Présentation des actes des UEEH

Débats et mobilisations militantes

LES ACTES DES UNIVERSITES D’ETE HOMOSEXUELLES

Mémoire des sexualités a été partie prenante des UEH (de 1979 à 1987) puis des UEEH (de 1999 à 2007). Ayant constaté le peu de mémoire qu’il restait des UEH de la 1ère période, le CA a souhaité que des enregistrements des débats des nouvelles universités d’été, qualifiées désormais d’Euroméditerranéennes d’où le nom d’UEEH, soient effectués. Pour l’essentiel, c’est Pascal Janvier qui a réalisé ces enregistrements, puis les a transcrit et mis en page. Le travail a été considérable, mais peu payé en retour compte tenu de l’intérêt que les documents finaux ont suscité.

Il nous paraît essentiel que cette mémoire soit conservée et présentée. Nous avons pour l’occasion donné quelques éléments sur la 1ère série des UEH, une présentation générale et surtout le Colloque de 1985 qui a été transcrit et sauvegardé par son organisateur, Jacques Vandemborghe. Cette première série des UEH est restée dans la mémoire de ceux qui y ont participé, pour leur exubérance d’abord, le climat de fête et la joie fusionnelle de se trouver ensemble, de se « reconnaître », pour la qualité des rencontres et le courage de nous affirmer que nous nous sommes transmis les uns aux autres, pour les conflits entre les plus radicaux et les autres, pour l’émergence de sujets majeurs concernant les femmes, le sida (à l’heure de la création de Aides), la question de l’âge de la majorité aussi. Il faut dire que la 1ère UEH celle de 1979 avait fait fort en donnant naissance au CUARH, le comité d’urgence anti-répression homosexuelle. C’est aussi celle où de grands anciens ont souhaité venir nous transmettre leur flambeau : Françoise d’Eaubonne et Daniel Guérin. C’est enfin l’année où « les Mirabelles » nous ont offert un magnifique spectacle. Le GLH de Marseille a été le support principal de l’organisation de ces UEH. Le Colloque de 1985 nous a laissé les seuls textes de cette période, avec toute une série de signatures essentielles : Jacques Vandemborghe, Jean le Bitoux, Geneviève Pastre, Odile Bouchet, Daniel Defert, Frédéric Edelmann, Mélanie Badaire (Jean-Michel Rousseau), Eliane Morissens, Jacques Fortin, etc.

1999 voit apparaître le renouveau des UEEH, avec la dimension euro-méditerranéenne affirmée dans un 2ème E, après des années d’épreuves liées à la déferlante du sida, au moment où avec le renouveau militant associatif et l’arrivée de la gauche au pouvoir, apparaît la perspective du vote d’une loi sur le droit au couple (ce sera le vote du PACS). Ces 1ères UEEH à l’heure où déjà les affrontements sont sévères au niveau national, sont un havre étonnant où toutes les tendances peuvent s’exprimer, tous les porte-paroles se sentent écoutés, tous les dialogues sont possibles. Citons quelques unes de ces personnalités Gérard Bach-Ignasse, René Paul Leraton, Suzette Triton-Robichon, Daniel Defert, Daniel Weltzer-Lang ou Daniel Borillo, René Lalement, François Delor, Caroline Fourest, Jeanne Favret-Saada, Pierre Seel, Jordi Petit, Lionel Povert, Marie-Hélène Bourcier, Christine Delphy, Pierre Serne, Beatriz Preciado, Michel Dorais, Eric Verdier, Eric Rémès, Patrick Cardon, Guillaume Dustan, Hervé Latapie, Sabrine Al’Rassace, Joël Bedos, Guillermo Rodriguez, Pierre-Olivier de Buscher, Madame H, Didier Eribon, Brigitte Lhomond, Catherine Marjollet, Catherine Gonnard, Yves Jeland, Lionel Soukaz, Natacha Chetcuti, Robert Simon, Philippe Colomb, Sergio Coronado, Martine Gross, Florence Tamagne, Louis-Georges Tin, Hussein Bourgi, Nicole Fernandez-Ferre, Elsa Dorlin, Jacques Lizé, Bambi, Karine Espineira, Christophe Falcoz, Hélène Hazera, Irène Kauffer, Pascale Ourbih, Catherine Tripon, Philippe Chauliaguet et tant d’autres… Ou encore les associations nationales : Aides, Act Up, Amnesty International, Planning Familial, Coordination Lesbienne en France, Ligne Azur et Sida Info Service, C’était « le lieu » où il fallait être. Les pays représentés vont très vite se diversifier : Roumanie, Russie, Chili, Autriche, Catalogne, Turquie, Algérie, Argentine, Maroc, Canada, Belgique, Pologne, etc. Dès lors citer toutes les thématiques évoquées devient impossible. Tous les sujets qui traversent la « communauté » LGBT sont abordées. Notons en particulier le Colloque « Jeunes homos et santé » de 2001 qui fut un immense succès, il a été l’occasion de présenter le film « Etre et se vivre homo » puis donné naissance à tout un programmer de formation en direction des adultes présents dans les établissements scolaires, à l’initiative de Jacques Fortin et Bruno Pommier (avec LGBT Formation).

Ces UEEH étaient toutes « présidées » par un tandem masculin-féminin. Et pour animer tout cela, il fallait un conseil d’administration prêt à passer de nombreux week-end ensemble; il est difficile de ne pas citer quelques un-e-s de ces infatigables : Odile Bouchet, Marylou Baldacci, Muriel Guigues, Pascale Berthault, Gérard Goyet, Jean-Pierre Léonetti, Jacques Garry, Jean-Michel Rousseau, Christophe Marcq, Thierry Ruiz, puis Thomas Vaucouleur, Marie-Paule Lolo, Bruno Dion, Bruno Brive, etc. Si les « marseillais » ont gardé par la force de la géographie une place non négligeable dans ces CA, c’était désormais de toute la France que venaient les bénévoles, avec des réunions préparatoires dans diverses villes. Le Florilège réalisé pour les années 1999-2002 donne un aperçu de cette richesse. Les Assises de 2003 ont souhaité refonder les UEEH vers plus d’autogestion afin d’impliquer davantage tous les participants.

 

Vous trouverez ici :

  • les actes des UEEH
  • les photos
  • des extraits des documents des UEEH ( consultables dans les locaux de Mémoire des Sexualités)