Années 2010 : 1er semestre 2013

2013-2018 : à Marseille, à la prison des Baumettes il y a une diminution régulière de la prévalence du VIH, grâce en particulier à l’action de Aides Provence (avec Dominique Blanc), il y a 4% de personnes séropositives, le traitement est immédiat et les usagers de drogue ne se contaminent que très peu (yc pour le VHC), il y a 60% de dépistage, des traitements d’urgence, mais la confidentialité n’est pas encore très bonne et la représentation négative des séropositifs et des usagers de drogues est toujours présente

2013 : Rachid O, écrivain marocain, publie Analphabètes, livre dans lequel il dénonce l’homophobie marocaine, il souligne la double ignorance, celle des Occidentaux qui n’apprennent pas la langue arabe et celle des Marocains qui rejettent le désir homosexuel ; en 1987, à 17 ans il avait écrit l’Enfant ébloui, l’histoire d’un jeune homosexuel amoureux de Français pédophiles, puis Plusieurs vies

2013 : parution de La Société comme verdict de Didier Eribon, dans son milieu ouvrier d’origine à Reims on jase sur « le fils qui est… » lorsqu’il revient voir sa mère et il décrit ces « centaines de murmures s’échappent de ces maisons en s’agrégeant en un nuage sombre qui m’enveloppait de sa force de catégorisation : ‘Le fils homosexuel de Mme Eribon’ »

2013 : parution de Global Gay de Frédéric Martel (né en 1967 à Chateaurenard), directeur de recherche à l’IRIS depuis 2012, auteur de Le Rose et le Noir en 1996 et de Mainstream en 2010

2013 : parution du livre de Dominique Noguez Une année qui commence bien, dans ce livre auto-biographique il raconte la relation impossible qu’il a vécue qui ouvre en lui une plaie permanente, celle de l’amour sans retour, mais il choisit 15 ans plus tard – un peu malgré lui – d’écrire coûte que coûte, sans trop épancher son désarroi, pour parler vrai, imitant ainsi ses proches contemporains (Violette Leduc, Jacques Borel, Gabriel Matzneff, Christophe Donner, René de Ceccaty, Christine Angot, Catherine Millet, Renaud Camus, Hervé Guibert, Guillaume Dustan, ou Annie Ernaux)

2013 : parution du livre de Bambi (Marie-Pierre Pruvot, 77 ans) dont sera tiré le film de Sébastien Lifschitz ; Jean-Pierre, garçon vivant au milieu des femmes jusqu’à l’âge de 6 ans à Alger, excellent élève qui haïssait la classe, seul au milieu de garçons, il a choqué son meilleur ami en se mettant en robe, il a la révélation en voyant les artistes travesties du Carrousel du Louvre, arrivé à Paris au milieu des années 1950 il suit le parcours chaotique d’une artiste de cabaret, coaché par Coccinelle, vedette du Carrousel ; elle attend l’âge de 25 ans pour changer de sexe à Casablanca, et après plus de 15 ans de scène, elle change de vie, passe son bac à 33 ans et devient professeur de français au collège Pablo-Picasso de Garges-lès-Gonesse, elle y est restée 25 ans; lorsqu’elle sera décorée des insignes de chevalier de l’ordre du mérite par Roselyne Bachelot le 24 novembre 2014 dans les locaux du centre LGBT Ile-de-France, elle dira : ” c’est drôle, aujourd’hui on me décore pour la vie que j’ai menée, alors que j’ai été longtemps blâmée et humiliée”

2013 : parution du livre L’Enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse du sociologue Pierre Verdrager, il a pour objectif d’expliquer la “sidération rétrospective”, comment est-on passé d’une pétition de soutien à Gabriel Matzneff – évoquant des relations sexuelles avec des jeunes garçons et files de 13 à 14 ans, dans un livre en 1977 – signée par un grand nombre d’intellectuels, à une morale sexuelle très sévère concernant la question de la pédophilie ; il évoque le livre Le Pédophile et la maman de Leila Sebbar en 1980, l’affrontement télévisé entre Matzneff et l’écrivaine canadienne Denise Bombardier en 1990, l’affaire d’Outreau à partir de 1997 et la loi  7 fois réécrite de 1994 à 2007, il souligne aussi l’évolution de la connaissance de la psychologie de l’enfance

2013 : le fondateur de L’école en bateau, Léonide Kameneff est condamné à 12 ans de prison pour pédophilie après une longue procédure ; de 1969 à 2002 L’école et bateau a embarqué quelques 400 enfants et ados pour un projet pédagogique considéré comme idéal par les parents, une année scolaire en mer à l’école de la vie, encadré par un instituteur, par ailleurs psychologue, Kameneff et ses équipiers avaient violé des mineurs ; l’un de ces adolescents Laurent Esnaux a coréalisé un documentaire (L’école en bateau, une enfance sabordée) donnant la parole à  une dizaine de victimes, diffusé en 2014

2013 : parution du livre d’Olivia Chaumont (née Olivier, 62 ans) D’un corps à l’autre, architecte, mariée, elle a attendu les années 1990 pour changer de sexe, elle a entamé sa transition à l’âge de 50 ans, s’est faite opérée en Thaïlande à 57 ans ; elle dira : “Après avoir essayé les hommes, je préfère les femmes” et aussi “Je n’avais jamais peur d’être agressée ou violée. Maintenant, si.”

2013 : création de FièrEs association féministe radicale et révolutionnaire regroupant des lesbiennes, bies et/ou trans, qui se veulent outils de remise en question du système cishétéropatriarcal, espace d’empowerment, fermé aux hommes cisgenres ; FièrEs ne s’interdit rien pour atteindre ses objectifs

2013 : les Panthères roses  diffusent l’affiche Célibataire, gouine, mariée… PMA pour toutes

2013 : au Canada, le collectif des Dures à Queer diffuse à Québec l’affiche L’égalité notre secret beauté, On n’arrête pas le progrès !

2013 : la Coordination lesbienne en France (CLF) tient ses rencontres en Alsace ; celles de 2012 se sont tenues à Saint-Nazaire et celles de 2014 se tiendront dans les Bouches du Rhône, à La Roque d’Anthéron

2013 : à Lyon, des manifestants protestent contre une manifestation hostile au Mariage pour tous, leur face  à face est tenu à distance par les CRS

2013 : à Marseille, le groupe de musique Les Poulettes (Dominique la chanteuse et Karine l’accordéoniste) donnent de nombreux spectacles ; elles s’étaient produites lors de la Gay Pride le 2 juillet 2011 ou encore lors d’un concert le 8 mars 2012 ; elle se produisent le 23 février 2013 au café de Jess (Le Moby Dyke), avec 3 spectacles le 16 juin 2013 pour l’Amicale du Nid (destinée à des femmes prostituées en souffrance), puis en juillet 2013 lors d’un concert dans le cadre de l’Eurolesbopride puis pour les 20 ans de Forum Femmes Méditerranée

2013 : à Marseille, Gilles le Beuze devient président du Planning Familial qu’il doit restructurer ; venant de Nantes, il deviendra aussi un actif militant contribuant au renouveau du mouvement LGBT à Marseille, dans le cadre du Collectif Idem (lequel Idem organise le Forum Euroméditerranéen qui sera l’un des seuls points forts de l’Europride de juillet 2013 et jouera un rôle actif pour redynamiser le mouvement LGBT marseillais)

2013 : parution du livre des Patrice Marcilloux Les ego-archives. Traces documentaires et recherche de soi, il évoque « un mouvement véritablement international de constitution d’archives dites LGBT »

2013 : la Tunisienne Meriam Abidi, 33 ans, qui a quitté son pays en 2006, rejoint le mouvement Femen, elle a besoin de ce mouvement pour combattre le fondamentalisme religieux : “Jusqu’à pas si longtemps, je n’osais ^pas toucher mes seins ou mon sexe pendant que je me lavais. Depuis l’enfance, j’étais persuadée que mon corps était sale. c’est ce que tout le monde disait… (En Tunisie) les gens n’ont pas d’intimité. Tu es en permanence sous surveillance. Tu dois obéir aux normes pour échapper aux jugements publics et à la violence… La culture de la honte est au cœur des morales islamiques. En vivant en dehors des règles, tu es responsable de la honte que tu apportes à la famille et à ta communauté entière… Le jour où je suis partie a été la plus belle victoire de ma vie. J’ai cmpris que j’avais gagné une bataille.”

2013 : en Irlande, après la remise d’un rapport sur les Magdalene laundries, le gouvernement fait des excuses publiques aux femmes qui y ont été enfermées, le plus souvent après une grossesse illégitime, nombre d’entre elles fuyaient en bateau vers l’Angleterre, appelées Pregnant from Ireland (PFI) ; leur histoire est illustrée par les films Magdalene Sisters de 2000 ou Philomena de Stefen Frears en 2013

2013 : en Italie, le président de la Conférence épiscopale italienne, le cardinal Bagnasco, condamne violemment le mariage homosexuel, alors que quelques personnalités de droite choisissent d’ouvrir le débat et que 60% des italiens seraient en faveur de l’union civile

2013 : en Allemagne, il y aurait 8 000 à 10 000 personnes ne se définissant ni comme homme ni comme femmes et qui sont qualifiées d’« intersexuels » ; une loi est adoptée en mai qui permet à compter du 1er novembre de reconnaitre que certains enfants sont de « sexe indéfini »

2013 : au début 2013, 13 pays seulement autorisent l’accès à la PMA pour les couples de même sexe : USA, Royaume-Unis (1990), Canada, Israël, Suède, Norvège, Danemark (2006), Finlande, Islande, Belgique (2007), Pays-Bas (1994), Espagne (2006) et Afrique du Sud

2013 : l’Ukraine rend possible la gestation pour autrui, la loi est souple et l’éthique mal assurée, la corruption fait le reste, le code familial est imprécis ce qui autorise des dérives ; dans une clinique de Kiev (Mat i detia) 300 à 400 enfants naissent chaque année par fécondation in vitro, dont 30 de mère porteuse ; l’association ukrainienne de la médecine reproductive qui regroupe les cliniques qui lui sont affiliées parle de 150 cas/an environ, les occidentaux constituent la moitié de la clientèle, pour 40 000 à 50 000 $ dont 15 000 pour la mère, les célibataires, les malades du sida ou d’hépatites, ainsi que les homosexuels sont exclus du droit à la GPA, il faut a priori qu’un problème médical empêche le couple de procréer ; plusieurs cliniques anticipent la future loi, elle refusent d’accueillir des ressortissants de pays qui interdisent le recours aux mères porteuses (France, Italie, Allemagne)

2013 : en Inde, un viol est commis toutes les 18h à New-Delhi, selon les statistiques officielles ; 489 affaires de viols y ont été répertoriées en 2010 ; 24 206 plaintes pour viol ont été enregistrées en 2011 – mais dans la plupart des cas les victimes ne portent pas plainte – dont seulement 26% ont abouti à une condamnation ; les témoignages racontent un harcèlement sexuel quotidien dans les lieux publics, une juriste note « une crise de la masculinité indienne… Alors que les femmes entrent sur le marché du travail, leur audace et leur confiance en elles semblent déclencher un sentiment d’insécurité au sein d’une société où les hommes étaient jusque là aux commande » elle ajoute la « racine du problème sociétal » est lié à la glorification du garçon dont les fœticides de filles sont la conséquence, il est temps que la société cesse « d’élever les garçons d’une manière qui leur inculquera le sens de la supériorité et du privilège »

2013 : en Israël, un monument dédié au souvenir de la Déportation homosexuelle est érigé, à quelques mètres du centre LGBT de Tel Aviv

2013 : aux USA, 26 000 militaires – hommes et femmes – ont déclaré avoir subi un « contact sexuel non sollicité » allant de l’attouchement au viol en 2012, soit 70 agressions par jour (et 1/3 de plus qu’en 2010) ; le Pentagone estime que 30% des 204 700 femmes que compte l’armée (14,5% des effectifs) seraient victimes d’agressions sexuelles, les plus exposées sont celles qui ont été envoyées en Afghanistan et en Irak ; près de 50% des hommes parmi les vétérans souffrent de traumatismes sexuels ; seuls 6% des agresseurs ont été condamnés en 2012 ; du fait de l’assouplissement des critères de recrutement, le nombre de soldats ayant tenté ou commis un viol avant d’intégrer l’armée est estimé à 15% ; en 20 ans 500 000 anciennes militaires auraient été agressées par un de leurs pairs

2013 : aux USA, agression de la jeune trans Islan Nettles qui tombe dans le coma, puis décède des suites de ses blessures

2013 : le Truvada, association d’antirétroviraux destinée aux séronégatifs pour les protéger en cas d’exposition au risques est refusé par 30% des gays qui prennent des risques en France (gêne ? refus de reconnaître qu’ils prennent des riques ?), aux USA le même rejet est constaté (on parle des salopes du Truvada) , dans ce pays le Truvada est autorisé selon le principe d’une prise continue et quotidienne, et pas seulement autour de la prise de risque ; par ailleurs il est constaté en France que , de façon préventive, le Truvada permet de baisser de moitié le risque chez les toxicomanes par voire intraveineuse ; 55,4% des participants au Net Gay baromètre 2013 déclarent avoir eu au moins une relation anale sans protection avec un partenaire occasionnel ; la philosophe Beatriz Préciado fera un rapprochement entre le Truvada à la pilule qui  marquent “la transition d’une sexualité contrôlée par des appareils disciplinaires durs et externalisés (architectures ségréguées d’enfermement, ceintures de chasteté, capotes…) vers une sexualité médiatisée par des dispositifs pharmacopornographiques, c’est à dire des technologies molles, bioméléculaires et numériques… A la différence du préservatif, la prophylaxie chimique ne concerne plus le corps hégémonique (masculin actif, pénétrant et éjaculant, position identique dans les agencements hétérosexuel et gay) mais des corps sexuels subalternes, les corps dotés de vagins et d’anus pénétrables, récepteurs potentiels de sperme, exposés aussi bien au risque de la grossesse que de la transmission virale”

2013 : en Afghanistan, la tradition des berich batcha (garçons sans barbe) a traversé les crises, garçons âgés d’une douzaine d’années que l’on maquille et habille en fille, avec des tuniques et des robes roses et que l’on fait danser avec des clochettes aux chevilles, à l’occasion de mariages, devant un parterre uniquement masculin, ils peuvent être esclaves sexuels

2013 : aux USA, il y a encore plus de 50 000 contaminations par an, dues au VIH, en particulier chez les jeunes et dans les milieux défavorisés ; dans le Mississipi, 72% des séropositifs sont Afro-Américains alors que seulement 37% de la population est noire, une avocate du Mississipi Center of Justice, Marni von Wilpert, déclare : « D’une certaine manière, le Mississipi est l’un des pires environnements que l’on puisse connaître, avec une culture religieuse et conservatrice ultraprésente, des politiciens qui préfèrent détourner les yeux, une homophobie latente et des populations sans ressources qui ne disposent que de très peu de structures de prévention, d’accueil ou de traitements », on meurt 2 fois plus du sida dans cet Etat que dans les autres Etats malgré le développement des trithérapies

2013 : aux USA, où 60% des Américains sont favorables au droit à l’IVG, dans le Mississipi les militants pro-life utilisent tous les stratagèmes (moraux, religieux, légaux) pour empêcher les avortements, la clinique de Jackson est la dernière de l’Etat à pratiquer les IVG, en avril 2012 le gouverneur Phil Bryant a fait voté une loi qui exige que les praticiens soient légalement enregistrés dans les hôpitaux locaux, ce qui exclu les médecins venus d’autres Etats

2013 : aux USA, parution du livre de John Irving A moi seul bien des personnages, où le héros Billy est tourmenté par son identité sexuelle et tombera amoureux d’une transexuelle en devenir ; l’auteur déclare : « Nous avons derrière nous des siècles de preuves des ravages causés par le mariage hétérosexuel et le modèle familial. Alors prétendre que les hétéros sont un exemple à suivre, c’est de la foutaise ! … Comment oser prétendre que les hétéros sont plus aptes à élever un enfant ? Sur la base de quelles preuves ? Certainement pas celles qu’offre la littérature ! »

2013 : aux USA, parution du livre d’Edmund White Jack Holmes et son ami, une histoire d’amitié entre un homo et un hétérosexuel ; il vient en France pour présenter son livre, recevoir le prix France-Amérique et donner une conférence sur Cocteau

2013 : parution en France du livre Annabel de Kathleen Winter sur l’intersexualité, réflexion sur le genre et l’identité autant qu’hymne à la tolérance et à la liberté

2013 : en France, 30 % des 14 millions d’enfants de moins de 18 ans vivent avec un seul parent et 10 % dans des familles recomposées ; sur les 16 millions de couples, environ 100 000 sont constitués de couples de même sexe, 50% sont pacsés et 10% déclarent résider avec 1 enfant au moins (c’est alors dans 8 cas sur 10 un couple féminin)

2013 : le congrès de l’Association française de sciences politiques consacre 2 sections thématiques aux questions sexuelles : Affaires sexuelles, questions sexuelles, sexualités (dirigé par Sandrine Lévêque et Frédérique Matonti) et Des mouvements en changement : autonomisation, institutionnalisation, professionnalisation et ONGisation des associations LGBT (dirigé par David Paterenotte et Massimo Prearo)

2013 : en Suède, adaptation en série télé du livre de Jonas Gardell N’essuie jamais les armes sans gants vendu à plus de 500 000 exemplaires, Gardell est une star humoriste et écrivain marié à un animateur télé célèbre Mark Lavengood ; dans son livre, en 1982 Benjamin Rasmus vient d’avoir son bac et quitte la Suède profonde pour Stockholm, loin de ceux qui le traitent de sale pédé, il vit dans un milieu prosélyte de Témoin de Jéhovah ; Gardell évoque le contexte de son roman “On mentait sur les raisons pour lesquelles les hommes mouraient. Des amis à moi n’ont pas pu venir à l’enterrement de leurs copains… Certains sont morts de froid, dehors, et quand ils sont morts on les a mis dans des sacs plastiques. On les a oubliés.” ; en 2016, alors que la série télé rencontrera un succès historique, il dira : “Aujourd’hui encore, si un séropositif couche sans préservatif, il peut être incarcéré”

2013 : au Japon, la conseillère municipale transsexuelle de Tokyo, Aya Kamiyama déclare : «  Le poids social se fait sentir sur les enfants, éduqués à se conformer aux normes. Ici, la primauté est accordée à la famille et non à l’individu, et il y a une profonde carence éducative concernant les minorités sexuelles. Beaucoup de jeunes appartenant à ces minorités souffrent. Le nombre des suicides est 6 fois supérieur chez les ados ayant des troubles du genre ? Se dévoiler demande du courage… Une discrimination latente existe, certes, mais il n’y a pas d’homophobie. Les agressions dans les lieux où se retrouvent les minorités sexuelles (parcs, bars…) sont rares, sinon inexistantes… Plus actifs que les autres minorités sexuelles, les transsexuels, qui sont depuis longtemps visibles dans les talk shows et autres à la télévision, ont obtenu une reconnaissance : un loi permettant de changer de sexe sur l’état-civil a été adopté en 2003. Les autres minorités (lesbiennes et homosexuels masculins) ont en revanche été longtemps ignorées. » ; L’anthropologue Erick Laurent auteur de Chrysanthèmes roses. Homosexualités masculines dans le Japon contemporain explique que les gays japonais cherchent une « troisième voie » entre les revendications occidentales et une tradition homoérotique millénaire ; Boris O. Dittrich, le directeur juridique du programme LGBT de Human Rights Watch analyse : « L’environnement est plus tolérant qu’en Occident, mais le conformisme de la société et le poids des structures familiales entravent les ‘sorties du placard’. » ; il y a 70 organisations de défense des minorités sexuelles

2013 : dans le monde musulman, un certain nombre de théologiennes féministes apparaissent : Zainah Awar fondatrice d’un groupe pionnier du féminisme islamique, Sisters in Islam en 1998 en Malaisie, l’Afro-Américaine Amina Wadud convertie à l’Islam auteur de Inside the Gender Jihad : Women’s Reform en 2006 à New York, le mouvement global demandant l’égalité des droits au sein de la famille Musawah, le comité consultatif transnational des intellectuelles et théologiennes Global Women’s Shura Council, l’organisation citoyenne des musulmans espagnols la Junta Islamica à Barcelone, le Groupe international d’étude et de réflexion sur la femme en Islam Gierfi au Maroc lié en 2008 avec la Rabita Mohammadia des oulémas, le Muslim Educational Center of Oxford en Angleterre, le réseau des mosquées du Tawhid créé aux USA par le Muslin for Progressive Values fondé en 2006 par Ani Zonneveld ; le mouvement féministe inspire un mouvement homosexuel, la 1ère association homosexuelle Al-Fatiha a organisé une conférence internationale sur l’islam et la diversité des sexualités en 1999 à New York, sur la base des travaux de l’intellectuel Scott Siraj Al-Haqq Kugle professeur à l’université Emory d’Atlanta aux USA lequel a publié en 2010 Homosexuality in Islam, HM2F Momosexuel-les-s musulman-e-s de France est crée en 2010 et organise un colloque à l’Assemblée nationale où Tareq Oubrou iman de Bordeaux dit pour la 1ère fois que l’homosexualité n’est pas condamnée comme telle dans le Coran ou dans la sunna, proche de lui Michael Privot musulman converti a déclaré en décembre 2012 que si l’homosexualité constitue bien un défi théologique chacun dans une société démocratique est libre de son positionnement sur l’homosexualité et le mariage entre citoyens de même sexe

1er trimestre 2013 : à Marseille, la préparation de l’Europride s’engage mal, l’EPOA (association internationale organisatrice des Europride) a attribué à la fin 2015 le label Europride à l’ancienne équipe de la LGP sur la base d’une expérience datée et l’Interpride a suivi l’EPOA en retirant le label Pride à l’association Tousego dès 2016, en engageant la LGP à faire ses preuves dès 2012, celle-ci a dès lors organisé une marche concurrente en 2012, semant ainsi une zizanie dangereuse à Marseille, peu apte à préfigurer une unité associative nécessaire à l’organisation du grand événement de juillet 2013 ; la LGP animée par Suzanne Ketchian a les pires difficultés à construire une coordination associative ; de plus en février 2013, une tension grave apparait entre la présidente et le vice-président, Gilles Dumoulin, conduisant celui-ci à la démission, or Gilles Dumoulin lié au groupe SOS (entreprise d’économie sociale et solidaire dirigé par Jean-Marc Borello) assurait un adossement financier bien nécessaire dans ce contexte de fragilité

Janvier 2013 : l’association David et Jonathan qui a 600 adhérents fête ses 40 ans

Janvier 2013 : le président de la République François Hollande décide de saisir le Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) pour le consulter sur la question de la PMA pour toutes les femmes ; à l’automne 2013, 22 personnes nouvelles seront nommées au CCNE, celui-ci, renouvelable par moitié tous les 2 ans, s’était prononcé en 2005 contre la PMA pour les couples homosexuels ; en février 2013, il écrira à Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qu’il est « formellement opposé » à la GPA

Janvier 2013 : aux USA, pour la 1ère fois une femme défile comme modèle masculin, la new-yorkaise Casey Legler, 35 ans, dans le cadre de la Fashion Week Masculine

Janvier 2013 : en URSS, la Douma adopte une loi anti-propagande entraînant de fortes amendes pour toute personne censée promouvoir des relations sexuelles non traditionnelles, destinée officiellement à protéger les mineurs contre les dérives sexuelles à vocation homophobe

Janvier 2013 : en Belgique, les Françaises doivent débourser 1 200 € pour avoir accès à la banque de sperme et bénéficier d’une PMA

Janvier 2013 : le système de recensement des pacs signé devant notaire – possible depuis mars 2011 – ne sera toujours pas opérationnel ; seuls les pacs enregistrés au tribunal sont connus soit 144 098 pacs en 2011 (contre 205 000 en 2010) et 98 381 pour les 3 premiers trimestres de 2012

Janvier 2013 : sous l’impulsion d’Autre Cercle, 9 patrons de premier plan signent une charte contre les discriminations faites aux homosexuels en présence de plusieurs ministres

Janvier 2013 : Ludovine de la Rochère devient présidente de l’association la Manif pour tous (après de départ de Frigide Barjot), issue du lycée de la Légion d’honneur, manifestante à 15 ans contre la loi Devaquet en 1986, elle a dirigé le secrétariat général de la revue intellectuelle libérale Commentaire dirigé par Jean-Claude Casanova – qui la qualifiait de « distinguée aux convictions religieuses traditionalistes » – , elle été chargée de la communication à la conférence des évêques de France de 2003 à 2010, puis à la fondation anti-IVG Jérôme Lejeune

Janvier 2013 : à Marseille, le Conseil régional PACA adopte une charte portant sur la question de l’homosexualité et de l’homophobie, sous l’impulsion de la Coordination régionale LGBT PACA

10 janvier 2013 : le Nouvel Observateur publie le manifeste des 72 personnalités en faveur du mariage pour tous : « Nous, citoyens attachés aux valeurs républicaines, rappelons que les homosexuels sont des hommes et des femmes comme les autres, libres et égaux en droits et en dignité »

13 janvier 2013 : grande manifestation des anti-mariages pour tous sous le nom de « La manif pour tous » à Paris ; Mgr Vingt-Trois vient les saluer à leur départ, il a déclaré le 23 décembre qu’il n’avait « pas besoin de défiler » ajoutant : « Je ne dis pas que je n’irai pas saluer les manifestants… J’ai appelé les gens à manifester, j’ai mis en branle le mouvement. C’est à chacun de choisir les moyens de se manifester » ; le collectif Oui Oui Oui tente de déployer une banderole de 100 m² Coucou les homophobes du haut du centre commercial de la rue d’Italie, lieu de départ de la manif monstre des anti-mariages

19 janvier 2013 : manifestations en faveur du mariage pour tous dans de nombreuses villes de province

25 janvier 2013 : la ministre de la Justice, Christiane Taubira signe une circulaire aux procureurs pour régler la question de la transposition des actes de naissance des enfants nés légalement à l’étranger de gestation pour autrui (GPA) ils sont évalués à 44 de 2008 à 2011 et 12 cas en 2012

25 janvier 2013 : à Marseille, lancement de l’expérimentation d’un vaccin contre le sida mis au point par le chercheur Erwann Loret en direction d’une cohorte de 40 personnes ; le directeur de l’ANRS, Jean-François Delfraissy précisera peu après qu’il y a 25 à 26 essais vaccinaux dans le monde

25 janvier 2013 : en Egypte, à l’occasion du 1er anniversaire de la révolution, 19 femmes sont victimes de viols collectifs place Tahrir ; sifflements, insultes, attouchements et viols sont depuis longtemps en cours ; en 2008, 83% des Egyptiennes et 98% des touristes déclaraient avoir été victimes de harcèlement sexuel et 62,4% des hommes reconnaissaient en avoir déjà commis

25 janvier 2013 : en Russie, le journaliste Anton Krassovski révèle son homosexualité sur une chaine de télévision confidentielle Kontr TV, à l’occasion du débat à la Douma sur une loi réprimant la promotion (la « propagande ») de l’homosexualité auprès des mineurs sous peine d’amende allant jusqu’à 12 000 €, 30ans après la loi de décriminalisation, adoptée par 388 députés sur 450 ; à Moscou, comme à Saint-Petersbourg, les homosexuels sont contraints à la dissimulation, 20 hommes masqués et armés ont fait irruption dans un club moscovite le 7FreeDays en octobre 2012, aucun responsable politique, acteur ou chanteur de renom ne revendique son homosexualité ; selon un sondage la moitié des Russes se disent « dégoûtés ou effrayés » par les gays, 18% se disent réservés, pour 34% de Russes l’homosexualité est une maladie à soigner, pour 23% le résultat d’une mauvaise éducation et pour 17% le résultat d’un détournement ; le 1er magazine de la communauté homosexuelle, créé il y a 10 ans, Kvir décide d’arrêter sa version papier et se concentre sur le Web, à Kazan, les kiosquiers qui vendait le magazine ont été menacés avant d’être incendiés, à Saint-Petersbourg le contrat de distribution a été rompu, Vladimir Volochine créateur du Kvir déclare : « La plupart des homos refusent de faire leur coming out, car c’est dangereux. On peut perdre ses proches »

27 janvier 2013 : à Paris grande manifestation en faveur du mariage pour tous

29 janvier 2013 : Christiane Taubira, garde des Sceaux, déclare à la tribune de l’Assemblée nationale : “Vous avez choisi de protester contre la reconnaissance des droits de ces couples ; c’est votre affaire. Nous, nous sommes fiers de ce que nous faisons. Nous en sommes si fiers que je voudrais le définir par les mots du poète Léon-Gontran Damas, l’acte que nous allons accomplir est “beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales”, il est “grand comme un besoin de changer d’air”, il est “fort comme un cri aigu d’un accent dans la nuit longue.”

30 janvier 2013 : Jean-Claude Gaudin déclare dans Marseille l’Hebdo : « En fait, je pense que si la gauche n’avait pas employé le mot mariage, beaucoup de choses pourraient être acceptées. Union civile, amélioration pour les conditions d’héritage. Ils sont allés chercher le mot qui blesse le plus. A mon avis, dans leur arrogance, dans leur suffisance, ils ont mésestimé l’ampleur des gens qui y sont opposés »

Février 2013 : en Allemagne, la Cour constitutionnelle de Kalsruhe déclare contraire à la Constitution l’interdiction faite a un homosexuel d’adopter l’enfant de son partenaire – le même jour la Cour européenne des droits de l’homme rend un avis similaire – mais les services sociaux allemands n’ont pas attendu cette décision pour confier des enfants à des couples gays stables, financièrement et affectivement, en tant que familles d’accueil, bien que la loi n’autorise ni le mariage ni le droit d’adopter mais seulement un contrat proche du Pacs ; en particulier à Berlin depuis 2004, sur 2 700 enfants et adolescents berlinois vivant en famille d’accueil, une centaine réside dans un couple gay, la ville manque cruellement de familles d’accueil d’autant que les services sociaux ont tendance à priver de leurs droits les familles trop fragiles pour élever leurs enfants

Février 2013 : à Marseille, Jean-Claude Gaudin fait voter par le conseil municipal une subvention pour l’Europride, en plein cœur de la polémique sur le « mariage pour tous » ; il dira à propos de la façon dont ce vote a été accueilli : « J’ai redécouvert l’homophobie. J’ai reçu des lettres très violentes de grenouilles de bénitier. J’en suis une, mais eux, c’est pire… Je leur ai fait savoir mon avis : ‘Quand je finance la rénovation de vos églises, je ne vous entends pas me remercier’. »

Février 2013 : à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, inauguration de la Maison des Babayagas, en centre-ville, « utopie réaliste, autogérée, citoyenne, écologique, féministe, laïque et solidaire » que Thérèse Clerc, 86 ans (témoin du film Les Invisibles), a imaginé en 1995 en mémoire des 5 années passées auprès de sa mère grabataire ; réalisée pour un coût de 3,8 millions avec l’aide de l’Etat, de la Région, du Conseil général et de la ville pour 1,29 million au total, un prêt de la caisse des dépôts, sur un terrain vendu à l’office HLM qui a construit 21 appartements pour des femmes de 60 à 89 ans ; sur le modèle des OLGA de Nuremberg, du Beginenhof de Berlin ou du groupe mixte de Göttingen, des projets similaires sont lancés à Massy-Palaiseau, Bagneux ou Saint-Priest

Février 2013 : en Ouganda, évangélistes et musulmans entourent dans une salle de Kampala, le jeune député chrétien David Bahati, à genoux, mains ouvertes, récompensé pour avoir élaboré la future loi réprimant l’homosexualité, le pasteur évangéliste Julius Peter Oyet, du courant Born Again, abonde les propos du représentant musulman sur le thème la mort plutôt que l’homosexualité ; le texte de loi sera voté en février 2014, mais invalidé 5 mois plus tard pour des raisons de procédure ; l’homosexualité déjà punie de 14 ans de prison, le sera de réclusion perpétuelle, voire de peine de mort en cas de transmission du sida

2 février 2013 : l’Assemblée nationale adopte en 1ère lecture créant le nouvel article 143 du Code civil : « Le mariage est contracté par 2 personnes de sexe différent ou de même sexe » : le mariage offre des droits spécifiques (célébration en mairie, pension de reversion, succession facilitée) et ouvre automatiquement le droit à l’adoption ; mais l’adoption devrait rester rare, d’enfants nés sous X en France ou abondonnés à l’étranger, compte tenu de la disproportion entre le nombre d’enfants adoptables et le nombre de candidats, moins de 2 000 enfants auraient été adoptés à l’étranger en 2012 et 628 enfants nés sous X en 2011 en France, pour quelques 23 000 agréments en cours de validation, en outre seuls quelques pays acceptent les candidatures de couples homosexuels ; le 9 février, les différents articles seront votés après 110 heures de débat

3 février 2013 : Sylviane Agacinsky écrit dans le Monde : « Cette innovation est souhaitable puisqu’elle contribuera à assurer une pleine reconnaissance sociale aux couples homosexuels qui l’attendent. Mais elle transformera la signification de l’ancien mariage, dans la mesure où son principal effet était la présomption de paternité de l’époux, qui n’a pas de sens pour un couple de même sexe… La colonne vertébrale de la famille est ainsi essentiellement la filiation, tandis que le mariage des parents devient en quelque sorte accessoire »

3 février 2013 : aux USA, mort de l’ancien maire de New York (de 1978 à 1989), Edward Koch, 88 ans, en 2009 le film Outrage l’a accusé d’avoir été dans le placard, d’avoir caché son amant Richard Nathan et détruit tous ceux qui voulaient dévoiler sa vie affective ; il fut le 1er maire à mettre en place une législation anti-discrimination, à engager des fonctionnaires homosexuels, à participer à la Gay Pride et faciliter l’ouverture de l’Office of Gay & Lesbian Health Concerns, mais il ne s’est pas attaqué à la lutte contre le sida qui a fait des ravages dans les années 1980 et a mené une politique très controversée vis-à-vis des minorités, des sans-abri et de la mixité sociale

5 février 2013 : en Grande Bretagne, adoption de la loi sur le mariage pour les homosexuels par la Chambre des communes par 400 voix contre 175, malgré l’engagement du gouvernement conservateur de David Cameron, 120 députés conservateurs ont voté contre et une cinquantaine se sont abstenus ; cette loi fait suite à la loi sur le civil partnership a été adopté en décembre 2005 qui leur donnait le droit d’adopter, de recoutritr à la PMA et à la GPA – non rémunérée – ; la nouvelle loi ne concerne ni l’Ecosse, ni l’Irlande du Nord qui légifèrent séparément ; quelques jours auparavant la Coalition pour le mariage, opposée à cette loi, a fait savoir qu’au moins 118 des 303 parlementaires conservateurs y étaient opposés et l’Eglise catholique avait distribué plus d’un million de cartes postales destinées à être envoyées aux députés afin qu’ils votent contre

11 février 2013 : Irène Théry, directrice d’études à l’EHESS, répond dans le Monde à Sylviane Agacinsky qui selon elle s’oppose (le Monde du 3février) à la loi sur le mariage si elle inclut le droit à l’adoption de couples de même sexe et ainsi « refuse toute évolution de la filiation », Irène Théry veut rompre avec le mythe de la filiation qui ne serait que biologique « valoriser l’adoption pour elle-même et ne plus confondre un parent et un géniteur, tel est l’enjeu de la réforme. Elle démontrera qu’avoir deux pères, ou deux mères, est possible et penseble, et ne dénie en rien que nous sommes tous issus de l’un et l’autre sexe. »

12 février 2013 : la loi est adoptée par l’Assemblée nationale par 329 voix (283 PS, 9 PCF, 17 Verts, 13 radicaux de gauche) contre 229 voix (187 UMP, 25 UDI, 7 non inscrits), 7 députés de l’opposition ont voté pour (2 UMP Franck Riester et Benoist Apparu, 5 UDI Jean-Louis Borloo, Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo et 2 députés de Nouvelle-Calédonie, Sonia Lagarde et Philippe Gomès), parmi les votes contre (4 PS et apparentés, Bernadette Laclais, Jérôme Lamberet, Patrick Lebreton et Gabrielle Louis-Carabin, 4 députés Front de gauche et communistes, dont 3 de la Martinique), parmi les abstentions (5 UMP Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Edouard Philippe) ; « J’étais dans l’hémicycle, dira Nicolas Gouguain, porte parole de l’inter-LGBT, j’ai ressenti beaucoup d’émotion, évidemment. On voit aboutir dans ce texte des années et des années de mobilisation des associations dans ce combat pour l’égalité des droits… J’ai ressenti beaucoup de satisfaction de voir qu’il y avait une majorité très claire, absolue, qui s’est prononcée sur ce texte qui vient couronner dix jours de débats qui ont permis de répondre à un certain nombre de contre-vérités assenées depuis des mois sur ce que pouvaient être les familles homoparentales. »

12 février 2013 : à Marseille, débat sur le Mariage pour tous organisé par HES et APGL, dans les locaux de la fédération du PS des Bouches du Rhône

15 février 2013 : le maire du Chesnay, Philippe Brillault, remet au CESE (Conseil économique, social et environnemental) une pétition contre le Mariage pour Tous rassemblant 680 000 signatures ; lorsqu’il y a plus de 500 000 signatures, la réforme constitutionnelle de 2008 oblige le CESE à rendre un avis dans un délai d’un an et de transmettre des solutions au gouvernement

18 février 2013 : Jean-Jacques Augier – polytechnicien, énarque de la promotion Voltaire, éditeur, fondateur de la librairie Massena à Nice et d’une boucherie à Pekin, ancien trésorier de campagne de François Hollande – achète le journal Têtu à Pierre Bergé, 82 ans, qui a comblé les déficits du journal depuis sa création en 1995 (les dernières années il erd 2,3 millions €/an malgré la sortie de 40 000 exemplaires)

19 février 2013 : aux USA, l’archevêque de New York, Timothy Dolan, est entendu par les avocats de 575 plaignants qui disent avoir été abusés sexuellement par des prêtres du dioicèse de Milwaukee dand le Wisconsin, dont il a été l’archevêque de 2002 à 2009, cette situation avait été couverte par son prédecesseur Mgr Rembert Weakland avec l’accord du Vatican, le rapport de septembre 2003 met en cause des dizaines de prêtres, dont le père Murphy accusé d’avoir abusé de 130 enfants sourds, sans être inquiété jusqu’à sa mort en 1998 ; Mgr Dolan, charismatique président de la conférence des évêques catholiques, a publié la lisrte des prêtres incriminés, il est accusé d’avoir privilégié les intêrets de l’Eglise en se battant contre la levée des limitations existantes sur les délais de poursuites afin d’éviter la faillite de son diocèse, prononcée finalement en 201, « par charité » il a donné son accord en 2012 au paiement d’indemnités de 20 000 $ pour convaincre les prêtres incriminés de quitter l’Eglise, il est ainsi accusé d’avoir indemnisé les fautifs plutôt que les victimes…

23 février 2013 : à Marseille, spectacle des Poulettes pour le café de Jess Le Moby Dyke

25 février 2013 : en Grande-Bretagne, en Ecosse, le cardinal-archevêque de Saint-Andews et d’Edimbourg, Mgr Keith O’Brien, élevé au cardinalat par Jean-Paul II en 2003, objet de 4 plaintes remontant à une trentaine d’années venant d’un ancien séminariste et de 3 prêtres en exercice, donne sa démission

Printemps 2013 : création de l’association des journalistes LGBT (AJL), à la suite des conditions de traitement par les média de la crise concernant le Mariage pour Tous ; elle édite un document en kit intitulé “Informer sans discriminer : traiter les thématiques LGBT avec justesse et dans le respect des personnes” précisant ce qu’est l’AJL et préconisant de choisir les bons mots (éviter la discrimination, la hiérarchisation des sexualités et l’invisibilisation des personnes LGBT, en particulier des lesbiennes), analysant les 2 notions de “lobby gay” et de “théorie du genre”, les représentations stéréotypées des homosexuels masculins, affirmant l’existence des bisexuel-le-s, respectant les personnes trans et proposant une façon de parler du VIH-sida ; enfin la juriste Lea Forestier explique pourquoi l’homosexualité n’est pas forcément un élément de la vie privée ; assez rapidement plusieurs journaux signeront la charte proposée par l’AJL, dont le Monde et Libération

Mars 2013 : le dossier Faits & Documents sur le Transsexualisme fait état d’une étude de Samantha Montfort mentionnant que 9 000 à 14 700 personnes seraient concernées en France par un changement d’état-civil

Mars 2013 : selon l’institut CSA le nombre de pratiquants réguliers catholiques est passé de 4,4 millions en 2001 à 3,2 millions en 2012, la déperdition atteindrait 4 millions de personnes si l’on prend en compte les pratiquants occasionnels

Mars 2013 : aux USA, Christine Quinn, conseillère municipale démocrate, homosexuelle, américano-irlandaise de 46 ans, unie à l’avocate Kim Catullo depuis le 19 mai 2012, se lance dans la campagne électorale pour succéder à Michael Bloomberg, indépendant, à la mairie de New-York ; elle a fait ses armes dès 1991 auprès du conseiller Thomas Duane, gay et séropositif, comme directrice du projet anti-violence de l’ancien maire Rudolph Giuliani, dont elle a été porte-parole en 2006

Mars 2013 : aux USA, le Dr Garofalo fonde la clinique pour le genre dans le principal hôpîtal pédiatrique de Chicago ; en 2014, il recevra 75 enfants présentant une « dysphorie du genre » ; d’autres pays abordent aussi ces questions (Pays-Bas, Belgique, Argentine ou Canada) ; une étude menée à San Francisco évalue à près de 2% la proportion de lycéens et à 1% celle d’étudiants qui se définissent transgenre ; en 2012 l’Association américaine de Psychiatrie a sorti les « troubles d’identité du genre » de la liste des maladies mentales ; tous les enfants concernés ne deviennent pas des adultes transexuels, le Dr Lisa Simmons considère que « pour être avérée une dysphorie du genre doit répondre à 3 critères, être : persistante, constante et insistante » ; le 13 février 2014 Facebook introduira l’option transsexuel et intersexuel dans ses choix du genre

Mars 2013 : au Danemark, une enquête constate que la mortalité s’est considérablement réduite armi les couples d’hommes à partir de 1996, celle-ci était restée élevée après 1989 sans doute à cause du VIH, leur longévité est plus faible que celle des couples hétérosexuels, mais plus élevée que celle des hommes célibataires ou divorcés, et des couples de lesbiennes, marquées par le cancer du sein et le suicide

Mars 2013 : aux USA, le couple Michelle Harper, femme d’affaires dans les cosmétiques, et Jenny Shimizu, actrice, posent ensemble pour les publicités de la marque de mode & Other Stories, filiale de H&M

Printemps 2013 : à Toulouse, Bagdam Espace Lesbien organise le 16ème Printemps lesbien de Toulouse ; elles ont eu 155 invitées sur 14 ans (2000-2013)

5-22 mars 2013 : Léonide Kameneff, à 76 ans, créateur de l’Ecole en bateau, est jugé en cour d’assises de Paris ; les premières plaintes concernant les pratiques sexuelles à bord du bateau ont été déposées en 1994 et 1999, transmises à Fort de France où le bateau était immatriculé, en 2002 une 4ème plainte déposée est parvenu à un dossier d’instruction en 2008, Leonide Kameneff a été alors arrêté au Venezuela, l’instruction s’est achevée en 2011 ; à l’occasion du procès 4 accusés font face à 11 parties civiles pour viols, tentatives de viols et agressions sexuelles ; sur 27 plaintes initialement déposées, seules 9 ont été retenues pour le procès en raison de l’ancienneté des faits, prescrits pour la plupart ; au total 400 mineurs entre 10 et 14 ans, dont 40 filles, ont fréquenté l’école en bateau ; il sera condamné à 12 ans de prison pour « agressions sexuelles sur mineurs » et son second, Bernard Poggi, 60 ans, père de 3 enfants, à 6 ans de prison, qui dira qu’il avait été initié par Kameneff lorsqu’il avait 12 ans et qui l’avait rejoint 10 ans plus tard

11 mars 2013 : le Comité consultatif national d’éthique se déclare défavorable à la reconnaissance du métier d’assistant sexuel pour les personnes handicapées au nom « du principe de non-utilisation marchande du corps humain », l’assistance sexuelle est assimilée à la prostitution, il préconise de « promouvoir la formation de personnels soignants et éducatifs tant sur la question de la sexualité que sur le questionnement éthique » ; la ministre déléguée, Marie-Arlette Carlotti, considère que la réflexion « doit avoir lieu » ; aux USA et dans plusieurs pays européens sont reconnus

13 mars 2013 : au Vatican, élection du pape François, jusque là Jorge Maria Bergoglio, cardinal-archevêque de Buenos Aires, 1er pape jésuite depuis Grégoire III au VIIIème ; il déclarera à propos de l’homosexualité : « Si une personne homosexuelle est de bonne volonté et qu’elle est en recherche de Dieu, qui suis-je pour la juger ? », il expliquera davantage : « Disant cela, j’ai dit ce que dit le catéchisme » les homosexuels sont des « blessés de la société » et le mariage homosexuel est une « guerre contre Dieu »

17 mars 2013 : suicide du célèbre avocat Olivier Metzner, grand professionnel, solitaire, célibataire, dont il sera révélé 8 jours plus tard qu’il était homosexuel

22 mars 2013 : le Conseil National du Sida saisi par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, sur « les problèmes posés par la commercialisation d’autotests de dépistage de l’infection à VIH » en juillet 2012, présente un avis en faveur de la mise à disposition des autotests de dépistage du VIH qui recommande que ces autotests soienrt disponibles en complément de l’offre actuelle de dépistage

24 mars 2013 : nouvelle Manif pour Tous à Paris ; une enquête du Monde.fr établit trois jours auparavant un panorama des 35 associations organisatrices, 1/3 sont des coquilles vides, 1/3 sont religieuses, 1/3 sont de vraies-fausses organisations de la société civile : associations non-déclarées, absence de site internet, chef de file non identifié, référent masqué, les noms des animateurs se croisent, etc. ; la communauté de l’Emmanuel (renouveau charismatique) est assez présente ainsi que certaines organisations radicales (anti-IVG, souverainistes liés au FN ou à l’Opus Dei)

24 mars 2013 : scission au sein de la Manif pour tous, Béatrice Bourges fonde le Printemps Français

26-27 mars 2013 : aux USA, la Cour suprême délibère sur le mariage des homosexuels à partir de la proposition n°8 qui, en 2008, a limité le mariage aux couples hétérosexuels en Californie, et la loi sur la défense du mariage qui en 1996 a posé la même restriction au niveau fédéral ; à l’heure où 9 Etats ont déjà instauré ce mariage et 9 autres – dont la Califormie – admettent une forme d’union civile qui confère les mêmes droits que le mariage mais n’en a pas le nom, 60% des Américains y sont favorables – selon un taux qui s’est inversé en 10 ans – et où 81% des moins de 31 ans y sont favorables, et où le Président Obama s’est prononcé en sa faveur lors de la campagne présidentielle de 2012 ; la délibération part du cas d’un couple de femmes, parents de 4 garçons qu’elles élèvent à Berkeley, dont le mariage célébré en 2004 n’a jamais pu être enregistré, la décision de légaliser le mariage homosexuel en 2008 ayant été rapidement annulé par référendum

28 mars 2013 : le Sénat examine la loi supprimant le délit de racolage passif – puni depuis la loi de sécurité intérieure de 2003 -, le délit est de moins en moins sactionné (5 152 procédures en 2004, mais 2 473 en 2011), en revanche les effets pervers sont nombreux : stress engendré par la peur des interpellations, raccourcissement du temps de négociation avec les clients, déplacement de la prostitution vers des lieux moins accessibles aux acteurs associatifs, faible recours à la police en cas d’agression

29 mars 2013 : aux USA : un juge de l’Arizona refuse de prononcer le divorce d’un couple au motif que le mari n’a pu prouver qu’il était homme au moment du mariage, mastectomisé en 2002 mais conservant son appareil reproductif il s’est marié en 2003 et a enfanté trois enfants

31 mars 2013 : désormais les frais liés à l’IVG médicamenteuse sont pris en charge par l’assurance-maladie à 100% ; l’IVG est possible jusqu’à 12 semaines de grossesse (2 semaines de plus depuis 2000), au Royaume-Uni et aux Pays-Bas le délai est de 22 semaines ; en France une femme sous contraceptif oral entre 15 ans et 49 ans, doit prendre environ 8 000 pilules, 220 000 femmes ont recours chaque année à l’avortement

Avril 2013 : en Allemagne, un homme qui s’est fait connaitre comme tel à l’état civil de la mairie de Berlin donne naissance à un enfant conçu grâce à un don de sperme

Avril 2013 : les violences homophobes s’accumulent : à Saint-Etienne, en début de mois un débat dans lequel intervient Erwan Binet, rapporteur du texte de loi à l’Assemblée, est perturbé par les Jeunes nationalistes ; à Paris, le 6-7 avril dégradation des vitrines de l’Espace des Blancs Manteaux où se tient le Salon des associations LGBT, agression contre le couple formé par Wilfried de Bruijn, néerlandais, et son ami dans le XIXème arr. (le 20 septembre 2013, quatre jeunes hommes de 17 à 19 ans seront mis en examen dans cette affaire), un autre jour la vitrine des Mots à la Bouche est maculée de tracts « Pas de pédés dans notre marais » ou « Pas de théorie du genre dans notre quartier » ; à Lille, 17 avril irruption de 4 personnes dans le bar gay le Vice Versa, vitrines brisées, Yohan le patron et Kevin son associé roués de coups (les 4 hommes de 50 à 18 ans seront placés en garde à vue) ; à Bordeaux, dans la nuit du 17-18 avril 2 hommes gantés et cagoulés bousculent une femme et menacent le copropriétaire du Go West Jacques Godefroy ; à Lyon le 24 avril les Jeunes nationalistes tentent d’envahir une permanence du PS avant d’être interpellés ; le 18 avril le ministre de l’intérieur Manuel Valls fait état de la présence de groupuscules d’extrême droite (Jeunesses nationalistes, GUD, Œuvre française et Renouveau français) dans les débordements des manifestations en marge des manifestations contre le mariage pout tous

Avril 2013 : le Sidaction rapporte 5 millions €, très en deça des 80 millions du Téléthon

Avril 2013 : les militants d’Act Up Paris déversent du faux sang sur la façade de la Fondation Jérôme-Lejeune afin de dénoncer la “légitimation de la parole homophobe” en plein débat sur le mariage pour tous

Avril 2013 : manifestation des Femen devant la Grande Mosquée de Paris, elles brulent une bannière noire marquée de la profession de foi islamique ; elles sont animées par Inna Shevchenko, 23 ans, arrivée d’Ukraine en août 2012 ; elles ont manifesté en novembre 2012 contre le mouvement catholique intégriste Civitas en marge de la Manif pour Tous ; elles manifesteront le 1er février 2014 à Paris contre le recul de l’IVG ; une jeune Femen allemande, Joséphine Witt, manifestera poitrine barrée d’un Je suis Dieu sur l’autel de la basilique de Cologne la nuit de Noël 2013

1er avril 2013 : au Maroc, Muriem Barakat, 27 ans, est condamnée à Meknès à un an de prison ferme pour ne pas avoir dénoncé les avortements qui se pratiquaient dans le cabinet médical où elle était femme de ménage, ainsi que 10 ans de prison pour le gynécologue et 1 an pour l’assistante ert l’infirmière ; les articles qui punissent l’avortement son héritées du Protectorat français (1912-1956), ils contraignent à 6 mois à 2 ans de prison, sauf en cas de sauvegarde de la vie ou de la santé de la mère, exceptionnellement reconnue ; en 30 ans, le chef de service du CHU de Rabat, Chakib Chraibi, a accumulé les témoignages d’avortements pratiqués dans des conditions clandestines, à des tarifs très élevés, il a créé l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin

2 avril 2013 : en Uruguay, le Sénat vote la loi qui institue le mariage entre personnes du même sexe, à une écrasante majorité (23 voix sur 31) ; en décembre 2012 la Chambre des députés avait déjà voté le projet sur le mariage égalitaire (par 81 voix sur 87) ; depuis que le centre gauche est arrivé au pouvoir en 2005, ont été approuvées les unions civiles, les adoptions de couples homosexuels, les changements de sexe dès l’âge de 18 ans, la présence des gays au sein des forces armées et la dépénalisation de l’avortement

4 avril 2013 : un sondage CSA révèle que si les Français sont toujours majoritairement favorables au mariage homosexuel (53%) ils sonrt désormais de lus en plus opposés à l’adoption par des couples homosexuels (56%)

Nuit du 6-7 avril 2013 : à Paris, Olivier Couderc et Wilfried de Bruijn rentrent d’une soirée anniversaire chez des amis de la cité de l’Ourcq, ils sont agressés sévèrement près de la station de métro Ourcq, av. Jean Jaurès, roués de coup et contraints à 1 et 28 jours d’ITT ; leurs agresseurs seront jugés en mai 2014 et condamnés (voir le jugement du 3 juin 2014)

Nuit du 18-19 avril 2013 : à l’Assemblée nationale, lors de la 2ème lecture de la loi sur le mariage pour tous, plusieurs incidents éclatent où les députés UMP Philippe Cochet, Philippe Meunier, Hervé Mariton et Yves Albarello s’illustrent tour à tour, le dernier déclare « ce n’est pas lo lobby gay qui gouverne ! » en mettant en cause le directeur des Affaires civiles et du Sceau, surpris à « ricaner » , aux côtés de la ministre de la Justice, un huissier qui s’interpose reçoit un coup

23 avril 2013 : vote de la loi sur le mariage pour tous à 17h, après 136 heures et 46 minutes de débat, par 331 voix pour (dont les 2 UMP Benoist Apparu et Franck Riester et les 3 centristes UDI Jean-Louis Borloo, Jean-Christophe Lagarde et Yves Jégo), 225 contre, 10 abstentions (dont Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno le Maire) ; la France devient le 9ème pays européen, le 14ème mondial à autoriser le mariage pour les homosexuels ; Patrick Bloche déclare : ça fait « comme une joie intense qui s’exprime à l’intérieur, puis presque les larmes qui montent aux yeux… On se dit que c’est un moment historique… A l’époque (du pacs), c’était plus violent dans l’Hémicycle mais moins dur dans la rue. Aujourd’hui, comme après le pacs, la France est plus belle, la République a passé une nouvelle étape. La démocratie a de belles couleurs… certains voudront encore faire vivre la mobilisation des anti sur les attentes de l’avis du Conseil constitutionnel »

27 avril 2013 : à Marseille, les Front Runners organisent 10 épreuves sportives dans le stade de Luminy

Mai 2013 : à Paris, colloque sur l’histoire du pénis organisé par Régis Revenin (auteur de livre Hommes et masculinités de 1789 à nos jours paru en 2007) et Christelle Taraud (historienne au Centre d’histoire du XIXème siècle des universités Paris I et Paris IV) ; d’autres rencontres sur le même sujet sont organisées au cours de l’année :  en juin 2013 à l’EHESS, en septembre 2013 à la Sorbonne (organisé par le réseau de recherche Marché du travail et genre) et le 25 novembre 2013 à l’EHESS avec la participation du sociologue Florian Voros et des anthropologues Mélanie Courarier et Gianfranco Rebucini

Mai 2013 : en République tchèque, le le 1er président de la République élu au suffrage universel direct, Milos Zeman, refuse de signer la nomination de Martin C. Putna au titre de professeur de l’université Charles, brillant intellectuel, professeur de littérature comparée, arguant de son homosexualité ; celui-ci s’est affiché comme pédé catholique en 2011 dans la 1ère Gay Pride de Prague

Mai 2013 : au Nigéria, 170 millions d’habitants, adoption d’une loi à l’unanimité prévoyant une peine de 14 ans de prison en cas de mariage homosexuel et de 10 ans de prison contre les personnes affichant publiquement – directement et indirectement – leur relation ou fait fonctionner ou participe à des clubs gays, des sociétés ou des organisations homosexuelles

Mai 2013 : parution du livre de Delphine Horvilleur, 38 ans, journaliste en 2000, rabbin en 2008, En tenue d’Eve.Féminin, pudeur et judaïsme, au vu des manifestations ultraorthodoxes de Jérusalem contre les femmes elle explique :« La multiplication de ces événements m’a convaincue qu’il était urgent que des voix s’élèvent au sein du monde religieux et explorent à nouveau ces notions de pudeur, de nudité et de genre, pour ne pas les laisser être kidnappées par des interprétations extrémistes, elles-mêmes obscènes »

17 mai 2013 : en Géorgie, à Tbilissi, une foule de croyants, dont des prêtres orthodoxes en particulier, chargent le défilé de la gay pride faisant 28 blessés dont 14 hospitalisés, si le 1er ministre Bidzina Ivanichvilli avait adopté une position tolérante, estimant que les minorités sexuelles étaient composées de cotoyens à part entière et que la société « s’y habituerait progressivement », le patriarche Ilia avait appelé les autorités à interdire le rassemblement et rappelé son hostilité à toute propagande de l’homosexualité, un péché devant Dieu

17 mai 2013 : signature et promulgation de la loi sur le mariage pour tous, “Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe” (art.1), “Les actes de l’état-civil sont établis par les officiers de l’état-civil” (art.2), après avis conforme du Conseil constitutionnel ; le 18 mai est le jour de la promulgation de la loi Taubira autorisant les couples de même sexe à se marier et à adopter

17 mai 2013 : sortie lors du Festival de Cannes du film L’inconnu du lac (prix de la mise en scène un Certain regard et Queer palme) d’Alain Guiraudie (acteurs, Pierre Deladonchamps et Christophe Paou), thriller hypersexué, qualifié par Olivier Séguret de Libération de « chef d’œuvre du cinéma gay » qui émerge parmi les rares films français « marqueurs profonds de la culture homo » depuis Chant d’amour de Jean Genet (réalisé en 1950, diffusé en 1975), « il rejoint O fantasma du Portugais Joao Pedro Rodrigues (2000) ou Scorpio Rising de l’Américain Kenneth Anger (1963) » ; Jacque Mandelbaum du Monde parle de Guiraudie « découvreur du prolétariat gay à l’heure de la débauche » se référant à l’un de ses précédants film Ce vieux rêve qui bouge (2001) , « portant l’œuvre de Guiraudie à des hauteurs jamais atteintes… Film dévorant, insatiable, couillument métaphysique » ; Alain Guiraudie est l’auteur de courts métrages et de moyens métrages, et de Pas de repos pour les braves (2003), Voici venu le temps (2005), Le roi de l’évasion (2009)

17 mai 2013 : lors du Festival de Cannes, la Palme d’Or est attribuée à La Vie d’Adèle chapitres 1 et 2, du metteur en scène franco-tunisien Abdellatif Kechiche, dans lequel Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, jouent un couple de lesbiennes, « La rencontre entre les deux filles est la plus belle scène qui ait été donnée à voir pendant de Festival » dit la journaliste du Monde Isabelle Regnier « Immense, cette scène de drague entre ados, où l’audace le dispute à la maladresse et à la timidité, l’est par sa simplicité et son incroyable justesse » ; Kechiche s’inscrit dans la lignée d’autres film qui ont abordé d’autres sujets sensibles en Tunisie, il a joué dans le film Bezness (1992) de Nouri Bouzid, le rôle d’un gigolo se prostituant auprès de touristes occidentaux, Nouri Bouzid avait déjà abordé la question de l’homosexualité et de la pédophilie dans l’Homme de cendres en 1986 et Nadia El-Fani avait abordé l’homosexualité féminine en 2002, dans Bedwin Hacker ; dans la Tunisie des frères musulmans, avec son film Kechiche aborde « le tabous des tabous », il frappe sous de la ceinture, il génère un sentiment de honte, de lamentation et d’indignation chez certains hommes politiques ; Julie Maroh qui avec Le bleu est une couleur chaude, publié en 2010, a inspiré ce film est un peu déçue par cette vision du sexe assimilée par les homos « à un étalage chirurgical lesbien porno »

17 mai 2013 : à Marseille, SOS homophobie et AIDES organisent une journée STOP discrimination à la Cité des Métiers

23 mai 2013 : en Equateur, le président Rafael Correa, figure emblématique de la gauche latino-américaine, exclut la possibilité de légaliser le mariage homosexuel, à la veille de son investiture pour son second mandat de 4 ans ; il existe encore 180 cliniques de réhabilitation privées destinées à soigner les addictions de jeunes drogués, dés-homosexualiser les lesbiennes ou remettre une personne trans sur le droit chemin (il y en avait 207 en 2011), à base d’enfermement forcé, de mauvais traitements et d’abus physiques, sexuels et psychologiques ; la certitude que l’homosexualité est une maladie conduit les familles à « sauver leurs enfants », les associations LGBT démontrent que ces cliniques n’ont pas les autorisations nécessaires pour fonctionner mais la nouvelle ministre de la santé, ouvertement lesbienne, ne parvient pas encore à faire fermer ces cliniques ; en Amérique latine, d’autres pays connaissent des méthodes analogues : pratiquées par des séminaires catholiques au Mexique, par des évangélistes au Brésil338 personnes LGBT sont mortes pour leur orientation homosexuelle en 2012, soit une augmentation de 27% par rapport en 2011

25 mai 2013 : en Ukraine, interdiction de la manifestation de la Gay Pride à Kiev sur décision du tribunal administrartif, l’association chrétienne l’Amour contre l’homosexualité déclare « Notre position est claire : l’homosexualité c’est une perversion de la nature, une maladie » ; l’association Chpirnyi prend en charge les homosexuels désireux de guérir ; Yevhnen Tsarkov a été sacré « homophobe de l’année » en 2012 pour avoir défendu le projet de loi visant à interdire « la promotion de l’homosexualité dans l’espace public » et dénoncé « l’homodictature » ; les militants mobilisés sont en particulier Stas Mischenko (Gay Alliance Ukraine) et Igor Medvid (Health Protection LGBT)

29 mai 2013 : à Montpellier, 1er mariage homosexuel célebré par Mme Hélène Mandroux, maire, de Vincent Autain, 40 ans, président de la Lesbian and Gay pride, et Bruno Boileau, à 18h, devant 200 personnes dans la salle des mariages et 300 dehors, 234 journalistes sont accrédités ; « Je n’ai qu’une peur avec le mariage, c’est que nos vies ne soient pas assez longues pour le consommer… je t’aime » déclare Vincent

29 mai 2013 : parution de la circulaire de présentation de la loi, la loi personnelle du ressortissant étranger dans le cadre d’un mariage de personnes de même sexe, est écartée, sauf pour les pays avec lesquels ont été signée des conventions bilatérales, soit 11 pays (Maroc, Algérie et Tunisie, Laos et Cambodge, Pologne et les pays de l’ex-Yougoslavie, Serbie, Kosovo, Bosnie-Herzégovine, Slovénie et Monténégro), dans ces cas les conditions de fond du mariage sont celles de la loi de leur pays respectif, pour chacun des futurs époux

Juin 2013 : Maurice Chevaly, ami nonagénaire du vieux couple marseillais des Invisibles (Bernard et Jacques), ancien d’Arcadie à Marseille, grand érudit, spécialiste de l’histoire de la Provence,  est resté en contact avec André Baudry, celui-ci, devenu aveugle, réside sur la côte amalfitaine ; Chevaly est hostile au mariage pour tous qu’il juge comme un chiffon rouge agité devant les homophobe, le pacs c’est déjà bien, il ajoute qu’il est pour le slogan pétainiste  “travail, famille, patrie”

7 juin 2013 : à Paris se tient la 14èmePlayNight, sexparty autogérée à tendance BDSM (bondage, soumission, sadomasochisme) pour les « lesbiennes, trans, freaks et créatures », des performances ont lieu au Next (bar-boite de nuit gay) 4 fois par an, un Kiosque Info Sida y est installé ; dans le même temps les lieux réservés aux lesbiennes ont plutôt tendance à fermer (le Pulp en 2007, le Troisième Lieu et les Filles de Paris en 2012)

8 juin 2013 : à Paris, célébration du mariage de Christophe Girard, maire du 4ème arr., et Olivier Meyrou, cinéaste, et père de trois garçons, par Anne Hidalgo, futur maire de Paris, de nombreuses personnalités sont présentes (Emmanuel Carrère, Claire Chazal, Anouk Aimée, François Weyergans, Bertrand Delanoë, Mazarine Pingeot) , la soirée se passe chez Mazarine Pingeot ; en 2011, la revue L’Oeil a placé Christophe Girard en 7ème position de son classement des 50 personnalités françaises du monde de l’art

8 juin 2013 : en Israël, la gay pride rassemble 25 000 touristes – parmi eux les nouveaux mariés français – en plus des milliers de participants israéliens ; la même année un couple gay qui  a poursuivi l’Etat, devient le 1er couple israélien – hétérosexuels y compris – à obtenir le divorce par une cour civile

10 juin 2013 : à l’ONU, où la 23ème session du Conseil des Droits de l’Homme est saisie de l’Examen Périodique Universel qui permet à la société civile et aux gouvernaments de faire le point sur la situation des droits de l’homme dans tout Etat membre, 77 ONG dont l’ILGA font une intervention orale insistant sur le fait qu’aucun Etat ne devrait pouvoir retirer des recommandations de la liste quelques soient les circonstances et les motifs invoqués ; le refus du Botswana de dépénaliser les relations homosexuelles est souligné ainsi que le refus du Burundi d’abroger l’article 567 du code pénal qui pénalise les relations homosexuelles entre adultes consentants

11 juin 2013 : en Russie, la Douma vote une loi, adoptée en dernière lecture à la quasi-unanimité, réprimant toute propagande homosexuelle (plus exactement de « relations sexuelles non traditionnelles ») auprès des mineurs, interdisant la diffusion de toute information susceptible d’éveiller l’intérêt de mineurs envers ce type de relations, les sanctions pourront aller jusqu’à 1 million de roubles (23 500 €) en cas d’infraction, et 90 jours d’emprisonnement pour propagande sur internet (100 à 125 € pour une personne pysique, 19 000 à 23 500 € pour une personne morale) ; le 9 mai Vladislav Tornovoï, 23 ans, a été achevé à coup de pierres après une séance de torture à Volgograd, ses assassins ont avoué l’avoir tué parce qu’il été pidor (pédé) et le 30 mai au Kamtchatka Oleg Serdiouk, 39 ans, a été tué à coups de couteau par 3 hommes qui ont ensuite brûlé son corps ; Vladimir Poutine a déclaré le 25 avril : « J’imagine difficilement un tribunal moscovite autorisant une organisation qui fait l’apologie de la pédophilie… Si une association favorable à la pédophilie voit le jour, les gens dans nos régions vont prendre les armes ! Vous imaginez le mariage gay en Tchétchénie ! ça ferait des victimes » ; un sondage Vtsiom indique que 88% des Russes sont favorables à le loi, 42% estiment que les relations homosexuelles sont un crime (pour 19% en 2007) ; en même temps la Douma adopte une loi sur le blasphème ; décriminalisée en 1993 l’homosexualité est désormais une déviance

16 Juin 2013 : à Marseile, 3 spectacles des Poulettes pour l’Amicale du Nid (femmes prostituées en souffrance)

22 juin 2013 : mariage à Bobigny – après une journée de congrès d’Aides sur le thème du sida en banlieue en présence de 300 volontaires – de Bruno Spire et Michel Bourelly ; Bruno est président d’Aides, 51 ans, chercheur, séropositif depuis 15 ans ; Michel est volontaire à Aides depuis juin 1986, pharmacien, ancien directeur de Aides Provence, responsable de l’offre de soins en santé sexuelle pour l’Afrique et la France, et du projet « sida : fonds pour la mémoire » ; les témoins sont Françoise Barret-Sinoussi, prix Nobel de médecine, Roselyne Bachelot, anciene ministre de la Santé, Hélène Cardin, journaliste à France Inter, Anne Galinier, médecin à la prison des Baumettes, la cérémonie se passe en présence de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Daniel Defert, fondateur d’Aides

22 juin 2013 : à Berlin, la 35ème Gay Pride voit défiler 700 000 personnes réclamant l’égalité des droits pour les couples de même sexe

23 juin 2013 : aux USA, l’American Medical Association (AMA) qui regroupe 800 000 médecins appelle à mettre un terme à l’interdiction faite aux hommes homosexuels de donner leur sang, jugeant qu’elle « n’est pas fondé scientifiquement »

26 juin 2013 : aux USA, la Cour suprême tranche sur 2 recours distincts, en faveur du mariage homosexuel : la loi fédérale de « défense du mariage» est déclarée inconsitutionnelle car elle viole l’égal accès à la liberté des personnes » et la requête de militants qui leur demandaient de confirmer la « proposition n°8 » interdisant le mariage gay en Californie est jugée irrecevable ; le président Obama salue « une étape historique vers l’égalité du mariage »

27 juin 2013 : la Commission nationale consultative des Droits de l’homme (CNCDH) rend un avis sur la définition et la place de l’identité de genre dans le droit français et sur les conditions de modification de la mention du sexe dans l’état-civil, elle propose de remplacer identité sexuelle par identité de genre pour mettre le droit français en cohérence avec le droit international et de mettre fin aux préjugés concernant les personnes transidentitaires ; elle propose aussi un changement d’état-civil des personnes transgenres sans obligations médicales, sans stérilisation ni hormonothérapie, conformément à la Résolution 1728 du Conseil de l’Europe d’avril 2010

28 juin 2013 : mariage de Jérôme Jouneaux, 52 ans, attaché de presse dans le cinéma

29 juin 2013 : Gay Pride de Paris ; Jean-Paul Cluzel, 66 ans, ex-PDG de Radio France, président du Grand Palais, se marie avec Nicolas Droin, 44 ans, directeur de l’Orchestre de chambre de Paris, de nombreuses personnalités sont présentes (Alain Juppé, Valérie Trierweiller, Alexandre Bompard, Brigitte Lefèvre, Louis Gallois, Catherine Tasca), leur mariage est prononcé par Bertrand Delanoë, ils se retrouvent le soir à un spectacle à Pigalle pour une soirée Beardrop (gays barbus)

30 juin 2013 : en Russie, adoption de la loi visant à « préserver les enfants d’informations faisant la propagande du rejet des valeurs familiales traditionnelles » et punissant « la propagande des rapports sexuels non traditionnels »

30 juin 2013 : en Russie, le défilé de la marche des fiertés LGBT de Saint-Petersbourg est accueilli par une foule violente, des jets de pierre et des fumigènes, les policiers présents n’interviennent pas, au contraire ils arrêtent beaucoup de manifestants

Juillet 2013 : en Irlande, le président signe la loi sur la protection de la vie pendant la grossesse qui permet l’avortement en cas de risque réel et substantiel pour la survie de la femme enceinte ; 81% des Irlandais sont favorable au droit à l’avortement en cas de viol ; chaque année plus de 4 000 femmes vont se faire avorter à l’étranger, au Royaume Uni en particulier, l’Eglise catholique veille pour empêcher sa légalisation

9-21 juillet 2013 : à Marseille, l’Europride se déroule dans de mauvaises conditions, Suzanne Ketchian présidente de la LGP (Lesbian & Gay Parade) n’est pas arrivée à faire l’unité associative derrière elle, et pour la grande parade du 20 juillet, là où elle avait annoncé 400 000 personnes, il n’y a pas plus de 8 000 personnes ; largement seule, forte du label donné par l’EPOA, avec Hans de Meyer, et du soutien de l’Interpride, avec Stéphane Corbin, Suzanne – qui jusque là avait animé des bar et des fêtes commerciales – a saisi le flambeau de l’Europride, après avoir “pris le contrôle” de la LGP (animée de longue date par Eric Séroul et Jean-Marc Astor, lesquels avaient déposé quelques années auparavant un dossier auprès de l’EPOA pour donner à Marseille l’Europride) ; mais elle n’a pu rassembler qu’une petite équipe autour d’elle, de personnes de bonnes volonté mais peu au fait de la réalité associatives locales, elle a été incapable de rallier les organisateurs de la Marche des Fiertés en 2011 et 2012  (autour de Christophe Lopez et son association Tous&Go) et de construire une coordination associative solide ; le retrait inexpliqué en février 2013 du président de la LGP, Gilles  Dumoulin – jusque là peu connu sur la place de Marseille pour ses engagements LGBT – (qui laisse entendre qu’il a des garanties financières du côté du Groupe SOS), les divisions associatives (qu’elle avait elle-même suscitées en 2012) et les projets trop ambitieux qu’elle a affichés (avec un budget prévisionnel de 600 000 € !), ont peu à peu entamé sa crédibilité, du côté des associations, comme du côté des financeurs institutionnels ; HES (Homosexualité et socialisme) organise un débat dans le cadre de l’Europride ; les subventions – hormis celle de la ville qui s’est convertie en contrat de 100 000 €, destiné à la communication, avec SC Conseils, société crée pour l’occasion par un élu UMP de Beauvais, Sébastien Chenu (cofondateur de GayLib, futur responsable du Front National) – se sont transformées en promesse de subvention au vu des résultats ; les grands projets se sont effondrés les uns après les autres, disparition de la grande campagne de communication annoncée, renonciation aux engagements concernant la grande cérémonie d’ouverture avec Fatboy Slim, à la venue de Boy George, à celle de Sheila, à celle de Laurent Kérusoré (de Plus Belle la Vie, décrochée par SC Conseils), à plusieurs conférences, etc. ; les Docks des Sud censés être un point de ralliement important avec ses nombreux stands commerciaux est plutôt déserté tout au long de la semaine et la grande parade du 20 juillet au départ du Vieux-Port est plutôt faible au regard des chiffres annoncés depuis des mois à la police et aux autorités municipales, et les podiums d’arrivée sur la plage du Prado sont bien peu fréquentés ; et pour finir, la grande exposition “Corps et histoire” (une quinzaine d’artistes, peintures et d’œuvres d’arts) , avec Julien Blaine – nom d’écrivain-poète, de Christian Poitevin, conseiller municipal adjoint à la Culture sous la municipalité de Robert Vigouroux – comme commissaire d’exposition, bien peu visitée, donnera lieu à un contentieux interminable (avec plainte pour escroquerie et vol, annoncée ! car les œuvres seront difficiles à récupérer par leurs auteurs, Suzanne Ketchian épuisée, étant devenue longtemps injoignable) ; celle-ci ne se rendra pas à Vilnius en septembre pour présenter son bilan comme elle devait le faire ;  l’un des membres de l’équipe d’organisation expliquera simplement “nous sommes des amateurs” ; les organisateurs de l’Europride devront faire face une assignation faite par l’antenne Paca de la Manif pour Tous auprès de  la justice administrative à propos de la subvention de 100 000 € accordée à la LGP par la municipalité en mars 2013, pour sa communication, mettant en cause l’engagement de la ville  dans le débat politique national, la LGP ayant annoncé que l’un de ses objectifs principaux était “l’obtention du mariage homosexuel” à un moment où la loi n’était “pas encore votée”, la subvention destinée à la communication de la LGP a été confiée par la ville à Sébastien Chenu, adhérent de l’UMP (futur député Front national), dont la société SC Conseils a facturé ses services 7 000 € (pour avoir “apporté des témoignages sur le site internet de l’Europride et obtenu le parrainage de Laurent Kérusoré, acteur de Plus belle la vie”), c’est en mars 2018 que le tribunal administratif de Toulon en délibèrera et déboutera la Manif pour Tous

9-21 juillet 2013 : à Marseille, l’Europride  donne lieu toutefois à quelques initiatives fortes qui marquent  l’évènement, les compétitions sportives organisées par les Front Runners (beach volley et Pride Run organisés) et de MUST ; Aides PACA sera satisfait d’avoir pu être présent malgré la dispersion des lieux ;  le Forum euroméditerranéen organisé par le regroupement des associations du Collectif IDEM, et l’Eurolesbopride, non mixte, organisée par les CEL et la Coordination Lesbienne en France

10-20 juillet 2013 : dans le cadre de l’Europride, le Collectif IDEM sous la coprésidence de Philippe Murcia et de Sarah Saby,  qui regroupe plusieurs associations (Amnesty International, Planning Familial, SOS Homophobie, Mémoire des Sexualités, les 3G, Boucle Rouge, Observatoire des Tranisdentités, Sawa United, UEEH et la Cie de danse la Zouze) organise son 1er Forum Euroméditerranéen dans le tout nouveau Mucem, séances de cinéma, réunion du réseau francophone LGBT, carte blanche aux UEEH (le 16 juillet), débat sur 30 ans de sida (avec Bruno Spire et Michel Bourelly), rencontres sur les dynamiques organisationnelles des collectifs queer arabes, sur transféminismes et transnationalismes, débat sur les LGBTphobies et les luttes contre les discriminations en Europe, sur musulmans et féminismes, sur la globalisation des dynamiques LGBT, sur l’Agenda européen des LGBT pour 2014-2019 ; deux rencontres se tiennent dans les locaux des Archives départementales, l’une en forme de bilan des connaissances sur la déportation homosexuelle et l’autre qui permet de faire le point sur de nombreux centres de documentation et d’archives homosexuels existants ; 40 rendez-vous de débats et animations organisés par le Collectif IDEM, sur le thème “Les minorités font bouger les sociétés” qui paraît sous le forme d’un livre (les Actes du Forum paraitront en 2015)  avec les chapitres suivants : conférence de Eric Fassin, débats sur le vieillissement des personnes LGBT avec Thérèse Clerc (fondatrice de la Maison des Babayagas), Transféminismes avec Karine Espineira, Réseau LGBT francophone, Mémoire de la déportation homosexuelle, Archives et centres documentaires LGBT Europe-USA, Prévention et lutte contre le sida, media et littérature avec les collectifs queer arabes,  Lutte contre les discriminations en Europe, Religions et féminismes, Villes et diversités, mondialisation des dynamiques LGBT, Agir au niveau européen ; et animations, chorégraphie avec Christophe Haleb, rencontre avec Océanerosemarie, films avec le festival Reflets, Bal tango queer, exposition sur la déportation homosexuelle, lancement de la revue Miroir/miroirs

10-20 juillet 2013 : à Marseille, dans le cadre de l’Europride, le CEL (en particulier Isabelle, Hélène, Martine, avec des débats organisés par Maïté, Nicole, Anita et d’autres) avec le soutien de Bagdam Cafée de Toulouse (Brigitte et Jacqueline) et de la Coordination Lesbienne en France organisent l’Eurolesbopride, sous le nom de la Fierté lesbienne européenne  ; nombreux débats (Christine Le Doaré, Bernadette Doleux, Marie-Josèphe Devillers, Jacqueline Julien, Eve Pascal, Lucie d’Ervée, etc.) ; animations (musique, défilé de mode, danse, livres et dédicaces,  expositions, cinéma) ; stands associatifs et artisanaux ; marche de nuit mémorable le 18 juillet (1ère marche de nuit lesbienne de France) ; une soirée concert est donné par Les Poulettes (Dominique chanteuse et Karine l’accordéoniste) ; Anita Freudiger et Isabelle Moulins, infatigables responsables du CEL (centre évolutif Lilith), expliquent le projet dans Têtu : le choix de la non-mixité “discrimination positive indispensable” dans un contexte où on parle si rarement de lesbophobie, la marche de nuit “pour se réapproprier l’espace public” ; elle évoquent aussi les difficultés rencontrées (un budget de 50 000 € réduit à 35 000 € par manque de subvention et du fait de l’incapacité de la Lesbian & Gay Parade de distribuer l’argent promis) ; les Actes de l’Eurolesbopride (qui paraissent l’année suivante) font ressortir de nombreuses interventions, en particulier sur  : la Littérature lesbienne avec Marion Page autour de l’œuvre de Michèle Causse, la poétesse Renée Vivien par Lucie d’Ervée, Sexisme et homophobie par Suzette Triton- Robichon, Les effets nocifs de l’homophobie et de la lesbophobie sur la santé mentale par Ingeborg Kraus, Le choix de la culture comme action de visibilité lesbienne et/ou action militante, Europe du Sud-Grèce et Balkans… des lesbiennes s’organisent, La transmission : quels supports ? quels projets communs ?, Migrations, réfugiées, quelles solidarités ?, Lesbienne aujourd’hui, quels enjeux, quelles perspectives militantes, quelles alliances ?, Montée de l’extrême droite en Euroméditerranée, impact, riposte de l’activisme lesbien, Solidarité lesbiennes of color : activisme de lesbiennes d’Algérie et des Caraïbes. Parmi elles, deux intervenantes ressortent : Bernadette Doleux explique la nécessité de la non mixité : « Exiger un espace non mixte ne concerne en rien les relations individuelles ou collectives que l’on entretient dans une immense majorité du temps avec des hommes homos ou hétéros, la qualité des relations amicales ne dépendent pas du sexe ou de l’orientation sexuelle… Les femmes on le sait, doutent souvent de leur légitimité et ont des difficultés à s’imposer, à trouver leur place dans la sphère politique, à intégrer des postes de responsabilité… La société s’est construite et organisée dans un système de domination masculine fondant un ordre sexué et même si nous constatons des évolutions, nous sommes loin d’une égalité réelle entre femmes et hommes… Parce que le sexisme est un outil du système patriarcal il engendre holmophobie, lesbophobie et transphobie… Les associations LGBT mixtes ne font pas exception, le sexisme et la lesbophobie y sont bien présents et beaucoup de femmes ont des difficultés à trouver réellement leur place… Il est étonnant que le rejet du ‘féminin’ et tout son cortège de stéréotypes sexistes qui touche également les gays, ne les interrogent pas davantage. En effet remarquons que les classiques insultes proférées envers les gays concernent en grande partie les gays ‘effeminés’. Enculés est l’insulte classique, pas enculeurs !!!… Comme le démontre Claire Michard, la notion d’homme est pleinement déterminée en tant qu’humain tandis que la notion de femme est pleinement déterminée en tant que femelle… Il n’est pas anecdotique de vouloir imposer ce terme de lesbophobie, et il n’est sans doute pas anodin qu’il y ait tant de résistances pour la reconnaissance de ce terme auquel lui est préféré homophobie, prétendument neutre. L’affirmation de ce neutre justifie ainsi l’exclusion de femmes. La lesbophobie comprend une dimension sexiste qui fait qu’elle n’est pas soluble dans l’homophobie… La mixité est encore loin de d’être l’égalité… Certaines femmes semblent se satisfaire (de la dynamique égalitaire législative en cours, mais) les jeux de pouvoir se réaménagent entre opposition et collusion mais l’hégémonie masculine demeure… Déconstruire l’ordre sexué fondé sur une hiérarchie sexualisée passe par la conscientisation d’abord par les femmes de ce mécanisme de différenciation et de hiérachisation… N’oublions pas que tout a été initié par les femmes, qu’une immense majorité des avancées sociales politiques pour les femmes ont été arrachées par les féministes, et que dire de l’immense contribution des lesbiennes à tous ces combats. Approprions nous nos luttes, définissons notre langage, partageons nos idées, nos richesses, organisons nos fêtes, trouvons nous, retrouvons nous… alors il sera temps de bâtir une nouvelle mixité en toute liberté dans l’égalité. »; et Christine Le Doaré, après avoir été présidente du CGL Ile de France, explique son choix de la non-mixité : « Il semble qu’ils ont déjà fini d’interroger leur propre mysoginie ? Le mouvement n’a-t-il de LGBT que le sigle ? En matière de discrimination et de violences, d’égalité des droits (mariage et adoption), on peut considérer qu’il y a bien une transversalité des luttes. Mais déjà, en matière de GPA, c’est moins évident, comme à chaque fois qu’il est question de l’appropriation du corps (des vies en réalité), des femmes.Toutes les autres revendications ne se recoupent pas et les provlématiques spécifiques des lesbiennes, en général n’intéressent pas les gays… Comment faire comprendre à un gay que de ne pas combattre un système revient à le conforter ? » Elle regrette que « beaucoup de lesbiennes par identification, tentent de s’affranchir des contraintes sociales et culturelles liées à leur genre… J’en ai rencontré, notamment engagées aux côté des gays dans la lutte contre le sida, qui niaient leur double oppression de femmes et de lesbiennes… Les Trans quand à eux se sont à juste titre, plaints du manque d’intérêt et de solidarité des gays à leur égard, lais elles-eux non plus, ne sont pas intéressés à la déconstruction du système patriarcal… la plupart des persinnes trans se fondent dans la masse pour une nouvelle vie et participent moins aux uttes féministes et LGBT… Les revendications des personnes trans sont maintenant instrumentalisées par les politiques : assimiler opportunément les questions de genre aux archi minoritaires droits des trans pour mieux freiner les droits des femmes et surtout ne pas avancer trop vite en matière d’égalité Femmes-Hommes, beaucoup de politiciens européens sont déjà rompus à l’exercice. » Elle passe en revue d’autres revendications, celles des bisexuel-les : « La question de l’accaptation de la bisexualité est une question intéressante question culturelle mais elle est difficile à traduire en termes politiques », les théories queer : « Chez nous, elles ont été utilisées pour diluer les luttes et masquer les véritables enjeux de pouvoir. ». Elle se désole : « C’est un peu comme si le système patriarcal s’adaptait et engendrait de nouvelles générations d’adeptes au sein même des mouvements qui théoriquement pourraient le mettre en échec. En effet, les groupuscules radicaux qui prospèrent à la marge des mouvements LGBT se prétendent subversifs mais en réalité, s’avèrent être de redoutables alliés du système patriarcal… Complices des industries du sexe, pornographies et prostitution notament, dont ils prétendent se réapproprier les scénarios, ils glorifient sans ciller la marchandisation et l’aliénation des êtres humains…L’influence de ceux que l’on appelle à tort ‘pro-sexe’, ‘trans-activiste’ en tête, s’est même révélée être l’une des menaces les plus virulentes à l’encontre des féministes ou des groupes féministes (annulation conférence Rad-Fem, harccèlement de ilitantes, etc.). Curieusement, ce sont les associations de santé cmmunautaires, financées par la lutte contre le sida, qui s’en font les meilleurs relais dans le mouvement LGBT. ». Elle tire des leçons – négatives – de son expérience : « Je pensais que s’exclure dans la non-mixité, n’était pas efficace pour combattre la domination masculine. Aujourd’hui, je n’affirmerais plus rien de tel. L’effort à produire pour surnager et assurer un minimum de visibilité lesbienne et féministe au sein du mouvement LGBT est démesuré. Pour que cet investissement soit viable et productif, il faudrait conjuguer deux facteurs, le premier : plus de lesbiennes féministes investies en même temps, et le deuxième : plus de gays concernés par l’abolition du patriarcat. Autant dire une belle utopie ! » ; par ailleurs l’animatrice de Bagdam Espace Lesbien, à Toulouse, Jacqueline Julien explique le combat que les lesbiennes ont du créer pour mettre en place une « ligne de démarcation » : « il nous a fallu élever un rempart de légitimité forcenée pour la tenir, dira en 2013, impavides, sourdes aux sirènes de l’entrisme des bons-gays, des gentils copains, des sympas-frangins, on a maintenu ce périmèrtre de sécurité et d’autonomie depuis des années » face à ce qu’elle appellera alors le « fratriarcat » ; elle fait état des 410 invitées reçues par Bagdam depuis 1989 lors des rencontres, débats, événements et des 6 colloques internationaux (2000-2009) et des 16 Printemps lesbiens, avec 131 événements ; mais Jacqueline Julien s’attriste du fait que « depuis 20 ans, de manière exponentielle une entreprise de sabotage et de déconsidération des objectifs de lutte du féminisme et du lesbianisme radical est à l’œuvre » comme c’est encore le cas lors de l’Eurolesbopride à cause de « notre initiative de visibilité 100% lesbienne »

11 juillet 2013 : à Marseille, un spectacle des Poulettes pour les 20 ans de Forum Femmes Méditerranée

12-19 juillet 2013 : les Front Runners organisent des épreuves de Beach Volley et un Pride Run  par  dans le cadre de l’Europride

18-31 juillet 2013 : à Marseille, UEEH à la Fac de Sciences de Luminy ; nombreux ateliers, colloque sur le thème “Quelle utilisation de la violence dans nos luttes militantes ?”, soirées détente, espace santé, lesbomarche nocturne le 21 juillet, concert (par sous le sigle de l’Eurocrade) ; le 16 juillet 2013 le Collectif IDEM a donné “carte blanche” aux UEEH dans le cadre de son Forum Euroméditerranéen

24 juillet 2013 : Les Inrockuptibles (sur Le sexe 2013) publient – dans la foulée du film L’inconnu du lac – un article de Marc Endeweld sur la drague sauvage celui-ci cite les analyses de Stéphane Leroy sur (les interactions sexuelles personnelles 1996-2009) dans le bois de Vincennes, en semaine les dragueurs se définissent à 70% comme hétéros, souvent mariés avec enfants, parfois homophobes, les propos de Thierry Schaffauser, ancien d’Act Up et cofondateur du Strass (syndicat du travail sexuel) « Derrière la répressionde la sexualité en plein air, il y a une question éminemment politique. Les riverains voient la drague comme une nuisance mais en fait, ce qui les gènent, c’est qu’ils perdent symboliquement un espace » et le constat de l’avocat Etienne Lesage pour qui les baiseurs impénitents se font régulièrement arrêter et poursuivre pour exhibition sexuelle, passible d’un an d’emprisonnement et jusqu’à 15 000 € d’amende selon l’article 222-32 du code pénal ; il cite la préface de Roland Barthes au livre Tricks (1978) de Renaud Camus (né en 1946) qui relate ses multiples expériences de drague dans les années 1970  : « ce qui excite le fantasme, ce n’est pas seuylement le sexe, c’est le sexe plus l’âme » ; il note qu’à Amsterdam et Rotterdam il y a désormais une tolérance l’égard de la baise dans certaines zones des parcs publics, délimités par des paneaux et protégées par les policiers

25 juillet 2013 : à Limoges, Mylène, reine de la nuit, imitatrice de Céline Dion dans les boites (La Nuit des Rois, Le Times, Le Speakeasy) et au bar l’Andromède, Laurent Mallet de son vrai nom, 42 ans est assassinée à son domicile de Couzeix, tuée à coup de marteau par Remzi (Petar Yankov, 30 ans, d’origine Bulgare) qui sera retrouvé en Bulgarie

27 juillet 2013 : à Aix-en-Provence, mariage de Christelle et Célia, Célia Baudu est une personne trans, fondatrice de l’association Vigilance LGBTI Aix (VELA)

30 juillet 2013 : mariage de Françoise Gaspard, 68 ans, ex-maire de Dreux (1977-1983), enseignante à l’EHESS, et Claude Servan-Schreiber, journaliste, ex-épouse de Jean-Louis Servan-Schreiber, elles ont fondé Parités-info