Années 2020 : 2ème semestre 2020

Juillet 2020 : en Suède, entre 2017 et 2019 le nombre de condamnation pour viols a augmenté de 75%, les peines de prison sont passées de 25,3 à 26,9 mois en moyenne, le mouvement #metoo est en partie responsable de ces évolutions, mais c’est aussi le résultat de la loi du 1er juillet 2018 que tout acte sexuel accompli sans l’accord que l’autre y a participé librement est un viol ; 76 dossiers passés devant les tribunaux depuis le 1er juillet 2018 qui n’auraient auparavant mené à aucune condamnation ou même échappé aux tribunaux ; l’association Fatta mobilisée contre la violence faite aux femmes, considère que dans 70% des cas les victimes se retrouvent dans un était de sidération face à leur agresseur qui n’a même pas besoin de recourir à des menaces ou à la violence ; désormais l’agresseur doit expliquer ce qui lui a fait croire que la victime était consentante, on passe ainsi de la culture du viol à celle du consentement

Juillet 2020 : à Saint-Paul de Vence, la maison, et les terrains de 20 ha, où James Baldwin est mort le 1er décembre 1987 disparaît sous les coups d’un promoteur, la Socri du promoteur Henri Chambon ; à l’heure où ses écrits résonnent lors du mouvement Black Lives Matter aux USA, sa mémoire est profanée ; la propriétaire, Jeanne Faure, avait pourtant souhaité légué cette bastide à Baldwin, mais rien ne s’est passé comme prévu, des cousins de celle-ci se sont précipités pour mettre la main dessus ; c’est Simone Signoret qui lui avait fait connaître ce havre de paix dans les années 1960 lorsqu’il ne supportait plus l’Amérique raciste qui avait vu les assassinats de Malcolm X en 1965, Martin Luther King et de Robert Kennedy en 1968, il y a reçu de nombreuses personnalités (Miles Davis, Tony Morrisson, Nina Simone, etc.) ainsi que les membres de sa famille qui lui étaient très chers, le chanteur de jazz belge David Lynx, Jimmy, qui a désormais 55 ans, y vivait  avec lui depuis 1984

Juillet 2020 : en Corse, une vague inspirée du mouvement #metoo secoue l’ile sous le nom d’Iwas Corsica, une manifestation de 350 personnes s’est déroulée à Bastia le 21 juin 2020, une autre à Ajaccio le 5 juillet 2020, mais compte tenu du contexte très peu de plaintes sont effectivement déposées, malgré les nombreux témoignages qui remontent auprès des organisatrices

Juillet 2020 : une bénévole de SOS homophobie, Christine Lienhart – longtemps enseignante et  militante contre les violences conjugales et au sein de l’association Aides – est nommé dans l’ordre des palmes académiques au grade de chevalière pour son action en faveur de la lutte contre l’homophobie à l’école

Juillet 2020 : sortie du film Eté 85 de François Ozon, avec Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, dans lequel le cinéaste assouvit sa propre nostalgie autour de l’idylle de David et Alex, c’est le film le plus intime de François Ozon

Juillet 2020 : au Royaume Uni, les personnes trans sont deux fois plus susceptibles d’être victimes d’une agression selon l’Office national des statistiques

1er juillet 2020 : les députés suppriment toute discrimination envers les homosexuels pour le don du sang, mis une 2ème lecture du projet de loi de bioéthique doit encore  avoir lieu

2 juillet 2020 : le Monténégro autorise  l’union civile des couples de même sexe, la loi avait pourtant été repoussée une 1ère fois en août 2019

4 juillet 2020 : à Paris, 2 000 à 3 000 personnes défilent lors de la Manifestation Pride 2020 et de la Ride Pride Décalage au départ de la place Pigalle “face aux violences racistes, sociales, LGBTIphobes et misogynes“, appelée par plusieurs associations queer et trans, dont Acceptess-T, une semaine après la marche prévue pour la %Marche des fiertés parisienne annulée

5 juillet 2020 : aux USA, Stonewall Inn à Greenwich Village échappe à la fermeture grâce à de généreux donateurs, les gérants fort éprouvé par la crise du coronavirus, ont réussi à lever 550 000 $, dont 250 000 $ de la fondation Gill

6-10 juillet 2020 : aux USA, la conférence mondiale sur le sida se tient à San Francisco, c’est aussi la semaine de la diffusion du rapport bisannuel de l’Onusida dirigé par l’Ougandaise Winnie Byanyima ; plus de 25 millions de personnes bénéficient de l’accès au traitement du VIH, les infections ont diminué de 38%  au cours des 10 dernières années en Afrique subsaharienne (alors que la moyenne mondiale n’a diminué que de 23%), à l’inverse en Europe de l’Est et en Asie centrale les nouvelles infection ont augmenté de 72% depuis 2010 (de 21% en Amérique latine, 22% au Moyen Orient et en Afrique du Nord) ; les 6 mois de perdus dans les traitements à cause du Covid 19 créent une forte inquiétude, le rapport considère que 500 000 décès supplémentaires dans l’année seront liés au confinement dans le monde, avec une augmentation drastique des nouvelles infections chez les enfants, des transmissions mère-enfant (+ 83% au Mozambique, +106% au Zimbabwe, + 139% en Ouganda, + 162% au Malawi) et de la vulnérabilité des femmes (violences domestiques, en Inde par exemple, mariages et grossesses précoces), des prostitué-e-s et des HSH (soumis-e-s à des tests de force) et des enfants non scolarisés

6 juillet 2020 : les nominations de Garald Darmanin au ministère de l’Intérieur, accusé de viol par une femme et auteur de propos contre la loi Taubira, et d’Eric Dupond-Moretti à la Justice, pour ses propos contre le mouvement #metoo,  provoque de nombreuses manifestations, une pétition demande leur démission ; en revanche la nomination de Roselyne Bachelot au ministère de la Culture est l’objet d’approbation

6 juillet 2020 : en Pologne, le président-candidat à sa réélection Anrej Duda, utilise la question homosexuelle pour haranguer les foules ; sa proposition phare de fin de campagne est d’inscrire dans la Constitution l’interdiction de l’adoption pour les homosexuels, il parle “d’expérimentation sur nos enfants”, de défense de la famille traditionnelle et d’interdiction d’accès dans les écoles des associations LGBT sans l’accord des parents  ; pris de court le maire de Varsovie, le libéral Rafal Traskowski, candidat lui aussi, qui a signé en février 2020 une charte LGBT mettant en place des mesures anti-discriminatoires, en ballotage dans les sondages, se croit obligé de dire qu’il est lui aussi contre ce type d’adoption…

9 juillet 2020 : aux USA, la Cour suprême statue que les lois fédérales contre la discrimination ne s’appliquent pas aux enseignant-es des écoles parrainées par l’Eglise, laissant ainsi à ces écoles une grande liberté dans le choix de leurs employé-es

10 juillet 2020 : en Russie, une militante LGBT+, Ioulia Tsetkova, 27 ans, est condamnée à 75 000 roubles d’amende pour propagande homosexuelle, à cause de dessins soutenant la cause LGBT, par un tribunal de Komsomolsk-sur-Amour

11 juillet 2020 : à Talence, en Gironde, un homme de 34 ans est victime d’une violente agression, avec 20 jours d’ITT, dans le cadre d’un guet-apens organisé dans un parc par 3 personnes qui l’ont injurié, agressé et dépouillé ; le 21 juillet deux adolescents, 16 et 17 ans, seront mis en détention provisoire

21 juillet 2020 : à Paris, un couple d’hommes, David et son compagnon, est roué de coups, autour de 19h dans le 11ème arr., de nombreux élus et personnalités, dont Terrence Katchadourian secrétaire général de Stop Homophobie, réagissent sur les réseaux sociaux

21 juillet 2020 : à Marseille, les 3G lance un appel à dons, le bar associatif lesbien est durement éprouvé par le Covid-19 qui a entrainé une baisse considérable de ses ressources pendant le confinement

21 juillet 2020 : en Chine un rapport relate les stérilisations forcées qui sont entreprises à grande échelle sur les populations ouïghoures ; Libération raconte l’expérience d’une enseignante ouïghoure dans les camps de rééducation, toutes les femmes de 18 à 59 ans sont concernées par les examens gynécologiques obligatoires qui consiste en fait à leur introduire un stérilet

20 juillet 2020 : en Autriche, le militant intersexe Alex Juergen, 42 ans, reçoit le premier certificat de naissance intersexe, après 4 années  de bataille, le ministre de l’Intérieur demande que le terme “divers” soit porté sur le registre d’état-civil ; en 2018 il avait obtenu une modification de son identité de genre sur son passeport avec la mention “X”

20 juillet 2020 : au Soudan, si la criminalisation de l’homosexualité demeure avec 5 ans d’emprisonnement (et 7 en cas de récidive) en vertu de l’article 148 du Code pénal, la peine de mort après les 100 coups de fouet comme punition pour les relations entre personnes du même sexe, est supprimée

23 juillet 2020 : à Paris, Christophe Girard quitte son poste d’adjoint à la Culture d’Anne Hidalgo, sous la pression d’un rassemblement d’élu-es écologistes et féministes devant l’hôtel de ville, à l’initiative de l’élue EELV Alice Coffin en particulier ; il déclare “J’ai 64 ans, une vie de famille épanouie et de nombreux engagements culturels, politique et associatifs, et n’ai nullement envie de pourrir ma vie plus longtemps et de m’emmerder à me justifier en permanence pour quelque chose qui n’existe pas” ; Anne Hidalgo s’insurge “Dans le climat délétère général on piétine notre droit et le code pénal”

24 juillet 2020 : à Marseille, l’association Transat présente son livret de sensibilisation à la transidentié (de 50 pages), celle-ci donne les définitions liées à la transidentité, réponde aux différentes questions que se posent le public sur les personnes trans et donne des conseils pour lutter contre la transphobie au quotidien ; Lee souligne le climat homophobe et transphobe dans la ville et de nombreux témoignages illustrent cela, Claire s’est vu refuser un emploi sous prétexte que “cela nuirait à l’image de marque” et le tribunal d’Aix-en-Provence a débouté 4 fois sa demande de changement d’état-civil, un chirurgien a refusé d’opérer Lee sans stérilisation pour “ne pas créer de chimère”, de nombreux médecins exigent des certificats psychiatriques avant de prescrire des hormones, de nombreuses entreprises ne permettent pas aux personnes transgenres d’utiliser leur prénom d’usage ; l’association rappelle qu’au moins 365 personnes transgenres dans le monde ont été assassinées  dans le monde entre 2017 et 2018

25-26 juillet 2020 : en Grande Bretagne, organisation d’une Silver Pride en ligne pour célébrer les seniors LGBT+, Craig Burton, fondateur des Amis de Dorothy et organisateur de l’événement explique que les personnes âgées LGBT+ sont deux fois plus susceptibles de vivre seules et six fois plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale, pour lui la Silver Pride permet de faire vivre des amitiés intergénérationnelles

27 juillet 2020 : en Pologne, le ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, promet d’entamer le processus de retrait de la convention d’Istanbul – le traité ratifié en 2015 par le précédent gouvernement – qui établit des normes mondiales pour prévenir et combattre les violences faites aux femmes et les violences conjugales, il prétexte que c’est “une invention, une création féministe visant à justifier l’idéologie gay” ; des manifestations se sont déroulées les 24 et 25 juillet dans plusieurs villes contre ce projet de retrait ; la commissaire européenne à l’Egalité, Helena Dalli, annonce le 28 juillet que l’Union européenne refuse des subventions à des villes de Pologne qui se sont déclarées Zones sans idéologie LGBT

28 juillet 2020 : mort de l’avocate Gisèle Halimi (1927-2020), défenseuse des droits des femmes, elle s’est particulièrement illustrée en 1978 à Aix-en-Provence lorsqu’elle a défendu deux jeunes femmes qui ont porté plainte pour viol, des lesbiennes belges qui campaient dans les calanques de Marseille

28 juillet 2020 : en Tunisie, deux jeunes hommes poursuivis pour homosexualité sont condamnés en appel à un an de prison ferme, modifiant une con  damnation de 1ère instance de 2 ans ferme, leur refus de se soumettre à un test anal a joué en leur défaveur ; or en 2017 la Tunisie s’était engagée devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à ne plus imposer ces tests anaux ; le Collectif civil pour les libertés individuelles, qui regroupe 40 associations de défense des droits humains, a recensé au moins 120 procès pour homosexualité en 2019

Août 2020 : parution du livre La Petite Dernière, roman d’apprentissage de Fatima Daas, née en banlieue de Paris au sein d’une famille musulmane, dotée d’un père violent et pudibond, roman d’apprentissage lesbien autant que corps à corps avec Dieu

Août 2020 : sortie du film danois A Perfect Family comédie dramatique de Malou Leth Reymann, une préadolescente heureuse bascule et se renferme sur elle-même lorsque son père entame une transition et devient Agnete

Août 2020 : an Guyane, création de l’association Kaz Avenir LGBT dont Steven Kuzan est l’un des animateurs, l’association est née à l’ombre de la Fondation Le Refuge

Août 2020 : le nombre de féminicides a augmenté de 21% en France en 2019 soit 27 de plus qu’en 2018 ; 145 femmes ont été tuées par leur partenaire, auxquelles s’ajoutent 27 victimes masculines, soit un total de 173

Août 2020 : en Italie, sortie du film Mamma Schiavona d’Alexandre Roccoli qui rend hommage aux femminielli napolitains, issus de la tradition des castrats, travestis et transsexuelles, culture urbaine vieille de plusieurs siècles (on parlait d’effeminati à la fin du XVIème siècle, ce sont les Espagnols qui ont imposé une séparation rigoureuse entre les sexes) ; La Loredana (Loredana Rossi), 59 ans, est la passeuse très respectée de cette histoire, une des cinq transsexuelles vivant dans le quartier de la Stella, elles étaient 70 il y a vingt ans, habitant des logements de rez-de-chaussée, elles ont gagné de l’argent avec la prostitution ; La Loredana a créé en 2007  l’ATN (association des transsexuels napolitains) qui a créé des point d’écoute et de conseil, un réseau d’entraide, d’accompagnement dans la transition et une formation permettant de sortir de la prostitution, l’ATN a contribué à l’adoption d’une loi contre les LGBT-phobie en Campanie à la fin juillet 2020, elle est en première ligne des gay prides et 7 femmes transsexuelles ont défendu en 2016 l’élection de l’actuel maire Luigi di Magistris “celui grâce à qui Naples est devenu une place avant-gardiste dans la lutte pour le droit des trans en Méditerranée” ;  Tarantina Taran  est l’une es plus vielles femminielli des quartiers espagnols, Stefania Zambrano organisatrice de concours Miss Trans Europa, est la plus jeune ; l’ATN organise des tombolas sociales avec des collectifs d’étudiants, ainsi que les processions de la Chandeleur à Montevergine où elles implorent Mamma Schiavona, la madone noire, leur protectrice, procession qui est de fait une Gay Pride multiséculaire

Août 2020 : le Costa Rica devient terre d’asile pour les minorités sexuelles en Amérique centrale, alors que le mariage pour tous-tes est entré en vigueur en mai 2020 ; alors que 370 crimes contre des personnes LGBT se sont produits au Honduras en 2018 et 2019 et que des dizaines de milliers de LGBT ont fuit la répression au Nicaragua

Août 2020 : en Pologne, 3 personnes sont inculpées le 5 août pour avoir recouvert une statue du Christ d’un drapeau arc-en-ciel à Varsovie ; selon un sondage d’opinion de 2019 seuls 29% des Polonais soutiennent le mariage pour tous-tes ; le 6 août 2020 des députées polonaises arborent les couleurs LGBT lors de la prestation de serment du président Duda ; le 8 août des milliers de personnes protestent en signe de solidarité avec les personnes LGBT et contre les violences policières, après l’arrestation de Margot, une militante trans – accusée d’avoir endommagé un van portant des inscriptions homophobes en juin à Varsovie – placée pour 2 mois en détention préventive et l’interpellation d’une cinquantaine de contestataires qui tentaient de s’y opposer ; le 14 août 2020 l’Onusida s’inquiète de la situation des personnes LGBT en Pologne, considérant la discrimination qui se développe comme néfaste à la santé et au bien-être des personnes, à l’accès à la prévention, au traitement et aux soins du VIH ; le 16 août des centaines de manifestants pro et anti LGBT se rassemblent à Varsovie, séparés par les forces de l’ordre ; le 18 août 2020 plus de 70 écrivains et cinéastes célèbres  accusent le gouvernement polonais de tolérer l’homophobie

Août 2020 : en Argentine, la pandémie du Covid entrave le projet de légalisation de l’IVG, dans un pays où l’IVG est toujours illégale mais où le président élu fin octobre 2019n Alberto Fernandez s’est engagé à déposer un projet de loi la légalisant ; le pays est placé en confinement depuis le 20 mars paralysant tout vote du Congrès

Août 2020 : en Turquie, la liste des féminicides ne cesse de s’allonger, au moins 239 femmes assassinées depuis le début de l’année ; la Turquie a été le premier pays à ratifier en 2012 la convention d’Istanbul, adoptée en 2011 et ratifiée par 33 pays de l’Union Européenne, pour prévenir les violences faites aux femmes, protéger les victimes, poursuivre les coupables et mettre en place des politiques en faveur de l’égalité des genres ; mais désormais Ankara envisage de se retirer de cette convention parce qu’elle inclut l’égalité des genres  et qu’elle constitue “un outil de propagande homosexuelle aux mains des LGBT et d’éléments radicaux”, la Plateforme des femmes pour l’égalité appelle toutes les femmes à revendiquer la convention, mais aussi la Kasem (association femmes et démocratie) dont la vice-présidente est Sümeyye Erdogan Bayraktar, fille du président turc

4 août 2020 : au Liban, une explosion sur le port dévaste Beyrouth, le milieu LGBT+ de la capitale se trouve dans un grand désarroi ; le bar Madame One un des rares lieux de la capitale où la communauté LGBT+ pouvait se retrouver en toute confidentialité ne pourra pas rouvrir, sa propriétaire Mme Hala déclare : “On a mis 10 ans à faire exister et accepter cet endroit malgré les menaces, et aujourd’hui, il n’en reste plus rien”; les quartiers Gemmayzeh et Mar Mikhaël où l’on comptait quatre bars gay friendly sont dévastés ; le petit loft de Sandra, organisatrice de soirées drag-queens underground, qui bénéficie d’un réseau, sert de refuge pour celles et ceux qui ne trouve pas de logement, le Queer Fund Relief (fonds de secours queer) se crée rapidement, le local de Sandra se transforme en centre de collecte et de distribution, avec des dizaines de bénévoles ; l’association Helem est frappée de plein fouet, les portes et fenêtres de son local ont été soufflées, obligeant l’équipe à transférer dans la nuit les dossiers chez un de ses membres, Margo membre de l’association indiquera que le centre a reçu 250 appels en une semaine, Araz qui gère la ligne internet d’urgence est rapidement à bout de force ; Bertho Makso, directeur de Proud Lebanon, réunit chaque jour une équipe pour faire le point et aider aux distributions, accueillir les personnes concernées par le VIH compte tenu de la destruction du centre VIH du quartier de la Quarantaine ; les uns et les autres s’efforcent d’accueillir de façon bienveillante les réfugiés LGBT de Syrie et d’Irak

5 août 2020 : Pierre Palmade crée la pièce Assume, bordel ! au théâtre du Marais, avec le comédien Benjamin Gauthier, c’est pour lui “un plaidoyer pour la tolérance à tous les niveaux”

8 août 2020 : un collectif de 9 associations – APGL, collectif BAM, Planning Familial, Enfants d’Arc-En-ciel, l’asso !, GayLib, groupe d’information et d’action sur les questions procréatives et sexuelles, Inter-LGBT, Mam’enSolo et SOS homophobie – publie un communiqué concernant l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules regrettant le manque d’ambition de la loi adoptée, en particulier sur le renoncement à l’utilisation des gamètes, la reconnaissance conjointe anticipée devant notaire, l’absence d’avancée pour la filiation des personnes trans

8 août 2020 : à Paris, un jeune homme, Frédéric, est l’objet d’un véritable guet-apens dans le jardin des Tuileries, trois jeunes garçons lui assènent de nombreux coups, son portefeuille est dérobé et son téléphone est cassé, il s’évanouit et recevra 4 jours d’ITT, après 3h à l’hôpital où on lui suture l’arcade sourcilière ; les agresseurs retrouvés sont originaires de Lettonie, ils sont relâchés après 72 h de garde à vue, les policiers ne retiennent pas le caractère homophobe de la plainte contrairement à ce que déclare Frédéric, l’audience étant renvoyée à janvier 20121… ; Frédéric avait subi une agression au même endroit 6 ans plus tôt ; SOS homophobie rappelle que 2 bars gay du Marais ont été tagués de croix gammées au début juillet 2020 et qu’un couple a été victime  d’une agression en plein après-midi dans le XIème arr. fin juillet 2020

12 août 2020 : à Clermont-Ferrand, deux jeunes, dont Alexis 23 ans et Lucas, sont roués de coups en plein centre ville, à 13h, sont agressés sur les marches de la cathédrale, aux cris de “Venez on va casser du pédé !” ; Simon Didierlaurent, de SOS Homophobie Auvergne, constate une augmentation du nombre d’agression anti-LGBT dans la ville, parlant de 2 plaintes de 2019 et 2 nouvelles en 2020

14-16 août 2020 : week-end de la première Pride panafricaine, diffusée en 4 langues (anglais, arabe, français, portugais), David  Nnanna Ikpo, avocat, organisateur d’événements nigérians, en est l’un des initiateurs

15 août 2020 : au Mexique, la conseillère municipale trans Noemi Arzato, attaquante vedette du plus ancien championnat LGBT+ de football du monde, vice-championne du monde de football, danseuse de salsa, coordonne la Coupe LGBT de Mexico

17 août 2020 : à Lille, cinq personnes dont 3 mineures, des jeunes filles de 15 à 17 ans et deux hommes de 19 et 33 ans, sont mises en examen pour tentative d’homicide à caractère homophobe, alors que 2 hommes ont été retrouvés le 13 août poignardés au nord de la ville dans le parc Matisse, un lieu de rencontre gay ; le pronostic vital de l’un des deux hommes est engagé, l’autre victime est gravement blessée avec 5 semaines d’ITT

18 août 2020 : à Malte, un couple de culturistes gays, Christian Pandolfino et Ivor Maciejowski, deux membres actifs de la communauté LGBT, est brutalement assassiné, victime d’un vol à main armée

22-23 août 2020 : l’Université d’été euroméditerranéene des homosexualités qui avait prévu un Forum international autour du thème Régimes autoritaires, danger du fascisme et politiques néolibérales à travers le monde : stratégies communes et création de réseaux mais organisée cette année de façon virtuelle pour cause de Covid-19 (avec espace chat, espace de partage de documents, podcast, radio, fanzines, etc.) est finalement annulée

25 août 2020 : aux USA, le gouverneur Andrew Cuomo nomme un parc d’Etat, l’East river State Park, du nom de Park Marsha P. Johnson, figure de proue du mouvement LGBTQ en 1969

27 août-5 septembre 2020 : à Marseille, une semaine d’animation remplace le festival et la Pride de qui devait se tenir fin juin-début juillet, la Pride Week, militante et festive , autour des thèmes de la Global Pride du 27 juin 2020 Existe, Persiste, Résiste : n’oubliez pas nos luttes  pour l’égalité des Droits avec des conférences-débats organisés par les associations, des événements commerçants, une signalétique particulière et une décoration itinérantes ; jeudi 27 août soirée d’ouverture en mairie du 4è-5è arr. (si proche du lieu de drague historique dénommé Sebasto), en présence de la maire de Marseille, fraîchement élue, Michèle Rubirola, et de la présidente du département et de la métropole, Martine Vassal, ce qui est déjà en soi un événement, l’accès est réduit pour cause de Covid, le journal La Provence fait un article “Une Pride réinventée et une Fierté intacte” pour annoncer l’événement, par ailleurs un partenariat média a été signé avec France 3 et Gay-Marseille TV  ; le 28 août Jimmy Moussaoui professeur de lettres lance un projet de bibliographie contributive dans plusieurs librairies, ainsi qu’un débat le 4 septembre sur le poète maudit Jacques Adelswald-Fersen avec Gianpaolo Furgiuele et Patrick Cardon (librairie L’Hydre aux mille tête) ; le 29 août rencontre avec Jean-Michel Dunand de Communion Béthanie (association chrétienne); les 29 et 30 août Calem (association musulmane LGBT) organise débat, spectacle chorégraphique, exposition et diffusion de courts et longs métrages ; les 30 août et 1er septembre les Fronts Runners organisent deux rencontres (pique-nique au Mont Rose et course) ; les 31 août, 1er et 2 septembre l’ENIPSE organise avec des commerces (restaurants les Trois Rois et Bistro Vénitien, et à l’Annexe Bar) des rencontres-spectacles ; le 2 septembre la Pride Marseille fait une soirée communautaire Queer destinée à valoriser toutes les couleurs des LGBT,  la question du pinkwashing occupe une partie des débats (au Chapiteau, à la Belle de Mai) ;  le même jour les sportifs de MUST propose une soirée sportive et convivialité à la plage du Prophète ; le 3 septembre SOS homophobie organise l’exposition les “petits papiers” concernant leurs interventions scolaires (dans les locaux de la Maison méditerranéenne des Droits Humains,  avec l’appui du MRAP), et Aux 3G Bar expose les œuvres d’Emmanuelle Dorot autour d’un apéritif ; le 4 septembre le SPOT Longchamp de Aides fait un apéro-musique avec un groupe de migrants et migrantes LGBTQI ; le soir du 4 septembre sur l’Hôtel de Ville, pavoisé pour la 1ère fois des couleurs arc-en-ciel (toutes les mairies de secteur sont aussi pavoisées, sauf celle du 11è-12è, dirigée par le maire LR  Julien Ravier) est éclairé de ces couleurs par des projecteurs, en présence de de la maire de Marseille Michèle Rubirola qui déclare “Marseille est votre maison et la Mairie est votre alliée” et son adjoint aux luttes contre les discriminations Théo Challande-Nevoret  ;   le 5 septembre la Marche de la Pride est remplacée par une Pride virtuelle (de 18h à 23h) avec des  vidéos réalisés par les associations, des portraits vidéo des marcheurs et marcheuses, un débat consacré aux Revendications de la Pride Marseille, quatre intervenants qui animent 3h d’émission en studio, un apéro et une soirée festive sont diffusés en direct du bar Le Pulse avec la performance d’une-e DJ de la scène Queer ; par ailleurs l’association Transat propose plusieurs activités (dont des ateliers d’art-thérapie et pique-nique au Parc de Bagatelle)

29 août 2020 : en Indonésie, 56 personnes sont arrêtées lors d’une fête gay, 9 organisateurs risquent une peine de 15 ans de prison, considérés comme responsables de de six événements autour de Djakarta ; si l’homosexualité est “techniquement” légale, les lois anti pornographie sont souvent utilisées pour criminaliser les personnes queer

Septembre-octobre 2020 : en PACA, Festival de cinéma de IN&OUT à Nice du 10 au 27 septembre, à Toulon du 21 au 27 septembre, puis à Marseille du 1er au 4 octobre 2020 ; avec en particulier les films : Brooklyn Secret, Si c’était de l’amour, Garçon Chiffon, A perfect Family, Eté 85, L’Acrobate, La Première Marche, Mon nom est clitoris et une rétrospective Sébastien Lifschitz

Septembre 2020 : à Marseille, une polémique s’engage du fait que la ville de Marseille invitant les associations LGBT à diverses cérémonies, invite parmi elles le Strass : le CEL réagit et se déclare très “choqué” … “Ce lobby pro-prostitution n’a rien à voir avec nos associations. Le collectif Pride fait une grosse erreur en l’incluant dans la Pride, raison pour laquelle nous boycottons cet événement. Dans un pays abolitionniste la promotion de la prostitution est à la limite de la légalité” et diffuse l’article paru dans L’Humanité du 20 juillet 2020 intitulé “Sous le Strass, le corporatisme d’un monde libéral et antiféministe” signé de nombreuses personnalités ; le Forum Femmes Méditerranée prend la défense du CEL et soutient son boycott ; rapidement Thierry Schaffahauser, coordinateur national du Strass répond rappelant “l’histoire commune entre les lesbiennes et les communautés de travailleuses du sexe qui ont été opprimées souvent ensemble pour les mêmes raisons” et le fait que “de nombreuses travailleuses du sexe sont lesbiennes, bisexuelles ou pansexuelles”, il s’étonne “de lire que les luttes des travailleuses du sexe n’auraient rien à voir avec les luttes LGBTQI+ tant elles sont ai contraire connectées, dès les origines contre les persécutions et violences policières, contre la pathologisation et psychiatrisation, dans la lutte contre le sida”, etc. “Nous sommes très fières et heureuses de participer aux mouvements LGBTQI+ et d’y apporter notre contribution” ; à son tour l’association des personnes trans de Marseille, T-time, prend la parole : “Nous nous navrons des positions abolitionnistes de certaines qui prétendent vouloir imposer aux femmes et à d’autres humains en général ce qu’ils et elles ont le droit de faire de leur corps. Ce sont les mêmes propositions qui mènent aux lois mortifères qui impliquent contaminations, précarisations, violence et marginalisation de nos frères et sœurs travailleurs et travailleuses du sexe. Nous soutenons le Strass et tous ses membres, LGBT ou non, pour le travail d’empowerment et la leçon de féminisme qu’ils véhiculent que certain-es seraient bien inspirés de ne pas balayer d’un revers de main dédaigneux”

Septembre 2020 : à Aubignan, dans le Vaucluse, Chrystelle et Guillaume Vincent, 42 et 41 ans, parents de la petite Lilie, 8 ans, piégée dans un corps de garçon – Baptiste jusque là – obtiennent finalement que son école reconnaissance que son enfant soit appelée sous le prénom de fille qu’elle s’est elle-même choisie, après de longues discussions avec le corps enseignant et le directeur académique du Vaucluse ; Lise Ségura, référente de l’association Transat pour le département, qui a suivi ce combat de près depuis le mois de mai 2020, parle de victoire ; dans un autre village du Vaucluse, Stéphanie et son mari se sont battus pour que soit reconnu le nouveau genre de leur enfant, Alex, âgé de 16 ans qui rentre en première (il s’est fait retirer les seins, “il est épanoui, heureux” disent ses parents) ; à Marseille le porte-parole de Transat, Lee Ferrero, indique que “en l’espace de deux ans nous avons reçu une dizaine de famille dont les enfants étaient âgés de moins de 12 ans. En tout, nous avons accueilli une trentaine de mineurs accompagnés de leurs familles”

Septembre 2020 : parution du livre Ne nous libérez pas on s’en charge de Biba Pavard, Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel, une histoire des féminismes depuis 1789 qui évoque les figures marquante des combats féministes dont Olympe de Gouges, Suzanne Voilquin, Marguerite Durand, Simone de Beauvoir, Monique Wittig, Simone Veil ou encore Gisèle Halimi

Septembre 2020 : en Angleterre, l’éducation sexuelle inclusive des sujets LGBT+ devient obligatoire dans les collèges ; Sidonie Bertrand-Shelton, responsable des programmes éducatifs de l’association Stonewall, salue cette décision ; auparavant dans l’année, l’Ecosse a pris la même décision

Septembre 2020 : au Mexique, les chiffres officiels révèlent une hausse de 5,4% des féminicides de janvier à juillet 2020, par rapport à la même période en 2019 ; 3 825 Mexicaines ont été assassinées en 2019 ; plus de 10 femmes sont assassinées chaque jour ; en réaction des black blocs cagoulées multiplient des occupations réelles ou symboliques, d’antennes régionales de la Commission nationale des droits de l’homme, pour dénoncer l’inaction des autorités

Septembre 2020 : sortie du film  Fin de Siècle de l’argentin Lucio Castro, beau et percutant, il dissèque les différents états du couple gay

Septembre 2020 : parution de livre Permafrost de la catalane Eva Baltasar, monologue d’une lesbienne quadragénaire et mal dans sa peau ; elle raconte les tentatives acharnées d’une femme pour se construire durablement, tiraillée entre ce que son entourage attend d’elle et ses propres désirs ; elle assume son homosexualité depuis sa prime adolescence, tout comme son vaste appétit charnel

3 septembre 2020 : à Paris, la plaque commémorative de Guy Hocquenghem, depuis plusieurs semaines cible  d’actions menées par des collectifs féministes du fait des ses écrits en faveur de la pédophilie, est retirée dans la nuit ; elle a été apposée en début d’année 2020 rue de Plaisance

4 septembre 2020 : en Argentine, le président Alberto Fernandez signe un décret stipulant qu’au moins 1% des emplois du secteur public sera réservé aux personnes trans ; le ministère de la Femme, du Genre et de la Diversité est en charge d’assurer le suivi du respect de ce quota

7 septembre 2020 : à Lille, la Marche 2020 est annulée, remplacée par une Rainbow Week

8 septembre 2020 : à Paris, l’association Basiliade qui œuvre depuis 30 ans pour les personnes LGBT vulnérables,  lance un programme d’hébergement pour les migrant-es LGBT

8 septembre 2020 : sur France 5 diffusion du documentaire Tu deviendras héréro mon fils de Caroline Benarrosh, des adolescents (Jordan, Matthew et Lucas) sont interrogés, comme 350 000 milles aux USA et autant d’adultes, ont été contraints par leurs parents de subir une thérapie de conversion censée les rendre hétérosexuel ; une pasteur ex-lesbienne, Janet Boynes, devenue figure de la thérapie de conversion sillonne le pays en prêchant les vertus de la conversion tandis qu’un policier retraité raconte les tortures pratiquées par des religieux et des psychologues dans des camps de redressement ; l’existence de tels établissements en Europe et aux USA ont été dénoncés en 2019 dans le livre Dieu est amour. infiltrés parmi ceux qui veulent guérir les homosexuels de Jean-Loup Adénor et Thimothée de Rauglaudre et dans le documentaire Homothérapies, conversion forcée sur Arte en novembre 2019

8 septembre 2020 : en Croatie, un couple gay, Ivo Segota et Mladen Kozic, devient famille d’accueil pour la première fois, avec pouvoir d’héberger des enfants à leur domicile, selon une décision de la Haute cour de Justice

9 septembre 2020 : à Nice, fête de rentrée du Centre LGBT

12 septembre 2020 : à Nice, annulation de la Pink Parade organisée par Aglaé-Azur et Diversités, compte tenu des mesures de lutte contre le Covid-19

14 septembre 2020 : à Bruxelles, devant le Parlement européen des eurodéputés s’affichent aux couleurs arc-en-ciel devant  le bâtiment pour alerter  sur l’Etat de droit et sur le sort des personnes LGBT en Pologne ; deux jours après la présidente de la Commission européenne Ursula Van der Leyen s’exprime pour fustiger les “zones sans idéologie LGBT” de Pologne et renforcer les droits des LGBTQI et des couples homoparentaux dans l’Union ; et le 17 septembre le Parlement européen  appelle le Conseil à “agir enfin” pour protéger l’Etat de droit en Pologne, par 513 voix contre 148 et 33 abstentions ; en Pologne près de 350 000 personnes déposent, le 25 septembre 2020, une pétition réclamant des sanctions de l’UE contre les “zones sans idéologie LGBT”, la pétition est promue par KHP (Kampana Przaciw Homofobil) et Lambda Warszawa, elle est remise à Helena Dalli, commissaire européenne à l’Egalité ; le 28 septembre,  50 pays, dont la France, signent une lettre pour condamner les LGBTphobies en Pologne

15 septembre 2020 : aux USA, une jeune femme trans, Sarah McBride, remporte la primaire démocrate pour les élections sénatoriales du Delaware, avec 91% des voix ; elle devrait ainsi devenir la première sénatrice trans des USA

16 septembre 2020 : par décision de la Cour de cassation, une femme transgenreClaire, reconnue femme sur son état-civil en 2011 – ne peut être reconnue mère de sa fille qu’elle a eu avec son épouse grâce à ses organes génitaux masculins, avant son opération destinée à changer de sexe ; elle ne peut que l’adopter

16 septembre 2020 : l’ENIPSE (ex SNEG) et le CeGIDD du Conseil Départemental 13 organise le premier Café Sexo – espace de débat, d’échange et de partage – dans 2 établissements Le Pulse et le Caffénoir, avec le soutien du laboratoire GILEAD, ces rencontres se tiennent tous les 2 mois à 21h un mercredi soir, jusqu’à juin 2021

16 septembre 2020 : en Grande Bretagne, un jugement du tribunal du travail concernant une affaire de harcèlement dans une entreprise (Jaguar Land Rover) condamne celle-ci à reconnaitre la protection d’une personne non binaire, en vertu de la loi sur l’égalité, avec attribution de dommages-intérêts aggravés à la personne concernée ; quelques jours après le gouvernement britannique refuse la réforme pour l’auto-détermination du genre par les personnes trans et non binaires, ainsi le Recognition Act de 2005 qui permet aux personnes de changer légalement de genre, ne sera par complétée par le droit de ces personnes à l’auto-détermination (modification pourtant proposée par la gouvernement de Teresa May en 2018)

21-27 septembre 2020 : à Toulon,  déroulement du Festival Queer Liberté-In&Out, avec une table-ronde “Lutter contre les LGBTphobies : enjeu et perspectives à Toulon”, et la présentation d’une dizaine de films et documentaires ; avec le soutien Charles Berling, directeur de Chateauvallon-scène nationale et du Liberté

23 septembre 2020 : à Paris, Marche organisée par l’association Bi’Cause dans le cadre de la Journée internationale de la bisexualité, journée créée en 1999 destinée à lutter contre la biphobie ; Vincent-Viktoria Strobel, co-porte-parole de l’association observe “un grand nombre de coming out de personnalités à travers le monde récemment” ; Catherine Deschamps cofondatrice de l’association dans son livre Le miroir bisexuel écrit que “La bisexualité, davantage qu’une identité elle-même, est une formidable fouteuse de merde, une délatrice invisible”

23 septembre 2020 : à Montpellier, une jeune femme trans, Doona, étudiante  en fac de psychologie, se suicide en se jetant sous un train, ce qui fait suite à plusieurs tentatives de suicide ; en hommage un rassemblement se produit le 30 septembre à l’initiative du syndicat étudiant SCUM

23 septembre 2020 : aux USA, la quartier LGBT+ de Boystown de Chicago change de nom afin d’être plus inclusif, il est rebaptisé Northalsted, après une une pétition signée par 1 500 personnes réclamant cette modification et enquête auprès de 7  900 personnes (défavorable à 80% au changement)

25 septembre 2020 : aux USA, la Californie adopte 4 nouvelles lois pour protéger et amplifier les droits des personnes LGBT+, pour que les prisonnier-e-s trans soient détenu-e-s en fonction de leur identité de genre et que les services correctionnels et de réadaptation fassent de même dans leurs décisions d’hébergement

26 septembre 2020 : à Toulon, lancement à 17h, place de la Liberté, de la première Marche des Fiertés “Pour lutter contre toutes les discriminations” organisée par le tout nouveau Collectif fiertés Toulon ; Ivan Clermont animateur d’une association de personnes trans est l’un des porte-paroles ; Caroline Perriat, coordinatrice de SOS homophobie dans le département, l’une des 7 associations du Collectif Fierté Toulon, confrontée à des agressions homophobes et transphobes dans le Var et à une forte expression de la haine antiLGBT sur les réseaux sociaux, souligne qu’ “il reste encore un long chemin pour la cause LGBT”

26 septembre 2020 : à Paris, le Centre LGBTQI+ de Paris IDF tient son Assemblée générale, celle-ci élit un CA composé de 10 associations (ANT, ARDHIS, Bi-Cause, CAELIF, Collectif Archives LGBTQI, FSGL, Grey pride, le MAG Jeunes LGBT, les Séropotes et SOS homophobie) et de 11 personnes physiques (Catherine Thomas, Christine Rougemont, François Trochet, Guilhem de Pastors, Guy Heranval, Hervé Latapie, Kevin Le Lay, Marame Kane, Marx Wagner, Teresanna Dona et Thierry Godeau) ; la CA élit un bureau de 6 personnes : Marame Kane présidente, Hervé Latapie trésorier, Thierry Godeau  secrétaire général, Guy Héranval en charge du recrutement de bénévoles, François Trochet et Marc Wagner ; Hervé Caldo et les associations Paris Gai Village et Afrique Arc en Ciel sont remerciés pour leur implication dans le CA ; un apéro des bénévoles est annoncé pour le 2 octobre en fin de journée

26 septembre 2020 : en Corée du Sud, dans le quartier de Hongdae à Séoul l’une des plus anciennes boites de nuit gay, le Club MWG, ferme ses portes victime de la pandémie du Covid ; elle a été fondée en 1994 et a connu rapidement ses heures de gloire, accueillant jusqu’à 200 personnes dans un petit espace, alors que les boites de nuit étaient rares ; le 6 octobre 2020 le chanteur célèbre Kwon Do Woon fera son coming out à l’occasion de ses 10 ans de carrière

30 septembre 2020 : l’ILGA publie son rapport Trans Legal Mapping Report qui recense les lois criminalisant les personnes trans et celles qui permettent de changer légalement de nom et de genre sur les documents officiels dans les 143 pays membres de l‘ONU, il révèle que 13 pays criminalisent encore la transidentité rapportent les co-secrétaires générales de l’ILGA World Tuisina Ymania Brown et Luc Elena Aranda

30 septembre 2020 : parution du livre Le Génie lesbien d’Alice Coffin, elle proclame : “Oui, il y a un massacre des femmes depuis des siècles. Mais certains vivent très volontairement dans l’ignorance de cela”, elle appelle à “éliminer” les hommes “de nos esprits, de nos images, de nos représentations. Je ne lis plus les livres des hommes, je ne regarde plus leurs films, je n’écoute plus leurs musiques” ; le livre s’écoule à 3 000 exemplaires en 15 jours

Octobre-novembre 2020 : de nombreux sportifs de haut niveau se manifestent publiquement dans différents pays : l’Australien Dan Palmer, international de rugby fait son coming out ; les championnes américaines Megan Rapinoe, footballeuse, et Sue Bird, basketeuse, annoncent leurs fiançailles ; la gardienne de football de l’équipe de France Pauline Peyraud-Magnin s’assume pour la première fois, à 28 ans, en se présentant avec sa compagne sur son compte Instagram, elle devient ainsi la première footballeuse française à afficher ouvertement son homosexualité ; l’ancien rugbyman gallois Gareth Thomas s’engage dans une campagne contre la sérophobie, il parle de son mari qui est séronégatif et lance la campagne Tackle HIV ; le gymnaste médaillé olympique cubano-américain Daniel Leyva le 3 novembre, Journée internationale du coming out ; l’arbitre de football norvégien Tom Harald fait son coming out lui aussi, ce qui est salué par la FIFA qui y voit une “décision courageuse” ; déjà en juin 2020 le joueur de basket chilien Daniel Arcos avait fait son coming out

Octobre 2020 : parution du livre La Maternité symbolique. Etre mère autrement de Marie-Jo Bonnet, elle s’offusque de la course effrénée des homosexuels vers la normalisation lorsqu’ils réclament la gestation pour autrui, elle est pour une maternité autre que biologique, exhortant les femmes “stériles” à évacuer toute stigmatisation d’anormalité et privilégiant la maternité symbolique, de jouir pleinement, sans se juger égoïstes, et se sous-estimer, de ce qu’apporte cet autre chemin

Octobre 2020 : parution du livre Histoire féminine de la France, de la Révolution à la loi Veil de Yannick Ripa, préface de Michelle Perrot, une analyse qui met en avant le “peuple-femme”, groupe politique qui a mené ses luttes pour son émancipation

Octobre 2020 : à Paris, la Ville augmente sensiblement ses subventions aux associations LGBT, passant de 200 000 € à 382 650 €, à destination de 4 associations en particulier (le Centre LGBT, l’Inter-LGBT, Le Refuge et SOS homophobie) ; Jean-Luc Romero, désormais adjoint en charge de la lutte contre les discriminations, explique cette évolution ; la Maison des cultures LGBT+ doit ouvrier ses portes, sans qu’aucune date soit encore arrêtée, Joël Deumier, ancien président de SOS homophobie, doit esquisser l’organisation de la structure ; en ce qui concerne le projet de centre d’archives LGBT, le collectif Archives LGBTQI appelle à un partenariat respectueux, soulignant que J-L Romero a confirmé l’engagement de la municipalité et sa désignation comme porteur légitime du projet, se déclare prêt à lancer une phase de préfiguration de ce centre d’Archives

Octobre 2020 : à Marseille, le psychiatre Jean-Louis Lebeau, 65 ans, a été mis en examen pour “agression sexuelle par personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction” sur plainte d’un homme, quinquagénaire, son patient depuis plus de 20 ans, cinq plaintes ont été déposées contre lui  pour des faits qui se sont produits de 2013 à 2020, dont celle d’un mineur de 15 ans ; le praticien officie depuis les années 1980 à l’hôpital psychiatrique Valvert, ouvert en 1975 dans le 11ème arr., et  dans son cabinet privé ; le Rohypnol, somnifère puissant en usage de 1984 à 2013, a été administré à son patient de 50 ans ; l’ordre des médecins du département s’associe à sa plainte

Octobre 2020 : l’association Aides présente son tableau de bord 2019, avec 2 240 militant-es dont 800 volontaires, 959 acteurs et actrices, 481 salariés, 168 916 donateurs et donatrices dont 143 000 en prélèvement automatiques, 463 169 personnes rencontrées, 32 616 dépistages rapides, 3 827 actions collectives (ateliers santé, groupes d’échanges, etc.), 45 682 entretiens individuels, 1 104 995 préservatifs externes et 54 088 préservatifs internes distribués, 1 808 428 seringues stériles distribuées, 621 881 gels lubrifiants distribués ; les ressources de Aides sont à 49,3% des subventions publiques et à 43,8% des dons et legs permettant un budget de 44, 9 M€ (soit une hausse de 0,9% par rapport à 2015) ; la prévention occupe 40,2% de ces ressources

Octobre 2020 : sortie du film Garçon chiffon de Nicolas Maury, une saga romantique et délicate, drôle, sensible et douce, dans laquelle un comédien gay, Jérémie, vit un couple avec Albert, un vétérinaire

Octobre 2020 : sortie du documentaire américain émouvant Proud Parent, à l’occasion de la Journée internationale du coming out et de la campagne , #ProudParent lancée par Oreo et le PFLAG (organisation des parents, familles LGBT+ et alliés)

Octobre 2020 : sortie du documentaire croate Nun of your business qui raconte l’histoire d’amour entre deux religieuses, réalisé par Ivana Marinic Kragic

1er octobre – 14 novembre 2020 : déroulement de la 13ème édition du festival de films Lesbiens, Gays, Bi, Trans+, ZeFestival, organisé par l’association Polychromes, dans plusieurs lieux Nice, Marseille (Le Variétés, Le César), Toulon (Pathé, librairie Vigna), Seillans (salle polyvalente) et Avignon (Utopia), avec les films (Gay Chorus Deep South, Asphalt Goddess, Le Prince, The Ground beneath my feet, Croce e Delizia, Montana, Bitter  Years, Tell it to the bees, Song Lang, Les rêves Siamois, Elle est Bo, Sous la peau)  et de nombreux court-métrages, avec un concert de la chorale de Polychromes à Seillans le 17 octobre

1er octobre 2020 : en Belgique, une ministre trans, Petra De Sutter, devient la première vice-premier ministre trans, députée écologiste et professeure de gynécologie, elle est chargée de la fonction publique et des entreprises publiques

1er octobre 2020 : en Egypte, les personnes LGBT+ sont l’objet de nombreuses arrestations et tortures (harcèlement verbal, violences physiques, tortures au tuyau d’arrosage, testes de virginité, etc.) selon Rasha Younes de Human Rights Watch, après avoir interrogé 15 personnes poursuivies entre 2017 et 2020 accusées de débauche et prostitution, ainsi que des avocats et des militants

2 octobre 2020 : à Marseille, le biennale Manifesta inaugure l’exposition de Mémoire des sexualités, dans le cadre de son cycle Archives invisibles, réalisée par les artistes V. et Hugues Jourdain, à partir des archives des UEH et des premières UEEH, Christian de Leusse y présente le fond de Mémoire des sexualités le 7 octobre, et une mini-foire du fanzine queer se tient le 3 octobre après-midi dans le jardin de Mémoire avec 7 stands attirant 40 à 50 personnes ; simultanément 3 associations  (Calem, Migrants LGBT+ & solidaires, Ze Gatho) expriment leur déception que Manifesta ne soit pas irréprochable (elles parlent de manque de transparence dans l’exploitation de récits et de corps marginalisés migrant-es)

4 octobre 2020 : en Birmanie, un candidat aux élections régionales du 8 novembre 2020 dans le Mandalay, Myo Min Tun, , fleuriste de 39 ans, affiche son homosexualité, dans un contexte difficile toujours régi par la loi britannique qui punit jusqu’à 10 ans de prison les relations homosexuelles

5-11 octobre 2020 : la fondation Le Refuge organise sa semaine nationale avec des manifestations (conférences, débats, projections, web émissions, table-rondes) dans 23 villes de métropole et d’outre-mer, un Dispositif expérimental national d’Hébergement pour jeunes réfugiés et demandeurs d’asile LGBT+ est inauguré à Angers le 8 octobre et un immeuble relais est inauguré dans une 24ème ville, Perpignan, le 9 octobre

5 octobre 2020 : aux USA, un sondage indique que 76% des électeurs LGBT+ préfère le candidat Joe Biden et 17% affichent leur soutien à Donald Trump, dans un contexte marqué par une très forte augmentation des personnes  LGBT+ inscrites sur les listes électorales et où 53% d’entre eux déclarent avoir subi une discrimination anti-LGBT+

7 octobre 2020 : le Conseil de Paris décide de donner le nom de Monique Wittig – auteur de l’Opoponax, pris Médicis 1964 – à un jardin du XIVème arr.

8 octobre 2020 : en Géorgie, la CEDH (cour européenne des droits de l’Homme) condamne le pays pour les fouilles à nu pratiquées sur la quasi-totalité des femmes présentes lors d’une descente de police dans les locaux d’une organisation LGBT+ en 2009 ; 17 policiers ont effectué une perquisition sans mandat ou ordonnance judiciaire, l’Etat est condamné à verser 2 000 € pour chaque requérante

9 octobre 2020 : un sondage du Boston consulting group révèle que seules 43% des personnes LGBT+ françaises sont out au travail soit une chute de 11 % en 2 ans ( le taux est plus fort chez les lesbiennes et les bisexuel-es) ;  38% des personnes LGBT+ considèrent qu’être out dans son travail représente un désavantage, contre 30% en 2018, 47% sont prêtes à mentir à leur employeur et 22% déclarent leur malaise dans l’entreprise ; selon le journal Têtu qui publie l’enquête le télétravail joue un rôle dans cette régression ; sur les sujets de la diversité et de l’inclusion les entreprises de moins de 1 000 salariés sont nettement plus en retard

9 octobre 2020 : en Italie, l’AIFA (agence italienne de la pharmacie) annonce que les traitements destinés aux personnes trans seront entièrement pris en charge par l’Etat, ce qui met fin à l’arbitraire de l’administration de ces traitement vitaux et renforce le principe d’égalité ; la décision est prise en application d’une loi du 23 décembre 1996 ; la région d’Emilie-Romagne a déjà approuvé la fourniture gratuite de ces traitement hormonaux ; cette décision est approuvée par le coordinateur de l’Arcigay Marco Tonti et par l’association MIT (Movimiento Identita Trans)

10 octobre 2020 : au Parlement européen, plus de 60 eurodéputés appellent à une interdiction des thérapies de conversion, dans une lettre ouverte aux 3 commissaires européens les plus concernés

11 octobre 2020 : au Japon, ouverture à Tokyo d’une Pride House destinée aux LGBT+ dans le contexte de préparation des Jeux Olympiques, elle doit être un espace permanent d’échanges et d’informations dans le but de sensibiliser le public à la diversité sexuelle et d’offrir un refuge aux victimes de harcèlement ou de discrimination ; Gon Matsunaka est le responsable de ce projet et l’un de ses fondateurs est Fumino Sugiyama, ancien membre de l’équipe nationale d’escrime ; cette Pride House est prévue pour restée ouverte au-delà des JO de Tokyo ; la première Pride House a été ouverte en 2010 lors des JO de Vancouver, des lieux temporaires similaires ont été ouverts lors des JO suivants, sauf lors des JO de Sotchi en 2014 en URSS

13 octobre 2020 : l’association L’Autre Cercle organise sa seconde édition des rôle modèles et allié-s LGBT+ qui se déroule en fin d’après-midi sur les réseaux sociaux, l’émission est présentée par Giulia Foïs, avec plusieurs tables rondes : une liste de 95 professionnels est dévoilée dont 21 rôles modèles jeunes diplômés, 20 alliées dirigeant-es, 24 rôles modèles dirigeant-es et 30 rôles modèles leaders ; parmi ces rôles modèles, Cyrielle Colignon, auditrice senior dans le cabinet d’audit financier EY, se qualifie de “trans au carré… transfuge de genre” 

13 octobre 2020 : à Marseille, pour la 1ère fois, une invitation est lancée à l’ensemble des associations LGBT+ par l’adjoint aux Discriminations, Théo Challande Nevoret,  dans l’objectif de dialoguer et et d’engager une concertation sur les projets LGBT+ des prochains mois et prochaines années, plus d’une trentaine d’associations est invitée ainsi qu’une demi-douzaine de commerces ; “ambiance studieuse et bienveillante” note Olivier Morin, l’animateur de Grey Pride Marseille, avec présentation du carnet de route de la nouvelle majorité municipale à l’endroit des LGBT+

14 octobre 2020 : la ministre chargée de ma diversité Elisabeth Moreno présente en conseil des ministre un Plan pour l’égalité des droits, contre la haine  contre la haine et les discriminations anti-LGBT, pour 2020-2023, notamment par l’éducation afin de combattre l’homophobie et “faire des personnes LGBT des citoyen-es à part entière”, avec 42 objectifs, l’accès concret au droit d’adoption, la sensibilisation et la prévention en milieu scolaire en amplifiant la formation des équipes pédagogiques et en créant le site internet Eduquer contre les lgbtphobies, contre les thérapies de conversion, etc. ; ” Les LGBTphobies restent ancrées dans notre pays” déplore la ministre, citant les 1 870 victimes d’actes homophobes et transphobes recensées en 2019, le fait que 55% des personnes LGBT+ ont subi des actes anti-LGBT au cours ce leur vie et le risque de suicide 4 fois plus élevés chez les jeunes LGBT que dans l’ensemble de la population ; ce plan succède au Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT lancé le 21 décembre 2016  par la secrétaire d’Etat à la Ville, Hélène Geoffroy , qui avait étendu le champ d’intervention de la Dilcrah à la lutte contre la haine LGBT ; HES (Homosexualités et socialismes) est sévère avec ce plan d’action, l’association parle de demi-mesures et de faibles moyens mobilisés : la France fait “une chute inédite et dramatique dans le classement de l’ILGA Europe“, les agressions ont monté en flèche depuis 3 ans, l’enveloppe dédiée à la Dilcrah ne bouge pas d’un pouce, l’inclusion recule en milieu professionnel, les propositions dans le domaine de la santé ne sont que des redites, les mutilations continuent pour les personnes trans et intersexes, l’homoparentalité reste maltraitée sous tous ses aspects, il y a un retour en arrière sur la retranscription automatique des actes d’état-civil, la PMA pour tous-tes ne sera pas appliquée avant juin 2021, rien n’est proposé pour stopper avec force le déferlement quotidien d’insultes et menaces anti-LGBT sur internet ni sur la création d’ un comité de suivi ouvert aux associations LGBT, ou encore pour l’élaboration d”un vrai plan digne de ce nom et pour la formation  des professionnels

14 octobre 2020 : au Vatican, le tribunal ecclésiastique  fait comparaître deux prêtres soupçonnés d’abus sexuels en 2011-2012, Gabriele Martinelli âgé de 21 ans à l’époque des faits et le père Enrico Radice recteur de l’hébergement privé pour enfants et adolescents – élèves et enfants de chœur – où se sont déroulés les faits ; le livre Péché originel de Gianluigi Nuzzi en 2017 a révélé cette affaire grâce au témoignage direct du polonais Kamil Tadeusz Jarzembowksi, et peu après la publication du livre la victime – 13 ans à l’époque des faits – s’était finalement exprimée à la télévision à visage caché

15 octobre 2020 : en Algérie, Human Rights Watch appelle à libérer 2 hommes condamnés pour homosexualité et de mettre fin aux poursuites concernant toutes ceux et celles condamnées le 3 septembre 2020 dans la même affaire – soit 44 personnes (35 hommes et 9 femmes) – dite de “mariage gay” à El Khroub, près de Constantine durant la période de confinement sanitaire

15 octobre 2020 : en Grande-Bretagne, la police répertorie 18 465 signalements de LGBTphobie en 2020, soit un quasi triplement en 5 ans par rapport aux 6 655 crimes de haine LGBTphobes en 2014 ; Nancy Kelley de l’association Stonewall s’alarme d’autant plus que 80% des personnes LGBT+ ne signalent pas les crimes de haine

17 octobre 2020 : en Nouvelle-Zélande, la première ministre travailliste réélue, Jacinda Ardern, s’est engagée à interdire les thérapies de conversion ; le parlement élu est désormais le plus LGBT+ du monde avec 64 sièges sur 120 au Parti travailliste, dont 12 LGBT+

20 octobre 2020 : en Australie, à la suite d’une pétition signée par 25 000 personnes, l’Australie méridionale s’apprête à interdire la défense dite de la “panique homosexuelle” qui permet aux agresseurs de se défendre en se disant “choqué” par la découverte de la sexualité ou de l’identité de genre de leur victime, leur peur intense leur permettant de justifier le recours à la violence et au meurtre

20 octobre 2020 : diffusion sur Arte du documentaire Dorian Gray, un portrait d’Oscar Wilde qui passe au crible la vie d’Oscar Wilde au prisme de son roman

21 octobre 2020 : au Vatican, le pape François déclare dans un documentaire présenté lors de la Fête du cinéma de Rome, que “Les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille” par “une loi d’union civile, elles sont couvertes légalement” ; la porte-parle de David & Jonathan, Cyrille de Compiègne, considère que le changement doctrinal n’est pas encore en vue, le pape souhaite montrer l’exemple d’une démarche d’accueil et d’ouverture : “Pour que cette prise de position s’impose, il faudrait que le pape la fasse valoir de manière très officielle” ; en effet, en 2003 le  cardinal Joseph Ratzinguer avait lui défini la position officielle de l’Eglise : “Reconnaitre légalement les unions homosexuelles ou les assimiler au mariage signifierait approuver un comportement déviant”

22 octobre 2020 : aux USA, une cérémonie en ligne est organisée depuis Washington, 6 pays (Brésil, Egypte, Hongrie, Indonésie, Ouganda et USA) signet virtuellement la déclaration du consensus de Genève, avec 27 autres pays, dans l’objectif  “d’affirmer la souveraineté nationale sur les lois relatives à l’avortement et que les Etats n’ont aucune obligation de la financer ou de le faciliter” explique le représentant des USA ; l’idéologie qui sous-tend ce consensus concerne bien d’autres aspects liés à la moralité (émancipation des femmes, homosexualité, masturbation, etc.) explique Paul B. Préciado

22 octobre 2020 : en Irlande du Nord, grâce à la mise à jour de la loi, les couples LGBT+ peuvent désormais convertir leurs partenariats civils en mariage dans les 3 ans qui viennent, l’entrée en vigueur de cet amendement se fera le 7 décembre 2020

22 octobre 2020 : au Sri Lanka, Human Rights Watch et Equal Ground révèlent que depuis 2017, au moins sept personnes ont été contraintes de se soumettre à des examens physiques poussés dans le but de fournir la preuve de leur comportement homosexuel ; les deux organisations demandent au ministère de la Justice de faire cesser immédiatement ces examens anaux forcés

22 octobre 2020 : en Grèce, ouverture du procès concernant les 6 personnes accusées, dont 4 policiers, de la mort violente quelques jours après avoir été piégé dans une bijouterie où il s’était réfugié, du militant Zacharias (Zak) Kostopoulos le 21 septembre 2018 à l’âge de 33 ans ; des centaines de personnes se sont rassemblées devant la cour d’assise d’Athènes

23 octobre-1er novembre 2020 : déroulement du 32ème Festival de films lesbiens et féministes Cineffable, Quand les lesbiennes se font du cinéma avec de très nombreux long et court-métrages ; l’équipe de QueerCode animée par Isabelle Sentis présente le 26 octobre avec l’historienne Suzette Robichon Constellations brisées, Ravensbrück sur la déportation de lesbiennes allemandes et franoçaises

23 octobre 2020 : à Lyon, une marche des Fiertés défile dans le centre ville, contrainte par les mesures barrière

23 octobre 2020 : au Sénégal, 25 hommes et 4 adolescentes, dont 3 mineures, sont traduits en justice, le verdict est attendu le 6 novembre, pour avoir participé à un “mariage gay” qui s’est déroulé dans le quartier Keur Gorgui à Dakar, le procureur propose des condamnations à 2 ans de prison ; dans une tribune publiée le 20 octobre 2020, un collectif de militant-es dénonce l’ “érosion de l’Etat de droit” et les discours de “rhétorique nationaliste et anti-colonialiste” pour couvrir ces violations des droits humains, visant les homosexuel-les, les talibés, les albinos ou les femmes, ainsi que la responsabilité de l’association islamiste Jarma, qui appelle au meurtre de tous les homosexuels et de prétend défenseur-e des valeurs culturelles et religieuses du Sénégal ; le militant LGBT+ Moïse Manoel Diouf met en cause l’utilisation abusive de l’art. 319 du code pénal qui ne concerne que “les actes contre-nature commis en public”

28 octobre 2020 : le journal La Provence présente la nouvelle adjointe au maire en charge de l’Etat-civil, du service Allo Mairie et des cimetières, Sophie Roques (18ème adjointe), 38 ans, comme “militante ardente des causes qui lui tiennent à cœur” et rappelle sa responsabilité de trésorière nationale de l’association HES (Homosexualités et socialismes) ; plusieurs autres militant-es LGBT+ ont été élu-es et ont des postes d’adjoint au maire dans cette municipalité du Printemps marseillais, animée par Michèle Rubirola (ex-EELV), ce sont Pierre Huguet, Générations-s, 43 ans, membre de HES, 4ème adjoint en charge de l’éducation et des cantines scolaires, Théo Challande-Névoret, ex-EELV, 28 ans, 21ème adjoint, en charge de la démocratie locale, de la relation avec les CIQ et de la lutte contre les discriminations – dont celles qui se manifestent à l’égard des LGBT+ -, il milite depuis plusieurs années (peinture arc-en-ciel des marches au Cours Julien ou aide à des LGBT réfugiés), Arnaud Drouot, PS, 23ème adjoint en charge du Bataillon de Marins-Pompiers et des relations internationales, ex-membre du cabinet de la secrétaire d’Etat Marie-Arlette Carlotti ; cette nouvelle majorité est composée de nombreux compagnons de route des LGBT depuis plusieurs années (comme Jean-Marc Coppola, PC, et Aïcha Sif, ex-EELV, ou Sebastien Barles, EELV)

28 octobre 2020 : en Serbie, la première ministre sortante, lesbienne, 45 ans, Ana Brnabic, du Parti du progrès serbe (SNS) au pouvoir depuis 2012, compose un gouvernement à quasi-parité hommes-femmes (13 hommes et 11 femmes) ; pour Jovana Gligorijevic, membre de l’association Journalistes contre les violences faites aux femmes, c’est un cas classique de pinkwashing

28 octobre 2020 : en Jordanie, l’organisation Human Rights Watch dénonce les dizaines d’expulsions  de personnes séropositives de nationalité étrangère qui se produisent annuellement, alors que les établissements de santé sont mandatés pour dénoncer la séropositivité des personnes ; de plus le pays oblige les non-ressortissants cherchant un emploi dans le secteur public doivent à se soumettre à un dépistage, ainsi que ceux qui obtiennent un permis de travail ; ces restrictions sont pratiquées dans d’autres pays de la région, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, où de plus les ressortissants étrangers séropositifs emprisonnés se voient refuser un traitement adéquat ; l’Onusida indique que 35 pays ont édicté des restrictions en matière d’entrée et de séjour pour les personnes atteintes du VIH

29 octobre 2020 : en Thaïlande, la Cour constitutionnelle révoque l’élection de la première députée trans, Tanwarin Sukkhapisit, seule élue du parti Future Forward dissous en février 2020, malgré son adhésion au nouveau parti Move Forward ; un juge considère qu’elle a enfreint la loi électorale du fait qu’elle est “actionnaire d’une société de médias”, elle affirme qu’elle continuera à se battre pour la communauté LGBT ; le 7 novembre 2020 près de 1 500 militant-es LGBT+ et féministes manifesteront pour plus d’égalité, revendiquant en particulier pour la légalisation du travail des travailleurs-ses du sexe, l’accès sécurisé à l’avortement et la reconnaissance des personnes non-binaires et intersexes, se joignant aux grandes manifestations appelant à la démission du premier ministre ; le 3 mars 2020 le PNUD a montré que les personnes trans subissent dans le pays de graves discriminations et sont victimes de violences et d’abus

30 octobre 2020 : à Taïwan, deux couples de femmes se marient dans le cadre de mariages organisés par l’armée ; alors que les lobbies religieux sont très puissants en dehors des villes, plus de 4 000 couples se sont fait enregistrer depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le mariage des couples homosexuels en mai 2019 ; par ailleurs, en juin 2020 la ministre trans en charge du numérique Audrey Tang, première membre d’un gouvernement ouvertement trans, a fait de son identité de genre un atout

31 octobre 2020 : à Taïwan, 130 000 personnes célèbrent la 18ème Marche des Fiertés de Taipei, moins que les 200 000 de 2019, dans un pays que le covid-19 a disparu plus de 200 jours d’affilée ; le pays est le premier d’Asie à avoir reconnu les unions de même sexe en 2019 – mais sans autoriser l’adoption ou l’union avec des étrangers qui n’autorisent pas également le mariage pour tout-es -, et depuis lors plus de 4 000 couples ont fait enregistrer leur union ; Taipei doit recevoir en 2021 les Gay Games d’Asie

2-7 novembre 2020 : à Paris, de nombreux événements sont prévus sous forme virtuelle, pris en charge par les différentes associations partie prenante à la Marche, en remplacement de la Marche des Fiertés du 27 juin, avec le mot d’ordre “Santé bafouée : LGBTQI+ en danger” avec en particulier les thèmes : mutilations des enfants intersexes, délais trop longs pour les personnes trans à accéder à des interventions médicales et adaptées, violences gynécologiques subies par les lesbiennes, les femmes pan et bies et les personnes trans,  les enjeux de santé liés à l’extension de la PMA à toutes les femmes ou encore la situation sanitaire des personnes LGBTQI+ les plus fragilisées et précarisées, migrantes et demandeuses d’asile ; des table-rondes seront diffusées en direct, chaque participant est invité à afficher des drapeaux ; une mobilisation virtuelle a lieu le samedi 7 novembre qui permet de relayer massivement le hashtag #FiertésMobilisées

2-3 novembre 2020 : en Pologne, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe envoie une mission d’enquête à distance sur la situation des personnes LGBT+, faisant suite à une demande de membres du parlement polonais ; les cinq personnes mandatés pour cette mission sont Krzysztof  Smiszek, président de l’intergroupe parlementaire sur l’égalité des droits pour la communauté LGBT+, Adam Bodnar, commissaire aux droits de l’homme, Anna Schmidt-Rodziewicz, plénipotentiaire du gouvernement pour pour l’égalité de traitement, du ministère de la Famille, du travail et de la Politique sociale, et le député Robert Biedron, fondateur de la Campagne contre l’homophobie (KPH) ; la mission vise en particulier les “zones sans idéologie LGBT”

3 novembre 2020 : aux USA, élections présidentielles et parlementaires importantes après 4 années de présidence Trump ; 7% des interviewés par le New York Times se sont identifiés comme LGBT+ ce qui traduit un taux de mobilisation élevé compte tenu du fait que les LGBT+ sont évalués à 4,5% de la population américaine  (ils représentent environ 9 millions d’électeurs-trices selon le Williams Institute) ; selon CNN  61%  des LGBT+ ont voté pour Joe Biden et Kamala Harris, les LGBT+ sont historiquement en faveur des démocrates, cependant le nombre des LGBT+ qui ont voté pour Donald Trump s’est accru par apport à 2016, ils étaient 14% à voter pour Trump en 2016, ils sont maintenant 28% ; pourtant le président républicain a interdit aux personnes trans de servir dans l’armée en juiller 2017, le ministère du Logement et du Développement urbain a autorisé les refuges pour sans-abri à discriminer les personnes trans et à refuser de les accueillir, Glaad indique que l’administration Trump a attaqué les personnes LGBT+ dans au moins 181 mesures politiques depuis son entrée en fonction en janvier 2017 ; une vague rainbow s’annonce au Congrès ; au Nevada, dont Las Vegas est la plus grande ville, le retrait de l’amendement constitutionnel interdisant le mariage pour tous-tes est voté à 61,7% ; le 12 novembre, Joe Biden nommera dans son équipe de transition présidentielle plusieurs personnes LGBT+ dont la vérérane trans Shawn Skelly

4 novembre 2020 : en Inde, l’Etat de l’Assam est le premier à autoriser les personnes trans à s’inscrire à un examen de la fonction publique, c’est considéré par le média Gay Times comme un grand pas en avant dans l’histoire des droits des trans dans cet Etat et comme une grande victoire par Swati Bidhan de l’Assam Transgender Welfare Board, ainsi 42 candidat-es peuvent accéder à l’examen d’entrée pour des postes gouvernementaux ; d’après un recensement de 2011 il y a dans l’Etat une population trans de 11 500 personnes environ

6 novembre 2020 : au Bengladesh, ouverture de la première école coranique pour les personnes trans, dans la banlieue de Dacca, une cinquantaine de personnes trans de 20 à 50 ans ont lu à cette occasion des versets du Coran, la madrassa pourra accueillir jusqu’à 150 personnes ; les personnes trans, les hijras, sont estimées à environ 1,5 millions de personnes (sur 168 millions d’habitants), elles ne peuvent pas fréquenter les écoles, les madrassas et les mosquées et sont victimes de discriminations ; le gouvernement a autorisé en 2013 un genre à part pour les personnes trans, celles-ci ont pu voter en 2019 et seront comptées dans le recensement de 2021 ; en 2016 deux militant-es, Xulhaz Mannan et Mahbub Tonoy travaillant dans le seul magazine de la communauté gay et trans, ont été tués à coup de machette, assassinat revendiqué par la branche bangladaise d’Al Quaïda

7 novembre 2020 : aux USA, le candidat aux élections présidentielles, Joe Biden, twitte à l’occasion de la Journée nationale du Coming Out, quatre jours après la jour des élections : ” Je veux que chaque membre de la communauté LGBTQ+ sache que vous êtes aimé et accepté tel que vous êtes, que vous ayez ou non fait votre coming out. Je me battrai tous les jours à la Maison Blanche pour créer un pays où vous pourrez vivre ouvert, fier et libre sans peur.” ; Joe Biden déclare le même jour “Je suis fier de la campagne que nous avons construite et menée, je suis fier de la coalition que nous avons constituée, la coalition la plus large et la plus diversifiée de l’histoire… gay, hétéro, transgenre, latino blanc, asiatique, autochtone.” ; la militante et journaliste trans Charlotte Clymer déclare : C’est la première fois qu’un disciours de victoire à l’élection présidentielle mentionne spécifiquement le mot trangenre et prend un engagement envers nous”

9 novembre 2020 : au Gabon, deux femmes sont arrêtées pour “outrage aux bonnes moeurs”, pour avoir simulé un mariage gay et s’être embrassées en public ; le Parlement gabonais a voté le 23 juin 2020 une loi dépénalisant l’homosexualité mais elle ne permet pas un tel acte qui “heurte la moralité”, le mariage  n’est possible qu’entre “deux personnes de sexe différents” explique le maire de Makokou ; les outrages aux bonnes moeus sont passibles de 2 millions de francs CFA (3 500 €)

10 novembre 2020 : en Suisse, alors qu’un projet de loi adopté par la chambre basse en juin 2020, est en attente du vote du Conseil des Etats, un sondage indique que 82 % de la population est favorable au mariage pour tous-tes, 72 % sont favorables à l’adoption par les couples homoparentaux et 70% favorables à la PMA pour toutes les femmes

10 novembre 2020 : en Finlande, un manuel de formation militaire à destination des conscrits, indique que l’orientation sexuelle, en particulier homosexuelle, est un obstacle au service militaire, il leur conseille d’opter pour la catégorie C – qui comprend les problèmes de santé mentale – lors des inscriptions ; l’obudsman (équivalent du défenseur des droits) a conclu que ces manuels pédagogiques sont offensants et discrminatoires

10 novembre 2020 : en Norvège, le parlement criminalise les discours biphobes et transphobes, par un amendement du code pénal qui criminalise déjà les discours de  haine à l’égard des lesbiennes et des gays depuis 1981

11-12 novembre 2020 : au Honduras, un procès historique s’ouvre devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme, à la suite de la mort de la femme trans Vicky Hernandez abattue par la police lors du coup d’Etat de juin 2009 ; deux associations, Human Rights Watch  et Red Lesbica Cattrachas, soutiennent que le gouvernement a violé son obligation de protéger le droit à la vie

12 novembre 2020 : à Paris, proclamation du palmarès  du prix du Roman gay 2020, créé en 2013 par les Editions du Frigo par son animateur Gérard Goyet (ancien du GLH de Marseille et de l’association Verte Fontaine qui a essaimé à Liège en Belgique et à Barjols dans le Var), en partenariat avec le Centre LGBT Paris-Ile de France, la Maison Arc-En-Ciel de Liège, le Salon du Livre Gay Paris, les librairies Les Mots à La Bouche et Violette & Co et la Galerie Talmart, à partir de 60 ouvrages sélectionnés ; Prix du roman gay à Good Boy d’Antoine-Charbonneau-Demers, Coup de cœur à Romance d’Arnaud Cathrine, Mention spéciale du jury à Cordons de Gabriel Kevlec, Prix du premier roman à Carpe Noctem de Claudius Pan et à Ce qu’il aurait fallu dire d’Alexis Anne-Braun, Prix découverte à Mes Amours souterraines d’Olivier Sourisse et Contre toute attente de Michaël Brice, Prix d’honneur à Michel Belin, Prix du Dico à Une bibliothèque idéale sous la direction de Thierry Goguel d’Allondas et Michaël Choffat, Prix du roman érotique à Les Amants de Lucien Burckel de Tell, Prix du livre érotique à Piège de Christa, Prix du roman court à Le Blockaus de Stéphane Couppez, Prix du recueil de nouvelles à Fragments d’amour de S.M. Gerhard, Prix de la maison d’édition au Collectif Pou

12 novembre 2020 : la Commission européenne présente un plan destiné à lutter contre les discriminations et la haine à l’encontre des personnes LGBT+ et à renforcer les droits des couples homoparentaux, face à des tendances inquiétantes en Europe, notamment en Pologne ; “C’est la première fois que la Commission adopte un texte spécifiquement dédié à la question LGBTI” souligne l’eurodéputé Pierre Karleskind, lequel, malgré une déclaration de la commissaire européenne à l’Egalité, Helena Dalli, qui condamne les “thérapies de conversion”, regrette que la Commission n’en fasse pas davantage sur ce sujet ; une enquête réalisée en 2019 par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne souligne que les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre se sont accrues,  42 % des personnes LGBT+ disent se sentir discriminées, contre 37 % en 2012

15 novemvre 2020 : au Brésil, les élections municipales sont marquées par les scores historiques de candidat-es trans, dont Erika Hilton, première personne noire élue, et Thammy Miranda, chanteuse célèbre, au conseil municipal de Sao Paolo, Duda Salabert, première femme trans élue à Belo Horizonte, Linda Brasil, première trans élue à Arcaju, capitale de l’Etat de Sergipe dans le nord-est ; le Brésil où l’on recense le plus de meurtres transphobes au monde, 124 en 2019 ; pour la première fois ces personnes trans ont pu se faire élire sous leur nom d’usage et non celui de leur état-civil ; par ailleurs Monica Benicio, veuve de Marielle Franco – conseillère municipale noire et lesbienne – assassinée en mars 2018, a obtenu un siège au conseil municipal de Rio de Janeiro, où Carlos Bolsonaro, fils du président, a été réélu une 6ème fois

16 novembre 2020 : en Russie, deux projets de loi homophobes et transphobes sont retirés, après les vives critiques de militants LGBT+, l’un prévoyait l’interdiction du le mariage et l’adoption par les couples de même sexe, l’autreerendait impossible la reconnaissance légale du genre des personnes trans

16 novembre 2020 : aux USA, un rapport du FBI révèle que le nombre de crimes de haine contre les personnes trans a atteint un triste record, 224 personnes ont été tuées en raison de leur identité de genre en 2019, soit plus 18%, nombre le plus élevé depuis 2013, première année de recueil de ces données par le FBI

17 novembre 2020 : la Suisse est condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour une décision de renvoi d’un homme gay vers la Gambie ; celui-ci était arrivé en 2008 et renvoyé en 2014 la justice suisse ne le considérait pas comme “bien intégré” et arguant du fait  que la condition des personnes LGBT+ s’était améliorée en Gambie ; la CEDH estime que la Suisse a “omis de rechercher” si les autorités gambiennes auraient la capacité de protéger cet homme des “mauvais traitements qu’il risquerait de subir” compte tenu de la loi interdisant les actes homosexuels ; la Suisse est condamnée au versement de 14 500 € au requérant

20 novembre 2020 : à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le Conseil de l’Europe estime que près d’un enfant sur cinq est victime d’une forme de violence sexuelle ; l’association Face à l’inceste se bat pour obtenir un plan gouvernemental “pour la prévention de l’inceste” et rappelle que 50% des enfants ne sont pas crus lorsqu’ils racontent ce qui leur arrive et ne parleront en moyenne que 16 ans après les faits) ; l’association Mémoire traumatique et victimologie qui a mené avec le soutien de l’Unicef, une enquête de 2019, indique qu’une femme sur 5 et un homme sur 14 déclarent avoir subi des violences sexuelles, dans 81% des cas lorsqu’ils-elles étaient mineur-es et dans 94% des cas les agresseurs étaient des proches, mais 9 fois sur 10 les abus sexuels ne sont pas signalés aux autorités (les spécialistes considèrent qu’il faut multiplier les cas signalés par dix, ainsi 130 000 filles et 35 000 garçons seraient victimes de violences chaque année)

20 novembre 2020 : mort du résistant Daniel Cordier, 100 ans (Daniel Bouyjon-Cordier 1920-2020), chancelier d’honneur de l’ordre de la Libération, secrétaire particulier de Jean Moulin, membre du BCRA (future DGSE) ; son décès donne lieu à de nombreuses prises de parole dans les milieux homosexuels, Denis Quinqueton, ancien président d’Homosexualités et socialsmes, rappelle ses propos de 2009  « je ne m’en suis jamais caché »  et de 2018 « Je pense surtout que chacun doit vivre sa sexualité comme il l’entend… Votre corps vous appartient. Si vous aimez les filles et que vous êtes une fille, c’est très bien. Si vous êtes un garçon et que vous aimez les garçons, c’est très bien aussi. Cela, je le pense depuis très longtemps. Depuis Londres, peut-être. Cela va avec l’idée de liberté. Je me suis battu pour la liberté. Et la liberté, c’est aussi celle de faire ce qu’on veut avec son corps et avec son sexe. C’est très important. » et reproche au journal Le Monde de ne parler que des “tourments de (sa) sensualité” ; Michel Chomarat, à Lyon, évoque l’affect qui le submergeait quand il parlait de Jean Moulin “comme s’il parlait d’un ancien amant.” ; l’historien Antoine Idier parle de la “scène fascinante, la rencontre Moulin-Cordier dans un bouchon lyonnais” racontée par Daniel Cordier dans son livre Alias Carracalla et rappelle qu’il déclarait en 2014 : “J’ai horreur des milieux homosexuels, ceux qu’on appelle les homosexuels visibles. Les folles, si vous voulez. J’ai fréquenté des amis comme moi homosexuels mais dans un milieu qu’ils organisaient autour d’eux.” ; l’écrivain Olivier Charneux aimerait qu’on donne plus de visibilité à “d’autres résistant-es homosexuel-les comme Rolande Trempé, Andrée Dubos-Larouquette, Marie-Henriette Doin, Claude Cahun, Marie Therese Auffary, Edith Thomas, Rose Valland, Roger Stéphane, Jean Sussel, Pascal Copeau, Jean-Louis Bory, Pierre Herbart, Aimé Spitz, Roger Wybot, Maurice van Moppès, Pierre Gros, Jean Desbordes et tous ceux que nous ne connaissons pas. ”

25 novembre 2020 : Journée mondiale contre les violences faites aux femmes

 

 

 

 

6 mars 2021 : en Australie, projet de grande parade LGBT+ du Mardi Gras dans le stade de Sydney qui peut accueillir 23 000 personnes, en raison de l’épidémie de covid (annoncé dès le 5 novembre 2020 par le directeur général du Mardi Gras, Albert Kruger)

2021 : (projet) parution de livre Une histoire de la lutte contre le sida en France de Michel Bourelly