Années 2010 : 1er semestre 2014

2014 : Alain Soral qui en 1984 fréquentait à 26 ans le Palace et les Bains-Douches, déclare « J’ai été massacré par deux cliques qui tiennent ce milieu (celui du cinéma dont il rêvait), les pédés et les juifs », « Pourtant quand il est arrivé à Paris, dira Alexandre Pasche (co-auteur avec lui de La mode expliquée aux parents, en 1984), il avait pour meilleurs amis des gays, notamment un galeriste chez qui il vivait », il entre au Front national en 2005 et devient en 2013 ami de Dieudonné M’bala M’bala, sa sœur Agnès le qualifie alors de « pervers narcissique » doté d’un « grand pouvoir de séduction »

2014 : le théologien André Paul publie Eros enchaîné, les chrétiens, la famille, le genre, il y a pour lui “une césure radicale, tant dans la forme que dans le fond, entre les textes de l’Eglise catholique et la réalité… Les règles du mariage chrétien ont été fixées progressivement… C’est seulement au XIIème siècle que c’est devenu un sacrement… Il a fallu attendre le concile Trente, au XVIème siècle pour que soit définie dogmatiquement (de façon irréversible, donc) indissolubilité du mariage chrétien… Le premier pape à avoir publié un texte sur la famille, c’est Jean-Paul II, 1981, avec son exhortation apostolique, Familialis consortio. Mais là encore, le souci de la maîtrise du sexe l’emporte largement sur une véritable problématique familiale… Il a fallu attendre Pie XII pour que l’Eglise admette que ce n’est pas un péché pour les époux de s’unir en dehors des périodes de fertilité de la femme… C’est le catéchisme catholique élaboré par Mgr Ratzinguer avalisé par Jean-Paul II dans les années 1990 que l’on trouve les textes les plus répressifs à  propos de la sexualité… L’Eglise catholique devrait déclarer une fois pour toute le péché n’est pas lié au sexe. ”

2014 : création de l’association Courage, dans le contexte de la Manif pour tous, destinée à accueillir et acompagner les homosexuel-les qui souhaitent (re)devenir hétérosexuels – comme le fait depuis le début des années 2000 l’association Torrent de Vie dans la parousse de Belleville – fortement influencée par les courants américains qui pronent les thérapies de conversion (comme Exodus International)

2014 : en Seine-Saint-Denis, 14% des femmes qui viennent accoucher à la maternité de Saint-Denis sont excisées ; les Dr Pierre Foldes et Ghada Hatem-Gantzer réparent 80 mutilées par an

2014 : parution du livre L’anatomie politique de Nicole-Claude Mathieu, anthropologue et sociologue féministe matérialiste, pour elle “Le sexisme n’est pas une question de ‘mentalités’ ou d’idéologie. Il est fondé sur une exploitation concrète et matérielle du corps, de l’esprit et des activités des femmes.” ; en 1985 dans son livre L’arraisonnement des femmes, elle écrivait : “Si les deux sexes (officiellement reconnus) sont socialement construits, ce n’est pas de façon symétrique. Objets de raisonnement réducteurs et réduites dans leurs corps et dans leur raison, soumises à persuasion ou raisonnées de force, inspectées, contrôlées dans leur tête et dans leur ventre tel un navire sa cargaison, son état sanitaire, son port d’attache : ainsi sont-elles créées ‘femmes’ dans de multiples sociétés. Ainsi s’exerce l’arraisonnement des femmes.”

2014 : parution du livre Le moment politique de l’homosexualité. Mouvements, identités et communautés en France de Massimo Prearo, responsable scientifique du centre de recherche PoliTeSee (Politics and theories of sexuality) de l’université de Vérone, codirecteur de la revue Genre, sexualité et société

2014 : parution du Livre Blanc de Autre Cercle sur Orientation sexuelle et identité de genre : 10 ans après, ce qui a changé ; il souligne en particulier la question du dilemme de la visibilité, le rôle important de l’employeur et l’enjeu majeur de la reconnaissance de l’orientation sexuelle et de l’identité sexuelle ou de genre au travail

2014 : à Marseille, le mariage de Martine et Hélène en mairie des 15-16ème arr. à cette occasion l’adjointe au maire coupe la parole à Martine qui raconte l’historique des droits des homosexuels

2014 : à Marseille, l’association de personnes trans T Time tient ses réunions dans les locaux du SPOT Lonchamp de Aides ou dans ceux du Planning familial (bd National) ; elle crée son site internet

2014 : à Marseille, SOS homophobie poursuit ses activités, IMS (interventions en milieu scolaire), réunions publiques mensuelles, mobilisation pour la journée IDAHO le 17 mai, stand à l’occasion de la journées TDor,  exposition “Petits papiers” en octobre à l’occasion des 20 ans  de SOS homophobie à Marseille, à l’occasion du film présenté par Ze Festival, et présentation de l’enquête lesbophobie

2014 : en Inde, le puritanisme ambiant bride les élans créatifs, des groupes religieux s’autoproclament police des mœurs, saccagent les expositions jugées « obscènes » et s’attaquent à la Saint-Valentin et aux bars fréquentés par les filles, symboles de la « décadence occidentale », des groupuscules issus de Rashtriya Swayamsevak (association de volontaires nationaux), la matrice idéologique du nationalisme hindou, mènent des campagnes agressives contre l’éducation sexuelle à l’école, jugée contraire aux « valeurs indiennes »

2014 : sortie du livre d’Abdellah Taïa, né au Maroc en 1973,  L’armée du salut, il sera adapté au cinéma, il parle de la sensualité de l’adolescence, de ses 1ères rencontres homosexuelles au Maroc et à Genève lors de ses études de lettres ; vivant à Paris depuis 2000, il a publié d’autres livres Une mélancolie arabe, Le Jour du Roi et Infidèles

2014 : sortie des films de Lionel Soukaz Utopia et Guy and co réalisé avec René Schérer ; après la sortie en 2010 de Elisar von Kupfer et en 1979 de Race d’Ep et de La Marche gaie ; Lionel Soukaz réalise aussi un journal filmé qui totalise 2 200 heures, il déclare : « Je n’arrive plus à faire des films ; je fais des documents. Mes images sont hantées par ceux qui ont disparu, et je ne peux pas couper. Je ne peux enlever ne serait-ce que quinze secondes à la vie de ces gens qui ont vécu si peu »

2014 : le créateur de spectacles musicaux Michel Heim connaît une année exceptionnelle, il présente le Maître et le Chanteur au Festival Off d’Avignon, continue de jouer La Nuit des Reines, La Nuit des Dupes et Chantons dans le Placard, il monte la Jeux de l’Amour et du Pouvoir avec 3 comédiens dans la région lyonnaise, il écrit une suite à Madame est morte ! avec Le Mariage de Mademoiselle qui est présenté à Fréjus et à Cannes ; parallèlement il est nominé aux P’tits Molières comme meilleur acteur pour L’émule du Pape ; né en 1945, il a créé les Caramels mous en 2006 il a créé aussi Les Aventures de l’Archevêque perdu, Les Dindes Galantes, Madame Mouchabeurre, Orgie Romaine, Pas de Gondole pour Denise, etc. ; il a été engagé dans un court métrage en 1968, créé en 1973 Loin d’Aubervilliers l’autobiographie de son coming out, passé son diplôme d’expert-comptable en 1975, réalisé une pochade en alexandrin Néron la Romaine, milité pendant 2 ans au GLH, entré dans la chorale Chœur Accord en 1982 où il est remarqué dans Annie aime les sucettes, la compagnie devient Les Caramels fous où il participe à de Pas de banane pour Lady Jane, il écrit La Chose pourpre du Caire en 1988 et La Dernière Tentation d’Ulysse en 1990, Restez chic !, il a pris la direction des Caramels fous en 1991

2014 : en Grande-Bretagne, condamnation à la prison de deux célébrités, l’ancien gourou des relations publiques Max Clifford et l’ex-animateur Rolf Harris, ces condamnations libèrent les paroles des victimes et au moins 500 victimes présumées de pédophiles contactent la police ou leur député ; au cours du 1er semestre 22 enquêtes sont déclenchées et 800 personnes sont mise en prison pour faits de pédophilie présumés

2014 : en Irlande, le gouvernement nomme une commission d’enquête, à la suite du scandale des bébés morts de Tuam, petite ville du nord-ouest de l’Irlande, l’orphelinat (home babies) a fermé en 1960, enfants illégitimes, bâtards de « filles perdues » ; 796 noms d’enfants décédés entre 1925 et 1960 à Tuam, 219 orphelins décédés protestants ont été décomptés à Dublin, 600 ont été décomptés à la maison de Bressborough à Cork

2014 : en Haïti, l’avortement est strictement interdit selon un article du code pénal n°262 voté en 1835 ; il y a 530 décès maternels pour 100 000 naissances, dont 100 surviennent après des avortements ; c’est le Cytotec, destiné à traiter des ulcères, qui est utilisé dans la moitié des cas pour provoquer un avortement, avec 8 à 12 comprimés, il provoque des dégâts graves sur l’utérus ; l’avortement illégal coûte entre 200 et 300 € chez un médecin, 120 à 160 € dans une clinique privée ; la contraception est peu répandue 36%, alors qu’elle est de 68% chez les Dominicaines et 95% chez les Colombiennes, le préservatif comme la pilule sont condamnés par l’Eglise

2014 : en Gambie, le dictateur Yahya Jammeh, “Son excellence Cheikh professeur Alhaji Dr Yahya Jammeh Nasirul Deen Babili Mansa” (le roi qui défie les rivières), accuse les homosexuels : “Nous combattrons cette vermine de la même manière que nous combattons les moustiques porteurs de la malaria, si ce n’est même avec plus d’agressivité” après que son Assemblée nationale ait voté la détention à perpétuité pour les homosexuels ; en 2017 il sera battu à l’élection présidentielle après 22 ans de dictature

2014 : en Egypte, création de l’association Solidarity with Egypt LGBTQ+ par un groupe de LGBTQ, professionnels et militants afin de mettre en lumière la situation des LGBTQ+ dans ce pays, parmi les fondateurs/trices Dalia AlFaghal, 1ère égyptienne a avoir fait son coming out, par un post sur Facebook et dès lors devenue un exemple pour les lesbiennes du pays

Janvier 2014 : l’Assemblée nationale aligne les délais de prescription prévus par la loi sur la liberté de la presse (de 1881) ; depuis la loi Perben II (de 2004) le délai de prescription était seulement de 3 mois en cas d’injure, de diffamation, de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence pour des raisons tenant au sexe, à l’orientation sexuelle ou au handicap, alors qu’il était de 1 an pour les infractions à caractère racial,  ethnique ou religieux

Janvier 2014 : au Nigéria, promulgation de la loi votée en mai 2013 punissant de 10 à 15 ans de prison l’homosexualité par le président Goodluck Jonathan, la même loi interdit les unions entre personnes de même sexe ; au Cameroun la loi menace de 5 ans de prison ; en Ouganda, le président Yoweri Museveni qui devait promulguer avant la fin du mois la loi condamnant à la prison à perpétuité la promotion publique de l’homosexualité et la récidive, fait marche arrière devant le tollé international provoqué par cette perspective

Janvier 2014 : parution de plusieurs livres, En finir avec Eddy Bellegueule de Edouard Louis, 22 ans, étudiant en philosophie et sociologie à Normale supérieure, il raconte la vie très dure vécue face à l’hostilité de ses camarades de classe en Picardie et le racisme obsessionnel qui sature les conversations dans son milieu (Edouard Louis y écrit à propos de Reda : « Il m’a étranglé, menacé, insulté, bousculé, frappé, violé »), Didier Eribon parle d’un « livre stupéfiant » qui « une fois refermé, nous laisse ébahis, le souffle coupé », confronté à l’ire de son entourage qui se considère sali, y compris de sa mère qui parle de sa « colère monstrueuse contre ce torchon », il répondra : « Si on parle de ces gens-là et de cette violence, on est toujours taxé de racisme de classe, alors qu’il est essentiel de montrer ces réalités-là » ; celui de la vietnamienne Duong Thu Huong Les Collines d’eucalyptus sur le destin contrarié d’un jeune homosexuel vietnamien qui est traduit en justice, traité comme un vagabond et condamné sévèrement, dans les années 1980 l’homosexualité est mieux acceptée qu’ailleurs au Vietnam, les homosexuels ne sont pas considérés par l’Etat et le Parti communiste comme une menace mais leur existence doit rester dans l’ombre, en revanche les bouddhistes considèrent que « l’homosexualité reste un tabou » ; Arthur Dreyfus écrit Histoire de ma sexualité, il explore la genèse de son homosexualité, à 16 ans il a écrit à son père « Si j’avais la possibilité, même infime de ne pas être ce que je suis… », il écrit, à 27 ans : « Quand je ne sais plus écrire, la 1ère nécessité revient au sexe, comme si l’un était l’inverse de l’autre ; comme si c’était la même chose », il parle de ses ébauches de romans comme le « liquide pré-séminal de l’écriture » ; Olivier Charneux dans Tant que je serai en vie part « en quête de son identité… qu’est-ce que ça veut dire ‘être soi-même’ ? …Seul un projet artistique me sauverait. Il arrive. Il vient. Il est là. Je vais écrire à nouveau », son récit d’apprentissage mêle intimement l’homosexualité comme désir et la fiction comme « besoin vital » ; Jean-Luc Hennig dans Espadons, mignons et autres monstres raconte l’histoire de l’homosexualité sous la forme d’un vocabulaire (berdache, bêtes monstrueuses, bougre hérétique et bougre sodomite, Corydon, monsieur Culus, le fol, pédérastes et pédérastres, poltrons…) pour lui « renouer avec es mots qui nous ont nommés, c’est pouvoir les accepter, les retourner, s’en moquer, s’en libérer : c’est peut-être ça , être libre, en passer par là un jour ou l’autre ? C’est renouer avec l’enfance des noms, comme Proust au début de la Recherche » ; Marc Lambron dans Tu n’as pas tellement changé parle de son cadet de 4 ans, Philippe – avec lequel Virgine Tellenne (Frigide Barjot) a dit avoir vécu une passion à sens unique – dont il s’est rapproché en 1987 à l’annonce de son sida, resté secret ; Daniel Defert raconte ses combats dans Une vie politique, entretiens avec Philippe Artières et Eric Favereau

Janvier 2014 : sortie du film Nymphomaniac de Lars von Trier, en 2 parties, avec Charlotte Gainsbourg et Stellan Skarsgard, après L’Inconnu du lac et La vie d’Adèle, les conditions paraissent désormais réunies pour que le sexe et l’amour physique aient désormais une présence durable sur les écrans

Janvier 2014 : sortie du livre Histoire de ma sexualité d’Arthur Dreyfus, 28 ans, écrivain, comédien, journaliste, livre qui mêle souvenirs d’enfance, citations d’amis, lettres, portraits sur le vif et scènes de sexe ; la Synthèse du camphre en 2010 était une histoire d’amour entre deux garçons n’échangeant que par internet ; parmi ses modèles Max Jacob, Jules Renard, Tony Duvert et Charles Trenet

Janvier 2014 : à Marseille, le groupe HES présente 21 propositions  aux candidats aux Municipales élaborées par le conseil d’administration de HES

Janvier 2014 : au Cameroun, mort de Jean-Claude-Roger Mbede, 35 ans, d’une maladie non soignée, alors qu’il avait du se réfugier dans la brousse à la suite d’une condamnation à 3 ans de prison pour un sms à son bien-aimé

6 janvier 2014 : une pétition rassemblant 22 390 signatures exige qu’on cesse de projeter Tomboy dans les écoles est adressée au ministère de l’Education nationale, à la suite d’une mobilisation de parents d’élèves dans les Deux-Sèvres lors de la rentrée 2013-2014, le film de Céline Sciamma de 2011 raconte de façon délicate l’histoire de Laure, garçon manqué

8 janvier 2014 : sortie en salle du film de Jalil Lespert Yves Saint Laurent, avec Guillaume Gallienne (Pierre Bergé) et Pierre Niney (Yves Saint Laurent)

9 janvier 2014 : en Allemagne, l’ancien joueur de football Thomas Hitzlsperger, 31 ans, 52 sélections internationales, ancien joueur du club de Stutgart, révèle son homosexualité, il est le 1er footballeur de ce niveau à faire son coming out, il déclare : « faire son coming out en tant que footballeur professionnel en activité serait une décision encore plus difficile… car il peut se passer tellement de choses dans un stade » ; au même moment le Bade-Wurtemberg se déchire avec d’un côté la refonte des programmes scolaires sur le « diversité sexuelle » décidée pour 2015 par la majorité écologistes/sociaux-démocrates et de l’autre 84 000 signataires d’une pétition, dont 40 000 du Bade-Wurtemberg, reprochant au projet du gouvernement régional de « ne comporter aucune réflexion éthique sur les conséquences négatives qui accompagnent le style de vie des LSBTTIQ (lesbiennes, homos, transsexuels, bisexuels, transgenres, transsexuels, intersexuels et queers) tel que le risque de suicide accru chez les jeunes homosexuels, au penchant plus élevé pour l’alcool et les drogues, le taux d’infection du sida significativement plus élevé chez les hommes homosexuels,… le risque important de maladies psychiques chez les hommes et les femmes homosexuels », une contre-pétition été lancée qui recueille 17 400 signatures, dont 6 400 au Bade-Wurtemberg

Mi-janvier 2014 : au Maroc, le village marocain de Sidi Ali Ben Hamdouch accueille le Moussem, festival traditionnel qui marque l’anniversaire du prophète Mohammed, à proximité de Meknès, à la foule se mêlent depuis quelques années des homosexuels profitant de l’événement – fête propice au travestissement – pour afficher leur déviance

18 janvier 2014 : à Marseille, l’association Mémoire des sexualités organise une conférence d’Hélène Hazera sur les chanteurs de music-hall et l’homosexualité à la Cité des associations ; l’association a déjà  rassemblé une documentation importante (50 m linéaires d’archives, périodiques, magazines gratuits,  affiches, actes des UEEH 2004-2008, documentation numérique) ; elle organise des débats (à l’occasion des LGP et d’élections nationales) ; elle invite des écrivains et de jeunes chercheurs ; elle organise le dépôt de la gerbe annuel  des LGBT lors de la cérémonie de la déportation du dernier dimanche d’avril (en liaison étroite avec le Mémorial de la Déportation homosexuelle) ; elle est initiatrice de la création de la Coordination régionale LGBT (2011-2013) ; elle est cofondatrice du Collectif IDEM (2012-2015) : les demandes de subventions destinées au Forum euroméditerranéen organisé par le collectif IDEM pour l’Europride ont été effectuées en 2013 par Mémoire des sexualités ; elle a organisé deux grands débats de l’Europride 2013 sur  les Fonds d’archives documentaires LGBT de France et de l’étranger et sur la déportation homosexuelle ; elle a été l’initiatrice du Manifeste des LGBT pour la Pride 2010 ; elle coorganisatrice des Prides de 2010 à 2019 dans le cadre de Tous&Go, puis du Collectif IDEM, puis d’Agis Ibiza

18 janvier 2014 : au Kenya, sortie du livre de l’écrivain Binyavanga Wainaina Sortir du placard affirmant son homosexualité

19 janvier 2014 : manifestation à Paris des militants anti-avortement virulents « Oui à la vie »

26 janvier 2014 : manifestation du Jour de colère à Paris amalgamant de nombreuses revendications de mouvements d’extrême droite, du Printemps français aux néo-nazis d’Alain Soral, en passant par les catholiques intégristes et les activistes du GUD, avec des slogans antisémistes, racistes et homophobes ; Robert Badinter dira avoir entendu pour la 1ère fois depuis l’Occupation les cris de « Dehors les juifs »

24-27 janvier 2014 : organisation de la journée du retrait pour protester contre l’enseignement supposé de la « théorie du genre » dans les classes, dès le 23 janvier de nombreuses familles d’une école privée d’Evreux ont reçu le même texto : « Le choix est simple, soit on accepte la « théorie du genre » (ils vont enseigner à nos enfants qu’ils ne naissent pas fille ou garçon mais qu’ils choisissent de la devenir !!! sans parler de l’éducation sexuelle prévue en maternelle dès la rentrée 2014 avec démonstration et apprentissage de la masturbation dès la crèche ou la halte-garderie…), soit on défend l’avenir de nos enfants » ; un imam du sud de la France, Abdallah Dliouah, explique : « Sous couvert de lutter contre l’homophobie et pour l’égalité des sexes, se diffuse une propagande pour l’idéologie du genre et pour l’homosexualité » ; Alix, de l’association Touche pas à nos gosses lancée à Asnières en novembre 2013, distribue avec Lotfi des tracts sur la marché, elle explique : « Savez-vous que dans les écoles, on présente des pratiques sexuelles à vos enfants sous couvert de lutte contre l’homophobie », ainsi dans 4 établissements de la ville depuis 3 mois 30% des élèves en moyenne ne viennent pas à l’école lors de la Journée du retrait, Lotfi dit être tombé grâce à internet sur le film d’animation racontant une histoire d’amour entre deux poissions du même sexe ; 600 classes de 275 écoles depuis l’automne 2013 expérimentent le dispositif des ABCD de l’égalité, une dizaine de séquences pédagogiques afin de lutter contre les stéréotypes sexués, le tableau d’Auguste Renoir « Mme Georges Charpentier et ses enfants » de 1878 en est une des illustrations, sin fils et sa fille sont tous les deux bouclés et vêtus d’une robe bleue ; à l’origine de la JRE (Journée de retrait de l’école), Farida Belghoul affirme : « La théorie du genre s’immisce dans les programmes scolaires de manière extrême,nt pernicieuse et à visage masqué derrière l’égalité », elle est attirée par le complotisme (mêlant SOS Racisme, PS et UEJF) et ralliée à Alain Soral – animateur de Egalité et réconciliation regroupant de jeunes beurs derrière Marine le Pen – et Dieudonné, apparue lors de la 2ème Marche des Beurs de 1984 (Convergence 84) qui a milité à l’association France plus réunissant des jeunes issus de l’immigration (par opposition à SOS Racisme), elle s’est tournée vers la religion et le soufisme et a préféré retirer ses enfants de l’école pour créer Reid (remédiation éducative individualisée à domicile) en 2007

29 janvier 2014 : en Inde, une jeune femme, Yuma Sherpa, décède dans une clinique de New-Delhi après un prélèvement d’ovocytes ; quelques jours auparavant la Haute cour de Mumbai a demandé à la police d’approfondir ses investigations sur la mort d’une adolescente de 17 ans, Sushma Pandey, survenue en 2010 après sa 3ème ponction d’ovocytes dans une clinique de New-Delhi ; les « cliniques de fertilité » se sont développées ces dernières années, évaluées à 3 000, sans doute davantage car non soumises à procédures d’enregistrement, en centres urbains surtout mais auissi peu à peu en zone rurale ; la GPA y représenterait 7% des activités de procréation assistée

Février 2014 : une association Juristes pour l’Enfance dépose plainte pour dénoncer un délit d’entremise et préparer des actions en justices contre les promoteurs de la GPA, l’association regroupe une quarantaine de magistrats, avocats et universitaires qui se veulent les « défenseurs des intérêts de l’enfant », leur porte-parole est Aude Mirkovic, professeur de droit à la faculté d’Evry, membre du Collectif pour l’Enfant fondé par Béatrice Bourges, animatrice du Printemps français ; dans le même temps des sociétés américaines spécialisées dans la GPA partent à la conquête de clients français et font de la publicité sur des sites internet

Février 2014 : à Marseille, le Collectif IDEM diffuse un communiqué de presse suite à l’agression d’un jeune de 23 ans (par 4 jeunes agresseurs de 17 ans) et écrit au préfet, celui-ci répond qu’il mobilise la COPEC (commission pour la promotion et l’égalité des chances) sur la question de l’orientation sexuelle ; par ailleurs le Collectif Idem est mandaté par les associations LGBT pour organiser la Pride de 2014

Février 2014 : le site internet VigiGender (5 000 connections quotidiennes) fournit des conseils à tous ceux qui sont méfiants à l’égard du rôle de l’Education nationale dans les questions de genre, Arnaud Alziari, 27 ans, cite Jules Ferry (« Vous ne toucherez jamais avec trop de scrupules à cette chose délicate et sacrée qui est la conscience de l’enfant »)

Février 2014 : le groupe suédois de vêtements H&M présente une campagne publicitaire mettant en scène deux lesbiennes londoniennes, vivant ensemble à New York, s’embrassant ; à leur suite le groupe Tiffany&Co fera une publicité avec un couple d’homosexuels et le groupe Loewe mettra en avant le photographe Steven Meisel embrassant un homme

Février 2014 : en Tunisie, après le retrait des islamistes d’Ennhdha, la nouvelle constitution qui élargit les libertés individuelles mais impose une référence à la famille stricto sensu ; en fait la loi du silence prévaut comme lors de la sortie du film La Vie d’Adèle du Franco-Tunisien Abdellatif Kechiche qui a un grand succès ou lors de l’arrestation de Mounir Baatour (président du parti libéral tunisien) pris en flagrant délit d’homosexualité en avril 2013

Février 2014 : en Seine Saint-Denis, depuis juin 2013, une enquête réalisée dans 6 maternités révèle que 36,8% des patientes interrogées ont subis des violences au moins une fois dans leur vie ; au niveau national de rares études révèlent que pour 20% à 40% des femmes victimes de violences conjugales, la maltraitance physique a commencé lorsqu’elles étaient enceintes

Février 2014 : parution du livre « La guerre invisible » (de Leïla Miñano et Julia Pascual) qui révèle le harcèlement traitement dont sont victimes des femmes soldats, qui représentent 15% des effectifs de l’armée française, avec les exemples de « Fanny » et « Laetitia », 19 ans, abusées, sous l’effet du GHB, en avril 2001 et le 14 juillet 2001, ces affaires sont étouffées de crainte « de ruiner la réputation d’un bon soldat » ou parce que « ce qu’elles ont vécu n’est pas si grave »

Février 2014 : en Russie, dans le cadre des JO de Sotchi, le nombre d’abonnés au réseau social Grindr permettant les rencontres homosexuelles, explose dans le village olympique, malgré la loi de juin 2013 sur la « propagande homosexuelle »

1er février 2014 : en Espagne, 1ère grande mobilisation contre le projet de loi du gouvernement Rajoy visant à supprimer le droit à l’avortement, engagé par le ministre de la justice Alberto Ruiz-Gallardon, alors que 73% à 76% des Espagnols considère que la loi qui autorise l’avortement dans les 14 premières semaines de grossesse ne devrait pas être modifiée ; en France le même jour nombreuses manifestations de soutien devant l’ambassade et les consulats espagnols

2 février 2014 : manifestation à Paris et à Lyon (60 000 personnes au total selon la police, 400 000 selon les organisateurs) organisée par les animateurs de la Manif pour tous en 2013, contre la familiphobie du gouvernement (regroupant les objets : mariage gay, avortement, PMA, parité, réduction du congé parental, théorie du genre, voire GPA, statut du beau-parent ou instauration de la prémajorité), Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous déclare : « Le recul du gouvernement sur l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes n’a pas suffi à nous endormir », le mouvement veut lancer « un avertissement au gouvernement » espérant « prévenir » des projets en cours qu’il considère comme une « menace », et manifester contre « toutes les mesures qui convergent pour diluer le lien père-mère-enfant, aller contre l’intérêt supérieur de l’enfant et contre l’altérité homme-femme » ; née Mégret d’Etigny de Sérilly, employée à la Fondation Lejeune, Ludovine de la Rochère a été rédactrice à la revue Commentaires du libéral de Jean-Claude Casanova, et s’est occupée pendant 10 ans de la communication de l’épiscopat français, elle n’est pas contre les familles recomposées (son frère est divorcé) elle est contre « l’indifférenciation de genre qu’on veut nous imposer »

3 février 2014 : le gouvernement retire le projet de loi qui doit être soumis prochainement à la discussion sur le congé parental partagé entre hommes et femmes, le droit étendu à l’IVG, etc.

7-15 février 2014 : au Maroc, Festival national du film de Tanger, Abdallah Taïa présente une autofiction adaptée de son roman L’Armée du salut qui relate sa vie amoureuse ; depuis 2004 la communauté virtuelle Kif-Kif, 1ère organisation de défense des LGBT s’est structurée, elle revendique 3 000 sympathisants, son principal animateur Salim Bargach est journaliste résident en Espagne, il a lancé le journal Mithly en 2010 ; la loi prévoit une peine de 6 mois à 3 ans de prison pour homosexualité mais n’est pas systématiquement appliquée

8 février 2014 : Marie-Jo Bonnet auteur d’ Adieu les rebelles !  paru en 2013, se déclare opposée au mariage pour les homosexuels (« Avec le mariage, c’est la victoire du modèle matrimonial hétéro, l’intégration à la norme petite-bourgeoise de la respectabilité conjugale… Il n’y a jamais eu de vote à l’intérieur du mouvement LGBT pour savoir ce qu’on pensait. C’est la pression d’un petit groupe qui a entraîné tout le monde, sous prétexte de lutter contre l’homophobie… La disparition de l’intelligentsia gay dans l’épidémie du sida a créé un vide culturel qui a été rempli par les juristes », à la PMA (« nous voilà dans l’achat de sperme à l’étranger ») et à la GPA (« On veut autoriser les couples riches à faire appel à des mères porteuses ? Mais quel est le statut de ces femmes : des pondeuses ? Est-on d’accord que le corps des femmes soit instrumentalisé ? Et où est le point de vue de l’enfant dans cette logique ultralibérale ? » ; Marie-Jo Bonnet vitupère « l’ultralibéralisme », elle se prononce pour le droit des célibataires face aux couples et de l’individu dont la philosophie ds Lumières fondait la citoyenneté, pour le mouvement homosexuel créatif et généreux des années 1970, contre le mouvement normatif et communautariste d’aujourd’hui

9 février 2014 : à Marseille, l’association MUST (Marseille United Sport pour Tous) organise le Relais-torche pour l’égalité, parcours relais dans Marseille en soutien aux JO de Sotchi “confisqués par Poutine”

11 février 2014 : alors que les ABC de l’égalité doivent être généralisés en 2014, le directeur de l’enseignement catholique du diocèse de Saint-Etienne, François-Xavier Clément, écrit aux enseignants : « Les idéologues qui orientent aujourd’hui le gouvernement vont jusqu’à affirmer que toute représentation de la différence des sexes relève d’un préjugé. C’est ici qu’apparaît une rupture que nous ne pouvons pas suivre », ils leur demande de jouer un rôle de « veilleurs » face aux idéologues propageant l’indifférenciation des sexes, ce sont les parents et non l’école, qui sont « les premiers éducateurs des enfants », il faut déjouer toute instrumentalisation des élèves, « nous ne sommes pas libres d’être un garçon ou une fille : cela s’impose à nous » ; les ABC de l’égalité expérimentés dans 10 académies ont été proposés dans 275 écoles à la rentrée 2013, aucun établissement catholique n’a été intéressé, ainsi 8 300 établissements sous contrat, en 2013, accueillant 2 millions d’enfants ne sont pas concernés par ces ABC de l’égalité ; « L’école représente bel et bien un espace politique, porté par une vision de l’homme » déclarait Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique le 1er octobre 2013 ; les directeurs diocésains de l’enseignement catholique de Laval et d’Avignon expriment aussi leur hostilité ; le 28 février l’évêque d’Angers, Mgr Delmas, déplorera la projection de Tomboy « objectivement contraire au projet éducatif de l’enseignement catholique » ; à la circulaire ministérielle de 2003 qui a rendu obligatoire, dans le public et le privé sous contrat, 3 séances d’éducation à la sexualité par an, s’ajoute le « guide » que l’enseignement catholique a promulgué en 2010 ; Nicole Abar, championne de France de football, 54 ans, est à l’origine des chantiers de l’égalité, avec son association Passe la balle, elle milite en actes pour l’égalité garçons-filles, elle a été désignée chef de projet par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, qui a fait sa connaissance à l’été 2012

23 février 2014 : un sondage IFOP indique que 74% des catholiques sont favorables à l’accès à la PMA pour couples hétérosexuels (80% chez les catholiques non pratiquants), 54% sont favorables au droit au mariage pour les couples homosexuels (58% des catholiques non pratiquants), 42% sont favorables au droit d’adoption pour les couples homosexuels (49% chez les non pratiquants), 30% sont favorables au droit pour les couples homosexuels d’avoir recours à la PMA (38% chez les non pratiquants)

24 février 2014 : à Marseille, agression violente d’un jeune étudiant de 23 ans dans le 6ème arr. (par 4 jeunes agresseurs de 17 ans)

Mars 2014 : Frigide Barjot lance son livre Confessions d’une catho républicaine qui raconte l’explosion inattendue du mouvement contre le mariage pour tous avec ses immenses défilés d’opposants, puis l’implosion du mouvement après l’adoption de la loi, entre Ludovine de la Rochère et elle, il n’y a qu’une quarantaine de personnes dans le restaurant, elle s’exclame : « Mais où il est passé le million ? »

Mars 2014 : le Pr Delfraissy, directeur de l’ANRS (agence nationale de recherche sur le sida) oppose la 1ère génération des mères séropositives qui transmettaient à 40% le VIH à leur enfant en l’absence de tout traitement, à la transmission « désormais inférieure à 0,5%, pour ne pas dire nulle, si la mère poursuit son traitement antirétrioviral durant la grossesse », il y a désormais mois de 5 cas de transmission materno-fœtale par an en France, seul l’allaitement est contre-indiqué

Mars 2014 : effondrement du budget de l’association Act Up (passé en quelques années de 800 000 € à 500 000 €), présidée par Laure Pora, le basculement a eu lieu progressivement avec l’apparition des trithérapies en 1996, le nombre de bénévoles qui était de plusieurs centaines dans les années 1990, est passé à quelques dizaines, et la plupart des 8 salariés sont en situation de chômage depuis janvier ; l’association est restée présente en 2013 contre la pénalisation des clients des prostituées ou contre la « légitimation de la parole homophobe » (versement de faux sang sur la façade de la fondation Jérôme-Lejeune en plein débat sur le mariage pout tous) ; Aides doit de son côté mettre en place un plan social pour se séparer de 10% de ses 470 salariés, la gestion du directeur général, Vincent Pelletier, est mise en cause, après une augmentation des recrutements (passé de 448 à 491 salariés), des formations, des salaires de certains cadres et des équipements en 2012 pour partie liée au surplus d’activité généré par les tests rapides à orientation diagnostique (Trods), le déficit prévisible pour 2013 est situé entre 1,6 millions € et 2,7 millions ; cette situation se produit malgré les quelques 6 000 nouvelles contaminations par an, dans un contexte de « compétition entre les maladies où le sida est moins prioritaire » comme le fait remarquer Bruno Spire ; « Ces dernières années, la communauté gay s’est mobilisée sur les droits, le mariage, et c’est tant mieux. Mais cela occulte le sida » dit Christophe Martet, ancien président d’Act Up, directeur du site gay Yagg

Mars 2014 : parution de Joyeux animaux de la misère de Pierre Guyotat, il met en scène Rosario et les siens, prostitués d’un bordel situé aux confins d’une ville imaginaire ou toute une humanité est rassemblée ; Le Monde parle de la langue passionnante et obscure qui marquait ses œuvres jusque-là, et de la lumière qui éclate ici aux yeux de tous

Mars 2014 : à Marseille, l’organisation de la Pride recense 21 associations LGBT : AIDES ; Aux 3G ; Beit Haverim ; Centre Evolutif Lilith ; Collectif IDEM ; Frontrunners Marseille ; Gaylib ; G-Stud ; HES (Homosexualités et socialisme) ; Municigays de Marseille ; MUST ; ODT (Observatoire des transidentités) ; Sida Info Solidarité Animation ; Syndicat National des Entreprises Gaies (SNEG and Co) ; SOS homophobie ; Le Refuge ; Mouvement citoyen ; ENIPSE (équipe nationale d’intervention en prévention et santé pour les entreprises) ; APGL ; La Zouze (Cie Christophe Haleb) ; Mémoire des sexualités

8 mars 2014 : mort du chef d’orchestre belge flamboyant, Gérard Mortier (1943-2014), il a dirigé le Théâtre de la Monnaie (Bruxelles), le Festival de Salzbourg (Autriche), créé le Festival de la Rhur (Allemagne), dirigé l’Opéra national de Paris, puis le Théâtre royal de Madrid ; il avait pour compagnon le chef d’orchestre Sylvain Cambreling

19 mars 2014 : les responsables de l’église catholique se voient contraint d’annuler l’intervention de Fabienne Brugère dans le cadre d’une session de formation sur Prendre soin de l’autre, un appel lancé à tous destinée à 90 responsables catholiques spécialistes des questions de la famille, au motif que, membre du groupe de travail sur la filiation mené par Irène Théry, elle a aussi signé des travaux sur la spécialiste des études de genre, Judith Butler, soutenu le mariage pour tous et le droit à l’avortement ; le site traditionaliste le Salon beige a adressé une supplique aux évêques

23-30 mars 2014 : élections municipales, au niveau national 2 300 candidats dont 690 têtes de listes ont signé la charte de la Manif pour Tous contre la théorie du genre, elles sont marquées par un recul important de la gauche au niveau national ; à Marseille, Catherine Giner, qualifiée par certains de madame « Manif pour Tous » est élue, elle sera nommée adjointe en charge de la Famille, Jean-Claude Gaudin dira : « J’assume cette nomination. Catherine Giner est une femme bourgeoise, distinguée. Si elle se mettait sur le capot de sa voiture pour manifester, c’est son droit. Les socialistes ont divisé la France en deux. Elle a affiché son combat et ses conceptions ont été partagées par la moitié de la France, à Marseille comme ailleurs » ; Patrick Mennucci, maire PS de secteur (1er-7ème arr.) sortant, attribue son échec – en partie – au vote du mariage pour tous, et un travailleur social du centre social de Saint-Barthélémy (14ème arr.) dans le secteur (13ème-14ème) traditionnellement de gauche où pour la 1ère fois un maire de secteur FN, Stéphane Ravier, est élu, explique : « Clairement, ça a joué contre la gauche qui n’avait pas vu venir le coup. Le rejet de l’homosexualité s’y est révélé très fort »

28 mars 2014 : le collectif des journées de retrait de l’école (JRE) lancent la pire des rumeurs à Joué-lès-Tours (Indre et Loire), celle d’un attentat à la pudeur d’un garçonnet de 3 ans, dans une vidéo intitulée « Vaincre ou mourir », Dalila Hassan « responsable de la JRE 37 300, mariée, mère de 3 enfants » décrit la baisse du pantalon du petit garçon et les attouchements génitaux petite fille-petit garçon, en un week-end 54 000 personnes ont visionné la vidéo sur YouTube qui sera retirée le 31 ars, mais réapparaitra le 9 avril où 10 000 autres internautes pourront la voir ; selon le ministère de l’Education, en janvier 100 écoles ont été touchée par la JRE, 70 en février

29 mars 2014 : en Grande-Bretagne, mariage du premier couple homosexuel, Neil Allard et Andrew Wale, à Brighton ; pourtant 15 députés s’alarment que le gouvernement de mette pas un terme aux thérapies de conversion sous prétexte de laisser les psychothérapeutes soutenir une personne perdue face à sa sexualité (selon les propos de Norman Lamb, secrétaire d’Etat à la santé)

30 mars 2014 : la Cour européenne de justice se prononce contre le congé de maternité pour 2 femmes, britannique et irlandaise, qui ont un enfant grâce à une GPA, elles avaient demandé un congé payé équivalent au congé maternité ou à un congé d’adoption ; « Une femme qui recourt à la gestation pour autrui ne peut être comparée à une femme qui, après avoir été enceinte et avoir supporté les contraintes physiques et mentales de la grossesse, donne naissance à un enfant » avait déclaré l’avocat général

Printemps 2014 : à Lyon, le Dr Morel Journel procède à une vaginoplastie, aboutissement d’une transition entamée depuis quelques années, sur Hélène, 58 ans, elle en est très heureuse – n’ayant pas pu se rendre en Thaïlande, son premier choix -, elle déclare : “C’est vraiment une belle personne. Un médecin qui nous respecte dans notre identité de genre… Le meilleur chirurgien français.” ; dans les années qui suivront, Lyon sera considérée comme la “capitale française du changement de sexe” et  les délais d’attente exploseront ; en 2015 Lyon-Sud prendra en charge 97 actes sur les 162 enregistrés en France et en 2016 la sécurité sociale comptabilisera 165 actes de chirurgie en France dont 77 dans les hospices de Lyon ; Morel Journel est arrivé à Lyon en 2000 comme assistant chef de clinique du Dr Albert Leriche, créateur de l’association Grettis (groupe de recherche, d’étude et de traitement de l’identité sexuelle), puis s’est formé au Canada auprès du Pr Pierre Brassard (pour les phalloplasties et les vaginoplasties)  ; le fossé est considérable avec le début des années 2000 où l’équipe chirurgicale faisait des vaginoplasties sans clitoris et avaient le surnom de “les bouchers de Lyon

Avril 2014 : sortie du film de Robin Campillo Eastern boys dans lequel un quadragénaire branché séduit un jeune immigré russe sans papiers

Avril 2014 : la chorégraphie de Fabrice Ramalingom D’un goût exquis, inspiré de l’Essai de pédesthétique d’Antoine Pickels, est présentée à Paris, « En me revendiquant « pédé », je retourne l’insulte contre celui qui me crache dessus et j’en fais un geste de fierté » dit Ramaligom, « La visibilité a entraîné une perte de la subversion pédé, de plus en plus diluée et lissée, dans un modèle toujours aussi blanc, économiquement à son aise, politiquement conservateur et sexuellement… hétérosexuel » écrit Pickels

Avril 2014 : sortie de plusieurs films gays : Gérontophilia de Bruce LaBruce, Tom à la ferme de Xavier Dolan (lors de l’enterrement de son amant à la campagne, Tom rencontre le frère violent qui insiste pour que Tom cache sa relation à sa mère), Easter Boys de Robin Campillo (dans lequel un jeune prostitué d’origine ukrainienne, qui traîne à la gare du Nord, à Paris, est approché par un homme célibataire plus âgé, à la vie morne), Armée du salut d’Abdellah Taïa (Abdellah, adolescent marocain, aime son frère aîné, Slimane, une histoire d’un amour impossible), et aussi I Am Divine documentaire sur Harris Glen Milstead, le vrai nom de Divine, de Jeffrey Schwarz (le documentaire rappelle en particulier le film culte Hairspray à travers lequel John Waters a fait d’elle une star de cinéma, et qui a popularisé Divine en 1988, juste avant qu’elle ne meure d’une crise cardiaque à l’age de 42 ans)

Avril 2014 : dans le film de Bruce LaBruce Gérontophilia, avec Pier-Gabriel Lajoie, un jeune garçon de 18 ans tombe amoureux d’un homme de 82 ans ; Bruce LaBruce raconte que son ami Mark Ewert a été adolescent, amant de William Burroughs et Allen Ginsberg, ils avaient alors 70 ans ; depuis Hustler White en 1996, il a fait d’autres films de Raspberry Reich en 2004, où des terroristes sexuels se révoltent contre l’hétérocentrisme, et L.A. Zombie avec François Sagat en 2010, toujours à mi-chemin entre pornographie et agit-prop

Avril 2014 : sortie du film de Xavier Dolan Tom à la ferme, chemin de croix d’un jeune homme venu enterrer son amant auprès d’une mère qui ignore que son fils était gay et d’un frère psychopathe ; c’est son 4ème film à 25 ans, après J’ai tué ma mère en 2009, Les Amours imaginaires en 2010 et Laurence Anyways Queer Palm à Cannes en 2012

Avril 2014 : réédition du livre témoignage Monsieur Proust de Céleste Albaret, gouvernante de Proust qui a vécu à ses côtés de 1914 à 1922, d’un dévouement extraordinaire, son mari Odilon était toujours prêt à conduire Proust avec son taxi, y compris dans ses aventures nocturnes ; avec lui elle se sentait selon les fois “comme sa mère et comme son enfant”, elle ajoutera “il avait cette suprême élégance d’être ce qu’il était, simplement”

2 avril 2014 : la Haute-Cour d’Australie valide le droit de Norie May-Welby à n’être désormais ni homme ni femme, née garçon en Ecosse, opérée en Australie en 1989, la Nouvelle-Galles-du-Sud, l’Etat de Sydney, doit lui délivrer des papiers ne mentionnant aucun sexe ; en 2003, Alex McFarlane, porteur du chromosome XXY, était devenue la 1ère personne à obtenir un passeport australien ne définissant pas son sexe

 3 avril 2014 : mort de Régine Deforges (1935-2014), dans Enfant du 15 août. Mémoires en 2013 elle a raconté son enfance et son adolescence, son amour pour sa camarade Mano à 15 ans, dans son collège religieux dans les années 1950, on l’a forcé à brûler son journal qui relatait sa passion ; elle a édité Le con d’Irène d’Aragon, sous le titre Irène mais l’ouvrage a été saisi dès sa mise en vente en 1968 et l’année suivante elle a été condamnée pour outrage aux bonnes mœurs et privée de droits civiques pour Lourdes lentes d’André Hardelet , ce n’est qu’en 1975 que Giscard d’Estaing l’a rétablie dans ses droits ; en 1978 dans Le Cahier volé elle a raconté le traumatisme vécu par le vol de son cahier intime lorsqu’elle était adolescente ;  elle s’est illustrée dans l’édition de livres de littérature érotique et à travers sa saga La Bicyclette bleue en 1981, succès considérable avec 500 000 exemplaires vendus, suivi de 10 tomes (de 1983 à 2007) ; elle a fait des adaptations pour le cinéma et la télévision ; elle a vécu 10 ans avec Pierre Spengler qu’elle a connu à l’âge de 20 ans, en 1955 – leur fils Franck Spengler est devenu éditeur -, avec Jean-Jacques Pauvert avec qui elle a eu une fille, Camille, puis avec Pierre Wiazemsky (le dessinateur Wiaz, petit-fils de François Mauriac) avec lequel elle a vécu jusqu’à la fin de sa vie ; elle était amie de Dominique Aury, auteur de Histoire d’O en 1954 ; elle est décédée quelques mois après avoir écrit ses mémoires L’Enfant du 15 août

6 avril 2014 : en Allemagne, inauguration à Berlin du 1er cimetière réservé aux lesbiennes, dans le quartier très branché de Prenzlauer Berg (à 3km d’Alexander Platz), à l’initiative de la fondation Sappho, créée 20 ans plus tôt à Hanovre pour aider les femmes à se loger ; fermé en 1970 par les autorités est-allemandes, le cimetière a rouvert après la réunification en 1991 mais il reste largement sous-occupé à l’heure où la crémation s’est répandue

9 avril 2014 : diffusion du rapport de 300 pages « Filiation, origines, parentalités », commandé en urgence en octobre 2013 par Mme Bertinotti, ex-ministre de la famille (jusqu’au 7 avril), à Irène Théry, entourée de Anne-Marie Leroyer, Hugues Fulchiron, Pierre Murat, Martine Gross, Laurent Toulemon, Geneviève Delaisi de Parseval, Caroline Eliacheff, Israël Nisand, Alfred Spira, Fabienne Brugère, et d’autres ; le texte formule plusieurs dizaines de propositions, prenant en compte l’explosion de l’union libre et des naissances hors mariage, la banalisation des séparations, l’émergence des familles recomposées, le développement de l’homoparentalité, le recours croissant à la PMA, etc. il concerne l’adoption à valoriser pour elle-même (et non comme imitation de la procréation), la PMA pour les couples de femmes, l’établissement de la filiation, la limitation à 18 ans de l’anonymat du donneur de sperme, la reconnaissance de la place du beau-parent, etc.

9 avril 2014 : l’association All Out remet au ministère de l’Education nationale une pétition rassemblant 26 000 signatures sur la nécessité que la lutte contre l’homophobie et le suicide des jeunes homosexuels ne fasse pas les frais de la polémique sur le genre à l’école, les jeunes gays ayant de 6 à 13 fois plus de risques de faire une tentative de suicide ; en réponse le ministre Vincent Peillon s’engage à ce que la campagne d’affichage de la Ligne Azur dans les établissements scolaires soit lancée après les congés de printemps, cependant elle ne renverra pas au site complet Ligneazur.org mais à une page distincte informant sur la possibilité de téléphoner ou d’envoyer un mail ; le jour même, lors de son investiture comme 1er ministre, Manuel Valls confirme en filigrane l’abandon du projet de l’ancienne ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, concernant le recours à la PMA pour les couples de femmes, ainsi PMA, reconnaissance des parents nés par GPA à l’étranger, lever du secret des origines semblent définitivement écartés

9 avril 2014 : en Italie, la Cour constitutionnelle juge que l’interdiction de procréation assistée avec don d’ovocytes ou de spermatozoïdes est contraire à la loi, l’interdiction date de 2004 provoquant une longue bataille engagée par les associations (et du fait de la mobilisation de l’Eglise son abrogation par référendum a échoué en 2005) ; et le tribunal de Grosseto juge que les registres d’état-civil ne comportant pas de référence à la notion de genre le couple de même gay requérant devait y être inscrit, c’est un “évènement révolutionnaire” selon le président du gay center

19-20 avril 2014 : à Marseille, 3ème tournoi GaySportMed organisé par Front Runners (avec le parrainage de Myriam Lamare , championne de boxe, conseillère régionale, et Frédéric Bousquet, champion de natation)

13 avril 2014 : le philosophe Jacob Rogozinski analyse le contexte dans Le Monde, en substance: La porosité qui s’est manifestée entre le FN et la droite catholique au cours du quinquennat de Nicolas Sarkozy marqué par la crise économique, s’est manifestée aussi au sein de la droite catholique entre les « ultras » du Printemps français et les « modérés de la Manif pour tous. Les cibles sont nombreuses (pour les « Français de souche », la menace de déclassement sociale, la crainte des musulmans et des roms, pour les autres en particulier les jeunes issus de l’immigration, les juifs et l’homosexuel). Au-delà, entretenue par la stigmatisation d’une pseudo-théorie du genre, le spectre du complot reprend une vigueur insoupçonnée stigmatisant un ennemi invisible (des lesbiennes juives américaines aux infiltrés au sommet de l’Eglise et/ou de l’Etat) qu’il faut traquer et exterminer par tous les moyens. De plus, la déstabilisation supposée des identités et des places attribuées traditionnellement au statut social, aux classes et aux sexes ou aux « genres » suscite des crispations réactives, une défense angoissée des identités qui paraissent menacées. Pour certains, le pouvoir légal se réduirait à une simple apparence dissimulant un véritable pouvoir. Et les réseaux sociaux font que plus les moyens de communication se développent, plus l’exigence de transparence s’accroit, face à l’irréductible opacité du pouvoir. A l’extrême, le mythe du complot impose une vision illusoire d’un « système » homogène où les partis de droite et de gauche, les médias, les syndicats et les intellectuels conspirent tous ensemble au service d’un lobby occulte.

16 avril 2014 : en Egypte, où le 7 avril trois égyptiens ont été condamnés au Caire à 8 années de prison pour homosexualité et un 4ème à 3 ans ferme, la Fédération internationales des droits de l’homme (FIDH) considère que l’épidémie de violence sexuelle se poursuit en toute impunité depuis la chute d’Hosni Moubarak ; selon l’ONU 99,3% des Egyptiennes disent avoir été victimes de harcèlement

17-18 avril 2014 : à Marseille, Ze-Festival présente les projections de Sarah préfère la course et Noor

18 avril 2014 : aux Pays-Bas, sur décision de la Cour suprême, interdiction définitive des activités de Martijn, organisation qui milite depuis 1982 pour faire accepter les relations sexuelles entre adultes et enfants, l’intégrité de l’enfant est plus importante que le principe de la liberté d’expression ; Martijn a compté jusqu’à 700 membres et participé à divers débats de société au cours des années 1990, l’Affaire Dutroux (Belgique 1996) a marqué le début des difficultés pour le mouvement et son président a été arrêté en 2010 pour détention de matériel pédo-pornographique ; sa dissolution a été ordonnée en 2012, mais la décision a été cassée en appel en avril 2013 car elle ne causait pas de « dislocation de la société »

18 avril 2014 : au Zimbabwe, le président Robert Mugabe, 90 ans, déclare « que l’Europe garde son absurdité homosexuelle pour elle et qu’elle ne vienne pas ici avec » à l’occasion de la fête de l’indépendance, il avait auparavant qualifié les gays de pire que les cochons et les chiens

19-20 avril 2014 : à Marseille, les Front Runners organisent leur 3ème tournoi GaySportMed (avec le parrainage des champions Myriam Lamare et Frédéric Bousquet)

20 avril 2014 : Mgr Pontier, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France constate un risque des raidissements chez les fidèles et d’instrumentalisation de la hiérarchie religieuse : « Le but n’est pas de faire triompher la partie chrétienne de la société contre une autre… Il devient difficile de faire prendre du recul aux chrétiens… on n’a pas toute la vérité… on n’atteint pas, par soi-même, la pleine compréhension de toute chose… cette loi sociétale qui n’était pas massivement attendue a été ressentie comme un artifice pour masquer des questions économiques et sociales… sur les objectifs de fond les catholiques sont unis, ils sont même unis avec des musulmans, des juifs, des philosophes, des pédagogues. », il conclut « Je penche plus vers l’élection que vers la manifestation ! »

21 avril 2014 : un an après le vote de la loi sur le mariage pour tous, et 11 mois d’application, 1 332 couples du même sexe auraient convolé dans les villes de 100 000 habitants et plus, selon un sondage du JDD, à 15,67% célébrés à Paris, Marseille est dernière avec 4,71%

24 avril 2014 : à Strasbourg, une jeune femme Mukddes d’origine franco-turque, petite dernière de 22 ans, utilisée comme bonne à tout faire et menacée de mariage arrangé, s’enfuit du domicile familial pour se réfugier chez son amie à Vieuzos dans les Hautes-Pyrénées ; 2 véhicules avec père, mère, frère, beau-frère et 2 oncles partiront à sa recherche et la ramèneront, après menaces et sérieuses altercations, sur Toulouse où ils seront interceptés (grâce aux n° de plaques d’immatriculation) par la police, les 6 ravisseurs seront mis en examen pour enlèvement et séquestration

28 avril 2014 : la secrétaire d’Etat à la Famille fraîchement nommée, Laurence Rossignol reçoit Ludovine de la Rochère présidente de la Manif pour tous et Frigide Barjot de l’Avenir pour tous selon lesquelles le gouvernement Valls s’opposerait à tout amendement sur la PMA et la GPA ; les ministres (Taubira et Bertinotti) du gouvernement de JM Ayrault ne les avaient pas reçues ; Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales confirmera : « La PMA n’est plus une question qui est aujourd’hui sur la table »

29 avril 2014 : le TGI de Versailles refuse à deux femmes l’adoption plénière de l’enfant de leurs épouses respectives car il a été conçu par PMA, l’avocate Caroline Mécary explique que s’étant rendues à l’étranger elles ont « fraudé la loi » ; une PMA à l’étranger est chère, pour aller à Bruxelles il faut débourser 1 500 € pour chaque voyage (acte médical, préparation et conservation du sperme, essence et péages) à quoi s’ajoute le prix des traitements (1 240€)

Mai 2014 : parution du livre de Daniel Cordier Les Feux de la Saint-Elme, à 94 ans le secrétaire de Jean Moulin y dévoile ses années à l’internat luxueux des frères Dominicains à Arcachon, sa découverte de Gide à travers l’Immoraliste qui scandalisait son père, de Proust, et des garçons, en particulier de David Cohen connu à 12-13 ans, et comme d’autres, il demandait à Dieu le pardon de ses offenses

Mai 2014 : en Autriche, le Land de Vienne est le plus émancipé (unions entre gays et lesbiennes légalisées et autorisation d’adoption simple) ; imité par les Land de Salzbourg et de Styrie, depuis les années 2000 se tient tous les ans en mai le Life Ball au profit des malades du sida, salon d’apparat des drag-queens du monde entier

Mai 2014 : parution du livre de Daniel Defert Une vie politique dans lequel il raconte tout son parcours depuis la fondation d’Aides, dans le sillage de Michel Foucault, il dit n’avoir « jamais considéré que la sexualité relève de la vie privée »

Mai 2014 : l’association Act Up Paris connait des ennuis financiers, la présidente Laure Pora estime qu’il y a une menace de disparition ; tous les fonds sont à la baisse ceux des mécènes (à travers la Fondation Pierre Bergé), ceux du Sidaction, ceux des pouvoirs publics, le budget est passé en quelques années de 800 000 € à 500 000€, il n’ y a plus de moyens financiers pour le discours politique et les actions choc et le nombre de bénévoles est passé de plusieurs centaines dans les années 1990 à quelques dizaines ; Aides est touchée aussi par la réduction des ressoucres occasionnant un plan social touchant 10% des 470 salariés, Bruno Spire, président, note que le sida est moins prioritaire depuis l’apparition des trithérapies en 1996

Mai 2014 : au Brésil, l’église catholique se dit favorable aux unions civiles entre personnes de même sexe légales dans le pays, alors qu’elle y était défavorable jusque là ; les églises évangélistes au contraire en font leur cheval de bataille

Mai 2014 : les données les plus récentes indiquent que 20 000 personnes seraient concernées par le transsexualisme ; autant de femmes que d’hommes demandent une réassignation de leur sexe, il n’y avait que 3 à 4 hommes pour une femme qui le demandaient dans les années 1950

10 mai 2014 : à Copenhague, un travesti autrichien remporte le 60ème concours Eurovision de la chanson, Conchita Wurst (Tom Neuwirth) pour Rise like a phoenix, malgré la protestation de la Russie, de la Bielorussie et de l’Arménie ; l’Eurovision avait couronné le transsexuel israélien Dana International en 1998 ; le 17 mai à l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, Conchita Wurst sera reçue par le chancelier autrichien social-démocrate (SPÖ) Werner Faymann avant de donner un concert à côté de la chancellerie devant 10 000 fans, sous la pluie ; 68% des personnes se déclarent fiers d’être autrichiennes, contre 45% avant le concours de l’Eurovision, le SPÖ décide d’élargir les droits des homosexuels en Autriche (mariage, aide médicale à la procréation, adoption) avant la fin de l’année, et le cardinal Christoph Schönborn admet qu’il y a « une variété pleine de couleurs dans le jardin de Dieu », les transsexuels méritant « le respect auquel nous avons tous droit »

14 mai 2014 : à Marseille, l’association Le Refuge organise une conférence sur Le travail social auprès des jeunes victimes d’homophobie

15-24 mai 2014 : au Festival de Cannes, Xavier Dolan obtient le Prix du jury pour Mommy (un préadolescent infernal et adorable est aux prises avec une mère aimante et monstrueuse) ; Bruce LaBruce préside la Queer Palm qui récompense les films LGBT depuis 2010, en 2012, Julie Gayet présidait le jury, en 2013 le réalisateur et scénariste Joao Pedro Rodrigues était le président ; il y a 13 film en lice (de Xavier Dolan, Celine Sciamma, Bertrand Bonello, Djinn Carrenard, Mélanie Laurent…) ; d’abord acteur de Skin Off My Ass (de GB Jones), Bruce LaBruce a réalisé Super 8 ½ en 1994, Skin Flick en 1999, Otto en 2008, LA Zombie en 2010 ; celui-ci « allergique aux institutions et à l’Eglise » il est est hostile au mariage gay, il est toutefois marié à un prêtre réfugié cubain, ce qui le motive c’est d’abord « de remettre en cause l’ordre dominant » ; Pride de Matthew Warchus est primé par la Quinzaine des réalisateurs relatant la grande grève des mineurs britanniques de 1984 en révolte face aux mesures prises par Margaret Thatcher, une poignée de jeunes militants gays de Londres décident de venir en aide aux mineurs

16-18 mai 2014 : à Grenoble, le collectif LGBT Cigale né en 1994, fête ses 20 ans, il regroupe 11 associations, il a son siège au local du 8 rue Sergent Bobillot, c’est le jour de la Marche des Fiertés, avec un forum associatif et une soirée ; l’initiative de la fondation revient à Pierre Mauriès, membre de Chrétiens et sida et de David et Jonathan, mort en 2004

17 mai 2014 : à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, parution du Rapport annuel de SOS homophobie, l’association a reçu 3 500 témoignages reçus en 2013 soit une hausse de 80% par rapport à 2012 (1 977 témoignages reçus) ; l’association qui a reçu 365 témoignages en 1997, 1ère année de fonctionnement, a connu une hausse importante en 2004 (passage de 653 en 2003 témoignages à 1 141), c’est la 2ème hausse importante ; la vive tension engendrée par la réprobation à l’égard des homosexuels qu’ont engendré les grandes manifestations de la Manif pour tous a joué un rôle majeur dans cette recrudescence ; 51% des témoignages concerne internet qui permet un déchaînement des attaques grâce à l’anomymat ; les hommes sont davantage ciblés (51% des témoignages) et la Province est davantage touché (44% des témoignages) ; les manifestations d’homophobie sont en particulier les insultes, le rejet et l’ignorance, les menaces et le chantage

21 mai 2014 : Bruno Spire président d’AIDES écrit dans La Marseillaise à propos des hépatites : « Comment concevoir que les détenus n’aient toujours pas accès à des seringues stériles, disponibles en milieu ouvert depuis 25 ans ? … Comment lutter contre l’épidémie d’hépathite B, très active parmi les migrants, quand on pourchasse et expulse ceux qui en sont atteints ? … Tant que nous considèrerons les usagers de drogue, les migrants malades ou les travailleurs du sexe comme des délinquants, nous laissons l’épidémie se propager inexorablement… pour la seule hépathite C on estime à 100 000 le nombre de personnes qui ignorent être infectées… Quant à l’accès aux soins : les prix pratiqués sont tels (de 60 000 à 80 000 € par cure) que beaucoup pourraient ne jamais y avoir accès » ; on évalue à 500 000 le nombre de personnes infectées par les hépathites B (130 000) et C (370 000 dont 50% l’ignorent) et près de 5 000 morts par an

Juin 2014 : sortie de l’album Christine and the Queens à la musique pop ludique et transgenre, fêté par la critique (de son vrai nom Héloïse Létissier)

Juin 2014 : sortie en France du film de Panos H. Koutas Xenia sur l’histoire de deux frères de 16 et 18 ans d’origine albanaise en qête de leur père en Grèce ; Panos H. Koutas qui se considère comme activiste gay et artiste de gauche pense aux 200 000 enfants de la 2ème génération à la merci d’une expulsion dans son pays : « Je faisais partie de ceux qui ont organisé la 1ère Gay Pride en Grèce. Je n’ignorais pas que les néonazis tabassaient les homos dans les rues et les parcs. » ; la dictature des colonels a duré de 1967 à 1974, Panos Koutas avait alors 13 ans

Juin 2014 : parution en France du livre de Shereen el-Feki la Révolution du plaisir, lors de son enquête débutée en 2007-2008 « presque aucune femme ne parlait ouvertement de harcèlement et encore moins de viol » en Egypte, et au Maroc jusqu’en 2013 « si des agresseurs commettaient un viol, ils pouvaient échapper à des sanctions s’ils se mariaient avec la victime » ; elle note que « les pionniers du progrès sur le plan sexuel… ont du succès parce qu’ils avancent lentement »

6 juin 2014 : parution dans Libération du manifeste des 400 frondeuses qui déclarent avoir eu recours à la PMA à l’étranger pour fonder une famille, elles réclament l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, l’application partout de la loi sur l’adoption, et l’égalité entre couples homosexuels et hétérosexuels pour l’établissement de la filiation de leurs enfants ; dans un contexte où de nombreux tribunaux accordent ces adoptions sans difficulté, le tribunal de Versailles en a refusé une début mai 2014 se référant à la décision de la Cour de cassation de mai 2013 selon laquelle la PMA n’étant pas autorisée en France, les couples demandeurs sont en fraude

7 juin 2014 : à Marseille, l’association Fiertés de Provence organise sur le Vieux-Port sa grande fête contre l’homophobie ; l’association présidée par Sébastien Gony avait lancé une mobilisation pour lors de la journée contre l’homophobie le 15 mai 2010 ; l’association déposera ses statuts en novembre 2015

9 juin 2014 : Christine le Doaré ancienne présidente du CGL IDF part en guerre contre le mouvement LGBT qui « s’acharne à creuser un fossé toujours plus profond entre lui et le mouvement féministe », elle l’accuse de passer « sous la coupe des associations de lutte contre le sida et de leur vision hygiéniste de la société (pas de travailleuses contaminées par les IST, des clients préservés et peu importe le sexisme des violences sexuelles, physiques et mentales de la prostitution) », « en revendiquant la légalisation de la prostitution et de la GPA (gestation pour autrui) il contribue de manière égocentrique et sexiste à enfermer les femmes dans leur double assignation patriarcale, de pute et reproductrice », et leur combat pour la PMA dissimule leur combat prochain pour la GPA

17 juin 2014 : en Albanie, rapporte Le Monde, il reste quelques dizaines de vierges jurées (burnesha) issues de régions reculées, femmes ayant choisi de vivre en homme pour échapper à la domination du système patriarcal, elle deviennent socialement des hommes au prix d’un vœu de virginité et de célibat, elles sont restées vierges pour des raisons d’absence d’héritier mâle dans la fratrie ou pour prix du refus d’un mariage arrangé (qui sinon selon un code d’honneur datant du XVème siècle pourrait se venger par le sang)

22 juin 2014 : à Bobigny, à l’occasion d’un congrès de Aides, mariage de Bruno Spire, président de Aides, chevalier de la Légion d’honneur depuis 2011, et de Michel Bourelly, ex-directeur d’Aides-Provence, après 25 ans de vie commune ; ils ont pour témoins, la prix Nobel Françoise Baret-Sinoussi, l’ancienne ministre Roselyne Bachelot, la journaliste de France Inter Hélène Cardin, la médecin-chef des Baumettes Anne Galinier, et la ministre Marisol Touraine et le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone assistent à la cérémonie, ainsi que le fondateur de Aides Daniel Defert (29 ans après la création de Aides le 24 juin 1984, date du décès de Michel Foucault) ; à 52 ans Michel Bourelly, né en 1962, écrira que le sida est entré dans sa vie presque en même temps qu’il a découvert sa sexualité ; Bruno Spire, 53 ans, est venu à Marseille en 1988 avec le Pr Chermann, il avait alors remplacé le professeur lors d’une conférence sur le sida organisée par Aides ; après que Bruno soit venu en février à la réunion mensuelle de Aides-Provence, Michel et Bruno ne se sont plus quittés depuis le 19 avril 1988

26 juin 2014 : la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) condamne la France pour avoir refusé de retranscrire l’état civil d’enfants nés légalement aux USA de mères porteuses, l’absence de reconnaissance de la filiation des enfants « porte atteinte à leur identité au sein de la société française » ; la transcription de l’état-civil américain des jumelles Valentina et Fiorella, du couples Dominique et Sylvie Mennesson, n’avaient pas été accepté par la Cour de cassation le 6 avril 2011, la France est condamnée à verser 5 000 € à chacune des jumelles, plus 15 000 € pour frais de justice, un recours a été introduit par Francis et Monique Labassée, la même condamnation est imposée pour Juliette Labassée

28 juin 2014 : à Paris, la Gay Pride rassemble près de 100 000 personnes, sous un temps pluvieux, ambiance festive, mais inquiétude aussi compte tenu des menaces et des actes contre les homosexuels, et contre le recul probable du gouvernement sur la PMA et les ABCD de l’égalité, destinés à lutter contre les stéréotypes sexués à l’école

30 juin 2014 : le ministre Benoît Hamon officialise le la fin de l’expérimentation des ABCD de l’égalité, remplacée par « un plan d’action »

Eté 2014 : l’association le Refuge reçoit l’agrément du ministère de l’Education nationale pour intervenir en milieu scolaire, après expérimentation en Languedoc-Roussillon depuis 2010, puis en PACA et en Région parisienne ; à Marseille l’association qui recevait100 appels par an, en a reçu 400 en 3 mois au 1er semestre 2014

Juillet 2014 : IDAHO  publie le rapport sur La Transphobie rédigé par Karine Espineira et Arnaud Alessandrin  (85 pages et 70 références bibliographiques)

Juillet 2014 : Steven Kusan, 23 ans, ancien aide-soignant, lance une pétition sur Change.org qui recueillera rapidement 170 000 signatures destinée à obtenir le droit des homosexuels de donner leur sang, en modification de l’arrêt de 2009 ; l’Institut de veille sanitaire indique qu’en 2010 il y a eu 6 cas de séropositivité découverts sur 100 000 dons d’hétérosexuels contre 758 pour 100 000 chez les homosexuels masculins ; au Canada 5 ans d’abstinence est exigé, en Grande-Bretagne un an

Juillet 2014 : au Maroc, deux hommes sont condamnés en appel ; en mai le tribunal de Fqih Bansalah a prononcé des peines allant jusqu’à 3 ans de prison à l’encontre de 6 hommes, en vertu de l’article 489 du code pénal qui punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe ; des militants de gauche organisent des marches pour les droits des homosexuels

Juillet 2014 : en Côte-d’Ivoire, le taux de prévalence du sida est de 18% chez les gays et de 8% chez les femmes enceintes, il est en moyenne de 4% il était de 10% il y a 15 ans (en 2000), il y a 30 000 orphelins du sida ; mais l’inquiétude monte car pour l’Etat le sida n’est plus une priorité or il est très difficile de parler de sexe, les homosexuels ne sont jamais ciblés par les campagnes de sensibilisation et il n’y a plus de ministre en charge de la pandémie

5 juillet 2014 : la Pride de Marseille avec le slogan « Nos corps, nos vies, nos familles : la Marche pour tous et toutes » réussit de façon exceptionnelle à rassembler toutes les forces LGBT marseillaise, après une Europride calamiteuse en 2013 et après 20 ans d’incapacité d’unifier et de motiver collectivement ces forces ; ce que le Collectif gay et lesbien Marseille-Provence avait réussi en 1994 avec il est vrai un petit nombre d’associations, enfin le Collectif IDEM mandaté par le comité de pilotage réunissant l’ensemble des associations a su le (re)faire ; la Pride réussit de façon exceptionnelle à rassembler toutes les forces LGBT marseillaise, après une Europride calamiteuse en 2013 et après 20 ans d’incapacité d’unifier et de motiver collectivement ces forces ; il y a environ 10 000 manifestants lors de la marche ; animations (films, sorties Front runners, Tango Queer) et débats (Aides : la marche va du Palais Longchamp au podium de clôture au pied de l’Hôtel de Ville ; il y a environ 10 000 manifestants

9 juillet 2014 : le Conseil d’Etat ordonne la délivrance d’un visa à un étranger qui veut épouser un Français, pour lui « la liberté de se marier est une liberté fondamentale »

17-30 juillet 2014 : à Marseille, 21ème édition des UEEH Rencontres Féministes InterLesbigayTransQueer ; 26 juillet colloque aux Archives départementales “”1970-2014 Nos luttes et nos mémoires LGBTQI : quels liens ? quels oublis ?” et Nuit des Etincelles au Molotov

12 juillet 2014 : à Montpellier  se tient la Lesbian & Gay Pride de Montpellier, la 20ème aussi qui est un grand succès, avec le président de la LGBT de la ville, Vincent Autun (par ailleurs le “1er marié” de France), en présence de Stuart Milk, président de la fondation Harvey Milk, son oncle (le 1er conseiller municipal ouvertement gay assassiné le 27 nombre 1978), de Alan Reiff du bureau exécutif de la Queens Pride New York et de Hans de Meyer président de l’EPOA ; et une semaine plus tard se tiendra la Marche LGBT de Nice

14 juillet 2014 : dans Libération, de nombreuses personnalités et associations signent un manifeste destiné au président de la République « Nous vous demandons de vous opposer publiquement à l’admission par le droit des contrats de mère porteuse », Lionel Jospin, Jacques Delors, Yvette Roudy, Marie-Georges Buffet, Catherine Tasca, Nicole Notat, Marie-Jo Bonnet, José Bové , Bernard Poignant, Alain Claeys en sont signataires, ainsi que la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et la contraception (Cadac), le Collectif national pour le droit des femmes (CNDF), le Réseau « Encore féministes, aussi longtemps qu’il le faudra », le Cercle d’értudes féministes (Cerf), la Coordination lesbienne en France (CLF) ainsi que ses trois co-présidentes (Jocelyne Fildard, Marie-Josèphe Devillers et Catherine Morin Le Sech), le Réseau féministe « ruptures » et Ni putes ni soumises (NPNS) «  En 2013, vous avez pris un engagement formel contre l’entrée en France des contrats de mère porteuse, désignés aujourd’hui gestation pour autrui (GPA)… Si la France plie, si les filiations des enfants issus de contrats de mères porteuses faites à l’étranger sont inscrites à l’état civil français, alors le marché des bébés devient de fait efficace… Parce que c’est la défense des femmes et des enfants qui est en jeu, nous vous demandons également de renforcer le dispositif législatif de lutte contre la prospection de clients français par des agences de mères porteuses » ; dans le même journal, Martine Gross, sociologue, ancienne présidente de l’APGL, signe un article intitulé Luttes utérines : «Pourquoi les femmes devraient-elles être automatiquement assignées aux responsabilités maternelles du seul fait d’avoir accouché ? … Dans notre droit, les femmes sont mères, non parce qu’elles reconnaissent leur enfant, mais seulement du fait d’un événement charnel, l’accouchement ; tandis que les hommes sont pères en exprimant leur volonté d’être père (reconnaissance, mariage)… La GPA pose indéniablement des questions éthiques, notamment le risque d’exploitation des femmes les plus pauvres. Mais l’interdiction française n’apporte pas de réponses satisfaisantes à ces questions. Elle conforte le recours au marché procréatif international, et conduit les parents à suivre des voies où le risque de marchandisation du corps des femmes n’est pas exclu… Une règlementation internationale sur le modèle de la Convention de la Haye de 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale, avec la mise en place d’autorités centrales, de garanties procédurales et d’un dispositif de contrôle des organismes prestataires de services pourrait limiter, voire empêcher, les dérives menant à l’exploitation des femmes les plus démunies et viser à garantir leur protection. » ; en septembre tour à tour s’exprimeront les députés Jean Léonetti pour « empêcher la dérive probable due à la décision de la CEDH » et Pierre Lellouche pour que l’Assemblée nationale « réaffirme le principe de l’interdiction de la GPA », Sylviane Agacinski déclarera le 5 septembre « La maternité de substitution est une marchandiation et une aliénation. On ne peut pas comparer le fait de donner des cellules procréatives avec la grossesse et l’accouchement. Etre enceinte est un état qui n’est pas distinct de la vie de la femme, ce n’est pas non plus une activité laborieuse… L’intérêt de l’enfant est-il de naître d’une femme utilisée comme un animal pour sa capacité procréatrice, et d’être « donné » ou plutôt vendu à sa naissance ? Cette conception ma paraît digne d’une Cour qui défend les droits de l’homme. », elle proposera « un renforcement de l’autorité parentale » pour les parents d’intention qui pourraient être reconnus comme tuteurs légaux des enfants ; pour sa part, Irène Théry estimera qu’il « faut n’avoir aucun visage en tête, aucun cas concret d’enfant concerné, pour imaginer une telle solution » ; on évalue à 200 par an le nombre de naissances issues de la GPA en France

14 juillet 2014 : à Madrid, l’ambassadeur de France en Espagne, Jérôme Bonnafont, ancien porte-parole de Jacques Chirac, reçoit ses invités à la garden-party, aux côtés de son futur mari, Danny Lalrinsanga, et de leur petit garçon ; peu de temps auparavant à Paris, David Kessler, conseiller à l’Elysée de François Hollande, veuf depuis 3 mois de Sophie Kessler-Mesguich (professeur de linguistique hébraïque), se remariait avec Cyril, cérémonie présidée par Bertrand Delanoë

15 juillet 2014 : mort du dr Jean Carpentier, auteur du tract Apprenons à faire l’amour au début des années 1970, et actif précurseur de l’aide aux toxicomanes par le biais de la méthadone dans les années 1980-1990 ; il a organisé en 1992 Repsud (le Réseau des professionnels pour les soins aux usagers de drogue) et il est devenu en 1998 membre de la commission des stupéfiants et des psychotropes de l’Agence nationale de sécurité du médicament

16 juillet 2014 : l’Onusida dresse un bilan encourageant de la gestion de l’épidémie ; Michel Sidibé, directeur exécutif, parle de « progrès spectaculaires » au niveau mondial dans le domaine de la couverture par antirétroviraux (ARV) des personnes contaminées (+ de 50% en 2 ans) mais seulement 24% des enfants contaminées sont sous ARV, et sur 35 millions de personnes contaminées il y en a 24,7 millions (70%) en Afrique subsaharienne et seules 19 millions (54,3%) connaissent leur statut sérologique ; de 2005 à 2013 le nombre de morts liés au sida a baissé de 35% ; de 2001 à 2013 les infections chez les enfants ont diminué de 58%

17-30 juillet 2014 : à Marseille, 21ème édition des UEEH Rencontres Féministes InterLesbigayTransQueer ; 26 juillet colloque aux Archives départementales “”1970-2014 Nos luttes et nos mémoires LGBTQI : quels liens ? quels oublis ?” et Nuit des Etincelles au Molotov

19 juillet 2014 : à Nice, déroulement de la 11ème Pink Parade