gareth Thomas, qui a libéré la parole pour la première fois  en 2009, et en mai 2024 Jérémy Clamy-Edroux a osé faire son coming out ; les autres sujets traités par le magazine sont la transphobie et le prise de position de Riposte trans (sous le titre La transphobie nous attaque toustes), le mois des fiertés, les droits des LGBTQI+ aux USA, l’amour chez les velus, les catcheurs out et proud au Mexique, les cinéastes gays, la musique de Anohni et d’Omar Apollo ou encore Nemo à l’Eurovision ; Thomas Vampouille réalise le dossier détaillé « Du Sénégal à l’Ouganda, l’Afrique s’enfonce dans l’oscurantisme anti-LGBT »

19 juin 2024 : en République Démocratique du Congo (Congo Kinshasa), le procureur général de la République, Firmin Mvonde Mambu, ordonne aux procureurs d’engager des poursuites « contre les auteurs des pratiques déviantes à caractère sexuel et homosexuel ainsi que les auteurs de nuisances sonores » au non de la « quiétude » publique, en dehors de tout cadre légal dans ce pays où l’homosexualité n’est pas pénalisée ; cette directive intervient quatre jours après le courrier du nouveau ministre de la justice – il a prêté serment le 29 mai 2024 – Constant Mutamba, qui annonce une loi qui condamne l’homosexualité à des peines allant jusqu’à 15 ans de « servitude pénale » et 15 millions de francs congolais (2 600 à 5 300 $) alors que le salaire mensuel moyen est estimé à 49$, en tant qu’avocat, le ministre dénonçait déjà l’homosexualité et le transidentité, ainsi que l’existence de groupes LGBT+ structurés faisant l’apologie d’orgies en ligne

21 juin-7 juillet 2024 : à Marseille Pride Weeks avec le 6 juillet 2024 marche de la Pride Marseille 2024 avec le mot d’ordre Crier le silence

21 juin 2024 : en Namibie, la Haute Cour invalide la loi criminalisant les relations homosexuelles, un revirement alors que le Parlement a renforcé en mai 2024 la loi contre le mariage des couples de même sexe

22 juin 2024 : à Rouen, marche des fiertés ; dans les jours qui suivent, le maire Nicolas Mayer-Rossignol dénonce la banalisation de la parole homophobe et porte plainte contre les propos homophobes tenus par l’un de ses adjoints sur le site officiel de la ville à l’encontre d’un autre adjoint

22 juin 2024 : aux USA, la plus jeune fille de l’actrice Meryl Streep , Louisa Jacobson Gummer, fait son coming out le jour de l’anniversaire de l’actrice, 75 ans

24 juin-6 juillet 2024 : à Marseille, le Festival Transform! (créé par le Collectif Idem) pour sa 5è édition organise de nombreux débats et spectacles au Mucem, au Centre LGBTQIA+ et à La Friche Belle de Mai, des performances et films sur Comment le handicap transforme l’art, le monde de l’art et les représentations ?, une rencontre avec Conor Mitchell sur Talk : art queer: imaginaire révolutionnaire ?, 3 représentations du Belfast Ensemble The Doppler Effect et de la musique live On Air x Transform! : Yazzus + Gem&I + Guayabo ; au Mucem une table-ronde sur le monde de l’art et le handicap autour du film No Anger, sur une personne queer polyhandicapée Clement Papachristou donne la parole à John Deneuve

24 juin 2024 : à Montpellier, plusieurs centaines de personnes défilent dans le quartier Boutonnet pour dénoncer des agressions homophobes et syndicalistes par des groupes d’extrême droite, notamment 3 agressions le 1° juillet 2024 lors de la fête des Fanfares, dont une contre une femme homosexuelle

24 juin 2024 : à Angers, le restaurant McDonald’s de Segré est condamné aux prud’hommes pour « harcèlement moral » et « discrimination liée à son identité de genre » à légard d’une femme transgenre avec dommages et intérêts à hauteur de 30 000 €

25 juin 2024 : le site de rencontre coco.gg, repère de prédateurs, est contraint à la fermeture par la douane et la gendarmerie sous l’autorité de la Junalco (juridiction nationale en charge de la lutte contre les criminalité organisée) à la suite de nombreuses investigations ; entre le 1° janvier 2021 et le 7 mai 2024 ce sont 23 051 procédures judiciaires en lien avec cette plate-forme qui ont été ouvertes, au préjudice de 480 victimes ; 4 suspects sont entendus, dont le propriétaire du site entendu à l’étranger, sa femme est placée en garde à vue dans le Var, la société gestionnaire du site est immatriculée en Bulgarie

26 juin 2024 : le journal Libération dresse le portrait de Jean-Paul Montanari, 77 ans, puissant directeur du festival Montpellier Danse depuis 40 ans, il avait été appelé par le maire Georges Frèche au début des années 1980, il ne craint pas de dire qu’il s’est accroché à ce fauteuil par « peur », « je n’ai pas de copain, pas de famille, pas d’amis. Vous seriez étonnée de la façon dont je passe mes week-ends, parfois sans parler à personne. Montpellier Danse est tout ce que je suis », ses maîtres ont été Dominique Bagouet, chorégraphe de génie mort du sida en 1992, Georges Frèche mort en 2010, ou encore l’éditeur Jérôme Lindon, il a fait confiance à de nombreuses personnalités de la danse, souvent cruel mais cherchant toujours l’excellence ; en 1978-1979 il était la figure exaltée du GLH (groupe de libération homosexuelle) de Lyon, créateur du journal Interlopes

26 juin 2024 : selon une enquête menée par Foot Ensemble auprès de 1 304 apprentis footballeurs dont la moitié a plus de 16 ans, 39% d’entre eux considèrent que l’homosexualité est un problème

26 juin 2023 : à Marseille, le journal La Marseillaise publie un entretien avec Lee Ferrero, porte-parole er cofondatrice Transat, l »association d’entr’aide aux personnes trans et non-binaires, qui réagit aux propos ubuesques du président Macron sur la nécessité de passer devant le tribunal pour déclarer un changement d’état-civil, iel insiste sur la précarité sociale fréquente des personnes LGBTI+ et souligne que 9 jeunes trans sur 10 font une tentative de suicides à l’adolescence s’ils/elles ne sont pas accompagné-es par leur famille

26 juin 2024 : aux USA, le président Biden annonce vouloir gracier d’anciens militaires condamnés pour homosexualité dans le passé, ce qui permettrra de rétablir leurs droit à certaines prestations dont ils ont été privées, dans la suite de l’abrogation en 2013 de l’article 125 du code de justice militaire de 1951

27 juin 2024 : à l’initiative de l’Inter-LGBT et de SOS homophobie publication à la veille de la marche des fiertés de Paris-Ile de France, d’une tribune signée par plus de 70 associations, organisations et collectifs engagées dans la défense des droits des personnes LGBTQIA+, des femmes et de toutes les personnes exposées à des discriminiations basées sur le genre, l’identité, l’origine, la confession, l’état de santé ou le handicap, sous le titre « La République doit protéger toutes les personnes et les droits acquis ! » face à l’extrême droite, très haute dans les sondages

27 juin 2024 : le rappprt remis au gouvernement par la CNCDH (commisdsion nationale consultative des droits de l’homme) pointe une forte augmentation des actes racistes, homophobes et antisémites en France pour l’année 2023 ; sur les réseaux sociaux, Netino qui gère la modération de nombreux média français signale une augmentation de 40% des propos haineux en juin 2024 par rapport à mai 202, de 60% pour les propos raciste  et de 100% pour les propos homophobes

27 juin 2024 : à Paris, des membres du groupe identitaire Némésis, xénophobe et « féministe », font irruption dans un rassemblement contre l’extrême droite, place de la République ; le groupe a été créé en novembre 2019 lors d’une manifestation organisée par le collectif féministe #NousToutes pour dénoncer les violences faites aux femmes, ses membres considèrent que le mouvement féministe entretient un tabou en refusant d’admettre que les violences sexuelles sont le fait d’hommes d’origine étrangère ; Alice Cordier, 26 ans, qui tient une chronique sur radio Courtoisie, s’est fait connaitre lors des émissions Touche pas à mon poste sur C8 et Les Grandes gueules sur RMC ; Clemence Le Saint, militante de Némésis, a été assistante parlementaire du député RN des Bouches du Rhône Romain Baubry

28 juin 2024 : aux USA, manifestation de la Drag March de New York, pride dissidente à l’initiative des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence et des Radical Faeries, jusqu’au Stonewall Inn, à Greenwich Village ; elle se démarque des autres Prides par son anticapitalisme et sa radicalité, avec 4 000 à 5000 personnes

29 juin 2024 : à Paris, Marche des Fiertés Paris-Ile de France autour de l’idée d’un travail collectif pour une inclusion et une visibilité renforcée, en particulieer sur le thème de la transphobie « avec sur la banderole de tête le mot d’ordre « Contre la transphobie : transolidarités« , la présidente d’OUTrans, Anaïs Perin-Prevelle, explique « Jusqu’à présent on souffrait d’ignorance, maintenant c’est la haine directe. En 2024, on a connu une campagne anri-trans sans précédent » ; la marche est contrainte par le dispositif de sécurité lié aux Jeux Olympiques très prochains, James Leperlier, président de l’Inter-LGBT, explique le choix de faire revenir, mais en petit nombre, des chars, supprimés en 2022 dans un choix de décarbonation, à condition qu’ils n’aient pas plus de 8 m de long, une semaine avant la marche il souligne que pour accueillir un demi-million de personnes la mobilisation de 60 à 80 bénévoles est insuffisante ; les personnes bisexuelles et pansexuelles sont désormais plus visibles, le cortège bi pan (avec les pancartes « Les bi pour un front pan-pulaire », « Queen Bi », « Sous les paillettes, la rage »)

29 juin 2024 : en Irlande, 50è marche des Fiertés à Dublin, la première a eu lieu en 1974 ; pourtant un acte homophobe s’est produit le week-end précédent la marche, 3 homosexuels ont été pourchassés par 6 hommes armés de couteaux dans un parc de la capitale

30 juin -7 juillet 2024 : élections législatives marquée par une très forte progession du Rassemblement national, un effondrement du parti présidentiel Renaissance et la mise en place du nouveau Front Populaire

30 juin-1° juillet 2024 : à Avignon, dans  la nuit une croix celtique a été tracée sur la façade du centre LGBT La langouste à Bretelle, rue du Râteau, la présidente de l’association, Auréliue Créa, considère qu’il y a un lien avec la victoire électorale du RN – porté en tête dans l’ensemble du département au premier tour – et rappelle qu’il y a déjà eu une tentative d’effraction en janvier 2024 et le même tag tracé ; la semaine précédente la boulangeroie l’Arto du quartier Montfavet a été incendiée, le tag « nègre » a été retrouvé sur les murs, l’apprenti boulanger est ivoirien

30 juin 2024 : au Cameroun, la fille du président Paul Biya, Brenda Biya, 26 ans, rappeuse sous le nom de King Nastyy, révèle publiquement son homosexualité, dans un pays où l’homosexualité est interdite, avec peine de prison de 6 mois à 5 ans et amende de 20 000 à 200 000 francs CFA

30 juin 2024 : la chaine France 5 présente Violette Morris, la grande sportive des années 1920-1930, exécutée pour collaboration en 1944, elle a décroché plus de 20 titres nationaux et récolté une cinquantaine de médailles, sanctionnée par la fédération français sportive féminine pour s’être habillée en garçon, elle se reconvertira en créant un magasin d’accessoires automobiles et tuera en légitime défense un légionnaire qui l’agresse