Années 2020 : 1er semestre 2020

Janvier 2020 : parution du livre Love me tender de Constance Debré, sur l’histoire du mère qui perd ses droits de mère et son fils Paul, 9 ans, qui vit chez son père Laurent, devant le tribunal, Laurent a obtenu la garde exclusive en citant à charge le contenu de sa bibliothèque (Georges Bataille, Tony Duvert, Hervé Guibert, ou encore Guillaume Dustan, Christine Angot) et sa vie homosexuelle ; parution aussi en poche de son livre Play Boy son premier roman

Janvier 2020 : un collectif féministe recense le chiffre officieux de 150 féminicides, par compagnons ou ex-, en France 2019 ; plusieurs décomptes sont possibles suivant qu’il s’agisse de coups ou de harcèlement moral, de situations dûment vérifiées ou pas, à la mi-décembre l’AFP recensait au moins 122 femmes tuées, qu’elle a actualisé depuis à 126  ces « cas vérifiés, documentés »

Janvier 2020 : sortie du film Luciérnagas (Lucioles) de la réalisatrice iranienne Bani Khoshnoudi, fiction  qui se déroule en milieu de réfugiés iraniens dans la ville mexicaine de Veracruz

Janvier 2020 : sortie du film L’Ange gardien de Joao Maia, biopic sur Antonio Variaçoes, icône queer portugaise Sergio Praia dans le film

Janvier 2020 : au Kosovo, Blert Morina est le premier homme trans reconnu pour son un changement d’état-civil par le tribunal de Pristina

Janvier 2020 : le calendrier des Pride françaises est publié, avec 3 Pride en mai (Angers, Le Mans et Orléans), 3 en juillet (Annecy, Marseille et Montpellier) et les 8 autres en juin, les premières étant à Lille et Tours le 6 juin, la dernière étant celle de Paris programmée pour le 27 juin

Janvier 2020 : en Chine, le Congrès national du peuple reconnait que des dizaines de milliers de pétitions ont été envoyées pour réclamer l’égalité du mariage, en faveur des couples de même sexe ; selon un sondage effectué auprès de 8 millions de personnes 63% des chinois soutiennent la légalisation du mariage des couples de même sexe, mais les militants LGBT se montrent modérément optimistes

2 janvier 2020 : à Madagascar, un âpre débat se déroule à la suite de l’adoption de la loi contre les violences faites aux femmes parce que le viol ne concerne pas explicitement les femmes ou les enfants mais le conjoint en général

3 janvier 2020 : à Paris, Alliance Vita lance une campagne d’affichage anti-PMA et anti-avortement dans les gares franciliennes, sur le thème « la société progressera… à condition de respecter la paternité » (ou « la maternité », ou encore « la différence ») ; la mairie de Paris manifeste son intention de recourir à la justice, mais la justice exigera le ré-affichage des affiches retirées par Médiatransports

5 janvier 2020 : au Nigeria, un homme est fouetté à 14 reprises pour le détourner de son orientation sexuelle, en vertu de la loi de 2014 qui promulguait l’interdiction du mariage (l’union civile ou une simple relation sexuelle – entre conjoints du même sexe, sous peine de 14 ans de prison

6 janvier 2020 : un ancien étudiant de l’ESSEC révèle  qu’il a été victime d’homophobie directe dans cette grande école, décrivant un « système de valeurs homophobe et machiste« , une enquête de Iban Raïs pour Médiapart révèle que ce climat homophobe existe aussi à HEC et à l’Edhec ; quelques jours plus tard Têtu révèle 3 témoignages poignants de victimes de harcèlement scolaire

6 janvier 2020 : en Grande-Bretagne, à l’occasion d’un appel à témoin, découverte de l’existence du pire prédateur homosexuel, Reynhard Sinagra, étudiant de 36 ans d’origine indonésienne, reconnu coupable d’avoir drogué puis violé au moins 48 hommes de 17 à 36 ans entre 2015 et 2017, pour la plupart hétérosexuels, dans la région du Grand Manchester ; l’homme vivait à proximité d’une boite de nuit ce qui lui permettait de partir en chasse de ses proies, de les amener chez lui et leur administrer du GBL qui les endormait en quelques minutes ; les victimes sont en si grand nombre que la cour de Manchester a organisé 4 procès d’affilée entre mars 2018 et décembre 2019, quelquies jours plus tard il est condamné à la prison à vie

7 janvier 2020 : à Marseille, première Assemblée générale de Marseille Féministe pour l’organisation de la grève des femmes du 8 mars 2020, 4 groupes de travail sont mis en place (Structuration du mouvement, Revendications, Occupation de l’espace public, Actions diverses et culturelles) et une semaine d’activités est en préparation du 1er au 8  mars

7 janvier 2020 : en Pologne, les partis d’opposition au PIS, l’Alliance de gauche, s’entendent pour désigner Robert Biedron, 44 ans, homosexuel, dirigeant  du parti social-libéral Spring comme candidat à l’élection présidentielle

10 janvier 2020 : un collectif de onze associations signe une tribune dans Libération « N’occultons pas encore une fois les personnes trans ! » exigeant que les personnes trans soient incluses dans le dispositif d’ouverture de la PMA, parmi elles Acthé, Au delà du genre, le Giaps, Inter-LGBT, OuTrans, TransMissionReims.com, avec le soutien de 8 autres associations dont Amnesty International, APGL, GayLib et SOS homophobie

10 janvier 2020 : au Vatican un psychodrame se noue, l’ex-pape Benoît XVI – qui n’est plus désormais qu’évêque émérite de Rome – est annoncé comme co-signataire d’un livre (titré Des profondeurs de nos cœurs), écrit pour l’essentiel pas le cardinal Sarah, l’un des animateurs du courant conservateur, opposé au pape François sur la question du célibat des prêtres, à la veille de la décision que celui-ci doit prendre pour autoriser des diacre  – éventuellement mariés –  à donner les sacrements ; le livre qui se conclut par des charges furieuses contre le synode – sur l’Amazonie – qui a ouvert cette question à l’automne 2019 considérée par les signataires  comme une « catastrophe pastorale » dévalorisant « le célibat sacerdotal », fait beaucoup plus que cela en stigmatisant « les idéologies occidentales de l’homosexualité et de l’avortement et le fanatisme islamiste » ; quelques jours après Benoit XVI – qui n’a pas signé comme il aurait dû sous son nom d’évêque, Mgr Ratzinguer, – retire sa signature

11 janvier 2020 : en Grande-Bretagne, un pilote séropositif, James Bushe, obtient le droit de devenir pilote de ligne, après un long combat pour contester les règles en vigueur

13 janvier 2020 : aux USA, la tentative de Donald Trump de faire renvoyer deux militaires séropositifs est bloquée par les tribunaux pour la 2ème fois

14 janvier 2020 : ouverture du procès de l’ex-prêtre Bernard Preynat, 74 ans, – réduit à l’état laïc en 2016 – à Lyon, pour ses agissements à l’égard des enfants en tant que responsable des scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon qui ont duré de 1971 à 1991 ; 30 victimes sont citées, seuls 10 hommes – victimes concernées par les années 1986 à 1990 – ont été en capacité de se constituer parties civiles, dont François Devaux, 39 ans, Matthieu Farcot, 39 ans, Jean-François X, 41 ans, Pierre-Emmanuel Germain-Thil, Stéphane Hoareau, 8 ans à l’époque des faits, Stéphane Sylvestre, et Benoît Repoux, 40 ans, ils racontent comme les autres les répercussions de ces secrets enfouis ; ils ont constitué l’association La Parole Libérée, fédérés par la plainte initiale déposée par Alexandre Herez ; Bernard Preynat se confond en pardon « A l’époque, je ne me rendais pas compte de la gravité de mes actes, je savais que c’était des actes interdits, condamnables, je ne pensais pas aux conséquences », puis « J’ai mené un long combat contre moi-même pour ne pas récidiver » lorsqu’il s’est senti tenu par la promesse faite à Mgr Decourtray en 1991 ; il pointe la responsabilité de l’Eglise qui n’a pas su réagir face à ses pulsions (« le prêtre me donnait des encouragements pour que je ne recommence pas » puis lui donnait « l’absolution », ou encore le supérieur du séminaire l’a engueulé et dit qu’il était un « malade », un « anormal », mais « il aurait pu m’avertir et me dire que c’était des faits graves », et « Je n’ai jamais été interrogé par ma hiérarchie sur le détail de mes agressions, la première fois c’était devant un policier ») et révèle avoir été lui-même abusé dans sa jeunesse (par un sacristain, un séminariste et un prêtre au petit séminaire entre sa 6ème et sa 4ème) ; 8 mois de prison sont requis (le jugement doit être rendu le 16 mars 2020)

15 janvier 2020 : le groupe SOS  entre dans le capital du mensuel Têtu, dans le cadre de l’appel de fonds lancé par ce magazine

15 janvier 2020 : au Chili, le Sénat ouvre la voie à une loi sur le mariage à tous les couples (à 22 voix contre 16) ; en 2015 un Accord d’union civile avait légalisé les unions de couples homosexuels

15 janvier 2020 : aux USA, le gouvernement du Tennessee s’apprête à voter une loi permettant aux agences d’adoption de discriminer les familles LGBT+, l’Etat deviendrait ainsi le 10ème Etat à autoriser une telle discrimination

17 janvier 2020 : à Marseille, un intérimaire de 34 ans est condamné à un an de prison ferme pour les violences homophobes commises le 28 juillet 2019 vers 1h du matin sur le Vieux-Port, à l’encontre d’un couple de touristes venus de Toulouse

18 janvier 2020 : la Comédie-Française présente la pièce de TonyKushner sur le sida Angels in America, mise en scène par Arnaud Deplechin ; la pièce qui a été créée en 1991 à San Francisco, Londres et New York a rencontré un succès incessant, évoque l’avocat Roy Cohn, assistant de McCarthy (celui du « McCarthysme » aux USA), homosexuel  mort du sida en août 1986, un quinquagénaire, joué par Michel Vuillermoz, – raciste, anticommuniste et homophobe – soigné à l’hôpital, confronté à trois trentenaires, dans un vaudeville gay ; Clément Hervieu-Léger, ancien danseur, disciple de Patrice Chéreau, incarne Prior, l’un des personnages principaux

18 janvier 2020 : l’ « affaire Mila » commence et occupera pour une quinzaine de jours les réseaux sociaux (autour des hashtags #JesuisMila ou #JenesuispasMila), les tribunaux, la sphère politique et les média ; les propos postés par cette lycéenne sont largement diffusés, le 21 janvier attirée par les filles elle a parlé de ses inclinations sexuelles et répondu à ses détracteurs dans une 2ème vidéo « Je déteste la religion… le Coran il n’y a que de la haine là-dedans l’islam c’est de la merde », elle se fait alors largement insulter (« sale Française », « sale gouine », « chiennasse ») ; la ministre de la justice Nicole Belloubet se prend les pieds dans le tapis en parlant d’ « insulte à la religion », puis le président du CFCM, Abdallah Zekri assure qu’ « elle l’a bien cherché… qui sème le vent récolte la tempête » ; Mila, 16 ans, se sent contrainte de quitter sa classe de seconde dans un lycée de l’Isère, sans solution de rechange ; le 23 janvier SOS homophobie apporte son soutien à Mila, contre « la haine sexiste et lesbophobe », contre le « cyberharcèlement qui exprime une haine raciale » et Céline Piques, porte-parole d’Osez le féminisme, apporte son soutien à Mila réaffirmant « le droit de critiquer les religions, patriarcales et misogynes »

19 janvier 2020 : manifestations des associations anti-PMA dans plusieurs villes, à la veille du vote du Sénat, appelées par le biais de groupes Facebook par La Manif pour tous avec 22 associations, dont Alliance Vita dont la déléguée générale est Caroline Roux , l’association Mam’ensolo ou l’Association des Familles Catholiques (AFC) dont la présidente est Pascale Morinière ; à Paris sous la banderole Marchons enfants ! 26 000 personnes défilent, l’accent est mis sur le père « Il est où papa ? Au rayon surgelé », « Liberté, égalité, paternité », « PMA sans père, douleur sans fin », « Un vrai daron, pas des échantillons », « Mère 1, mère 2 où est la parité ? », de son côté l’archevêque Mgr Aupetit déclare qu’ « infliger volontairement (l’absence d’un père) est monstrueux »

21 janvier 2020 : en Birmanie, une campagne pour dépénaliser l’homosexualité est lancée à Rangoun, soutenue pas l’association Colors Rainbow dont le directeur adjoint est Hla Myat Tun, les organisateurs de la campagne appellent à peindre son petit doigt en rose ; en 2018 un rassemblement LGBTQI a regroupé  12 000 personnes, en novembre 2019 Swe Zin Htet candidate du pays pour le concours de Miss Univers a révélé son homosexualité

22 janvier 2020 : alors que promus par Collages féminicides, les collages se multiplient,  Marguerite Stern, ex-Femen, héritière d’un « féminisme universaliste » diffuse une série de Tweet dans lesquels elle souligne que « les débats sur le transactivisme prennent de plus en plus de place dans le féminisme »… « J’observe que les hommes qui veulent être des femmes se mettent soudainement à se maquiller, à porter des robes et des talons » ; dans les heures qui suivent la riposte des féministes « intersectionnelles » très investies dans la défense des minorités sexuelles déferle sur les réseaux sociaux, elles effectuent leurs propres collages comme à Montpellier « Des sisters par des cisterfs (personnes cisgenres qui excluent les trans) » et à Paris un groupe d’activistes radicalisées – qui jusque là dénoncaient les féminicides – appellent au meurtre de leur rivales avec le collage « Les terfs au bûcher » ou font des collages « en soutien à nos consœurs transgenres »; Camille Lextrait, coordinatrice nationale du mouvement intersectionnel, dénonce aussitôt les propos transphobes, et Marguerite Stern, écrit : « J’ai l’impression que le mouvement que j’ai créé se retourne contre moi… Si les femmes trans subissent encore plus de violences que les hommes trans, c’est parce que ce sont des femmes… Que des personnes trans existent, je m’en fiche. Qu’elles viennent coloniser le débat féministe en ramenant tout à elles au point que certaines féministes dites « cis » n’aient plus que cette lutte pour objectif me révulse »

25 janvier 2020 : en Corée du Sud, une soldate, Buyn Hee-soo, d’environ 20 ans, est renvoyée de l’armée parce qu’elle est trans, opérée en novembre 2019 ; tous les garçons doivent effectuer un service militaire de 2 ans, les filles sont seulement volontaires

25 janvier 2020 : aux USA, Chris Mosier est le 1er sportif trans à participer aux épreuves de sélection des jeux Olympiques pour les JO de Tokyo du 27 juillet-9 août 2020

26 janvier 2020 : décès de Michou (Michel Georges Alfred Catty), 88 ans, figure des nuits parisiennes et de Montmartre, amateur des costumes bleu pétrole, arrivé à Paris à 17 ans en 1949, il a fait de nombreux petits boulots avant d’ouvrir le Cabaret Michou en 1956, se lançant dans les spectacles de travestis avec ses « michettes » en 1961, ses spectacles (60€ pour une heure de de 20 chansons en playback, ou 115€ avec le repas) ont été marqués par Plus joli qu’une fleur (1974), Fofolle et L’Homme à femmes (1978), Signé Michou (2005), il a sorti un disque Michou, c’est qui ? (2001) et le livre Michou, prince bleu de Montmartre (2017) ; depuis 2000 il vivait avec son ami Erwan Toularastel ; généreux, il invitait tous les mois des dizaines de personnes âgées dans son cabaret

26 janvier 2019 : en Tchéquie, selon un sondage les 2/3 des tchèques soutiennent la légalisation du mariage homosexuel, à l’heure où un projet de loi en ce sens est en souffrance depuis 2018 à la Chambre des députés

27 janvier 2020 : dans une lettre adressée à François Baroin, président de l’association des maires de France, l’InterLGBT IDF interpelle les candidats à l’occasion des élections municipales par un document proposant 76 actions concrètes, un guide est diffusé Agir pour les LGBTQI+ dans les communes

28 janvier 2020 : en Mauritanie, 10 hommes sont mis en détention provisoire suite à une fête d’anniversaire dans un restaurant de Mouakchott, dénoncée par la police comme un « mariage gay« , en vertu de l’article 308 du code pénal ; le 9 février 2020 ils seront condamnés à 2 ans de prison ferme

29 janvier-1er mars 2020 : à Toulouse et en Occitanie, 13ème édition du festival de films LGBT+ Des Images aux Mots avec de nombreuses rencontres avec des associations autour de films

30 janvier 2019 : parution du livre Un si long silence de Sarah Abitbol (en collaboration avec la journaliste Emmanuelle Anizon), 45 ans, ancienne championne de patin à glace violée à l’âge de 15 ans par son entraineur (Gilles Beyer), elle avait tellement honte  de parler qu’elle s’est longtemps tue, grâce aux témoignages de Adele Haenel et d’autres, elle s’est dit qu’il était temps de briser l’omerta ; en 2002 à la veille de l’ouverture des jeux Olympiques elle s’est écroulée brutalement avec une rupture du tendon d’Achille, elle considère que son corps a « parlé » alors après tant d’années de silence « Je me découvrais des blocages que je n’avais jamais eu auparavant… Des blocages qui ne m’ont jamais plus quittée depuis » ; en 2004 elle s’était rendu, avec ses parents, auprès du président du club, il lui a été répondu qu’elle devrait « passer à autre chose. Elle se sentirait mieux », sa copine Laetitia Hubert avait fait la même démarche en 1994, elle s’était entendu répondre : « C’est normal d’être amoureuse de son entraineur »; jusqu’en 2018 Gilles Beyer était au bureau exécutif de la Fédération française des Sports de glace et en 2020 il est « manager général » sur le site du club des Français volants, codirigeant des stages d’été et présentant les spectacles de sa troupe ; lorsqu’elle avait 13 ans, pensionnaire à l’Insep, Hélène Godard – 54 ans – a été violée pendant 2 ans par Gilles Beyer et Jean-Roland Racle, mais ses parents n’ont pas voulu porter plainte « dans nos milieux, ça ne se fait pas ! », elle a arrêté d’être entraineur à 22 ans et fait une tentative de suicide à 35 ans ; en 1997 la patineuse Anne-Line Rolland , violée à 12 ans, a porté plainte contre son entraineur Pascal Delorme, sans soutien de la part de sa fédération, celui-ci a été condamné en 2003 avec 10 ans de prison, mais elle a été mal vue parce qu’elle « avait fait incarcérer un entraineur des équipes de France » ; en décembre 2019 le champion d’Europe 2019 Morgan Ciprès, 28 ans, a fait l’objet d’une enquête du comité olympique américain pour avoir envoyé des photos de son pénis à une jeune patineuse  de 13 ans avec laquelle il s’entrainait aux USA

30 janvier 2020 : Elisabeth Laborde , directrice générale des Inrocks, est nommée directrice générale et directrice de la publication de Têtu à compter du 3 février ; Albin Serviant (Bazar, Tiscali, Musiwave, mxp4, etc.) a racheté la marque en 2018 avec l’intention de renouveler l’image du magazine, sa rencontre avec Romain Burrel, journaliste depuis près de 10 ans (Canal+, LCI, France 5, Les Inrockuptibles, etc.), lui a permis de construire son projet, ils sont président de la publication et directeur de la rédaction, Béatrice Vannière est directrice exécutive et éditrice, Hamid Hassani responsable marketing, Antoine Patinet directeur adjoint de la rédaction ; il est proposé à tout un chacun de devenir actionnaire avec un ticket minimum de 100€

31 janvier 2020 : en Irlande, un couple d’hommes est frappé et poignardé dans la gare de Newbridge

Février 2020 : à Clermont, dans l’Oise, révélations sur le père Roger Matassoli alors que Alexandre, 19 ans – détenu à l’hôpital-prison de Seclin – est soupçonné de l’avoir tué le 4 novembre 2019 ; très serviable et charismatique, le prêtre qui prenait la douche nu avec les 3 garçons, a violé ses frères de 7 et 14 ans ; pour plusieurs de ses victimes « le retentissement psychologique est d’autant plus destructeur que le prêtre était auréolé de son statut d’homme de foi » déclare l’avocate d’Alexandre

1er février 2020 : AG du Collectif Archives LGBTQI de Paris qui fait le point sur les recherches de partenariat pour identifier un local hébergeant le Centre d’Archives,  sur les conférences programmées le dimanche à 17h au CLGBT IDF, sur les recueils d’archives, sur les chaines de podcast en cours (subventionnés par la Dilcrah) ; le budget 2020 est de 5 569 €

1er février 2020 : à New York, un parc urbain de Brooklyn est nommé du nom de l’activiste  trans Marsha P. Johnson, par le gouverneur Andrew Cuomo

5 février 2020 : au Nigeria, la police est mise en cause lors du procès de 47 hommes accusés d’homosexualité arrêtés lors d’un raid de police en août 2018 lors d’une soirée d’anniversaire, par le juge de la Haute cour fédérale de Lagos ; après les avoir mis en cause pour appartenance à une organisation criminelle alors qu’ils avaient plaidé coupable  d’actes homosexuels, c’est pour la 20ème fois que ces jeunes de 20 ans ont été amenés à comparaître, sans que la police n’arrive à étayer ses accusations ; l’audience est reportée au 3 mars 2020

9 février 2020 : en Suisse, la loi « anti-homophobie » interdisant la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle adoptée fin 2018, est soumise à référendum ; 63% des votants plébicitent un élargissement du code pénal qui condamne depuis 1994 les discriminations raciales mais excluait les discriminations homophobes, les amendes sont de 3 ans de prison pour tout acte ou propos haineux, sauf s’ils sont tenus dans le cadre familial et privé, mais il ne sanctionne pas les discriminations fondées sur l’identité de genre, ce qui écarte la communauté trans

 

 

 

 

 

 

18-21 mars 2020 : à Tignes se déroule l’European Snow Pride  avec de nombreuses activités après le ski, avec des têtes d’affiche, et Marche des Fiertés en altitude

25 mars 2020 : à Angers, journée d’études Homosexualité, répression et déportation organisée à l’UMR Temos (par  Christine Bard et Yves Denéchère)

2 avril 2020 : la période d’abstinence pour les hommes gays et bis qui est jusque là d’un an pour ceux qui souhaitent donner leur sang, est désormais réduite à 4 mois (arrêté paru au JO du 26 décembre 2019)

 

31 mars 2020 : la librairie Les Mots à la Bouche est contrainte de quitter ses locaux parisiens de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie – où elle est installée depuis 36 ans, à l’initiative de Jean-Pierre Meyer-Genton en 1984 – pour des raisons financières, compte tenu de l’explosion du prix des loyers ; Walter Paluch annonce qu’elle ouvrira à partir d’avril 2020 au 37 rue Saint-Ambroise

 

10-13 avril 2020 : à Marseille, le 9ème tournoi GaySportMed (GSM) est organisé par MUST (385 adhérents)  et les FrontRunners (100 adhérents), 500 participants attendus de 25 nationalités, grâce à 50 bénévoles, dans 7 compétitions ; 5 établissements se sont déclarés partenaires de l’événement dès octobre 2019

11 avril 2020 : en Grande Bretagne, se déroule à Londres la 1ère Gay Pride musulmane (l’Ever Muslim Pride) avec débats, conférences et rendez-vous artistiques, culturels et historiques

28-31 mai 2020 : à Paris, organisation de Paris Fetish 2020 : Fiertés et plaisirs partagés, pour un rassemblement fétichiste au rayonnement cosmopolite croissant, de nombreux établissements participent à l’organisation

19-21 juin 2020 : la 21ème édition du festival de musique Solidays, organisé par Solidarité Sida, se tient à l’hippodrome de Longchamp