Années 2020 : 1er semestre 2020

Janvier 2020 : parution du livre Love me tender de Constance Debré, sur l’histoire du mère qui perd ses droits de mère et son fils Paul, 9 ans, qui vit chez son père Laurent, devant le tribunal, Laurent a obtenu la garde exclusive en citant à charge le contenu de sa bibliothèque (Georges Bataille, Tony Duvert, Hervé Guibert, ou encore Guillaume Dustan, Christine Angot) et sa vie homosexuelle ; parution aussi en poche de son livre Play Boy son premier roman

Janvier 2020 : un collectif féministe recense le chiffre officieux de 150 féminicides, par compagnons ou ex-, en France 2019 ; plusieurs décomptes sont possibles suivant qu’il s’agisse de coups ou de harcèlement moral, de situations dûment vérifiées ou pas, à la mi-décembre l’AFP recensait au moins 122 femmes tuées, qu’elle a actualisé depuis à 126  ces “cas vérifiés, documentés”

Janvier 2020 : en Russie, 14 000 femmes sont tuées chaque année par un conjoint ou un membre de la famille et plus de 16 millions de femmes font l’expérience de la violence dans leur foyer chaque année ; la Russie est le seul pays au sein du Conseil de l’Europe qui n’a pas de législation sur les violences domestiques ; en 1845 la violence domestique a été pénalisée pour la 1ère fois, passible d’une peine de 6 ans de travaux forcés en Sibérie ; en 1922 le terme “violences domestiques” a été effacé des documents légaux, en 1997 le nouveau Code pénal russe a inclus les violences domestiques, mais la sénatrice Elena Mizoulina a insisté pour qu’on retire cette expression comme étant une démarche “antifamille”, les agressions par un membre de la famille relèvent désormais d’un délit administratif (avec une amende de 5 000 à 30 000 roubles) s’il y a des preuves ; plus de 180 associations avaient signé une lettre ouverte au président Poutine pour l’alerter sur les dangers de cette loi reflet “d’une idéologie du genre et d’un féminisme radical”, l’église orthodoxe russe soutient cette réaction face à un projet de loi inspiré par “l’Occident” ; pourtant 70% des Russes seraient favorables à un loi qui criminalise les violences domestiques…

Janvier 2020 : à Metz, l’association Couleurs Gaies, présidée par Mathieu Gatipon, promeut une campagne, Metz Friendly, pour inviter les candidats aux municipales à s’engager sur les questions LGBT, par le biais de collages et de reportages

Janvier 2020 : sortie du film Luciérnagas (Lucioles) de la réalisatrice iranienne Bani Khoshnoudi, fiction  qui se déroule en milieu de réfugiés iraniens dans la ville mexicaine de Veracruz

Janvier 2020 : sortie du film L’Ange gardien de Joao Maia, biopic sur Antonio Variaçoes, icône queer portugaise Sergio Praia dans le film

Janvier 2020 : au Kosovo, Blert Morina est le premier homme trans reconnu pour son un changement d’état-civil par le tribunal de Pristina

Janvier 2020 : Le Refuge a accompagné 480 jeunes LGBT+ en 2019 (soit une augmentation de 14% par rapport à 2018) et en a hébergé 306 (ce qui représente 40 112 nuitées d’hébergement) ; l’association inaugure son nouveau local d’accueil de jour à Toulouse, inaugure un lieu de vie et d’accueil pour mineurs LGBT+ à Aujargues dans le Gard et ouvre de nouveaux appartements-relais à Avignon grâce à un partenariat avec la Croix-Rouge

Janvier 2020 : le calendrier des Pride françaises est publié, avec 3 Pride en mai (Angers, Le Mans et Orléans), 3 en juillet (Annecy, Marseille et Montpellier) et les 8 autres en juin, les premières étant à Lille et Tours le 6 juin, la dernière étant celle de Paris programmée pour le 27 juin

Janvier 2020 : en Chine, le Congrès national du peuple reconnait que des dizaines de milliers de pétitions ont été envoyées pour réclamer l’égalité du mariage, en faveur des couples de même sexe ; selon un sondage effectué auprès de 8 millions de personnes 63% des chinois soutiennent la légalisation du mariage des couples de même sexe, mais les militants LGBT se montrent modérément optimistes

2 janvier 2020 : à Madagascar, un âpre débat se déroule à la suite de l’adoption de la loi contre les violences faites aux femmes parce que le viol ne concerne pas explicitement les femmes ou les enfants mais le conjoint en général

3 janvier 2020 : à Paris, Alliance Vita lance une campagne d’affichage anti-PMA et anti-avortement dans les gares franciliennes, sur le thème “la société progressera… à condition de respecter la paternité” (ou “la maternité”, ou encore “la différence”) ; la mairie de Paris manifeste son intention de recourir à la justice, mais la justice exigera le ré-affichage des affiches retirées par Médiatransports

5 janvier 2020 : au Nigeria, un homme est fouetté à 14 reprises pour le détourner de son orientation sexuelle, en vertu de la loi de 2014 qui promulguait l’interdiction du mariage (l’union civile ou une simple relation sexuelle) entre conjoints du même sexe, sous peine de 14 ans de prison

6 janvier 2020 : un ancien étudiant de l’ESSEC révèle  qu’il a été victime d’homophobie directe dans cette grande école, décrivant un “système de valeurs homophobe et machiste“, une enquête de Iban Raïs pour Médiapart révèle que ce climat homophobe existe aussi à HEC et à l’Edhec ; quelques jours plus tard Têtu révèle 3 témoignages poignants de victimes de harcèlement scolaire

6 janvier 2020 : en Grande-Bretagne, à l’occasion d’un appel à témoin, découverte de l’existence du pire prédateur homosexuel, Reynhard Sinagra, étudiant de 36 ans d’origine indonésienne, reconnu coupable d’avoir drogué puis violé au moins 48 hommes de 17 à 36 ans entre 2015 et 2017, pour la plupart hétérosexuels, dans la région du Grand Manchester ; l’homme vivait à proximité d’une boite de nuit ce qui lui permettait de partir en chasse de ses proies, de les amener chez lui et leur administrer du GBL qui les endormait en quelques minutes ; les victimes sont en si grand nombre que la cour de Manchester a organisé 4 procès d’affilée entre mars 2018 et décembre 2019, quelquies jours plus tard il est condamné à la prison à vie

7 janvier 2020 : à Marseille, première Assemblée générale de Marseille Féministe pour l’organisation de la grève des femmes du 8 mars 2020, 4 groupes de travail sont mis en place (Structuration du mouvement, Revendications, Occupation de l’espace public, Actions diverses et culturelles) et une semaine d’activités est en préparation du 1er au 8  mars

7 janvier 2020 : en Pologne, les partis d’opposition au PIS, l’Alliance de gauche, s’entendent pour désigner Robert Biedron, 44 ans, homosexuel, dirigeant  du parti social-libéral Spring comme candidat à l’élection présidentielle

10 janvier 2020 : un collectif de onze associations signe une tribune dans Libération “N’occultons pas encore une fois les personnes trans !” exigeant que les personnes trans soient incluses dans le dispositif d’ouverture de la PMA, parmi elles Acthé, Au delà du genre, le Giaps, Inter-LGBT, OuTrans, TransMissionReims.com, avec le soutien de 8 autres associations dont Amnesty International, APGL, GayLib et SOS homophobie

10 janvier 2020 : au Vatican un psychodrame se noue, l’ex-pape Benoît XVI – qui n’est plus désormais qu’évêque émérite de Rome – est annoncé comme co-signataire d’un livre (titré Des profondeurs de nos cœurs), écrit pour l’essentiel pas le cardinal Sarah, l’un des animateurs du courant conservateur, opposé au pape François sur la question du célibat des prêtres, à la veille de la décision que celui-ci doit prendre pour autoriser des diacre  – éventuellement mariés –  à donner les sacrements ; le livre qui se conclut par des charges furieuses contre le synode – sur l’Amazonie – qui a ouvert cette question à l’automne 2019 considérée par les signataires  comme une “catastrophe pastorale” dévalorisant “le célibat sacerdotal”, fait beaucoup plus que cela en stigmatisant “les idéologies occidentales de l’homosexualité et de l’avortement et le fanatisme islamiste” ; quelques jours après Benoit XVI – qui n’a pas signé comme il aurait dû sous son nom d’évêque, Mgr Ratzinguer, – retire sa signature

11 janvier 2020 : en Grande-Bretagne, un pilote séropositif, James Bushe, obtient le droit de devenir pilote de ligne, après un long combat pour contester les règles en vigueur

13 janvier 2020 : aux USA, la tentative de Donald Trump de faire renvoyer deux militaires séropositifs est bloquée par les tribunaux pour la 2ème fois

14 janvier 2020 : ouverture du procès de l’ex-prêtre Bernard Preynat, 74 ans, – réduit à l’état laïc en 2016 – à Lyon, pour ses agissements à l’égard des enfants en tant que responsable des scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon qui ont duré de 1971 à 1991 ; 30 victimes sont citées, seuls 10 hommes – victimes concernées par les années 1986 à 1990 – ont été en capacité de se constituer parties civiles, dont François Devaux, 39 ans, Matthieu Farcot, 39 ans, Jean-François X, 41 ans, Pierre-Emmanuel Germain-Thil, Stéphane Hoareau, 8 ans à l’époque des faits, Stéphane Sylvestre, et Benoît Repoux, 40 ans, ils racontent comme les autres les répercussions de ces secrets enfouis ; ils ont constitué l’association La Parole Libérée, fédérés par la plainte initiale déposée par Alexandre Herez ; Bernard Preynat se confond en pardon “A l’époque, je ne me rendais pas compte de la gravité de mes actes, je savais que c’était des actes interdits, condamnables, je ne pensais pas aux conséquences”, puis “J’ai mené un long combat contre moi-même pour ne pas récidiver” lorsqu’il s’est senti tenu par la promesse faite à Mgr Decourtray en 1991 ; il pointe la responsabilité de l’Eglise qui n’a pas su réagir face à ses pulsions (“le prêtre me donnait des encouragements pour que je ne recommence pas” puis lui donnait “l’absolution”, ou encore le supérieur du séminaire l’a engueulé et dit qu’il était un “malade”, un “anormal”, mais “il aurait pu m’avertir et me dire que c’était des faits graves”, et “Je n’ai jamais été interrogé par ma hiérarchie sur le détail de mes agressions, la première fois c’était devant un policier”) et révèle avoir été lui-même abusé dans sa jeunesse (par un sacristain, un séminariste et un prêtre au petit séminaire entre sa 6ème et sa 4ème) ; 8 mois de prison sont requis, le jugement rendu le 16 mars 2020 le condamnera à 5 ans de prison ferme, sans possibilité d’aménagement de peine

15 janvier 2020 : le groupe SOS  entre dans le capital du mensuel Têtu, dans le cadre de l’appel de fonds lancé par ce magazine

15 janvier 2020 : au Chili, le Sénat ouvre la voie à une loi sur le mariage à tous les couples (à 22 voix contre 16) ; en 2015 un Accord d’union civile avait légalisé les unions de couples homosexuels

15 janvier 2020 : aux USA, le gouvernement du Tennessee s’apprête à voter une loi permettant aux agences d’adoption de discriminer les familles LGBT+, l’Etat deviendrait ainsi le 10ème Etat à autoriser une telle discrimination

17 janvier 2020 : à Marseille, un intérimaire de 34 ans est condamné à un an de prison ferme pour les violences homophobes commises le 28 juillet 2019 vers 1h du matin sur le Vieux-Port, à l’encontre d’un couple de touristes venus de Toulouse

18 janvier 2020 : la Comédie-Française présente la pièce de TonyKushner sur le sida Angels in America, mise en scène par Arnaud Deplechin ; la pièce qui a été créée en 1991 à San Francisco, Londres et New York a rencontré un succès incessant, évoque l’avocat Roy Cohn, assistant de McCarthy (celui du “McCarthysme” aux USA), homosexuel  mort du sida en août 1986, un quinquagénaire, joué par Michel Vuillermoz, – raciste, anticommuniste et homophobe – soigné à l’hôpital, confronté à trois trentenaires, dans un vaudeville gay ; Clément Hervieu-Léger, ancien danseur, disciple de Patrice Chéreau, incarne Prior, l’un des personnages principaux

18 janvier 2020 : l’ “affaire Mila” commence et occupera pour une quinzaine de jours les réseaux sociaux (autour des hashtags #JesuisMila ou #JenesuispasMila), les tribunaux, la sphère politique et les média ; les propos postés par cette lycéenne sont largement diffusés, le 21 janvier attirée par les filles elle a parlé de ses inclinations sexuelles et répondu à ses détracteurs dans une 2ème vidéo “Je déteste la religion… le Coran il n’y a que de la haine là-dedans l’islam c’est de la merde”, elle se fait alors largement insulter (“sale Française”, “sale gouine”, “chiennasse”) ; la ministre de la justice Nicole Belloubet se prend les pieds dans le tapis en parlant d’ “insulte à la religion”, puis le président du CFCM, Abdallah Zekri assure qu’ “elle l’a bien cherché… qui sème le vent récolte la tempête” ; Mila, 16 ans, se sent contrainte de quitter sa classe de seconde dans un lycée de l’Isère, sans solution de rechange ; le 23 janvier SOS homophobie apporte son soutien à Mila, contre “la haine sexiste et lesbophobe”, contre le “cyberharcèlement qui exprime une haine raciale” et Céline Piques, porte-parole d’Osez le féminisme, apporte son soutien à Mila réaffirmant “le droit de critiquer les religions, patriarcales et misogynes”

19 janvier 2020 : manifestations des associations anti-PMA dans plusieurs villes, à la veille du vote du Sénat, appelées par le biais de groupes Facebook par La Manif pour tous avec 22 associations, dont Alliance Vita dont la déléguée générale est Caroline Roux , l’association Mam’ensolo ou l’Association des Familles Catholiques (AFC) dont la présidente est Pascale Morinière ; à Paris sous la banderole Marchons enfants ! 26 000 personnes défilent, l’accent est mis sur le père “Il est où papa ? Au rayon surgelé”, “Liberté, égalité, paternité”, “PMA sans père, douleur sans fin”, “Un vrai daron, pas des échantillons”, “Mère 1, mère 2 où est la parité ?”, de son côté l’archevêque Mgr Aupetit déclare qu’ “infliger volontairement (l’absence d’un père) est monstrueux”

21 janvier 2020 : en Birmanie, une campagne pour dépénaliser l’homosexualité est lancée à Rangoun, soutenue pas l’association Colors Rainbow dont le directeur adjoint est Hla Myat Tun, les organisateurs de la campagne appellent à peindre son petit doigt en rose ; en 2018 un rassemblement LGBTQI a regroupé  12 000 personnes, en novembre 2019 Swe Zin Htet candidate du pays pour le concours de Miss Univers a révélé son homosexualité

22 janvier 2020 : alors que promus par Collages féminicides, les collages se multiplient,  Marguerite Stern, ex-Femen, héritière d’un “féminisme universaliste” diffuse une série de Tweet dans lesquels elle souligne que “les débats sur le transactivisme prennent de plus en plus de place dans le féminisme”… “J’observe que les hommes qui veulent être des femmes se mettent soudainement à se maquiller, à porter des robes et des talons” ; dans les heures qui suivent la riposte des féministes “intersectionnelles” très investies dans la défense des minorités sexuelles déferle sur les réseaux sociaux, elles effectuent leurs propres collages comme à Montpellier “Des sisters par des cisterfs (personnes cisgenres qui excluent les trans)” et à Paris un groupe d’activistes radicalisées – qui jusque là dénonçaient les féminicides – appellent au meurtre de leur rivales avec le collage “Les terfs au bûcher” ou font des collages “en soutien à nos consœurs transgenres”; Camille Lextrait, coordinatrice nationale du mouvement intersectionnel, dénonce aussitôt les propos transphobes, et Marguerite Stern, écrit : “J’ai l’impression que le mouvement que j’ai créé se retourne contre moi… Si les femmes trans subissent encore plus de violences que les hommes trans, c’est parce que ce sont des femmes… Que des personnes trans existent, je m’en fiche. Qu’elles viennent coloniser le débat féministe en ramenant tout à elles au point que certaines féministes dites “cis” n’aient plus que cette lutte pour objectif me révulse” ; Zazie diffuse les propos qu’elle a recueillis de Joana et Ana Minski, “Bois mes règles“, selon laquelle “la nouvelle chasse aux sorcières est ouverte et le grand inquisiteur est trans” ; aux USA le 20 janvier 2020 Lucinda Stoan – “femme réelle”, militante, mère et éducatrice qui écrit sous pseudonyme – a diffusé un mémoire de contestation qui se veut de gauche de “l’idéologie trans dominante” Pour promouvoir les droits civils, il faut contrer l’extrémisme transgenre

25 janvier 2020 : en Corée du Sud, une soldate, Buyn Hee-soo, d’environ 20 ans, est renvoyée de l’armée parce qu’elle est trans, opérée en novembre 2019 ; tous les garçons doivent effectuer un service militaire de 2 ans, les filles sont seulement volontaires

25 janvier 2020 : aux USA, Chris Mosier est le 1er sportif trans à participer aux épreuves de sélection des jeux Olympiques pour les JO de Tokyo du 27 juillet-9 août 2020

26 janvier 2020 : décès de Michou (Michel Georges Alfred Catty), 88 ans, figure des nuits parisiennes et de Montmartre, amateur des costumes bleu pétrole, arrivé à Paris à 17 ans en 1949, il a fait de nombreux petits boulots avant d’ouvrir le Cabaret Michou en 1956, se lançant dans les spectacles de travestis avec ses “michettes” en 1961, ses spectacles (60€ pour une heure de de 20 chansons en playback, ou 115€ avec le repas) ont été marqués par Plus joli qu’une fleur (1974), Fofolle et L’Homme à femmes (1978), Signé Michou (2005), il a sorti un disque Michou, c’est qui ? (2001) et le livre Michou, prince bleu de Montmartre (2017) ; depuis 2000 il vivait avec son ami Erwan Toularastel ; généreux, il invitait tous les mois des dizaines de personnes âgées dans son cabaret

26 janvier 2019 : en Tchéquie, selon un sondage les 2/3 des tchèques soutiennent la légalisation du mariage homosexuel, à l’heure où un projet de loi en ce sens est en souffrance depuis 2018 à la Chambre des députés

27 janvier 2020 : dans une lettre adressée à François Baroin, président de l’association des maires de France, l’InterLGBT IDF interpelle les candidats à l’occasion des élections municipales par un document proposant 76 actions concrètes, un guide est diffusé Agir pour les LGBTQI+ dans les communes

28 janvier 2020 : en Mauritanie, 10 hommes sont mis en détention provisoire suite à une fête d’anniversaire dans un restaurant de Mouakchott, dénoncée par la police comme un “mariage gay“, en vertu de l’article 308 du code pénal ; le 9 février 2020 huit d’entre eux seront condamnés à 2 ans de prison ferme

29 janvier-1er mars 2020 : à Toulouse et en Occitanie, 13ème édition du festival de films LGBT+ Des Images aux Mots avec de nombreuses rencontres avec des associations autour de films

30 janvier 2019 : parution du livre Un si long silence de Sarah Abitbol (en collaboration avec la journaliste Emmanuelle Anizon), 45 ans, ancienne championne de patin à glace violée à l’âge de 15 ans par son entraineur (Gilles Beyer), elle avait tellement honte  de parler qu’elle s’est longtemps tue, grâce aux témoignages de Adele Haenel et d’autres, elle s’est dit qu’il était temps de briser l’omerta ; en 2002 à la veille de l’ouverture des jeux Olympiques elle s’est écroulée brutalement avec une rupture du tendon d’Achille, elle considère que son corps a “parlé” alors après tant d’années de silence “Je me découvrais des blocages que je n’avais jamais eu auparavant… Des blocages qui ne m’ont jamais plus quittée depuis” ; en 2004 elle s’était rendu, avec ses parents, auprès du président du club, il lui a été répondu qu’elle devrait “passer à autre chose. Elle se sentirait mieux”, sa copine Laetitia Hubert avait fait la même démarche en 1994, elle s’était entendu répondre : “C’est normal d’être amoureuse de son entraineur”; jusqu’en 2018 Gilles Beyer était au bureau exécutif de la Fédération française des Sports de glace et en 2020 il est “manager général” sur le site du club des Français volants, codirigeant des stages d’été et présentant les spectacles de sa troupe ; lorsqu’elle avait 13 ans, pensionnaire à l’Insep, Hélène Godard – 54 ans – a été violée pendant 2 ans par Gilles Beyer et Jean-Roland Racle, mais ses parents n’ont pas voulu porter plainte “dans nos milieux, ça ne se fait pas !”, elle a arrêté d’être entraineur à 22 ans et fait une tentative de suicide à 35 ans ; en 1997 la patineuse Anne-Line Rolland , violée à 12 ans, a porté plainte contre son entraineur Pascal Delorme, sans soutien de la part de sa fédération, celui-ci a été condamné en 2003 avec 10 ans de prison, mais elle a été mal vue parce qu’elle “avait fait incarcérer un entraineur des équipes de France” ; en décembre 2019 le champion d’Europe 2019 Morgan Ciprès, 28 ans, a fait l’objet d’une enquête du comité olympique américain pour avoir envoyé des photos de son pénis à une jeune patineuse  de 13 ans avec laquelle il s’entrainait aux USA ; le livre de Sarah Abitbol et Emmanuelle Anizon provoque une déferlante d’informations et très rapidement le président de la Fédération des Sports de Glace, Didier Galhaguet en place depuis 1998 sera contraint à la démission le 8 février 2020 ; en 1993 Catherine Moyon de Beacque, championne de France du lancer du marteau racontait dans un livre les agressions sexuelles dont elle avait été victime, en 2007 Isabelle Demongeot ancienne joueuse de tennis écrivait un livre et intentait un procès à son entraineur Régis de Camaret, depuis 2018 la Fédération française de gymnastique fait intervenir dans tous ses comités régionaux l’association Colosse aux Pieds d’Argile à la suite de l’affaire Larry Nassar médecin américain condamné pour de multiples agressions sexuelles et viols, en décembre 2019 le collectif de journalistes Disclose et le magazine Envoyé spécial donnaient un 1er coup de boutoir avec son enquête sur la pédophilie dans le sport amateur (77 affaires, 276 victimes dans 28 disciplines différentes depuis 1970), les victimes de Gilles Beyer s’expriment (Laura Detante, Babeth Cavaillé, Agnès Tavernier-Gosselin, Catherine Huc), des garçons violés par leurs entraineurs s’expriment (Marc Vega) des entraineurs mis en cause sont cités (Marc Mandina, Pascal Delorme), l’ex-entraineur Vivien Rolland évoque une généalogie d’enfants brisés (des entraineurs abusés ayant à leur tour abusé de jeunes sportif-ve-s)

30 janvier 2020 : Elisabeth Laborde , directrice générale des Inrocks, est nommée directrice générale et directrice de la publication de Têtu à compter du 3 février ; Albin Serviant (Bazar, Tiscali, Musiwave, mxp4, etc.) a racheté la marque en 2018 avec l’intention de renouveler l’image du magazine, sa rencontre avec Romain Burrel, journaliste depuis près de 10 ans (Canal+, LCI, France 5, Les Inrockuptibles, etc.), lui a permis de construire son projet, ils sont président de la publication et directeur de la rédaction, Béatrice Vannière est directrice exécutive et éditrice, Hamid Hassani responsable marketing, Antoine Patinet directeur adjoint de la rédaction ; il est proposé à tout un chacun de devenir actionnaire avec un ticket minimum de 100€

31 janvier 2020 : en Irlande, un couple d’hommes est frappé et poignardé dans la gare de Newbridge

Février 2020 : à Clermont, dans l’Oise, révélations sur le père Roger Matassoli alors que Alexandre, 19 ans – détenu à l’hôpital-prison de Seclin – est soupçonné de l’avoir tué le 4 novembre 2019 ; très serviable et charismatique, le prêtre qui prenait la douche nu avec les 3 garçons, a violé ses frères de 7 et 14 ans ; pour plusieurs de ses victimes “le retentissement psychologique est d’autant plus destructeur que le prêtre était auréolé de son statut d’homme de foi” déclare l’avocate d’Alexandre

Février 2020 : plusieurs chanteuses nommées aux Victoires de la musique du 14 février, assument et revendiquent leur homosexualité et la fluidité des genres, parmi elles Aloïse Sauvage (l’Eva, meneuse d’AG dans le film 120 battements par minute), Hoshi (Mathilde Gerner), Suzane (Oceane Colom), Pomme (Claire Pommet et sa compagne québécoise Safia Nolin), Angèle (Van Laeken), ainsi que d’autres qui ont du succès comme elles (Edith Fambuena), Cœur de Pirate (Béatrice Martin), Ariane Moffatt, Salomé Leclerc, dans le sillage de Chris (Christine and the Queens), Jeanne Added et Eddy de Pretto

Février 2020 : parution du livre Les tentations de la chair. Virginité et chasteté (XVIème-XXIème siècle) de Alain Babantous et François Walter

Février 2020 : parution du livre – mis à jour – Notre Corps, nous mêmes du collectif NCNM, la première édition aux USA datait de 1969, en plein Women’s Lib qui proclamait “L’intime est politique !”, elle collectait des témoignages de femmes sur les questions qui les concernent (masturbation, contraception, avortement, MST, tous les sujets tabous liés à la sexualité, publié d’abord sous le nom Women and Their Bodies, puis en 1973 sous le nom Our Bodies, Ourselves (OBOS) qui est devenu “la bible de la santé des femmes”, réédité plusieurs fois, comme en 2011n adapté en une trentaine de langues à plus de 4 millions d’exemplaires dans le monde ; il a été publié en France en 1977, puis en 2016, enrichi sans arrêt, 400 témoignages y compris LGBT+ et 9 rédactrices permettent cette réédition

Février 2020 : sortie du film Toutes les vies de Kojin du réalisateur Diako Yazdani, celui-ci réfugié politique venu du Kurdistan irakien a suivi Kojin qui cherche à s’émanciper du contexte d’homophobie à son maximum, à quelques km des bases de Daesh ; et du film Deux de Filippo Meneghetti sur un amour lesbien entre deux seniors

Février 2020 : parution du livre Les Optimistes de Rebecca Makkai, sur les années sida à Chicago, elle note l’intensité des liens, exacerbés par le stigmate qui frappe doublement des hommes déjà rejetés, évoque les funérailles faites à Nico Marcus par ses proches, exclus des obsèques officielles ; le Stonewall Book Award lui a été décerné, le prix de l’association LGBTQI+

Février 2020 : Le Monde tente une estimation du nombre de personnes transgenres en France, la HAS (haute autorité de la santé) estimait leur nombre à entre une personne sur 10 000 et une personne sur 50 000, mais l’ODT (Observatoire de la transidentité) considère que ce chiffre est erroné car il ne comptabilise par les personnes qui ont eu recours à une transition à l’étranger ou bien qui n’ont pas utilisé de techniques médicalisées pour leur transition, Karine Espineira et Maud-Yeuse Thomas considèrent qui si l’on considère les personnes qui se définissent dans la transidentité les chiffres explosent ; et la Chrysalide à Lyon évalue le chiffre à 80 000 personnes

Février 2020 : le président de l’association Les Oublié.e.s de la Mémoire, David Cupina, et la ville de Paris, par la bouche du 1er adjoint, Emmanuel Grégoire, annoncent poursuivre le projet de monument en hommage aux déporté.e.s qui serait installé dans le VIIIème arr. ” lieu mémoriel aux personnes déportées et assassinées du fait de leur homosexualité”

Février 2020 : Sue Nabi, ancien haut dirigeant de L’Oréal, sous le nom de Youcef Nabi, devenue femme, fonde sa marque de cosmétiques végans sous le nom de Orveda, après un long parcours de transition -“J’ai fait de l’impressionnisme, par petites touches” dira-t-elle -, toujours accompagnée par son ami Nicolas Vu

Février 2020 : en Europe de l’Est la question du genre et des LGBT+ crée une fracture entre l’Est et l’Ouest, les villes sans LGBT qui se sont déclarées en Pologne, dont Swidnik, la première d’entre elles, puis 90 autres collectivités, en est la partie la plus visible, puis les discours contre l’idéologie du genre, l’inscription dans la constitution du mariage hétérosexuel, le refus de reconnaître les droits des parents homosexuels, etc. ; l’ILGA s’alarme d’une hausse alarmante des attaques violentes contre les LGBT+ ; le PIS en Pologne fait de tout cela son principal carburant électoral, tandis que le maire libéral de Varsovie, Rafal  Trzaskowski, a publié en février 2019 une carte LGBT+ ; en 2019 les violences contre les LGBT+ sont apparues en Hongrie, des  mouvements néonazis ont pris pour cible le centre Aurora de Budapest (animé par Nikoletta Nemeth et Adam Kanicsar) et Tamas Dombos membre du conseil d’administration d’Hatter, la plus importante association de défense des LGBT s’alarme, le président du parlement, Laszlo Kover, compare l’adoption par les couples homosexuels à de la pédophilie, alors que le pays a créé le partenariat civil en 2009 et que Victor Orban veut faire inscrire l’union hétérosexuelle exclusive dans la Constitution, afin de bloquer toute jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme et de la Cour de justice de l’Union européenne ; de plus, le gouvernement hongrois a dissous le ministère de la Culture et le ministère des Ressources humaines a édicté 22 principes – véritable Kulturkampf –   concernant le théâtre vecteur de “destruction intellectuelle collective” et non de “divertissement de qualité, responsable et utile pour la société”, bannissant les pièces de théâtre avec “trop” de réfugiés, de noirs, de juifs, de Roms ou d’homos, et s’accapare les aides apportées par les entreprises privées aux troupes de théâtre, au titre des dégrèvements fiscaux, pour les distribuer à sa guise, mettant en place une censure qui rappelle celle mise en place au temps des années de communisme ; et le gouvernement hongrois veut nationaliser provisoirement plusieurs cliniques spécialisées dans la PMA (le 19 décembre 2019 six cliniques privées sont été nationalisées)  dans le but de favoriser une priorité nationale, les bébés, avec exonération totale des impôts pour les mères de famille de plus de 4 enfants, le taux de fertilité est passé de 1,25 à 1,55 enfant par femme depuis 2010 mais le nombre de naissance reste loin de compenser les décès ; en Croatie, en 2013 la modification de la Constitution contre tout risque d’union de même sexe a été adoptée à 66%, l’Estonie prévoit aussi de faire adopter cette modification constitutionnelle, la Roumanie y a échoué en 2018 faute de participation suffisante ; en Bulgarie la Cour suprême a refusé en décembre 2019 la reconnaissance de l’union de 2 lesbiennes mariées en Grande-Bretagne ; la ratification de la convention d’Istanbul, un traité adopté par le Conseil de l’Europe en 2018 destiné à renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes, suscite un vaste mouvement de protestation car elle parle de “violences fondées sur le genre” et de politiques sensibles au genre” (elle n’est ratifiée ni par la Bulgarie, ni par la Slovaquie, ni par la Hongrie, ni par la République Tchèque) ; la dernière étude de la Commission européenne sur la perception des discrimination fait apparaître que 76% des citoyens européens sont pour donner les mêmes droits aux LGBT, mais ils sont seulement 31% en Slovaquie, 30% en Roumanie, 39% en Bulgarie ; les mentalités (non touchées par Mai 68), le déclin démographique, la question des migrants ou encore l’exode des plus jeunes (souvent installés à l’Ouest) contribue à creuser le fossé Est-Ouest au point que la tolérance à l’égard des LGBT+ a reculé en 4 ans (depuis la précédente étude européenne) ; une alliance de circonstance s’établit entre les anti-LGBT et les pouvoirs illibéraux, les organisations religieuses et les organisations d’extrême-droite, ainsi les évangéliques de Bulgarie, bien plus forts que les orthodoxes, ou l’alliance des évangéliques et des orthodoxes en Roumanie, en Hongrie le site internet catholique CitizenGO, lancé en Espagne, a été très actif pour obtenir en octobre 2019 une condamnation de Coca Cola parce que la firme a montré des couples homosexuels dans ses publicités, en Pologne l’institut Ordo Iuris  a diffusé une série de documents pour guider les parents , enseignants et entrepreneurs dans la défense du droit naturel dans leur vie quotidienne, et acquiert une influence croissante dans les institutions-clés du pays, elle a soutenu l’imprimeur de Lodz qui a refusé d’imprimer les tracts d’une organisation de défense des LGBT, et a obtenu la relaxe du tribunal, ce dont le ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, s’est félicité (nous sommes “enfin dans un pays libre, où la liberté de conscience est respectée”), dans l’Estonie qui a pourtant légalisé le PACS en 2016, après que l’extrême droite soit arrivée au pouvoir en avril 2019, deux événements organisés par l’association Esti LGBT Ühing ont été perturbés par des militants du parti d’extrême droite EKRE, lequel a obtenu la tenu d’un référendum pour constitutionnaliser le mariage hétérosexuel, ces attaques font partie d’une campagne menée par la Fondation SPTTK (pour la protection de la famille et des traditions), catholique, provie, ultra-minoritaire (dans un pays où les catholiques sont très peu nombreux), dirigé par Varro Vooglaid, juriste père de 7 enfants, rédacteur en chef du site Objektiiv, SAPITK a fait circuler une pétition réclamant la suspension des financements publics à Esti LGBT Ühing en l’accusant – sans preuve – d’avoir poussé une adolescente de 13 ans à vouloir changer de sexe, le ministre des Finances, Martin Elme, vice-président d’EKRE, s’est lui aussi insurgé ; Rémy Bonny, spécialiste des attaques homophobes à Bruxelles, explique que des liens se sont construits entre le Congrès mondial des familles, organisation américaine dirigée par Brian S. Brown, catholique anti-avortement et anti-mariage pour tous, en relation avec la Ligue italienne de Matteo Salvini et la ministre de la famille hongroise, Katalin Novak, avec une mouvance russe financée par Moscou, d’Alexeï Komov, membre du Congrès mondial des familles et de CitizenGo

Février 2020 : en Pologne, au téléphone de l’association Lambda de Varsovie où travaille Jan Topczewski, doctorant de 27 ans, parviennent désormais surtout des appels de détresse, de jeunes isolés qui parlent parfois de suicide, les élections de 2019 (européennes et législatives) ont permis à l”homophobie de se répandre, avec ses terribles répercussions (arrestation d’un artiste pour blasphème, marche des fiertés de Bialystok caillassée, déclarations de Mgr Marek Jedraszewsli, archevêque de Cracovie contre les “peste arc-en-ciel”, la plus grande menace qui pèse sur le pays d’après le chef de l’épiscopat, Mgr Gadecki, distribution d’autocollants “zone sans idéologie LGBT” par le magazine d’extrême droite Gazeta Polska à l’été 2019 utilisé par 80 villes et régions) ; pourtant Varsovie reste une ville ouverte et tolérante, grâce à son maire libéral Rafal Trzaskowski et l’exposition “Le pouvoir des secrets” de Karol Radziszewski  présente des portraits de personnalités de l’histoire de l’Europe de l’Est gays ou transgenres, grâce au Queer Archive Institute et de DIK Fagazine, rappelant que l’homosexualité a été décriminalisée en 1932 ; la professeur de français Oliwia Jandzo, 39 ans, mariée à Cracovie avec une épouse argentine, est confrontée aux critiques et aux insultes

Février 2020 : en Pologne, la loi de janvier 1993 n’autorise l’avortement que dans 4 cas (malformation, vie de la mère en danger, viol et inceste) ; d’un côté la vidéo sur son site #sexedpl (Sex Education Poland) et le livre d’Anja Rubik, 36 ans, sont d’immenses succès (la vidéo est vue 558 000 fois), destinés promouvoir l’éducation sexuelle, de l’autre côté le seul manuel d’éducation sexuelle Le Chemin vers l’âge adulte. Préparation à la vie de famille de 124 pages ne fait apparaître le mot sexe que 2 fois, bannit la masturbation, le gynécologue les MST et la contraception, alors que le pays détient le record de grossesses précoces et que la syphilis comme le VIH sont en augmentation parmi les jeunes

Février 2020 : en Italie, dans la rurale Molise (300 000 hab), l’hôpital de Campobasso dispose de 12 spécialiste en gynécologie, aucun de pratique l’IVG, un service isolé Centre régional de procréation responsable avec le Dr Michele Marino, 68 ans, est le seul à pratiquer des IVG en faisant son activité exclusive depuis 2009 (il en pratique 400 par an), malgré sa légalisation par référendum à 70%  en 1981 ; de 1997 à 2017 le nombre de médecins objecteurs de conscience a augmenté de 13% en Italie et 70% des gynécologues refusent de pratiquer l’IVG (et même 84% dans le sud) ; les avortements clandestins sont en augmentation (environ 20 000 par an), le nombre d’avortements légaux ne cesse de diminuer (80 000 en 2017) ; or depuis 2016 la pilule contraceptive n’est plus remboursée par l’Etat et depuis 2015 les pharmacies n’ont plus l’obligation de disposer de la pilule du lendemain ; l’Université privée de Rome Campus bio-médical impose l’objection de conscience à ses étudiants en gynécologie et ne leur enseigne pas l’avortement, l’Etat valide pourtant les diplôme qu’elle délivre

Février 2020 : aux USA, l’un des avocats du président Trump, Jay Sekulov, est à la tête d’une organisation ultra conservatrice , soutien actif du mouvement anti-mariage homosexuel ; il appuie fortement Grégor Puppinck, pour le compte de l’ECLJ (European center for law ans justice) basée à Strasbourg, qui fait du lobbying auprès de la CEDH (Cour européenne des droits de l’homme) contre le mariage gay et la PMA depuis 2013, mais aussi contre une application de la charia en Europe ; l’ECLJ est une filiale européenne de l’ACLI (American Center for Law and Justice), créée en 1990 par Pat Robertson, télévangéliste multimillionnaire, plusieurs fois candidats à l’investiture républicaine, fondateur des radios chrétiennes, partisans de la conspiration des juifs, des francs-maçons ou des Illuminati pour la domination mondiale, avec un télémarketing agressif, l’ACLJ a recueilli 22 millions de $ en 2019, ce qui lui permet de financer de nombreuses actions aux USA (contre l’avortement, pour la défense d’Israël ou contre le deep state), en Europe, pour l’ECLJ (1 million de $ en 2019), pour le SCLJ (Slavic center for law ans justice) lié au régime hongrois et au régime russe (contre la propagande homosexuelle), pour l’Afrique African center for law and justice (pour que l’homosexualité demeure un crime au Zimbabwe en 2009) ; Jay Sekulov, 63 ans, a succédé à Pat Robertson qui s’est éloigné dans les années 1990, il assure “Face au diable , nous n’abandonnons pas, nous ne courbons pas l’échine”, il dispose – avec son épouse et ses enfants – de 850 stations radios aux USA et de l’ONG Christian Advocates Serving Evangelism (CASE), d’avocats chrétiens servant l’évangélisme ; ACLJ et CASE ont versés 65 millions de $ à la famille Sekulov de 2008 à 2017

1er février 2020 : AG du Collectif Archives LGBTQI de Paris qui fait le point sur les recherches de partenariat pour identifier un local hébergeant le Centre d’Archives,  sur les conférences programmées le dimanche à 17h au CLGBT IDF, sur les recueils d’archives, sur les chaines de podcast en cours (subventionnés par la Dilcrah) ; le budget 2020 est de 5 569 €

1er février 2020 : à New York, un parc urbain de Brooklyn est nommé du nom de l’activiste  trans Marsha P. Johnson, par le gouverneur Andrew Cuomo

5 février 2020 : au Nigeria, la police est mise en cause lors du procès de 47 hommes accusés d’homosexualité arrêtés lors d’un raid de police en août 2018 lors d’une soirée d’anniversaire, par le juge de la Haute cour fédérale de Lagos ; après les avoir mis en cause pour appartenance à une organisation criminelle alors qu’ils avaient plaidé coupable  d’actes homosexuels, c’est pour la 20ème fois que ces jeunes de 20 ans ont été amenés à comparaître, sans que la police n’arrive à étayer ses accusations ; l’audience est reportée au 3 mars 2020

 6 février 2020 : mort de Pierre Guyotat (1940-2020), l’homme de la rébellion permanente animé par une formidable puissance sexuelle, couronné par le prix Médicis en 2018 pour Idiotie qui évoque ses années de jeunesse entre 18 et 22 ans ; Tombeau pour 500 000 soldats sur l’Algérie et l’occupation reste son livre le plus fort et Eden, Eden, Eden est celui dont le destin est le plus fatal

7 février 2020 : en Croatie, les couples de même sexe peuvent désormais accueillir des enfants, dans le cadre d’une procédure de placement familial  c’est une décision historique selon le responsable des associations Familles Arc-en-Ciel, Daniel Martinovic

9 février 2020 : en Suisse, la loi “anti-homophobie” interdisant la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle adoptée fin 2018, est soumise à référendum ; 63% des votants plébicitent un élargissement du code pénal qui condamne depuis 1994 les discriminations raciales mais excluait les discriminations homophobes, les amendes sont de 3 ans de prison pour tout acte ou propos haineux, sauf s’ils sont tenus dans le cadre familial et privé, mais il ne sanctionne pas les discriminations fondées sur l’identité de genre, ce qui écarte la communauté trans

11 février 2020 : à l’Assemblée nationale un rapport, pour la 1ère fois, est remis sur la question des règles, des protections hygiéniques et de la précarité menstruelle qui doit devenir une “priorité absolue”, plusieurs sujets sont soulevés la sensibilisation, la précarité, la publicité ou encore la TVA

11 février 2020 : à Lyon, un plan de lutte contre les violences homophobes est conclu entre l’Etat et les acteurs locaux, les élus locaux, l’Education nationale et les associations LGBT, dans le cadre d’une convention contre les violences envers les personnes LGBT contenant une cinquantaine de mesures

11 février 2020 : en Irlande du Nord, célébration du premier mariage d’un couple de même sexe, Robyn Peoples, 26 ans, et Sharni Edwards, 27 ans, à Carrickfergus, près de Belfast, en vertu de la nouvelle législation rentrée en vigueur le 10 février, suite à une loi adoptée par le Parlement de Westminster et alors que le gouvernement décentralisé de la province est suspendu depuis 3 ans (à cause d’un scandale politico-financier)

12 février 2020 : L’Autre Cercle dévoile son baromètre selon lequel une personne sur deux déclare ne pas être visible dans son milieu professionnel, 41% des employés LGBT disent entendre des expressions LGBTphobes (“enculé”, “pédé”, “ce n’est pas un boulot de pédé”, “gouine”), 25% déclarent avoir été victimes d’au moins une agression LGBTphobe (des propos désobligeants aux violences) le plus souvent émanant de collègues de même niveau, les personnes non blanches étant davantage touchées

13 février 2020 : en Russie, Vladimir Poutine qui prépare une refonte de la Constitution du pays  déclare que le mariage n’est possible qu’entre “un homme et une femme” et prévoit de le faire inscrire dans la loi fondamentale

17 février 2020 : aux Pays-Bas, une femme trans demande au gouvernement de s’excuser de l’avoir forcée à se stériliser en vertu de la loi, avant 2014, Willemjin van Kempen fait partie des 15 personnes trans qui portent plainte

18 février 2020 : aux USA, les Boys Scouts of America (BSA), principal mouvement scout, annoncent déposer le bilan – auprès du tribunal fédéral des défaillances d’entreprises du Delaware – , à la suite des accusations d’abus sexuels qui ont éclaté à partir de 2012 et donné lieu à une série de procès, l’organisation compte 2,2 millions d’adhérents, de 5 à 21 ans, une procédure de sauvegarde lui permet de continuer ses activités en créant un fonds d’indemnisation des victimes d’abus sexuels ; le passif est entre 100 et 500 millions $ ; 5 000 “dossiers de la perversion” ont été établis en 2012 mettant en cause des chefs scouts, fin 2019 lors d’un procès dans le Minnesota 7 819 agresseurs présumés et 12 254 victimes de 1944 à 2016 sont identifiés

20 février 2020 : à Marseille, les associations Trans diffuse un communiqué dénonçant le refus injustifié d’ALD, c’est à dire d’aide de la Sécurité sociale au remboursement des démarches de transition médicalisées, par la voix du médecin-chef du service médical de la CPAM 13, c’est selon elles “contraire aux droits humains et au principe d’égalité d’accès aux services publiques et à la loi”, “leurs exigences médicales se calquent sur  le protocole de 2009 pour la prise en charge du transsexualisme” de la Haute Autorité de Santé ; elles souligne que “aucune maladie psychiatrique ne peut imiter la transidentité, car la transidentité repose sur l’autodétermination

21 février 2020 : une prostituée transgenre est fauchée mortellement dans le Bois de Boulogne, à 2h30 du matin, Jessica Sarmiento, péruvienne arrivée en France en 2019 (un an  et demi après la mort par balle de la péruvienne Vanessa Campos au Bois de Boulogne) ; une semaine après une manifestation sera organisée dans le Bois de Boulogne, par les associations de personnes trans, dont Acceptess-T, animée par Giovanna Rincon, une centaine de personnes dénonceront la loi de pénalisation des clients de 2016 qui précarise les travailleurs du sexe et les met en danger

22 février 2020 : le fondateur de l’association l’Arche, Jean Vanier, icône catholique, mort le 7 mai 2019 à 90 ans, canadien, proche ami du pape Jean-Paul II, figure admirée pour avoir fondé en France une association d’aide aux handicapés mentaux qui a essaimé dans 38 pays à travers 154 communautés, est accusé d’abus sexuels sur des femmes sous emprise de type mystico-sexuelle, six témoignages sont remontés de 1970 à 2005 et des alertes avaient été lancées en 2016 et 2019, alors que déjà son mentor, le prêtre dominicain Thomas Philippe, mort en 1993, – pourtant condamné par Rome en 1956, avec interdiction totale d’exercer ses fonctions de prêtre –  était mis en cause pour les mêmes raisons en 2014

23 février 2020 : en Croatie, l’effigie d’une famille arc-en ciel est brulée lors d’un carnaval, peu de temps la décision de la justice d’autoriser les couples d’homosexuels à devenir famille d’accueil

27 février 2020 : en Israël, la Cour Suprême autorise la GPA pour les couples de même sexe et les hommes célibataires

28 février 2020 : la cérémonie des Césars, Salle Pleyel, est l’occasion d’un coup d’éclat majeur, la remise de Césars à Roman Polanski, absent (pour son film J’accuse, sur l’Affaire Dreyfus) provoque l’ironie cinglante de la maîtresse de cérémonie  Florence Foresti parlant des “prédateurs”, la honte de plusieurs intervenants et la colère d’Adèle Haenel qui quitte la salle ostensiblement en criant “quelle honte !” ; pendant ce temps 200 militantes féministes bravent les CRS dans la rue du Faubourg Saint-Honoré, aux cris de “Polanski violeur, cinéma coupable” ; alors que les VIP se rendent au Fouquet’s sur les Champs-Elysées, Adèle Haenel, Anna Mouglalis et Swann Arland rejoignent Le Perchoir (11ème arr.) ; le 1er mars Virginie Despentes publiera dans Libération une tribune au vitriol  “Tous les corps assis ce soir-là dans la salle sont convoqués dans un seul but : vérifier le pouvoir absolu des puissants. Et les puissants aiment les violeurs. Enfin ceux qui leurs ressemblent, ceux qui sont puissants.”

26 février 2020 : l’ILGA publie un rapport “Réduire la tromperie-Une étude mondiale sur les restrictions légales des soi-disant thérapies de conversion

Mars 2020 : le danseur étoile Germain Louvet, 26 ans, en est à 45 jours de grève avec son corps de ballet, contre la réforme des retraites, alors que les danseurs partent à la retraite à 42 ans ; il sortait avec des garçons depuis l’âge de 15 ans, mais ce n’est qu’à 18 ans qu’il en a parlé avec ses parents, très ouvert et cultivé, attiré par la mode, il est maintenant amoureux de Pablo Pillaud, 30 ans, son mentor en militantisme

Mars 2020 : Rob Paris fête ses 15 ans tout le mois de mars, le magasin de Paris est un lieu majeur pour la communauté cuir, latex et BDSM de Paris, de France et même international, il propose de nombreux produits (menottes, colliers, harnais, jockstraps, …) et est en phase avec la visibilité grandissante du fétichisme et des pratiques associées

Mars 2020 : à Nice, à l’occasion de la Journée Internationale pour les Droits des Femmes du 8 mars, le Centre LGBT Côte d’Azur et le Planning familial 06 lancent une grande collecte de produits d’hygiène intime à destination des femmes précaires et mal logées, le produit de la collecte sera transmis au Secours populaire 06 et à Habitat et Citoyenneté

2 mars 2020 : en Allemagne, lors de la Berlinale, le Teddy Award du meilleur film est attribué à Futur Drei, film de Faraz Shariat, film politique jeune et frais sur un gay germano-iranien qui tombe amoureux d”un réfugié ; le film Days (“Rizi”) du taïwanais Tsai Ming-liang, film sublime et radical sur la rencontre de deux hommes très différents avec une scène finale qui déchire le cœur

2 mars 2020 : Virgine Despentes, Béatrice Dalle et la rappeuse Casey commence une tournée avec le spectacle Viril, fait de textes féministes et antiracistes de Itziar Ziga, Jude Jordan, Virginie Despentes, Zoe Leonard, Paul B. Préciado, Aude Lorde et Valerie Solanas

2 mars 2020 : Paul B. Preciado écrit dans Libération : “Adèle Haenel a brisé 2 règles de l’hétéro-patriarcat : tout d’abord, elle a pris la parole et elle a parlé publiquement des abus sexuels dont elle a été l’objet. Puis, elle a affirmé publiquement sa préférence sexuelle pour les femmes et incarné le désir sexuel lesbien dans Portrait d’une jeune fille en feu

3 mars 2020 : le collectif #Noustoutes dévoile les résultats d’une enquête anonyme sur le consentement dans les rapports sexuels hétérosexuels, il en ressort que 9 femmes sur 10 déclarent avoir fait l’expérience d’une pression pour avoir un rapport hétérosexuel et que dans 88% des cas c’est arrivé plusieurs fois ; pour une femme sur 6 l’entrée dans la sexualité s’est faite par un rapport non consenti et désiré ; 81,2 % des femmes rapportent des faits de violences psychologiques, physiques ou sexuelles au cours de rapports sexuels avec un ou plusieurs partenaires

3 mars 2020 : à Paris, la candidate Anne Hidalgo  présente ses mesures gay-friendly, elle développe idée de “décentraliser le Marais” avec des lieux dédiés dans les quartiers populaires et des lieux rappelant l’histoire et la mémoire LGBT ; le 25 février six candidats ou leurs représentants  ont débattu des questions LGBT au Centre LGBT de Paris IDF

3 mars 2020 : un homme de 24 ans est condamné à 15 ans de prison par la cour d’assise de Seine-Saint-Denis pour avoir violé, frappé et volé une jeune lesbienne, 34 ans, dans son appartement de Saint-Ouen le 8 octobre 2017, après avoir crié “Ah, tu kiffes les meufs ? Je vais te faire kiffer”

3 mars 2020 : en Indonésie, un loi veut intensifier la répression des LGBT en les envoyant dans des centres de réadaptation

4 mars 2020 : mort du Dr Jacques Leibowitch, l’un des pionniers de la lutte contre le sida, mobilisé dans la lutte contre le sida dès 1981 et pour son dépistage  en 1984, membre du comité scientifique de 1994 à 1997 ; il s’est battu en particulier pour alléger le traitement des personnes séropositives

6 mars 2020 : l’agresseur, Nidhal Tarhouni, 24 ans, d’une lesbienne, 34 ans, dans la nuit du 8 octobre 2017, est condamné à 15 ans de prison par la cour d’assises de Bobigny, les faits de viols se sont produits sans interruption pendant 1h et demi, les blessures sont importantes (20 jours d’ITT)

6 mars 2020 : à Bordeaux, les agresseurs d’une femme transgenre, victime en décembre 2019 d’insultes transphobes proférées par 2 hommes au sortir d’une discothèque du centre-ville, sont condamnés à 6 mois de prison avec sursis

6 mars 2020 : sur la chaine de télévision M6 est diffusé le portrait de Mathieu, passionné par les chevaux (major de Sup de Co Montpellier en 1999, il a travaillé dans la finance et dans un groupe pétrolier, il a ouvert 10 restaurants et 2 salons de coiffure), confronté aux machos du milieu de la manade, il cherche l’âme sœur

6 mars 2020 : à la veille de le journée du 8 mars, SOS homophobie alerte sur la nécessité de manifester contre les discriminations sexistes mais aussi homophobes et transphobes au travail, rappelant que le baromètre LGBT+Autre cercle a révélé que 41% des employé-e-s ont déjà entendu des termes tels que gouine ou pédé au sein de leur organisation, que près d’1/4 des lesbiennes ont eu à subir une agression sexuelle dans le cadre de leur travail, et qu’ 1/4 des personnes trans déclare avoir renoncé à une formation par peur du rejet ; enfin le taux de chômage est plus élevé pour les personnes trans, 1/3 déclare avoir perdu un emploi à cause de sa transidentité

7 mars 2020 : à Marseille, décès de Maurice Chevaly (1921-2020), 99 ans, , né à Manosque, ancien rédacteur de la revue Der Kreis et de la revue Arcadie, écrivain (en particulier 2 livres sur Jean Genet), poète, comédien et metteur en scène, journaliste radio, conférencier et enseignant ; il est resté en contact avec André Baudry, fondateur d’Arcadie, jusqu’à la mort de celui-ci ; il aimait parler de sa vie et de ses nombreuses rencontres ; il a connu Jean Giono, Thyde Monnier et Pierre Magnan, ancien comédien, animateur radio, journaliste, conférencier, il a écrit de nombreux livres (sur Jean Giono et sur Jean Genet, sur l’Histoire de la Provence, etc.), il a écrit d’une plume alerte, jusqu’à ses derniers jours, grâce à sa fabuleuse mémoire, l’histoire de sa vie ; le 12 mars se dérouleront ses obsèques ; il a donné sa collection de la revue Arcadie à l’association Mémoire des sexualités

7 mars 2020 : à Marseille, Mémoire des sexualités organise un débat radiodiffusé avec les candidats aux élections municipales, sont présents LREM (de Yvon Berland), Printemps marseillais (de Michèle Rubirola), la liste de Bruno Gilles (ex-LR) et celle de Samia Ghali (ex-PS) ; plusieurs associations LGBT (Transat, L’Autre Cercle et la Pride Marseille), c’est sous forme d’émission radio (Radio Galère) que le débat se tient, c’est l’occasion de s’imposer dans la bataille électorale, les candidats sont enfin conscients que les LGBT ne sont pas seulement un électorat mais qu’ils sont une composante de la société qui doivent avoir toute leur place ; le Printemps marseillais présente un détail de ses engagements (créer un centre LGBT, former les personnels municipaux, des journées de formations dans les établissements scolaires, créer des refuges pour les jeunes LGBT, former la police municipale, soutenir les associations et organiser des campagnes d’information)

8 mars 2020 : manifestations pour la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes ; à Paris 60 000 personnes manifestent galvanisées par l'”insurrection” d’Adèle Haenel lors de la cérémonie des Césars ; un millier des personnes participent au Village des féminismes au CICP (Centre international de Culture Populaire), à l’appel du collectif afroféministe Mwasi, dont Fania Noël est l’une des membres ; dans le même temps une centaine de militantes de la Manif pour Tous, opposées à l’ouverture de la PMA pour toutes et à la GPA, manifestent devant l’Assemblée nationale ; à Marseille Osez le Féminisme , dont la porte-parole est Daniela Levy, a organisé à la manifestation des femmes qui rassemble plus de 10 000 personnes, appelée par une trentaine d’organisations (dont le CEL et dont plusieurs partis politiques) et derrière celle-ci Marseille féministe, le Strass, Transat, le Planning familial ferment la marche ; toutes veulent mettre fin à un système de domination qui engendre des violences physiques, sexuelles, sexistes, psychologiques et politiques auxquelles les personnes – hors des hommes cis genres – sont le plus exposées ; d’autres manifestations se déroulent à Lyon, Nice, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg ou Nancy

9 mars 2020 : au Canada, le gouvernement présente un projet de loi visant à interdire les prétendues thérapies de conversion ; selon une enquête officielle 47 000 hommes appartenant à une minorité sexuelle ont été soumis à des thérapies de conversion

10 mars 2020 : au Pays Basque, les Bascos , association LGBT+ du Sud Aquitaine, dont Benat Gachen, lancent un appel contre les discriminations, comme à chaque scrutin électoral depuis 2014, pour la mise en place d’un pacte citoyen

11 mars 2020 : aux USA, le PDG de Disney, Bob Chapek, défend la diversité face à une activistes anti-LGBT+, la britannique Caroline Farrow membre du syndicat Citizen GO, à l’occasion d’une réunion annuelle de ses actionnaires

13 mars 2020 : un groupe Queer Education se constitue, il réunit plus de 650 membres, désirant queeriser l’Education nationale, en partageant leurs initiatives pédagogiques, regroupés depuis septembre 2019 ils prévoient une journée d’échange le 15 mars

15 mars 2020 : au Ghana, le gouvernement interdit la conférence annuelle sur les droits des LGBT+ organisé par la Pan Africa ILGA (International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans et Intersex Association) qui devait se tenir en juillet 2020, le gouvernement cède ainsi à la pression des groupes chrétiens conservateurs ; il s’agissait du premier événement en Afrique de l’Ouest à réunir des militants LGBT+ pour partager des idées et travailler sur l’évolution des lois discriminatoires ; un porte-parole de Cynthia Morrison, ministre du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale, déclare “Le gouvernement du Ghana n’autorisera pas cette conférence et c’est tout” précisant que cela n’a rien à voir avec le crise du coronavirus

15 mars 2020 : aux USA, les Marches des Fiertés de Los Angeles (à l’occasion du 50ème anniversaire de la Pride, elle devait se tenir du 12 au 14 juin 2020), Miami (la Miami Beach Pride qui devait se tenir du 28 mars au 5 avril) et Fort Lauderdale ( elle devait se tenir du 21 au 28 avril 2020) sont reportées en raison de la propagation du coronavirus ; de même la tournée de Madonna, la DragCon LA de RuPaul, la cérémonie des GLAAD Media Awards sont reportées

15 mars 2020 : en Grande Bretagne, une pétition circule pour transformer la prison de Reading, où Oscar Wilde fut enfermée, en Centre culturel dédié  sa mémoire ; il fut emprisonné en 1895 pour outrage à la pudeur pendant 2 années, la loi criminalisant l’homosexualité qui est restée en vigueur jusqu’en 1967 en 2019 le ministère de la Justice a annoncé son intention de vendre le terrain

15 mars 2020 : sortie du film Brooklyn Street, écrit et réalisé par une femme trans, de et avec Isabel Sandoval et Eamon Farren, chronique du quotidien qui lie travail, sentiments et élaboration d’une stratégie pour échapper à l’expulsion des USA

15 mars 2020 : en Ecosse, Thomas Anderson est le premier homme gay à adopter un enfant, après 2 ans de démarches, en vertu de la loi de 2005 qui autorise les personnes LGBT+ à adopter

15 mars-15 mai 2020 : à Paris et en région, les établissements LGBT+ sont douloureusement impactés par le confinement, le directeur exécutif du SNEG, Rémi Calmon, et Antonio Alexandre de l’ENIPSE, sont très alarmés par la décision d’absence totale d’ouverture, ils expliquent que comme à l’époque de la grande vague du sida ils peuvent “apprendre la mobilisation de l’ensemble des acteurs communautaires”

15 mars-15 mai 2020 : de nombreuses associations se mobilisent pour soukigner que les jeunes LGBT+ sont des victimes collatérales de la crise du Covid-19 (violences intrafamiliales, renfermement sur soi, etc.) et 50 député-e-s interpellent la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa pour que des solutions d’hébergement d’urgence soient mises à disposition de ces jeunes

15 mars-15 mai 2020 : confinement lié à la pandémie du coronavirus, de très nombreuses manifestations annulées, pendant la période de confinement, et au-delà compte tenu de l’impossibilité de les préparer convenablement :

– Une quinzaine de marche des fiertés sont ainsi annulées ou reportées, dont celles de Paris, Lille, Toulouse et Marseille

8-21 mars 2020 : (projet reporté) à Tignes se déroule l’European Snow Pride  avec de nombreuses activités après le ski, avec des têtes d’affiche, et Marche des Fiertés en altitude

25 mars 2020 : (projet reporté) à Angers, journée d’études Homosexualité, répression et déportation organisée à l’UMR Temos (par  Christine Bard et Yves Denéchère)

-31 mars 2020 : (projet reporté) la librairie Les Mots à la Bouche est contrainte de quitter ses locaux parisiens de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie – où elle est installée depuis 36 ans, à l’initiative de Jean-Pierre Meyer-Genton en 1984 – pour des raisons financières, compte tenu de l’explosion du prix des loyers ; Walter Paluch annonce qu’elle ouvrira à partir d’avril 2020 au 37 rue Saint-Ambroise

– 2- 5 avril 2020 : (projet reporté) le Sidaction 2020, la collecte de fonds n’aura pas lieu sur décision de Line Renaud et Françoise Barret-Sinoussi, ce qui est particulièrement sévère compte tenu de la collecte de plus de 4,5 millions de promesses de dons en 2019

– 4 avril 2020 : (projet reporté) assemblée générale destinée à élire le nouveau conseil d’administration de SOS homophobie

– 10-13 avril 2020 : (projet reporté) à Marseille, le 9ème tournoi GaySportMed (GSM) est organisé par MUST (385 adhérents)  et les FrontRunners (100 adhérents), 500 participants attendus de 25 nationalités, grâce à 50 bénévoles, dans 7 compétitions ; 5 établissements se sont déclarés partenaires de l’événement dès octobre 2019

– 11 avril 2020 : (projet reporté) en Grande Bretagne, se déroule à Londres la 1ère Gay Pride musulmane (l’Ever Muslim Pride) avec débats, conférences et rendez-vous artistiques, culturels et historiques

– 21 avril 2020 : (projet reporté) colloque organisé par Grey Pride, à Paris, sur Vieillissement, discriminations, diversité et organisations, et Questions féministes sur le vieillissement (avec plusieurs questions : Comment le féminisme aide à réfléchir sur le vieillissement, Questions d’âge et de vieillissement chez les artistes féministes, l’exclusion cinématographique des comédiennes vieillissantes), animé par Dominique Lefevre et Romain Vacquier

– 28-31 mai 2020 : (projet reporté) à Paris, organisation de Paris Fetish 2020 : Fiertés et plaisirs partagés, pour un rassemblement fétichiste au rayonnement cosmopolite croissant, de nombreux établissements participent à l’organisation

– 19-21 juin 2020 : (projet reporté) la 21ème édition du festival de musique Solidays, organisé par Solidarité Sida, se tient à l’hippodrome de Longchamp

15 mars-15 mai 2020 : confinement lié à la pandémie du coronavirus, au niveau national plusieurs associations mettent en place des services de soutien aux personnes LGBTQI+ :

Grey Pride met en place un réseau whatsapp afin de faire lien entre les groupes constitués (Paris, Marseille et le dernier né Nantes) et les personnes isolées, diffuse des informations utiles pour la préservation de leur santé et propose des actions de solidarité

ENIPSE a lancé une ligne d’écoute communautaire (le 06 24 10 63 10) qui déclenche de nombreux appels et met en place un réseau national de psychothérapeutes et de sophrologues

– le Centre LGBT Ile de France en réouverture confinée jusqu’au 30 mai, lance un appel à contribution au Fonds d’aide sociale pour les personnes trans (FAST) créé le 13 mars par Acceptess-T et par l’humoriste Océan, compte tenu de l’état très précaire d’un grand nombre de personnes trans, parfois sans papiers, sans logement stable, travailleurs-ses du sexe ; le Centre LGBT est fermé mais il met tout en œuvre pour répondre aux besoins des personnes, grâce à des groupes whatsapp pour garder le lien avec les bénévoles et poursuivre les activités du Vendredi des femmes, grâce à une adresse d’urgence, grâce à l’ouverture en continu du courrier, grâce aux activités de Bi’cause, de ARDHIS, de FLAG! et de Grey Pride et grâce à l’appel aux informations

Aides, avec Nathan Boumendil, réorganise et adapte ses actions, met en place des lignes téléphoniques pour faire face au VIH et aux IST en période de Covid 19, pour les travailleurs-ses du sexe, l’accès aux Caarud (centre d’accueil pour la réduction des risques pour usagers de drogue) reste ouvert, avec programme d’échange de seringues

– Gwen Fauchois, ancienne militante d’Act Up, animatrice de A La Folie, lance un appel à la solidarité, met en place un fomulaire en ligne pour identifier les personnes en capacité d’aider les plus vulnérables ; avec le Claq (comité de libération et d’autonomie queer) elle travaille à un projet de plateforme solidaire TBPGIQ (trans, pédé, gouines, intersexes et queers) réunissant le Strass, Act-Up Paris et Acceptess-T

– A l’étranger, grâce à All Out : l’African Human Rights Coalition et la Refugee Coalition ont acheté et livré des centaines de kg de nourriture et de matériel à destination de 250 réfugiée-es LGBT du camp kenyan de Kakuna ; l’ONG italienne Quore augmente sa capacité d’accueil pour les LGBT migrant-es  vivant dans la rue ; en Ouganda où 20 hommes ont été arrêtés dans un refuge LGBT une aide d’urgence est fournie par le fonds Urgence Covid 19 de All Out pour les faire libérer et reloger ;  en Equateur Accion Igualitaria à Guayaquil particulièrement touché par le Covid 19 reçoit de la nourriture et d’autres matériels ; etc.

15 mars-15 mai 2020 : confinement lié à la pandémie du coronavirus, au niveau régional plusieurs associations poursuivent leurs activités :

– A Marseille : l’association Transat en direction des personnes trans poursuit son groupe de parole, en particulier sur les questions de santé (Quelle relation entretenez-vous avec votre santé et avec le corps médical ?) et utilisation du médium artistique pour s’exprimer sur ce sujet

A Marseille : SOS homophobie PACA est très déstabilisée par l’arrêt des IMS, ses interventions en milieu scolaire, par visioconférence des actions de substitution s’inventent (quizz en ligne, exposition et concours autour de petits papiers et de la lutte contre l’homophobie, contacts avec la presse pour diffuser le rapport annuel, etc.)

– A Marseille : le COPIL Pride se réunit par visioconférence, après report de la Pride qui était prévue le 4 juillet, c’est pour la fin août-début septembre qu’elle se prépare, mais les obstacles sont nombreux, financiers (pas de subvention de la ville de Marseille n’est envisageable tant que le nouveau conseil municipal n’est pas installé), sanitaires (est-il possible de prendre le risque qu’une Marche des fiertés au début septembre soit un cluster propice au virus ? comment faire respecter les gestes barrière ?) ou autres engageant la responsabilité des organisateurs

– A Nice, le Centre LGBT Côte d’Azur coordonne avec 59 associations réparties à travers la France, le 30 avril, un communiqué alertant la ministre Marlène Schiappa sur la très grande vulnérabilité de plusieurs des publics LGBT en période de confinement : jeunes vivant dans un milieu familial homophobe, personnes trans en outing forcé du fait des procédures de changement d’état-civil interrompues, très grande précarité des travailleuses-rs du sexe qui se retrouvent sans revenus, personnes demandeuses d’asile LGBTI+ ou encore seniors LGBTI+ en rupture de liens familiaux ; elles ont pris note des premières mesures prises par la ministre mais s’interrogent sur les moyens financiers mobilisés, le détail du dispositif, sur sa pérennité et sur les modalités d’implication des associations LGBT contre la pandémie du Covid-19  ; le Centre LGBT met en place 24h sur 24 un service gratuit de fourniture de matériels de prévention (santé, VIH et hygiène féminine) ; de plus le Centre LGBT appelle à la mobilisation pour sauver l’association Habitat et Citoyenneté  partenaire du Centre, qui est en grande difficulté compte tenu de l’épidémie de Covid 19 pour soin loyer et ses charges, dotée d’une épicerie sociale, elle accompagne des personnes migrantes, des femmes en particulier, aide à l’hébergement, fournit des cours de français ; avec l’ENIPSE (équipe nationale d’intervention en prévention et santé), le Centre ouvre un espace santé post-confinement, avec espace d’écoute et de dépistage rapide, dans le cadre de “l’Objectif sida zéro : Nice et les Alpes maritimes s’engagent” coordonné par le COREVIH Paca-Est dont le président du Centre GLBT, Erwan Le Ho, est vice président

– A Saintes-La Rochelle-Angoulème-Niort, le Centre LGBT ADHEOS continue à diffuser largement ses informations : il demande l’interdiction de territoire du Dr Ali Arbas après son appel à la haine contre les homosexuels, interpelle la ministre Marlène Schiappa qui a demandé le report des Marches des Fiertés et des Festivals LGBT, rappelle la Journée nationale du Souvenir des victimes et des héros de la déportation du 26 avril, informe de la parution de l’étude sur les violences intrafamiliales qui touchent de plus en plus les filles et les jeunes LGBT en cette période de confinement, souligne qu’en Russie un Russe sur cinq voudrait éliminer les personnes homosexuelles, rapporte que la décision du Conseil d’Etat du 30 avril somme l’Etat de rétablir l’enregistrement des demandes d’asile, informe qu’en Géorgie une femme trans a tenté de s’immoler par le feu le 1er mai à Tbilissi et qu’en Pologne des citoyens sont intervenu pour bloquer le camion de la haine qui à Varsovie diffuse par haut parleur une propagande homophobe haineuse depuis des mois

30 mars 2020 : en Hongrie, le parlement adopte une loi qui étend imméditement les pouvoirs de Victor Orban sous prétexte du contrôle de la pandémie de coronavirus, il supprime immédiatement les droits des personnes trans

31 mars 2020 : 11èmeJournée internationale de la visibilité Trans (TDOV en anglais), de nombreuses personnalités et associations rendent hommage à la communauté trans sur les réseaux sociaux, en France, au Royaume Uni et aux USA ; l’acteur américain Billy Porter rappelle “Saviez-vous qu’environ 0,6% des Américain-e-s d’identifient comme transgenres ? C’est 1,4 million d’Américain-e-s qui méritent de vivre leur vie avec authenticité”

31 mars 2020 : en Turquie, pour la seconde fois, un tribunal met fin à l’interdiction des évènements LGBT+, marches des fietés, festivals et conférences de films, par le gouvernorat d’Ankara ; la 1ère fois c’était en novembre 2017 pour cause d’état d’urgence

Avril 2020 : au Maroc, déclenchement d’une chasse aux sorcières visant la communauté LGBT après la récupération sur des sites de rencontre de données personnelles sur les réseaux sociaux (Grindr et Planet Romeo), une vingtaine d’associations de défense des droits humains interpellent les autorités marocaines à propos de cette “campagne de diffamation” et “d’intimidation” ; le code pénal sanctionnant de 6 mois à 3 ans de prison les actes contre-nature, ce sont 170 personnes qui ont été poursuives en 2018

2-5 avril 2020 : annulation du Sidaction, de nombreuses associations de lutte contre le VIH subisssent de plein fouet la crise sanitaire liée au coronavirus ; Act Up-Paris, Aides, les Séropotes et d’autres organisent une manifestation, la directrice générale du Sidaction, Florence Thune, remarque que c’est un manque à gagner d’un peu plus de 4 M€ et considère que c’est un coup dur, elle assure toutefois que son association sera en mesure d’honorer ses engagemenrs financiers en 2020, mais s’inquiète pour 2021

2 avril 2020 : la période d’abstinence pour les hommes gays et bis qui est jusque là d’un an pour ceux qui souhaitent donner leur sang, est désormais réduite à 4 mois (arrêté paru au JO du 26 décembre 2019)

9 avril 2020 : mort de la militante féministe lesbienne américaine Phyllis Lyon, 95 ans, compagne de Del Martin, mirte en 2009 à l’âge de 87 ans, elles ont été un des tous premiers couples de femmes à se marier en Californie en 2008 ; Phyllis  Lyon est “une figure iconique dans l’histoire des droits LGBTQ et des droits des femmes” selon Kate Kendell une amie de logue date du couple ; en 2003 elles apparaissent dans un documentaire de Joan E. Biren No secret anymore : The Times of Del Martin and Phyllis Lyon

9 avril 2020 : aux USA, mort de Phyllis Lyon, 95 ans, pionnière pro-lesbiennes, militante homosexuelle et féministe californienne, figure du Castro, native de l’Oklahoma, elle a dirigé avec sa compagne The Ladder, revue lesbienne importante jusqu’à la fin de sa parution dans les années 1970 ; elles étaient le 1er couple homosexuel de le National Organisation for Women (NOW), et elles étaient les 1ères mariées de San Francisco en 2008

12 avril 2020 : aux USA, des groupes militants trans et intersexes de Californie demandent un financement d’urgence pour un soutien de la communauté LGBT+ pendant la pandémie du Covid-19

14 avril 2020 : confinée, Marie-Paule Belle, partage ses 50 ans de carrière sur Facebook, elle a été la compagne de l’écrivaine Françoise Mallet-Joris pendant 11 ans, à son propos elle dit : “Dans les années 1970, nous formions un couple sans honte et sans pudeur”

15 avril 2020 : aux USA, LGBT Books to Prisoners récolte et envoie depuis 10 ans  des livres aux personnes LGBT+ incarcérées à travers le pays (Californie, Floride, Pennsylvanie, etc.) créant un véritable lien social et brisant leur solitude

18 avril 2020 : aux USA, un concert de 8 h est organisé par vidéo par Lady Gaga One World : Together at Home, permettant de collecter 116 millions € auprès des grands dirigeants d’entreprises, pour la lutte contre le Covid-19

24 avril 2020 : la ministre Marlène Schiappa annonce un plan d’urgence contre les violences anti-LGBT nécessité par le contexte de crise sanitaire qui contraint ceux-ci à rester au milieu de leur famille, les signalements se faire auprès des pharmacies ou par SMS sur le 114, les permanences téléphoniques de SOS homophobie et de Contact vont être à nouveau ouvertes et un soutien financier est donné à FLAG! pour le signalement des actes de violence ; et la MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtes humains) est appelée à ajouter un volet sur les couples LGBT+ pour mettre à jour et quantifier ces faits en lien avec FLAG! et le CLGBT Orléans

24 avril 2020 : au Cameroun, un homme de 35 ans, commerçant, est assassiné au rasoir, son homosexualité est supposée

26 avril 2020 : à l’occasion de la Journée de la visibilité lesbienne, SOS homophobie souligne que l’enquête Virage de 2015 notait que le fait d’être lesbienne augmente de 2,5 fois le risque de subir des violences intrafamiliales et 4 à 5 fois celui de subir des violences ; en cette période de coronavirus, les lesbiennes sont particulièrement exposées compte tenu de leurs activités professionnelles (elles sont plus souvent ouvrières que les femmes hétéro cis) et de leurs situations de précarité et d’isolement (elles sont plus souvent seules, sans liens familiaux, et lorsqu’elles sont âgées elles se retrouvent souvent isolées) ; un ouvrage collectif Naissances lesbiennes, receueil de témoignages, est publié par Osez le féminisme !

29 avril 2020 : diffusion du documentaire A Secret Love qui retrace la longue vie amoureuse de la joueuse de baseball Terry Donahue (décédée en 2019, à 93 ans) et sa compagne Pat Henschel qui ont caché leur vie amoureuse pendant 65 ans, et ont aménagé à Chicago

30 avril 2020 : le collectif d’artistes réunis contre l’homophobie Les Funambules, créé en 2017 par Stéphane Corbin, décide de se mobiliser contre le Covid-19 ; leur premier album de 2017 a permis de collecter 23 000 € destinés aux associations qui luttent contre l’homophobie

30 avril 2020 : en Grande-Bretagne, 37% des femmes lesbiennes avec des enfants ont été confrontées au moins une fois à des attitudes discriminatoires d’autres parents ; en Italie la Cour de Cassation statue que les enfants nés de GPA ne peuvent pas être discriminés sur la base des “modalités de naissance”

Mai 2020 : l’ILGA Europe diffuse son classement concernant la situation des droits des personnes LGBT, la France fait l’objet d’une chute sans précédent, occupant désormais la 13ème place, exprimant une stagnation de leur situation ; dans le même temps le gouvernement français décide de repousser après l’été le vote définitif de la loi de bioéthique accordant la PMA pour toutes les femmes et la crise sanitaire provoque une aggravation de la situation des femmes souhaitant recourir à l’avortement

Mai 2020 : au Mexique il y a eu 117 meurtres de personnes LGBT en 2019, avec coups, tortures, séquestration et violences sexuelles, selon l’association de défense des droits humains Letra esse, soit une augmentation de 27% par rapport à 2018

5 mai 2020 : aux USA, deux auteurs noirs et gays remportent le prix Pulitzer, l’un, Jéricho Brown, de poésie pour son recueil The Tradition, et l’autre, Michael R. Jackson, de théâtre pour sa comédie musicale A strange Loop

10 mai 2020 : la CFDT juge ignoble une affiche homophobe du syndicat CGT Info’Com diffusée sur les réseaux sociaux figurant Laurent Berger (CFDT) et Geoffroy Roux de Bézieux (patron du Medef) habillés de vêtements en cuir noir et collier de chien, avec le titre “Sado et Maso, une production Medefdt

11 mai 2020 : à Barjols, dans le haut Var, obsèques de Pierre Jolivet de Thorey, 71 ans, ancien du GLH de Marseille

12 mai 2020 : aux USA, décès de David Carter, 67 ans, historien de Stonewall, il s’était impliqué dans le mouvement des droits LGBT à la fin des années 1970 en tant qu’étudiant de l’université du Winsconsin-Madison ; son livre Stonewall : les emeutes qui ont déclenché la révolution gay est sorti en 2004 (non traduit en français), est considéré comme l’ouvrage le plus important sur cet événement, il a inspiré le documentaire Stonewall Uprising, qui a rempoorté le prix Peabody ; Carter a œuvré pour que Stonewall Inn soit désigné comme monument national et historique ; il a aussi écrit Spontaneus Mind : selected interviews 1958-1996, collection d’entretiens avec le poèrte Allen Ginsberg

12 mai 2020 : en Ouganda, des militants des droits de l’homme demandent au gouvernement de libérer immédiatement 19 personnes LGBT qui ont été détenues, fouettées et interrogées sous de fausses accusations de transmission du coronavirus, après une descente de police dans un refuge LGBT, la fondation Children of the Sun, le 29 mars 2020, qui a conduit à l’arrestation de 23 hommes

17 mai 2020 : journée mondiale contre les LGBTphobies (IDAHO), en France le ministère de l’intérieur annonce 1 870 victimes d’infractions à caractère homophobe  ou transphobe en 2019 (contre 1 380 en 2018) soit une augmentation de 36% (en 2018 l’augmentation était de 33%), et commente “ces chiffres témoignent de l’ancrage profond de l’homophobie et de la transphobie dans la société” et “s’inscrivent dans un contexte plus large de progression des actes de haine et des extrémistes identitaires”, 33% des infractions concernent les injures et outrages, 28% des violences physiques et sexuelles, à 75% des hommes et à 62% des moins de 35 ans ; le Rapport annuel de SOS homophobie indique pour l’année 2019 avoir reçu 2 396 témoignages, soit une augmentation de 26%, excepté le pic de l’année 2013 lié au vote de la loi sur le mariage, l’année 2019 atteint un sommet, les agressions physiques rapportées par les personnes trans a plus que doublé, les signalements liés à des agressions LGBTphobes sur internet ont explosées augmentant de 55%, 58% des femmes étaient avec leur compagne au moment de l’agression sur un lieu public, les cas d’agressions physiques ont plus que doublé en un an (+130%), 300 cas spécifiquement lesbophobes ont été rapportés ceux-ci se passent dans l’espace public (19%) mais aussi dans la famille (16%) ; les agressions physiques sont commises à 60 % par des hommes, seuls ou en groupes, accompagnées à 70% de coups et blessures, celles-ci se passent à près de 50% dans des lieux publics, mais l’entourage familial et le voisinage sont en cause dans 28% des cas ; la lesbophobie s’exprime de façon privilégiée sur Internet,mais aussi dans des lieux publics, en famille et au travail (66 % des cas), la transphobie s’exprime dans ces  milieux (60% des cas) et dans les commerces et services ; les agressions dans les parcs et jardins sont toujours importantes (66%)

19 mai 2020 : au Canada, annonce officielle de l’édification d’un mémorial dédié aux miliers de personnes LGBT qui ont été forcées de quitter la fonction publique et l’armée pendant les 5 décennies où une loi les chassait de ces emplois

20 mai 2020 : en Hongrie, le parlement hongrois vote, par 134 voix contre 56,  la loi transphobe souhaitée par le 1er ministre Victor Orban, qui interdit la reconnaissance du genre des personnes trans, les empêchant de changer légalement de genre

23 mai 2020 : parution du livre Le Prix de la Joie d’Olivier Charneux, biographie de Charles Trenet écrite à la première personne du chanteur qui a été emprisonné en vertu des lois de Vichy, en 1963, année de naissance de l’auteur ; les éloges sont nombreux, “long combat contre le mensonge et pour la définition   de la vérité intime” écrit René de Ceccatty, “enquête précise et vivante” écrit Jérôme Dupuis, il décrit “ce mois en prison et les conséquences sur la vie d’un artiste pourtant adulé” souligne Christophe Martet

24 mai 2020 : à Tilloz-lez-Marchiennes, dans le Nord, 550 habitants, élection au poste de maire de la transgenre Marie Cau ; lors du 1er tour des élections le 15 mars 2020, elle a remporté 63, 5% des voix ; elle est ingénieure titulaire d’un diplôme de technicien agricole et d’un BTS horticole ; réaliste, elle explique “Si vous avez mis 20 ans , 30 ans à comprendre ce que vous êtes, ne vous attendez pas à ce que les gens comprennent en 5 minutes” ; la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa lui envoie ses féliciations, et plusieurs associations saluent une première, Véronique Godet pour SOS homophobie et Giovanna Rincon pour Acceptes-T

24 mai 2020 : le Défenseur des Droits, Jacques Toubon, juge sévèrement la procédure mise en place pour les demandeurs et demandeuses d’asile LGBT+ à partir d’une étude réalisée entre mars 2016 et mars 2019, ces demandes d’asile sont en augmentation chaque année, ainsi l’ARDHIS a pris en charge en 2017 près de 700 personnes

25 mai 2020 : à Marseille, le collectif IDEM, présidé par Sarah Saby, présente en assemblée générale son rapport d’activité 2019, avec 7 grands évènements en 2019 et un budget qui avoisine les 95 000 €

26 mai 2020 : le Costa Rica est le premier pays d’Amérique centrale à légaliser le mariage pour tous

26 mai 2020 : en Zambie, le président Edgar Lungu amnistie un couple gay condamné à 15 ans de prison, après que les deux hommes, Japhet C., 39 ans, et Steven S., 31 ans, aient été condamnés en 2019 à 15 ans de prison, ce qui avait provoqué de vives tensions avec les USA

26 mai 2020 : à Nantes, la communauté LGBTI+ est inquiète compte tenu des agressions homophobes qui se développent, 236 agressions recensées dans les Pays de la Loire au cours de l’année 2019 par SOS homophobie, auxquelles s’ajoutent la dégradation du local de Nosig, le centre LGBTI+, ainsi que des tagg et des autocollants belliqueux ; en juin 2020, le centre LGBTI+ organise une série d’actions permettant d’afficher les couleurs arc-en-ciel dans la ville

27 mai  2020 : aux USA, mort du militant pour les droits des homosexuels Larry Kramer, 84 ans, fondateur d’Act Up en 1987, l’un des premiers à donner l’alerte sur le sida au début des années 1980, séropositif, dramaturge, auteur de nombreuses pièces et scénarios, nommé aux oscars en 1971 pour l’adaptation de Women in Love, film réalisé par Ken Russel, et primé pour la pièce largement autobiographiqe The Normal Heart écrite en 1985 ; il a écrit Faggots en 1978, il y dévoilait ses principes moraux face à la surconsommation sexuelle des gays, avant le sida, mettant le doigt sur un sujet que très peu de gays osaient aborder, et certain le considèreront pour cela comme un prophète (ainsi Gabriel Rotello dans son livre We Must Love One another Or Die. The life and Legacies Of Larry Kramer, 1999) ; dès 1982 il a créé le GMHC (Gay Men’s Health Crisis) première association d’aide aux malades du sida ; dans Reports from the Holocaust, The Making of an Aides Acivist en 1990 il égrenait le nombre de morts, il révélait les agissements des complices de l’épidémie, il s’adressait aux autorités publiques “Le pouvoir c’est accepter la responsabilité” et soulignait la responsabilité de l’homophobie (l’homophobie est largement responsable de la catastrophe) ; avec Act Up New York il a obligé le laboratoire Welcome à commercialiser l’AZT à 20% moins cher ; Didier Lestrade, fondateur d’Act Up à Paris, qui l’a rencontré au cours des années 1990, le qualifie de “figure tutélaire qui servit de point de jonction entre l’homosexualité de l’après-guerre et les jeunes militants des années 80”, le mettant au niveau de Malcolm X et James Baldwin dans leurs combats pour les Noirs, “Maître de la rhétorique passive-agressive… Ce qui l’a rendu unique, ce sont ses discours, toujours dans une furie allant crescendo, usant des ressorts de la culpabilité pour animer ses proches… Son obsession, c’est de rendre les gens meilleurs en les forçant à l’action… Je me suis toujours considéré comme le Larry Kramer du pauvre… Larry était mon étoile. Elle brille toujours.”

30 mai 2020 : parution du livre Génération Ocasio-Cortez, Les nouveaux activistes américains de Mathieu Magnaudeix, sur les luttes queeret l’engagement politique des militants LGBTI+ aux USA

Juin 2020 : la maison d’enchères Christie’s organise une vente au bénéfice de l’amfAR pour compenser l’annulation de son gala, événement mondain du festival de Cannes, au bénéfice des programmes de recherche sur le sida ; l’amfAR a créé un fonds en 2020 pour le Covid-19 ; ce gala a été créé en 1985 ayx USA sous la présidence d’Elisabeth Taylor, il a permis une levée de fonds de 15 millions de $ en 2019

Juin 2020 : parution de Je suis un monstre qui vous parle. rapport pour une académie de psychanalystes de Paul B. Preciado,conférence réquisitoire et plaidoyer contre les réactionnaires de tous bords, elle se dit victime d’un ordre biologique qui l’a fait naître femme et qui l’a amenée à recourir pendant des années à des injections douloureuses de testostérone, à être la proie de psychiatres stupides qui l’ont traité de “dysphorique transsexuel” et à effectuer 17 ans sur des divans de psychanalystes, appartenant à la caste des bourgeois blancs colonialistes et hétérosexuels, “je n’ai pas connu la libereté alors que j’étais enfant dans l’espagne de Franco, ni plus tard quand j’étais lesbienne à New York, et je ne la connais pas non plus maintenant”

Juin 2020 : parution de Plus vivant que jamais de Jean-Luc Romero-Michel dans lequel il tente d’oublier la mort odieuse de son époux Christophe, 31 ans, d’une surdose de GBL, dans la nuit du 28-29 mai 2018, “Je ne m’étais pas rendu compte de l’ampleur du chemsex dans le mileu gay” écrit-il, et las de l’inaction  et du silence  des politiques il vante le modèle portugais tourné vers la prévention, la réduction des risques et la prise en charge des usagers ; désormais il veut engager ce combat, après d’autres questions de société comme l’euthanasie (avec l’ADMD, l’association pour le droit de mourir dans la dignité), les droits conjugaux et parentaux des LGBT, contre la pénalisation de la prostitution, et la lutte contre le sida à la suite de la mort de son premier amour Hubert, lorsqu’il avait fondé en 1995 Elus locaux contre le sida (ELCS) ; il vient d’obtenir que la Ville de Paris donne à des rues le nom de plusieurs personnalités LGBT et il fait partie des conseillers municipaux nouvellement élus à Paris

Juin 2020 : à Nice, création de l’association féministe lesbienne Les Culottées destinée à promouvoir la culture et la visibilité lesbienne, par un couple d’anciennes du GLGBT Côte d’Azur et de Polychromes, en particulier dans le cadre du festival de cinéma Ze Festival, elles souligne que leur expérience militante leur a appris que “les hommes, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels, seront toujours des hommes construits dans une logique de domination patriarcale”, ainsi “le sexisme est doublement appliqué aux femmes homosexuelles” ; elles souhaitent s’organiser en réseau national et interenational, en commençant par un week-end en Provence en octobre 2020

Juin 2020 : Netflix diffuse deux films remarquables, Transformer 2017 de Michgael Del Monte sur la transition de Janae Marie Kroczaleski illustre figure d’haltérophile, et Postcards from London 2018 de Steve McLean sur la gueule d’ange de Harris Dickinson, venu de la campagne, qui déchante lorsqu’il arrive à Londres comme escort boy

Juin 2020 : au Vietnam, pays où les unions homosexuelles sont autorisées – sans statut légal – depuis 2015, à l’occasion de la marche des fiertés Viet Pride Saigon, à Nguyen Hue et à Ho Chi Minh Ville, 3 soirs par semaine des soirées loto très populaires sont organisées en faveur des personnes trans, avec l’animatrice trans Nha Vy

1er-2 juin 2020 : après un an d’enquête, le journal Le Monde publie un document important Féminicides, mécanique d’un crime annoncé, destiné à prendre la mesure du phénomène de quelques 120 homicides conjugaux identifiés en 2019 ; le déchainement de violence qui s’enclanche dans chaque cas est accablant, avec des meurtres hors du commun (qualifié par les anglo-saxon d’overkill) pratiqués par des tueurs dominateurs qui ont pris le pouvoir sur une femme ; pour les enfants le traumatisme est proche de celui des victimes de guerre

5 juin 2020 : en Inde, deux Indiens, Apurva Asrani, réalisateur, et Siddhant Pilla, ont pu sortir du placard après 13 ans de dissimulation où ils se faisaient passer pour pour des cousins, en achetant leur propre maison à Goa ; leur entretien à Times of India a suscité de nombreux messages de soutien

10 juin 2020 : aux USA, plus de 300 000 couples LGBT+ se sont mariés au cours des 5 dernières années (juin 2015-juin 2020), les entreprises y voient un avantage significatif, ces mariages ont généré 3,8 milliards de $, dont 544 millions pour les voyages et déplacements

14 juin 2020 : aux USA, à Los Angeles, les organisateurs de la Pride annulent leur marche pour se joindre à la manifestation Black Lives Matter

14 juin 2020 : au Canada, suicide de la militante queer et féministe egyptienne réfugiée, Sarah Hegazy, elle avait été emprisonnée parce qu’elle avait brandi le rainbow flag lors d’un concert au Caire

20 juin 2020 : à Biarritz, la 20ème Pride, organisée par les Bascos, est numérique, comme l’explique le président Benat Gachen, avec le slogan “20 ans de marches, 20 ans de luttes, 20 ans pour l’Egalité” et à 16h une  marche numérique sur You Tube, à 18h des prises de parole et une gran,de soirée de musique de 20h à minuit

27 juin 2020 : plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement – dont Costa Rica, Norvège et Luxembourg –  participent à la Global Pride, alors que 120 manifestations ont été annulées à l’échelle mondiale, organisée par l’InterPride et l’Association européenne des organisations de la fierté, de nombreuses personnalités font des interventions à cette occasion

29 juin 2020 : à l’ONU, un rapport appelant à une interdiction mondiale des thérapies de conversion est remis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, alors que 5 pays seulement ont interdit cette pratique, le rapport publié en mai 2020 assimile les thérapies de conversion à de la torture, elles sont pratiquées dans au moins 68 pays et les mineur-e-s sont particulièrement concerné-e-s ; le plus souvent ces thérapies sont lucratives (ainsi aux une seule séance peut atteindre 26 000 $)

12 juin 2020 : aux USA, le président Donald Trump annonce qu’il souhaite annuler la protection des personnes trans contre la discrimination en milieu médical mise en place par la loi de “l’Obamacare”, il veut ainsi limiter la définition du genre à celle du sexe biologique d’une personne ; c’est “une attaque directe contre les droits fondamentaux des personnes trans” déclare Jessica Stern, directrice exécutuive d’OutRight Action International

13 juin 2020 : en Pologne, le président polonais sortant Andrzej Duda assimile “l’idéologie LGBT” à du “néo-bolchévisme” lors d’un meeting électoral, au nom de la protection des enfants contre l’idéologie LGBT ; à la suite de ces propos des mères de personnes LGBT adressent une lettre de protestation au président, parmi elles Héléna Biedron, mère de Robert Biedron, candidat de gauche à la présidentielle

14-28 juin 2020 : aux USA, annulation des célébrations de la marche des fiertés de New York, marquant le 50ème anniversaire de Stonewall, annoncée dès le 20 avril par Maryanne Roberto Fine, co-présidente de la Pride ; les têtes d’affiches Janelle Monae, Betty Who et les Pussy Riot étaient annoncées

14 juin 2020 : au Canada, la militante LGBT égyptienne exilée Sarah Hegazy met fin à ses jours à Toronto ; en Egypte un soir de septembre 2017, dans le cadre d’un concert de rock libanais, elle a brandi le drapeau arc-en-ciel, tête nue et tout sourire, la photo diffusée sur les réseaux sociaux a changé sa vie, elle a été arrêtée, torturée (avec chocs électriques dans les parties génitales), soumise à un isolement total, poursuivie en justice et contrainte à l’exil

Mi juin 2020 : en Corse, une agression homophobe contre un couple de jeunes gays à Ajaccio, une plainte pour coups et blessures avec ITT est déposée, les associations Larcu et BCV-Ajacciu alertent la municipalité, ils rappelent le passage à tabac d’un touriste gay par une bande de jeunes adultes en août 2019 ; le 10 juillet le maire DVD d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, dénocera cette agtession “insupportable”

Mi juin 2020 : à Toulon, plusieurs membres – Virginie, Caroline et Benoît –  du tout nouveau Collectif Fiertés Toulon expriment leur envie de créer une marche le 26 septembre 2020, ce sera l’action inaugurale du Collectif, suivie de sa participation à la biennale des cultures queer Liberté + In&Out du 21 au 27 septembre 2020

16 juin 2020 : aux USA, la Cour suprême interdit les discriminations fondées   sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, c’est une grande victoire pour l’égalité obtenue par la puissante association de défense des droits civils, l’ACLU (American Civil Liberties Union), en dépit de l’opposition de l’administration Trump, elle met fin aux licenciements ou aux refus de promotion de salariés LGBT en raison de leur orientation sexuelle ou de leur transidentité

16 juin 2020 : à Porto Rico, la gouverneure, Wanda Vasquez, supprime les lois protégeant les personnes LGBT+ et l’interdiction de corriger son indentité de genre est rétablie

17 juin 2020 : la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise), ou commission Sauvé, rend sa première estimation, concernant l’ampleur de la pédocriminalité dans l’Eglise en France depuis 1950, elle évalue à au moins 3 000 le nombre des victimes et à 1 500 le nombre des agresseurs, avec l’avis intime qu’il y a beaucoup plus de victimes (et parlant de plusieurs milliers) ; 5 300 appels ont été reçus par la plateforme téléphoniques ; M. Sauvé précise “dans bien des cas nous avons eu des abuseurs qui ont créé, à titre personnel, un véritable système d’abus” ; les 2/3 des agressions ont eu lieu dans les années 1950-1970 ; la Ciase a fait 25 signalements auprès des parquets

18 juin 2020 : l’UNEFpublie sa premi-ère enquête sur le racisme, le sexisme et les LGBTphobies dans l’enseignement supérieur ; le syndicat étudiant note que seules 8,9% des universités ont un dispositif contre les LGBTphobies et si 39 universités ont mis en place des cellules de veille et d’écoute pour les étudiants, 64,1% d’entre elles ne traitent pas des LGBTphobies

18 juin 2020 : aux USA, une femme trans, Selena Reyes-Hernandez, 37 ans, est abattue à Chicago, par un jeune homme de 18 ans après avoir dit qu’elle était trans, le jeune homme est revenu 20 minutes plus tard à 6h du matin avec un pistolet ; c’est la 16ème femme trans qui tuée aux USA depuis le début de l’année ; le rapport 2017 de la National Coalition of Anti-Violence Project indique que 71% des victimes sont des personnes racisées, 52% des personnes non-conformes dans le genre et 40% des femmes trans racisées

19 juin 2020 : Netflix diffuse le documentaire Identités trans : au-delà de l’image de Laverne Cox, Amy Scholder et Sam Feder, le film dans lequel seules des personnes trans s’expriment, est diffusé lors du Festival du film Sundance

20 juin 2020 : aux USA, à New York, le jeune américaine, un temps rabbin hassidique, Abby Stein, 28 ans, explique son coming out, effectué fin 2015, en tant que personne trans devenue femme ; elle a écrit Becoming Eve : My Journey from Ultra-Orthodox Rabbi to Transgender Woman en 2019 ; elle descend par son père et sa mère de deux dynasties de rabbins, elle dénonce la secte qu’est le hassidisme et parle des difficultés qu’elle a du affronter pour le quitter et pour découvrir un monde nouveau ; elle a confondé l’association Sacred Place, avec Kate Kelly, une avocate excommuniée par les mormons, et avec le slogan Tu n’es pas seul, elle a fait 500 interventions publiques en l’espace de 2 ans (par ailleurs, une association généraliste, Footsteps, est à l’origine un groupe de parole créé en 2003 par Malkie Schwartz, transfuge de la communauté loubavitch de Brooklyn, elle accompagne ceux qui veulent tourner le dos à l’ultraorthodoxie, et dit accompagner 1 700 personnes depuis sa création sur une population haredim estimée à 165 000 personnes)

21 juin 2020 : aux USA, l’un des plus grands réseaux de thérapies de conversion, le Ministère Hope for Wholeness (espoir de complétude), présent dans 15 Etats, se dissout

22 juin 2020 : à Paris, le premier centre de santé sexuelle, le 109, fondé en 2010 par le Dr Michel Ohayon en 2010 fête ses 10 ans dans le 11ème arr. (après trois changements d’adresse, soutenu par Sida Info Service puis par Aides)

22 juin 2020 : en Israël, 6 députés gays siègent désormais au Parlement, c’est le plus gay de l’histoire du pays alkors que l’homosesexualité demeure un tabou dans les milieux religieux

23 juin 2020 : en France, l’avocate générale près la Cour de cassation rend un avis favorable à la reconnaissance comme mère d’une femme trans, celle-ci par “procréation charnelle” lorsqu’elle était un homme en 2014 a donné naissance à cet enfant ; la décision de la Cour est attendue pour le 16 septembre

23 juin 2020 : au Gabon, l’Assemblée nationale vote la dépénalisation de l’homosexualité, la loi validée par un vote du Sénat le 29 juin, est adoptée quelques jours plus tard

25 juin 2020 : l’organisation du Sidaction fait une soirée spéciale est organisée pour relancer les dons, en remplacement du week-end annuel d’avril qui a été annulé pour cause de confinement ; la soirée donne lieu à près de 1,5 M€ (le week-end d’avril 2019 avait permis de collecter 4,5 M €) ; Jean-Paul Gaultier devient ambassadeur du Sidaction de promesses de dons

25 juin 2020 : en Russie, une femme trans, Anastasia Vasilyeva, gagne un procès historique devant le tribunal de Saint-Petersbourg, après avoir été arbitrairement licenciée et outée par les médias russes

26 juin 2020 : la Fondation Jean-Jaurès publie un rapport – rédigé par Flora Bolter, co-directrice de la Fondation, et Anne-Lise Savart, chargée de mission à la Dilcrah –  qui recommande l‘interdiction des opérations sans nécessité vitale pour les enfants intersexes

27 juin 2020 : l’InterPride et l’EPOA (European Pride Organisers Association) organise la Global Pride soit 24 h d’émissions en streaming, une grande campagne de communication sur la thématique Existe, Persiste, Résiste : n’oubliez pas nos luttes  pour l’égalité des Droits, l’objectif est de réunir 350 000 personnes au cours de ces 24h d’émissions ; la Pride de Marseille s’associe à l’événement avec 5 heures d’émissions en streaming et en direct de différents lieux de la ville

27 juin 2020 : à Paris, une Pride sur l’eau  est organisée par les Dégonmmeuses, le lendemain d’une manifestation des Goudoues sur roue et de l’association Divines LGBQI+ , et une Pride 2020 sera organisée le 4 juillet dans le même esprit ; Veronica Noseda des Dégommeuses a déclaré : “Le racisme, l’exotisation à outrance, la negrophobie, l’islamophobie guettent nous mouvements LGBT, et ce n’est pas la bonne conscience qu’on tire de notre position de dominé-es qui y changera quelque chose. Il est grand temps de regarder en face cette réalité et de décoloniser nos luttes

29 juin 2020 : aux USA, la Cour suprême invalide la loi votée par la Louisiane en 2014 restreignant le droit à l’avortement, avec 4,6 millions d’habitants, cet Etat ne dispose que d’une clinique pratiquant les IVG,  il avait obtenu en 2014 la fermeture de 2 cliniques ; le président Trump juge cette décision “regrettable” ; en 2016 la Cour suprême a déjà invalidé la loi texane sur le même sujet

28 juin 2020 : à Marseille, après 25 ans de mandat de Jean-Claude Gaudin, depuis 1995, Michèle Rubirola est élue maire de Marseille, elle a réussi à créer un mouvement large d’union de la gauche et des écologistes, appelé le Printemps marseillais ; elle a obtenu 39,9% des voix au 2ème tour (s’y ajouteront les 2,9% de Samia Ghali), face àç la candidate Les Républicains Martine Vassal (29,8% des voix) handicapée par la dissidence de Bruno Gilles (6,2%, sénateur et maire de secteur) ; plusieurs candidats LGBT se sont présentés sur sa liste, quatre sont élus, ce sont Pierre Huguet (animateur des Front Runners, membre de HES et de Générations.s), Arnaud Drouot (ancien du cabinet ministériel de Marie-Arlette Carlotti, secrétaire du groupe PS au conseil municipal), Théo Challande-Nevoret (animateur de la Manif vraiment pour tous, rendu célèbre par la peinture arc-en-ciel des escaliers d’accès au Cours Julien, très proche de Michèle Rubirola il s’est comme elle séparée de EELV préférant une liste d’union dès le 1er tour, benjamin de la nouvelle équipe municipale à 28 ans) et Sophie Roques (trésorière nationale d’HES, membre des Front Runners)  ; d’autres candidats LGBT (comme Giampierro Mancinelli, animlateur de l’association sportive Must), ne sont finalement pas élus du fait de la fusion de la liste pour le 2ème avec celle de EELV ; par ailleurs de nombreux élus ont manifesté leur soutien aux causes LGBT au cours des années précédentes, ce qui permet d’imagnier que la nouvelle municipalité saura se distinguer nettement de la précédente sue ces questions

29 juin 2020 : au Gabon, la dépénalisation de l’homosexualité est adoptée, après 3 semaines de débats houleux et de propos homophobes et de déclarations incendiaires de dignitaires de l’Eglise catholiques, alors qu’en juillet 2019 le Sénat avait voté sa pénalisation et que cette “atteinte aux mœurs” était passible de 6 mois de prison et d’une amende de 5 millions de francs CFA (7 600 €) ; Parfait junior Magnaga de Santé+ pro humanitus parle d’une petite victoire