Années 2020 : 2ème semestre 2020

Juillet 2020 : en Suède, entre 2017 et 2019 le nombre de condamnations pour viols a augmenté de 75%, les peines de prison sont passées de 25,3 à 26,9 mois en moyenne, le mouvement #metoo est en partie responsable de ces évolutions, mais c’est aussi le résultat de la loi du 1er juillet 2018 que tout acte sexuel accompli sans l’accord que l’autre y a participé librement est un viol ; 76 dossiers passés devant les tribunaux depuis le 1er juillet 2018 qui n’auraient auparavant mené à aucune condamnation ou même échappé aux tribunaux ; l’association Fatta mobilisée contre la violence faite aux femmes, considère que dans 70% des cas les victimes se retrouvent dans un était de sidération face à leur agresseur qui n’a même pas besoin de recourir à des menaces ou à la violence ; désormais l’agresseur doit expliquer ce qui lui a fait croire que la victime était consentante, on passe ainsi de la culture du viol à celle du consentement

Juillet 2020 : à Saint-Paul de Vence, la maison, et les terrains de 20 ha, où James Baldwin est mort le 1er décembre 1987 disparaît sous les coups d’un promoteur, la Socri du promoteur Henri Chambon ; à l’heure où ses écrits résonnent lors du mouvement Black Lives Matter aux USA, sa mémoire est profanée ; la propriétaire, Jeanne Faure, avait pourtant souhaité légué cette bastide à Baldwin, mais rien ne s’est passé comme prévu, des cousins de celle-ci se sont précipités pour mettre la main dessus ; c’est Simone Signoret qui lui avait fait connaître ce havre de paix dans les années 1960 lorsqu’il ne supportait plus l’Amérique raciste qui avait vu les assassinats de Malcolm X en 1965, Martin Luther King et de Robert Kennedy en 1968, il y a reçu de nombreuses personnalités (Miles Davis, Tony Morrisson, Nina Simone, etc.) ainsi que les membres de sa famille qui lui étaient très chers, le chanteur de jazz belge David Lynx, Jimmy, qui a désormais 55 ans, y vivait  avec lui depuis 1984

Juillet 2020 : en Corse, une vague inspirée du mouvement #metoo secoue l’ile sous le nom d’Iwas Corsica, une manifestation de 350 personnes s’est déroulée à Bastia le 21 juin 2020, une autre à Ajaccio le 5 juillet 2020, mais compte tenu du contexte très peu de plaintes sont effectivement déposées, malgré les nombreux témoignages qui remontent auprès des organisatrices

Juillet 2020 : une bénévole de SOS homophobie, Christine Lienhart – longtemps enseignante et  militante contre les violences conjugales et au sein de l’association Aides – est nommé dans l’ordre des palmes académiques au grade de chevalière pour son action en faveur de la lutte contre l’homophobie à l’école

Juillet 2020 : sortie du film Eté 85 de François Ozon, avec Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, dans lequel le cinéaste assouvit sa propre nostalgie autour de l’idylle de David et Alex, c’est le film le plus intime de François Ozon

Juillet 2020 : au Royaume Uni, les personnes trans sont deux fois plus susceptibles d’être victimes d’une agression selon l’Office national des statistiques

1er juillet 2020 : les députés suppriment toute discrimination envers les homosexuels pour le don du sang, mis une 2ème lecture du projet de loi de bioéthique doit encore  avoir lieu

2 juillet 2020 : le Monténégro autorise  l’union civile des couples de même sexe, la loi avait pourtant été repoussée une 1ère fois en août 2019

4 juillet 2020 : à Paris, 2 000 à 3 000 personnes défilent lors de la Manifestation Pride 2020 et de la Ride Pride Décalage au départ de la place Pigalle “face aux violences racistes, sociales, LGBTIphobes et misogynes“, appelée par plusieurs associations queer et trans, dont Acceptess-T, une semaine après la marche prévue pour la %Marche des fiertés parisienne annulée

5 juillet 2020 : aux USA, Stonewall Inn à Greenwich Village échappe à la fermeture grâce à de généreux donateurs, les gérants fort éprouvé par la crise du coronavirus, ont réussi à lever 550 000 $, dont 250 000 $ de la fondation Gill

6-10 juillet 2020 : aux USA, la conférence mondiale sur le sida se tient à San Francisco, c’est aussi la semaine de la diffusion du rapport bisannuel de l’Onusida dirigé par l’Ougandaise Winnie Byanyima ; plus de 25 millions de personnes bénéficient de l’accès au traitement du VIH, les infections ont diminué de 38%  au cours des 10 dernières années en Afrique subsaharienne (alors que la moyenne mondiale n’a diminué que de 23%), à l’inverse en Europe de l’Est et en Asie centrale les nouvelles infection ont augmenté de 72% depuis 2010 (de 21% en Amérique latine, 22% au Moyen Orient et en Afrique du Nord) ; les 6 mois de perdus dans les traitements à cause du Covid 19 créent une forte inquiétude, le rapport considère que 500 000 décès supplémentaires dans l’année seront liés au confinement dans le monde, avec une augmentation drastique des nouvelles infections chez les enfants, des transmissions mère-enfant (+ 83% au Mozambique, +106% au Zimbabwe, + 139% en Ouganda, + 162% au Malawi) et de la vulnérabilité des femmes (violences domestiques, en Inde par exemple, mariages et grossesses précoces), des prostitué-e-s et des HSH (soumis-e-s à des tests de force) et des enfants non scolarisés

6 juillet 2020 : les nominations de Garald Darmanin au ministère de l’Intérieur, accusé de viol par une femme et auteur de propos contre la loi Taubira, et d’Eric Dupond-Moretti à la Justice, pour ses propos contre le mouvement #metoo,  provoque de nombreuses manifestations, une pétition demande leur démission ; en revanche la nomination de Roselyne Bachelot au ministère de la Culture est l’objet d’approbation

6 juillet 2020 : en Pologne, le président-candidat à sa réélection Anrej Duda, utilise la question homosexuelle pour haranguer les foules ; sa proposition phare de fin de campagne est d’inscrire dans la Constitution l’interdiction de l’adoption pour les homosexuels, il parle “d’expérimentation sur nos enfants”, de défense de la famille traditionnelle et d’interdiction d’accès dans les écoles des associations LGBT sans l’accord des parents  ; pris de court le maire de Varsovie, le libéral Rafal Traskowski, candidat lui aussi, qui a signé en février 2020 une charte LGBT mettant en place des mesures anti-discriminatoires, en ballotage dans les sondages, se croit obligé de dire qu’il est lui aussi contre ce type d’adoption…

9 juillet 2020 : aux USA, la Cour suprême statue que les lois fédérales contre la discrimination ne s’appliquent pas aux enseignant-es des écoles parrainées par l’Eglise, laissant ainsi à ces écoles une grande liberté dans le choix de leurs employé-es

10 juillet 2020 : en Russie, une militante LGBT+, Ioulia Tsetkova, 27 ans, est condamnée à 75 000 roubles d’amende pour propagande homosexuelle, à cause de dessins soutenant la cause LGBT, par un tribunal de Komsomolsk-sur-Amour

11 juillet 2020 : à Talence, en Gironde, un homme de 34 ans est victime d’une violente agression, avec 20 jours d’ITT, dans le cadre d’un guet-apens organisé dans un parc par 3 personnes qui l’ont injurié, agressé et dépouillé ; le 21 juillet deux adolescents, 16 et 17 ans, seront mis en détention provisoire

21 juillet 2020 : à Paris, un couple d’hommes, David et son compagnon, est roué de coups, autour de 19h dans le 11ème arr., de nombreux élus et personnalités, dont Terrence Katchadourian secrétaire général de Stop Homophobie, réagissent sur les réseaux sociaux

21 juillet 2020 : à Marseille, les 3G lance un appel à dons, le bar associatif lesbien est durement éprouvé par le Covid-19 qui a entrainé une baisse considérable de ses ressources pendant le confinement

21 juillet 2020 : en Chine un rapport relate les stérilisations forcées qui sont entreprises à grande échelle sur les populations ouïghoures ; Libération raconte l’expérience d’une enseignante ouïghoure dans les camps de rééducation, toutes les femmes de 18 à 59 ans sont concernées par les examens gynécologiques obligatoires qui consiste en fait à leur introduire un stérilet

20 juillet 2020 : en Autriche, le militant intersexe Alex Juergen, 42 ans, reçoit le premier certificat de naissance intersexe, après 4 années  de bataille, le ministre de l’Intérieur demande que le terme “divers” soit porté sur le registre d’état-civil ; en 2018 il avait obtenu une modification de son identité de genre sur son passeport avec la mention “X”

20 juillet 2020 : au Soudan, si la criminalisation de l’homosexualité demeure avec 5 ans d’emprisonnement (et 7 en cas de récidive) en vertu de l’article 148 du Code pénal, la peine de mort après les 100 coups de fouet comme punition pour les relations entre personnes du même sexe, est supprimée

23 juillet 2020 : à Paris, Christophe Girard quitte son poste d’adjoint à la Culture d’Anne Hidalgo, sous la pression d’un rassemblement d’élu-es écologistes et féministes devant l’hôtel de ville, à l’initiative de l’élue EELV Alice Coffin en particulier ; il déclare “J’ai 64 ans, une vie de famille épanouie et de nombreux engagements culturels, politique et associatifs, et n’ai nullement envie de pourrir ma vie plus longtemps et de m’emmerder à me justifier en permanence pour quelque chose qui n’existe pas” ; Anne Hidalgo s’insurge “Dans le climat délétère général on piétine notre droit et le code pénal”

24 juillet 2020 : à Marseille, l’association Transat présente son livret de sensibilisation à la transidenté (de 50 pages), celle-ci donne les définitions liées à la transidentité, réponde aux différentes questions que se posent le public sur les personnes trans et donne des conseils pour lutter contre la transphobie au quotidien ; Lee souligne le climat homophobe et transphobe dans la ville et de nombreux témoignages illustrent cela, Claire s’est vu refuser un emploi sous prétexte que “cela nuirait à l’image de marque” et le tribunal d’Aix-en-Provence a débouté 4 fois sa demande de changement d’état-civil, un chirurgien a refusé d’opérer Lee sans stérilisation pour “ne pas créer de chimère”, de nombreux médecins exigent des certificats psychiatriques avant de prescrire des hormones, de nombreuses entreprises ne permettent pas aux personnes transgenres d’utiliser leur prénom d’usage ; l’association rappelle qu’au moins 365 personnes transgenres dans le monde ont été assassinées  dans le monde entre 2017 et 2018

25-26 juillet 2020 : en Grande Bretagne, organisation d’une Silver Pride en ligne pour célébrer les seniors LGBT+, Craig Burton, fondateur des Amis de Dorothy et organisateur de l’événement explique que les personnes âgées LGBT+ sont deux fois plus susceptibles de vivre seules et six fois plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale, pour lui la Silver Pride permet de faire vivre des amitiés intergénérationnelles

27 juillet 2020 : en Pologne, le ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, promet d’entamer le processus de retrait de la convention d’Istanbul – le traité ratifié en 2015 par le précédent gouvernement – qui établit des normes mondiales pour prévenir et combattre les violences faites aux femmes et les violences conjugales, il prétexte que c’est “une invention, une création féministe visant à justifier l’idéologie gay” ; des manifestations se sont déroulées les 24 et 25 juillet dans plusieurs villes contre ce projet de retrait ; la commissaire européenne à l’Egalité, Helena Dalli, annonce le 28 juillet que l’Union européenne refuse des subventions à des villes de Pologne qui se sont déclarées Zones sans idéologie LGBT

28 juillet 2020 : mort de l’avocate Gisèle Halimi (1927-2020), défenseuse des droits des femmes, elle s’est particulièrement illustrée en 1978 à Aix-en-Provence lorsqu’elle a défendu deux jeunes femmes qui ont porté plainte pour viol, des lesbiennes belges qui campaient dans les calanques de Marseille

28 juillet 2020 : en Tunisie, deux jeunes hommes poursuivis pour homosexualité sont condamnés en appel à un an de prison ferme, modifiant une con  damnation de 1ère instance de 2 ans ferme, leur refus de se soumettre à un test anal a joué en leur défaveur ; or en 2017 la Tunisie s’était engagée devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à ne plus imposer ces tests anaux ; le Collectif civil pour les libertés individuelles, qui regroupe 40 associations de défense des droits humains, a recensé au moins 120 procès pour homosexualité en 2019

Août 2020 : parution du livre La Petite Dernière, roman d’apprentissage de Fatima Daas, née en banlieue de Paris au sein d’une famille musulmane, dotée d’un père violent et pudibond, roman d’apprentissage lesbien autant que corps à corps avec Dieu

Août 2020 : sortie du film danois A Perfect Family comédie dramatique de Malou Leth Reymann, une préadolescente heureuse bascule et se renferme sur elle-même lorsque son père entame une transition et devient Agnete

Août 2020 : an Guyane, création de l’association Kaz Avenir LGBT dont Steven Kuzan est l’un des animateurs, l’association est née à l’ombre de la Fondation Le Refuge

Août 2020 : le nombre de féminicides a augmenté de 21% en France en 2019 soit 27 de plus qu’en 2018 ; 145 femmes ont été tuées par leur partenaire, auxquelles s’ajoutent 27 victimes masculines, soit un total de 173

Août 2020 : en Italie, sortie du film Mamma Schiavona d’Alexandre Roccoli qui rend hommage aux femminielli napolitains, issus de la tradition des castrats, travestis et transsexuelles, culture urbaine vieille de plusieurs siècles (on parlait d’effeminati à la fin du XVIème siècle, ce sont les Espagnols qui ont imposé une séparation rigoureuse entre les sexes) ; La Loredana (Loredana Rossi), 59 ans, est la passeuse très respectée de cette histoire, une des cinq transsexuelles vivant dans le quartier de la Stella, elles étaient 70 il y a vingt ans, habitant des logements de rez-de-chaussée, elles ont gagné de l’argent avec la prostitution ; La Loredana a créé en 2007  l’ATN (association des transsexuels napolitains) qui a créé des point d’écoute et de conseil, un réseau d’entraide, d’accompagnement dans la transition et une formation permettant de sortir de la prostitution, l’ATN a contribué à l’adoption d’une loi contre les LGBT-phobie en Campanie à la fin juillet 2020, elle est en première ligne des gay prides et 7 femmes transsexuelles ont défendu en 2016 l’élection de l’actuel maire Luigi di Magistris “celui grâce à qui Naples est devenu une place avant-gardiste dans la lutte pour le droit des trans en Méditerranée” ;  Tarantina Taran  est l’une es plus vielles femminielli des quartiers espagnols, Stefania Zambrano organisatrice de concours Miss Trans Europa, est la plus jeune ; l’ATN organise des tombolas sociales avec des collectifs d’étudiants, ainsi que les processions de la Chandeleur à Montevergine où elles implorent Mamma Schiavona, la madone noire, leur protectrice, procession qui est de fait une Gay Pride multiséculaire

Août 2020 : le Costa Rica devient terre d’asile pour les minorités sexuelles en Amérique centrale, alors que le mariage pour tous-tes est entré en vigueur en mai 2020 ; alors que 370 crimes contre des personnes LGBT se sont produits au Honduras en 2018 et 2019 et que des dizaines de milliers de LGBT ont fuit la répression au Nicaragua

Août 2020 : en Pologne, 3 personnes sont inculpées le 5 août pour avoir recouvert une statue du Christ d’un drapeau arc-en-ciel à Varsovie ; selon un sondage d’opinion de 2019 seuls 29% des Polonais soutiennent le mariage pour tous-tes ; le 6 août 2020 des députées polonaises arborent les couleurs LGBT lors de la prestation de serment du président Duda ; le 8 août des milliers de personnes protestent en signe de solidarité avec les personnes LGBT et contre les violences policières, après l’arrestation de Margot, une militante trans – accusée d’avoir endommagé un van portant des inscriptions homophobes en juin à Varsovie – placée pour 2 mois en détention préventive et l’interpellation d’une cinquantaine de contestataires qui tentaient de s’y opposer ; le 14 août 2020 l’Onusida s’inquiète de la situation des personnes LGBT en Pologne, considérant la discrimination qui se développe comme néfaste à la santé et au bien-être des personnes, à l’accès à la prévention, au traitement et aux soins du VIH ; le 16 août des centaines de manifestants pro et anti LGBT se rassemblent à Varsovie, séparés par les forces de l’ordre ; le 18 août 2020 plus de 70 écrivains et cinéastes célèbres  accusent le gouvernement polonais de tolérer l’homophobie

Août 2020 : en Argentine, la pandémie du Covid entrave le projet de légalisation de l’IVG, dans un pays où l’IVG est toujours illégale mais où le président élu fin octobre 2019n Alberto Fernandez s’est engagé à déposer un projet de loi la légalisant ; le pays est placé en confinement depuis le 20 mars paralysant tout vote du Congrès

Août 2020 : en Turquie, la liste des féminicides ne cesse de s’allonger, au moins 239 femmes assassinées depuis le début de l’année ; la Turquie a été le premier pays à ratifier en 2012 la convention d’Istanbul, adoptée en 2011 et ratifiée par 33 pays de l’Union Européenne, pour prévenir les violences faites aux femmes, protéger les victimes, poursuivre les coupables et mettre en place des politiques en faveur de l’égalité des genres ; mais désormais Ankara envisage de se retirer de cette convention parce qu’elle inclut l’égalité des genres  et qu’elle constitue “un outil de propagande homosexuelle aux mains des LGBT et d’éléments radicaux”, la Plateforme des femmes pour l’égalité appelle toutes les femmes à revendiquer la convention, mais aussi la Kasem (association femmes et démocratie) dont la vice-présidente est Sümeyye Erdogan Bayraktar, fille du président turc

4 août 2020 : au Liban, une explosion sur le port dévaste Beyrouth, le milieu LGBT+ de la capitale se trouve dans un grand désarroi ; le bar Madame One un des rares lieux de la capitale où la communauté LGBT+ pouvait se retrouver en toute confidentialité ne pourra pas rouvrir, sa propriétaire Mme Hala déclare : “On a mis 10 ans à faire exister et accepter cet endroit malgré les menaces, et aujourd’hui, il n’en reste plus rien”; les quartiers Gemmayzeh et Mar Mikhaël où l’on comptait quatre bars gay friendly sont dévastés ; le petit loft de Sandra, organisatrice de soirées drag-queens underground, qui bénéficie d’un réseau, sert de refuge pour celles et ceux qui ne trouve pas de logement, le Queer Fund Relief (fonds de secours queer) se crée rapidement, le local de Sandra se transforme en centre de collecte et de distribution, avec des dizaines de bénévoles ; l’association Helem est frappée de plein fouet, les portes et fenêtres de son local ont été soufflées, obligeant l’équipe à transférer dans la nuit les dossiers chez un de ses membres, Margo membre de l’association indiquera que le centre a reçu 250 appels en une semaine, Araz qui gère la ligne internet d’urgence est rapidement à bout de force ; Bertho Makso, directeur de Proud Lebanon, réunit chaque jour une équipe pour faire le point et aider aux distributions, accueillir les personnes concernées par le VIH compte tenu de la destruction du centre VIH du quartier de la Quarantaine ; les uns et les autres s’efforcent d’accueillir de façon bienveillante les réfugiés LGBT de Syrie et d’Irak

5 août 2020 : Pierre Palmade crée la pièce Assume, bordel ! au théâtre du Marais, avec le comédien Benjamin Gauthier, c’est pour lui “un plaidoyer pour la tolérance à tous les niveaux”

8 août 2020 : un collectif de 9 associations – APGL, collectif BAM, Planning Familial, Enfants d’Arc-En-ciel, l’asso !, GayLib, groupe d’information et d’action sur les questions procréatives et sexuelles, Inter-LGBT, Mam’enSolo et SOS homophobie – publie un communiqué concernant l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules regrettant le manque d’ambition de la loi adoptée, en particulier sur le renoncement à l’utilisation des gamètes, la reconnaissance conjointe anticipée devant notaire, l’absence d’avancée pour la filiation des personnes trans

8 août 2020 : à Paris, un jeune homme, Frédéric, est l’objet d’un véritable guet-apens dans le jardin des Tuileries, trois jeunes garçons lui assènent de nombreux coups, son portefeuille est dérobé et son téléphone est cassé, il s’évanouit et recevra 4 jours d’ITT, après 3h à l’hôpital où on lui suture l’arcade sourcilière ; les agresseurs retrouvés sont originaires de Lettonie, ils sont relâchés après 72 h de garde à vue, les policiers ne retiennent pas le caractère homophobe de la plainte contrairement à ce que déclare Frédéric, l’audience étant renvoyée à janvier 20121… ; Frédéric avait subi une agression au même endroit 6 ans plus tôt ; SOS homophobie rappelle que 2 bars gay du Marais ont été tagués de croix gammées au début juillet 2020 et qu’un couple a été victime  d’une agression en plein après-midi dans le XIème arr. fin juillet 2020

12 août 2020 : à Clermont-Ferrand, deux jeunes, dont Alexis 23 ans et Lucas, sont roués de coups en plein centre ville, à 13h, sont agressés sur les marches de la cathédrale, aux cris de “Venez on va casser du pédé !” ; Simon Didierlaurent, de SOS Homophobie Auvergne, constate une augmentation du nombre d’agression anti-LGBT dans la ville, parlant de 2 plaintes de 2019 et 2 nouvelles en 2020

14-16 août 2020 : week-end de la première Pride panafricaine, diffusée en 4 langues (anglais, arabe, français, portugais), David  Nnanna Ikpo, avocat, organisateur d’événements nigérians, en est l’un des initiateurs

15 août 2020 : au Mexique, la conseillère municipale trans Noemi Arzato, attaquante vedette du plus ancien championnat LGBT+ de football du monde, vice-championne du monde de football, danseuse de salsa, coordonne la Coupe LGBT de Mexico

17 août 2020 : à Lille, cinq personnes dont 3 mineures, des jeunes filles de 15 à 17 ans et deux hommes de 19 et 33 ans, sont mises en examen pour tentative d’homicide à caractère homophobe, alors que 2 hommes ont été retrouvés le 13 août poignardés au nord de la ville dans le parc Matisse, un lieu de rencontre gay ; le pronostic vital de l’un des deux hommes est engagé, l’autre victime est gravement blessée avec 5 semaines d’ITT

18 août 2020 : à Malte, un couple de culturistes gays, Christian Pandolfino et Ivor Maciejowski, deux membres actifs de la communauté LGBT, est brutalement assassiné, victime d’un vol à main armée

22-23 août 2020 : l’Université d’été euroméditerranéene des homosexualités qui avait prévu un Forum international autour du thème Régimes autoritaires, danger du fascisme et politiques néolibérales à travers le monde : stratégies communes et création de réseaux mais organisée cette année de façon virtuelle pour cause de Covid-19 (avec espace chat, espace de partage de documents, podcast, radio, fanzines, etc.) est finalement annulée

25 août 2020 : aux USA, le gouverneur Andrew Cuomo nomme un parc d’Etat, l’East river State Park, du nom de Park Marsha P. Johnson, figure de proue du mouvement LGBTQ en 1969

27 août-5 septembre 2020 : à Marseille, une semaine d’animation remplace le festival et la Pride de qui devait se tenir fin juin-début juillet, la Pride Week, militante et festive , autour des thèmes de la Global Pride du 27 juin 2020 Existe, Persiste, Résiste : n’oubliez pas nos luttes  pour l’égalité des Droits avec des conférences-débats organisés par les associations, des événements commerçants, une signalétique particulière et une décoration itinérantes ; jeudi 27 août soirée d’ouverture en mairie du 4è-5è arr. (si proche du lieu de drague historique dénommé Sebasto), en présence de la maire de Marseille, fraîchement élue, Michèle Rubirola, et de la présidente du département et de la métropole, Martine Vassal, ce qui est déjà en soi un événement, l’accès est réduit pour cause de Covid, le journal La Provence fait un article “Une Pride réinventée et une Fierté intacte” pour annoncer l’événement, par ailleurs un partenariat média a été signé avec France 3 et Gay-Marseille TV  ; anecdote qui illustre le nouveau contexte politique et peut-être aussi de la place que les LGBT+ peuvent y prendre, le journaliste Philippe Pujol, auteur de La Chute du monstre, sorti en 2019, qui décrit l’effondrement du système politique et social marseillais, profite de cette conférence de presse pour interroger la toute nouvelle maire de la ville, Michèle Rubirola lui dit “Tu m’as foutue dans une vraie merde”, il lui répond du tac au tac “Je t’ai surtout fait entrer dans l’histoire” ;  le 28 août Jimmy Moussaoui professeur de lettres lance un projet de bibliographie contributive dans plusieurs librairies, ainsi qu’un débat le 4 septembre sur le poète maudit Jacques Adelswald-Fersen avec Gianpaolo Furgiuele et Patrick Cardon (librairie L’Hydre aux mille tête) ; le 29 août rencontre avec Jean-Michel Dunand de Communion Béthanie (association chrétienne); les 29 et 30 août Calem (association musulmane LGBT) organise débat, spectacle chorégraphique, exposition et diffusion de courts et longs métrages ; les 30 août et 1er septembre les Fronts Runners organisent deux rencontres (pique-nique au Mont Rose et course) ; les 31 août, 1er et 2 septembre l’ENIPSE organise avec des commerces (restaurants les Trois Rois et Bistro Vénitien, et à l’Annexe Bar) des rencontres-spectacles ; le 2 septembre la Pride Marseille fait une soirée communautaire Queer destinée à valoriser toutes les couleurs des LGBT,  la question du pinkwashing occupe une partie des débats (au Chapiteau, à la Belle de Mai) ;  le même jour les sportifs de MUST propose une soirée sportive et convivialité à la plage du Prophète ; le 3 septembre SOS homophobie organise l’exposition les “petits papiers” concernant leurs interventions scolaires (dans les locaux de la Maison méditerranéenne des Droits Humains,  avec l’appui du MRAP), et Aux 3G Bar expose les œuvres d’Emmanuelle Dorot autour d’un apéritif ; le 4 septembre le SPOT Longchamp de Aides fait un apéro-musique avec un groupe de migrants et migrantes LGBTQI ; le soir du 4 septembre sur l’Hôtel de Ville, pavoisé pour la 1ère fois des couleurs arc-en-ciel (toutes les mairies de secteur sont aussi pavoisées, sauf celle du 11è-12è, dirigée par le maire LR  Julien Ravier) est éclairé de ces couleurs par des projecteurs, en présence de de la maire de Marseille Michèle Rubirola qui déclare “Marseille est votre maison et la Mairie est votre alliée” et son adjoint aux luttes contre les discriminations Théo Challande-Nevoret  ;   le 5 septembre la Marche de la Pride est remplacée par une Pride virtuelle (de 18h à 23h) avec des  vidéos réalisés par les associations, des portraits vidéo des marcheurs et marcheuses, un débat consacré aux Revendications de la Pride Marseille, quatre intervenants qui animent 3h d’émission en studio, un apéro et une soirée festive sont diffusés en direct du bar Le Pulse avec la performance d’une-e DJ de la scène Queer ; par ailleurs l’association Transat propose plusieurs activités (dont des ateliers d’art-thérapie et pique-nique au Parc de Bagatelle)

29 août 2020 : en Indonésie, 56 personnes sont arrêtées lors d’une fête gay, 9 organisateurs risquent une peine de 15 ans de prison, considérés comme responsables de de six événements autour de Djakarta ; si l’homosexualité est “techniquement” légale, les lois anti pornographie sont souvent utilisées pour criminaliser les personnes queer

Septembre-octobre 2020 : en PACA, Festival de cinéma de IN&OUT à Nice du 10 au 27 septembre, à Toulon du 21 au 27 septembre, puis à Marseille du 1er au 4 octobre 2020 ; avec en particulier les films : Brooklyn Secret, Si c’était de l’amour, Garçon Chiffon, A perfect Family, Eté 85, L’Acrobate, La Première Marche, Mon nom est clitoris et une rétrospective Sébastien Lifschitz

Septembre 2020 : à Marseille, une polémique s’engage du fait que la ville de Marseille invitant les associations LGBT à diverses cérémonies, invite parmi elles le Strass : le CEL réagit et se déclare très “choqué” … “Ce lobby pro-prostitution n’a rien à voir avec nos associations. Le collectif Pride fait une grosse erreur en l’incluant dans la Pride, raison pour laquelle nous boycottons cet événement. Dans un pays abolitionniste la promotion de la prostitution est à la limite de la légalité” et diffuse l’article paru dans L’Humanité du 20 juillet 2020 intitulé “Sous le Strass, le corporatisme d’un monde libéral et antiféministe” signé de nombreuses personnalités ; le Forum Femmes Méditerranée prend la défense du CEL et soutient son boycott ; rapidement Thierry Schaffahauser, coordinateur national du Strass répond rappelant “l’histoire commune entre les lesbiennes et les communautés de travailleuses du sexe qui ont été opprimées souvent ensemble pour les mêmes raisons” et le fait que “de nombreuses travailleuses du sexe sont lesbiennes, bisexuelles ou pansexuelles”, il s’étonne “de lire que les luttes des travailleuses du sexe n’auraient rien à voir avec les luttes LGBTQI+ tant elles sont ai contraire connectées, dès les origines contre les persécutions et violences policières, contre la pathologisation et psychiatrisation, dans la lutte contre le sida”, etc. “Nous sommes très fières et heureuses de participer aux mouvements LGBTQI+ et d’y apporter notre contribution” ; à son tour l’association des personnes trans de Marseille, T-time, prend la parole : “Nous nous navrons des positions abolitionnistes de certaines qui prétendent vouloir imposer aux femmes et à d’autres humains en général ce qu’ils et elles ont le droit de faire de leur corps. Ce sont les mêmes propositions qui mènent aux lois mortifères qui impliquent contaminations, précarisations, violence et marginalisation de nos frères et sœurs travailleurs et travailleuses du sexe. Nous soutenons le Strass et tous ses membres, LGBT ou non, pour le travail d’empowerment et la leçon de féminisme qu’ils véhiculent que certain-es seraient bien inspirés de ne pas balayer d’un revers de main dédaigneux”

Septembre 2020 : à Aubignan, dans le Vaucluse, Chrystelle et Guillaume Vincent, 42 et 41 ans, parents de la petite Lilie, 8 ans, piégée dans un corps de garçon – Baptiste jusque là – obtiennent finalement que son école reconnaissance que son enfant soit appelée sous le prénom de fille qu’elle s’est elle-même choisie, après de longues discussions avec le corps enseignant et le directeur académique du Vaucluse ; Lise Ségura, référente de l’association Transat pour le département, qui a suivi ce combat de près depuis le mois de mai 2020, parle de victoire ; dans un autre village du Vaucluse, Stéphanie et son mari se sont battus pour que soit reconnu le nouveau genre de leur enfant, Alex, âgé de 16 ans qui rentre en première (il s’est fait retirer les seins, “il est épanoui, heureux” disent ses parents) ; à Marseille le porte-parole de Transat, Lee Ferrero, indique que “en l’espace de deux ans nous avons reçu une dizaine de famille dont les enfants étaient âgés de moins de 12 ans. En tout, nous avons accueilli une trentaine de mineurs accompagnés de leurs familles”

Septembre 2020 : parution du livre Ne nous libérez pas on s’en charge de Biba Pavard, Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel, une histoire des féminismes depuis 1789 qui évoque les figures marquante des combats féministes dont Olympe de Gouges, Suzanne Voilquin, Marguerite Durand, Simone de Beauvoir, Monique Wittig, Simone Veil ou encore Gisèle Halimi

Septembre 2020 : en Angleterre, l’éducation sexuelle inclusive des sujets LGBT+ devient obligatoire dans les collèges ; Sidonie Bertrand-Shelton, responsable des programmes éducatifs de l’association Stonewall, salue cette décision ; auparavant dans l’année, l’Ecosse a pris la même décision

Septembre 2020 : au Mexique, les chiffres officiels révèlent une hausse de 5,4% des féminicides de janvier à juillet 2020, par rapport à la même période en 2019 ; 3 825 Mexicaines ont été assassinées en 2019 ; plus de 10 femmes sont assassinées chaque jour ; en réaction des black blocs cagoulées multiplient des occupations réelles ou symboliques, d’antennes régionales de la Commission nationale des droits de l’homme, pour dénoncer l’inaction des autorités

Septembre 2020 : sortie du film  Fin de Siècle de l’argentin Lucio Castro, beau et percutant, il dissèque les différents états du couple gay

Septembre 2020 : à Marseille, le collectif Les Mains Gauches, de personnes queer féministes, programme un festival de court métrages, au Vidéodrome

Septembre 2020 : parution de livre Permafrost de la catalane Eva Baltasar, monologue d’une lesbienne quadragénaire et mal dans sa peau ; elle raconte les tentatives acharnées d’une femme pour se construire durablement, tiraillée entre ce que son entourage attend d’elle et ses propres désirs ; elle assume son homosexualité depuis sa prime adolescence, tout comme son vaste appétit charnel

3 septembre 2020 : à Paris, la plaque commémorative de Guy Hocquenghem, depuis plusieurs semaines cible  d’actions menées par des collectifs féministes du fait des ses écrits en faveur de la pédophilie, est retirée dans la nuit ; elle a été apposée en début d’année 2020 rue de Plaisance

4 septembre 2020 : en Argentine, le président Alberto Fernandez signe un décret stipulant qu’au moins 1% des emplois du secteur public sera réservé aux personnes trans ; le ministère de la Femme, du Genre et de la Diversité est en charge d’assurer le suivi du respect de ce quota

7 septembre 2020 : à Lille, la Marche 2020 est annulée, remplacée par une Rainbow Week

8 septembre 2020 : à Paris, l’association Basiliade qui œuvre depuis 30 ans pour les personnes LGBT vulnérables,  lance un programme d’hébergement pour les migrant-es LGBT

8 septembre 2020 : sur France 5 diffusion du documentaire Tu deviendras héréro mon fils de Caroline Benarrosh, des adolescents (Jordan, Matthew et Lucas) sont interrogés, comme 350 000 milles aux USA et autant d’adultes, ont été contraints par leurs parents de subir une thérapie de conversion censée les rendre hétérosexuel ; une pasteur ex-lesbienne, Janet Boynes, devenue figure de la thérapie de conversion sillonne le pays en prêchant les vertus de la conversion tandis qu’un policier retraité raconte les tortures pratiquées par des religieux et des psychologues dans des camps de redressement ; l’existence de tels établissements en Europe et aux USA ont été dénoncés en 2019 dans le livre Dieu est amour. infiltrés parmi ceux qui veulent guérir les homosexuels de Jean-Loup Adénor et Thimothée de Rauglaudre et dans le documentaire Homothérapies, conversion forcée sur Arte en novembre 2019

8 septembre 2020 : en Croatie, un couple gay, Ivo Segota et Mladen Kozic, devient famille d’accueil pour la première fois, avec pouvoir d’héberger des enfants à leur domicile, selon une décision de la Haute cour de Justice

9 septembre 2020 : à Nice, fête de rentrée du Centre LGBT

12 septembre 2020 : à Nice, annulation de la Pink Parade organisée par Aglaé-Azur et Diversités, compte tenu des mesures de lutte contre le Covid-19

14 septembre 2020 : à Bruxelles, devant le Parlement européen des eurodéputés s’affichent aux couleurs arc-en-ciel devant  le bâtiment pour alerter  sur l’Etat de droit et sur le sort des personnes LGBT en Pologne ; deux jours après la présidente de la Commission européenne Ursula Van der Leyen s’exprime pour fustiger les “zones sans idéologie LGBT” de Pologne et renforcer les droits des LGBTQI et des couples homoparentaux dans l’Union ; et le 17 septembre le Parlement européen  appelle le Conseil à “agir enfin” pour protéger l’Etat de droit en Pologne, par 513 voix contre 148 et 33 abstentions ; en Pologne près de 350 000 personnes déposent, le 25 septembre 2020, une pétition réclamant des sanctions de l’UE contre les “zones sans idéologie LGBT”, la pétition est promue par KHP (Kampana Przaciw Homofobil) et Lambda Warszawa, elle est remise à Helena Dalli, commissaire européenne à l’Egalité ; le 28 septembre,  50 pays, dont la France, signent une lettre pour condamner les LGBTphobies en Pologne

15 septembre 2020 : aux USA, une jeune femme trans, Sarah McBride, remporte la primaire démocrate pour les élections sénatoriales du Delaware, avec 91% des voix ; elle devrait ainsi devenir la première sénatrice trans des USA

16 septembre 2020 : par décision de la Cour de cassation, une femme transgenreClaire, reconnue femme sur son état-civil en 2011 – ne peut être reconnue mère de sa fille qu’elle a eu avec son épouse grâce à ses organes génitaux masculins, avant son opération destinée à changer de sexe ; elle ne peut que l’adopter

16 septembre 2020 : l’ENIPSE (ex SNEG) et le CeGIDD du Conseil Départemental 13 organise le premier Café Sexo – espace de débat, d’échange et de partage – dans 2 établissements Le Pulse et le Caffénoir, avec le soutien du laboratoire GILEAD, ces rencontres se tiennent tous les 2 mois à 21h un mercredi soir, jusqu’à juin 2021

16 septembre 2020 : en Grande Bretagne, un jugement du tribunal du travail concernant une affaire de harcèlement dans une entreprise (Jaguar Land Rover) condamne celle-ci à reconnaitre la protection d’une personne non binaire, en vertu de la loi sur l’égalité, avec attribution de dommages-intérêts aggravés à la personne concernée ; quelques jours après le gouvernement britannique refuse la réforme pour l’auto-détermination du genre par les personnes trans et non binaires, ainsi le Recognition Act de 2005 qui permet aux personnes de changer légalement de genre, ne sera par complétée par le droit de ces personnes à l’auto-détermination (modification pourtant proposée par la gouvernement de Teresa May en 2018)

21-27 septembre 2020 : à Toulon,  déroulement du Festival Queer Liberté-In&Out, avec une table-ronde “Lutter contre les LGBTphobies : enjeu et perspectives à Toulon”, et la présentation d’une dizaine de films et documentaires ; avec le soutien Charles Berling, directeur de Chateauvallon-scène nationale et du Liberté

23 septembre 2020 : à Paris, Marche organisée par l’association Bi’Cause dans le cadre de la Journée internationale de la bisexualité, journée créée en 1999 destinée à lutter contre la biphobie ; Vincent-Viktoria Strobel, co-porte-parole de l’association observe “un grand nombre de coming out de personnalités à travers le monde récemment” ; Catherine Deschamps cofondatrice de l’association dans son livre Le miroir bisexuel écrit que “La bisexualité, davantage qu’une identité elle-même, est une formidable fouteuse de merde, une délatrice invisible”

23 septembre 2020 : à Montpellier, une jeune femme trans, Doona, étudiante  en fac de psychologie, se suicide en se jetant sous un train, ce qui fait suite à plusieurs tentatives de suicide ; en hommage un rassemblement se produit le 30 septembre à l’initiative du syndicat étudiant SCUM

23 septembre 2020 : aux USA, la quartier LGBT+ de Boystown de Chicago change de nom afin d’être plus inclusif, il est rebaptisé Northalsted, après une une pétition signée par 1 500 personnes réclamant cette modification et enquête auprès de 7  900 personnes (défavorable à 80% au changement)

25 septembre 2020 : aux USA, la Californie adopte 4 nouvelles lois pour protéger et amplifier les droits des personnes LGBT+, pour que les prisonnier-e-s trans soient détenu-e-s en fonction de leur identité de genre et que les services correctionnels et de réadaptation fassent de même dans leurs décisions d’hébergement

26 septembre 2020 : à Toulon, lancement à 17h, place de la Liberté, de la première Marche des Fiertés “Pour lutter contre toutes les discriminations” organisée par le tout nouveau Collectif fiertés Toulon ; Ivan Clermont animateur d’une association de personnes trans est l’un des porte-paroles ; Caroline Perriat, coordinatrice de SOS homophobie dans le département, l’une des 7 associations du Collectif Fierté Toulon, confrontée à des agressions homophobes et transphobes dans le Var et à une forte expression de la haine antiLGBT sur les réseaux sociaux, souligne qu’ “il reste encore un long chemin pour la cause LGBT”

26 septembre 2020 : à Paris, le Centre LGBTQI+ de Paris IDF tient son Assemblée générale, celle-ci élit un CA composé de 10 associations (ANT, ARDHIS, Bi-Cause, CAELIF, Collectif Archives LGBTQI, FSGL, Grey pride, le MAG Jeunes LGBT, les Séropotes et SOS homophobie) et de 11 personnes physiques (Catherine Thomas, Christine Rougemont, François Trochet, Guilhem de Pastors, Guy Heranval, Hervé Latapie, Kevin Le Lay, Marame Kane, Marx Wagner, Teresanna Dona et Thierry Godeau) ; la CA élit un bureau de 6 personnes : Marame Kane présidente, Hervé Latapie trésorier, Thierry Godeau  secrétaire général, Guy Héranval en charge du recrutement de bénévoles, François Trochet et Marc Wagner ; Hervé Caldo et les associations Paris Gai Village et Afrique Arc en Ciel sont remerciés pour leur implication dans le CA ; un apéro des bénévoles est annoncé pour le 2 octobre en fin de journée

26 septembre 2020 : en Corée du Sud, dans le quartier de Hongdae à Séoul l’une des plus anciennes boites de nuit gay, le Club MWG, ferme ses portes victime de la pandémie du Covid ; elle a été fondée en 1994 et a connu rapidement ses heures de gloire, accueillant jusqu’à 200 personnes dans un petit espace, alors que les boites de nuit étaient rares ; le 6 octobre 2020 le chanteur célèbre Kwon Do Woon fera son coming out à l’occasion de ses 10 ans de carrière

30 septembre 2020 : l’ILGA publie son rapport Trans Legal Mapping Report qui recense les lois criminalisant les personnes trans et celles qui permettent de changer légalement de nom et de genre sur les documents officiels dans les 143 pays membres de l‘ONU, il révèle que 13 pays criminalisent encore la transidentité rapportent les co-secrétaires générales de l’ILGA World Tuisina Ymania Brown et Luc Elena Aranda

30 septembre 2020 : parution du livre Le Génie lesbien d’Alice Coffin, elle proclame : “Oui, il y a un massacre des femmes depuis des siècles. Mais certains vivent très volontairement dans l’ignorance de cela”, elle appelle à “éliminer” les hommes “de nos esprits, de nos images, de nos représentations. Je ne lis plus les livres des hommes, je ne regarde plus leurs films, je n’écoute plus leurs musiques” ; le livre s’écoule à 3 000 exemplaires en 15 jours

Octobre-novembre 2020 : de nombreux sportifs de haut niveau se manifestent publiquement dans différents pays : l’Australien Dan Palmer, international de rugby fait son coming out ; les championnes américaines Megan Rapinoe, footballeuse, et Sue Bird, basketeuse, annoncent leurs fiançailles ; la gardienne de football de l’équipe de France Pauline Peyraud-Magnin s’assume pour la première fois, à 28 ans, en se présentant avec sa compagne sur son compte Instagram, elle devient ainsi la première footballeuse française à afficher ouvertement son homosexualité ; l’ancien rugbyman gallois Gareth Thomas s’engage dans une campagne contre la sérophobie, il parle de son mari qui est séronégatif et lance la campagne Tackle HIV ; le gymnaste médaillé olympique cubano-américain Daniel Leyva le 3 novembre, Journée internationale du coming out ; l’arbitre de football norvégien Tom Harald fait son coming out lui aussi, ce qui est salué par la FIFA qui y voit une “décision courageuse” ; déjà en juin 2020 le joueur de basket chilien Daniel Arcos avait fait son coming out ; le 14 décembre 2020 le champion de ski américain Hig Roberts fera son coming out dans le cadre d’une longue interview pour le New York Times ; par ailleurs, les sportives Amanda Chidester et Anissa Urtez qui se sont fiancées au début de 2020, annonceront le 23 décembre 2020 leur mariage prochain, Amanda fait partie de l’équipe américaine de softball et Anissa de l’équipe mexicaine du même sport, laquelle fera son coming out à l’occasion de cette annonce, elles seront rivales lors des Jeux Olympiques de Tokyo à l’été 2021

Octobre 2020 : parution du livre La Maternité symbolique. Etre mère autrement de Marie-Jo Bonnet, elle s’offusque de la course effrénée des homosexuels vers la normalisation lorsqu’ils réclament la gestation pour autrui, elle est pour une maternité autre que biologique, exhortant les femmes “stériles” à évacuer toute stigmatisation d’anormalité et privilégiant la maternité symbolique, de jouir pleinement, sans se juger égoïstes, et se sous-estimer, de ce qu’apporte cet autre chemin

Octobre 2020 : parution du livre Histoire féminine de la France, de la Révolution à la loi Veil de Yannick Ripa, préface de Michelle Perrot, une analyse qui met en avant le “peuple-femme”, groupe politique qui a mené ses luttes pour son émancipation

Octobre 2020 : à Paris, la Ville augmente sensiblement ses subventions aux associations LGBT, passant de 200 000 € à 382 650 €, à destination de 4 associations en particulier (le Centre LGBT, l’Inter-LGBT, Le Refuge et SOS homophobie) ; Jean-Luc Romero, désormais adjoint en charge de la lutte contre les discriminations, explique cette évolution ; la Maison des cultures LGBT+ doit ouvrier ses portes, sans qu’aucune date soit encore arrêtée, Joël Deumier, ancien président de SOS homophobie, doit esquisser l’organisation de la structure ; en ce qui concerne le projet de centre d’archives LGBT, le collectif Archives LGBTQI appelle à un partenariat respectueux, soulignant que J-L Romero a confirmé l’engagement de la municipalité et sa désignation comme porteur légitime du projet, se déclare prêt à lancer une phase de préfiguration de ce centre d’Archives

Octobre 2020 : à Marseille, le psychiatre Jean-Louis Lebeau, 65 ans, a été mis en examen pour “agression sexuelle par personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction” sur plainte d’un homme, quinquagénaire, son patient depuis plus de 20 ans, cinq plaintes ont été déposées contre lui  pour des faits qui se sont produits de 2013 à 2020, dont celle d’un mineur de 15 ans ; le praticien officie depuis les années 1980 à l’hôpital psychiatrique Valvert, ouvert en 1975 dans le 11ème arr., et  dans son cabinet privé ; le Rohypnol, somnifère puissant en usage de 1984 à 2013, a été administré à son patient de 50 ans ; l’ordre des médecins du département s’associe à sa plainte

Octobre 2020 : l’association Aides présente son tableau de bord 2019, avec 2 240 militant-es dont 800 volontaires, 959 acteurs et actrices, 481 salariés, 168 916 donateurs et donatrices dont 143 000 en prélèvement automatiques, 463 169 personnes rencontrées, 32 616 dépistages rapides, 3 827 actions collectives (ateliers santé, groupes d’échanges, etc.), 45 682 entretiens individuels, 1 104 995 préservatifs externes et 54 088 préservatifs internes distribués, 1 808 428 seringues stériles distribuées, 621 881 gels lubrifiants distribués ; les ressources de Aides sont à 49,3% des subventions publiques et à 43,8% des dons et legs permettant un budget de 44, 9 M€ (soit une hausse de 0,9% par rapport à 2015) ; la prévention occupe 40,2% de ces ressources

Octobre 2020 : sortie du film Garçon chiffon de Nicolas Maury, une saga romantique et délicate, drôle, sensible et douce, dans laquelle un comédien gay, Jérémie, vit un couple avec Albert, un vétérinaire

Octobre 2020 : sortie du documentaire américain émouvant Proud Parent, à l’occasion de la Journée internationale du coming out et de la campagne , #ProudParent lancée par Oreo et le PFLAG (organisation des parents, familles LGBT+ et alliés)

Octobre 2020 : sortie du documentaire croate Nun of your business qui raconte l’histoire d’amour entre deux religieuses, réalisé par Ivana Marinic Kragic

Octobre 2020 : en Chine, dans la ville de Chengdu, 16 millions d’habitants, la boîte de nuit MC Club – qui accueille un millier de fêtards tous les soirs – est fermé définitivement par les autorités après diffusion de photos explicites sur les réseaux sociaux et diffusion d’informations dans la presse sur ses liens avec des contaminations du VIH ; les principaux bars gays de la ville font, dans la foulée, l’objet de fermeture temporaire, et toutes les associations LGBT+ sont contrôlées ; le Hunk recommencera rapidement à accueillir du public, celui-ci pour plus de discrétion se vêt d’un kimono pour dissimuler leurs shorts moulants ; en août 2020 la ShanghaïPride, le plus ancien festival gay du pays a été annulée au dernier moment sans explication ; le régime de Xi Jinping au pouvoir depuis 2012 se réfère aux valeurs traditionnelles, et “l’idéologie dominante est devenue plus agressive et la communauté LGBT davantage marginalisée” explique le Pr de psychologie sexuelle Tang Yinghong ; ce n’est qu’en 2001 que l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales ; la ville est la “capitale gay” – surnommée “Gaydu” par les jeunes branchés – de Chine, elle est un refuge pour les personnes LGBT+, un mariage symbolique y a été célébré entre deux hommes en 2010

1er octobre – 14 novembre 2020 : déroulement de la 13ème édition du festival de films Lesbiens, Gays, Bi, Trans+, ZeFestival, organisé par l’association Polychromes, dans plusieurs lieux Nice, Marseille (Le Variétés, Le César), Toulon (Pathé, librairie Vigna), Seillans (salle polyvalente) et Avignon (Utopia), avec les films (Gay Chorus Deep South, Asphalt Goddess, Le Prince, The Ground beneath my feet, Croce e Delizia, Montana, Bitter  Years, Tell it to the bees, Song Lang, Les rêves Siamois, Elle est Bo, Sous la peau)  et de nombreux court-métrages, avec un concert de la chorale de Polychromes à Seillans le 17 octobre

1er octobre 2020 : en Belgique, une ministre trans, Petra De Sutter, devient la première vice-premier ministre trans, députée écologiste et professeure de gynécologie, elle est chargée de la fonction publique et des entreprises publiques

1er octobre 2020 : en Egypte, les personnes LGBT+ sont l’objet de nombreuses arrestations et tortures (harcèlement verbal, violences physiques, tortures au tuyau d’arrosage, testes de virginité, etc.) selon Rasha Younes de Human Rights Watch, après avoir interrogé 15 personnes poursuivies entre 2017 et 2020 accusées de débauche et prostitution, ainsi que des avocats et des militants

2 octobre 2020 : à Marseille, le biennale Manifesta inaugure l’exposition de Mémoire des sexualités, dans le cadre de son cycle Archives invisibles, réalisée par les artistes V. et Hugues Jourdain, à partir des archives des UEH et des premières UEEH, Christian de Leusse y présente le fond de Mémoire des sexualités le 7 octobre, et une mini-foire du fanzine queer se tient le 3 octobre après-midi dans le jardin de Mémoire avec 7 stands attirant 40 à 50 personnes ; simultanément 3 associations  (Calem, Migrants LGBT+ & solidaires, Ze Gatho) expriment leur déception que Manifesta ne soit pas irréprochable (elles parlent de manque de transparence dans l’exploitation de récits et de corps marginalisés migrant-es)

4 octobre 2020 : en Birmanie, un candidat aux élections régionales du 8 novembre 2020 dans le Mandalay, Myo Min Tun, , fleuriste de 39 ans, affiche son homosexualité, dans un contexte difficile toujours régi par la loi britannique qui punit jusqu’à 10 ans de prison les relations homosexuelles

5-11 octobre 2020 : la fondation Le Refuge organise sa semaine nationale avec des manifestations (conférences, débats, projections, web émissions, table-rondes) dans 23 villes de métropole et d’outre-mer, un Dispositif expérimental national d’Hébergement pour jeunes réfugiés et demandeurs d’asile LGBT+ est inauguré à Angers le 8 octobre et un immeuble relais est inauguré dans une 24ème ville, Perpignan, le 9 octobre

5 octobre 2020 : aux USA, un sondage indique que 76% des électeurs LGBT+ préfère le candidat Joe Biden et 17% affichent leur soutien à Donald Trump, dans un contexte marqué par une très forte augmentation des personnes  LGBT+ inscrites sur les listes électorales et où 53% d’entre eux déclarent avoir subi une discrimination anti-LGBT+

7 octobre 2020 : le Conseil de Paris décide de donner le nom de Monique Wittig – auteur de l’Opoponax, pris Médicis 1964 – à un jardin du XIVème arr.

8 octobre 2020 : en Géorgie, la CEDH (cour européenne des droits de l’Homme) condamne le pays pour les fouilles à nu pratiquées sur la quasi-totalité des femmes présentes lors d’une descente de police dans les locaux d’une organisation LGBT+ en 2009 ; 17 policiers ont effectué une perquisition sans mandat ou ordonnance judiciaire, l’Etat est condamné à verser 2 000 € pour chaque requérante

9 octobre 2020 : un sondage du Boston consulting group révèle que seules 43% des personnes LGBT+ françaises sont out au travail soit une chute de 11 % en 2 ans ( le taux est plus fort chez les lesbiennes et les bisexuel-es) ;  38% des personnes LGBT+ considèrent qu’être out dans son travail représente un désavantage, contre 30% en 2018, 47% sont prêtes à mentir à leur employeur et 22% déclarent leur malaise dans l’entreprise ; selon le journal Têtu qui publie l’enquête le télétravail joue un rôle dans cette régression ; sur les sujets de la diversité et de l’inclusion les entreprises de moins de 1 000 salariés sont nettement plus en retard

9 octobre 2020 : en Italie, l’AIFA (agence italienne de la pharmacie) annonce que les traitements destinés aux personnes trans seront entièrement pris en charge par l’Etat, ce qui met fin à l’arbitraire de l’administration de ces traitement vitaux et renforce le principe d’égalité ; la décision est prise en application d’une loi du 23 décembre 1996 ; la région d’Emilie-Romagne a déjà approuvé la fourniture gratuite de ces traitement hormonaux ; cette décision est approuvée par le coordinateur de l’Arcigay Marco Tonti et par l’association MIT (Movimiento Identita Trans)

10 octobre 2020 : au Parlement européen, plus de 60 eurodéputés appellent à une interdiction des thérapies de conversion, dans une lettre ouverte aux 3 commissaires européens les plus concernés

11 octobre 2020 : au Japon, ouverture à Tokyo d’une Pride House destinée aux LGBT+ dans le contexte de préparation des Jeux Olympiques, elle doit être un espace permanent d’échanges et d’informations dans le but de sensibiliser le public à la diversité sexuelle et d’offrir un refuge aux victimes de harcèlement ou de discrimination ; Gon Matsunaka est le responsable de ce projet et l’un de ses fondateurs est Fumino Sugiyama, ancien membre de l’équipe nationale d’escrime ; cette Pride House est prévue pour restée ouverte au-delà des JO de Tokyo ; la première Pride House a été ouverte en 2010 lors des JO de Vancouver, des lieux temporaires similaires ont été ouverts lors des JO suivants, sauf lors des JO de Sotchi en 2014 en URSS

13 octobre 2020 : l’association L’Autre Cercle organise sa seconde édition des rôle modèles et allié-s LGBT+ qui se déroule en fin d’après-midi sur les réseaux sociaux, l’émission est présentée par Giulia Foïs, avec plusieurs tables rondes : une liste de 95 professionnels est dévoilée dont 21 rôles modèles jeunes diplômés, 20 alliées dirigeant-es, 24 rôles modèles dirigeant-es et 30 rôles modèles leaders ; parmi ces rôles modèles, Cyrielle Colignon, auditrice senior dans le cabinet d’audit financier EY, se qualifie de “trans au carré… transfuge de genre” 

13 octobre 2020 : à Marseille, pour la 1ère fois, une invitation est lancée à l’ensemble des associations LGBT+ par l’adjoint aux Discriminations, Théo Challande Nevoret,  dans l’objectif de dialoguer et et d’engager une concertation sur les projets LGBT+ des prochains mois et prochaines années, plus d’une trentaine d’associations est invitée ainsi qu’une demi-douzaine de commerces ; “ambiance studieuse et bienveillante” note Olivier Morin, l’animateur de Grey Pride Marseille, avec présentation du carnet de route de la nouvelle majorité municipale à l’endroit des LGBT+

14 octobre 2020 : la ministre chargée de ma diversité Elisabeth Moreno présente en conseil des ministre un Plan pour l’égalité des droits, contre la haine  contre la haine et les discriminations anti-LGBT, pour 2020-2023, notamment par l’éducation afin de combattre l’homophobie et “faire des personnes LGBT des citoyen-es à part entière”, avec 42 objectifs, l’accès concret au droit d’adoption, la sensibilisation et la prévention en milieu scolaire en amplifiant la formation des équipes pédagogiques et en créant le site internet Eduquer contre les lgbtphobies, contre les thérapies de conversion, etc. ; ” Les LGBTphobies restent ancrées dans notre pays” déplore la ministre, citant les 1 870 victimes d’actes homophobes et transphobes recensées en 2019, le fait que 55% des personnes LGBT+ ont subi des actes anti-LGBT au cours ce leur vie et le risque de suicide 4 fois plus élevés chez les jeunes LGBT que dans l’ensemble de la population ; ce plan succède au Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT lancé le 21 décembre 2016  par la secrétaire d’Etat à la Ville, Hélène Geoffroy , qui avait étendu le champ d’intervention de la Dilcrah à la lutte contre la haine LGBT ; HES (Homosexualités et socialismes) est sévère avec ce plan d’action, l’association parle de demi-mesures et de faibles moyens mobilisés : la France fait “une chute inédite et dramatique dans le classement de l’ILGA Europe“, les agressions ont monté en flèche depuis 3 ans, l’enveloppe dédiée à la Dilcrah ne bouge pas d’un pouce, l’inclusion recule en milieu professionnel, les propositions dans le domaine de la santé ne sont que des redites, les mutilations continuent pour les personnes trans et intersexes, l’homoparentalité reste maltraitée sous tous ses aspects, il y a un retour en arrière sur la retranscription automatique des actes d’état-civil, la PMA pour tous-tes ne sera pas appliquée avant juin 2021, rien n’est proposé pour stopper avec force le déferlement quotidien d’insultes et menaces anti-LGBT sur internet ni sur la création d’ un comité de suivi ouvert aux associations LGBT, ou encore pour l’élaboration d”un vrai plan digne de ce nom et pour la formation  des professionnels

14 octobre 2020 : au Vatican, le tribunal ecclésiastique  fait comparaître deux prêtres soupçonnés d’abus sexuels en 2011-2012, Gabriele Martinelli âgé de 21 ans à l’époque des faits et le père Enrico Radice recteur de l’hébergement privé pour enfants et adolescents – élèves et enfants de chœur – où se sont déroulés les faits ; le livre Péché originel de Gianluigi Nuzzi en 2017 a révélé cette affaire grâce au témoignage direct du polonais Kamil Tadeusz Jarzembowksi, et peu après la publication du livre la victime – 13 ans à l’époque des faits – s’était finalement exprimée à la télévision à visage caché

15 octobre 2020 : en Algérie, Human Rights Watch appelle à libérer 2 hommes condamnés pour homosexualité et de mettre fin aux poursuites concernant toutes ceux et celles condamnées le 3 septembre 2020 dans la même affaire – soit 44 personnes (35 hommes et 9 femmes) – dite de “mariage gay” à El Khroub, près de Constantine durant la période de confinement sanitaire

15 octobre 2020 : en Grande-Bretagne, la police répertorie 18 465 signalements de LGBTphobie en 2020, soit un quasi triplement en 5 ans par rapport aux 6 655 crimes de haine LGBTphobes en 2014 ; Nancy Kelley de l’association Stonewall s’alarme d’autant plus que 80% des personnes LGBT+ ne signalent pas les crimes de haine

17 octobre 2020 : en Nouvelle-Zélande, la première ministre travailliste réélue, Jacinda Ardern, s’est engagée à interdire les thérapies de conversion ; le parlement élu est désormais le plus LGBT+ du monde avec 64 sièges sur 120 au Parti travailliste, dont 12 LGBT+

20 octobre 2020 : en Australie, à la suite d’une pétition signée par 25 000 personnes, l’Australie méridionale s’apprête à interdire la défense dite de la “panique homosexuelle” qui permet aux agresseurs de se défendre en se disant “choqué” par la découverte de la sexualité ou de l’identité de genre de leur victime, leur peur intense leur permettant de justifier le recours à la violence et au meurtre

20 octobre 2020 : diffusion sur Arte du documentaire Dorian Gray, un portrait d’Oscar Wilde qui passe au crible la vie d’Oscar Wilde au prisme de son roman

21 octobre 2020 : au Vatican, le pape François déclare dans un documentaire présenté lors de la Fête du cinéma de Rome, que “Les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille” par “une loi d’union civile, elles sont couvertes légalement” ; la porte-parle de David & Jonathan, Cyrille de Compiègne, considère que le changement doctrinal n’est pas encore en vue, le pape souhaite montrer l’exemple d’une démarche d’accueil et d’ouverture : “Pour que cette prise de position s’impose, il faudrait que le pape la fasse valoir de manière très officielle” ; en effet, en 2003 le  cardinal Joseph Ratzinguer avait lui défini la position officielle de l’Eglise : “Reconnaitre légalement les unions homosexuelles ou les assimiler au mariage signifierait approuver un comportement déviant”

22 octobre 2020 : aux USA, une cérémonie en ligne est organisée depuis Washington, 6 pays (Brésil, Egypte, Hongrie, Indonésie, Ouganda et USA) signet virtuellement la déclaration du consensus de Genève, avec 27 autres pays, dans l’objectif  “d’affirmer la souveraineté nationale sur les lois relatives à l’avortement et que les Etats n’ont aucune obligation de la financer ou de le faciliter” explique le représentant des USA ; l’idéologie qui sous-tend ce consensus concerne bien d’autres aspects liés à la moralité (émancipation des femmes, homosexualité, masturbation, etc.) explique Paul B. Préciado

22 octobre 2020 : en Irlande du Nord, grâce à la mise à jour de la loi, les couples LGBT+ peuvent désormais convertir leurs partenariats civils en mariage dans les 3 ans qui viennent, l’entrée en vigueur de cet amendement se fera le 7 décembre 2020

22 octobre 2020 : au Sri Lanka, Human Rights Watch et Equal Ground révèlent que depuis 2017, au moins sept personnes ont été contraintes de se soumettre à des examens physiques poussés dans le but de fournir la preuve de leur comportement homosexuel ; les deux organisations demandent au ministère de la Justice de faire cesser immédiatement ces examens anaux forcés

22 octobre 2020 : en Grèce, ouverture du procès concernant les 6 personnes accusées, dont 4 policiers, de la mort violente quelques jours après avoir été piégé dans une bijouterie où il s’était réfugié, du militant Zacharias (Zak) Kostopoulos le 21 septembre 2018 à l’âge de 33 ans ; des centaines de personnes se sont rassemblées devant la cour d’assise d’Athènes

23 octobre-1er novembre 2020 : déroulement du 32ème Festival de films lesbiens et féministes Cineffable, Quand les lesbiennes se font du cinéma avec de très nombreux long et court-métrages ; l’équipe de QueerCode animée par Isabelle Sentis présente le 26 octobre avec l’historienne Suzette Robichon l’exposition “Constellations brisées, Ravensbrück” sur la déportation de lesbiennes allemandes et françaises

23 octobre 2020 : à Lyon, une marche des Fiertés défile dans le centre ville, contrainte par les mesures barrière

23 octobre 2020 : au Sénégal, 25 hommes et 4 adolescentes, dont 3 mineures, sont traduits en justice, le verdict est attendu le 6 novembre, pour avoir participé à un “mariage gay” qui s’est déroulé dans le quartier Keur Gorgui à Dakar, le procureur propose des condamnations à 2 ans de prison ; dans une tribune publiée le 20 octobre 2020, un collectif de militant-es dénonce l’ “érosion de l’Etat de droit” et les discours de “rhétorique nationaliste et anti-colonialiste” pour couvrir ces violations des droits humains, visant les homosexuel-les, les talibés, les albinos ou les femmes, ainsi que la responsabilité de l’association islamiste Jarma, qui appelle au meurtre de tous les homosexuels et de prétend défenseur-e des valeurs culturelles et religieuses du Sénégal ; le militant LGBT+ Moïse Manoel Diouf met en cause l’utilisation abusive de l’art. 319 du code pénal qui ne concerne que “les actes contre-nature commis en public”

28 octobre 2020 : le journal La Provence présente la nouvelle adjointe au maire Michèle Rubirola, en charge de l’état-civil, du service Allo Mairie et des cimetières, Sophie Roques (18ème adjointe), 38 ans, comme “militante ardente des causes qui lui tiennent à cœur” et rappelle sa responsabilité de trésorière nationale de l’association HES (Homosexualités et socialismes) ; plusieurs autres militant-es LGBT+ ont été élu-es et ont des postes d’adjoint au maire dans cette municipalité du Printemps marseillais, animée par Michèle Rubirola (ex-EELV), ce sont Pierre Huguet, Générations-s, 43 ans, membre de HES, 4ème adjoint en charge de l’éducation et des cantines scolaires ; Théo Challande-Névoret, ex-EELV, 28 ans, 21ème adjoint, en charge de la démocratie locale, de la relation avec les CIQ et de la lutte contre les discriminations – dont celles qui se manifestent à l’égard des LGBT+ -, il milite depuis plusieurs années (peinture arc-en-ciel des marches au Cours Julien ou aide à des LGBT réfugiés) ; Giampierro Mancinelli, président de l’association sportive, MUST, devient adjoint à la maire du 1er secteur ; Arnaud Drouot, PS, 23ème adjoint en charge du Bataillon de marins-pompiers et des relations internationales, ex-membre du cabinet de la secrétaire d’Etat Marie-Arlette Carlotti ; le 5 janvier 2021, Arnaud Drouot deviendra directeur de cabinet du nouveau maire, le 21 décembre 2020 après retrait de Michèle Rubirola, Benoît Payan – dont il était proche lorsque celui-ci était le dernier président du groupe PS dans la municipalité de J-C Gaudin – “doté d’une intelligence hors du commun, des gens, des situations, c’est très fin connaisseur de la vie municipale” dira Benoît Payan ; cette nouvelle majorité est composée de nombreux compagnons de route des LGBT depuis plusieurs années (comme Jean-Marc Coppola, PC, et Aïcha Sif, ex-EELV, ou Sébastien Barles, EELV)

28 octobre 2020 : en Serbie, la première ministre sortante, lesbienne, 45 ans, Ana Brnabic, du Parti du progrès serbe (SNS) au pouvoir depuis 2012, compose un gouvernement à quasi-parité hommes-femmes (13 hommes et 11 femmes) ; pour Jovana Gligorijevic, membre de l’association Journalistes contre les violences faites aux femmes, c’est un cas classique de pinkwashing

28 octobre 2020 : en Jordanie, l’organisation Human Rights Watch dénonce les dizaines d’expulsions  de personnes séropositives de nationalité étrangère qui se produisent annuellement, alors que les établissements de santé sont mandatés pour dénoncer la séropositivité des personnes ; de plus le pays oblige les non-ressortissants cherchant un emploi dans le secteur public doivent à se soumettre à un dépistage, ainsi que ceux qui obtiennent un permis de travail ; ces restrictions sont pratiquées dans d’autres pays de la région, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, où de plus les ressortissants étrangers séropositifs emprisonnés se voient refuser un traitement adéquat ; l’Onusida indique que 35 pays ont édicté des restrictions en matière d’entrée et de séjour pour les personnes atteintes du VIH

29 octobre 2020 : en Thaïlande, la Cour constitutionnelle révoque l’élection de la première députée trans, Tanwarin Sukkhapisit, seule élue du parti Future Forward dissous en février 2020, malgré son adhésion au nouveau parti Move Forward ; un juge considère qu’elle a enfreint la loi électorale du fait qu’elle est “actionnaire d’une société de médias”, elle affirme qu’elle continuera à se battre pour la communauté LGBT ; le 7 novembre 2020 près de 1 500 militant-es LGBT+ et féministes manifesteront pour plus d’égalité, revendiquant en particulier pour la légalisation du travail des travailleurs-ses du sexe, l’accès sécurisé à l’avortement et la reconnaissance des personnes non-binaires et intersexes, se joignant aux grandes manifestations appelant à la démission du premier ministre ; le 3 mars 2020 le PNUD a montré que les personnes trans subissent dans le pays de graves discriminations et sont victimes de violences et d’abus

30 octobre 2020 : à Taïwan, deux couples de femmes se marient dans le cadre de mariages organisés par l’armée ; alors que les lobbies religieux sont très puissants en dehors des villes, plus de 4 000 couples se sont fait enregistrer depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le mariage des couples homosexuels en mai 2019 ; par ailleurs, en juin 2020 la ministre trans en charge du numérique Audrey Tang, première membre d’un gouvernement ouvertement trans, a fait de son identité de genre un atout

31 octobre 2020 : à Taïwan, 130 000 personnes célèbrent la 18ème Marche des Fiertés de Taipei, moins que les 200 000 de 2019, dans un pays que le covid-19 a disparu plus de 200 jours d’affilée ; le pays est le premier d’Asie à avoir reconnu les unions de même sexe en 2019 – mais sans autoriser l’adoption ou l’union avec des étrangers qui n’autorisent pas également le mariage pour tout-es -, et depuis lors plus de 4 000 couples ont fait enregistrer leur union ; Taipei doit recevoir en 2021 les Gay Games d’Asie

2-7 novembre 2020 : à Paris, de nombreux événements sont prévus sous forme virtuelle, pris en charge par les différentes associations partie prenante à la Marche, en remplacement de la Marche des Fiertés du 27 juin, avec le mot d’ordre “Santé bafouée : LGBTQI+ en danger” avec en particulier les thèmes : mutilations des enfants intersexes, délais trop longs pour les personnes trans à accéder à des interventions médicales et adaptées, violences gynécologiques subies par les lesbiennes, les femmes pan et bies et les personnes trans,  les enjeux de santé liés à l’extension de la PMA à toutes les femmes ou encore la situation sanitaire des personnes LGBTQI+ les plus fragilisées et précarisées, migrantes et demandeuses d’asile ; des table-rondes seront diffusées en direct, chaque participant est invité à afficher des drapeaux ; une mobilisation virtuelle a lieu le samedi 7 novembre qui permet de relayer massivement le hashtag #FiertésMobilisées

2-3 novembre 2020 : en Pologne, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe envoie une mission d’enquête à distance sur la situation des personnes LGBT+, faisant suite à une demande de membres du parlement polonais ; les cinq personnes mandatés pour cette mission sont Krzysztof  Smiszek, président de l’intergroupe parlementaire sur l’égalité des droits pour la communauté LGBT+, Adam Bodnar, commissaire aux droits de l’homme, Anna Schmidt-Rodziewicz, plénipotentiaire du gouvernement pour pour l’égalité de traitement, du ministère de la Famille, du travail et de la Politique sociale, et le député Robert Biedron, fondateur de la Campagne contre l’homophobie (KPH) ; la mission vise en particulier les “zones sans idéologie LGBT”

3 novembre 2020 : aux USA, élections présidentielles et parlementaires importantes après 4 années de présidence Trump ; 7% des interviewés par le New York Times se sont identifiés comme LGBT+ ce qui traduit un taux de mobilisation élevé compte tenu du fait que les LGBT+ sont évalués à 4,5% de la population américaine  (ils représentent environ 9 millions d’électeurs-trices selon le Williams Institute) ; selon CNN  61%  des LGBT+ ont voté pour Joe Biden et Kamala Harris, les LGBT+ sont historiquement en faveur des démocrates, cependant le nombre des LGBT+ qui ont voté pour Donald Trump s’est accru par apport à 2016, ils étaient 14% à voter pour Trump en 2016, ils sont maintenant 28% ; pourtant le président républicain a interdit aux personnes trans de servir dans l’armée en juiller 2017, le ministère du Logement et du Développement urbain a autorisé les refuges pour sans-abri à discriminer les personnes trans et à refuser de les accueillir, Glaad indique que l’administration Trump a attaqué les personnes LGBT+ dans au moins 181 mesures politiques depuis son entrée en fonction en janvier 2017 ; une vague rainbow s’annonce au Congrès ; au Nevada, dont Las Vegas est la plus grande ville, le retrait de l’amendement constitutionnel interdisant le mariage pour tous-tes est voté à 61,7% ; le 12 novembre, Joe Biden nommera dans son équipe de transition présidentielle plusieurs personnes LGBT+ dont la vérérane trans Shawn Skelly

4 novembre 2020 : en Inde, l’Etat de l’Assam est le premier à autoriser les personnes trans à s’inscrire à un examen de la fonction publique, c’est considéré par le média Gay Times comme un grand pas en avant dans l’histoire des droits des trans dans cet Etat et comme une grande victoire par Swati Bidhan de l’Assam Transgender Welfare Board, ainsi 42 candidat-es peuvent accéder à l’examen d’entrée pour des postes gouvernementaux ; d’après un recensement de 2011 il y a dans l’Etat une population trans de 11 500 personnes environ

6 novembre 2020 : au Bengladesh, ouverture de la première école coranique pour les personnes trans, dans la banlieue de Dacca, une cinquantaine de personnes trans de 20 à 50 ans ont lu à cette occasion des versets du Coran, la madrassa pourra accueillir jusqu’à 150 personnes ; les personnes trans, les hijras, sont estimées à environ 1,5 millions de personnes (sur 168 millions d’habitants), elles ne peuvent pas fréquenter les écoles, les madrassas et les mosquées et sont victimes de discriminations ; le gouvernement a autorisé en 2013 un genre à part pour les personnes trans, celles-ci ont pu voter en 2019 et seront comptées dans le recensement de 2021 ; en 2016 deux militant-es, Xulhaz Mannan et Mahbub Tonoy travaillant dans le seul magazine de la communauté gay et trans, ont été tués à coup de machette, assassinat revendiqué par la branche bangladaise d’Al Quaïda

7 novembre 2020 : aux USA, le candidat aux élections présidentielles, Joe Biden, twitte à l’occasion de la Journée nationale du Coming Out, quatre jours après la jour des élections : ” Je veux que chaque membre de la communauté LGBTQ+ sache que vous êtes aimé et accepté tel que vous êtes, que vous ayez ou non fait votre coming out. Je me battrai tous les jours à la Maison Blanche pour créer un pays où vous pourrez vivre ouvert, fier et libre sans peur.” ; Joe Biden déclare le même jour “Je suis fier de la campagne que nous avons construite et menée, je suis fier de la coalition que nous avons constituée, la coalition la plus large et la plus diversifiée de l’histoire… gay, hétéro, transgenre, latino blanc, asiatique, autochtone.” ; la militante et journaliste trans Charlotte Clymer déclare : C’est la première fois qu’un disciours de victoire à l’élection présidentielle mentionne spécifiquement le mot trangenre et prend un engagement envers nous”

9 novembre 2020 : au Gabon, deux femmes sont arrêtées pour “outrage aux bonnes moeurs”, pour avoir simulé un mariage gay et s’être embrassées en public ; le Parlement gabonais a voté le 23 juin 2020 une loi dépénalisant l’homosexualité mais elle ne permet pas un tel acte qui “heurte la moralité”, le mariage  n’est possible qu’entre “deux personnes de sexe différents” explique le maire de Makokou ; les outrages aux bonnes moeus sont passibles de 2 millions de francs CFA (3 500 €)

10 novembre 2020 : en Suisse, alors qu’un projet de loi adopté par la chambre basse en juin 2020, est en attente du vote du Conseil des Etats, un sondage indique que 82 % de la population est favorable au mariage pour tous-tes, 72 % sont favorables à l’adoption par les couples homoparentaux et 70% favorables à la PMA pour toutes les femmes

10 novembre 2020 : en Finlande, un manuel de formation militaire à destination des conscrits, indique que l’orientation sexuelle, en particulier homosexuelle, est un obstacle au service militaire, il leur conseille d’opter pour la catégorie C – qui comprend les problèmes de santé mentale – lors des inscriptions ; l’obudsman (équivalent du défenseur des droits) a conclu que ces manuels pédagogiques sont offensants et discrminatoires

10 novembre 2020 : en Norvège, le parlement criminalise les discours biphobes et transphobes, par un amendement du code pénal qui criminalise déjà les discours de  haine à l’égard des lesbiennes et des gays depuis 1981

11-12 novembre 2020 : au Honduras, un procès historique s’ouvre devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme, à la suite de la mort de la femme trans Vicky Hernandez abattue par la police lors du coup d’Etat de juin 2009 ; deux associations, Human Rights Watch  et Red Lesbica Cattrachas, soutiennent que le gouvernement a violé son obligation de protéger le droit à la vie

12 novembre 2020 : à Paris, proclamation du palmarès  du prix du Roman gay 2020, créé en 2013 par les Editions du Frigo par son animateur Gérard Goyet (ancien du GLH de Marseille et de l’association Verte Fontaine qui a essaimé à Liège en Belgique et à Barjols dans le Var), en partenariat avec le Centre LGBT Paris-Ile de France, la Maison Arc-En-Ciel de Liège, le Salon du Livre Gay Paris, les librairies Les Mots à La Bouche et Violette & Co et la Galerie Talmart, à partir de 60 ouvrages sélectionnés ; Prix du roman gay à Good Boy d’Antoine-Charbonneau-Demers, Coup de cœur à Romance d’Arnaud Cathrine, Mention spéciale du jury à Cordons de Gabriel Kevlec, Prix du premier roman à Carpe Noctem de Claudius Pan et à Ce qu’il aurait fallu dire d’Alexis Anne-Braun, Prix découverte à Mes Amours souterraines d’Olivier Sourisse et Contre toute attente de Michaël Brice, Prix d’honneur à Michel Belin, Prix du Dico à Une bibliothèque idéale sous la direction de Thierry Goguel d’Allondas et Michaël Choffat, Prix du roman érotique à Les Amants de Lucien Burckel de Tell, Prix du livre érotique à Piège de Christa, Prix du roman court à Le Blockaus de Stéphane Couppez, Prix du recueil de nouvelles à Fragments d’amour de S.M. Gerhard, Prix de la maison d’édition au Collectif Pou

12 novembre 2020 : la Commission européenne présente un plan destiné à lutter contre les discriminations et la haine à l’encontre des personnes LGBT+ et à renforcer les droits des couples homoparentaux, face à des tendances inquiétantes en Europe, notamment en Pologne ; “C’est la première fois que la Commission adopte un texte spécifiquement dédié à la question LGBTI” souligne l’eurodéputé Pierre Karleskind, lequel, malgré une déclaration de la commissaire européenne à l’Egalité, Helena Dalli, qui condamne les “thérapies de conversion”, regrette que la Commission n’en fasse pas davantage sur ce sujet ; une enquête réalisée en 2019 par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne souligne que les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre se sont accrues,  42 % des personnes LGBT+ disent se sentir discriminées, contre 37 % en 2012

15 novemvre 2020 : au Brésil, les élections municipales sont marquées par les scores historiques de candidat-es trans, dont Erika Hilton, première personne noire élue, et Thammy Miranda, chanteuse célèbre, au conseil municipal de Sao Paolo, Duda Salabert, première femme trans élue à Belo Horizonte, Linda Brasil, première trans élue à Arcaju, capitale de l’Etat de Sergipe dans le nord-est ; le Brésil où l’on recense le plus de meurtres transphobes au monde, 124 en 2019 ; pour la première fois ces personnes trans ont pu se faire élire sous leur nom d’usage et non celui de leur état-civil ; par ailleurs Monica Benicio, veuve de Marielle Franco – conseillère municipale noire et lesbienne – assassinée en mars 2018, a obtenu un siège au conseil municipal de Rio de Janeiro, où Carlos Bolsonaro, fils du président, a été réélu une 6ème fois

16 novembre 2020 : en Russie, deux projets de loi homophobes et transphobes sont retirés, après les vives critiques de militants LGBT+, l’un prévoyait l’interdiction du le mariage et l’adoption par les couples de même sexe, l’autreerendait impossible la reconnaissance légale du genre des personnes trans

16 novembre 2020 : aux USA, un rapport du FBI révèle que le nombre de crimes de haine contre les personnes trans a atteint un triste record, 224 personnes ont été tuées en raison de leur identité de genre en 2019, soit plus 18%, nombre le plus élevé depuis 2013, première année de recueil de ces données par le FBI

17 novembre 2020 : la Suisse est condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour une décision de renvoi d’un homme gay vers la Gambie ; celui-ci était arrivé en 2008 et renvoyé en 2014 la justice suisse ne le considérait pas comme “bien intégré” et arguant du fait  que la condition des personnes LGBT+ s’était améliorée en Gambie ; la CEDH estime que la Suisse a “omis de rechercher” si les autorités gambiennes auraient la capacité de protéger cet homme des “mauvais traitements qu’il risquerait de subir” compte tenu de la loi interdisant les actes homosexuels ; la Suisse est condamnée au versement de 14 500 € au requérant

18 novembre 2020 : en Irlande, la majorité des élèves (52%) considère que les personnes LGBT+ seraient victimes d’intimidations si elles venaient à faire leur coming out, selon une étude de BeLonG To Youth Services, une organisation de jeunes LGBT+ de 14 à 23 ans, la directrice de l’association, Moninne Griffith, appelle les non LGBT à exprimer leur soutien à la communauté LGBT, afin de réduire l’anxiété des jeunes LGBT+

18 novembre 2020 : déroulement du premier Festival des fiertés des pôles en Arctique et en Antarctique, la Polar Pride, organisé par le Territoire britannique de l’Antarctique et les gouvernements de Géorgie du Sud et des Îles Sandwich du Sud

19 novembre 2020 : aux USA, l’Etat de New York est en voie de légaliser le marqueur de genre non binaire sur le permis de conduire selon Sander Saba, personne trans non binaire de 25 ans qui en a fait la demande

19 novembre 2020 : au Canada, un rapport révèle la misogynie et l’homophobie dans les rangs de la police, l’ancien juge de la Cour suprême, Michel Bastarache, évalue, après 600 entretiens, à plus de 3 000 le nombre de demandes d’indemnisation qui pourraient être présentées par des femmes victimes de harcèlement et de discrimination (blagues sexuelles, commentaires, attouchements, etc.), il formule 52 recommandations et un examen approfondi lors du recrutement

19 novembre 2020 : en Australie, l’Etat de Tasmanie souhaite dédommager les victimes des lois LGBTphobes, l’homosexualité était pénalisée jusqu’en 1997 et la transsexualité jusqu’en 2001

19 novembre 2020 : journée du TDOr (Trangender Day of Remembrance) : pour que cette hécatombe cesse !, la journée instaurée en 1998, est célébrée en France depuis 2002, si en 2019 une vingtaine d’événements ont eu lieu dans plusieurs villes françaises, le confinement rend difficile la mobilisation ; l’ONG Transrespect vs Transphobia Worldwide rapporte que 350 personnes trans et de genre variant ont été tuées cette année dans le monde, aux USA selon Human Rights Campaign il y aurait dejà eu 37 meurtres  en 2020, en Grande Bretagne une étude indique que les personnes trans ont deux fois plus de risques que les personnes cis d’être victimes de crimes

19 novembre 2020 : à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le Conseil de l’Europe estime que près d’un enfant sur cinq est victime d’une forme de violence sexuelle ; l’association Face à l’inceste se bat pour obtenir un plan gouvernemental “pour la prévention de l’inceste” et rappelle que 50% des enfants ne sont pas crus lorsqu’ils racontent ce qui leur arrive et ne parleront en moyenne que 16 ans après les faits) ; l’association Mémoire traumatique et victimologie qui a mené avec le soutien de l’Unicef, une enquête de 2019, indique qu’une femme sur 5 et un homme sur 14 déclarent avoir subi des violences sexuelles, dans 81% des cas lorsqu’ils-elles étaient mineur-es et dans 94% des cas les agresseurs étaient des proches, mais 9 fois sur 10 les abus sexuels ne sont pas signalés aux autorités (les spécialistes considèrent qu’il faut multiplier les cas signalés par dix, ainsi 130 000 filles et 35 000 garçons seraient victimes de violences chaque année)

19 novembre 2019 : en Inde, la Haute Cour de Dehli appelle le gouvernement à reconnaître le mariage pour tou-te-s dans tout le pays, reconnu par le Hindu Marriage Act et le Special Marriage Act, aussi les autorités doivent toutes réaméneger les lois existantes

20 novembre 2020 : mort du résistant Daniel Cordier, 100 ans (Daniel Bouyjon-Cordier 1920-2020), chancelier d’honneur de l’ordre de la Libération, secrétaire particulier de Jean Moulin, membre du BCRA (future DGSE) ; le fait qu’il soit secrétaire de Jean Moulin attirait la malveillance de certains résistants qui contestaient son leadership (ainsi Henri Frenay du mouvement Combat n’a pas hésité à utiliser l’homosexualité de Cordier pour dénigrer son patron) ; le journal Têtu rappelle certains propos de Daniel Cordier : “La haine à l’égard de l’homosexualité était terrible“… en 1936, le sexe “c’était un soleil dans la solitude. Il avait un coût, c’était un péché mortel” ou encore “On voulait être libre et s’affirmere. Et puis quand on avait pris son plaisir, c’était l’écroulement parce qu’il y avait Dieu qui nous jugeait. On se rendait compte qu’on faisait quelque chose qui n’est pas bien.” ; son décès donne lieu à de nombreuses prises de parole dans les milieux homosexuels, Denis Quinqueton, ancien président d’Homosexualités et socialismes, rappelle ses propos de 2009  « je ne m’en suis jamais caché »  et de 2018 « Je pense surtout que chacun doit vivre sa sexualité comme il l’entend… Votre corps vous appartient. Si vous aimez les filles et que vous êtes une fille, c’est très bien. Si vous êtes un garçon et que vous aimez les garçons, c’est très bien aussi. Cela, je le pense depuis très longtemps. Depuis Londres, peut-être. Cela va avec l’idée de liberté. Je me suis battu pour la liberté. Et la liberté, c’est aussi celle de faire ce qu’on veut avec son corps et avec son sexe. C’est très important. » et reproche au journal Le Monde de ne parler que des “tourments de (sa) sensualité” ; Michel Chomarat, à Lyon, évoque l’affect qui le submergeait quand il parlait de Jean Moulin “comme s’il parlait d’un ancien amant.” ; l’historien Antoine Idier parle de la “scène fascinante, la rencontre Moulin-Cordier dans un bouchon lyonnais” racontée par Daniel Cordier dans son livre Alias Carracalla et rappelle qu’il déclarait en 2014 : “J’ai horreur des milieux homosexuels, ceux qu’on appelle les homosexuels visibles. Les folles, si vous voulez. J’ai fréquenté des amis comme moi homosexuels mais dans un milieu qu’ils organisaient autour d’eux.” ; l’écrivain Olivier Charneux aimerait qu’on donne plus de visibilité à “d’autres résistant-es homosexuel-les comme Rolande Trempé, Andrée Dubos-Larouquette, Marie-Henriette Doin, Claude Cahun, Marie Therese Auffary, Edith Thomas, Rose Valland, Roger Stéphane, Jean Sussel, Pascal Copeau, Jean-Louis Bory, Pierre Herbart, Aimé Spitz, Roger Wybot, Maurice van Moppès, Pierre Gros, Jean Desbordes et tous ceux que nous ne connaissons pas. ”

22 novembre 2020 : aux USA, la cour fédérale de Floride annule les décisions (de la ville de Boca Raton, et d comté de Palm Beach) d’interdiction des thérapies de conversion concernant des mineurs, au nom de la libereté d’expression

23 novembre 2020 : aux USA, les jeunes LGBT+ amérindien-es et les autochtones d’Alaska courent un risque de suicide très élevé  selon une étude de The Trevor Project, qui engage d’importantes actions inclusives auprès de ces jeunes, dont la directrice est Amy Green, ils et elles sont 2,5 fois plus susceptibles de déclarer une tentative de suicide que les autres LGBT+

23 novembre 2020  : au Japon, un 1/4 des personnes LGBT+ sont victimes de outing selon l’enquête menée de septembre à décembre 2019, par le Pr Yasuharu Hidaka auprès de 10 769 personnes, et les hommes trans sont les plus impactés

24 novembre 2020 : en Allemagne, la ministre de la Défense annonce le dédommagement d’environ un millier d’hommes gays discriminés  au sein de l’armée à cause de leur orientation sexuelle jusqu’à l’abolition du § 175 en RDA et en RFA en  en 1994 et en 2000, ils recevront un dédommagement symbolique de 3 000 €

24 novembre 2020 : en Suisse, une enquête sur la santé des femmes ayant des relations sexuelles avec des femmes (FSF) est alarmante, l’enquête a été menée du 22 janvier au 31 mai 2019 par les associations Les Klamydia’s, VoGay et Lilith sur la santé générale et mentale et sur les violences sexuelles

25 novembre 2020 : Journée mondiale contre les violences faites aux femmes, les manifesations sont nombreuses dès le samedi 21 novembre à travers le pays ; 86 femmes ont perdu la vie depuis janvier 2020, c’est à dire qu’une femmle meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon en France, et un an après le Grenelle des violences faites aux femmes le fléau a causé 146 décès (soit une augmentation d’une année sur l’autre de + 25% liée en partie à la hausse des signalements), seules 37% des mesures annoncées par le Gouvernement ont effectivement été réalisées, 220 000 femmes subissent des violences conjugales et 93 000 sont victimes de viol et ente=tatives de viol chaque année ; à Paris  où fleurissent les slogans (Solidarité avec les femmes du monde entier, Ras le viol, Un milliard pas des bobards, Grenelle blablabla), Suzy Rojtman, porte-parole du Collectif national des droits des femmes, réclame des mesures fortes, avec des juridictions spécialisées, et regrette le temps perdu par le gouvernement, et Murielle Guilbert de l’Union syndicale Solidaires réclame un milliard d’euros pour lutter contre le fléau ;  à Marseille une manifestation est appelée le 21 novembre par Osez le féminisme, Femmes solidaires Marseille, l’Assemblée des femmes et plusieurs autres mouvements, la maire Michèle Rubirola signale que 75% des plaintes ont concerné les violences conjugales au cours du premier confinement de mars-avril 2020 à Marseille

25 novembre 2020 : le collectif Rien à guérir fait paraître une tribune dans le journal Le Monde pour demander l’interdiction des “thérapies de conversion” en France par leur pénalisation, ces “pseudo-thérapies portent gravement atteinteà la personne humaine et à son identité”

25 novembre 2020 : en Grande Bretagne, le gouvernement supprime le financement des projets contre les LGBTphobies dans les écoles, ce financement fourni par le ministère des Femmes et de l’Egalité a été créé en 2014, et depuis  il a représenté 4,5 millions d’euros, il concernait 2 250 écoles ; le Bureau gouvernemental pour l’Egalité demande au ministère de l’Education de prendre la relève

25 novembre 2020 : en Inde, les personnes trans peuvent déclarer leur identité de genre légalement en ligne sur un portail du gouvernement, elles recevront un certificat d’identité et des centres d’hébergement leur seront proposés dans une dizaine de villes losqu’elles seront rejetées de chez elles ; mais cette loi recueille l’opposition d’une partie significative de la communauté trans car elle réduit, en même temps, les lourdes peines pour les personnes reconnues coupables d’actes transphobes et n’offre toujours pas de protection, aux personnes trans dans les espaces publics ou sur leur lieu de travail, malgré leur longue campagne des militants LGBT+

27 novembre 2020 : en Hongrie, le vice-président hongrois du PPE (parti populaire européen), le groupe conservateur de l’assemblée de l’Union européenne, Jozsef Szajer, est interpellé par la police belge en plein confinement à Bruxelles lors d’une soirée de débauche homosexuelle, avec alcool et stupéfiant, affirmant que les produits trouvés dans son sac à dos y avaient été glissés à son insu ; brillant juriste, il est marié depuis 1983, cofondateur du Fidesz le parti de Victor Orban en 1988, l’un des co-auteurs de la constitution hongroise de 2011, il est contraint démissioner de son poste de député européen ; son homosexualité avait été révélée en 2015 par l’une des rares homosexuelles assumées de la classe politique hongroise, la libérale Klara Ungar

30 novembre 2020 : en Argentine, un décret du 4 septembre 2020 indique que l’armée doit à compter de ce jour inclure un quota de personnes trans et travesties, 1% de ses effectifs

Décembre 2020 : sortie du livre Combattantes, une histoire de la violence des femmes en Occident sous la direction de Martial Poirson, dans lequel l’historienne Fanny Bugnon montre que le traitement médiatique de la violence des femmes est toujours dépolitisé, les médias mettent en avant leur psychisme ou leur “dérèglement moral” et non leur engagement politique, ce fut le cas pour les femmes engagées dans la Révolution, pour Louise Michel lors de la Commune, comme pour les femmes engagées dans les mouvements d’extrême gauche, après Mai 1968, en France, en Allemagne ou en Italie

Décembre 2020 : une enquête intitulée Parlons sexe en 2020, menée par Badoo et Canopy Insight, met en évidence plusieurs dominantes dans les pratiques amoureuse : 46% se sentent honteux de pratiquer la masturbation, 54% des hommes se sont déjà posés des questions sur la taille ou la forme de leur sexe (60% des 18-23 ans contre 45% des 37-44 ans), 65% des personnes interrogées considèrent qu’une période d’abstinence prolongée – fréquente en cette année de covid – a un impact négatif sur le bien être, 64% des personnes interrogées se sentent en insécurité par rapport à leur corps pendant les rapports sexuels (pression de la comparaison trop fréquente avec les images véhiculé&es par lesq médiasn les réseaux sociaux, etc.),  79% sont d’accord pour dire qu’avoir un orgasme les détendra et améliorera leur humeur en cas de stress ou d’insomnie, 74% des 37-44 ans estiment avoir appris à connaitre leur corps et à mieux établir leur préférence sexuelle, 51% des femmes ont déjà refusé un rapport sexuel parce qu’elle ne s’étaient pas épilées, 51% des gens mariés se sentent génés d’évoquer le sujet de la masturbation avec leur partenaire, de crainte que cela ne les vexe, 51% des femmes admettent avoir moins d’orgasmes que leur partenaire, 32% des personnes avouent ressentir une pression relative à la fréquence de leurs rapports sexuels par semaine, selon les criètères de la société

Décembre 2020 : sortie du livre Hommes en chasse – Chroniques territoriales d’une sexualité secrète de Laurent Gaissad, socio-anthropologue, dans lequel il dessine une topographie des fantasmes, une mise en scène des désirs ; c’est le fruit d’une série d’enquêtes de terrain de 1995 à 2005, de Marseille à Toulouse en passant par Barcelone

Décembre 2020 : Dominique Costagliola, épidémiologiste, spécialiste du sida, reçoit le Grand Prix de l’Inserm, elle a démontré dans les années 1990 que la contamination mère-enfant se produit majoritairrement lors de l’accouchement, plus récemment elle a coordonnéle grand essai français sur la prophylaxie pré-exposition (Prep) pour montrer qu’un traitement anti-rétroviral pouvait éviter une contamination lors d’une relation à risque ; un haut responsable de l’Institut Pasteur, impressionné, remarque que son travail est “colossal” ; elle reste très active en temps de covid-19

Décembre 2020 : parution d’une biographie romancée de René Crevel L’Amour égorgé de Patrice Trigano ;  mort de tuberculose, Crevel était précurseur de l’autofiction avec ses deux livres Mon corps et moi de 1925 et La Mort difficile en 1926 ; ami de Klaus Mann , de Marc Allégret, d’André Gide et de Tristan Tzara,  habitué de la Librairie d’Adrienne Monnier, Crevel sympathisait avec Jean Cocteau, Philippe Soupault, Roger Vitrac, Max Ernst, Eugène Dabit ou encore Marie-Laure de Noailles, Crevel dont le père s’était pendu dans son salon alors qu’il avait 14 ans, voyait en André Breton un père de subsitution ; il a entretenu une relation tumultueuses avec le peintre américain et pianiste au Bœuf sur le toît, Eugène McCown, il fréquentait le Berlin des Années folles ; Trigano le classe parmi les étoiles filantes de ces années, comme Jacques Vaché mort d’overdose en 1919 et Jacques Rigault suicidé en 1929

Décembre 2020 : à Marseille, un collectif d’associations dénommé La Base Marseille, animé par Emmanuelle Bages  (constitué des associations : Les Colleuses, Marseille féministe, Noustoutes, Transat, Afroféminisme Marseille, la Gams, Sosfemme13, le Strass, le Rap et Osez Le Féminisme) élabore une plateforme de Revendications pour une municipalité antisexiste, lutter contre les violences faites aux femmes et aux petrsonnes trans, avec 10 thématiques  : les actions éducatives dans les écoles primaires et materenelles, la formation de la police municipale concernant les violences sexistes et sexuelles et l’accueil de la prise en charge des victimes des violences sexistes et sexuelles, l’exemplarité des élu-es sur les questions de lutte contre le sexisme pour assurer une représentation réelle, la formation des agent-es municipaux concernant les violences sexistes et mise en place de procédures d’accueil inclusives, la santé, l’action sociale, la lutte contre la pollution visuelle pour une communication respectueuse de toustes, pour un espace urbain inclusif et enfin la necessité d’un budget alloué aux associations de lutte contre les violences sexuelles et sexistes

1er décembre 2020 : à l’occasion de la Journée mondiale contre le sida, les chiffrent tombent, ils concernent l’année 2018 en France 6 200 personnes ont découvert leur séropositivité, 6,2 millions de tests VIH ont été réalisés, 26% des personnes ont été diagnostiquées à un stade avancé de la maladie et n’ont ainsi pas pu bénéficier d’un traitement précoce, 40 000 personnes sont décédées du sida depuis le début de la maladie (et 38 millions au niveau mondial) ; en Europe orientale, incluant la Russie et plusieurs Etats d’Asie centrale, la hausse du nombre de cas de VIH non-diagnostiqué est inquiétante, de ce fait les cas sont diagnostiqués beaucoup trop tardivement “quand le système imlmunitaire a commencé à faire défaut” selon le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies dirigé par Andrea Ammon et le nombre de cas diagnostiqué a augmenté de 19% au cours de la decennie, les HSH et usager-es de drogue sont les plus touchés, plus de 130 000 personnes ont été diagnostiqués en 2019 dans cette région selon l’OMS ; au niveau mondial, alors que 38 millions de personnes vivent avec le VIH et plus de 12 millions ce personnes attendent un traitement, que 1,7 million de personnes ont été nouvellement infectées en 2019 et 690 000 personnes sont décédées cette même année, l’ONUsida présente ses nouveaux objectifs pour 2025, en particulier en direction des personnes les plus marginalisées et les plus à risque ; en France, le Dr Françoise Barret-Sinoussi, présidente du Sidaction, regrette “la forte démobilisation du grand public” ; les mobilisations sont nombreuses et la presse locale met en évidence des institutions (comme le Corevih Paca Corse animé par le Dr Dominique Blanc qui parle de 4 600 prises en charge à en 2019 à Marseille) et des associations, le SPOT Longchamp de Aides à Marseille (qui réalise 3 000 tests par an, sous la houlette de Patrick Rovera, Moussa Fofana et Céline Offerlé), Sol En Si accompagne les femmes souvent isolées avec sa crèche d’une vingtaine d’enfants à La Plaine créée en 1994 à Marseille autour de Friederike Spernol ; la Maison de Vie de Carpentras animée par Didier Rouault qui prend en charge les personnes de façon globale (dans leurs rapports aux traitements, à la vie sociale, au travail, à la vie sexuelle, etc.) ; à Aubagne environ 500 adolescents franchissent chaque année la porte de l’ESJ (Espace santé jeunes) qui fait des interventions en milieu scolaire et le CeGiDD assure de la prévention et du dépistage

1er décembre 2020 : Unitaid, organisation hébergée par l’OMS, annonce la mise à disposition d’un traitement plus adapté et 4 fois moins cher – passant de 480 à 120 $ par an – pour les enfants séropositifs, après un accord avec les fabricants de génériques Viatris et Mcleod, cette réduction de prix concerne en particulier l’un des composants du traitement le dolutegravir ; environ 1,7 million d’enfants dans le monde sont séropositifs, mais seulement 50% d’entre eux bénéficient d’un traitement et 100 000 meurent chaque année par manque d’accès aux soins

1er décembre 2020 : la directice de l’ONUsida, Winnie Byanayma, déclare que les pays riches ont abandonné les malades du sida à leur sort, alors que plus de 12 millions de personnes dans le monde attendent un traitement contre le VIH en Afrique, en Asie et dans les pays de l’Est européen, les objectifs n’ont pas été atteints ; c’est encore plus vrai pour les personnes vulnérables, femmes, travailleurs-ses du sexe, usager-es de drogues, personnes trans et intersexes, et HSH (hommes ayant des relations avec des hommes) ; le Fonds mondial pour le sida, la tuberculose et le paludisme, estimait les besoins à 14 milliards de $  pour 2020-2022 et les ONG à 20 milliards de $

1er décembre 2020 : des militants de la lutte contre le VIH de la police, de la gendarmerie ou des sapeurs-pompiers, du FLAG! en particulier, saisissent le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’abrogation de règlements discriminatoires qui leur interdisent l’accès ou la progression dans leur carrière, ainsi la cotation Sigycop définit leur “inaptitude” lorsqu’ils sont séropositifs pour la plupart des postes et des missions opérationnelles ; de telles discriminations professionnelles étaient en place à l’Ecole nationale du cirque jusqu’à 2014 et à l’Ecole de la magistrature jusqu’à 2016, et Aides a publié un rapport sur ce sujet en 2015 à propos des forces armées

1er décembre 2020 : à la suite de la conférence annuelle en téléconférence IDweek sur les traitements du VIH, l’ONUsida indique que désormais une piqûre, des antiviraux cabotegravir et rilpivirine, tous les deux mois permet d’éviter de contracter le VIH, cette méthode pourrait être utilisée pour traiter les séropositifs

1er décembre 2020 : en Grande-Bretagne, la Fondation Elton John contre le sida organise un événement virtuel sur Tik Tok destiné à “briser les mythes autour du VIH, parler des rapports sexuels protégés et faire en sorte que les jeunes sachent se protéger et protéger les autres” ; à cette occasion, Elton John reçoit, avec son partenaire David Furnish, le pris Global Impact aux British LGBT Awards, l’un des prix les plus prestigieux de l’ensemble des British LGBT Awards

1er décembre 2020 : un compte Instagram qui regrouoe d’ores et déjà plus de 150 000 abonnés, Aids Memorial, créé en 2017 à l’initiative de l’Ecossais Stuart, rend hommage  à celles et ceux qui sont décédé-es du sida et veille à ce que leurs souvenirs restent vivants, plus de 7 000 histoires ont été  publiées à ce jour, à plus de 75 % américaines ; chaque publication reprend l’histoire émouvante et déchirante d’une personne malade du sida et morte beacoup trop tôt ; le sida a provoqué la mort de plus de 32 millions de personnes depuis le début de l’épidémie

1er décembre 2020 : dans le Finistère, polémique autour d’un manuel homophobe et sexiste du lycée catholique ND de Kerbertand de Quimperlé, intitulé Pour réussir sa vie sentimentale et sexuelle dans lequel il est écrit que “l’homosexualité résulte souvent d’une évolution psychique marquée par l’influence excessive ou insuffisante du père ou de la mère dans l’enfance ou suite à des perversions d’adultes” ; le directeur Ghislain de Barmon se dit “Désolé de cette polémique”, précisant que les extraits diffusés proviennent d’une revue de 72 pages laissée à la disposition des élèves, écrit par le père Jean-Benoît Casterman, édité par les Editions des Béatitudes en 2006, “soutenu par la Banque mondiale lors de sa diffusion dans le cadre de la lutte contre le sida en Afrique de l’Ouest”

1er décembre 2020 : à Marseille, ouverture de la MDLD (maison départementale de lutte contre les discriminations), au 67 avenue de Toulon dans le 6è arr., non loin de la place Castellane, le Département répond là à l’une des demandes formulées par les associations qu’elle a réunit pendant deux ans de discussions, concernées part les  trois disciminiations retenues (violences faites aux femmes, harcèlement scolaire et LGBTphobies), des locaux sont mis à disposition et une programmation sera proposée en concertation avec les associations hébergées, avec du personnel mis à disposition par le département (7 bureaux, salle de réunion et mise à disposition de la documentation nécessaire) et des horaires administratifs ; le 9 décembre la présidente du département, Martine Vassal, visitera les locaux, avec son adjointe Sylvie Carrega, tandis que la codéléguée de SOS homophobie Paca, Céline Gross, exprimera sa déception : “Cela ressemble davantage à un centre administratif qu’à un véritable lieu de vie… le projet qui nous avait été présenté à l’origine était la création d’un lieu autogéré par les associations. Or ce qu’on nous propose aujourd’hui n’a plus rien à voir avec cela. Nous n’avons pas d’accès libre des locaux et vu le nombre de structures qui sont susceptibles d’occuper la maison au même moment, il n’y aura pas de place pour tout le monde… nous n’utiliserons ce lieu ou très peu.”

1er décembre 2020 : en Suisse, avec la décision du Conseil des Etats, le parlement a adopté le projet de loi sur le mariage pour tous-tes qui pourrait être soumis à référendum ; à la décision de la Chambre basse de juin 2020, le Conseil des Etats a ajouté le droit à la PMA ; c’est en 2013 que le groupe Vert libéral a déposé un projet de loi sur cette question ; la directrice de Campagne pour le mariage pour tous, Olga Baranova, déclare “Cela fait 7 ans que nous attendions cela. L’émotion est très forte”, les associations réclament en outre le don de sperme privé (pour mettre fin aux inséminations artisanales et aux voyages pour insémination à l’étranger) ; mais le parti de l’Union démocratique fédérale (UDF) qui défend les valeurs chrétiennes, annonce qu’il lancera un référendum

1er décembre 2020 : en Suède, les jeunes gymnastes, fille ou garçon, sont désormais libres de choisir leur catégorie, dans le genre de leur choix, y compris pour les compétitions nationales jusqu’en junior y compris, soit entre 13 et 18 ans selon les disciplines ; la Fédération suédoise de gymnastique est ainsi la première discipline à répondre à l’appel de la RFSL (Fédération suédoise pour les droits des personnes LGBT+) en faveur des jeunes trans en particulier

1er décembre 2020 : la Russie, est condamnée par la CEDH pour défaut de protection d’une manifestante LGBT+ à payer 10 000 € à la plaignante, la police étant restée passive lorsque celle-ci a été brutalisée le 12 octobre 2013 par des contre-manifestants lors d’un rassemblement en faveur des droits des personnes LGBTI à Saint-Petersbourg, ceci en vertu des articles 11 et 14 de la Convention européenne des droits de l’homme de 1959

1er décembre 2020 : au Pakistan, Nisha Rao est la première avocate trans inscrite au bareau de Karachi, elle traite principalement des cas de harcèlement pour les femmes et les personnes transgenres, elle travaille aussi à la First Churh of Eunuchs pour défendre les droits des personnes trans religieuses et a participé à la création de la première église chrétienne pour accueillir les personnes trans à Karachi ; pour faire appliquer la loi de mai 2018 Transgender Persons – Protection of Rights sur le droit des personnes à gérer leur identité, elle souhaite devenir juge

2 décembre 2020 : sortie sur Arte sur film-documentaire Petite Fille de Sébastien Lifchitz, pendant un an sa famille, particulièrement unie, se bat pour imposer aux yeux des autres l’identité profonde de leur enfant, Sasha, concerné par la “disphorie de genre”, son école dont le directeur considère que sa mère cède à “un caprice” de leur enfant et le conservatoire qui n’autorise Sasha à ne danser qu’en tenue de garçon

2 décembre 2020 : à Marseille, l’assemblée générale virtuelle de Fierté Marseille Organisation – en charge de l’organisation de la Pride – élit son nouveau conseil d’administration, et les membres du Conseil d’administration renouvelé élisent Noémie Pillas (ENIPSE) et Philippe Amidieu (L’Autre Cercle) coprésidente-e, Walter Hochart trésorier et Didier Garcia secrétaire général ; Ercic Séroul est chaleureusement remercié pour sa présidence au cours des 4 dernières éditions ; le nouveau CA est en outre constitué de Eric, Jimmy, Maximilien, Jules, Ronan, Jonathan, Thierry, Amandine, Sarah, Stéphane, Gaël et Lilian ; les dates des réunions mensuelles du comité de pilotage sont établies ; la Marche est annoncée pour le 3 juillet 2021, l’inauguration se fera le 25 juin et le Festival des Fiertés les 2 et 3 juillet

2 décembre 2020 : aux USA, une société de pompe-funèbres (Harris Funeral Homes, de Detroit) accepte de verser 250 000 $ pour mettre fin à un conflit juridique avec une ex-employée trans à la suite de la décision de la Cour suprême du 26 juin 2015, jour de la légalisation du marige pour tous-tes ; Aimee Stephens a travaillé 6 ans dans l’entreprise puis elle a été licenciée lorsqu’elle a engagé sa transition de genre, avec le soutien de l’ACLU, elle a saisi la justice pour discrimination et son dossier est arrivé devant la Cour suprême qui s’est saisie pour la première fois des droits des personnes trans après de multiples rebondissements, mais elle est décédée en mai 2020 à l’âge de 59 ans ; depuis 1964 la loi fédérale  interdit la discrimination “en raison du sexe” mais certains tribunaux ne l’appliquaient qu’aux différences entre femmes et hommes, désormais les salarié-es, lesbiennes, gays et trans sont bien protégé-es par les mécanismes de lutte contre les discriminations au travail, la décision est considérée comme une “énorme victoire” par les défenseurs des minorités sexuelles ; le montant de l’amende se répartit entre un trust chargé de gérer l’héritage de Aimee Stephens, pour 130 000 $, et l’ACLU et son avocat Chase Strangio, qui l’a défendue devant les tribunaux pour 120 000 $

3 décembre 2020 : aux Pays-Bas, le gouvernement s’excuse officiellement auprès d’une centaine de personnes trans stérilisées de force pour obtenir un marqueur de genre correct sur leurs documents officiels, elles sont éligibles à un dédommagement de 5 000 €

3 décembre 2020 : en Pologne, le Conseil de l’Europe rend public le rapport de la Commissaire aux droits de l’homme, Dunja Mijatovic, qui souligne “la haine et la stigmatisation” à l’encontre des LGBTI entretenues “au plus haut niveau” de l’Etat polonais, avec l’aggravation du cimat d’inrolérance vis-à-vis des minorités sexuelles qui a émergé depuis 5 ans – soit depuis le retour au pouvoir du parti conservateur Droit et Justice – alors que 31% du territoire polonais est déclaré “zone sans LGBT” touchant ainsi plus de 12 millions de personnes et que 24 marches des fiertés se sont déroulées dans le pays en 2019 ; dans le même temps, le ministre de l’éducation nationale, Przemyslaw Czarnek, qui a pris ses fonction le 19 octobre 2020 s’illustre par de nombreuses déclarations sexistes et LGBTphobes “Nous sommes arrivés en Europe à un niveau pire qu’à l’époque de l’Union soviétique et du communisme”, les femmes qui se décident à une grossesse tardive  “ne font pas ce pour quoi Dieu les a créées”, il veut “défendre les familles polonaises contre le pourrissement et la dépravation” et “arrêter d’écouter ces idioties sur les prétrendus droits de l’homme ou une prétendue égalité. Ces personnes ne sont pas égales aux gens normaux”, pour lui “l’idéologie LGBT a les mêmes racines néo-marxistes que le national-socialisme hitlérien”, le 9 décembre 2020 il diffusera une charte de la liberté académique qui aura surtout pour effet de lever les sanctions disciplinaires envers les universitaires qui prêchent des thèses radicales ou négationistes

4 décembre 2020 : les chercheuses Eva Delacroix-Bastien et Florence Benoît-Moreau soulignent dans Libération que les stéréotypes genrés sont toujours cours dans la vente des jouets de Noël ; pour elles cette segmentation s’est affirmée dans les années 1990, dans une logique largement économique, cette évolution finit par former un “système de genre

7-15 décembre 2020 : vente aux enchères de la correspondance entre Violette Leduc et Simone de Beauvoir, près de 300 lettres de 1945 à 1972, dévoilant leur amitié littéraire ; Violette Leduc s’était éprise de Simone qui a reconnu chez elle le talent de romancière ; simultanément, deux livres paraissent apportant des éclairages singuliers sur Simone de Beauvoir, Les inséparables de Simone de Beauvoir, et Devenir Beauvoir, la force de la volonté de Kate Kirkpatrick, dans le premier Sylvie Lepage voit un double évident de l’amie de Simone, Zaza (Elisabeth Lacoin) dans les sentiments amoureux de l’adolescente pour Andrée Gaillard au collège Adélaïde, dans le deuxième  Kate Kirkpatrick met en évidence la distance critique que Simone de Beauvoir su maintenir à l’égard de Jean-Paul Sartre dans Le Deuxième Sexe

8 décembre 2020 : à Toulon, installation du comité opérationnel du Corah (comité opérationnel de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) par le préfet du Var, avec ouverture de la permanence d’accueil, d’écoute et d’orientation du public LGBTQIA+, dans les locaux du Planning familial avec mutualisation des compétences pour orienter les personnes dans l’accès aux droits et à la santé

9-13 décembre 2020 : à Marseille, 22ème édition de la grande braderie de la mode organisée par Aides aux Docks, compte tenu des recettes des années précédentes et malgré la période de confinement, au moins 50 000 € sont attendus, ce qui permet d’acheter ce qui n’est pas financé par les collectivités territoriales, comme les préservatifs et les tests de dépistage

9 décembre 2020 : le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, fait son coming out dans une interview au journal Têtu ; dans le même gouvernement Gabriel Attal a fait son coming out en 2018 et Franck Riester en 2011

9 décembre 2020 : le magazine Têtu sort un n° spécial 25ème aniversaire et récapitule ses années d’existence ; en 1995 Pascal Loubet et Didier Lestrade, tous deux anciens d’Act Up-Paris et journalistes, en manque de financement pour leur projet, ils ont sollicité Pierre Bergé, à contre cœur pour ce qui concerne Didier Lestrade (“ça m’a foutu en l’air, je n’avais absolument pas envie de me rapprocher du monde de la mode”), le soutien de Clews Vellay emporte la décision de Pierre Bergé, ils n’ont pas les droits pour dénommé leur journal Pride, le journaliste Loïc Prigent propose Têtu, la culture house et électro et le VIH sida (avec la rubrique s’appelle Têtu +) ont une place importante, ils voulaient faire un magazine mixte, avec une équipe rédactionnelle paritaire, mais Pierre Bergé n’était pas sensible à la question lesbienne, et le journal a disparu au bout de 3 numéros ; en juin 1996 Pierre Bergé a confié les rênes du journal à Thomas Doustaly, salarié du Journal du Sida, il connaît bien Têtu et ses fondateurs, il y écrit des articles et milite à Act Up-Paris, il définit 3 principes, un engagement dans les débats politiques et sociétaux, une “esthéique plutôt gay” et le renforcement des pages VIH, il développe une relation de confiance avec Pierre Bergé directement et – plutôt que de passer par Christophe Girard le secrétaire général de la maison Saint-Laurent, il rencontre mensuellement Pierre Bergé en lui montrant le “chemin de fer” du journal et le projet de couverture, les ventes ont progressé à la fin des années 1990, le débat sur le pacs aidant les annonceurs se sont intéressés à la cible gay, Thomas Doustaly a été rédacteur en chef puis directeur de la rédaction pendant plus de 10 ans, Christophe Martet , président d’Act Up-Paris de 1994 à 1996, journaliste en charge des page VIH et du guide gratuit Têtu+ (diffusé massivement sur financement du Sidaction, dans les centres de dépistage), est devenu rédacteur en chef adjoint de 1999 à 2007 ; en 2000 le journal quitte son siège de la rue du Faubourg du Temple pour l’espace magnifique de la rue Campagne-Première, ancien atelier d’Yves Saint-Laurent ; le magazine a développé son réseau de correspondants, des pages mode, interviewé des personnalités d’envergure, diffusé l’Agenda Têtu, Yannick Barbe arrivé comme rédacteur en chef adjoint en 2001 parle de la “communauté” qui s’était constituée avec un rythme de travail très soutenu ; l’arrivée de la “bande du Pulp” DJ Sextoy et Axelle Le Dauphin, à la fin des années 1990, permet une chronique lesbienne mensuelle puis le lancement Têtu Madame, coordonné par la rédactrice en chef adjointe Judith Silberfeld ; en 2002 le journal a obtenu les interviews des deux principaux candidats à la présidence, Jospin et Chirac, et atteint en 2005 le sommet de ses ventes, avec le n° 100 et l’insertion du paréo Jean-Paul Gaultier, vendu à 80 000 exemplaires, il y a alors 80 équivalents temps-plein au journal ; en juillet 2008, un mois après la mort d’Yves Saint Laurent, Thomas Doustaly est remplacé par Gilles Wullus, ancien rédacteur en chef de Libération, soupçonné de déshomosexualiser le journal pour un projet plus “masculin”, il répond que c’est vis à vis des annonceurs qu’il veut “atténuer le côté militant”, il supprime les pages Têtue et crée pour les femmes “tetue.com”, dirigées par Marie Kirschen, fondatrice du magazine lesbien Wel Well Well, qui regrette qu’il n’y ait pas de version papier pour les filles ; en 2012 en plein débat sur le mariage pour tous Pierre Bergé se sépare de Têtu et trouve Jean-Jacques Augier comme repreneur, lequel se sépare d’une bonne partie de l’équipe, Gilles Wullus est remplacé par Yannick Barbe qui a fondé le site d’info LFBT+ Yagg avec Christophe Martet, Judith Silberfeld et Xavier Héraud, avec l’intention de fusionner Yagg et Têtu, mais les ventes n’ont pas décollé, et Jean-Jacques Augier s’est retiré  en juillet 2015 ; la société iDlys – qui tente par ailleurs de lancer un site de rencontre – a racheté le titre quelques mois plus tard et placé Adrien Naselli comme rédacteur en chef, mais la nouvelle version a peu de moyens, elle a d’abord repris le site web (confié jusque là à Yagg) et relancé la version papier en février 2017, sans succès, car elle s’est arrêtée après 3 numéros et l’entreprise a été liquidée ; en 2018 l’entrepreneur Albin Serviant, entouré de plusieurs investisseurs, a racheté Têtu, avec Romain Burel à la tête de la rédaction

10 décembre 2020 : en Grande Bretagne, le gouvernement prend de nouvelles sanctions contre 3 membres de la force spéciale Terek en Tchétchénie “responsable de tortures et d’autres violation des droits humains des LGBT”, ainsi que contre des hauts responsables des forces de sécurité des régimes du Vénézuela et de Gambie lorsqu’il s’agit de “violateurs des droits humains” auxquels “le Royaume Uni demandera des comptes”, au total 31 personnes ou organisations sont ainsi visées par des sanctions

11 décembre 2020 : en Bolivie, à la suite d’une longue bataille judiciaire le Service de l’état-civil du pays enregistre l’union libre de deux hommes, David Victor Aruquipa Perez et Guido Alvaro Montano Duran, annulant sa précédente disposition prise en 2018

14 décembre 2020 : l’ILGA fait état du fait que 69 pays criminalisent toujours les relations de même sexe, malgré un contexte qui s’est considérablement amélioré  en ce qui concerne la protection juridique des personnes LBGT+

15 décembre 2020 : aux USA, Pete Buttigieg – ouvertement homosexuel, candidat aux primaires démocrates en avril 2019 – est choisi par Joe Biden comme futur ministre des Transports, ce qui en fera le premier ministre ouvertement gay d’un cabinet présidentiel américain ; cette nomination fait suite à d’autres nominations remarquées de personnalités LGBT+ dans son administration, celles de Carlos Elizondo, nommé secrétaire social à la Maison Blanche, et Karine Jean-Pierre secrétaire de presse adjointe

16 décembre 2020 :  à Lille, suicide d’une lycéenne trangenre, Fouad, élève du lycée Fenelon, elle été venue en jupe le 2 décembre : “Elle a enfin assumé de la porter, c’était un cap à franchir pour elle, pour assumer son identité” raconte Anabelle, une de ses amies, elle aussi transgenre et élève du lycée ; elle s’est fait réprimander par la  CPE, puis Fouad a posté le message “Je suis venue en jupe et ils m’obligent à rentrer chez moi. .V(ous) en pensez quoi ?”, elle avait fait son coming out “Je vous fais une confession. Je ne suis pas un garçon” ; le 4 décembre Annabelle, avec d’autres lycéens, viendra coller des affichettes “Nos tenues ne sont pas indécentes, ce sont vos regards qui le sont”, “Stop aux discriminations et aux violences envers la communauté LGBTQIA” et quelques garçons se présenteront en jupe ; la réaction du rectorat est plutôt limitée, il fait part du suicide “d’un lycéen” de Lille en passe “de changer d’identité sexuelle”, assurant que l’élève était “accompagné dans sa démarche” dans son lycée

16 décembre 2020 : la psychiatre Dominique Montchablon, présidente de l’association Santé Grandes écoles, souligne combien cette année de confinement lié au covid-19, est difficile pour la vie sentimentale des jeunes adultes “Beaucoup ont l’impression de perdre une année  esssentielle de leur vie qu’il ne pourront pas rattraper”

16 décembre 2020 : aux USA, la Cour supême déclare que les jeunes élèves trans ne sont pas une menace pour les autres élèves

16 décembre 2020 : le journal Médiapart publie une enquête accablante sur l’association Le Refuge ; quelques jours après, le 22 décembre le conseil d’administration de l’association publiera un communiqué indiquant qu’un audit va être effectué en janvier 2021, librement, sans la présence du président et le directeur général

16 décembre 2020 : en Roumanie, la Cour constitutionnelle annule l’interdiction des études de genre dans les écoles et les universités adoptée par le Parlement, une interdiction saluée par l’association Accept qui défend les droits des minorités sexuelles

17 décembre 2020 : condamnation de l’ex-nonce apostolique, Luigi Ventura, à 8 mois de prison avec sursis et 13 000 € d’amendes, après les plaintes déposées par quatre hommes (dont Mathieu de la Souchère et Benjamin Guy) pour des mains aux fesses à l’occasion de cérémonies officielles

17 décembre 2020 : aux USA, un bar d’Atlanta, l’Atlanta Eagle,  propriété de Richard Ramey, est désigné monument historique par la maire Keisha Lance Bottoms, il est dès lors le premier établissement reconnu et protégé dans le Deep South des USA

18 décembre 2020 : diffusion sur FR3 du documentaire Famille, tu me hais de Gaël Morel, témoignages de jeunes gays et lesbiennes chasse-és de leur famille, sur des images tournées grâce au Refuge en 2019

19 décembre 2020 : à l’occasion de l’élection de Miss France, Osez le féminisme, par la voix de Fabienne El-Khoury, considère qu’il s’agit d’un anachronisme “100 ans de sexisme, ça suffit !… un concours sexiste et ringard” réduisant la femme à une “potiche” ; mais ce qui retient davantage l’attention c’est l’antisémitisme qui se manifeste sur les réseaux sociaux à l’égard de la dauphine du concours, Miss Provence, April Benayoum auant fait référence à ses origines italo-israélienne

21 décembre 2020 : en Irlande du Nord, un couple de parents trans  – Michael 42 ans et Adrianne 49 ans Elson-Steven – donne naissance à des jumelles, à Belfast, Christin et Mavis ; l’enfant a été porté par Michael grâce au sperme d’Adrianne – originaire de Liverpool – et aux ovules d’une donneuse, après plusieurs tentatives infructueuses

22 décembre 2020 : le programme caritatif d’Amazon, AmazonSmile, sert de plateforme de collecte de financement pour plus de 40 groupes LGBTphobes basés aux USA ( dont American Family Association et Focus on the Family) selon le site de militants britanniques openDemocracy ; dans le même temps le film chilien The Prince sur une histoire d’amour entre 2 hommes en prison est censuré par Amazon Prime Video UK pour “comportement offensant”

22 décembre 2020 : en Ouganda, un célèbre avocat et défenseur des droits humains et des droits des LGBT+, Nicholas Opiyo, est arrêté ; fondateur de l’association Chapter Four, Opiyo défend notamment l’opposant Bobi Wine détenu pour blanchiment, lequel est un chanteur populaire et député, 38 ans, candidat déclaré à la présidentielle de janvier 2021, contre Yoweri Museveni au pouvoir depuis 1986

27 décembre 2020 : le court-métrage PD d’Olivier Lallart, de 35 mn, sur l’homophobie à l’école, dépasse rapidement le demi-million de vues et sucite de nombreuses réactions, il reflète de façon claire le manque d’acceptation de soi qui transforme parfois les garçons gays en personnes LGBTphobes

28 décembre 2020 : au Sénégal, à Touba, ville sainte de la confrérie des Mourides, un jeune homme échappe de justesse à la mort et au lynchage alors qu’une foule en colère veut le brûler en raison de son identité de genre et de son orientation sexuelle ; quelques jours plus tard une milice religieuse salafiste dénommée Safinatoul Amane dirigée par Seringne cheikh lo Ngabou, appelle au meurtre des homosexuels 

30 décembre 2020 : en Argentine, le Sénat effectue un vote historique en faveur de l’avortement, à 38 voix contre 29, selon le souhait du nouveau président de la République, Alberto Fernandez, péroniste, élu depuis un an ; depuis la loi de 1921 autorisant certains cas d’avortement, les demandes d’avortement étaient régulièrement ignorées dans les provinces conservatrices de nord sous l’nfluence de l’Eglise, or dans ce pays toutes les 3 h une fillette de 14 ans est contrainte d’accoucher  ;  c’est le 4ème pays du sous-continent – après Cuba, le Guyana et l’Uruguay – à adopter le droit à l’IVG

31 décembre 2020 : aux USA, les victimes LGBT+ de violences conjugales sont enfin protégées par la loi dans l’ensemble des Etats, après une décision historique de la cour d’appel en Caroline du Nord dernier Etat à ne pas appliquer la décision de la Cour suprême  de juin 2020

 

 

Janvier 2021 : en Grande-Bretagne, alors que les lieux de rencontre et d’échanges LGBT+ de Londres disparaissent les uns après les autres, les autorités obtiennent le financement d’un lieu de remplacement pour un bar gay, le Joiners Arms, fermé depuis 2015, véritable institution de la communauté LGBT+ du quartier de Hoxton dans le cadre d’un projet immobilier ; il avait parmi ses clients de nombreuses personnalités (le couturier Alexander McQueen, le chanteur Rufus Wainwright ou le comédien Ian McKellen) ; prenant en compte le retard pris par le projet immobilier les promoteurs mettent à disposition un bar LGBT+ éphémère, le collectif Friends of the Joiners Arms doit ainsi recevoir 110 000 € pour ouvrir ce bar provisoire et il lui est promis 153 000 € destiné à la réinstallation du bar dans ses nouveaux murs ; de 2006 à 2017 la capitale a vu fermer les 2/3 de ses bars, pubs et clubs LGBT+, fragilisés par une baisse de leur fréquentation et par la spéculation immobilière, et la cinquantaine d’établissements qui restent sont fragilisés par la crise actuelle

Janvier 2021 : aux USA, un documentaire a été réalisé par Martin Scorsese sur Fran Lebowitz, il est diffusé sur Netflix en 7 épisodes, chroniqueuse et écrivaine lesbienne de 70 ans, grande lectrice, mémoire vivante du Manhattan culturel des grandes années, elle suivait attentivement les freaks et les homos du pays, desespérant de voir la transformation de Times Square en parc d’attraction ; le documentaire se fonde sur ses articles dans les magazines culturels (Esquire, New York Magazine, Interview Magazine)

Janvier 2021 : en Allemagne, il y a plus de 23 000 Stolpersteine dans 1 099 villes, des “pierres d’achoppement” (pavés recouverts d’une plaque commémorative en laiton) commémorant de déportations, lancées à l’origine par l’artiste berlinois Gunter Demning ; des pierres ont été apposées aussi en Autriche, en Belgique , en Hongrie, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Pologne, ainsi que dans des pays non envahis par les troupes nazies ou neutres (Portugal, Irlande, Royaume Uni, Islanden Suèd, Suisse et Espagne) ; en France depuis 2013 en Vendée, depuis 2015 en Charente-Maritime et en Gironde et sur l’ile d’Oléron, à Bordeaux et Bègles en 2017, à Fontenay-sous-Bois en 2018 et en 2019 en Alsace, à Rouen en 2020

Janvier 2021 : au Mexique, la maladie des modelants fait des ravages, 17 ans après que la mode de l’injection d’huile minérale, pratiquée de façon sauvage, se soit répandue dans les milieux trans, selon une enqête d’Emmanuelle Steels et Bénédicte Desrus

Janvier 2021 : en Roumanie, inauguration au MNAC (musée national d’art contemporain) de Bucarest, de l’exposition de l’artiste Karol Radziszewski – avec le soutien de l’histoirienne de l’art Valentina Iancu – qui documente l’histoire des personnes LGBT+ dans les pays de l’ex-Europe de l’Est en particulier à Varsovie depuis 15 ans, avec des photos prises entre 1973 et 1985 ; en 2005 avec l’exposition Fagg il s’interrogeait sur sa propre identité d’homosexuel,depuis il s’interroge sur la masculinité, il crée et édite DIK Fagazine, seul magazine artistique queer de l’ex-Europe de l’Est, le 15 novembre 2015 son projet est devenu QAI Queer Archives Institut, le 15 novembre est la date anniversaire de l’opération Hyacinthe, menée par la police polonaise en 1985, arrestations massives, emprisonnements, confessions forcées, aboutissant au fichage d’environ 11 000 homosexuels, alors que l’homosexualité était dépénalisée depuis 1932 ; le projet QAI est artistique,fondé sur la recherche, l’analyse et l’interprétation de documents et archives d’anciens pays du bloc de l’Est, dans un souci de dépasser les interprétations purement nationales ; la première exposition s’est tenue à Sao Paulo en 2016, puis à Minsk, Kiev, Zagreb et d’autres villes, puis à Paris le 3 février 2017, avec une conférence sur Homosexualité et communisme : à Bucarest l’exposition est consacré à des travaux de Ryszard Kiesel la prévention du sida dans Filo et le guide gay sur les lieux de rencontre homo à Bucarest, à des documents de Adrian Newe Il Paun qui pour éviter la répression était parti à San Francisco, à la collection des magazines gays de Pologne, Roumanie et Bielorussie, accompagnés de lettess de lecteurs, dont quelques rares magazines lesbiens (Furia Pierwsza de Pologne, Pandora de Lliubjana, Identitati première revue lesbienne roumaine,, des films réalisés par Karol Radziszewski permettent de suivre le le parcours des premiers archivistes ; cette exposition est d’autant plus importante que la Roumanie n’a décriminalisé l’homosexualité qu’en 2001, et l’homophobie reste encore très virulente

Janvier 2021 : en Chine, le patron de BlueCity, via l’application de rencontre gay Blued, Ma Baoli, 43 ans, ancien policier, rassemble 58 millions d’utilisateurs et sa société est côtée en bourse à New York, il considère que sa démarche a permis d’améliorer l’image de l’homosexualité dans son pays où elle n’a été retirée de la liste des maladies mentales qu’en 2001 ; BlueCity a acquis le réseau social lesbien Lesdo et l’application gay concurrente Finka

Janvier 2021 : la maison d’édition Little Rainbow, dirigée par Carole Jaillot, crée la collection Oli le petit nuage, destinée aux enfants grandissant dans des familles homoparentales, disponible à la vente en ligne

Janvier 2021 : parution de livre Hervelino de Mathieu Lindon, il retrace leur vie commune dans la Villa Médicis de Rome peu de temps avant la mort du sida d’Hervé Guibert le 27 décembre 1991 ; le Magazine du Monde revient sur la vie de Guibert et sur sa postérité à cette occasion, c’est l’émission Apostrophes du 16 mars 1990 qui a révélé Hervé Guibert avec son livre A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, publié depuis dans de nombreux pays ; Mathieu et Hervé se sont rencontrés en 1978 chez Michel Foucault, comme Mathieu Lindon l’a évoqué en 2011 dans Ce qu’aimer veut dire ; écrivain-photographe Hervé Guibert s’est fait aussi vidéaste, avec 14 h de rushs tournés à la demande de la productrice de reality-show Pascale Breugnot ; son œuvre a attiré de nombreux chercheur-se-s (David Teboul, Arnaud Genon) et influencé d’autres écrivain-e-s d’autofiction (Christine Angot, Catherine Millet, Marie Darrieussecq, Guillaume Dustan, Christophe Donner, Jean-Baptiste Del Amo, Claire Legendre, Mathieu Simonet) ; Thierry Jouno, bisexuel, mort du sida en 1992, a été son amant, et, pour organiser sa postérité, Hervé s’est marié avec l’épouse de Thierry, Christine, en 1989, ils ont vécu en trio pendant 15 ans, avec leurs 2 enfants ; Hervé Guibert  était proche de la cheffe du service culture du Monde Yvonne Baby et de l’actrice Isabelle Adjani, il a eu comme admirateurs Vincent Dedienne et Christophe Honoré qui ont fait des spectacles autour de son œuvre

Janvier 2021 : une exposition et 3 publications portent sur la nudité masculine, l’exposition Lusted Men dans le cadre de PhotoSaintGermain à Paris, les livres Mascilinities : Liberation trough photography, When a man loves a woman de Molly Matalon et Lola Paprocka et Study de Mona Kuhn

Janvier 2021 : au Mexique, un refuge pour les migrants LGBT+ a été ouvert à la frontière américaine, la Casa Arcoiris à Tijuana, ils sont hébergés et nourris, avec télévision, jeux de société et livres à disposition, ces jeunes de 18 à 30 ans fréquentent les boites gay de la ville

Janvier 2021 : à Marseille, après une année difficile, le collectif d’organisation de la Pride annonce son objectif de réaliser la Marche le 3 juillet 2021, avec une inauguration le 25 juin et un festival les 2-3 juillet, avec pour thème envisagé la question de la norme et de la conformité, et des contraintes qui accompagnent les mises aux normes ; des réunions mensuelles virtuelles sont programmées

Janvier 2021 : l’association Grey pride lance une campagne de communication “pour faire bouger les idées sur les vieux et les vieilles”  et faire évoluer les mentalités, avec des affichettes comme “Vieillir n’est une déchéance que si l’on nous enlève tout désir de vivre”, “Vieux vieille, nos vies comptent”, “A quel âge a-t-on le droit d’aimer ?”

4 janvier 2021 : en Grèce, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis nomme vice-ministre de la Culture Nicholas Yatromanolakis, première personne ouvertement homosexuelle à intégrer un gouvernement dans ce pays, il était depuis 2019 secrétaire général de la culture contemporaine

4 janvier 2021 : aux USA, la Chambre des représentants adopte une résolution rendant le langage employé dans le règlement plus inclusif et non genré

6 janvier 2021 : un sondage Ipsos réalisé en novembre 2020 pour l’association Face à l’inceste, révèle qu’un Français sur 10 déclare avoir été victime d’inceste, des garçons et surtout des filles ( à 77%) de tous les milieux sociaux sont concernés, la première agression survient en moiyenne à l’âge de 9 ans, dans l’immense majorité des cas (80% à 95% des cas) les auteurs sont des hommes ; l’association SOS Inceste et violences sexuelles souligne que ces violences intrafamiliales détruisent l’identité psychique et corporelle de l’enfant

7 janvier 2021 : parution du livre La Familia grande de Camille Kouchner, dans lequel la fille de l’ancien ministre Bernard Kouchner et de la politologue Evelyne Pisier, relate l’inceste subi par son frère jumeau qu’elle dénomme “Victor” pendant plusieurs mois lorsqu’il avait 13 ans dans les années 1980, de la part du second mari de sa mère, Olivier Duhamel ; le livre fait l’effet d’une bombe tant est grande la notoriété du juriste Olivier Duhamel, fils de l’ancien ministre de la Culture de Georges Pompidou Jacques Duhamel et président de la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques) conseil d’administreration de Sciences Po Paris ; le frère jumeau a laissé sortir ce livre sans intervenir, Olivier Duhamel se contente de dire “Je n’ai rien à dire là-dessus”, Bernard Kouchner salue le courage de sa fille

8 janvier 2021 : l’agresseur d’un responsable de Stop homophobie, jugé le 4 décembre 2020, est condamné à 5 mois de prison avec sursis, après avoir pris à partie Terrence Katchadourian en avril 2019, à proximi e son domicile, apperçu dans un reportage d’Envoyé Spécial (sur France 2)

8 janvier 2021 : en Grande-Bretagne, le militant Peter Tatchell accuse d’homophobie le service persan de la BBC pour avoir republié sur son site une vidéo diffusée en octobre 2018, qui se moque de la Marche des Fiertés londonienne, il exige des excuses publiques et le licenciement de la directrice du service persan, Rozita Lotfi ; la BBC parle du harcèlement de son personnel persan et l’interdiction de sa chaine en Iran

10 janvier 2021 : diffusion sur M6 du documentaire Ni fille, ni garçon : enquête sur un nouveau genre de Sarah Fournier et Sonia Hedidi dans lequel Cami explique : “Le genre, je le vois comme un spectre avec le féminin d’un côté, le masculin de l’autre, chacun a son curseur, le mien a bougé vers le neutre”, alors qu’une enquête de l’IFOP en novembre 2020 a mis en évidence que 22% des 18-30 ans ne se sentent ni homme ni femme, une personne non binaire peut-être  homo, hétéro ou bisexuelle ; la professeure de linguistique et de sémiotique à la Sorbonne, Alpheratz, spécialiste du français inclusif, se revendique de genre neutre dans un corps de femme ; les modèles sont David Bowie ou Bilia Hassani, et Fabian est l’un-e des influenceur-se-s (avec 4 millions de fans sur les réseaux sociaux) et aux USA, Kayvon a lancé une agence de mannequins gender fluid ; en Suède, depuis 1998, la loi oblige l’école à ne plus genrer les enfants

11 janvier 2021 : à Paris, inauguration d’un lieu d’hébergement pour femmes lesbiennes, L’Escale, de 125 m2 pour 5 lesbiennes, dont 3 Dégommeuses, gérée par l’association Basiliade, mis à disposition par la ville ; l’inauguration se fait en présence de Ian Brossat, adjoint au maire en charge du logement, et de Veronica Noseda, membre des Dégommeuses (association sportive créée en 2012) ; la malienne Fatou et l’algérienne Dylia, 25 ans, disent combien elle sont heureuses d’avoir enfin un logement stable après tant de galères ; c’est le 2ème logement que nous attribuons à Basiliade, explique Ian Brossat

11 janvier 2021 : en République Tchèque, la Cour constutionnelle refuse de valider la proposition du tribunal régional de Prague permettant l’adoption pour les couples homoparentaux

12 janvier 2021 : en Irlande, une commission d’enquête officielle dévoile un rapport accablant de 3 000 pages, sur plus de 9 000 bébés morts de 1922 à 1998 (soit 15% du total des bébés) dans des institutions catholiques qui ont séquestré les filles-mères concernées afin d’y cacher leurs grossesses honteuses ; dans ces institutions le taux de mortalité était considérable, ainsi à Bessborough (dans le comté de Cork), une maison gérée par la Congrégation des Sacré-cœurs de Jésus et Marie, les 3/4 des bébés nés en 1943 sont morts dans l’année et beaucoup n’ont pas eu droit à une sépulture décente ; le 13 janvier 2021 le premier ministre irlandais Michaël Martin présente des excuses solennelles au nom de l’Etat irlandais pour “la honte et les stigmates” dont ces générations de femmes ont été l’objet, le gouvernement s’engage à créer un fonds d’indemnisation pour les victimes des maisons de naissance, l’évêque de Cork, Fintan Gavin, déclare sa “honte”  de la manière dont l’Eglise et l’Etat avaient trahi les femmes irlandaises et les Sœurs du Bon-Secours  présentent pour la première fois leurs profondes excuses ; on évalue à plus de 50 000 le nombre de jeunes mères qui ont séjourné dans les 18 institutions recensées par l’enquête ; en 2013 le premier ministre, Enda Kenny, avait déjà présenté des excuses nationales à la suite de la publication d’un rapport dénonçant l’existence d’un autre système national d’oppression des femmes les Magdalene laundries censées recueillir des filles-mères, des veuves et des prostituées, dans de vraies maisons de travail forcé, sur la chaine de télévision BTE  l’une de ces femmes née dans une institution tenue par les Sœurs du Bon-Secours à Tuam (dans le comté de Galway), Carmel Larkin, a alors parlé d’un “holocauste irlandais” ; ce sont les recherches de l’historienne locale de Tuam, Catherine Corless, qui ont permis de mettre à jour cette affaire, à partir de 1975, passant outre les autorités locales, le siège des Sœurs du Bon Secours et le conseil du comté de Galway, elle a du débourser 4€ pour chacun des actes de décès des 796 nouveau-nés de la période 1921-1961, ce n’est qu’en mai 2014 que le gouvernement a fini par diligenter des fouilles et lancer une commission d’enquête ; l’avortement n’a été définitivement légalisé qu’en 2018

14 janvier 2021 : à Marseille, le collectif Marseille Féministe lance une campagne de mobilisation en vue du 8 mars, il regroupe des personnes du CHLEE (collectif lutte et handicaps pour l’égalité et l’émancipation), de Transat, du groupe anti-pub RAP, de Collages féministes Marseille, de T-Time, des 3G, de SOS Homophobie, du collectif Cle-Autistes

14 janvier 2021 : à Rouen, un homme – qualifié de délinquant chevronné – accusé d’agression homophobe est condamné à 6 ans de prison ferme dont deux avec sursis, son second est condamné à 4 ans de prison dont un avec sursis, avec interdiction pour les deux de porter une arme pendant 5 ans, le circonstance agravante de l’homophobie est retenue contre eux ; en octobre 2018 un homme de 34 ans a été agressé au sortir d’une discothèque, il avait été séquestré dans une voiture, il avait subi de nombreuses insultes homophobes et ils lui ont extorqué 800 €

15-23 janvier 2021 :  le livre La Familia grande de Camille Kouchner a déclenché une vague qui prend toujours plus d’ampleur ; des dizaines de milliers de Tweet libèrent la parole grâce au hashtag #metooinceste , “Il y a moins d’effet de sidération qu’en 2017 avec #metoo mais ça reste bouleversant de lire toutes ces souffrances tues depuis longtemps” estime la productrice de podcasts, le personnel politique exprime sa sidération et Charlotte Pudlowski, psychiatre Muriel Salmona présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie, s’étonne du manque de réaction des plus hautes autorités de l’Etat ; puis le hashtag #metoogay apparait lorsque le le 21 janvier Guillaume T. accuse le conseiller de Paris communiste Maxime Cochard, 36 ans, et son compagnon, d’avoir profité de sa vulnérabilité et de l’avoir violé en 2018, il écrit “Je considère qu’ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu’en raison de problèmes familiaux, je n’avais pas vraiment d’endroit où dormir”, et le parti communiste leur demande de se mettre en retrait de toutes leurs responsabilités au sein du PCF, le 10 février 2021 on apprendra que Guillame T., 20 ans, étudiant à Nanterre s’est suicidé ; le 22 janvier 2021 Nicolas Martin producteur à France Culture explique qu’il a été violé à l’âge de 11 ans par un garçon de 16 ans et demi, et les Tweet se multiplient ; Olivier A., 48 ans, neveu de Gérard Louvin, producteur de grandes soirées d’animation sur TF1 (dont Sacrée soirée) et de chanteurs (comme Claude François et Alain Chamfort), accuse le mari de celui-ci, Daniel Moyne, d’avoir abusé de lui  quand il avait 10 ans et pendant plusieurs années, et porte plainte, Olivier ajoute que lorsqu’il est devenu “un jeune queutard hétérosexuel, Daniel Moyne ne s’est plus intéréssé à lui”, le 10 février 2021 le journal Le Monde révèlera que quatre autres hommes ont porté plainte contre eux pour viols et agressions sexuelles dans les années 1980 et 1990 et que Gérard Louvin, père adoptif d’un jeune garçon arrivé en France à 6 ans, a été pendant 2 ans président de l’association Enfants d’Asie, contraint à la démission en 1997 ; le 23 janvier au soir, le président de la République Emmanuel Macron s’exprime sur le sujet “Nous ne vous abandonnerons pas” et charge le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, et le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’Enfance Adrien Taquet, de mettre en place une action publique qui soit à la hauteur des besoins

16 janvier 2021 : dans le cadre de la Marche des Libertés contre la loi Sécurité globale, l’union des collectifs festifs LGBTQI+, dont la collectif La Toilette, et d’autres groupes appellent à la mobilisation pour soutenir la culture et la défense es libertés ; Alexandre Carril du collectif La Toilette explique : “Nous avons décidé de nous unir pour débattre et défendre les causes LGBTQ+, défendre nos métiers qui fédèrent de lka vie, des rencontres, du lien social, du soutien psychologique, de l’amitié et de l’amour… Nos publics sont réduits au silence depuis le premier confinement… privés d’espzaces de rencontre et d’émancipation qui sont essentiels, voire vitaux… Nous exigeons la libération immédiate de kl’un des organisateurs présumés de la Maskarade, la free party de Lieuron réprimée par les forces de l’ordre le 31 décembre dernier”

18 janvier 2021 : le directeur national d’ENIPSE (équipe nationale d’interventions en prévention er santé), qui mène des actions de prévention sida dans les lieux commerciaux LGBT, Antonio Alexandre, annonce l’ouverture de locaux à Nice et Marseille, après celui de Rouen, au 22 bd David Olmer (13005 Marseille) et au 11 rue Parmentier (Nice), le délégué de la région PACA est Richard De Wewer, avec l’aide de Noémie Pillas à Marseille et du coordinateur du pôle niçois, Loïc Jourdan

19 janvier 2021 : la mort du comédien Jean-Pierre Bacri conduit à se souvenir de son rôle, drôle et touchant, d’homosexuel, dans Mes Meilleurs copains de Jean-Marie Poiré en 1989

19 janvier 2021 : en Roumanie, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), condamne l’Etat en violation de l’article 8 de la Convention sur “le respect de la vie privée et familiale”, pour avoir refusé de reconnaître l’identité de genre de deux hommes trans n’ayant pas subi d’intervention chirurgicale en 2013 ; la Roumanie est condamnée à payer une amende de 7 500 € à chacun des plaignants pour “détresse émotionnelle” et 1 153 € de dommages et intérêts à l’un des deux hommes pour l’indemniser des deux interventions chirurgicales qu’il a subies ; à quelques jours d’intervalle, la Cour constitutionnelle annule la décision prise par le parlement d’interdire les études de genre dans les écoles et les universités, plusieurs universités et près de 900 professeurs avaient exhorté la Cour à annuler cette interdiction, et l’association LGBT+ Accept salue cette décision “La CCR a stoppé une grave attaque contre la démocratie et contre la liberté de pensée et d’expression”

21 janvier 2021 : aux USA, jour de l’investiture du nouveau président Joe Biden, parmi ses 17 premiers décrets, celui-ci signe un décret d’application de la décision de la Cour suprême sur l’égalité des personnes LGBT+ au travail, cet acte est salué par Imani Rupert-Gordon, directrice exécutive du National center for lesbian rights (NCLR) ; le 25 janvier 2021 le président autorisera à nouveau les personnes trans à servir dans l’armée, le Pentagone évalue à 9 000 personnes le nombre des personnes trans servant dans l’armée et contraintes depuis la décision de Donald Trump en avril 2019 de servir en fonction de leur genre assigné à la naissance ; dans le même temps l’ex-candidat à la Présidence, ouvertement gay, Pete Buttigieg est confirmé dans son poste de ministre des Transports, lors de son audition au Sénat ; et le LGBTQ Victory Fund, présidé par Annise Parker, indique que sur 782 candidat-e-s  LGBT+ à apparaître en novembre 2020 sur les bulletins de vote, 334 l’ont emporté, soit beaucoup plus que jamais auparavant, Annise Parker déclare “plus les mentalités évoluent, plus il sera facile d’être élu”

21 janvier 2021 : au Nigeria, le fils d’une homme politique de premier plan, ancien conseiller médias du président Olusegun Obasanjo, Bolu Okupe, fait son coming out, son père fait une déclaration s’opposant avec véhémence à l’homosexualité “contraire aux préceptes avoués de ma foi chrétienne”

24 janvier 2021 : mort de l’ex-sénateur (2004-2014) et maire d’Héricourt (1983-2004), Jean-Pierre Michel (1938-2021), bien connu du milieu LGBT car il a été l’un des porteurs le plus actif de la loi sur le Pacs en 1999 et à nouveau de la loi sur le mariage pour tous-tes en 2013 ; il a été l’un des fondateurs du Syndicat de la magistrature en 1968, sa mémoire est célébré par de nombreuses personnalités ; Patrick Bloche qui a été très proche de lui lors de ces avancées législatives dit “C’est incontestablement un précurseur, quelqu’un qui ne transigeait jamais, avec un évident courage et une évidente prise de risque”, Denis Quinqueton qui a écrit avec lui et Patrick Bloche une histoire du Pacs, parle du vote du texte sur le Pacs qui grâce à lui a été “un basculement de la société française quant à son regard sur l’homosexualité” ; l’association HES parle du “militant infatigable, ardent défenseur des droits LGBTI… fin juriste doublé d’un grand amoureux des libertés… figure du Pacs à l’Assemblée (de 1990 à 1999), il a porté l’amendement pénalisant les discriminations à raison des mœurs en 1985… rapporteur de la loi Taubira sur le mariage pour tous en 2013” ; le tout nouveau sénateur Hussein Bourgi qui l’a bien connu raconte la messe de ses obsèques ” Avec sensibilité et subtilité, avec finesse et tendresse, (le célébrant) dressa un portrait de Jean-Pierre Michel, militant, combattant, voltairien mais un Jean-Pierre Michel débordant de simplicité, d’humanité et d’authenticité. Sept personnalités prirent la parole sans que nous ne ressentions la moindre longueur… témoignages courts et fluides qui ont ravivé des souvenirs des jours heureux et des soirées moins fastes… L’école de musique d’Héricourt joue Le Temps des cerises que Jean-Pierre Michel adorait et chantait fort bien. Tant et tant de banquets, de congrès du PS, de dîners où on lui réclamait et redemandait cette chanson fétiche. Aujourd’hui il n’y a pas eu de rappel ! Ce temps des cerises restera unique. Vint la lecture d’un poème de Rimbaud « Le bateau ivre » pour clore la séquence. Et à nouveau une chorégraphie de deuil ! Celles des habitants d’Héricourt défilant de part et d’autre de cette grande église pour venir s’incliner et saluer une dernière fois leur maire bien aimé. Le cercueil de Jean-Pierre Michel, recouvert d’un drapeau tricolore, et sur lequel sont posés ses insignes de chevalier de la légion d’honneur, est là au milieu des siens comme il l’a toujours été.”

24 janvier 2021 : au Canada, une foule se rassemble pour soutenir une fille trans victime d’une agression à l’école dans une école secondaire de Colombie Britannique, âgée de 14 ans elle a été violemment agressée par deux jeunes filles de sa classe

25 janvier 2021 : en France, l’OCLCH (office central de lutte contre les crimes contre l’humanité) lance un nouveau service d’enquête pour mieux combattre les crimes LGBTphobes, l’OCLCH s’est fait connaitre en 2013 pour sa traque contre les génocidaires ; les réseaux sociaux sont une de ses cibles, alors que les propos et les actes de violence augmentent fortement sur ces réseaux + 36% entre 2018 et 2019 selon le ministère de l’Intérieur et que 1 870 victimes ont été recensées en 2019 contre 1040 en 2017

26 janvier 2021 : le film Adolescentes de Sébastien Lifschitz remporte le prix Louis Delluc

28 janvier 2021 : le bilan annuel de la délinquance du ministère de l’Intérieur fait apparaître les inquiétantes conséquences du confinement dans le cercle familial au cours de l’année 2020, il y a eu augmentation de 9% des violences intrafamiliales (131 200 repérées par la police), sur 69 394 cas de violences sexuelles (dont 35,7% de viols et 64, 3% de harcèlement, agressions et atteintes sexuelles), avec une différence entre les 2 confinements de 2020, hausse de 5% des violences intrafamiliales du 17 mars au 10 mai et  hausse de 5% des violences sexuelles du 30 octobre au 14 décembre

28 janvier 2021 : le tribunal de Créteil condamne à un an de prison ferme, Tuan N., accusé pour l’homicide volontaire de Christophe, le mari de Jean-Luc Romero-Michel, incité à consommer du MDMA et du GBL alors qu’il était déjà alcoolisé, une nuit de mai 2018

28 janvier 2021 : à Montpellier, les associations Angel et Fierté Montpellier Pride dénoncent une décision transphobe de l’Ordre des médecins qui donne raison aux parents qui refusent la transition de genre de leur enfant, elles la qualifie de “absurde, aberrante, honteuse et dangereuse”, elles interpellent le ministre de la santé

28 janvier 2021 : en Belgique un imam turc, exercant à la mosquée Yesil Camii de Houthalen Heichieren, dans le Limbourg, est accusé de propos homophobes et soumis à un ordre de quitter le territoire

28 janvier 2021 : en Turquie un quatre personnes sont arrêtées pour avoir accroché un poster représentant un site sacré de l’islam avec un drapeau arc-en-ciel face au bureau du nouveau recteur pro-Erdogan, ex-candidat de l’AKP à la députation, Melih Bulu, à l’université Bogazici (du Bosphore) d’Istanbul, elles sont arrêtées pour avoir “dénigré ouvertement les valeurs religieuses adoptées par une partie du public”, le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu parle de “quatre détraqués LGBT” ; le 1er février 159 étudiants réclamant la démission du recteur seront interpellés pour avoir encerclé le rectorat, entrainant un tollé des partis d’opposition, “Nous allons mener vers l’avenir non pas une jeunesse LGBT, mais une jeunesse digne de l’histoire glorieuse de la nation” déclarera alors le président Erdogan

28 janvier 2021 : en Indonésie, un couple gay est puni de flagellation (80 coups de bâton) à Aceh, en application de la charia dans cette province du nord très marquée par l’islam fondamentaliste ; le même jou 3 hommes et une femme sont flagellés (17 à 40 coups de bâton) pour avoir bu de l’alcool ou fréquenté une personne de sexe opposé en dehors de leur famille

30 janvier 2021 : l’association Grey Pride organise un salon de convivialité virtuel sur le thème “Création d’une plateforme de rencontre Grey Pride, nos demandes, nos aspirations”, ces salons ont lieu tous les 15 jours un samedi pendant 1h30, depuis le premier du 15 novembre 2020 sur “Devenir vieux, vieille, une identité ou un moment de la vie” jusqu’au dernier du 24 avril 2021 sur “Vie sentimentale et vie sexuelle, quid du couple dans sexualité et d’une sexualité sans sentiments”

Février 2021 : la thèse de Margot Lachkar sur 72 ans de littérature lesbienne 1948-2020 en cours de rédaction, permet à l’autrice de présenter sa démarche dans Jeanne Magazine, à partir de L’Affamée de Violette Leduc en 1948, roman incontournable de la littératrure lesbienne, à Nina Bouraoui, ele regrette l’absence de prise au sérieux de la littérature lesbienne qui conduit à son invisibilisation

Février 2021 : parution du livre Foucault en Californie de Simeon Wade, livre important sur l’expérience du LSD qu’a faite Michel Foucault en 1975 en Californie, il révèle un aspect de sa vie et de ses recherches sur les plaisirs et la sexualité, lui qui avvait été très marqué par le reproche que lui avait fait le directeur de Normale Sup à propos de son homosexualité

Février 2021 : France Culture diffuse 5 épisodes sur la culture pop vue par Pierre et Gilles (Pierre Commoy et Gilles Blanchard), les 2 portraitistes entre kitsch coloré, culture religieuse, mythologie, féérie et mélancolie, duo d’artistes liant photographie et peinture, ont passé en revue à travers leurs œuvres les grandes figures de la culture pop d’Andy Warhol à Stromae depuis 1976

Février 2021 : au Brésil, l’année 2020 a été très meurtrière pour les personnes transgenres, avec 175 assassinats, sout une augmentation de 41% par rapport à 2019, une violence facilitée par les positions du président Bolsonaro ; selon le rapport annuel de l’Antra, publié le 29 janvier, journée de la visibilité trans au Brésil, près de 1 500 trans ont été assassinées en une décennie, soit un homicide tous les 3 jours, en large majorité des jeunes femmes de 15 à 29 ans, l’espérance de vie d’un trans brésilien ne dépasserait pas l’âge de 35 ans ; pourtant 30 conseillers municipaux trans ont été élus en novembre 2020 à travers le pays et depuis 2018 les trans peuvent librement rectifier leur nom et leur état civil et la chirurgie de réattribution sexuelle est autorisée à l’hôpital dès l’âge de 18 ans (mais seuls 5 centres de santé publics du pays les effectuent), depuis 2019 la transphobie est jugée comme un crime raciste

Février 2021 : le roman les Impatientes de l’écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal reçoit le prix Goncourt des lycéens et connaît un grand succès, elle analyse la condition féminine au Sahel et les violences faites aux femmes, mariée de force à 17 ans à un homme qui en avait 50, elle souligne que dans la société camerounaise “la loi familiale ordonne que les filles deviennent des épouses et des mères et que les garçons prennent le relève de leur père… la femme doit tout accepter et ne jamais se plaindre, elle sera toujours considérée comme responsable de ses malheurs, qu’elle soit violée, malade ou battue régulièrement” ; elle a créé l’association Femmes du Sahel qui s’occupe de la scolarisation des filles

Février 2021 : aux USA, selon un sondage Gallup, 5, 6% d’Américains s’identifient comme LGBT+ (18,6 millions d’habitants), soit une hausse de 4,5% par rapport à la précédente enquète menée en 2017 ; la moitié d’entre eux s’identifient comme bi (soit 3,1% des Américains), 24,5% comme gay (soit 1,4% des Américains), 11,7% comme lesbiennes, 11,3% comme trans et 3,3% choisissent un autre terme pour se définirqueer ou amoureux du même genre ; Gallup parle de l’émergence d’une jeune génération “beaucoup plus susceptible de se considérer comme autre chose que hérérosexuelle”

Février 2021 : parution de Deux ou trois choses dont je suis sûre de la militante lesbienne américaine Dorothy Allison, issue d’un milieu prolétaire “white trash”, elle a participé à l’ouverture d’une librairie féministe et fonda ujn collectif féministe lesbien, ce livre est paru en 1995 aux USA

Février 2021 : à Marseille, l’association Baham Arts organise la reprise du l’Eden, bar historique du bas de la rue Curiol, en centre ville, en accord avec sa tenancière Geneviève qu’elle a repris avec Clairette, l’une et l’autre lesbiennes ; Baham Arts a pour but la valorisation des identités, cultures et mémoires LGBTQIA+ et plus spécifiquement des luttes trans et ou afroiidentités descendantes queers, via la création artistique

4 février 2021 : aux USA, le nouveau président Joe Biden condamne fermement la rhétorique du président de la Turquie, Erdogan, contre les personnes LGBT+, indiquant suivre de près les manifestations pacifiques contre le nouveau recteur de l’université du Bosphore et les arrestations d’étudiants

4 février 2021 : en Allemagne, 185 comédiennes et comédiens font ensemble, avec quelques artistes, leur coming out dans le Süddeutsche Zeitung

6 février 2021 : journée internationale contre les mutilations génitales

9 février 2021 : le président du CNC (centre national du cinéma), Dominique Boutonnat, 51 ans, est soupçonné d’agression sexuelle et de tentative de viol sur son filleul, 22 ans, celui-ci a déposé plainte le 7 octobre 2020 pour une tentative de fellation en été lors de vacances en Grèce, il parle de tentative de viol et raconte la dépression sévère qui s’en est suivie

9 février 2021 : le directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion, donne sa démission, après avoir lu le rapport des inspecteurs de la mission dépéchée par la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal ; il apparait qu’il a menti aux étudiants, aux enseignants et à la presse en niant avoir eu connaissance de l’affaire Duhamel, du nom du président de la FNSP, le conseil d’administration de l’établissement ; Bénédicte Durand, directrice de la formation, est nommée administratrice provisoire par la ministre ; dans le même temps la presse fait état de nombreux cas de violences sexuelles qui se sont produites dans les Instituts d’études politiques, à Toulouse, Grenoble, Aix et Strasbourg, collectés grace au #sciencesporcs

9 février 2021 : en Russie, l’association russe des droits LGBT LGBT Set déclare être sans nouvelle de deux tchétchènes (Salekh Magamadov et Ismaïl Issaïev) arrêtés à Nijni Novgorod et transportés il y a 4 jours dans des conditions troubles vers la Tchétchénie  ; le même jour, le metteur en scène Kirill Srebrennikov est poussé à quitter son théâtre, après une condamnation à la prison pour détournements de fonds publics, mais il paie plus sûrement pour ses productions iconoclastes et sa liberté de ton vis à vis de la politique, de la religion et de l’homosexualité

10 février 2021 : le festival Solidays 2021, prévu pour la semaine du 18-20 juin 2021, est annulé, pour la secoinde année consécutive, annonce son fondateur Luc Barruet ; c’est un manque à gagner, comme en 2020, de 3,5 M€ pour 114 projets de soutien à des malades du sida dans 21 pays

10 février 2021 : en Grande Bretagne, Nicholas Hewlett, 41 ans, directeur d’une école privée, St Dustan College au sud-est de Londres fait son coming out à l’occasion de la semaine LGBT dans les écoles, il s’est marié en 2014 avec Alberic Helsom, directeur d’une école de musique, il se dit encouragé par certains de ses élèves qui parlent ouvertement de leur homosexualité

12 février 2021 : à l’occasion des Victoires de la Musique, la chanteuse Pomme, prix d’artiste féminine, se prononce pour une industrie musicale plus safe pour les femmes, dans une lettre ouverte elle avait décrit son arrivée dans l’industrie de la musique comme traumatisante “De mes 15 à mes 17 ans, j’ai été manipulée, harcelèe mortalement et sexuellement, sans en avoir vraiment conscience à cette époque évisemment” ; à l’automne déjà Christine and the Queens avait écrit “Chacune, nous avons connu une forme plus ou moins ténue de harcèlement, des remarques sexistes, comme toutes nos sœurs qui marchent dans des bureaux qui sont des corps de métiers radicalement différents du nôtre” ; une étude de 2019 de la Cura (collectif pour la santé des artistes er des professionnels de la musique) indiquait que 31% des femmes travaillant dans le secteur musical disent avoir été victimes, au moins une fois, de harcèlement sexuel

13 février 2021 : le directeur de l’établissement catholique Saint-Jean-de-Passy, Daniel Chapellier, est mis en examen pour agression sexuelle, sur plainte d’un dénommé Alexandre ;  à 71 ans, cette personnalité marquante de l’enseignement catholique – qui a dirigé pendant 13 ans de 2002 à 2015 le collège Stanislas – avait été appelée à la rescousse par la direction de l’enseignement du diocèse à l’été 2020 pour appaiser cet entablissement après une crise qui avait conduit à limoger le directeur précédent, François-Xavier Clément, pour faute lourde (harcèlement moral et gouvernance dysfonctionnelle) ; Daniel Chapellier était un adepte de la discipline rigoureuse, avec une grande implication personnelle, très mobilisé dans le cadre de la Manif pour tous, il convoquait les lycéens pour des entretiens fouillés sur leur vie intime et sexuelle ; le jour de l’annonce de cette mise en examen une autre poersonne Alexandrine Lionet est désignée pour lui succéder

13 février 2021 : trois hommes, égyptiens, sont renvoyés aux assises à Paris, à la suite du meurtre de Vanesa Campos, prostituée trans péruvienne, assassinée au bois de Boulogne le 16 août 2018, cinq autres accusés seront cités à comparaître pour association de malfaiteurs

14 février 2021 : à Nice, un prêtre, le père Cédric, 42 ans,  figure parmi les neufs plaignants accusant le père Jean-Marc Schoepff, 64 ans, d’agression sexuelle, il parle de calins excessifs commis entre ses 14 et 17 ans, s’approchant de moi la nuit, il l’embrassait, le caressait lui disant “qu’il m’aimait, que j’étais beau” ; curé de la paroisse du Port, le père Schoepff a été écarté lors de la rentrée 2017 du dernier établissement scolaire dans lequel il intervenait

15 février 2021 : FR3 Hauts-de-France diffuse, dans le cadre de la série L’amour au pays, le documentaire Pour la vie de Anne-Claire Dolivet et Aurelia Bloch qui présente des couples homosexuel-les concerné-es par le vieillissement ; le même soir le documentaire Le Temps d’aimer réalisé par Coline Gros est diffusé sur France 3 Marseille Provence, sur les amours tardifs, homos et héréros

15 février 2021 : l’AVA (association pour la visibilité asexuelle) explique par les propos de son-sa porte-parole Estance les raisons de sa présence lors de la marche des fiertés et les difficultés de se faire admettre par les autres catégories de LGBT+ qui ne comprennent pas leur inappétence sexuelle

15 février 2021 : aux USA, le chanteur Ricky Martin aide à lever des fonds pour un mémorial pour les victimes de l’attentat contre le Pulse, le 12 juin 2016 à Orlando, qui a fait 49 morts ; la campagne Outlove Hate a été lancée par le président de la fondation OnePulse, Earl Crittenden, avec l’objectir de récolter 49M$ pour financer un musée et le National Pulse Memorial

16 février 2021 : en Grande Bretagne, les soldats LGBT+ renvoyés de l’armée en raison de leur oruientation sexuelle, vont pouvoir réclamer leurs médailles, annonce le ministère de la Défense ; 200 à 250 personnes par an sont concernées jusqu’au changement de législation en 2000 ; le premier ministre Boris Johnson parle d’un “tort historique” et d’une “très grande iunjustice”

16 février 2021 : aux USA, le président Biden interdit les discriminations anti-LGBT+ pour le logement, en application de la décision de la Cour suprème concernant les discriminations dans le logement, l’éducation et les soins de santé ; desormais les personnes LGBT+ pourront porter plainte pour discrimination dans ce domaine et les 197 plaintes déposées en 2020, bloquées par l’administration Trump, pourront être traitées

18 février 2021 : le président de la Ciase (commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise), Jean-Marc Sauvé, rend compte des travaux en cours de sa commission, il y a selon lui “un véritable système d’abus, avec un réseau et des complicités internes” ; la moitié des témoignages reçus concernent essentiellement les années 1950-1960 où le nombre des prêtres était beacoup plus importants, ce sont très majoritairement des hommes d’un peu plus de 62 ans (30% de 70 ans et plus, 50% entre 50 et 69 ans, 17% de 30 à 49 ans), plus de 34% des abus se sont produits dans un établissement scolaire, 22% dans le cadre du catéchisme et des aumôneries, 12%  dans les mouvements de jeunesse ou les colonies de vacances ; entre 2018 et 2020 la Ciase a recu 20 fois plus de témoignages que les “cellules d’écoute” mises en place par les diocèses

18 février 2021 : le Conseil d’administration de le fondation Le Refuge rend compte du diagnostic réalisé depuis décembre 2020 (démarré le 14 janvier il a été réalisé sur la base de 1 400 réponses à un questionnaire et de 150 entretiens)  qui conclut à “des dysfonctionnements structurels imposant une réaction forte et urgente” et présente “ses excuses” à toutes les personnes qui ont pu se sentir blessées, mal accueillies ou mal considérées” ; il prend des décisions afin de réorienter la ligne d’écoute, la formation des salariés et bénévoles, l’accueil des jeunes, la professionnalisation des personnes, la communication, les mécanismes d’alerte et l’expression au sein de la fondation, et enfin la gouvernance” ; le président Nicolas Noguier présente sa démission, il est déigné président-fondateur et un comité de suivi de ces lmesures est mis en place

18 février 2021 : le couple formé par l’homme trans Ali et l’homosexuel François confie à France Culture de la Transernité qu’ils ont vécue, Salomé est la fille biologique d’Ali et de son compagnon, Ali qui en a accouché explique sa grossesse un peu inattendue, et son accouchement à la maternité des Lilas à Paris ; ainsi Ali est le premier homme trans à être reconnu parent à la naissance

18 février 2021 : aux USA, la Chambre des représentants se saisit de l’Equality Act, afin d’inclure la discrimination sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre dans les domaines du logement, de l’emploi ou de l’enseignement public, dans le Civil Rigths Act de 1964 ; ce Equality Act a déja été adopté par la Chambre en 2019 mais jamais soumis au Sénat, l’espoir est que cette fois les 50 voix détenues par les démocrates dans cette instance pourront faire pebcher la balance pour son adoption

19 février 2021 : en Suisse, le Réseau Jeunes de Santé Sexuelle qui a lancé dès l’automne la campagne Brosse toi  – parodie de l’hygiène bucco-dentaire – visant à déstigmatiser et valoriser la pratique de la masturbation, se heurte à l’hostilité de l’UDC (union démocratique du centre) qui n’accepte pas qu’une telle campagne vidéo soit financée sur fonds publics ; une étude menée en 2019 par l’université de Berne indique que 94% des femmes et 98% des hommes reconnaissent pratiquer la masturbation au moins une fois par an

20 février 2021 : à La Seyne-sur-Mer, Amalia, 22 ans, vit sa transidentité de façon assumée, elle se raconte dans La Marseillaise, encouragée dans son parcours par le personnage joué par Laverne Cox dans la série Orange is The New Black, noire, transgenre, issue d’un quartier défavorisé (la Berthe), il a connu les insultes et les remarques très dures de son père portugais, elle l’a conquis un prenant le prénom de la grande chanteuse de fado (Amalia Rodriguez)

19 février 2021 : en Australie, le chef de l’église presbytérienne, le Rev Peter Barnes, demande d’ignorer l’interdiction des thérapies de conversion, votée dans les Etats du Queensland (en 2020) et de Victoria le 4 février 2021 ; dans les jours qui suivent la ville de Sydney inaugure, au milieu du parc Prince Alfred dans le quartier symbolique de Surry Hills – qui a rassemblé plus de 30 000 personnes lors de l’adoption de la loi sur le mariage pour tous le 15 noivembre  2017 – , le chemin arc-en-ciel qui célèbre le mariage pour tous

21 février 2021 : en Allemagne, 800 footballeurs-euses s’engagent à soutenir leurs co-équipiers LGBT+ dans le magazine 11Freunde, ils et elles proviennent de l’ensemble des équipes de la Bundesliga, le championnat allemand ; quelques jours auparavant l’ancien capitaine de l’équipe allemande Philipp Lahm a recommandé aux footballers gay de consulter leurs amis les plus proches avant de faire leur coming-out public, dans un livre il cite le cas de Thomas Hitzisperger qui a révélé son homosexualité après avoir terminé sa carrière sportive en 2014, ainsi que celui du professionnel anglais Justin Fashanu qui s’est senti tellement acculé après son coming out qu’il s’est suicidé en 1998

22 février 2021 : aux USA, un tribunal de Californie admet pour la première fois que 3 hommes (Ian Jenkins, Alan Mayfield et Jeremy Allen Hodges) soient les pères, inscrits sur les actes de naissance, de 2 enfants, Piper, 3 ans, et Parker, 18 mois, nés par GPA

23 février 2021 : France 2 diffuse le documentaire d’Agnès Poirier L’Installation sur la reprise par un couple de femmes, Audrey et Lauriane, d’une exploitation agricole, un élevage de vaches laitières à Kervilly, en Bretagne

23 février 2021 : en Tchétchénie, deux homosexuels exfiltrés en juillet 2020 par l’ONG Set, ont été enlevés le 4 février 2021 à Nijni Novgorod et transférés dans la ville Tchétchène de Goudermes ; Salekh Magamadov et Ismaël Issaïev, 21 et 17 ans, sont accusés de complicité avec un groupe armé clandestin ; ils encourent jusqu’à 15 ans de prison

23 février 2021 : en Hongrie, le gardien de but de Leipzig, Peter Gulacsi apporte par un post Facebook – où il pose avec son épouse – son soutien aux couples LGBT+ privés d’adoption

23 février 2021 : au Royaume Uni, David Bonney, un vétéran de la Royal Air Force, médecin pendant la guerre du Golf en 1990-1991, témoigne de son emprisonnement pour homosexualité pendant 6 mois en 1993, il était l’un des derniers soldats britanniques à être emprisonné pour cette raison; à 22 ans il a vécu sa première relation homosexuelle au Barhein, avec un employé norvégien de la Croix-Rouge ; après la déclaration du ministère de la défense le 16 février concernant la restitution de leurs médailles aux vétérans, le M16 britannique, en charge du renseignement extérieur, a présenté le 18 février ses excuses pour les discriminations envers les personnes LGBT+ qui ont été exclues du recrutement jusqu’en 1991

24 février 2021 : au Ghana, pays où l’homosexualité est illégale, les forces de sécurité ferment le centre LGBTQI d’Accra selon une information donnée par LGBT+ Rights Ghana, le propriétaire des locaux Asenso Gyambi indique avoir dénoncé ce centre aux forces de sécurité alors qu’un groupe de chrétiens “attachés aux valeurs familiales” a mis en cause son existence ; deux jours auparavant, le correspondant de Euronews English, le journaliste Ignatus Annor fait son coming out gay en direct lors d’une émission de télévision

25 février 2021 : à Paris, le préfet de police saisit l’IGPN après que des propos homophobes aient été prononcés par un policier ; Johan Cavirot, président du Flag, a annoncé avoir fait un signalement sur la plate-forme de l’IGPN

25 février 2021 : Patrick Balkany, ancien maire de Levallois-Perret, est visé par deux plaintes après des propos homophobes et antisémites, par David-Xavier Weiss, premier adjoint au maire

25 février 2021 : à Marseille, Julien Van Caneghem, mari de Michel Piacenza – le patron du night club homosexuel le New Cancan – est désormais conseiller technique au cabinet de la présidente du département des Bouches du Rhône, Martine Vassal, UMP, en charge de la Culture et équipements culturels, Innovation numérique et systèmes d’information, Discriminations, à ce titre il sollicite les acteurs associatifs LGBT+ pour engager une réflexion pour “construire des synergies” en prévision de la Coupe du monde de Rugby en 2023 et des 33èmes Jeux Olympiques, dont certaines épreuves se dérouleront à Marseille

25 février 2021 : au Vatican, un prêtre, Gabrielle Matinelli, 28 ans, soupçonné de viols sur un adolescent L.G. de 13 ans, lorsque lui-même en avait 14 en 2007 et pendant les 5 années suivantes au pré-séminaire Saint-Pie X, a reçu consigne d’indemniser sa victime (25 000 € incluant les frais d’enquête)

25 février 2021 : au Cameroun, neuf hommes soupçonnés d’homosexualité sont arrêtés, à Bafoussam, en pays Bamiléké ; l’avocate Alice Nkom qui défend les droits des LGBT+ au sein de l’association Adefho a indiqué que 7 des 9 personnes arrêtées l’ont été dans les locaux de l’association Colibri qui s’occupe des personnes atteintes du VIH

25 février 2021 : en Malaisie, un homme qui avait été accusé par un tribunal islamique en 2019 d’avoir tenté “un rapport sexuel contre nature” et condamné avec 10 autres personnes à des coups de bâton, remporte une première bataille judiciaire devant les tribunaux d’Etat

28 février 2021 : à Marseille, le bar associatif lesbien Les 3G  lance un coup de gueule pour exprimer sa colère et sa tristesse parce que sa devanture a été vandalisée, les mots “transphobes” et “racistes” ont été taggés en noir sur leur rideau métallique, elles rappelent que depuis toujours leur ADN est l’accueil et la tolérance pour toute la communauté LGBTQI+

Mars-Mai 2021 : en Suisse, le musée Fri Art de Fribourg présente une exposition pour accompagner les films que l’écrivain français Guillaume Dustan a réalisé entre 2000 et 2004 dans son appartement de Paris, dans un squat queer de Londres, ainsi qu’à Valence, à Zurich et à Genève, ils parlent d’amour, de sexe, de communauté et prolongent son projet littéraire et politique

Mars 2021 : parution de livre illustré Mes papas, la princesse et la fée de Yoann Ortega et Christelle Ponche, destiné à expliquer la GPA aux enfants de 3 à 5 ans

Mars 2021 : parution du premier numéro de la revue trimestrielle La Déferlante sur le thème Naître, autour de l’équipe de Marie Barbier, Emmanuelle Josse, Lucie Geffroy et Marion Pillas avec pour objectif « bâtir un espace de débat entre les différents courants féministes et cartographier les luttes françaises et internationales », Bibia Pavard fait partie du comité éditorial composé de chercheuses, militantes et journalistes, dans ce numéro figurent un grand reportage paraît sur les Chiliennes de Las Tesis, un entretien croisé Céline Sciamma-Annie Ernaux, des témoignages militants et des articles scientifiques ; la revue fait état de 6 000 contributeurs-trices et annonce 2 600 abonné-es

Mars 2021 : parution du livre Sur le trottoir. L’Etat : la police face à la prostitution de Gwenaelle Mainsant, la légendaire Mondaine peine à s’adapter à la lutte contre le proxénétisme aujourd’hui, la prostitution est devenue plus internationale et touche également des hommes et des personnes transgenres étrangères, les policiers qui traquaient les proxénètes afin de sauver les femmes victimes ou le racolage féminin, se trouvent dans des situation beaucoup plus complexes, juridiquement, mais aussi affectivement, face aux nouveaux-elles prostitué-es

Mars 2021 : parution de Les Vilaines de l’ex-prostituée argentine Camilla Sosa Villada, un hommage emprunt de magie aux travailleuses du sexe, un manifeste en faveur des travesties et des trans et des solidarités qu’elles créent entre elles

Mars 2021 : parution de Eduquer sans préjugés. Pour une éducation non sexiste des filles et des garçons de Amandine Hancewicz et Manuela Spinelli, elles soulignent que le discours de la neutralité est une fausse bonne idée car les enfants naissent et grandissent dans un environnement binaire

Mars 2021 : paution de Gosses d’homos, récits d’enfants de couples lesbiens de Kolia Hiffler-Wittkowsky, seize enfants – de 11 à 31 ans – répondent aux questions : Vivre sans père pose-t-il un problème ? Les gosses d’homos deviennent-ils forcément gay ou lesbiennes ? Leurs familles partagent-elles les mêmes valeurs que les autres ?

Mars 2021 : le journal Le 1 fait paraître une tribune du professeur de philosophie Jean-François Braunstein remarquée pour ses poncifs transphobes, ses clichés et stéréotypes blessants ; il est l’auteur de La Philosophie devenue folle : le genre, l’animal, la mort critiquant les analyses des philosophes américains « les plus absurdes et les plus choquantes » sur les questions d’identité de genre et de race

Mars 2021 : parution de Herstory de Marie Kirschen – rédactrice en chef de la revue lesbienne Well Well Well – et Anna Wanda Gogusey, illustratrice, livre très documenté et malicieux sur l’Histoire et des histoires des féminismes, avec 68 entrées (écoféminisme, lesbophobie, afro-féminisme, trans-féminisme, Gouines Rouges, Buffy, Beyoncé, Wonder Woman…) et 60 illustrations, avec 36 hymnes féministes ; elles s’inspirent de travaux de Mathilde Larrère, Bibia Pavard, Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel

Mars 2021 : parution du livre Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui d’Arthur Dreyfus,  2 304 pages de sexualité obsessionnelle et sans retenue sur sa vie à Paris dans les années 2010, au style et au vocabulaire très travaillé

Mars 2021 : la société Uber France s’engage, – après concertation avec le Collectif Féministe contre le Viol, Handsaway, SOS homophobie et Stop Harcèlement de Rue –  dans la lutte contre toutes les violences et sensibilise chauffeurs et passagers à respecter une Charte “contre les violences faites aux femmes, les actes antiLGBTphobes, racistes ou discriminants intolérables et illégaux… toute violence signalée entraine une suspensio immédiate du compte”

Mars 2021 : parution de livre Une histoire de la lutte contre le sida  de Michel Bourelly, docteur en pharmacie, ancien directeur d’Aides à Marseille, et du consultant chercheur Olivier Maurel

Mars 2021 : aux USA, un sondage de Human Rights Campaign montre qu’une large majorité d’Américain-es (80% chez les démocrates, 56% chez les républkicains) s’opposent aux lois visant à interdire aux étudiantes trans de participer  aux compétitions sportives alors que de nombreux Etats du pays veulent interdire aux athlètes trans les compétitions scolaires

2 mars 2021 : la Ciase (commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise), présidée par Jean-Marc Sauvé – ancien vice-président du Conseil d’Etat – rend ses premières constatations après 2 ans d’enquête : 6 500 reçus par les écoutants de France Victimes appels de juin 2019 à octobre 2020, au moins 3 000 victimes (possiblement plus de 10 000), 1 500 agresseurs déjà identifiés, les faits se sont déroulés dans les années 1950 et 1960, ils ont concerné à 68% des garçons et 22% des filles, mineurs dans 87% des cas et les abus sexuels se sont déroulés pour 34% d’entre eux dans des établissements scolaires catholiques, pour 21% d’entre eux dans le cadre du catéchisme ou de l’aumonerie, pour 12% dans le cadre de mouvements de jeunesse et 5,3% au domicile des victimes ; les archives de 26 diocèses et de 13 congrégations religieuses ont été consultées, dans certains départements comme la Vendée le caractère systémique de ces agressions a été relevé

2 mars 2021 : à Marseille, création de l’antenne locale de Grey Pride, 16 votes sur 22 se sont exprimés en ce sens, le groupe touche 85 personnes et son réseau Facebook 577 adresses, malgré une année difficile, 2020 a permis de nombreuses activités, en présentiel ou en virtuel, en lien permanent avec l’association nationale

2 mars 2021 : en Pologne, trois militantes, dont Elzbieta Podlesna qui a plaidé coupable, sont acquittées par le tribunal après avoir auréolé un portrait de la Vierge, très vénérée dans le pays, de Czestochova d’un arc-en-ciel

2 mars 2021 : en Malaisie,  la cour fédérale rejette la condamnation en 2019 d’un homme gay, de 35 ans, arrêté pour avoir eu des relations homosexuelles lors d’une perquisition dans une soirée gay présumée dans une résidence privée, à la suite de laquelle onze hommes ont été détenus et condamnés en vertu d’une loi de 1995 de l”Etat du Selangor

3 mars 2021 : en Corée du Sud, la mort d’une ex-militaire trans, Byun Hee-soo, limogée de l’armée après avoir subi une intervention chirurgicale destinée à changer de genre, provoque la consternation dans le milieu LGBT+ ; son corps est retrouvé à son domicile où elle s’est vraisemblablement suicidée ; une commission militaire avait ordonné en janvier 2020 son renvoi, le ministère de la Défense estimait que la “perte” de ses parties génitales constituait un handicap mental ou physique

4 mars 2021 : en Tunisie, une militante féministe, Rania Amdouni, 26 ans, remarquée pour sa présence dans des mobilisations prodémocratie, est condamnée à six mois de prison ferme pour des insultes, elle a porté plainte contre la police après confiscation arbitraire de sa carte d’identité et insultes homophobes lors d’un contrôle qui avait dégénéré en violences en août 2020 à Tunis ; le 6 mars des manifestations se déroulent dans la capitale pour demander sa libération

4 mars 2021 : à Taïwan, la Haute cour autorise les mariages de couples LGBTI+ étrangers entre personnes de même sexe, même s’ils sont ressortissants de pays où ce mariage est illégal ; c’est le premier pays d’Asie à avoir légalisé le mariage pour tous-tes en mai 2019

5 mars 2021 : mort du danseur Patrick Dupond (1959-2021), 61 ans, qui a eu un parcours de très haut niveau, directeur à 31 ans du Ballet de l’Opéra de Paris, après Rudolf Noureev, à 38 ans il en est « chassé comme un pestiféré », pour un manquement aux répétions d’un ballet de Pina Bausch, dira-t-il ; posant en photo avec ses compagnons, il est alors une figure gay pionnière, mail il dira « ça m’arrangeait de me mentir à moi-même. En ce qui me concerne, l’homosexualité a été une erreur »

6 mars 2021 : en Australie, la grande parade LGBT+ du Mardi Gras est organisée – presque normalement en dépit de la pandémie – dans le stade de Sydney qui peut accueillir 23 000 personnes, le directeur général du Mardi Gras est Albert Kruger) ; avec 5 000 marcheurs et 36 000 spectateurs-trices ; le Pr Bushan Joshi, l’un des professionnels de santé les plus en vue dans le cadre de la crise sanitaire est au sein du défilé ; une manifestation dissidente est organisée par quelques centaines de manifestant sur le parcours habituel, organisée par Charlie Murphy ; ce défilé revendicatif existe depuis 1978 à Sydney

8 mars 2021 : au Bangladesh, une présentatrice de télévision trans, Tashnuva Anan Shishir, réussit remarquablement sa prestation, c’est une avancée historique dans ce pays où les personnes trans sont autorisées à s’identifiées comme telles que depuis 2013 et qui n’ont pu s’enregistrer pour voter en tant que 3ème genre que depuis 2018

8 mars 2021 : Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, des milliers de manifestant-es se mobilisent en France ; à Paris elles et ils sont 30 000 selon les organisatrices (3 600 selon la préfecture) derrière la banderole proclamant « Premières de corvées en grève féministe » mot d’ordre pour dénoncer les injustices subies par les femmes, accentuées par la crise sanitaire, le collectif des 37 mouvements syndicaux, féministes et politiques organisateurs avaient appelé à la manifestation de Port-Royal à la place de la République, d’autres banderoles proclament Premières de corvées, sous-payées, dévalorisées, ça suffit ! , Rage against the machism, , Le Féminisme n’a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours, des témoignages d’étudiantes sont lues devant la Sorbonne ; et selon les chiffres des préfecture pour les différentes villes, à Toulouse 3 800 personnes, à Rennes – où manifestent chatte en colère – 1 700, à Nantes 1 600, à Lille 500 personnes dont de nombreuses étudiantes et lycéennes, des sages-femmes et soignantes, à Strasbourg 350 personnes dont des sages-femmes habillées en servantes écarlates, à Besançon 150 personnes

8 mars 2021 : à Marseille quelques centaines de personnes défilent des Réformés à la Préfecture à l’appel d’une vingtaine d’associations féministes et de plusieurs syndicats (Solidaires, FSU, CGT) et partis politiques de gauche, dont un groupe de féministes africaines avec la pancarte Stop aux violences faites aux femmes ; une délégation d’Osez le féminisme, des Femmes solidaires Marseille et de l’Assemblée des femmes est reçue pour la première fois en délégation par le maire, elle formule 66 recommandations pour que Marseille devienne féministe (formulées par Osez le féminisme 13, l’Amicale du Nid, le CIDF phocéen, l’Union des femmes-groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles, SOS femmes 13 et le CEL) parmi lesquelles la signature par la ville de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, l’élaboration de donnes chiffrées sur la situation des femmes à Marseille, une dotation budgétaire plus importante, une Maison des femmes pour répondre aux différentes violences, une lutte contre l’affichage publicitaire sexiste, nommer et renommer des rues, des actions de sensibilisation sur l’inceste et les violences pédo-criminelles ; des prises de paroles et des animations se tiennent sur le Vieux-Port; à l‘appel d’autres mouvements (Marseille Féministe, Collages féministes de Marseille et d’Aix, Transat et T-Time, Planning familial 13, Parapluie AssoQueer, Les Déchainées, collectif femmes comoriennes de France, Strass, UNL Bouches du Rhône, Solidaires étudiant-es Aix Marseille, Résistance à l’agression publicitaire Marseille, Asso Solidaires 13) ; le Planning familial organise dans ses locaux des expositions, un espace d’écoute, une collecte de produits hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle ; la MDLD (maison départementale de lutte contre les discriminations) présente l’exposition de l’association Ancrages sur des figures de femmes issues de l’immigration ; deux étudiants lancent l’application J’ose, un réseau social destinée aux victimes de violences conjugales ; à Toulon une manifestation se déroule dans les rues du Port du Levant, plus de200 personnes réunies devant le lycée Dumont-d’Urville avec la CGT, la FSU, la LDH, le Planning familial, etc.

8 mars 2021 : à Bordeaux, Alima Ménager explique avoir été violée par l’homme qu’elle aimait, en avril 2019 alors qu’elle était élève à Sciences po, elle est aujourd’hui hospitalisée en dépression, le journal Libération publie la longue lettre de remords et de retour sur son attitude que lui a récemment envoyé son violeur, Samuel, 20 ans, « J’ai perdu le contrôle. Pourtant calme de nature, j’ai senti une cascade de rage se déverser en moi… J’ai violé… La violence est acquise. Elle a une source. La mienne s’explique en partie par mon histoire, mais aussi par mon éducation. Et par la société dans laquelle j’ai grandi » ; la publication de la cette lettre provoque de nombreux remous

9 mars 2021 : en Italie, la Cour constitutionnelle demande au Parlement de légiférer afin d’offrir une meilleure protection aux enfants des couples homosexuels, à parir du cas de deux hommes ayant eu recours à une mère porteuse

9 mars 2021 : au Parlement européen, l’Intergroupe des droits LGBTI engage une campagne de mobilisation, à l‘occasion du vote d’une résolution par les eurodéputé-es ; le 12 mars le Parlement européen vote, à une majorité écrasante (492 voix pour, 141 cointre et 46 abstentions) une résolution proclamant l’Union européenne comme zone de liberté pour les personnes LGBT+

11 mars 2021 : en Grande-Bretagne, une conseillère lesbienne, Jayne Ozanne, du premier ministre Boris Johnson, démissione face à ce qu’elle appelle un “environnement hostile”, en particulier à propos des “thérapies de conversion”

11 mars 2021 : aux USA, plus de 500 étudiant-es athlétes s’insurgent contre les lois transphobes, ils sont élèves de plus de 85 universités qui dénoncent le wsuilence de l’association sportive américaine (NCAA)

12 mars 2021 : en Hongrie, la cour constitutionnelle invalide une partie de la loi transphobe votée en mai 2020, celle qui porte sur la rétroactivité de l’inscription du changement de genre à l’état-civil et de la reconnaissance juridique de l’identité de genre

15 mars 2021 : l’association AIDES lance d’une campagne de 15 jours sur le thème Autant de manières de s’aimer que de se protéger à travers les réseaux sociaux, avec le soutien de nombreuses associations, médias et personnalités

15 mars 2021 : au Vatican, la Congrégation pour la doctrine de la foi proclame l’impossibilité de l’Eglise de bénir des unions de personnes de même sexe ; ainsi les propops du pape cinq mois plus tôt sur le droit des “personnes homosexuelles” de “fonder une famille” sont désavoués alors que certains milieux écclésiaux diffusent des projets et des propositions de telles bénédictions

16-18 mars 2021 : à Paris, déroulement d’un procès pour viol d’une travailleuse du sexe trans, la péruvienne Cristina, 39 ans, par un homme, réfugié congolais de 28 ans, retrouvé par vidéo surveillance ; menacée d’un couteau, elle a été violée en novembre 2018, deux autres travailleuses du sexe, la colombienne Angie et l’équatorienne Claudia, pensent avoir agressées et volées par le même homme, elles sont soutenues par l’association Acceptes-T ; le violeur est condamné à 8 ans de prison ; en août 2018 la péruvienne Vanesa Campos a été agressée par 9 hommes et en mars 2020 la travailleuse du sexe péruvienne Jessyca Sarmiento  a été rencversée par un véhicule au bois de Boulogne ; depuis la loi de 2016 incriminant les clients, les prostituées sont contraintes à se réfugier dans des endroits excentrés où la police passe moins, elles sont les premières victimes de cette réforme

16 mars 2021 : en Tunisie, de nombreuses associations et personnalités réclament la libération immédiate de Rania Amdouni, militante féministe et LGBT+ de 26 ans, arrêtée le 27 février pour insulte contre les policiers et condamnée quelques jours plus tard à 6 mois de prison ferme, elle était la cible d’une campagne de dénigrement par des syndicats de policiers pour avoir participé à des manifestations contre la répression policière en janvier 2021 ; le 17 mars Rania Amdouni sera libérée, seule une amende de 200 dinars sera maintenue

16 mars 2021 : au Japon, le tribunal de Sapporo rend une décision historique pour la reconnaissance du mariage pour tous-te 2019 par une dizaine de couples du même sexe s’appuyant sur l’article 14 de la Constitution sur l’égalité des citoyens devant la loi ; les mentalités évoluent dans le pays désormais 61% des japonais sont favorables au mariage pour tous-tes

17 mars 2021 : le CA de la Fondation Le Refuge met en place un comité de suivi des engagements pour une durée de six mois qui rebdra compte mensuellement des différents chantiers engagés à partir d’avril, il est composé de Jean-Baptiste Marteau (journaliste de télévision), Alain Régnier (Préfet), Alain Gavand (Autre Cercle), Me Jean-Bernard Geoffroy (RAVAD), Sophie Debliquy (Collectif des bénévoles), un représentant de la DILCRAH, une personne morale et un représentant des associations LGBTQI

17 mars 2021 : la Fédération LGBTI+ lance une campagne contre les violences dans les couples de femmes, en partenariat avec la Dilcrah

17 mars 2021 : colloque du Cercle Vulnérabilités et Société orgzanisé par Edouard de Hennezel, avec la ministre Elisabeth Moreno, en charge de l’Egalité femmes-hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances ; l’intervention de Francis Carrier, président de Grey Pride, ancien mlilitant de la lutte contre le sida et bénévole chez les petits Frères des Pauvres, porte sur l’accompagnement des seniors LGBT

18 mars 2021 : en Allemagne, le cardinal de Cologne, Mgr Rainer Maria  Woelki, publie un rapport de 800 pages – effectué par un cabinet d’avocats – censé faire la lumière sur les cas de pédocriminalité qui se sont déroulés dans son diocèse ; il avait provoqué un tollé en refusajt de diffuser un premier rapport sur la période 1975-2018 invoquant des problèmes de protection des données ; environ 200 responsables d’agressions(à 70% membres du clergé) et 314 mineurs victimes sont identifiés, soit deux fois plus que le nombre supposé jusqu’à ce jour, les 2 prédecesseurs de l’archevêque  et l’archevêque de Hambourg, Mgr Stefan Hesse, ancien chef du personnel de Cologne, sont mis en cause pour leurs négligences ; en 2018 une rapport commandé par l’Eglise allemande avait mis à jour pour l’ensemble du pays 3 677 cas d’enfants et d’adolescents abusés par un millier de membres du clergé depuis 1946 dont la plupart n’avaient pas été saznctionnés

20 mars 2021 : en Turquie, le gouvernement décide de retirer le pays de la convention d’Istanbul signée par Ankara en 2011, destinée à protéger les femmes sous le prétexte qu’il nuit aux valeurs familiales traditionnelles, défend l’égalité des sexes et favorise la communauté LGBT, le jour même des milliers de personnes manifestent leur hostilité à cette décision ; 300 femmes ont été assassinées par des hommes de leur entourage en 2020 et plus d’une centaine ont perdu la vie dans des conditions indéterminées

21 mars 2021 : mort du grand chef d’orchestre américain James Levine (1943-2021), après des années de lutte contre la maladie de Parkinson, il a été limogé le 12 mars 2018 du Metropolitan Opera de New-York après des dénonciations d’abus et de harcèlement sexuel, en 2017 quatre hommes l’ont publiquement accusé arguant de faits remontant à leur adolescence dans les années 1960

23 mars 2021 : au Pakistan, ouverture de la première école coranique pour personnes trans à Islamabad

26-28 mars 2021 ; journée du Sidaction, au cours de ce week-end traditionnel de collecte près de 4,5 millions de promesses de dons sont effectuées indique la directrice générale Florence Thune, le montant est proche de la collecte record de 2019, en 2020 la collecte avait été annulée pour cause de confinement lié au Covid ; parmi de multiples initiatives de soutien à la collecte de dons, l’association Fabric’Art Thérapie – créée le 1er décembre 2015 – présente un jeu vidéo de recherche des traces et des archives de la lutte contre le sida ; dans le monde 38 millions de personnes vivent avec le VIH et plus de 12 millions attendent un traitement, 1,7 million de personnes ont été nouvellement infectées et 690 000 personnes sont mortes de maladies liées au sida en 2019

26 mars 2021 : le journal Libération revient sur l’histoire des centaines d’enfants élevés au petit séminaire de Chavagnes-en-Paillers, en Vendée, qui ont subi des violences sexuelles par des prêtres encadrants des années  1950 à 1970 ; une quinzaine de prédateurs sont désormais identifiés, le livre écrit par Jean-Pierre Sautreau (Une croix sur l’enfance en Vendée, paru en 2018), lui-même victime, a réveillé cette affaire, il décrivait “Grand cheval”, Mgr Eugène Arnaud, personnage central du catholicisme vendéen pendant 40 ans recruteur en chef des futurs prêtres du diocèse, dont le petit séminaire était une des pépinières, il estimait que sur la centaine d’enfants de 10 à 14 ans qui participaient chaque année aux “trois jours avec Jésus”, favorables à la confession sur le thème de la “pureté”, un tiers étaient abusés par Arnaud ; Mgr Arnaud était proche de l’évêque Mgr Antoine-Marie Cazaux qui a régné en maître sur la Vendée de 1941 à 1967

 26 mars 2021 : en Turquie, 42 étudiant-es seront arrêtés et placés en garde à vue pendant une manifestation pro LGBTI+ devant le tribunal d’Istanbul pour être venu manifester contre l’arrestation de 24 de leurs camarades interpellés la veille, les manifesations contre la nomination du nouveau recteur Milih Bulu sont quotidiennes

28 mars-4 avril 2021 : l’association de gamers LGBT+ Next Gaymer, créée en 2008, organise son festival de jeux vidéo en ligne

28 mars 2021 : en Ouzbekistan, un militant pour les droits des LGBT, Miraziz Bozorov, est agressé à son domicile par des inconnus, avec jambe cassée et blessures à la tête, très critique à l’égard du refus du gouvernement d’abolir la loi interdisant les relations homosexuelles entre hommes, il est considéré comme un provocateur ; l’agression se déroule à Tachkent juste après une manifestation contre les personnes LGBTI+

30 mars 2021 : en Allemagne, des évêques – dont ceux de Bavière et de Limbourg – protestent contre l’interdiction  du Vatican de bénir les unions civiles de même sexe ; en Autriche où une majorité de l’opinion (64%) est hostile à la position prise par le Vatican, l’archevêque de Vienne et le prêtre de la cathédrale de Saint-Etienne expriment aussi leur désaccord

30 mars 2021 : aux USA, le Tennessee est le 3ème Etat à adopter une loi transphobe, interdisant aux personnes trans d’exercer une activité sportive en fonction de leur identité de genre, après l’Arkansas et le Dakota du Sud

30 mars 2021 : en Chine, le voguing devient très populaire après 2 ans d’essor progressif, la vague est passée par le Japon, la Corée du sud , Taïwan, Hong Kong puis Shanghaï

31 mars 2021 : journée internationale de la visibilité transgenre ; en Afrique de nombreuses associations, dont AGCS Plus membre de Coalition Plus en Afrique francophone, alertent sur les effets néfaste de la stigmatisation, des discriminations et des violences sur la santé des personnes trans, en particulier au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Togo, ou au Cameroun

31 mars 2021 : à Angers, organisation du colloque Homosexualité, répression et déportation, en visioconférence, dans le cadre du cycle Histoire et mémoire des déportations, sous la direction de Christine Bard, professeure en histoire contemporaine à l’université d’Angers (Temos UMR CNRS), présidente des Archives du féminisme, avec Arnaud Boulligny (chercheur à la Fondation pour la mémoire de la déportation à Caen), Sam Sedieh (docteur en sociologie à Paris-Descartes), Suzette Robichon (militante associatrive) et Brigitte Benkemoun (écrivaine, auteur de Albert le magnifique sur l’histoire de son grand-oncle, homosexuel, juif, assassiné à Auschwitz), ainsi qu’avec Bérangère Taxil, professeure d’université, et du militant Stéphane Corbin ; le conseil d’administration de Archives du féminisme est présidé par Christine Bard, avec Audrey Lasserre, Sandrine Lévêque, Annie Metz, Chrystel Grosso, Lucy Halliday, Marine Gilis, Cyril Burte, France Chabod, Nicole Fernandez-Ferrer, Mona Gerardin-Laverge, Magalie Guaresi, Marine Huguet, Anne-Marie Pavillard et Nadja Ringart

——–

Arnaud Boulligny présente un récapitulatif selon lequel environ 600 homosexuels français ont été inquiétés de 1940 à 1944 (30 sont internés en camp de concentration, 28 morts en détention), objets de diverses répressions policières, médicales ou judiciaires, ils se répartissent ainsi :

  • Une cinquantaine de personnes ont été internés administrativement – au titre du décret-loi du 18 novembre 1939, en particulier – sur la Côte d’Azur par le régime de Vichy de 1940 à 1942 (indésirables ou invertis notoires) ; 8 d’entre eux seront déportés (Buchenwald, Dachau) avec le triangle rouge (2 mourront en déportation)
  • 35 sont arrêtés au titre du § 175 qui les conduit plutôt à la prison (ou du § 175 aggravé de 1935 qui les conduit plutôt aux travaux forcés) dans différentes villes de la zone occupée (Lille, Bordeaux, Le Mans, Paris, Alençon, Bar-le-Duc, etc.), ils ont dragué un militaire, tenté d’obtenir des informations, etc.
  • 9 tombent entre les mains de la Gestapo de façon extra-judiciaire pour oisiveté, agression sexuelle, meurtre, espionnage, escroquerie ou proximité avec l’occupant (l’acteur Hugues Lambert est déporté à Buchenwald), trois d’entre eux meurent en déportation
  • 115 travailleurs civils et prisonniers de guerre français visés par le Paragraphe 175, 70% d’entre eux seront condamnés à des peines de prison simple (3 semaines à un an et demi), et 30% à des peines de travaux forcés plus lourdes (d’un à 5 ans en forteresse) ; 80 sont libérés au terme de leur peine, 3 meurent en détention, et deux lors de leur rapatriement ou de leur retour en France
  • 370 Alsaciens-Mosellans, pour l’essentiel Alsaciens (40 Mosellans seulement) ont été arrêtés, pour une grande variété de raisons policières ou judiciaires, répartis ainsi 100 ont été expulsés en zone non occupée, 130 ont été emprisonnés par la police, 140 ont été condamnés au titre du § 175 dont 110 ont été envoyés à Schirmeck en vue de leur rééducation (Pierre Seel a fait partie de ceux-là, raflé dans sa famille à l’âge de 18 ans grâce au fichier de police).

———-

Avril 2021 : parution de Une Histoire de genres de Lexie, jeune militante au compte Instagram très suivi, elle s’insurge contre le fait qu’une personne trangenre soit sans cesse renvoyée à sa transidentité

Avril 2021 : parution de trois livres de photos et d’images queer,  New Queer Photography dans lequel Benjamin Wolbergs rassemble des œuvres de nombreux photographes LGBT+, Transgalactique, Photographie, Genre, Transition, The Eyes n°11 et Newflesh de Efrem Zelony

Avril 2021 : parution du livre L’Amazone verte – le roman de Françoise d’Eaubonne d’Elise Thiébaut, elle décrit en Françoise d’Eaubonne la résistante, féministe, anticolonialiste, défendant la cause homosexuelle (sans être homosexuelle elle-même) et l’abolition de la peine de mort, avant-gardiste dans la manière de croiser les luttes, à l’origine des mots “phallocrate”, “sexocide” (devenu féminicide) et “écoféminisme”

Avril 2021 : parution de Le Sexe des modernes, pensée du neutre et théorie du genre de Eric Marty, il s’appuie sur Judith Butler, Roland Barthes, Michel Foucault et Jacques Derrida ; pour lui la pensée du Neutre où la perversion se mue en arme contre les normes dominantes, se révèle plus ambitieuse que celle du genre

Avril 2021 : parution du Journal d’une suffragiste d’Hubertine Auclert (1848-1914), édité par Nicole Cadène qui a retrouvé ce journal, celui-ci couvre la période 1883-1899 et permet de voir le quotidien inlassable de cette militante qui a créé la société Le Suffrage des femmes, fondé le journal La Citoyenne (1881-1891) et participé à la création d’une Fédération républicaine socialiste

Avril 2021 : des agressions LGBTphobes sont commises et sanctionnées ; à Reims un homme, congolais, d’une vingtaine d’année, interpellé le 15 avril à la suite du viol et du meurtre d’une personne transgenre, un agent interimaire de 50 ans “se travestissant uniquement chez lui”, est écroué ; le tribunal de Vienne condamne 4 hommes de 19 à 30 ans, à la prison (de 18 mois à 2 ans) après l’agression d’un couple gay sur la commune d’Heyrieux le 4 avril

Avril 2021 : plusieurs pays entravent la liberté de ciculation des LGBT ; le 15 avril la Bulgarie refuse d’accorder la nationalité au bébé d’un couple lesbien, faute d’un  document mentionant les deux parents, l’enfant est bloquée en Espagne où elle est née de parents britannique, de Gibraltar, et bulgare ; le 19 avril en Namibie, Maya et Paula, nées en Afrique du Sud, filles d’un couple gay Phillip Luhl, Namibien, 38 ans, et Guillermo Delgado, 36 ans, Mexicain, tous deus architectes, ne peuvent venir en Namibie où habitent leurs parents

Avril 2021 : un calendrier indicatif des Marches des Fiertés 2021 est diffusé sur Pride.fr Nantes, Lille, Arras (8-13 juin 2021), Grenoble (29 mai 2021), Lyon (12 juin 2021), Marseille (25 juin-3 juillet 2021), Metz (19 juin 2021), Montpellier (25 septembre 2021), Orléans (15 mai 2021) et Rouen (29 mai 2021)

Avril 2021 : plusieurs voix s’alarme de l’effondrement du la vie culturelle et sociale LGBTQI+ lié au confinement ; Christophe Martet parle de la disparition des défilés festifs et militants, des lieux de sociabilité et de convivialité, du bouleversement de la vie des associations conviviales et de soutien aux personnes LGBTI+, ou encore de la souffrance des lieux de création ; le docteur Jedrzejewski souligne les problèmes graves liés aux consommations nouvelles de chemsex et leurs conséquences psychiques, sexuelles et somatiques ; de nombreuses associations ouvrent des numéros d’urgence et des des pages d’accès internet : Aides (n° d’appel et groupe d’entraide Facebook), Drogues Info Service, Corevih Lyon-Vallée du Rhône, Sexisafe

Avril 2021 : en Turquie, depuis 4 ans Fabien Azoulay, juif et homosexuel, est emprisonné pour avoir consommé du GBL – une drogue consommé comme stimulant dans le cadre de chemsex – , son avocat Me François Zimeray alerte les média sur les violences corporelles et psychologiques qu’il subit ; Jean-Louis Romero a fait adopté un voeu par le Conseil de Paris il y a 4 ans, parle de risques graves, le 19 avril Hussein Bourgi, sénateur, remet à Emmanuel Macron en visite à Montpellier une demande d’appui cosignée par 101 parlementaires, l’association Quazar d’Angers et du Maine et Loire présidée par Stéphane Corbin adresse des lettres au Garde des Sceaux, au ministre des Affaitres étrangères et au président de la République, l’association LGBTI+66 des Pyrénées Orientales présidée par Jean-Loup Thévenot adresse des courriers à ces mêmes ministres

1° avril 2021 : mort du chanteur suisse Patrick Juvet (1950-2021), devenu célèbre dans les années 1970, il vivait reclus depuis quelques années à Barcelone ; en 2016, il évoquait sa bisexualité, expliquant n’avoir jamais caché qu’il aimait aussi les hommes ; dans sa jeunesse, on le « traitait de tapette », il explique sa reaction : « A l’époque je le vivais très mal, mais au lieu de rentrer dans le rang, j’en rajoutais. J’avais besoin de montrer que j’existais »

2 avril 2021 : l’ex-président et fondateur du Refuge, Nicolas Noguier, et son compagnon Frédéric Gal, ex-directeur général de l’association, ont fait l’objet le 16 mars 2021 d’une plainte pour viol de la part d’un jeune homme qu’ils ont hébergé chez eux quelques mois  lorsqu’il avait 16 ans, en 2013 ; dans un droit de réponse Nicolas Noguier à Komitid réfute  cette accusation qu’il considère comme calomnieuse, parlera  du drame familial vécu par ce garçon (mère décédée lorsqu’il avait 9 ans), de sa grande frigilité psychologique et des efforts importants faits pour lui par l’association

2 avril 2021 : à Marseille, le conseil municipal attribue une subvention de 15 230 € à l’association SOS Homophobie, c’est un geste fort de la ville après des années de disette dans ce domaine, pour la mise à disposition d’espaces publicitaires ; une élue de l’opposition, Eléonore Bez, exprime son hostilité : “Vous vous inscrivez dans une démarche LGBTiste avec cet argent distribué à vos amis”

4 avril 2021 : dans le Journal du Dimanche, publication d’une tribune signée par 343 femmes et personnes pouvant vivre une grossesse qui réclament  l’allongement des délais de recours à l’IVG en France, au-delà de 12 semaines ; 50 ans après le manifeste pro-avortement publié dans le Nouvel Observateur le 5 avril 1971

6 avril 2021 : en Allemagne, l’entraineur de gardiens du club de foot Herta Berlin, le hongrois Zsolt Petry, 54 ans, est limogé “pour avoir fait des déclarations qui ne correspondent pas aux valeurs du club” dans un quotidien de propagande du gouvernement hongrois Magyar Nemzet ; il a critiqué son compatriote Peter Gulacsi, 30 ans, gardien du RB Leipzig qui, passé par le FC Liverpool et vivant à l’étranger depuis 14 ans, a rédigé un bref plaidoyer sur Facebook le 23 février 2021 en faveur des “familles arc-en-ciel” et de “la tolérance envers les autres”, ce message a été accueilli par des centaines d’articles de haine et d’intolérance en Hongrie

8 avril 2021 : lancement d’une consultation citoyenne sur les Discriminations par Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Egalité femme-homme et de la diversité, et Marc Fresneau, ministre délégué à la participation citoyenne – via consultation-discriminations.gouv.fr – leurs objectifs touchent les questions d’emploi, de transport, de sécurité, d’accès aux loisirs, aux services publics, aux soins, aux assurances, aux banques et mutuelles ; cette consultation renvoie également à la plateforme antidicriminations.fr mise en place en février par la ministre déléguée et la Défenseure des droits Claire Hédon, déjà contactée par 3 000 personnes

9 avril 2021 : à Toulouse, le tribunal judiciaire accorde le changement de genre à l’état-civil à une personne trans incarcérée depuis juin 2020 dans une prison d’hommes, lui permettant ainsi d’être transférée dans une prison de femmes ; contrainte de porter des vêtements d’homme, elle subissait des humiliations de la part des surveillants et se trouvait exposée à la transphobie de autres incarcérés

9 avril 2021 : en Australie, une israélienne de 54 ans, Malka Leifer, mère de 8 enfants et directrice d’une institution ultraorthodoxe de Melbourne, comparaît en justice pour 74 chefs d’accusation pour viols et agressions sexuelles sur 8 mineures au moins, après 6 ans de procédures, plus de 70 audiences et deux procès en appel pour qu’Israël, où elle s’est réfugiée en 2008, accepte son extradition, par décision de la Cour suprême israélienne en mai 2021

14 avril 2021 : au Cameroun, selon Human Rights Watch au moins 24 arrestations ou abus (coups et menaces) sur les personnes soupçonnées d’homosexualité ont été perpétrés depuis février 2021 pour homosexualité ou non-conformité de genre

15 avril 2021-février 2022 : exposition Homosexuels et Lesbiennes dans l’Europe nazie, coordonnée par l’historienne Florence Tamagne au Mémorial de la Shoah (17 rue Geoffroy l’Asnier, 75004) ; ouverture par une conférence de Florence Tamagne le 15 avril

15 avril 2021 : les députés instaurent un seuil de non-consentement sexuel, pour tout acte sexuel entre mineur et adulte un mineur de 15 ans est présumé contraint (mesure réclamée depuis de nombreuses années par les associations de protection de l’enfance) et en cas d’inceste ce seuil est porté à 18 ans

18 avril 2021 : en Afrique du Sud, une homme gay de 22 ans, Lonwabo Jack, est violé et assassiné à Nyanga dans le Cap-Occidental, cet assassinat fait suite à 3 autres assassinats en l’espace d’un mois ; cet assassinat s’est produit quelques jours après une manifestation LGBTI+ devant le Parlement sud-africain destinée à protester contre l’assassinat  de Andile “Lulu” Ntuthela, 40 ans au Cap Oriental

19 avril 2021 : aux USA, la commission scolaire du lycée de Clyde au Texas vote et accepte de mettre en place un nouveau langage et code vestimentaire neutre qui permet de réintégrer le lycéen Trevor Wilkinson exclu de l’établissement en décembre 2020 pour être venu avec du vernis à ongles, après une pétition en ligne signée par des centaines de miliers de personnes demandant l’annulation de l’exclusion

21 avril 2021 : aux USA, le procureur du District de Manhattan, Cyrus Vance Jr,  annonce qu’il arrête de poursuivre pénalement des travailleurs et travailleuses du sexe, il ajoute qu’il y a en instance environ 6 000 affaires pénales liées au travail du sexe, dont 900 datant des années 1970, et que plus de 5 000 sont liées à une loi jugée transphobe

23 avril 2021 : aux USA, la 93ème cérémonie des Oscars est marquée par un record de diversité, sous l”effet d’un passage des membres de l’académie des Oscars de 93% de blancs et 78% d’hommes, moyenne d’âge 63 ans, en 2016 à un doublement du nombre de femmes et de membres issus des minorités ethniques en 2021

23 avril 2021 : l’organisation internationale Unitaid annonce avoir obtenu une réduction de moitié du prix des autotests VIH pour 135 pays, ils seront désormais à disposition pour moins de 2$ ; le % des personnes qui connaissent leur statut sérologique est passé dans le monde de 45% à 81% en 10 ans, cette évolution permettra de parvenir plus vite au taux de 90% qui est l’objectif mondial

25 avril 2021 : l’association Collages Lesbiens créée en 2020 organise une Marche lesbienne “Je Marche lesbienne” à Paris pour la PMA pour tou-tes, plusieurs groupes s’associent à la marche, le Bloc Transfem  et les Lesbiennes racisées – avec la banderole “Lesbiennes Musulmanes et fièrres”, entre 4 400 (selon la police) et 10 000 (selon les organisatrices) personnes ; à Lyon 300 personnes défilent pour réclamer la PMA

26 avril 2021 : aux USA, le président Joe Biden revient sur l’interdiction faite par Donald Trump de disposer le drapeau arc-en-ciel aux côtés du drapeau américain, sur les façades des ambassades américaines le jour de la Journée mondiale contre l’homophobie du 17 mai

26 avril 2021 : aux USA, une étude de l’APA (American Psychological Association) sur 1 194 jeunes de la génération Z (nées depuis 2000), révèle que 66% de jeunes de 13 à 18 ans  ont fait leur coming out à leur mère et 49% à leur père

30 avril 2021 : la Haute Autorité de Santé recommande que le traitement préventif du VIH, la PrEP (prophylaxie pré-exposition), soit désormais initiée par tout les médecins, en ville comme à l’hôpital ;  le président de la Sté Française de Lutte contre le Sida, Pascal Pugliese, considère que c’est la preuve de sa très grande efficacité

30 avril 2021 : en Lettonie, à Tukums, une homme gay, Normunds Kindzullis, 29 ans, meurt, brûlé à 85%, des suites de ses blessures, il avait reçu des menaces de mort à caractère homophobe lorsqu’il résidait à Riga , il a été physiquement attaqué à 4 reprises ; son colocataire Artis Jaunklavis l’a découvert en train de brûler comme une torche devant leur domicile

Mai 2021 : (projet annoncé en janvier 2021) dans les Emirats arabes unis, devait se tenir une Conférence internationale sur l’identité de genre et les droits LGBT, en mode virtuel, autour d’une plateforme interdisciplinaire rassemblant des chercheur-se-s du monde entier, organisée par l’Académie mondiale des sciences, de l’ingénierie et de la technologie … malgré le fait que les EAU sont un pays LGBTphobe (l’article 354 du code pénal condamne les sodomites à la peine de mort)

Mai 2021 : parution de trois albums jeunesse, dès 4 ans et dès 6 ans, qui évoquent l’amour homosexuel, Catcheur d’amour de Gaia Vanson, Julian au mariage de Jessica Love, et Princesse Pimprenelle se marie de Brigitte Minne et Trui Chielens

Mai 2021 : le décorateur ensemblier Jacques Grange, 76 ans, vit avec Pierre Passebon, propriétaire de la Galerie du Passage à Paris ; proche de la famille Bolloré, il a décoré les intérieurs de nombreuses personnalités, pour la famille du Shah d’Iran à Téhéran, Caroline de Monaco à St Rémy de Provence, et Yves Saint-Laurent dont il est proche à Tanger, Marrakech et Paris, mais aussi chez de riches clients en Italie (Francis Ford Coppola), à Londres, à New York ou au Portugal grâce à son installation, très courue, au village de Comporta; il a vécu avec François-Marie Banier, avec lui il fréquentait le restaurant Castel, rue Princesse, ou le club gay de la rue Sainte-Anne, le Sept, ainsi que Karl Lagerfeld, Jacques de Bascher, Loulou de la Falaise, Betty Catroux, et Banier fréquentait Madeleine Castaing, Jacqueline Picasso, Lili Brik, mais aussi Marie-Laure de Noailles et Edmonde Charles-Roux

Mai 2021 : sortie du livre Ma plus belle victoire du patineur à glace français Guillaume Cizeron, champion d’Europe de patinage artistique avec Gabrielle Papadakis en 2019 ; il parle de l’homophobie qu’il a subi, y compris de la part de son milieu familial, depuis son enfance, il considère que s’il y a des patineurs connu qui s’exprime là-dessus cela peut en aider d’autres ; il rejoint ainsi les sportifs et sportives qui l’ont précédé avec courage dans cettte attitude, Amélie Mauresmo, Martina Navratilova, Ian Thorpe, Thomas Hitzisperger, Justin Fashanu, Olivier Rouyer, Megan Rapinoe et les cinq Américaines championnes du monde de foot en 2019 dont Ashlyn Harris et Ali Krieger, Pauline Peyrand-Magnin, Marinette Pichon, Gareth Thomas, Jason Collins, Michael Sam ou encore Kerron Clement

3 mai 2021 : en Israël, Sapir Berman, 26 ans, devient la première arbitre trans, après avoir annoncé fin avril qu’elle changeait de genre et de prénom, elle est arbitre depuis 2011 dans le championnat israélien

 

 

 

17 juin 2021 : (projet) Grey Pride organise le colloque Désir, sexualité, vieillesse, avec les Peitis Frères des Pauvres, La Croix Rouge, France Alzheimer et l’UNIOPSS, sous le patronage du ministère de la santé

26 juin 2021 : (projet) Marche des Fiertés à Paris, sans char et sans podium d’arrivée