Années 2010 : Juin – décembre 2017

Juin 2017 : en France plusieurs agressions homophobes graves ont lieu ; à Lyon le soir de la fête de la Musique, agression de Boris et Alfredo ; à St Dié les Vosges le 22 juin où un jeune homme est pris à partie vers 21h, tabassé il subit une intervention chirurgicale ; à Paris Basile et son compagnon  agressés ; à Pont-St Esprit  Marc Gibelin a le nez fracturé ; à Pau le 28 juin une homme de 40 ans est hospitalisé en soins intensifs ; Joël Deumier président de SOS homophobie explique que “Mai et juin sont très souvent des mois où l’on a davantage d’appel que les autres” du fait “des mois de forte visibilité LGBT à Paris et en régions” avec Idaho et les Marches des fiertés

Juin 2017 : diffusion du fanzine bisexuel “Deux fois plus de chance le samedi soir…” soutenant les associations Bi-cause de Paris, Bi visible de Toulouse, Bi’Loulous d’Alsace, Biloulou-ve-s de Strasbourg, Bi-e, Pan, en questionnement de Lille, et 360-Groupe B de Suisse, avec le slogan “Nous n’avons pas à prouver notre bisexualité”

Juin 2017 : en Australie, le gouvernement prévoit de retirer leur passeport à environ 20 000 pédophiles, des personnes qui ont purgé leurs peines et continuent à être suivies ; 3 200 d’entre eux, avec les condamnations les plus lourdes, sont interdits de voyages à vie

Juin 2017 : en Grande-Bretagne, le musée Tate Britain de Londres présente un siècle de création lié à l’homosexualité, en célébrant le 50ème anniversaire su Sexual Offences Act qui, en 1957, a décriminalisé le sexe entre hommes ; il évoque l’abolition de la peine de mort pour sodomie en 1861, la sculpture le Paresseux de 1885 de Sir Frederic Leighton de l’homme se masturbant (inspiré de l’Esclave mourant de Michel Ange), une toile de Simeon Solomon – proche de Burne-Jones qui a été condamné pour homosexualité – qui montre les poétesses Sappho et Erinna s’embrassant, le couple Edith Cooper et Katherine Bradley qui publièrent des poèmes au début du XXème siècle sous le pseudonyme commun de Michael Field, Radclyffe Hall, auteure en 1928 du roman lesbien le Puits de solitude qui lui a valu un procès pour obscénité, peinte par Charles Buchel en habit d’homme, Claude Cahun exilée à Jersey, Gluck, née Hannah Gluckstein, peintre de bouquets flamboyants, le triangle amoureux du groupe de Bloomsbury, Duncan Grant vivant avec femme et amant, le rêve de communauté féminine du Voyage à Nausica de 1920 de Ethel Walker, les corps de soldats musculeux des marins afro-américains de Edward Burra, Francis Bacon et les photos de lutteurs d’Eadweard Muybridge (avec Figures in a Landscape de 1956), David Hockney et la joie des corps que lui inspire les magazines culturistes

Juin 2017 : parution en France du livre Le Dernier Istambul de l’écrivain turc Murathan Mungan, dans son 5ème livre il décrit les hammams d’Istanbul au début des années 1980, les longues heures d’attente et le jeu des regards, il écrit un peu désabusé “Rester minoritaire, c’était peut-être le sentiment d’embrasser jusqu’au bout une solitude absolue, un entêtement sans fin. Ou bien l’insistance qu’il y a à vouloir être quitte et payer le prix jusqu’au bout”

Juin 2017 : parution du livre J’irai danser à Orlando du journaliste Philippe Corbé, il célèbre ces lieux où “on peut se mettre à l’abri de l’ordre moral”, que des tueurs homophobes prennent pour cible

Juin 2017 : parution de  Ce que le sida m’a fait. Art et activisme à la fin du XXème siècle d’Elisabeth Leibovici – journaliste à Libération pendant de longues années et activiste à Act Up dans les années 1990-2000 – dans lequel elle a recueilli ses textes des années 1980-1990 afin de restituer l’urgence créative et politique de l’époque, elle donne aussi une place aux artistes femmes et aux militantes lesbiennes d’Act Up ; elle évoque les 1ères photos de Nan Goldin 1981-1982, la revue de théorie de l’art October en 1987, l’installation de Zoe Leonard à la Documenta IX de Kassel et donne la parole à de nombreux témoins croisés, dans le souci de joindre l’intime au public

Juin 2017 : parution du livre Les premiers pas. Un amour lesbien de Paula Dumont ; Paula Dumon a publié plusieurs livres Mauvais genre, La Vie dure, Le Règne des femmes, Lettre à une amie hétéro, Les Convictions de Colette et un dictionnaire de littérature lesbienne Entre femmes dans lequel elle a recensé 300 œuvres lesbiennes

Juin 2017 : parution du livre Homosexuel.le.s en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, Nouveau Monde, 2017  de Régis Schlagdenhauffen avec la collaboration de Julie Le Gac et Fabrice Virgili ; il traite de la seconde Guerre mondiale marquée par une répression accrue des homosexuel.le.s dans de nombreux pays d’Europe et  des politiques de dépénalisation entreprises après guerre dans certains États européens ont dépénalisé l’homosexualité ; il fait appel à des spécialistes européens qui traitent de la répression, mais aussi de l’engagement dans les armées en guerre, de résistance dans des réseaux clandestins, sans pour autant faire l’impasse sur la collaboration ; c’est une première étude à l’échelle du continent européen qui nous permet de mieux comprendre pourquoi la seconde Guerre mondiale constitue une période charnière pour les homosexuel.le.s en Europe; à noter que Michel Sibalis relativise la question de la déportation homosexuelle concernant la France

Juin 2017 : à Dijon, le mémoire de master 2 de Stacy Langiller traite de l’histoire du GLH de la ville Histoire des gay eighties : un mémoire universitaire sur “Diane et Hadrien”  (1982-1984)

Juin 2017 : à Marseille, les Front Runners organisent le mois du sport au féminin

Juin 2017 : au Vatican, la police vaticane découvre une “orgie gay” et de la “drogue” dans l’appartement d’un prêtre par ailleurs secrétaire du cardinal Francesco Coccopalmerio, chef du conseil pontifical pour les textes législatifs et conseiller du pape, dans l’ancien palais de la congrégation pour la doctrine de la foi ; le pape aurait demandé au cardinal de démissionner

Juin 2017 : le Centre Pompidou présente une rétrospective complète de l’œuvre du peintre britannique David Hockney, connu en particulier pour ses corps d’hommes nus plongeant et nageant, il vit à Los Angeles et passé 80 ans il a encore une vitalité exceptionnelle

Juin 2017 : aux USA, la 5ème saison de Orange Is the New Black débute sur Netflix, avec l’actrice Laverne Cox, née dans un corps d’homme, celle-ci utilise désormais sa notoriété pour défendre les minorités ethniques et sexuelles ; elle est la 1ère femme transsexuelle à faire la couverture du magazine Time, la 1ère à être nommée aux Emmy Awards (les Oscars de la télévision US), la 1ère à se faire portraiturer en cire pour le musée de Mme Tussauds à San Francisco et la 1ère à être élue “Femme de l’année” par le magazine Glamour

2 juin 2017 : en Irlande, le parti Fine Gael, du centre-droit, élit à sa tête – avec 60% des voix – Leo Varadkar, médecin de 38 ans, qui doit prendre la tête du gouvernement le 12 juin, il est jeune, métis (indien-irlandais), amoureux du sport et des voyages (avec son compagnon Matt Barrett) et ouvertement homosexuel (il a pris parti pour le mariagze homosexuel en 2015) ; dans un pays où l’homosexualité n’a été  dépénalisée qu’en 1993 et qui a été le 1er au monde à approuvé par référendum le mariage entre personnes de même sexe en 2015, le pays était dominé par l’Eglise depuis son indépendance en 1922, mais les affaires de pédophilie ont porté atteinte à son image

4 juin 2017 : mort à Marrakech de l’écrivain espagnol Juan Goytisolo, il s’est exilé de l’Espagne franquiste, et à Paris en 1956 il a rencontré Jean Genet son futur mentor “moral plus que littéraire” qui l’a poussé à assumé son homosexualité ; il est l’auteur de Jeux de mains (1957), Deuil au paradis (1959), Pièces d’identité (1968),  ces livres ont été interdits en Espagne jusqu’à la mort de Franco, puis il a écrit Don Julian (1971), Juan sans terre (1977) ou encore Makbara (1980) dans lequel il recourait à la technique des conteurs marocains pour interroger la supériorité culturelles de l’occident chrétien, sur fond d’histoire d’amour homosexuelle

6 juin 2017 : à Marseille, le Collectif rainbow réalise la peinture arc-en-ciel des marches du cours Julien, qui descendent vers le cours Lieutaud

10 juin 2017 : à Toulouse, marche des fiertés et village associatif, organisés par Arc-en-Ciel Toulouse et Pride Toulouse, les associations regrettent amèrement que le village associatif sont cantonné à un espace réduit, pour des raisons de sécurité

10 juin 2017 : en Indonésie, mort de la chanteuse Julia Perez à la suite d’un cancer, à l’âge de 36 ans ; féministe moderne, elle était très aimée dans le milieu LGBT et parmi les activistes anti-VIH, son 1er album en 2008 était accompagné d’un préservatif, à l’inverse elle était l’objet d’une fatwa du conseil des oulémas de Sumatra du sud et d’une censure dans plusieurs régions

13 juin 2017 : Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional et municipal à Paris, président d’Elus locaux contre le sida, remet son rapport Paris, ville phare de l’inclusion et de la diversité à Anne Hidalgo, maire de Paris ; après avoir auditionné 70 personnes ou associations, il formule 52 recommandations destinées à développer l’attrait touristique de la capitale sur les questions liées aux LGBT (information, communication, moyens budgétaires, monument , etc.)

14 juin 2017 : la journal Libération lance, à la suite de l’association Aides, un cri d’alarme à propos de cette nouvelle drogue de synthèse destinée à stimuler les performances sexuelles le chemsex ; le produit – très addictogène – peut se prendre par intraveineuse (le slam), plus souvent par sniff ou par ingestion d’un petit ballon confectionné avec du papier à cigarette, ou encore comme un suppositoire ; depuis 2 à 3 ans les décès des chemsexers se sont banalisés en particulier des slameurs (5 décès de slameurs sur 51 cas observés de 2008 à 2013) ; Aides a lancé une plateforme d’urgence expérimentale, les Caarud (centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues) se mobilisent ; l’addictologue Philippe Batel alerte sur l’engouement pour les drogues de synthèses (mêlant les effets de la cocaïne et de l’ecstasy) qui augmentent considérablement les sensations de plaisir, mais aussi l’instabilité sexuelle, dont les fabricants sont installés en Europe de l’Est et en Chine, leur coût faible (moins de 10 € le gramme) est très incitatif ; plusieurs effets secondaires sont apparus en particulier  suite aux injections (troubles psychiatriques, dépressions, syndromes paranoïaques, bouffées délirantes, insuffisances rénales, isolement social, amaigrissements) et l’exposition aux risques de sexualité non-protégée est importante, il y a selon lui urgence de créer  un dispositif de prévention spécifique ; le 20 avril 2018 Le Monde soulignera que le chemsex est apparu à Londres vers 2008 et s’est beaucoup développé depuis, 12,6% des internautes français fréquentant les sites gay ont déclaré en 2013 avoir fait usage de drogues (GHB, métamphétamine et surtout cathinones qui est un nouveau produit de synthèse – NPS – contenu dans le khat) dans un contexte sexuel selon l’INSERM ; en avril 2018 Eric Rémès (qui s’était illustré par des positions bareback, de sexe sans capote, en 2003) lancera un cri d’alarme : “Il existe aujourd’hui une nouvelle épidémie encore plus pernicieuse que le sida et qui sera bientôt une hécatombe : le slam. Ne slamez pas ! enculez-vous !… Parmi les drogues certaines sont pires que d’autres, elles sont à bannir, par exemple le cristal meth (Tina), très addictif. Le crack et tous les produits qui se brûlent. Et surtout le slam, l’injection par voie intraveineuse fortement addictif. Le slam est une véritable épidémie. L’épidémie commence à être hors de contrôle.”

15 juin 2017 : en Serbie, nomination d’une 1ère ministre lesbienne et pro-européenne, Arna Brnabic, 41 ans ; elle a participé au cortège de la Gay Pride de Belgrade en 2016, malgré les annulations des cortèges de 2012 à 2015, consécutifs aux émeutes qui ont marqué la Gay Pride de 2010 ;  Dragan Markovic, dirigeant de Serbie unie, proche du Parti progressiste dirigé par le président Aleksandar Vucic, réagit de façon très homophobe

16 juin 2017 : à Marseille, les Collectifs La Manif (vraiment) pour tous et Rainbow Cité animés par Théo et Maïté, (re)peignent pour la 2ème fois aux couleurs arc-en-ciel les escaliers du Cours Julien qui rejoignent la rue d’Aubagne, avec buvette et sardinade au profit de l’association urgence Tchétchénie ; ils appellent à un rassemblement – via Facebook –  sous l’ombrière du Vieux-Port pour célébrer Stonewall le 28 juin 2017

16 juin 2017 : aux USA, sortie de Fake Sugar, 1er album solo de la diva punk gay, ronde avec ses 100 kg et autoproclamée féministe, Beth Ditto, ex-chanteuse de Gossip, elle déclare “Cet album a été écrit avant l’élection de Trump. Sinon, j’aurais sûrement sorti un album lourd et politique… Désormais, j’ai peur pour mes droits en tant que lesbienne.”

17 juin 2017 : les marches des Fiertés de Bordeaux et de Lyon sont soumises à des contraintes sévères pour des raisons de sécurité ; la LGP de Lyon regrette l’interdiction partielle dont la 22ème marche de la ville est victime

19 juin 2017 : l’Assemblée nationale issue des élections législatives est un peu plus marquée par la présence de députés homosexuels, en effet 5 députés ouvertement homosexuels viennent d’être élus ou réélus : MM. Carvounas (socialiste), Riester (LR), Rupin (LREM), Chenu et Bilde (FN)

21 juin-2 juillet 2017 : en Espagne, déroulement de la WorldPride, Madrid Orgullo, sur le thème “Viva la Vida !”, célébrant aussi le 10ème anniversaire de la Pride de Madrid ; la Parade du 1er juillet rassemble plus d’un million de participants venus du monde entier, avec 52 chars, sous la direction de Juan Carlos Alonso ; il y avait déjà eu en 2007 l’Europride de Madrid avec 2,3 millions de personnes ; à l’occasion de la World Pride le Musée du Prado  présente une exposition exceptionnelle concernant les LGBT à travers les âges (buste d’Aristogiton amant d’Harmodios, chefs d’œuvre de Boticelli ou encore œuvres de Rosa Bonheur) ; Vincent Boileau-Autin qui a été invité à la très impressionnante Pride de Madrid en 2013 – l’année de son mariage à Montpellier – et qui est directeur de la  “région de l’InterPride” (Belgique, France, Luxembourg, Monaco et Pays-Bas), a participé au choix du thème de cette WorldPride

21 juin 2017 : à Nice, le Centre LGBT de résigne à organiser sa Dolly Street dans le cadre de la Fête de la musique sur l’esplanade du Mamac et du Théâtre national de Nice, mais avec un surcoût lié à la sécurisation de 6 000 € (soit le triple du budget annuel d’une Dolly Street) pris en charge par plusieurs commerçants niçois

21 juin 2017 : à Lyon, agression de 2 homosexuels qui rentraient chez eux, main dans la main, après la fête de la musique, Boris et Alfredo sont tombés sur 3 individus – deux hommes et une fille – qui les ont insultés et violemment frappés, à coup de bouteille de verre à la tête et de coups entrainant la fracture d’un tibia

21 juin 2017 : une tribune signées par de nombreuses ONG paraît dans le journal Le Monde pour un vrai plan d’urgence sur le sida destiné à l’Afrique de l’Ouest et du Centre, ces régions concentrent 20% des nouvelles infections au VIH et 45% des enfants qui naissent avec ce virus dans le monde, ainsi 1,3 million de personnes qui se savent séropositives au VIH n’ont pas accès au traitement ; elles font deux préconisations (démédicaliser et concentrer les efforts sur les groupes les plus à risque) et réclament un effort financier plus important, selon l’Onusida il manque 6,3 milliards € par an d’ici 2020 si l’objectif est de mettre fin au sida en 2030

22 juin 2017 : en Allemagne, le Bundestag décide à l’unanimité la réhabilitation et l’indemnisation de quelque 50 000 hommes condamnés pour homosexualité sur la base du paragraphe 175 du code pénal, la loi prévoit 3 000 € d’indemnisation forfaitaire à hauteur de 500 000 € par année de détention, ainsi que la création d’une fondation spécialisée dans le travail de mémoire, financée à hauteur de 500 000 €/an

23 juin 2017 : à Paris, se tient en soirée la  3ème édition de la Pride de Nuit de la “coalition des non-conformes“, le texte d’appel dénonce “le racisme”, “la multiplication des violences physiques comme des discours haineux”, “l’instrumentalisation de nos luttes” mais aussi la “répression de l’activisme de gauche” et une “chasse accrue aux migrantEs, réfugiéEs et sans papierEres” ; la banderole Trans Bies Pédés Gouines avec les migrant-es Pas de fierté sans solidarité bloque le groupe des manifestants d’En Marche (le parti su président Macron nouvemmement élu)  ; l’objectif est de parler des problèmes et revendications qui n’apparaissent pas ailleurs avait expliqué Gwen Fauchois en 2016 (répression, précarisation, migrants et réfugiés sans papiers, discrimination à l’emploi, etc.), elle avait attiré  3 000 personnes en 2016

24 juin 2017 : à Paris, la Marche des fiertés célèbre son 40ème anniversaire, elle se déroule entre Concorde et République avec pour revendication la PMA pour toutes ; l’association des familles homoparentales (ADFH), présidée par Alexandre Urwicz, fait état d’un sondage IFOP qui indique que 60% des sondés (1 000 personnes interrogées représentatives) sont favorables à l’ouverture à la PMA ; les  commerces gays ont apporté  une contribution décisive pour assurer la sécurité du cortège ; un sondage ADFH/IFOP indique que 60% des français ont de la sympathie pour la marche des fiertés (ils étaient 55% en 2015), 60% sont favorables à la PMA pour les couples de femmes, mais seulement 49% pour les femmes célibataires, 59% sont favorables à l’autorisation du recours  la GPA pour les couples hétérosexuels mais seulement 44% pour les couples homosexuels (en ce cas 31% y sont très opposés), 71% des sondés se déclarent favorable à la reconnaissance  par les enfants nés de GPA à l’étranger (ils étaient 59% en 2015) ; à cette occasion AIDES organise la 1ère “séropride” avec le slogan U=U soit undetectable=untransmittable pour affirmer qu’il n’y a pas de honte à être séropositif

24 juin 2017 : à Gap (Hautes-Alpes), la Gappride 2017 (organisée par l’association Freedom 05) journée au parc de la pépinière (stands des associations, prises de parole et  16 h marche des fiertés)

27 juin 2017 : mort du journaliste et écrivain Pierre Combescot (1940-2017), sa mère, proche de Sacha Guitry, lui a donné le goût du spectacle ; la famille s’est réfugiée au Brésil pendant la guerre, de retour en France en 1945, il a découvert l’Allemagne et écrit son livre sur Louis II de Bavière (1974) et plus tard Lansquenet (2002), il a été prix Médicis en 1986 avec Les Funérailles de la Sardine, écrit Les Petites Mazarines en 1990, puis Les Filles du Calvaire, prix Goncourt 1991, a écrit Pour mon plaisir et ma délectation charnelle en 2009 sur les personnages tordus, les canailles et Gilles de Rais ; il écrivait sur la danse dans Le Canard enchainé, sous le nom de Luc Decygnes, affichant son homosexualité à l’Opéra

27 juin 2017 : le CCNE (comité national d’éthique) présidé par le Pr Jean-François Delfraissy, se déclare favorable à la PMA pour les couples lesbiens et les femmes célibataires, mais reste opposé à l’autoconservation d’ovocytes et à la GPA ; la décision concernant la PMA rejoint la législation qui existe dans 11 Etats de l’union européenne, dont la Belgique où elle existe depuis 2007 qui – comme l’Espagne – accueille de nombreuses femmes à la recherche d’une PMA ; depuis 1994 la PMA n’était accessible qu’aux couples hétérosexuels ; en Espagne, l’Institut valencien de l’infertilité, l’un des plus gros centres au monde de la reproduction, a accueilli 4 600 françaises depuis 5 ans, soit 25% de leurs patientes, environ 75% d’entre elles étaient en couple hétérosexuel, 20% célibataires et 5% en couple lesbien, chez Eugin un autre grand centre espagnol ces proportions sont respectivement de 50%, 30% et 20% ; prenant en compte les difficultés pour les femmes de disposer des gamètes nécessaires au-delà de l’âge de 35 ans, l’académie de médecine s’était pourtant prononcée en faveur de l’autoconservation des ovocytes ; la GPA est interdite depuis depuis 1994, le CCNE n’évolue pas là-dessus ; la sociologue Irène Théry souligne qu’en réalité la PMA n’a jamais été uniquement thérapeutique, elle est depuis plus d’un demi-siècle  pour une petite part “sociale”, c’est -à-dire que dans ce cas (5% des cas) la médecine ne soigne rien (ainsi le mari stérile reste stérile), il s’agit alors d’un arrangement social (le recours à un tiers donneur/géniteur), ainsi si l’on veut parler de rupture symbolique en matière de PMA, c’est dans les années 1970 qu’il faut la situer

28 juin 2017 : sortie en salle du documentaire Dream boat de Tristan Ferland Milewski, filmé à l’occasion de la croisière gay qui a réuni 3 000 gays à bord de The Cruise, pendant une semaine au large des côtes espagnoles

Fin juin 2017 : en Chine, à l’ambassade de France, le juriste Daniel Borillo rencontre des associations LGBT chinoises, il y a une quinzaine d’associations LGBT dans le pays, d’une trentaine de personnes chacune (alors qu’on peut estimer à 60 millions le nombre de LGBT) ; “Les associations ont une marge de liberté très restreinte, déclare Zhou Yu organisateur de la semaine LGBT chinoise à Paris, en chine on n’a pas cette culture de gens qui s’organisent autour d’une cause pour faire avancer la société”

29 juin 2017 : à Paris, la 1ère cérémonie des “OUT d’or” organisée par l’AJL (association des journalistes LGBT) se tient à la Maison des Métallos, 9 catégories ont été définies, les prix sont les suivants : Adrian de la Vega a été récompensé de l’Out d’or de la personnalité de l’année pour ses vidéos informatives sur la transidentité ; Devenir il ou elle, de Lorène Debaisieux et Lise Barnéoud, a reçu l’Out d’or du documentaire. Il a été diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5  ; la “double peine” des migrants homosexuels, un article de Blaise Gauquelin paru le 11 octobre 2016 dans Le Monde, a été récompensé de l’Out d’or de l’enquête-reportage  ; toujours dans la presse, c’est L’Union-L’Ardennais qui a été récompensé de l’Out d’or de la rédaction engagée. Le journal avait publié, le 23 novembre 2016, dans son édition de Châlons-en-Champagne, un “mur de la honte” affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à la campagne d’affiche contre le VIH qui mettait en scène des couples d’hommes, la rédaction avait également publié le lendemain un “mur de l’espoir” en affichant les commentaires des lecteurs qui, au contraire, avaient soutenus la campagne ; presse encore mais cette fois, hors des frontières, c’est le journal Novaïa Gazeta qui a reçu l’Out d’or de la presse étrangère, ce média russe est à l’origine des révélations, en avril 2017, sur les persécutions dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie ; la journaliste et écrivaine Leïla Slimani a été récompensée de l’Out d’or du coup de gueule pour sa prise de position contre la pénalisation de l’homosexualité au Maroc, un moment fort qui avait eu lieu sur le plateau de CA Vous sur France 5, le 3 novembre 2016 ; l’Out d’or de l’entreprise a été remis à Système U pour avoir diffusé une campagne publicitaire destinée à déconstruire les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets ; la députée Chaynesse Khirouni a reçu l’Out d’or de la personnalité politique pour son engament sans faille dans les débats pour l’amélioration de la loi consacrée au changement d’état civil des personnes trans ; enfin, l’Out d’or de la création artistique a été remis à la fois au réalisateur de 120 battements par minutes, Robin Campillo, et Amandine Gay pour son documentaire Ouvrir la voix ; à l’occasion de cette cérémonie Catherine Gonnard présente un montage de 10mn sur 60 ans d’homosexualité à la télévision française, panorama sur la façon dont la télé a traité la question homosexuelle, dans lequel défilent Philippe Bouvard, Catherine Lara, Kate Milett, Bernard Pivot, Clews Vellay, Denise Glaser, Patrice Chéreau, Colette Mars, Jean-Louis Bory et tant d’autres

29 juin 2017 : au Vatican, le cardinal George Pell, 76 ans, – numéro 3 du Vatican en charge des questions économiques – est inculpé en Australie, il est convoqué devant la justice australienne du pour le 18 juillet ; il est accusé d’avoir couvert des prêtres pédophiles en les mutant de paroisse en paroisse, mais il est aussi l’objet de plaintes directes remontant aux années 1970 dans la ville de Ballarat dont il est originaire (deux hommes de 40 ans l’accusent d’attouchements dans une piscine) ; une commission royale a révélé en février 2017 que 7% des prêtres ont été accusés de pédophilie entre 1950 et 2010 en Australie

30 juin 2017 : en Allemagne, quelques jours après un accord donné par la chancelière fédérale Angela Merkel, le Bundestag vote la loi autorisant le mariage pour les couples de même sexe, à l’heure où 73% des Allemands se disent favorable à l’union de deux personnes de même sexe (et 63% des électeurs conservateurs) ; les couples de même sexe pouvaient depuis 2001 conclure un partenariat de vie, à l’exclusion du droit à l’adoption ; 4 jours avant le vote de la loi, Angela Merkel s’est déclarée “ouverte à la discussion” et impressionnée par un couple de femmes uni par un “partenariat de vie” – de sa circonscription législative sur les bords de la Baltique – Christine et Gundula, 58 et 52 ans, qui s’occupent de 5 garçons et filles âgés de 9 à 18 ans, elle a déclaré que si l’administration fait confiance à ce genre de couple pour élever des enfants, alors l’argument consistant à invoquer le bien-être de ceux-ci pour refuser aux homosexuels le droit d’adopter n’est plus simple à invoquer

2ème semestre 2017 : parution de 3 livres qui s’attaquent à la tyrannie du genre, contre les vieilles dichotomies (homme-femme, masculin-féminin, hétérosexuel-homosexuel), Le Triangle et la licorne (qui pète) de Sam Bourcier (anciennement Marie-Hélène), La Tyrannie du genre de la sociologue Marie Duru-Bellat et le journal de sa transition par Paul Preciado (anciennement Beatriz Preciado), ces livres font suite à La Révolution du féminin de Camille Froidevaux-Metterie et Sexus nullus ou l’égalité de Thierry Hocquet parus en 2015 et Encyclopédie du genre sous la direction de Juliette Rennes parue en 2016

Juillet 2017 : sortie en salle du film Embrasse-moi ! premier long-métrage d’Océanerosemarie, 40 ans, devenue réalisatrice (avec Cyprien Vial), après ses spectacles La Lesbienne invisible (créé en 2010-2013) et Chatons violents (2014), elle explique son souhait : “Prendre le parti de faire un feel-good movie dans lequel les histoires d’amour homosexuelles suivent les mêmes ressorts que les hétérosexuelles est une autre manière de faire tomber les préjugés, de déconstruire es clichés, de banaliser l’homosexualité”, elle se veut aussi féministe intersectionnelle et antiraciste acharnée ; le 31 juin au soir elle présente son film avec Nicole Ferroni, actrice dans le film, devant une salle pleine au cinéma Le César à Marseille ; puis elle présente son spectacle Chatons violents en Off à Avignon

Juillet 2017 : sortie en France du film Tom of Finland de Dome Karukoski ; Tom of Finland est décédé en 1991, il n’a jamais été prophète en son pays, c’est aux USA qu’il a envoyé ses dessins dès 1957

Juillet 2017 : l’association Le Refuge fait état de 3 150 appels traités sur sa ligne d’écoute en 2016, de 651 demandes d’hébergement ; elle a désormais 18 délégations ; 797 élèves ont été sensibilisés par l’association au cours du 1er semestre 2017 soit 141 de plus qu’en 2016

Juillet 2017 : à Paris se déroule la 2ème édition du Black Pride Week-End rassemblant les LGBTQ afro-descendants

Juillet 2017 : à Arles, dans le cadre des rencontres de la photo des œuvres du photographe zurichois, Karlheinz Weinberger (1920-2006), sont présentées, photos d’ouvriers et de l’underground suisse , il a collaboré avec la revue Der Kreis (Le Cercle) réalisées à partir de 1953, témoin et observateur aiguisé il a suivi pendant de longues années, Alex, son modèle prostitué homosexuel

Juillet 2017 : changement de direction à la tête du magazine Têtu, les fondateurs de la Sté Idyls, Julien Maquaire et Yannick Le Marre,  quitteront l’entreprise d’ici la fin de l’été, Christophe Vialle, 50 ans, leur succède, en tant que directeur général, “une personne qui a une culture d’entrepreneur et de développement d’une entreprise” ; Têtu a été fondé en 1995 par Didier Lestrade et Pascal Loubet, avec le soutien financier de Pierre Bergé, resté propriétaire pendant 18 ans ; Jean-Jacques Augier l’a racheté en 2013 ; l’entreprise a été liquidée le 25 juillet 2015, la marque Têtu a été achetée par la Sté Idyls en novembre 2015 ; en février 2017 le Têtu nouvelle version est réapparu, 16 000 exemplaires ont été vendus en février et 13 000 en mars

Juillet 2017 : aux USA, Donald Trump interdit l’accès des personnes trans dans l’armée “à quelque poste que ce soit” invoquant le fardeau médical pour l’armée et la “distraction” que celles-ci entraineraient,  alors que la mesure prise par son prédécesseur Barack Obama en juillet 2016 devait justement entrer en vigueur au 1er juillet 2017

1er juillet 2017 : Ivan Kocketkov et Sasha Kouleeva du Réseau Russe LGBT font une conférence de presse à l’Hôtel de Ville de Paris, aux côtés de l’Inter LGBT Ile de France, ils expliquent qu’en Tchétchénie ” les personnes qui ont enlevé, détenu et torturé sont toujours en fonction” en toute impunité, “nous sommes sûr de l’existence de 6 lieux de détention” et dans l’un de ces lieux “il y a au moins 200 personnes détenues”, aucune enquête n’est lancée ; selon eux, dans le Donbass, en Ukraine occupée, se passent des événements analogues

5 juillet 2017 : la Cour de cassation admet que les enfants nés à l’étranger par le biais de GPA (gestation pour autrui), entre 500 et 1 000 par an, peuvent avoir 2 parents français légalement reconnus, et non le seul père biologique, mais le 2ème parent ne peut faire reconnaître le lien de filiation que par l’adoption ; alors que la GPA est proscrite en France, mais légalement reconnue  dans plusieurs pays (dont les USA, la Grande-Bretagne, Israël, Grèce, Ukraine)

6-9 juillet 2017 : le festival biennal Loud & Proud se tient à la Gaité lyrique, il donne la place aux musiques et cultures queer et donne une visibilité aux minorités  sexuelles

7 juillet 2017 : en Grande-Bretagne, l’ancien coureur cycliste Robert Millar, grimpeur du Tour de France en 1984, fait son coming out trans sous le nom de Philippa York à l’âge de 59 ans, il a changé de sexe et d’identité voici 15 ans ; il/elle avait déjà été outé(e) en 2007 par un journaliste écossais Richard Moore et par le Daily Mail qui titrait sur la “Reine des montagnes” ; “Le fait de consacrer sa vie à l’une des épreuve sportives les plus dures du monde lui a permis de porter son attention sur autres chose que ses démons” analyse le cycliste écossais Brian Smith ; Philippa lutte désormais, dans le cadre de l’association Stonewall, pour une meilleure intégration des LGBT dans la société britannique

7 juillet 2017 : en Russie, se déroule la répétition générale du ballet Noureev présenté par le metteur en scène  Kirill Serebrennikov, homosexuel revendiqué, de 47 ans, elle se termine par une longue salve d’applaudissements ; mais le spectacle  qui retrace la vie du danseur fait l’objet d’une censure, il est reporté “au mois de mai 2018” ; un représentant de l’évêque orthodoxe Tikhon (réputé être “confesseur de Vladimir Poutine”) y a assisté, une grande affiche de Noureev nu semble être l’un des objets du litige, l’agence Tass rapporte que le ministère de la Culture invoque une “propagande des valeurs sexuelles non traditionnelles”

8 juillet 2017 : à Marseille les compétitions sportives organisées par l’association LGBT MUST (Marseille united sport pour tous, fondée en 2012 par Giampierro Mancinelli) se déroulent au stade Delort ; MUST regroupe près de 250 sportifs répartis en 12 disciplines

20 juillet-2 août 2017 : l’UEEH (Université d’été euroméditerranéenne des homosexualités) change complètement de région, elle se tient au lycée agricole Jean Monnet de Vic-en-Bigorre (entre Toulouse et Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées)

20 juillet 2017 : un arrêté du ministre de la santé stipule que désormais, à compter du 1er janvier 2018, les soins funéraires seront autorisés pour les personnes décédées, atteinte d’infection par le VIH ou par les virus des hépatites ; c’est le fin d’une discrimination qui existe depuis 32 ans, demandée depuis de nombreuses années par de nombreuses associations et souhaitée depuis 2009 par le Conseil national du sida

23-28 juillet 2017 : à Paris, conférence de l’International Aids Society (IAS), il rassemble 5 000 scientifiques, responsables communautaires, experts en santé, personnes vivant avec le VIH et activistes ; l’absence du président Macron est vivement critiquée ; le cas d’un enfant sud-africain né d’une mère séropositive, traité précocement par des antirétroviraux pendant 40 semaines et présentant une charge indétectable plus de 8 ans après l’arrêt de son traitement, est un moment fort et porteur d’espoir ; une Déclaration communautaire de Paris est adoptée destinée aux corps médical et aux pouvoirs publics afin de ne pas oublier les droits de ceux qui vivent avec le virus, succédant aux principes adoptés en 1985 lors de la conférence de Denver (avec la Déclaration fondatrice de la Coalition des personnes atteintes du sida) et à l’engagement de 189 Etats de l’ONU en 2001 à respecter les droits des personnes atteintes dans leurs politiques de santé publique ; “Rien pour nous, sans nous !” est proclamé par les activistes du monde, incluant les personnes travailleuses du sexe, consommatrices  de drogue, trans, HSH (hommes ayant des relations avec des hommes), migrantes, etc., en 7 parties la Déclaration décline à chaque fois 7 à 8 demandes précises, et un point sera fait sur ces demandes lors de la conférence internationale sur le sida d’Amsterdam en 2018

23 juillet 2017 : en Allemagne, l’évêque de Ratisbonne Rudolf Voderholzer diffuse une lettre solennelle évoquant “les violences corporelles” et “les abus sexuels” dont furent l’objet des générations d’enfants et d’adolescents membres du chœur de la cathédrale, plusieurs adultes passés dans ce chœur dans les années 1960 se sont exprimés ; le fait que le directeur du chœur de 1964 à 1994, a été le frère du pape Benoit XVI, Georg Ratzinger, et que Gerhard Müller, évêque de Ratisbonne quand le scandale a éclaté, n’ait jamais pris la peine d’écouter les victimes avant d’être nommé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi à Rome en 2012, a amplifié le scandale ; un rapport de 400 pages vient de faire savoir que 547 témoignages d’anciens élèves collectés de 1945 à 1992 ont fait état de sévices, dont 67 abus sexuels, et 49 adultes ont été identifiés comme auteurs de violences dont 9 d’abus sexuels ; l’évêché s’est engagé à indemniser les victimes, le niveau de ces indemnités allant de 5 000 à 20 000 €

26 juillet 2017 : aux Pays-Bas, la municipalité d’Amsterdam édite un guide linguistique pour les fonctionnaires destiné à utiliser un langage plus inclusif, évitant les différenciations des genres femmes et hommes, homos et hétérosexuels, etc. dans un pays où il y a désormais près de 50 000 transgenres ou transsexuels, le bâtiment de la mairie comporte désormais des toilettes neutres

26 juillet 2017 : aux USA, le président Donald Trump annonce que les personnes transgenres ne pourront servir dans “aucune capacité” dans l’armée, il met en avant “le fardeau des coûts médicaux énormes” et les perturbations que des personnes transgenres entraineraient”

29-30 juillet 2017 : aux Pays-Bas, déroulement du Milkshake Festival Amsterdam

29 juillet 2017 : à Marseille, marche de la Pride organisée par AGIS Ibiza (présidé par Eric Séroul) avec le comité de pilotage inter-associatif (le Collectif IDEM s’étant retiré de l’organisation après la Pride de 2016) ; cette Marche n’est pas organisée dans les meilleures conditions (mobilisation tardive des associations, contraintes draconiennes liées à la sécurité publique, date trop tardive, etc.), elle se fait sur le thème “Ensemble, défendons les couleurs de nos libertés” ; le succès n’est pas au rendez-vous, en raison de la date choisie et des contraintes liées à l’état d’urgence, en raison aussi de l’insuffisance du travail préparatoire inter-associatif

Août 2017 : en Argentine, deux pièces de théâtre de Copi sont créées par Marcial Di Fonzo Bo, donnant ainsi à Copi une visibilité jamais atteinte dans ce pays, ce sont l’Homosexuel ou la Difficulté de s’exprimer et Eva Peron

Août 2017 : en Tunisie, le président Essebsi appelle à mettre fin à l’inégalité des legs pour les femmes, une demi-part selon le droit islamique, pour se conformer à la Constitution de 2014 sur l’égalité en droits et en devoir des hommes et des femmes, il propose aussi  de  mettre fin à la circulaire de 1973 qui interdit aux femmes d’épouser un non-musulman ; au Maroc, la diffusion de la vidéo de l’agression sexuelle d’une jeune fille dans un bus à Casablanca dans la nuit du 20 au 21 août, provoque un mouvement d’indignation, six garçons suspectées d’avoir participé à l’agression sont arrêtés, cette affaire fait suite à d’autres agressions de jeunes femmes (Tanger début août, Inezgane en juin 2015 près d’Agadir, Loubna Abidar actrice de Much Loved agressée en 2015, Aïda à Casablanca en 2013) ; depuis quelques années la médiatisation de certaines affaires dont celle du bus de Casablanca, contribue à libérer la parole, dans un contexte où 40,6% des femmes en zone urbaine affirment avoir été victimes au moins une fois d’actes de violence ; en Algérie, la révélation de l’existence d’une plage “privée” destinée aux femmes qui ne veulent pas se faire importuner provoque l’émoi

Août 2017 : parution du livre Sexe et Mensonges, la vie sexuelle au Maroc de Leila Slimani, prix Goncourt 2016, le livre soulève de nombreuses questions sur la difficulté de vivre sa sexualité au Maroc : les bébés dans les poubelles en l’absence de légalisation de l’avortement et les 600 IVG clandestines par jour, l’absence de légalisation de l’homosexualité, l’obsession du sexe chez les islamistes, le sexe comme tabou primordial, la question de la légitimité de la place des femmes dans l’espace public, l’ampleur des non dits de la sexualité, le choix de la sodomie par les jeunes filles pour garder leur hymen, le tabou de la virginité, le silence contraint pour les viols subis, l’exégèse des textes sacrés par des hommes qui cherche à consacrer la condition masculine, etc. ainsi que les drames personnels que produit cette schizophrénie ; Leila Slimani insiste pour retrouver l’islam marocain (spirituel et favorable à la tendresse et à la famille) et non pas celui qui a été importé par les prosélytes du Golfe, elle reprend les propos d’un policier qui  souligne combien cette situation “profite à la police (qui fait payer son silence) , aux gardiens, aux macs, à tout le monde”

Août 2017 : sortie du film Tom of Finland de Dome Karukosi, biographie de Touko Laaksonen, dessinateur gay persécuté dans don pays, la Finlande, après guerre puis adulé en Californie, qui a subi les persécutions infligées aux homosexuels, descentes de police et arrestations répétées, il a du tenir ses dessins secrets, univers en chair et en cuir, hommes hypersexués en uniforme qui inspireront les Village People aux USA ; il a été accusé de contribuer à l’épidémie du sida ; ce n’est qu’à sa mort, en 1991, qu’il commencera à être reconnu dans son pays

Août 2017 : pour Arte le cinéaste Philippe Faucon réalise Fiertés une mini-série en 3 épisodes de 52 minutes sur fond de combats homosexuels

Août 2017 : le collectif féministe Gyn&Co, créé en 2013, rassemble sur son site les témoignages de femmes, hétérosexuelles, lesbiennes ou trans, victimes de violences gynécologiques ou de remarques homophobes ; il propose une liste de 484 médecins et reçoit des demandes de 6 000 usagères en moyenne chaque mois

Août 2017 : les expositions photographiques de l’été  révèlent au public 3 photographes oubliés ; à Madrid l’Américain Minor White avec ses magnifiques nus qui ont attendu 10 après sa mort en 1976 avant d’être connus ; à Montpellier l’Américain William Gedney poussé par sa sensualité homosexuelle en direction des milieux populaires ; à Arles le Zurichois Karlheinz Weinberger avec ses Swiss Rebels  et ses proches, ouvriers et immigrés italiens, photographiés de 1958 à 1963, pour la revue homosexuelle Der Kreis à un moment, avec une prédilection pour les garçons en train de se masturber, et la chilienne Paz Errazuriz présente ses photos de travestis (intitulée La Pomme d’Adam)

1er aout 2017 : en Jordanie, la loi (article 308 du code pénal) qui contraint une femme à accepter d’épouser son violeur est abolie ; le  24 juillet 2017 la Tunisie a aussi aboli cette loi (article 227 bis)  et le Liban l’abolira (article 522) le 16 août 2017 ; en 2012 une Jordanienne de 14 ans a été enlevée et violée par un homme de 19 ans un accord a été trouvé pour que l’agresseur se marie avec elle ;  fin 2016 en Tunisie la justice a autorisé le mariage d’une enfant de 13 ans avec un proche qui l’avait violée provoquant un fort mouvement dans l’opinion publique ; au Maroc le même article (n° 475 du code pénal) a été aboli en 2014, cependant l’article qui l’autorisait légalement reste d’actualité, de nombreux pères acceptent le mariage de leur fille avec le violeur

5 août 2017 : en Allemagne, à Hambourg, marche de la Pride sous le nom de “Kommt Mit Uns” (slogan paraphrasant le “Gott Mit uns” de l’armée prussienne au temps de Guillaume II) ; la pride week se déroule du 28 juillet au 6 août, avec des stands permanents pendant 3 jours autour d’un lac ; la marche rassemble plus de 10 000 participants et participantes ; des Prides se tiennent dans d’autres villes du nord de l’Allemagne au cours du mois d’août

10-20 août 2017 : au Canada, déroulement de Fierté Canada Montreal

8-17 août 2017 : en Islande, la Pride de Reykjavik, prévoit comme en 2016 d’accueillir 100 000 personnes (sur 300 000 hab. soit 30% de la population du pays) ; c’est le 1er pays à avoir décriminalisé l’homosexualité dès 1940, et le 1er pays au monde a avoir élu une cheffe de gouvernement ouvertement lesbienne (Johanna Sigurôardotir)

12 août 2017 : l’architecte Olivia Chaumont, née en 1950, qui a écrit le livre D’un corps à l’autre en 2013, “devenue femme avec 50 ans de retard”, raconte sa vie et sa transition dans Le Monde, “la transidentité ne se choisit pas, elle se subit” “écrit-elle, elle parle des “violences qui ne font pas couler de sang mais qui laissent des cicatrices profondes”

16 août 2017 : au Liban, le parlement abroge l’article 522 du code pénal qui permet au violeur d’échapper à une condamnation s’il épouse sa victime

Septembre 2017 : le SSMSI (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure) du ministère de l’Intérieur publie pour le1ère fois un bilan annuel des victimes des crimes et délits commis en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, et fait état pour l’année 2016 de 1 084 infractions subies par 1 020 victimes

Septembre 2017 : parution du livre Ton père du cinéaste Christophe Honoré, le mot placé devant sa porte par un voisin : “Guerre et paix : contrepèterie douteuse” a déclenché son besoin d’écrire, père d’un fillette de 12 ans, il souligne sa double difficulté d’être admis parmi les homosexuels (“comme si vous vouliez réintégrer l’hétérosexualité”) et parmi les hétérosexuels, comme s’il était une “menace pour les enfants… un loup dans la bergerie” pour les membres de la Manif pour tous en particulier, il le sent lorsqu’il propose aux camarades de sa fille à l’école de “venir passer un week-end à la maison”, “votre fille n’a qu’à venir” lui répond-on ; il parle aussi de la difficulté qu’il a eu de sortir de la longue histoire du sida et des craintes que cette maladie génère : “La prudence était le mot d’ordre de ma génération, une prudence nécessaire mais violente, un ordre, or faire un enfant appartient à l’imprudence absolue. Il m’a fallu me débarrasser du préservatif pour débuter cette histoire-là”

Septembre 2017 : parution du livre Journal d’Arcadie de Christian Gury, avocat, qui est entré à Arcadie en 1976 et fréquenté l’association jusqu’à se fermeture en 1982 ; homo de droite, Gury évoque Roger Peyreffite, André Dudognon et Yves Navarre, il est rarement tendre avec les autres militants homosexuels, comme Didier Eribon

Septembre 2017 : sortie du livre J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat, immédiatement décrié par le Syndicat des gynécologues obstétriciens, qui déclenche de nombreux débats à l’heure du 50ème anniversaire du vote de la loi Neuvirth ; à l’heure où les 20-24 ans voient progresser l’implant et le préservatif, les 25-29 ans  les dispositifs intra-utérins, apparaît “un grand changement dans le modèle contraceptif français”, plusieurs raisons sont invoquées, crise sanitaire de 2012 qui a donné naissance à une méfiance à l’égard de l’industrie pharmaceutique, risques associés aux pilules de 3ème et 4ème génération (phlébites, embolies), effets secondaires ressentis (thromboses veineuses et artérielles, migraines, nausées, sautes d’humeurs, douleurs abdominales), craintes plus ou moins fondées (risques de cancer, pollution de l’environnement), crainte d’oublier certains jours de l’utiliser, hormonophobie, etc. ; la sociologue Michèle Ferrand parle du danger de retour en arrière, d’une grande conquête féminine et de l’illusion qui donne crédit à d’autres méthodes, d’autres voix préconisent que chaque femme trouve la méthode qui lui convient le mieux

Septembre 2017 : en Allemagne, la journaliste et essayiste, lesbienne, Carolin Emcke qui a écrit Contre la haine et a obtenu le Prix de la paix, dit combien elle aime “vivre à Berlin, entourée de gens différents de moi. Tant que je vois ces différences dans l’espace public, je sais que sont préservés les espaces de liberté où, je suis protégée avec mes particularités, mes aspirations, mes pratiques éventuellement déviantes. Une société qui se définit comme ouverte et inclusive, e se demande régulièrement si elle l’est suffisamment, permet d’espérer qu’on ne sera pas arbitrairement exclu ou agressé.”

Septembre 2017 : au Malawi, une tradition veut que les adolescentes qui ont leurs 1ères règles soient confiées à un homme qui se charge de les déflorer et de leur apprendre à satisfaire les hommes, cette tradition est interdite depuis 2013, mais la région de Nsanje fait de la résistance, au  nom de la nécessité de “purifier” les jeunes filles, l’un de ces “hyènes” comme ces hommes sont surnommés se vante d’avoir couché “avec 104 jeunes filles” ; le drame est redoublé par le fait que 10% de la population du pays est porteuse du VIH ;  4 hyènes ont été arrêtées en 2016, deux ont été condamnées, mais l’omerta ne permet pas que les plaintes soient déposées

1er septembre 2017 : Hélène Hazera, 65 ans, qui a fait sa transition en 1973, termine 35 ans de carrière professionnelle, en particulier comme productrice d’une émission musicale à France-Culture depuis l’âge de 38 ans, après ses années de journaliste à Libération ; la CNAV l’informe qu’elle ne pourra pas toucher la retraite liée à ses années de vécu en tant que femme, le n°2 qu’elle a elle-même souhaité appliquer en arrivant à Radio-France, comme 1er chiffre de son n° d’immatriculation à la SS – en informant alors sa caisse de sécurité sociale – n’a jamais été validé, et elle n’a pas les moyens de vérifier si Radio-France a bien appliqué cette modification dans ses déclarations à la SS ; la Sécurité Sociale refuse de prendre en compte les années pendant lesquelles elle a travaillé avec le n°2, elle comptait sur une retraite de 1 800 €/mois, elle ne peut toucher que 800€

6 septembre 2017 : aux USA, décès à Paris (où elle séjourne avec sa femme) de Kate Millett, figure féministe américaine de la 2ème vague (années 1960-1970) ; son ouvrage majeur La Politique du mâle a été publié dans les années 1970

8 septembre 2017 : décès de Pierre Bergé (1930-2017), à l’âge de 86 ans, homme d’affaires  (patron  de la maison Yves Saint Laurent créée en 1961), homme de lettres et de culture (proche de Jean Giono, de Cocteau, patron du théâtre de l’Athénée en 1977-1981, directeur de la société de l’Opéra de Paris en 1988, puis président d’honneur de cet Opéra en 1994), précieux soutien de la cause homosexuelle et de la lutte contre le sida  (Aides en 1984, Arcat-Sida en 1986, Act Up, le Sidaction, Têtu de 1995 à 2013, il incite aussi l’Espace Mode Méditerranée à Marseille à permettre à AIDES d’organiser des braderies de la mode, de plus il achète une grande quantité du livre du jeune écrivain marocain Abdellah Taïa pour le soutenir) et soutien de groupes de presse (la Patrie mondiale en 1949, Globe 1985-1994, Courrier International dès sa création en 1989, le groupe Le Monde en 2010, l’Obs en 2013), assumant très tôt son homosexualité, compagnon du peintre Bernard Buffet dans les années 1950, compagnon puis mari du couturier Yves Saint Laurent pendant 50 ans (1958-2008), marié au paysagiste Madison Cox (en charge de la maison Majorelle à Marrakech) en 2016, engagé politiquement (d’un père membre de la Fédération anarchiste, à sa proximité avec François Mitterrand et Jacques Lang, puis Laurent Fabius, Ségolène Royal, et enfin Emmanuel Macron) ; sa mort donne lieu à une pluie d’hommages, parmi eux il y a celui de l’homme d’affaires Philippe Villin, ancien vice-président directeur-général du Figaro, de 20 ans plus jeune que lui, qui parle de son “respect sans limite et pour toujours pour ce qu’il a fait pour nous, homosexuels et lesbiennes… Si tout a changé, c’est grâce – et presque uniquement – à Pierre Bergé (avec l’extraordinaire créateur Yves Saint Laurent). En affichant publiquement son couple, son amour à vie pour Yves – dans une liberté sexuelle totale, ouvertement revendiquée et assumée -, il a changé totalement la donne pour nous. Nous avons pu à nouveau être homosexuels (ou lesbiennes).”

12 septembre 2017 : au Brésil, les autorités municipales de Porto Alegre contraignent le Queermuseu qui met en scène la diversité dans les arts visuels, à fermer ses portes ; de son côté, le maire évangéliste de Rio de Janeiro rallie les groupes conservateurs, promoteurs du film amateur diffamatoire Exposition criminelle ; déjà en juillet l’artiste Maikon Kempinski a été arrêté et une pièce de théâtre dans laquelle le Christ prenait les traits d’un transsexuel vient d’être annulée à Sao Paulo à la suite de plaintes de l’organisation religieuse et politique Tradition, famille et propriété et du Movimento Brasil Livre (MBL) ; plusieurs artistes de renom, dont Caetano Veloso, lanceront le 8 octobre une campagne “contre la censure et la diffamation”,  à l’heure où le député médiatique, Jair Bolsonaro, nostalgique des années de dictature militaire – qui a appelé à “fusiller” les organisateurs de l’exposition Queermuseu – engage sa campagne pour les présidentielles de 2018

13 septembre 2017 : sortie en salles du film Nos années folles d’André Techiné, évoquant l’histoire du soldat Paul Grappe qui a pu éviter de repartir au front de la guerre de 1914-1918 après une blessure, avec l’aide de son épouse Louise Landy ; condamné in absentia le 27 mars 1915, il s’est habillé en femme sous le nom de Suzanne et continuait à vivre à la maison, sans que les gendarmes envoyés à sa recherche ne le reconnaissent, c’est Louise qui a eu l’idée de le déguiser, (Mayol, Montesquiou, O’Dett sont leurs inspirateurs), il gagnait sa vie en tapinant au Bois ; ce n’est que grâce à l’amnistie de 1925 qu’il ne sera plus recherché, mais sa vie se terminera lamentablement en 1928

13 septembre 2017 : aux USA, décès de Edith Windsor, pionnière du mariage gay ; en 2009 elle s’est légalement mariée avec sa  1ère épouse au Canada et elle s’est vue réclamée 363 000 $ car la loi fédérale sur le mariage lui interdisait de bénéficier du même régime fiscal que le dernier survivant d’un couple hétérosexuel, elle avait porté l’affaire devant la Cour suprême ; celle-ci a fini par lui donner raison, déclarant inconstitutionnelle la loi fédérale qui prévoyait que le mariage était l’union d’un homme et d’une femme ; cette décision a ouvert la voie au mariage gay légalisé en 2015

17 septembre 2017 : en Serbie, la 1ère ministre, au pouvoir depuis juin 2017, Ana Brnabic, 41 ans, ouvertement lesbienne, participe à la Gay Pride de Belgrade, ainsi que deux autres ministres et le maire de la capitale, le défilé s’est déroulé sous haute surveillance policière ; cela survient 7 ans après les violences homophobes qui ont blessé plus de 100 personnes en 2010, année de la précédente marche des fiertés

17 septembre 2017 : aux USA, RuPaul Charles, 56 ans, reine incontestée des drag-queens, donne une interview à l’occasion de la 69ème cérémonie des Creative Arts Emmy Awards, présentateur (monsieur loyal) de RuPaul’s drag race qui désigne chaque année “la super star américaine des drag”, il reçoit pour la 2ème fois consécutive l’Emmy Award du meilleur présentateur dans la catégorie télé-réalité

23 septembre 2017 :  à Paris, marche à l’occasion de la journée internationale de la bi-sexualité (JIB) ; l’association Bi’Cause – fondée en 1995 – porte la banderole La bisexualité existe, les personnes bies aussi, elle s’oppose à la “discrimination instinctive” classant systématiquement les personnes vivant en couple comme homosexuelle ou hétérosexuelle ;  à l’étranger ce combat est porté par l’Eurobicon à Amsterdam et la Whole Pride de Madrid

29 septembre 2017 : décès d’Anne Guérin (1936-2017), journaliste (à L’Express en particulier), sociologue et militante de nombreuses causes, en faveur de l’écologie (avec son essai sur Les Pollueurs), contre le racisme, contre le sida (collaboratrice du sociologue Bernard Paillard lors de ses recherches sur le sida à Marseille à la fin des années 1980 et au début des années 1990, puis militante à Act Up Paris), contre les conditions faites aux prisonniers (depuis l’Observatoire International des Prisons initié par Michel Foucault jusqu’à son livre Prisonniers en révolte,  sur la révolte des prisons dans les années 1970-1980, paru en 2014) ; elle a traduit le livre d’Hannah Arendt  Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal, paru en 1963 ; elle était la fille du militant (de la cause homosexuelle entre autres) et écrivain Daniel Guérin

30 septembre 2017 : à  Gardanne, le centre de soin palliatif La Maison, créé en 1994 à l’initiative du Dr Jean-Marc Lapiana, organise son spectacle annuel au Grand Théâtre de Provence (à Aix en Provence), le danseur Julien Lestel présente 3 pièces (sur des musiques de Puccini, Ravel et Philip Glass) afin d’abonder par un financement privé le fonctionnement du centre, Dominique Bluzet a prêté le théâtre ; par le passé  Laurent Voulzy et Alain Souchon, ainsi que le pianiste Alexandre Tharaud ont soutenu La Maison

Fin septembre 2017 : à Hong Kong, la Haute Cour estime que les services de l’immigration n’ont pas le droit de refuser un visa d’immigration à la compagne ou au compagnon d’un(e) expatrié(e) homosexuel(le), 12 banques accueillent cette décision avec soulagement ; la communauté LGBT lance la Saison Rose, 5 semaines d’activités pour éduquer et sensibiliser à la diversité des orientations sexuelles, elle espère pouvoir accueillir la XIème édition des Gay Games en 1922 ; et le député homosexuel Raymond Chan du parti d’opposition People Power, réélu en 2016, espère voir passer une loi contre la discrimination à l’encontre des LGBT au cours de son mandat

Octobre 2017 : en Irlande, déroulement de la manifestation homosexuelle The Outing à Lidsdoonvarna

Octobre 2017 : à Paris, 29ème festival Cineffable Quand les lesbiennes se font du cinéma, festival international du film lesbien et féministe de Paris

Octobre 2017 : à Marseille, les gays sportifs de MUST (Marseille United Sport pour Tous) organisent leur semaine sportive

Octobre 2017 : en Azerbaïdjan, des arrestations de masse sont effectuées dans les milieux LGBT à Bakou, la capitale, une fois détenues – sous prétexte de possession de drogue, de VIH ou de violence contre la police – les personnes sont battues, insultées, contraints à un examen médical et les femmes trans sont rasées de force, certaines sont relâchées après avoir dénoncé l’adresse d’autres personnes

Octobre 2017 : au Vatican, le pape François prépare sa décision concernant le conseiller en psychologie auprès du Saint-Siège depuis 30 ans, Mgr Tony Anatrella ; expert reconnu, il a théorisé l’immaturité affective et la société “adulescentrique”, c’est à dire “les interminables adolescences  qui peinent à entrer dans l’âge adulte”, et a été porté par la vague anti-pacs de 1999 ; de nombreux évêques et supérieurs d’ordres religieux lui ont envoyé des centaines de séminaristes ou de prêtres mal dans leur peau ; il est accusé d’abus sexuels par une dizaine d’anciens patients, parmi eux un ancien séminariste devenu aide-soignant (qui a publié son témoignage dans la revue Golias en 2006), un musicien sexagénaire qui lui demandait conseil lorsqu’il était en poste au Lycée Arago à Paris, un homme qui s’est plaint d’attouchements sexuels, un autre a fini par se plaindre des “thérapies corporelles” imposées hors des heures habituelles de consultation ; en novembre 2006, Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris (qui a connu Anatrella au séminaire), a renouvelé publiquement son estime et son amitié à Tony Anatrella, puis le tribunal du diocèse (l’officialité de Paris) estime qu’il n’y a pas lieu de poursuivre ; au Vatican, les cardinaux  Javier Lozano Barragan , mexicain, et Marc Ouellet, canadien, apportent leur soutien à Tony Anatrella, lequel devient un conseiller de plus en plus écouté des services de la curie ; à Paris, Elisabeth Roudinesco fait savoir qu’Anatrella n’appartient à aucune société de psychanalyse reconnue ; en 2016 Mgr Vingt-Trois a ouvert une enquête interne et fait un signalement auprès de la justice civile ; pour l’Eglise, les faits signalés sont frappés par la prescription, et la Congrégation pour la doctrine de la foi est hostile à la levée de la prescription

Octobre 2017 : parution de Questionner le monde de Sophie Le Callennec destiné à apprendre aux élèves de CE2 “l’écriture inclusive” mentionnant systématiquement la féminisation chaque fois que les 2 sexes sont concerné.e.s, et féminisant les mots chaque fois que les femmes sont concernées ; le livre provoque des réactions très contrastées, à l’opposé Elisabeth Lebovici dans Ce que le sida m’a fait allait encore plus loin en ne se reconnaissant dans aucun genre avec les pronom “iel” ou “ille” (au pluriels “iels” ou “illes”)

1er octobre 2017 : en Allemagne, à Berlin, Bodo Mende et Karl Kreile est le 1er couple homosexuel marié (malgré la fermeture des services des mairies le dimanche), c’est le 1er jour d’application de la loi votée en juillet 2017

6 octobre 2017 :journée de la Disance” organisée par l’association AIDES depuis 2012, avec l’objectif de parler de la séropositivité pour en finir avec les préjugés

9 octobre 2017 : au Théâtre 14 à Paris, colloque Résistance et homosexualité sur la place de l’homosexualité dans la Résistance, avec le soutien de la revue Historia, avec des contributions de Régis Schlagdenhauffen (Etre homosexuel pendant la guerre), de Jean-Marie Besset (sur les amours contrariés de Jean Moulin), de Pierre Leenhardt (Pascal Copeau : le résistant tombé pour homosexualité), de Bénédicte Vergez-Chaignon (Jean Moulin, une vie un destin, une légende) et des références aux livres de Patrick Buisson (Résistance et homosexualité : l’arsenal répressif de Vichy) et de Julian Jackson (Résistance et homosexualité : une histoire non racontée)

11 octobre 2017 : Journée internationale du coming out – avec le soutien de SOS homophobie – venue des USA, destinée à encourager les personnes LGBT à faire leur coming out auprès de leur entourage

15 octobre 2017 : en Autriche, une lesbienne militante, Ulrike Lunacek, conduit la liste des Verts aux élections législatives, elle était il y a peu vice-présidente du Parlement européen ; elle a fait son coming out en 1995, elle était alors la 1ère lesbienne à assumer publiquement son homosexualité ; à l’occasion de la Conférence lesbienne européenne qui vient se se tenir à Vienne, du 6 au 8 octobre, elle a réaffirmé sa revendication du droit au mariage pour les couples de même sexe dans son pays

20 octobre 2017 : SOS homophobie décerne le Tolerantia Award 2017, prix européen de lutte contre l’homophobie, à la chanteuse humoriste Océanerosemarie et au musicien Stéphane Corbin ; chaque année depuis 11 ans est remis conjointement avec MANEO pour l’Allemagne, The Rainbow Project pour l’Irlande du nord, Lambda-Warszawa et Kampania Przeciw Homophobil pour la Pologne et Pink Cross pour la Suisse  (qui constituent l‘European Alliance Against HomophobiaBerlin Alliance), la cérémonie se déroule à Varsovie ; pour la France les précédents lauréats sont Amnesty International France (2016), Irène Théry (2015), Le projet 17 mai (2014), Yann Barthès (2013), Véronique Eledut (2012), les députés Olivier Dussopt et Franck Riester (2011), Caroline Mécary (2010), le Paris Foot Gay (2009), Bruno Solo (2008), la pièce de théâtre Place des mythos (2007), Louis-Georges Tin (2006)

23 octobre 2017 : en Tchétchénie, le chanteur Zelimkhan Bakaev, 26 ans, disparu le 8 août alors qu’il était venu assisté au mariage de sa sœur à Grozny, est déclaré assassiné, après 2 mois et demi de silence, par le site NewNowNext et de détention dans un camp anti-gay ; Igor Kochetkov, cofondateur de l’association russe LGBT Network, explique que depuis février le phénomène de répression à l’égard des LGBT a pris une ampleur sans précédent, plusieurs centaines d’hommes ont été arrêtés, détenus et torturés, son association a exfiltré 80 personnes vers le reste de la Russie et une cinquantaine d’entre eux a pu quitter la Russie

25 octobre 2017 : à Taïwan, célébration de la plus grande Pride d’Asie par plusieurs dizaines de milliers de personnes ; la décision historique de la Cour constitutionnelle en mai 2017 jugeant inconstitutionnel l’article du code civil contraignant le mariage à être pratiqués entre deux personnes de sexes différents et la prise de position de la présidente Tsai Ing-wen élue en 2016 en faveur du mariage pour tous, ont créé un contexte totalement nouveau

Novembre 2017 : création à Paris du BAAM (bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants) à destination des réfugiés LGBT en demande d’asile, pôle destiné à désengorger les bureaux de l’ARDHIS (association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour) ; ses animateurs se font se font connaître par les services sociaux, par des flyers diffusés dans les bars gays et lesbiens ou par des stickers posés dans les quartiers La Chapelle, Barbès ou Gare de l’Est ; 5 à 7 personnes viennent auprès d’eux chaque semaine

Novembre 2017 : à Amiens, création par 5 lesbiennes du groupe Les Bavardes, collectif de femmes festives et militantes, contre les violences faites aux femmes et contre les LGBT+phobies en particulier

Novembre 2017 : dans Le Monde, la cinéaste Agnès Varda parle du harcèlement sexuel : “C’est compliqué, on veut plaire. Les hommes comme les femmes. dans ce jeu de sécduction, où sont les limites qui n’offensent pas les femmes ? Dans les rapports sexués, l’humiliation est toujours du côté des femmes. Ca ne changera que si on fait bouger les opinions des hommes… C’est la timidité des femmes (à propos de l’affaire Weinstein) qui a été dramatique. Leur silence est presque congénital, douloureux, et le silence des milieux, celui des familles… C’est pour ça que les féministes ont raison de gueuler ! Tant qu’il y aura des femmes en colère, cela bougera tout doucement dans la société.”

Novembre 2017 : la justice instruit la plainte déposée depuis un an par un intersexe pour “violences volontaires sur mineur ayant entrainé une mutilation ou une infirmité permanente”, celui-ci né en 1979 fait état des 7 interventions chirurgicales qu’il a du subir durant l’enfance ; plusieurs associations parlent de 2 000 à 4 000 cas d’intersexuations, une enquête américaine de 1993 parle de 1,7% de cas d’intersexuation dans la population ; le 17 mars 2017 le chef de l’Etat, François Hollande, avait souhaité que soient interdites les opérations chirurgicales d’enfants en situation d’intersexuation

Novembre 2017 : sortie du film Marvin d’Anne Fontaine, inspiré du livre d’Edouard Louis En finir avec Eddy Bellegueule, dans lequel Jules Porier et Finnegan Oldfield crèvent l’écran dans les 2 visages (gamin et adulte) de Marvin, avec Charles Berling et Vincent Macaigne en mentors gay

Novembre 2017 : parution du livre Michou , prince bleu de Montmartre  de Michou (Michel Warnier, né à Amiens), transformiste, 86 ans, propriétaire de Chez Michou, 80 rue des Martyrs, dans lequel il a accueille tant et tant de personnalités (il cite en vrac Edith Piaf, Sylvie Vartan, Liza Minnelli, Chantal Goya,  La Callas, Diana Ross, Anny Duperey qui rédige la préface du livre, Alain Delon, Catherine Frot, Jean-Paul Belmondo, Michel Drucker, Annie Cordy) ; il est arrivé à Paris à 18 ans, en 1949, et fait la connaissance de Jacques-Charles Dufresnoy, employé à l’Automobile-Club de France, place de la Concorde, c’était la future Coccinelle, qu’il qualifie de “transsexuelle la plus connue de France”, meneuse de revue chez Mme Arthur puis au Carrousel du Louvre ; à 25 ans, en 1956, il ne se voyait plus “vivre de ses charmes”, il a ouvert le restaurant Chez Madame Untel avec une discothèque qui a très vite bien marché ; optimiste de toujours, il écrit : “Je déteste les gens tristes, les gens ternes, les pisse-froid, les gâte-sauce, les aigris, les jaloux, les radins,et summum de l’horreur : les profiteurs.”

Novembre 2017 : Leïla Slimani, auteure franco-marocaine, reçoit le prix Goncourt pour Une chanson douce (qui sera vendu à 600 000 exemplaires et traduit en 40 langues) ; elle exprime sa colère contrela grande hypocrisie de la société dans laquelle elle a grandi, avec ses 600 avortements clandestins chaque jour et les suicides des femmes qui se jettent par la fenêtre au soir des noces, avec des homosexuels lynchés dans la rue et “on fait semblant de rien, c’est insupportable !”

Novembre 2017 : aux USA, dans le sillage de l’affaire Harvey Weinstein (marquée par de nombreuses dénonciations de femmes ayant subi des violences sexuelles, de la part de ce producteur de cinéma, puis de la part de nombreux autres hommes de pouvoir), l’acteur de cinéma Kevin Spacey (acteur majeur de House of Cards) est à son tour accusé par des hommes cette fois, ainsi l’acteur Anthony Rapp parle d’agression sexuelle commise en 1986, l’acteur Richard Dreyfus raconte avoir été tripoté lorsqu’il avait 18 ans, la journaliste Heather Unruh l’accuse d’avoir agressé son fils en 2016 ; ces révélations entrainent son licenciement, la disparition de son rôle dans les dernières scènes du feuilleton et de son nom dans le générique

Novembre 2017 : sortie du film Battle of the Sexes sur le match de tennis du  20 septembre 1973 qui, aux USA, a opposé Billie Jean King, lesbienne, tenniswoman de 29 ans, et Bobby Riggs, ancien n°1 mondial de 55 ans, misogyne autoproclamé (“la place des femmes est dans la chambre à coucher et dans la cuisine”), il y avait alors 30 400 personnes à l’Astrodome de Huston et 50 millions de téléspectateurs américains ; le match remporté par Billie Jean King est resté un événement marquant pour les femmes et pour les lesbiennes, Billie King a créé la WTA (Women’s Tennis Association) puis en 2006 le centre national d’entrainement de l’USTA (fédération US de tennis) ; elle a désormais 74 ans et vit avec la sud-africaine Ilana Kloss

Novembre 2017 : l’INSEE constate l’importance de l’union libre selon des chiffres concernant l’année 2015, sur 33,4 millions de personnes vivant en couple 74% sont mariés et 7% sont pacsés, mais 19% vivent en union libre, avec les caractéristiques suivantes :  plus on est jeune et plus on vit en union libre, au sein des couples en union libre la répartition des revenus est la plus équilibrée et dans ces cas après une séparation la femme récupère plus rapidement sont niveau de vie antérieur ; entre 2011 et 2014 il y a eu chaque année 265 000 séparations, 129 000 divorces et 32 000 ruptures de pacs, et 210 000 enfants mineurs sont concernés par la fin de l’union libre de leurs parents contre 149 000 par leur divorce

Novembre 2017 : les associations de seniors LGBT se développent, avec Grey Pride en particulier (créée en 2016) qui fédère de plus en plus d’adhérents, autour de Francis Carrier, ancien militant de Aides, ils ont manifesté lors de la dernière Nuit parisienne de la Pride, ils ont une cinquantaine de membres actifs ; il y a aussi les Gays retraités association parisienne née dans les années 1980, DiverSeniors à Toulouse, le groupe lesbien Senioritas à Paris, l’association Basilliade dans le 19ème arr. de Paris a réuni l’atelier des Epinettes, ou encore les Gay seniors friendly à Marseille qui regroupe près d’une cinquentaine d’adhérents autour de Dominique Peyroles-Delgas

Novembre 2017 : au Luxembourg, le 1er ministre Xavier Bettel, marié avec Gauthier Destenay, explique au journal Tétu la décontraction avec laquelle il remplit ses fonctions, en particulier lorsqu’il est conduit à faire figurer sont mari parmi les first ladies lors de rencontres internationales : “on arrivera à faire changer les choses en faisant de ça une normalité”,

Novembre 2017 : en Afrique du Sud, la photographe lesbienne Zanele Muholi , activiste pour la défense des lesbiennes, photographie depuis de nombreuses années,  la communauté LGBTI de son pays, en particulier les lesbiennes noires ; elle expose à Paris, après avoir exposé à Arles à l’été 2016

Novembre 2017 : en Egypte, le Parlement s’apprête à voter une loi de criminalisation de l’homosexualité, en réaction en particulier aux festivaliers qui ont brandi des drapeaux arc-en-ciel, le 22 septembre, lors d’un concert de Mashrou Meila, le groupe libanais dont le leader Hamed Sinno est ouvertement gay, et alors que au moins 59 homosexuels ont été arrêtés prétextant la débauche et la prostitution ; la loi condamnera l’homosexualité dans un lieu privé ou public, l’expression de sympathie à son égard, sa couverture médiatique, les participants et les organisateurs  de fêtes homosexuelles et tout signe ou symbole susceptible d’en faire la promotion ; 60 000 arrestations ont eu lieu depuis 2013 ciblant les voix dissidentes (dont 57 parmi les LGBT) avec des condamnations allant de 6 mois à 6 ans, et 1 700 personnes ont disparu depuis 2015 ; la fondation Thomson Reuters décerne la palme de la ville la plus difficile au  monde pour les femmes

1-4 novembre 2017 : en Pologne, la 21ème conférence de l’ILGA se tient à Varsovie ouverte par Adam Bodnar, le défenseur des droits polonais qui dénonce les discriminations touchant les LGBTQI dans son pays, elle est accueillie par A. Chaber de l’association KPH (campagne contre l’homophobie) principal organisation LGBT polonaise ; la visibilité et la structuration du mouvement intersexe, avec l’OII (organisation internationale intersexe) est l’un des sujets débattus, avec la présence de Loé Lis représentant pour la France du Collectif Intersexe et Allié.e.s ; ainsi que la question des travailleurs du sexe, avec l’ICRSE (International Committee on the rights of Sex workers in Europe)  en présence des membres français du STRASS (Thierry Schafauser et Marianne Chargois) ; et la question des réfugiés LGBTQI, en présence de l’ARDHIS, alors que de plus en plus d’associations LGBTQI accueillent des réfugiés LGBT dans des villes d’Europe ; la 1ère Conférence lesbienne européenne (ELC) s’est tenue en octobre à Varsovie avec 4 000 participantes, est saluée par l’ILGA ; la prochaine réunion de l’ILGA Europe se tiendra en octobre 2018 à Bruxelles et celle de l’automne 2019 se tiendra à Prague

1er novembre 2017 : parution du livre Toilettes publiques, toilettes privées de Marc Martin qui en fait l’historique (citant Paul Lintier en 1913, Marcel Proust, ou encore Eugène Wilhelm en 1910) et s’émeut de leur disparition à Paris au cours des années  1970-1980 ; une exposition sur les urinoirs est annoncée à Berlin par le Schwules Museum

3 novembre 2017 : le journal Le Monde révèle qu’en Libye  le viol des hommes est devenu un instrument d’intimidation et d’humiliation, depuis que la méthode a été lancée comme instrument de torture contre la rébellion  par Saïf Al-Islam, fils de Khadafi ; dans un pays où “le stigmate viol enferme les suppliciés dans la honte”, parler du viol qu’on a subi, pour un homme, “c’est déshonorer une famille, une communauté sur des générations” et dans le conflit qui oppose deux clans rivaux désormais dans le pays, les bourreaux ont une stratégie imparable pour garantir le silence sur les tortures, c’est de filmer les viols ; sévices sexuels et viol, y compris avec des armes de guerre (canon de l’arme, lance-roquettes) ou des instruments rudimentaires, des femmes comme des hommes se pratiquent devant leurs proches, ce sont des armes invisibles que les hommes ne dénoncent pas, empêchant tout témoignage susceptible d’être recueilli pour les besoins de la Cour pénale internationale ; les témoignages recueillis au cours du 2ème trimestre 2016 montre qu’ils ont été employés, aux côtés d’autres violences (rapts, extorsions, disparitions et autres formes de tortures) ; “Mouammar Kadhafi violait, dit un vétéran de la révolution anti-Kadhafi, pour terroriser les gens et générer l’omerta. En ordonnant à ses troupes de faire de même, il connaissait les conséquences : le viol appelle la vengeance.” ; les hommes Tawarga, tribu libyenne accusée d’avoir soutenu Kadhafi, descendant d’esclaves, méprisés parce que noirs, sont particulièrement visés par les viols, les tortures et les exécutions, en juin 2017 une juriste internationale Céline Bardet a recensé de 3 000 à 5 000 Tawarga violés et/ou exécutés et parle de “génocide du peuple Tawarga”

9 novembre 2017 : en Italie, parution du livre Péché originel -chantage, violences et mensonges – le pape François seul contre la corruption du Gianluigi Nuzzi  dans lequel un jeune polonais, Kamil Tadeusz Jarzembowski raconte ses années de scolarité dans le pré-séminaire (en 2011-2013, il avait 15-17 ans) il a assisté à des rapports sexuels non consentis sur un élève de 17-18 ans, obtenus par un plus ancien qui exerçait “une forme de pouvoir et d’intimidation sur les plus jeunes” ; le fait d’avoir dénoncé cela a entrainé son renvoi, tandis que le coupable a été ordonné prêtre

9 novembre 2017 : en Grande Bretagne, l’Eglise anglicane envoie un document de 50 pages dans les 5 000 écoles religieuses  (1/4 des établissements scolaires du pays) prônant  une autre formation du personnel éducatif, l’enregistrement systématique des incidents (formulaire fourni par l’Eglise), sensibilisation des élèves (sur le harcèlement, les formes d’amour et de sexualité) dans les programmes scolaires, mobilisation des parents d’élèves et étude annuelle des effets de ces recommandations ; “Un enfant doit avoir le droit de porter un tutu, une couronne de princesse, des talons ou un casque de pompier, une ceinture d’outils et une cape de super-héros… L’enfance est un espace sacrée, ce qui concerne l’auto-imagination créative… une période où nous pouvons explorer des sujets et des identités… il est préférable d’éviter les étiquettes et les suppositions selon lesquelles le comportement d’un enfant serait irrégulier, anormal ou problématique, simplement parce qu’il ne correspond pas aux stéréotypes de genres ou aux références actuelles.”; les chiffres diffusés par l’association Stonewall font réfléchir : plus de 50% des élèves LGBT sont harcelés dans l’enceinte de l’école, la grande majorité ne voit pas de professeurs intervenir dans ces cas-là ; l’association Stonewall salue ce “message clair” et Peter Tatchell, militant à OutRage! salue “un grand progrès pour l’église traditionnellement hostile aux droits des LGBT” ; l’Eglise anglicane admet que des prêtres soient homosexuels et s’unissent dans le cadre d’un partenariat civil – à condition de respecter la chasteté imposée aux couples mariés -, elle s’oppose aux thérapies de conversion qui prétendent guérir de l’homosexualité, en revanche elle s’oppose au mariage pour tous (exceptée l’Eglise d’Ecosse qui a ouvert le mariage religieux aux couples de même sexe)

12 novembre 2017 : en Inde, des centaines d’activistes de droits des homosexuels défilent à New Delhi, malgré l’article 377 du code pénal qui considère les activités “contre l’ordre naturel” comme un crime et punit de 10 ans de prison les rapports homosexuels ; Manak Matiyani figure parmi les organisateurs de la marche

15 novembre 2017 : en Australie, le 1er ministre, Malcolm Turnbull, annonce vouloir faire adopter par le Parlement avant la fin de l’année la loi autorisant le mariage aux homosexuels ; cette évolution est consécutive à l’enquête postale organisée du 12 septembre au 7 novembre destinée à demander son avis à la population ; le camp du non (Coalition for Marriage, dont l’un des animateurs est David Van Gend) a pourtant lancé une application Freedom Team destinée à contrecarrer la campagne en faveur du mariage  lancée par Marriage Equality, dont le porte-parole est Alex Greenwich ; sur les 12,7 millions de personnes (soit 80% des électeurs) qui se sont exprimées par voie postale 61,6% ont répondu oui et 38,4% s’y sont opposées ; ainsi le 7 décembre la Chambre basse du Parlement votera le mariage homosexuel avec seulement 4 opposants sur 150 élus, après avoir été approuvé par le Sénat, il pourra entrer en application dès janvier 2018 ; dès le 6 décembre le mariage du 1er couple de femme sera célébré, Lauren Price et Amy Laker, elles obtiendront une dérogation, l’ambassadeur d’Australie en France, Brendan Berne, en couple depuis 11 ans avec Thomas, se mariera dès le 7 décembre ; mais ce n’est que lors de la promulgation de la loi le 9 janvier 2018 que les autres mariages pourront être célébrés, des centaines d’unions contractées au fil des ans à l’étranger pourront être légalisées et on prévoit que 50% des 47 000 couples homosexuels  envisageraient de se marier

15 novembre 2017 : en Chine se pratiquent les “thérapies de conversion” destinées à des traitement intensifs pour faire changer l’orientation sexuelle des personnes homosexuelles, malgré la dépénalisation de 1997, Human Rights Watch demande d’y mettre un terme ; en Equateur aussi se font de telles pratiques dans des dizaines de centres privés, malgré la reconnaissance de l’union civile pour les couples de même sexe

15 novembre 2017 : décès de l’anthropologue Françoise Héritier, 84 ans ; 1ère présidente du Conseil national du sida de 1989 à 1994, elle s’est opposée avec force aux dépistages obligatoires et systématiques, elle a combattu les discriminations à l’égard des homosexuels devant les Cies d‘assurances et l’introduction dans les prisons d’une médecine non respectueuse du secret médical pour les personnes vivant avec le VIH

16 novembre 2017 : un sondage réalisé à la demande de l’association l’Enfant bleu indique que 22% des Français affirment avoir été victimes de diverses formes graves de maltraitance pendant leur enfance, victime régulièrement de coups (5%), de maltraitances psychologiques, menaces-insultes (8%), absence de soins-d’hygiène (3%), victimes au moins une fois de viol ou d’agression sexuelle (16%) ces dernières concernent à 72% des femmes et à 28% des hommes ; les personnes se déclarant victimes désignent à 27% un membre de leur famille, à 41% un membre de la famille et une personne extérieure, et à 32% uniquement une personne extérieure ; 80% des victimes n’en ont parlé à personne, mais pour celles qui en ont parlé 50% indiquent n’avoir pas été aidées et pour l’écrasante majorité d’entre elles les victimes continuent à subir ; en novembre 2016 l’enquête Virage (INED) parlait de 56% de femmes concernées par des viols et tentatives de viols et les hommes concernés l’ont été pour les 3/4 avant leur 18 ans

17 novembre 2017 : à Evreux, Clément Dumont, 37 ans, militaire homosexuel – dans l’armée depuis 19 ans, père d’une fille – se donne la mort par pendaison, Sylvain Dumont son mari depuis 3 ans accuse l’armée de l’avoir poussé au suicide, par le harcèlement homophobe dont il était victime

18 novembre 2017 : à Sarcelles un homme de 31 ans, Arnaud, policier, tue sa femme Amélie, 25 ans, à coup de crosse ; à cette occasion les chiffres de féminicides en France sont évoqués, 109 meurtres de femmes, par leurs conjoints ou ex-conjoints, se sont produits en 2016 (auxquels se sont ajoutés 143 tentatives de meurtre), il y  eu aussi 29 meurtres d’hommes au sein du couple ; 52% des femmes sont tuées par un membre de leur famille

20-24 novembre 2017 : en Namibie, 1ère édition du Festival lesbien namibien organisé par le Women’s Leadership Center dont Irene Garoes est animatrice, celle-ci se définit comme “féministe et poète guerrière” ; 80 lesbiennes sont venues de tout le pays et ont participé aux ateliers de musique, poésie, théâtre et danse, et 150 personnes ont assisté à la soirée de spectacle ; le WLC a été créé en 2004 par Elisabeth Khaxas dans le but de créer  un tissu associatif couvrant les différents groupes ethniques du pays, y compris à l’écoute des femmes du peuple San qui sont les plus marginalisées et exclues ; il n’y a pas de loi sur l’homosexualité mais une tradition coloniales néerlandaise sur la Sodomy law qui concerne les relations anales entre les hommes, dont se servent un certain nombre d’hommes politiques qui voient dans les LGBT des boucs-émissaires, disant qu’ils ne sont ni africains, ni chrétiens, dans un pays où 95% des Namibiens sont chrétiens

20 novembre 2017 : journée mondiale en mémoire des victimes de la transphobie (T Dor) ; l’ONG Transgender Europe recense 325 femmes et hommes transgenres qui ont perdu la vie sous les coups de leurs agresseurs d’octobre 2016 à septembre 2017, à partir de données recueillies par les associations trans dans 71 pays, sur un total de 2 609 victimes, en grande majorité des femmes racisées, immigrées et travailleuses du sexe ; en France, 2 femmes trans ont été tuées en 2016 Lorena, 53 ans d’origine péruvienne, à Rouen, en février, et Niurkelli, équatorienne de 33 ans, à Nantes, en octobre ; par ailleurs en 2014 une étude relevait que 20% des personnes trans interrogées ont fait une tentative de suicide

20 novembre 2017 : à Marseille, journée TDoR organisé par ODT, T Time, SOS homophobie, AIDES, Le Planning et Polychromes (parcours Transexpress, film Une Femme fantastique aux Variétés)

25 novembre 2017 : en Suède, depuis un mois, à la suite de l’affaire Weinstein aux USA, une déferlante de dénonciation se produit, le 9 novembre dans une tribune de presse 703 actrices et comédiennes se disent victimes de harcèlements et de violences, puis les 13 et 14 novembre 653 chanteuses d’opéra, 4 445 juristes, 1 993 chanteuses et musiciennes, 1 300 femmes politiques, 1 139 salariées de l’industrie des technologies, 4 084 journalistes, 4 000 sportives, 8 000 écolières, collégiennes et lycéennes, puis le 24 novembre  1 382 employées de l’Eglise luthérienne ; le contexte d’égalité plus forte qu’ailleurs entre les hommes et les femmes semble jouer en faveur d’une mobilisation plus forte des femmes dans ce processus de dénonciation

28 novembre 2017 : au Canada, le 1er ministre Justin Trudeau prononce devant la Chambre des communes un discours d’excuses gouvernementales “pétri de honte et de tristesse” à l’égard des fonctionnaires et ex-fonctionnaires LGBT persécutés, licenciés ou placardisés dans l’armée ou les services publics pour cause de “sécurité nationale”, 145 millions de $ sont débloqués pour indemniser les quelques 3 000 victimes, une partie de l’argent ira à la construction d’un mémorial dans la capitale, Ottawa ; une vingtaine de député n’a pas souhaité assister à cette cérémonie

Fin 2017 : une équipe de l’hôpital Saint-Louis-Lariboisière-Fernand Widal expérimente une prescription hors les murs de la PrEP (prophylaxie préexposition, médication anti-VIH pour des personnes séronégatives avant des rapports à risque) à des personnes transgenres, mais aussi les HSH, les personnes migrantes, les personnes pratiquent la prostitution, etc. ; les résultats encourageants de cette action soutenue par le Sidaction et la mairie de Paris (programme Vers Paris sans sida) seront présentés en avril 2018 à la Conférence internationale francophone VIH/hépatites (Afravih) à Bordeaux, avec plus de 1 700 personnes sensibilisées et 750 dépistages hors les murs ; l’action en direction des personnes transgenres est montée avec l’association Pastt (prévention action santé travail pour les transgenres) fondée par Camille Cabral, elle concerne des personnes qui ont un risque 5 fois supérieur à celui de la population générale

Décembre 2017 : le journal Transversal (n°87) donne la parole  à des personnes de plus de 60 ans vivant avec le VIH, à l’heure ou plus de 10 000 personnes de plus de 60 ans vivent avec le VIH (en 2010 il y avait déjà 10 000 à 11 000 personnes de plus de 60 ans vivant avec le VIH) ; Maxime Journiac contaminé en 1986, aux USA où son ami Bob est mort à 35 ans d’une toxoplasmose, se souvient de tous ses amis qui mourraient, puis il a travaillé à Sida Info Service “Au total, dit-il, j’ai enchaîné 6 traitements différents contre le VIH et 7 contre l’hépatite C. J’ai participé à 3 essais cliniques, dont le premier en 1988 sur l’AZT”, aujourd’hui à 63 ans il est toujours là, heureux et épuisé ; les maisons de retraite sont confrontées à l’arrivée de personnes atteintes, mais elles leurs sont peu accueillantes (inquiétude du personnel, coûts des traitements, etc.)

Décembre 2017 : au Canada, lors su Festival international du film de Toronto est présenté le film Closet Monster de Stephen Dunn, 28 ans, fait de fantaisie, de noirceur et d’humour

Décembre 2017 : parution des livres suivants : le Dictionnaire historique des homosexuels célèbres de Michel Larivière (850 portraits mettent en évidence les penchants bisexuels ou homosexuels de nombreuses personnalités) ; les Chroniques d’une citoyenne engagée de Muriel Douru ; le livre de photos du suédois Christer Strömholm Gaëtane, pionnière parmi les trans et muse de Strömholm, est partie qui concerne Gaëtane Niquet, Jacky de son nom de scène, morte le 28 novembre 2017 à Paris, dont Hélène Hazéra a écrit le portrait dans Les Amies de la place Blanche, elle travaillait au Carrousel du Louvre (18ème arr.) avec Coccinelle et croisait le tout-Paris de la nuit ; Du rose à l’arc-en-ciel de Jean-Paul Amouroux, celui-ci raconte son parcours de militant hors norme, jeune étudiant à Nanterre au début des années 1970, il fréquente Arcadie, participe à la création de Philandros en 1974 qui devient rapidement le GLH, puis à la troupe de théâtre animée par Michel Heim, les Caramels fous, l’armée, professeur en Picardie, impliqué dans le CUARH puis dans l’aide juridique aux homosexuels, dans la bataille pour le pacs ; le livre Paris-Austerlitz de l’espagnol Rafael Chirbes raconte l’histoire de Michel malade et séparé de son jeune amant de 30 ans son cadet, il supporte mal cette séparation dans un contexte où l’épidémie du sida fait des ravages, une dimension autobiographique apparaît lorsqu’on sait que Chirbes est mort en 2015 d’un cancer foudroyant, Chirbes s’attache à examiner les ressorts de la culpabilité du plus jeune des amants face au mourant

Décembre 2017 : les principales associations favorables à la GPA, Clara, l’ADFH (asso des familles homoparentales) et l’APGL (asso des parents gays et lesbiens) comptent 370 couples ou célibataires qui ont eu des bébés en 2017 ; on évalue à 500 le nombre de bébés issus de GPA (sur 800 000 naissances annuelles en France), les parents  choisissent les USA et le Canada, plus rarement l’Ukraine, la Russie et la Grèce, les tarifs vont de 30 000 à 60 000 € en Ukraine à 100 000 à 170 000 € aux USA ; il y a 150 agences aux USA comme Circle Surrogacy ou IARC ; l’Inde a autorisé la GPA en 2002 mais l’a interdite aux couples étrangers en 2016 ; en 2014 l’association Juristes pour l’enfance – proche de la Manif pour tous – a déposé plainte contre 2 agences américaines (dont Circle Surrogacy) ; l’agence ukrainienne BiotexCom démarche les Français ; Natacha Tatu vient de réaliser une passionnante enquête sur la GPA dans La Fabrique des bébés ;  les complications judiciaires sont fréquentes selon que la naissance se produit ou pas sur le sol français (exigeant dans  le 2ème cas la transcription des actes de naissance sur l’état-civil), avec l’indication ou non du nom de la mère “porteuse”, même si la Cour européenne des droits de l’homme a condamné 5 fois la France

Décembre 2017 : sortie du film Seule la Terre  de Francis Lee, bouleversante histoire d’amour dans la campagne anglaise du Yorkshire entre Johnny, un fermier renfermé qui doit prendre la relève de ses parents s’il veut empêcher les murs de s’écrouler et les agneaux de mourir, avec Gheorghe, un saisonnier roumain

Décembre 2017  : parution en France de Les Argonautes de l’américaine Maggie Nelson, une femme queer est mariée à un homme trans (qui se qualifie de “butch sous T”, lesbienne masculine qui prend de la testostérone), ils ont un 1er enfant de ce dernier et un second obtenu par don de sperme, Maggie Nelson qui retrace sa vie écrit : “A l’intérieur, nous étions deux animaux humains en cours de transformation l’un auprès de l’autre, témoins sans pression du changement de l’autre” ; le Guardian en Grande Bretagne, la classe “parmi les penseurs les plus pointus de sa génération”

Décembre 2017 : dans la revue Urbanité parution d’un article sur les lieux de rencontres homosexuelles à Paris L’espace public urbain et le plaisir homosexuel illicite d’Ulysse Lassaube, analysant la relative discrétion et la pratique hors norme de la drague homosexuelle et décrivant plusieurs espaces où elle se pratique

Décembre 2017 : la chirurgie plastique appliquée au sexe féminin prend une ampleur sans précédent, 3 905 Françaises auraient subi une “nymphoplastie” en 2016 ( et 13 366 Américaines, avec une hausse spectaculaire chez les adolescentes), cette chirurgie concerne en particulier la réduction des petites lèvres et la réfection de l’hymen, deux opérations qui sont influencées par des raisons très opposées, l’une par le porno, l’autre par l’archaïsme religieux

Décembre 2017 : en Syrie, les tortures et les viols sont systématiquement pratiqués sur les femmes afin de briser les opposants et leurs familles, depuis de début de la guerre en 2011 ; les viols concernent aussi des hommes

Décembre 2017 : les Bermudes (60 000 habitants) interdisent le mariage pour les couples du même sexe, huit mois après l’avoir autorisé, mais cette disposition ne s’appliquera pas aux couples mariés depuis le mois de mai

Décembre 2017 : aux USA, le New York City Anti-Violence Project Annual Crisis of Hate note une hausse de 86% des meurtres de personnes LGBTI en 2017 par rapport à 2016, avec 52 assassinats homophobes

Décembre 2017 : à propos du Maghreb, Zak Ostmane, membre de l’association algérienne TransHomoDZ, décrit la nouvelle forme de “fascisme soit disant religieux” qui dirige l’Algérie et dénonce les actes graves d’homophobie qui ensanglantent son pays  : “Flifla couturier de la Casbah d’Alger, assassiné dans d’atroces conditions. Toum égorgé le soir du mariage de sa sœurs sur les berges de l’Oued. Djamel kidnappé, torturé, attaché avec du fil de der, puis violé et assassiné d’une balle dans la tête. Madona, le trans agressée en novembre 215 par une meute de transphobes frustrés.” Il stigmatise l’article 338 du code pénal qui condamne l’homosexualité de 2 à 3 ans de prison ferme ; pour le Maroc, il cite l’article 489 du code pénal qui condamne à des peines de 6 mois à 3 ans ferme “sans compter les humiliations quotidiennes, les insultes et le lynchage public, comme celui de juin 2015 contre une jeune transgenre et un an plus tard , en mars 2016, un couple homo lynché à son domicile de Béni Mellal par une meute d’homophobes déchaînée et bien décidée à en découdre avec l’homosexualité”, il note le rôle du mouvement MALI qui organise la défense des homosexuels ; pour la Tunisie, il rappelle que la célèbre Femen Amina Seboui a été incarcérée durant l’été 2013 et que l’Ordre des médecins a dénoncé l’utilisation du test anal pour prouver l’homosexualité, l’association Shams a obtenu son agrément d’activité légale mais l’article 230 du code pénal criminalise toujours les rapports homosexuels

Décembre 2017 : en Russie, le Levada Center a interrogé 1600 personnes, le constat est que l’homophobie continue à augmenter dans ce pays ; malgré le fait que l’homosexualité soit légale depuis 1993, entre 1998 et 2008 la proportion de personnes considérant que l’homosexualité n’est pas acceptable a augmenté de 8 points, passant de 68% à 76%, dix ans plus tard 83% des personnes interrogées considèrent que les relations homosexuelles sont toujours ou presque toujours condamnables ; le nombre de ceux qui ne considèrent pas l’homosexualité répréhensible est passé de 14% en 1998 à 8% en 2017 ; simultanément la réprobation des relations sexuelles hors mariage a augmenté (passant de 50% à 68%) et du recours à l’avortement aussi (passant de 12% à 35%) ; les crimes contre les LGBT ont doublé en 5 ans et le nombre de condamnations de personnes LGBT a triplé passant de 18 en 2010 à 65 en 2015

1er décembre 2017 : la journée mondiale de lutte contre le sida est l’occasion pour l’INVS (institut national de veille sanitaire) de diffuser les chiffres de l’année 2016, ils révèlent une stagnation et même une légère augmentation pour les relations HsH (hommes ayant des relations avec des hommes) qui représentent 44% des découvertes de séropositivité sur les 6 000 nouvelles contaminations au total en France en 2016 ; on estime à 25 000 le nombre de personnes qui ignorent leur séropositivité, et ces personnes non traitées peuvent être à l’origine de nouvelles contaminations sans le savoir ; les tests de dépistage rapide Trod sont efficaces (500 personnes diagnostiquées en 2016 sur 56 300 tests réalisés) ; les tests réalisés en laboratoires représentent 2 7000 cas d’infection sur les 5,4 millions de tests effectués en 2016 ; le délai moyen entre l’infection et le diagnostic de séropositivité au VIH est de 3 ans pour les hommes gays

1er décembre 2017 : la ville de Paris et le département de Seine-Saint-Denis se mobilisent pour atteindre les objectifs fixés par l’ONUSIDA ; Paris lance la campagne “Faisons de Paris la ville de l’amour sans sida” dans une ville où le risque est 200 fois plus grand qu’ailleurs, celle-ci décide de consacrer 1,8 M€ à la lutte contre le sida chaque année, avec 16 associations ont mené de prévention et de dépistage au cours de l’année 2017, le développement des consultations PrEP et le déploiement des autotests ; la Seine-Saint-Denis qui a un taux de VIH 2,5 à 3 fois la moyenne nationale et 4 à 5 fois le taux régional (hors Paris), développe ses actions en direction des populations immigrés, des populations précaires, sur quelques lieux de drague et contre l’homophobie en particulier

1er décembre 2017 : Act Up Paris organise la Fight Aids Paris Week avec des actions et des débats sur le thème C’est quand qu’on guérit ? ; le film 120 battements par minute a eu un effet de mobilisation militante auprès des jeunes à un moment où la situation financière de l’association est difficile, limitant considérablement les possibilité d’action

1er décembre 2017 : sur le territoire de la région PACA 3 933 tests d’orientation rapide de diagnostic (Trod) ont été pratiqués en 2016, le taux de séropositivité est de 5,8 pour 1 000 tests, 374 personnes ont découvert leur séropositivité en 2016, le taux de séropositivité est supérieur à celui observé en France métropolitaine hors Ile de France, l’INVS indique que la région PACA concentre 6% des nouveaux cas de séropositivité, les 25-49 ans (HsH) représentent 63% de ces nouveaux cas et les moins de 25 ans 12%, dans 26% des cas on constate un retard de diagnostic ainsi qu’une co-infection sexuellement transmissible ; à Marseille, des animations se déroulent sur le Vieux-Port sont organisées par les membres du COREVIH Paca-Ouest, dont Florence Nicolaï-Guerbe coordinatrice des CeGIDD ; à Salon de Provence, un Collectif sida se mobilise , choisissant d’aller à la rencontre des lycéens et jeunes adultes, ainsi qu’à l’espace Charles-Trenet où se tient le Forum pour l’emploi

1er décembre 2017 : Françoise Barré-Sinoussi, co-découvreuse du virus du sida, succède à Pierre Bergé à la coprésidence du Sidaction

5 décembre 2017 : en Autriche, la Cour suprême donne raison à 2 lesbiennes qui revendiquaient le droit de se marier, ainsi les gays et les lesbiennes jouiront des mêmes droits que les hétérosexuels au plus tard le 1er janvier 2019 ; ainsi l’obtention du mariage se fait en contournant les conservateurs de l’ÖVP au pouvoir et l’Eglise, l’avocat Helmut Graupner qui bataille depuis 15 ans  a fait condamner le pays devant la Cour européenne des droits de l’homme et obtenu cette évolution

28 décembre 2017 : le Conseil d’Etat rejette la demande des associations Mousse, Stop homophobie, Comité Idaho France et Elus locaux contre le sida qui  souhaitaient obtenir l’abrogation du délai d’un an d’abstinence imposé aujourd’hui à un homosexuel, bisexuel ou homme ayant des rapport sexuels avec des hommes (HSH), pour donner son sang

Fin 2017 : au Brésil, 179 personnes trangenres ont été assassinées au cours de l’année