ANNÉES 2010 : 2ème semestre 2018

Juillet-août 2018 : à Arles, exposition des photos de Gilbert & George à la Fondation Luma, 85 œuvres sont exposées sur 1 000 m², ils « décriminalisent le sexe » dit le titre de l’exposition ; ils se sont rencontrés en 1967 à la Saint Martin’s School of Art de Londres et ont créé en 1968 le sigle « Gilbert & George »

Juillet 2018 : le député LREM Raphaël Gérard saisit le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, des difficultés que rencontrent les dépôts de plaintes pour les personnes homosexuelles  ; le journal Têtu récapitule à cette occasion de nombreux cas : le 21 mai 2018 Lyes, 23 ans, a du insister pour que soit retenu le caractère homophobe, à Arles le 24 juin 2018 une bande a poussé 2 garçons dans le Rhône alors qu’ils venaient de s’embrasser l’acte homophobe  a été requalifié en « agression avec vol et tentative de vol », en juillet 2015 en Vendée Ingrid, 40 ans, avait dû revenir à la charge pour pouvoir faire venir la police dans un conflit de voisinage, en 2010 Mickaël 30 ans s’est fait « jeter » avec violence d’un bar du 11ème arr. à Paris qualifié de « petit pédé, ça se voit sur ta gueule » ; Clément Vives, adjoint au conseiller judiciaire du Directeur général de la police nationale (DGPN) explique que depuis septembre 2017 tous les policiers bénéficient d’un enseignement spécifique sur les thématiques LGBT, en vertu du « plan gouvernemental contre la haine et les discriminations anti-LGBT du 21 décembre 2016 »

Juillet 2018 : une étude réalisée par 2 sociologues – Jérémie Gauthier et Régis Schlagdenhauffen – évalue à près de 10 000 le nombre d’homosexuels condamnés pour infraction aux lois homophobes de 1945 à 1982, avec un pic de condamnations de 1960 à 1968 (3 758 de 1960 à 1969) ; en Grande-Bretagne 65 000 hommes ont été condamnés pour des actes homosexuels de 1861 à 1967, en Allemagne 50 000 gays et bisexuels  ont fait de la prison après 1945 (s’ajoutant aux 42 000 homosexuels condamnés aux travaux forcés ou déportés dans les camps du IIIème Reich)

Juillet 2018 : à Lyon, une vingtaine de décès sont soupçonnés d’être en lien avec le chemsex depuis septembre 2017 ; Aides souligne certains liens avec des dates importantes (le week-end de Pâques, la fête de la musique, etc.)

Juillet 2018 : sortie du film Come as You Are de l’Américaine Desiree Akhavan sur une pension « antipéché » où sont envoyés de très jeunes gens, principalement pour les remettre dans le droit chemin de l’hétérosexualité, en 1993 en Pennsylvanie, entre chants du matin au soir à la gloire de Dieu, séances d »aérobic et thérapies de groupe animées par une psy évangélique

Juillet 2018 : le 72ème Festival d’Avignon explore le genre, les transidentités et les métamorphoses du corps,  et donne place aux artistes qui pensent que l’édifice hétéro-patriarcal est voué à l’effondrement, que l’humanité est une et qu’il est temps d’en finir avec toutes les formes de domination et de dualité ; « Le Festival d’Avignon c’est la culture Pride dit Olivier Py, son directeur, le genre est l’une des grands questions de notre temps. Il y a une révolution en marche que rien ne peut arrêter, celle de la fin du patriarcat. Regardez le combat pour les LGBT, il s’est fait sans violence. Il n’y a pas eu de vitrines cassées ou de chemises déchirées. » ; Julien Gosselin présente des textes de Don DeLillo, Ivo van Howe fait découvrir Louis Couperus, la danse donne place à Emmanuel Gat, l’Ensemble Modern de Francfort et Raimund Hogue (avec Maria Callas, P.P. Pasolini et Hervé Guibert), pour le théâtre  Thomas Jolly présente Thyeste de Sénèque, Chloé Dabert Iphigénie de Racine, Olivier Py s’inspire d’Eschyle, Christophe Rauck s’inspire de Jean-Luc Lagarce et Milo Rau présente La Reprise (sur un crime homophobe en Belgique, celui de Ishane Jarfi monté de plein gré dans la voiture de ses assassins) ou encore le cabaret est illustré par Monsieur K (Jérôme Marin) ; Virginie Despentes a « carte blanche » pour questionner la virilité, aidée de sa compagne Tania et de Béatrice Dalle, elle présente plusieurs textes dont un de Leslie Feinberg, lesbienne, prolétaire, butch dans les années 50 aux USA, et un autre de Pasolini

Juillet 2018 : à Avignon, le dimanche 15 France Culture diffuse l’homélie violente anti-mariage pour tous (« il ne peut exister, ce ne sera qu’une simple amitié ») et anti-avortement (allusion à « ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race ») de Mgr Jean-Pierre Cattenoz, en direct dans le cadre de la messe hebdomadaire ; par ailleurs, le centre LGBT La LanGouste à BreTelles est vandalisé 2 fois en une semaine

Juillet 2018 : l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) dénonce les retards de la prévention contre le sida et considère qu’entre 1 666 et 4 000 contaminations auraient pu être évitées si l’Agence du médicament (ANSM) avait autorisé plus vite le Truvada (via la PrEp), autorisé en 2016 ; pourtant AIDES l’avait saisie 3 ans auparavant le 24 janvier 2013 et aux USA la Food and Drug Administration l’avait autorisé le 16 juillet 2012 soit 3 ans et demi avant

4 juillet 2018 : le nouvel archevêque de Paris, Michel Aupetit, signifie au prêtre et psychanalyste, conseiller au Vatican, à Tony Anatrella qu’ « aucun ministère sacerdotal ne lui sera plus confié » ; c’est l’aboutissement d’une longue période de tergiversation à l’égard de celui qui pourfend l’homosexualité de longue date (qualifiée par lui d’ « inachèvement et immaturité foncière de la sexualité humaine ») dont plusieurs de ses patients dénonçaient ses étranges pratiques thérapeutiques ; il n’hésitait pas dans les années 1990 à « faire prendre conscience » de leur « masculinité » à des patients qu’il caressait nus jusqu’à la masturbation (selon les témoignages des pseudos Michel et Fabien) ou à manipuler le sexe de Daniel Lamarca en 2001 époque où il était déjà une vedette de la radio et de la télé stigmatisant la « société adolescentrique » qui marque des jeunes peinant à entrer dans l’âge adulte », après avoir écrit un guide destiné à l’épiscopat français « Lutter contre la pédophilie » en 2000 et avant de rédiger pour le Vatican une notre qui interdit la prêtrise aux homosexuels en 2005 ; en 2016 l’aspirant prêtre Fabien a tenté d’alerter l’archevêque de Paris, Mgr Jean Vingt-Trois,  mais celui-ci l’a envoyé auprès de l’abbé Claude Petit-Delmas, membre de l’Opus-Dei, dirigeant du tribunal ecclésiastique lequel se fiait aux avis de son expert Tony Anatrella… ; c’est en 2017 qu’au vu de l’enquête de l’évêque auxiliaire de Paris, Eric de Moulins-Beaufort, le pape François se saisit de la question et qu’une 2ème enquête est déclenchée

7 juillet 2018 : à Marseille, marche de la Pride organisée par AGIS Ibiza (présidé par Eric Séroul), avec le comité de pilotage inter-associatif, sur le thème « Nos amours dépassent les frontières »; parcours Réformés-Hôtel de Ville ; à cette occasion plusieurs débats ont été organisés du 2 au 6 juillet : Gare aux Trans 2.0, Table-ronde des politiques, Vieillir sans tabous, PMA pour tou-tes, Rencontre des Pride et des mouvements LGBT de Méditerranée ; animations (films, sortie sportive avec MUST) et village associatif ;  un texte de revendications a été établi de façon inter-associative et adressé aux élu-es et organisations politiques

7 juillet 2018 : à Paris, 7ème édition du Salon du Livre Lesbien en mairie du 3ème  arr.

7 juillet 2018 : à Marseille, Marche de la Pride organisée par AGIS Ibiza (présidé par Eric Séroul) avec le comité de pilotage inter-associatif sur le thème « Nos amours dépassent les frontières« ; parcours Réformés-Hôtel de Ville ; débats (Gare aux Trans 2.0 avec ODT, table-ronde des politiques, vieillir sans tabous avec Grey Pride, PMA pour tou-tes avec APGL, Rencontre des Prides de Méditerranée), animations (films, sortie sportive avec MUST) et village associatif

14 juillet 2018 : le danseur, chanteur, DJ et acteur, activiste noir et queer, fer de lance du voguing à Paris, Kiddy Smile (Pierre Hache de son vrai nom), se fait remarquer lors de la réception du 14 juillet à l’Elysée, avec son tee-shirt « Fils d’immigrés, Noir et pédé »; il pose en icône LGBT sur son 1er album, avec son crâne arc-en-ciel, avec cuissardes et bras grands ouverts au love

19 juillet-1er août 2018 : dans le Lot et Garonne, l’Université d’été euroméditeranéenne des homosexualités se réunit au lycée agricole Armand Fallières de Nérac

19 juillet 2018 : la ministre du travail Muriel Pénicaud signe la charte d’engagement LGBT+ de l’Autre Cercle destinée en particulier à sensibiliser les inspecteurs du travail qui rencontrent beaucoup de discriminations dans les entreprises où se manifeste l’homophobie ordinaire

19 juillet 2018 :  en Floride, Sasha Garden , 27 ans, est la 16ème femme transgenre tuée aux USA depuis le début de l’année

23-24 juillet 2018 : aux Pays-Bas, à Amsterdam, à l’occasion de la 22ème conférence internationale sur le sida, une étude est présentée par le professeur Jean-Michel Molina, sur les résultats très positifs de la prophylaxie pré-exposition, ou PrEP, destiné à éviter de contracter le virus, sur 1 435 hommes ayant presque tous des relations homosexuelles depuis mai 2017, aucune infection par le VIH n’a été constaté ; le 25 juillet la Cour de Justice de l’Union Européenne juge que la société Gilead qui vend le Truvada – le seul autorisé dans le cadre de la PrEP en Europe – n’a aucun droit a prolonger au-delà de juillet 2017, sa période d’exclusivité sur ce médicament ; le directeur de l’ANRS depuis 2017, François Dabis, fait partie des personnalités qui représentent la France

28 juillet 2018  : sur Twitter, Bex Taylor-Klaus, des séries Scream (diffusée sur MTV au cours des été 2015 et 2016, avec le personnage d’Audrey Jensen) et Arrow, fait son coming-out trans non-binaire

30 juillet 2018 : la demande d’asile de Moussa, l’homosexuel guinéen de 28 ans, arrivé en France en 2015, menacé d’expulsion vers son pays est rejeté une nouvelle fois, il va faire appel de la décision ; il avait refusé d’embarquer en 2017, il est depuis détenu au centre de rétention administrative de Nîmes

30 juillet 2018 : dans le Morbihan, le procureur de la République exerce un recours contre la décision rendue le 13 juillet par le juge aux Affaires familiales du TGI de Lorient reconnaissant que Ambre – nom donné par deux lesbiennes à leur garçon – est un prénom mixte, ce que n’avait pas reconnu la mairie de Lorient, en refusant toute délivrance de livret de famille ; les audiences contentieuses du juge des affaires familiales étant remplies jusqu’à la fin de 2019, cela fait subir aux mères et à leur enfant un préjudice grave

Août 2018 : sortie des films, Mario du Suisse Marcel Gisler qui se déroule dans un club de jeunes footballeurs professionnels, sur un amour brisé entre Léon et Mario, dans un milieu homophobe ; Girl du Belge Lucas Dhont, histoire de Lara, 15 ans, adolescente transgenre qui se bat pour devenir danseuse étoile, transition d’une ado dans l’univers codé de la danse classique, un grand film, sensible, sobre, qui bouleverse autant qu’il console ; Sauvage de Camille Vidal-Naquet, Léo prostitué de 22 ans, descente vertigineuse dans le milieu de la prostitution masculine, Léo encaisse les coups et les violences sans rien laisser paraître, consommateur de crack, il devient amoureux d’un autre prostitué Ahd, un homme qui ne l’aime pas, il a une force vitale d’un courage immense, l’équilibre du film tient beaucoup à la qualité du rôle tenu par Félix Maritaud ; Come as You Are de l’americano-britannique Desiree Akhavan, l’adolescente Cameron expérimente ses premiers émois amoureux avec son amie Coley, et sa tante l’envoie dans un centre de conversion pour être « guérie » de son homosexualité

Août 2018 : dans le point Laurent Ruquier (animateur de l’émission On n’est pas couché sur FR2) parle librement de son homosexualité dans Le Point, rappelant les moqueries et les injures dont il a été victime :  » A mon arrivée à RTL il y a 4 ans, je me serais pendu si j’avais suivi ce qu’on pouvait lire sur Twitter quand mon nom a été annoncé pour succéder à Philippe Bouvard »

Août 2018 : parution du livre Féminismes du XXIème siècle : une troisième vague ? de Karine Bergès, Florence Binard et Alexandrine Guyard-Nedelec

Août 2018 : au Nigeria, en réponse au président nigérian selon lequel il n’y a pas de gay au Nigeria, Bisi Alimi, 43 ans, répond dans une émouvante vidéo « détrompez-vous, il y en a un »; après s’être fait exorciser à 17 ans, il fut le 1er nigérian à annoncer publiquement son homosexualité en 2004, alors que les relations entre personnes de même sexe sont punissables de lapidation dans les 12 Etats ayant adopté la charia ; il réside à Londres et poursuit son action auprès des communautés africaines migrantes

Août 2018 : aux USA, à Portland en Oregon, festival lesbien Women in the woods, organisé depuis 30 ans, et de OreGaia

3 août 2018 : l’association GayLib annonce la constitution du Réseau LGBTI libéral européen, avec 3 autres  associations, Suède (HBT liberler), Italie (Certi Diritti)  et Allemagne (LiSL), avec le patronage du député européen, Hans van Baalen, président de l’ALDE

4-12 août 2018 : à Paris se tiennent les Gay Games, pour leur 10ème édition, depuis 1982, organisés tous les 4 ans ; il y a près de 11 000 participants, issus de 91 pays (130 bourses internationales ont été offertes pour faire venir des athlètes), pour 36 sports différents et près de 500 compétitions, avec l’aide de 7 000 bénévoles, et un budget de 3 millions € (1/3 de subventions publiques, 1/3 de partenaires privés et 1/3 de recettes provenant des participants et des spectateurs), 300 000 visiteurs ; Lilian Thuram en est le parrain ainsi que la ministre Laura Flessel ; Manuel Picaud, coprésident de Paris 2018, déclare que « le football est le bastion de l’homophobie le plus emblématique à faire tomber » ; des débats se tiennent pendant 3 jours ; ces Gay Games bénéficient du soutien financier de l’Etat par le biais des ministères des Sports et de la Culture et de la DILCRAH ; un prestataire homophobe se fait épingler, Emmanuel de Préval, patron d’une entreprise de livraison de boissons, explique qu’en contrepartie il versera « tous ses bénéfices à la Manif pour tous » (il s’était déjà illustré par un tweet parlant du « cerveau malade des LGBT ou encore de la gaystapo « ) ; le Centre LGBT Côte d’Azur et l’association des femmes Caram’elles y envoient une équipe de foot féminines aux couleurs de Nice et de la Côte d’Azur ; les Gay Games ont été créés en 1982 par le décathlonien Tom Waddell, ils ont été délocalisés hors des USA pour la 1ère fois en 1998 à Amsterdam qui a accueilli 13 000 sportifs, en 2022 il se tiendront à Hong Kong

4 août 2018 : à Nice Pink Parade dans les rues de la ville, organisée par l’association Aglaë

6 août 2018 : à Paris, un slogan homophobe « Pour faire un enfant, je suis un homme et pas un gay » est apposé sur la plaque en hommage aux deux deniers homosexuels condamnés à mort en France (Bruno Lenoir et Jean Diot, brûlés le 6 juillet 1750), rue Montorgueil 3ème arr.

6 août 2018 : à Marseille, un couple d’agresseurs s’en prend à 2 jeunes hébergés dans un appartement du Refuge, au sortir de leur immeuble, près de la place Stalingrad, dans le quartier des Réformés

9 août 2018 : en Argentine, malgré 5 mois de mobilisation, après 16h de débat, les sénateurs rejettent, sous la pression de l’Eglise, le projet de loi légalisant l’avortement

11 août 2018 : en Tunisie, des milliers de personnes manifestent contre la dépénalisation de l’homosexualité ; le réalisateur de courts métrages bisexuel Karim B. , 40 ans, témoigne, il a dragué un jeune homme le 10 mars 2017, celui-ci l’a dénoncé, il a vécu depuis un terrible engrenage, condamné à 12 mois de prison fermes, soumis à un test anal, aujourd’hui 5 mois après être sorti de prison, il est « complètement anéanti »

11 août 2018 : en Pologne, à Poznan, finale de l‘élection de Mr Gay Europe, pour sa 13ème édition, le lauréat est un Allemand de 30 ans, Enrique Doleschy ; un peu plus tôt dans la journée plus de 200 personnes ont participé à une Marche des fiertés dans la ville, et plusieurs dizaine de militants anti-LGBT sont venus manifester leur homophobie ; une étude de 2014 de l’Institut CBOS  a montré que 70% des personnes interrogées en Pologne pensent que les relations homosexuelles sont inacceptables

14 août 2018 : aux USA, en Pennsylvanie, le grand jury publie une enquête sur la pédophilie dans l’Eglise, concernant 6 diocèses de cet Etat (les autres ayant déjà fait l’objet d’investigation) ; sur 1 356 pages figurent les résultats de 2 ans de recherches concernant les 70 dernières années, à partir des archives de l’Eglise, des témoignages de victimes, d’agresseurs et de représentants ecclésiastiques, les noms de 300 prêtres sont révélés avec le détail de leurs agressions sur 1 000 enfants, la grande majorité des abus sont prescrits (pour la justice) mais les informations sont fournies en l’honneur des victimes ; les modes d’agression sont détaillées, le comportement de dissimulation des supérieurs hiérarchiques sont énoncés, le viol est volontiers qualifié de « contact inapproprié » ou de problèmes de promiscuité », les agresseurs concernés sont au pire envoyés dans des centres psychiatriques ; l’évêque de Pittsburgh, David Zubik, considère que 90% des cas de son diocèse sont antérieurs à 1990 ; le rapport est publié moins d’un mois après la démission de l’ancien archevêque de Washington, Theodore McCarrick, du collège des cardinaux auquel il a été promu en dépit des accusations d’abus sexuels sur de jeunes séminaristes et de jeunes prêtres ; l’affaire vient après celle du diocèse de Boston en 2002, de Philadelphie en 2005, d’Altoona-Johnstown en 2016

14 août 2018 : aux USA, la transgenre Christine Hallquist remporte la primaire démocrate pour le poste de gouverneur dans l’Etat du Vermont ; elle pourrait être la 1ère candidate transgenre investie par un parti majeur pour les élections de mi-mandat ; elle a effectué sa transition il y a 3 ans, en 2015, elle avait alors 59 ans ; une étude de l’institut Williams de l’UCLA, en 2016, évaluait à 1,4 million le nombre de personnes s’identifiant comme transgenre aux USA

14 août 2018 : en Hongrie, le gouvernement de Viktor Orban décide de retirer les « gender studies » de la liste des diplômes jouissant d’une accréditation officielle, ces études sont enseignées  dans l’université d’Europe centrale (CEU) fondée par Georges Soros (dont les idées sont combattues par les tenant de la « démocratie illibérale ») ; le sociologue belge David Paternotte, dans Libération du 26 septembre 2018, décrira le contexte dans lequel s’inscrit cette intervention gouvernementale dans l’université, en Pologne et en Russie les études de genre ont disparu, en Italie elle n’ont jamais vraiment existé, à Sao Paulo l’effigie de Judith Butler a été brûlée, en Ile de France des programmes de recherche sont dé-financés, en Turquie les chercheurs sont persécutés, dans le monde de multiples acteurs religieux (catholiques et évangélistes) et politiques vont dans le même sens

15 août 2018 : en Suisse, les autorités médicales ouvre une enquête au sujet d’un médecin français qui prétend pouvoir agir sur l’homosexualité, qu’il considère comme un « symptôme », avec un traitement homéopathique ; en cause, le Dr Jean-Yves Henry affirme ne pas comprendre l’effervescence provoquée par son article publié sur son site en 2009 ; le président de l’association des médecins genevois, Michel Matter, parle de « charlatanisme »

16-17 août 2018 : à Paris, la prostituée péruvienne de 36 ans trans et sans-papiers Vanesa Campos est assassinée d’une balle dans le thorax au bois de Boulogne, ses amies travailleuses du sexe dénoncent l’indifférence des autorités face aux agressions dont elles sont victimes depuis 3 ans ; le contexte de pénalisation des clients favorise les agressions sur les lieux de rencontre ; le Syndicat du travail sexuel Strass réagit : « Nous avons en nous cette étrange impression que nos morts ne suscitent aucune émotion »; une cérémonie se tiendra le 22 août sur les lieux du drame, l’association Acceptess-T organise un rassemblement le 24 août  et un denier hommage sera organisé mercredi 29 août  au quartier Pigalle, promenade Coccinelle, par l’association Pari-T ;  5 personnes seront mises en examen

19-25 août 2018 : au Danemark, sur l’ile d’Aeroe, organisation du 1er festival  dédié aux familles arc-en-ciel (homoparentales) à travers l’Europe (300 à 500 personnes attendues) ; le festival débute au lendemain de la Copenhaguen Pride

20 août 2018 : au Vatican, publication de la Lettre de pape François au peuple de Dieu, mea culpa à propos de la pédophilie et des violences sexuelles « Nous n’avons pas agit en temps voulu… Nous avons négligé et abandonné les petits »

21 août 2018 : le père Pierre Vignon, prêtre du diocèse de Valence – qui œuvre depuis 25 ans auprès de personnes abusées sexuellement – et juge canonique, lance – avec l’appui de l’association lyonnaise La Parole Libérée – une pétition en faveur de la démission du cardinal Barbarin pour avoir « couvert » 5 prêtres prédateurs et s’être montré négligent dans la gestion de 3 autres dossiers ; la pétition obtiendra rapidement près de 20 000 signatures ; la date du procès civil concernant la cardinal n’est toujours pas fixée

27-31 août 2018 : à Paris, 8ème Congrès international des Recherches Féministes dans la Francophonie (CIRFF)

27 août 2018 : au Vatican, de retour d’Irlande, le pape François fait une déclaration remarquée à propos de l’homosexualité lorsqu’elle se manifeste dans l’enfance  : « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses » ; les réactions sont nombreuses, en particulier dans les milieux LGBT, à l’heure où l’Eglise est empêtrée dans la grave crise de la pédophilie des prêtres ; ses propos marquent un retour à « la doctrine » qu’il avait déjà manifesté dans sa dernière intervention sur l’avortement (rappelant pour lui la position des nazis : « au nom de la pureté de la race… mais avec des gants blancs »)

30 août-6 septembre 2018 : en Espagne, à Majorque, se tient le sixième Festival ELLA, rapidement devenu le rendez-vous incontournable des lesbiennes à travers le monde, créé par Kristin Hansen, fondatrice et présidente de Hansen & Partner

Septembre 2018 : sortie du livre Queer  City, l’homosexualité à Londres, des Romains à nos jours du britannique Peter Ackroyd, il montre qu’un certain mode de vie gay a plus ou moins été semblable à travers les siècles

Septembre 2018 : parution de Queer Zones. La trilogie de Sam Bourcier, qui regroupe les 3 volumes publiés entre 2000 et 2011 dont Queer Zones. politique des identités et des savoirs qui a impulsé la théorie et la politique queer en France, Sam Bourcier définit la trilogie comme « l’insdispensable boite à outils de celles et ceux qui veulent sortir des cadres hétéro et homo-normatifs, du musée de la différence sexuelle et de la binarité, en un mot, vivre et penser comme des queers »

Septembre 2018 : sortie du livre Idiotie de Pierre Guyotat, marqué par la guerre d’Algérie, il avait connu le succès et le scandale avec Tombeau pour 500 000 soldats en 1967 et Eden, Eden, Eden en 1970 ; il voit un lieu essentiel entre sa force sexuelle et sa force créatrice

Septembre 2018 : sortie du livre Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui, elle évoque son cheminement de jeune algérienne déjà éveillée à l’homosexualité, débarquée en France en 1981 à l’âge de 14 ans quand l’Algérie se radicalise, elle s’adapte à sa nouvelle vie en devenant amoureuse d’une camarade de classe, puis à 18 ans découvre le Katmandou qu’elle fréquente assidument et qui est pour elle une nouvelle famille, l’écriture est un moyen de conquérir la respectabilité ; elle a été révoltée en voyant un million de personnes manifester comme le mariage gay ; elle déclare aujourd’hui : « J’ai 51 ans et je suis libre. On peut m’insulter. J’ai désormais une arme qui s’appelle la douceur. »

Septembre 2018 : en Tunisie, la femme trans Hélà est arrêtée pour la 2ème fois ; en 2017 elle a été accusée « d’indécence » et emprisonnée dans une prison pour homme, recueillant 44 000 signatures dans une pétition adressée au Premier ministre tunisien, Hélà jugée le 19 janvier 2018, a été insultée, brutalisée et torturée, puis emprisonnée pour 4 mois

Septembre 2018 : sortie du livre Sexe, race et colonies d’un collectif de chercheurs dirigé par Pascal Blanchard, 1 200 images montrent la dimension sexuelle de plusieurs siècles de conquêtes coloniales, françaises, britanniques, portugaises, américaines ou encore japonaises, montrant l’iconographie du « sauvage sexuel » africain en particulier, la sexualité aux colonies y apparait bridée par aucun tabou ; ces recherches aident à comprendre une des matrices du monde moderne

Septembre 2018 : sortie du livre Sorcières. La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet, elle y décrit les persécutions vécues du XVIème au XVIIIème siècle par les femmes qui vivaient à l’écart, n’enfantaient pas ou ne fréquentaient pas les églises en Europe et en Amérique, ainsi 40 000 victimes, à 80% des femmes, ont été sacrifiées sur le bûcher de la chasse aux sorcières au XVème et XVIème ; elle analyse ce qu’elle perçoit comme une grande panique masculine au terme de laquelle tant de « sorcières » furent brûlées

Septembre 2018 : l’association SOS homophobie, créée en 1994, récapitule son action dans sa lettre d’information : 1 350 adhérents dont 480 bénévoles, plus de 200 intervenants dans 20 groupes de travail thématiques et 18 délégations territoriales qui interviennent dans les collèges et les lycées, 220 établissements touchés et 26 000 élèves en 2017

Septembre 2018 : parution de livre L’Affaire Sparsholt du britannique Alan Hollinghurst, avec L’Enfant de l’étranger en 2013 celui-ci avait ausculté la société britannique, ses rapports de classes, son attitude à l’égard de l’homosexualité et des amours non conformes ; ici la loi de dépénalisation de l’homosexualité de 1967 est le pivot secret du livre

Septembre 2018 : parution du livre Queer City de l’historien britannique Peter Ackroyd, grand spécialiste de l’histoire de l’Angleterre, il a vécu longtemps avec le danseur Brian Kuhn, rencontré à Yale, mort du sida ; il brosse une histoire de l’homosexualité, depuis l’interdiction de l’homosexualité au VIème siècle, les condamnés au pilori de la fin du Moyen Age jusqu’aux condamnations et à l’intolérance du XXème siècle

Septembre 2018 : à Marseille, un problème grave apparaît lorsque le président de l’association Gays seniors friendly place précipitamment en EPADH Bernard Romieu (l’un des interviewés du film Les Invisibles de Sébastien Lifschitz) qui ne supporte plus d’habiter seul, et s’occupet lui-même de vendre son appartement et tout ce qu’il y a à l’intérieur, sans en référer à ses frères er sœurs

4-12 septembre 2018 : à Marseille, le Collectif IDEM (qui regroupe 7 associations) organise au KLAP (Belle de Mai) le 3ème Festival des créations queer contemporaines Transform!#3 (avec le soudanais Ahmed Umar, la britannique Rachael Young, le suisse Daniel Hellmann, la palestinienne Sama, Nicole Crème et Mémoire des sexualités, la martiniquaise Annabel Guérédrat, l’africain franco-canadien Kapwani Kiwanga et The Man inside Corrine) : « être pédé, gouine, trans*, intersexe, c’est être dans la minorité estimée à plus de 10% de la population, être racisé.e C’est être dans la minorité estimée à plus de 30% de la population, être femme* c’est être dans la majorité qu’on minorise »

6 septembre 2018 : en Inde, la Cours suprême, à l’unanimité de ses 5 juges, décide la dépénalisation de l’homosexualité, c’est ainsi le 124ème pays à dépénaliser les relations sexuelles entre personnes du même sexe, après 20 ans de batailles judiciaires ; l’article 377 du code pénal, rédigé en 1861 par les Britanniques, interdisait tout « rapport charnel contre l’ordre de la nature » ; dans les années 1990 une association de malades du sida a demandé pour la  1ère fois à la justice d’invalider cet article, il a fallu attendre 2009 pour que la Haute Cour de Delhi prenne une décision en faveur de la dépénalisation, mais la Cour suprême avait cassé cette décision en 2013 estimant que c’était au législateur de prendre une telle décision ; ce sont finalement 6 personnes de l’hôtellerie et des arts – dont Arman Nath cofondateur de la chaine d’hôtels Neemrana – qui ont convaincu les juges  ; Ali Jafar a été  emprisonné et torturé pendant 47 jours en 2001 ; l’article 377 pesait particulièrement sur les lesbiennes contraintes de se marier ; selon la tradition l’homosexuel est censé appartenir à la classe déficiente de ceux que l’on appelait kliba en sanskrit, désignant quelqu’un de stérile, d’impotent, de castré, un travesti, un homme pratiquant le sexe anal ou oral, un homme sans fils, de nos jours l’homosexualité est  considérée comme une déficience, avec un mélange de pitié et de consternation voire avec un certain degré de révulsion envers un homme incapable de se marier et d’avoir des enfants, mais malgré tout avec une tolérance relative compte tenu du concept de réincarnation, elle était toutefois courantes dans les cours royales avant que la colonisation britannique n’impose ses règles ; le « prince rose » Manvendra Singh Gohil, 52 ans, ouvertement gay, a lancé un cours sur les LGBT+ dans la filière de droit d’une université de son royaume situé dans l’Etat du Gujarat et prévoit de transformer son palais – en ruine à cause d’inondations – en refuge et centre social pour jeunes LGBT, avec l’aide de l’association américaine AIDS healthcare qu’il subventionne largement

8-22 septembre 2018 : en Grèce, sur l‘île de Lesbos, se déroule le Eressos Women Festival, dont la première édition s’est tenue en 2000, avec ses multiples activités culturelles, ludiques et sportives, 900 femmes venues du monde entier y sont attendues

11 septembre 2018 : en Roumanie, le Sénat donne à une large majorité son feu vert pour la tenue d’un référendum  qui inscrive dans la constitution l’interdiction du mariage pour tous ; l’association LGBT+ MozaiQ organise le même jour une manifestation de protestation ; cette décision  contrevient au jugement de la Cour européenne des droits de l’homme de 2015 qui demandait aux Etats européens d’instaurer un partenariat civil pour les personnes homosexuelles ; en Roumanie les relations homosexuelles sont dépénalisées depuis 2007

12 septembre 2018 : la sociologue Janine Mossuz-Lavau présente son enquête qualitative sur la vie (hétéro)sexuelle des Français parue dans La Vie sexuelle en France, suite de l’étude analogue qu’elle a réalisée en 2000 avec l’aide de l’association Bicause ; elle souligne que le processus de libération sexuelle entamé dans les années 1960 se poursuit, les femmes parlent du plaisir et remettent en cause la prééminence de la pénétration, elles parlent spontanément de la masturbation, la fellation n’est plus réservée aux prostituées, on parle facilement de sex-toys et de sodomie l’orgasme se fait aussi par Skype interposé, une conception plus libre de la vie amoureuse s’exprime chez les garçons et les filles, les rôles ne sont plus autant établis par avance

12 septembre 2018 : au Zimbabwe, le professeur Neil Hovelmeier, directeur adjoint d’un collège de garçons d’un quartier chic de Harare annonce à ses élèves son homosexualité, profitant du contexte post-Mugabe (avec ses 37 ans d’homophobie invétérée dont le mandat est arrivé à son terme en novembre 2017), il reçoit le soutien de sa direction, d’élèves et de collègues, et les militants LGBT célèbrent sa bravoure, mais le retour de bâton ne se fera pas attendre du côté des parents d’élèves si bien que le professeur n’aura d’autre issue que de démissionner ; l’association GALZ (gays et lesbiennes du Zimbabwe) a constaté que le nombre d’actes homophobes a diminué depuis l’avènement du président Emmerson Mnangagwa, et celui-ci a reçu en juillet 2018 des représentants des associations LGBT

13 septembre 2018 : l’association AIDES s’insurge contre le fait que l’Office européen des brevets maintienne le brevet du laboratoire Gilead sur le sofosbuvir utilisé dans le traitement de l’hépatite C, ce qui est catastrophique pour les patients concernés compte tenu du coût exorbitant de ce médicament (jusqu’à 43 000 € pour un traitement de 12 semaines) alors que des pays où ce médicament n’est pas breveté le prix de la cure est inférieure à une centaine d’euros

13 septembre 2018 : en Italie, un couple de Vérone est aspergé d’essence et défiguré par un groupe d’hommes ; les agressions homophobes se multiplient en toute impunité, les violences homophobes et transphobes ne sont toujours pas punies par la loi, le nouveau gouvernement Matteo Salvini  (Ligue) – Luigi Di Maio (Cinq étoiles) a ouvert un contexte défavorable aux LGBT ; 70% des médecins se déclarent objecteurs de conscience pour ne pas pratiquer l’IVG ; le mouvement Cinq étoiles avait retiré son soutien au dernier moment au gouvernement de Matteo Renzi au statut du beau-parent afin de faire chuter le gouvernement ; le ministre de la Famille, Lorenzo Fontana,  estime que les homosexuels veulent « dominer » et « effacer » la peuple italien

mi-septembre 2018 : l’association OUTrans saisit la CNIL et dépose plainte contre le médecin (le Dr Machefaux) de l’hôpital Sainte-Anne qui utilise un questionnaire intrusif lors de l’accueil des personnes trans les contraignant à déclarés des informations illégales (sur leurs antécédents, leurs troubles, leur vie privée, etc.) en droite ligne des recommandations de la SOFECT (à laquelle appartient le médecin)

16 septembre 2018 : aux USA, le nageur Abrahm DeVine, 22 ans, membre de l’équipe nationale américaine de natation, fait son coming out

17 septembre 2018 : aux USA, à Los Angeles, pour la 70ème édition des Emmy Awards, l’Emmy Award de la meilleure émission de télé-réalité est attribué au RuPaul’s Drag Race – avec ses 140 drag queens – qui reçoit au total 5 Emmy Awards dont celui de meilleur présentateur de télé-réalité pour RuPaul

18 septembre 2018 : à Paris, agression d’Arnaud Gagnoud (4 jours d’ITT) alors qu’il se trouvait avec son compagnon, en sortant d’un théâtre derrière le parc de Belleville, menacés et insultés par un groupe de 3 jeunes, rapidement aidés par trois de leurs amis, dont un à moto, et encerclés ; deux frères dont un mineur seront interpellés 2 jours plus tard et placés est garde à vue

19 septembre 2018 : SOS homophobie pousse un cri d’alarme dans un communiqué face au nombre d’agressions LGBTphobes : Ajda à Limoges début août, Vanessa Campos tuée à Paris à la mi août, une jeune femme à Paris à la fin août, couple de femmes aspergées d’eau de javel et de peinture noire à Lille début septembre, jeunes hommes piégés sur Grindr puis agressés à Nîmes à la mi septembre, travailleuse du sexe violentée au bois de Boulogne à la mi septembre, Arnaud agressé avec plusieurs jours d’ITT à Paris le 18 septembre ; l’association demande « une politique beaucoup plus efficace contre la haine anti-LGBT »

20 septembre 2018 : la Conférence des évêques de France publie un texte hostile à la légalisation de la PMA pour les couples de femmes, prétextant le risque d’ouverture à la gestation pour autrui

20 septembre 2018 : l’association AIDES rappelle les éléments clefs de son rapport d’activité 2017 compte tenu du fait que 152 000 personnes sont séropositives au VIH en France, avec 6 000 découvertes de séropositivité sur l’année : 76 antennes dont 29 centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers/ères de drogue, 2 000 militant-es sont mobilisé-es dont 480 salarié-es, 389 375 personnes ont été rencontrées dans l’année (dont 23,5% de femmes et  1% de personnes trans), 28 977  actions ont été déployées et 32 720 dépistages rapides du VIH, 906 869 préservatifs externes et 65 653 externes distribués, 2,1 million de seringues stériles distribuées, 4 228 personnes trans ont pu être contactées et 89 300 usagers de drogue

20 septembre 2018 : mise en ligne du rapport de la Fédération française des Centres ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (FFCRIAVS), destiné au ministre de la Santé, il part du constat que 777 000 victimes de violences sexuelles ont été recensés dans l’étude Virage 2017 de l’INED et formule 35 propositions « pour renforcer la lutte contre les violences sexuelles, ainsi un n° vert devrait être mis en place en juin 2019 (à l’image de ce qui se passe en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et aux USA)

21 septembre 2018 : l’écrivain algérien Kamel Daoud publie un texte dans Le Monde intitulé « L’orgasme n’est pas un complot occidental » qui commence par « Le sexe est-il l’ennemi d’Allah ou de Jéhovah ou de Dieu ? Dans le monde musulman aujourd’hui, l’opposition entre les deux est violente et quoiqu’on cherche à le nier sous prétexte de « culture différente », par refus de « l’essentialisme », comme il est de mode de le formuler aujourd’hui, ou par narcissisme , toujours exacerbé chez le post colonisé. Il est pourtant au cœur des discours du prêcheur dans les mosquées. »

21 septembre 2018 : en Grèce, assassinat de Zak Kostopoulos, président de  l’association gay et lesbienne OLKE, militant au centre de prévention du sida et des personnes séropositives d’Athènes, il a organisé une campagne de lutte contre le sida en 2013, il aimait bien se transformer en drag queen sous le nom de Zak Oh ; deux militants d’extrême droite et huit policiers sont impliqués dans son assassinat comme en témoignent des caméras de surveillance

22 septembre 2018 : à Paris, le Centre LGBT Ile de France tient son AG après 25 ans d’existence, dans un contexte difficile après différentes démissions depuis l’AG du 21 avril 2018, le bénévolat s’est tari alors que les activités sont de plus en plus nombreuses, depuis 2016 le nombre de participants aux AG s’est réduit (93 votants dont 38 personnes morales et 55 personnes physiques en 2016, pour 66 votants dont 24 personnes morales et 42 personnes physiques en 2018) ; sous la houlette du nouveau président Hervé Latapie, l’idée est de repréciser les missions et de se recentrer sur l’accueil et l’animation

22 septembre 2018 : La Manif pour tous organise sa 6ème université d’été dans l’Essonne, mobilisant 400 personnes, en vue de la bataille contre la PMA, parmi les orateurs/trices : Albéric Dumont vice-président du collectif d’associations, Ivan Rioufol journaliste au Figaro, Charlotte d’Ornellas journaliste à Valeurs actuelles, Jean-Marie Andrès président des Associations familiales catholiques, le philosophe Pierre Manent, l’écrivain et conseiller Patrick Buisson ou encore la présidente Ludovine de la Rochère ; le sondage commandée à l’IFOP indiquant que 82% des personnes interrogées estimant que l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère est largement mis en avant

22 septembre 2018 : en Grande-Bretagne, Lord Ivar Moutbatten, cousin éloigné de la reine d’Angleterre, épouse son compagnon James Coyle, chef de cabine dans une Cie aérienne ; il était marié pendant 17 ans à Penelope Thomson (avec qui il a eu 3 filles), il a fait son coming out en 2014 et rencontré son futur époux à Verbier en Suisse

23 septembre 2018 : à Strasbourg, le père Bernard Xibaut, chancelier de l’archevêché, déclare : « Autrefois, on était plus attentifs à la réputation de l’institution, donc il fallait à tout prix la sauver… On n’était pas suffisamment conscients de ce que produisait chez les enfants, pour leur vie entière, ce type d’acte. On pensait que pour l’enfant, ce serait un mauvais souvenir et qu’il allait s’en remettre. Maintenant on a compris, à la lumière des gens qui ont 75 ans qui se souviennent encore de ce qu’ils ont ont dans leur chair ce qu’ils ont vécu à 15 ans. Il fallait prendre conscience. »

23 septembre 2018 : à Paris, marche pour la JIB (journée internationale de la bisexualité)

24 septembre 2018 : SOS homophobie porte plainte contre le « roi » des forains – en charge de la grande roue de la place de la Concorde –  Marcel Campion et contre le président de la CNAFC (confédération nationale des associations familiales catholiques) Jean-Marie Andrés à la suite de leurs propos homophobes ; Marcel Campion a déclaré « Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les « pédés », mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu  pervers ceux qui sont là… » faisant allusion aux difficultés que lui fait la ville de paris pour continuer à faire tourner sa grande roue dans Paris  et accusant Bruno Julliard, 1er adjoint démissionnaire de la ville de Paris d’avoir amené près d’Anne Hidalgo « tous les homos de la terre. C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos. » (ces propos publiés dans le Journal du dimanche du 22 septembre 2018, datent d’une vidéo de janvier 2018) ; J.-M. Andrés a déclaré à propos de la FIV qui a ouvert la voie à la PMA : « L’homosexualité est une question posée à l’humanité… Notre problème c’est pas que les pédés » (mettant en cause aussi les divorces, la contraception, la pornographie et les filles-mères)

25 septembre 2018 : le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) présidé par le Pr Jean-François Delfraissy, rend public son avis sur la loi de bioéthique (loi dont la dernière révision date de 2011) ; cet avis est rendu après une vaste concertation citoyenne à travers les états généraux de la bioéthique dont la synthèse a été mise en ligne en juin 1018 ; il affirme une position favorable à la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules, il rend aussi des avis favorables sur de nombreux autres sujets  (le droit à l’autoconservation des ovocytes pour les femmes souhaitant préserver leur possibilité de procréer, la possibilité de lever de l’anonymat pour les futurs donneurs de sperme, l’ouverture de la recherche sur les embryons surnuméraires ne faisant plus l’objet d’un projet parental, etc.) ; en revanche il n’est favorable ni à l’évolution de la loi sur la fin de vie, ni à l’accès à la GPA compte tenu d’un « processus possible de marchandisation du corps humain »

25 septembre 2018 : en Allemagne, une étude menée par un consortium de chercheurs recense au moins 3 677 cas d’enfants abusés par des  prêtres en près de 70 ans (1946-2014), c’est le constat que dévoile la conférence épiscopale de Fulda dans la Hesse ; les victimes ont été en majorité des garçons de moins de 13 ans, 1 670 membres du clergé sont mis en cause  ; le cardinal Marx, président de la conférence, présente les excuses officielles de l’Eglise admettant que : « Trop longtemps l’Eglise a nié, détourné  les yeux ou couvert les abus »; ces chiffres établis sur la base de 38 000 dossiers transmis par l’Eglise, ne prennent pas en compte les archives des 27 diocèses allemands, ni  les internats catholiques, ni les orphelinats tenus par des nonnes, ni ne prennent en compte des témoignages de victimes ; seul 1/3 des personnes soupçonnées a fait face à des procédures en vertu du droit canonique

25 septembre 2018 : en Estonie, à Tallinn, le pape François exprime un mea culpa devant une assemblée de jeunes chrétiens de différentes confessions à propos des agressions sexuelles survenues dans l’Eglise

28-30 septembre 2018 : à Toulouse, l’association Folles saisons  tient son 2ème festival « Saisons d’elles »(10 concerts, 2 rencontres débats, un jardin des associations) ; elles organisent par ailleurs 2 fêtes lesbiennes le 28 juillet et le 1er septembre 2018

25 septembre 2018 : à Nice, manifestation « Stop aux violences et propos homophobes, lesbophobes et transphobes ! » organisée par le Centre LGBT Côte d’Azur (23 associations et 2 800 accueils par an) à la suite  d’une agression homophobe au cours du week-end dans cette ville, mais aussi en solidarité avec les agressions LGBTphobes des derniers mois (Arles, Lille, Poitiers, Toulouse, Compiègne, Bordeaux, Lille et Paris), contre les propos homophobes des Charles de Consigny sur France 2 (« En réalité, c’est presque plus facile de réussir quand on est fils d’immigré, noir et pédé que quand on est fils de français de souche entre guillemets, blanc et hétérosexuel ») et ceux du forain Marcel Campion s’attaquant aux pédés « pervers » de la mairie de Paris ; son président Erwann Le Hô écrit : « Nous ne laisserons pas les personnes LGBT se faire lyncher ou mourir dans l’indifférence »

27-30 septembre 2018 : rencontres EDEN(S) du cinéma méditerranéen LGBTI à Aix-en-Provence et Marseille, avec table-rondes et films, organisé par deux salles de cinéma avec Aix-Marseille université, Amnesty international et Le Refuge

28-30 septembre 2018 : à Orléans, l’association Ciné Mundi présente le festival cinéma D’un bord à l’autre

28 septembre 2018 : au Vatican, le pape François réduit à l’état de laïc le prêtre chilien Fernando Karadima, 88 ans, condamné par la justice chilienne pour des actes de pédophilie de 1980 à 1990

Fin septembre : au Kénya, le film pro-LGBT – sur le flirt de deux lycéennes –  Rafiki de Wanuri Kahiu fait salle comble à Nairobi, après avoir été censuré dans un 1er temps

Octobre 2018 : parution de LGBT+ : Archives des mouvements LGBT+, Une histoire de luttes de 1890 à nos jours d’Antoine Idier qui donne la parole à de nombreux contributeurs et présente une abondante iconographie (puisée dans plusieurs dizaines de fonds documentaires, dont celui de Mémoire des sexualités) sur l’histoire homosexuelle

Octobre 2018 : parution du livre Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? de Marc-Olivier Fogiel dans lequel il brise la confidentialité sur la naissance de ses filles – Mila et Lily – nées par GPA, aux USA (en Floride) dont il est parent avec son mari François Roelants ; en mai 2011 Voici avait révélé sa vie privée en titrant Papa grâce à une mère porteuse !, mais il n’avait pas voulu en parler davantage, bien des personnages public ont depuis révélé leur homosexualité (Laurent Ruquier, Stéphane Bern, Amélie Mauresmo, Muriel Robin, Dave, Frédéric Lopez, Bertrand Delanoë, Mounir Mahjoubi ou encore Bruno Julliard) ; désormais il choisit de se battre publiquement non pas pour l’accès libre à la GPA, mais pour la sécurité juridique des enfants nés par GPA, qu’ils soient reconnus français et que les parents obtiennent un statut qui les placent sur un strict pied d’égalité ; il a bénéficié de contacts de haut niveau pour faire avancer sa cause (comme avec l’ambassadeur de France aux USA, Gérard Araud, lui-même en couple avec un photographe) et le président de l’APGL, Alexandre Urwicz, devenu un ami, a trouvé dans son parcours des arguments pour faire avancer la cause des parents d’enfants nés de GPA, le qualifiant « d’accélérateur de temps »

Octobre 2018 : parution de Idiotie de Pierre Guyotat, 78 ans, écrivain qui mêle le sacré et le prostitutionnel, utilise la langue de Pascal et ne craint pas la crudité et la lubricité, balance entre Saint Antoine ou Thérèse d’Avila et Flaubert ; son livre Eden, Eden Eden a suscité une pétition signée par Genet, Pasolini, Sartre Blanchot et Sarraute en 1970

Octobre 2018 : parution en France du livre autobiographique Notre désir de l’écrivaine allemande docteure en philosophie Carolin Emcke

Octobre 2018 : l’association des familles homoparentales (ADFH) présidée par Alexandre Urwicz, diffuse un sondage IFOP selon lequel 52% des LGBT en âge de procréer souhaitent avoir un enfant au cours de leur vie et 75% d’entre elles sont disposées à aller à l’étranger pour avoir un enfant par PMA

Octobre 2018 : Thierry Moulin coprésident de l’ARDHIS indique que son association reçoit de plus en plus de demandeurs d’asile LGBT+ il y en avait 289 en 2015, et près de 800 en 2017, en grande majorité d’origine subsaharienne ; Pascal Brice directeur général de l’OFPRA souligne l’attention qui est portée à leurs cas, et combien il est difficile pour ces immigrés d’exposer leur situation et leur vie intime lorsqu’il s’agit de « prouver » son homosexualité pour les services en charge de leur accorder l’asile

Octobre 2018 : à l’heure où se pose de façon plus précise la question de la légalisation de la PMA, les tenants du refus de cette avancée législative se comptent : Ludovine de la Rochère (La manif pour tous, rassemble 400 personnes), Tugdual Derville (Alliance Vita, fort de son fichier de 450 000 adresses), Charles de Meyer (ancien du Printemps français, partisan des actions coups de poing), Bertrand Lionel-Marie (Associations familiales catholiques, 30 000 familles adhérentes), Geoffroy Lejeune (directeur de la rédaction de Valeurs actuelles), Eugénie Bastié (journaliste au Figaro), charlotte d’Ornellas (journaliste à Valeurs actuelles) ; les évêques se sont prononcé contre la PMA le 20 septembre mais sont réservés à l’idée de s’engager dans des manifestations, échaudés par le précédent de 2013 (l’un des plus éminents engagés en 2013, Mgr Barbarin, n’est pas en situation de recommencer) ; le premier ministre Edouard Philippe répondait fin septembre sur France 2 « Je pense qu’on peut y aller » et propose la mise en place d’une commission parlementaire pluripartite pour déminer la question ; en réponse l’association lyonnaise Cosette et Gavroche, relais local de la Manif pour Tous, créée à l’automne 2012, lance un « comité d’éthique populaire », sous la présidence de Bénédicte Louis (épouse de Patrick Louis coprésident du conseil scientifique de l’école créée par Marion Maréchal Le Pen l’Issep et mère de Anne Lorne conseillère régionale proche du président Laurent Wauquiez)

Octobre 2018 : une Grande enquête gay Romeo diffuse ses résultats (auprès de 58 843 personnes LGBT sondées à travers le monde) selon lesquels le show gay le plus regardé est Queer as Folk, le musicien queer le plus apprécié est George Michael, l’Espagne est le pays le plus recherché pour y habiter, mais San Francisco est considérée comme la capitale gay mondiale, le sous-vêtement Calvin Klein est le plus apprécié pour recevoir un mec chez soi, la drag queen qui joue le rôle le plus important dans la lutte pour les droits LGBT+ c’est Conchita Wurst (suivie de RuPaul), l’homme politique le plus chaud du moment c’est Justin Trudeau (suive d’Emmanuel Macron)

Octobre 2018 : en Croatie, LORI est la première association lesbienne, créée en 2000, dont Danijela Almesberger est l’une des fondatrices ; depuis 2014 les couples de même sexe peuvent conclure des contrats de partenaires de vie qui donne le droit d’accès à la PMA et des Gay Pride sont organisées mais les attaques de groupes conservateurs sont fréquentes et 74% des personnes LGBT+ disent avoir vécu un acte de violence

Octobre 2018 : parution de Sous les branches de l’Udala de la Nigériane Chinelo Okparanta, roman d’apprentissage incarné par une héroïne découvrant son homosexualité dans une famille (avec ses terrifiantes séances d’études bibliques) et une société qui la réprouvent (en particulier la loi de 2014 criminalisant l’homosexualité promue par le président du Nigeria de 2010 à 2015  Jonathan Goodluck)

Octobre 2018 : au Kosovo, 2ème Gay Pride de Pristina, à laquelle participe le jeune militant Serbe Aleksander Savic, c’est l’aboutissement de nombreux contacts pris par les militants kosovars avec leurs homologues serbes, comme l’explique Blert Morina, directeur du Centre pour l’égalité et la liberté (CEL ouvert en 2017), l’une des 2 associations LGBT+ du Kosovo ; l’homophobie reste vivace, 41% des Kosovars et 48% des Serbes disaient en 2015 qu’ils aideraient leur fils ou leur fille à trouver un traitement de conversion, et 23% des répondants LGBT Serbes et 29% des Kosovars disaient avoir été victimes  de violences à cause de leur orientation sexuelle ; en Serbie, les mouvements de défense des LGBT existent depuis 30 ans , ils choisissent d’apporter leur aide aux Kosovars, et des conférences régionales sont organisées ; le contexte n’est toutefois pas simple, à Belgrade la Gay Pride a été interdite 3 années de suite après les violences de 2010, depuis les défilés s’y font sous haute surveillance policière, mais l’arrivée de la première femme lesbienne comme 1er ministre, Ana Brnabic, offre un contexte différent et la vie gay est à Belgrade un eldorado pour les LGBT de la région ; depuis 2015 le réseau ERA (Equal Rights Association for Western Balkans and Turkey) fédère les organisations LGBT de la région des Balkans

Octobre 2018 : en Afrique du Sud, Wiliam Segodisho révèle qu’il a été agressé sexuellement de 1986 à 1989 par un prêtre jésuite en poste à Johannesburg, William Mac Curtain, celui-ci s’excuse alors publiquement ; enfant des rues, il a été à 13 ans recueilli dans un refuge, et par le « père Bill » en particulier qui, tout en lui payant ses frais de scolarité en écoles privées, en l’invitant au restaurant et l’emmenant en vacances, a abusé sexuellement de lui chaque week-end pendant de longs mois dans l’enceinte de la cathédrale du Christ-Roi, lorsqu’il a informé la hiérarchie du prêtre en 1989, celui-ci a été renvoyé au Royaume Uni, laissant le garçon de 17ans complètement démuni (rue, prison, drogue), suite à sa grève de la faim en 2001 l’église a transigé avec son avocat (avec un versement de 2 500€) ; le père William Mac Curtain, 84 ans, termine sa vie dans une maison de repos en Angleterre, sans procédure judiciaire ; une trentaine d’affaires d’agressions sexuelles on été recensées par l’Eglise catholique dans ce pays depuis 2003

2 octobre 2018 : la délégation PACA de SOS homophobie présente une motion de débat interne mettant en cause des positions et propos inadéquats de la direction nationale : il n’est pas laissé assez de place aux associations spécialisées B, T ou I pour s’exprimer directement plutôt que de s’exprimer en leur nom, la parole féministe doit être laissée aux femmes elles-mêmes, des erreurs sont commises sur les questions trans ou intersexes, etc. et tout cela conduit à un isolement de SOS homophobie sur ces sujets

2 octobre 2018 : au Cameroun, selon l’agence Reuters, une jeune femme Viviane a été mariée de force à l’âge de 18 ans, enchainée et violée par un pasteur de 30 ans son ainé ; une autre femme Frédérique, activiste LGBT, a été violée par 2 hommes en mai 2016 ; le contexte est alarmant pour les LGBT depuis la mort atroce en 2013 de Eric Ohena Lembembe, président de l’organisation de défense des personnes LGBT+ Camfaid ; Humanity First Cameroon a recensé plus de 600 agressions homophobes dans le pays en 2017, parmi elles au moins une femme sur cinq a été violée

Début octobre 2018 : à Marseille, Cristiano Raimondi (fils du ténor Ruggero Raimondi) est l’objet d’un acte d’homophobie de la part d’un chauffeur de taxi lorsqu’il veut regagner son hôtel, le chauffeur ne supporte pas d’attendre qu’il cherche le nom de son hôtel et qu’il finisse par lui demander de le déposer près du Radisson Blu sur le Vieux-Port, entravé par de grosses valises difficiles à porter parce qu’il a mal au cou (peut-être mal compris compte tenu de mon accent italien, dit Raimondi), le chauffeur – qui a surtout remarqué qu’il a embrassé son copain avant d’entrer dans sa voiture et lui a donné son pull – le jette dehors et lorsque Raimondi veut prendre une photo de sa plaque d’immatriculation, il l’insulte et baisse son pantalon en lui disant de « prendre plutôt une photo de son sexe » ; et lorsque Raimondi arrête une voiture de police, le conducteur lui répond « c’est ton problème, a ne nous regarde pas ! »; Raimondi déposera plainte pour menaces de mort en raison de l’orientation sexuelle »

5 octobre 2018 : à Paris remise du prix Tolerantia Awards à Christiane Taubira, en mairie du 10ème arr. pour les 5 ans de la loi sur le mariage pour tous, événement international organisé par l’Alliance de Berlin qui regroupe 5 associations européennes dont SOS homophobie pour la France (Maneo pour l’Allemagne, Rainbow Project pour l’Irlande du Nord, Lambda Warsawa et Kampania Przeciw Homofobii pour la Pologne, Pink Cross pour la Suisse) ;  le prix est remis dans les autres pays concernés par l’Alliance à d’autres personnalités ; les 6 et 7 octobre se tiennent les Rencontres LGBT+ ouvertes par Jacques Toubon (Défenseur des droits), et la Journée d’échanges sur le projet de SOS homophobie  à 5 ans ; SOS homophobie appelle à une « campagne de sensibilisation nationale sur la PMA » à travers un « débat rationnel et apaisé »

6 octobre 2018 : à Marseille, la nouvelle association à destination des personnes trans Transat met en place des permanences mensuelles d’entraide, de soutien et d’écoute (au Théâtre de l’œuvre)

6 octobre 2018 : à Marseille, lors de l’université de l’association Autre Cercle au palais du Pharo, il est discuté de l’importance des « rôles modèles« , compte tenu du fait que plus de 70% des LGBT ne sont pas visibles dans les entreprises, alors qu’aux USA ce taux est de 5O% ; aux USA et en Grande-Bretagne l’association Outstanding publie tous les ans une liste des rôles modèles qui sont utiles pour monter que le fait d’être LGBT n’est pas un frein dans le milieu professionnel, le principe est qu’être sur la liste c’est promouvoir l’égalité, et aux USA grâce au Financial Times des évènements publics ont ont  certaine notoriété ; puis l’acteur transgenre Jonas, acteur de Plus belle la vie sur FR3, explique son plaisir de tourner dans cette série, il fait aussi part de la souffrance qui a été la sienne pendant les deux années de sa transition, mais si sa patronne a été tout à fait correcte à son égard, il se heurte pourtant encore à l’attitude incompréhensible de la présidente du TGI de Lyon qui met des conditions de stérilisation à son changement de sexe, il considère qu’après avoir subi le racisme, puis la transphobie, il vit à nouveau le racisme

6 octobre 2018 : à Paris, agression homophobe dans le 19ème arr. contre deux hommes s »embrassant sur la voie publique, ils sont roués de coups de pied, deux hommes seront interpelés dans les jours suivants

7 octobre 2018 : en Roumanie, le référendum destiné à constitutionnaliser le mariage entre personnes de sexes différents est un échec, les 30% de participation nécessaire à la validation du scrutin est loin d’être atteint ; « Mon pays me fait peur, disait avant ce référendum Florin Buhuceanu, président de l’association Accept… Beaucoup de Roumains croient trouver leur masculinité en combattant le phénomène homosexuel. Quant à l’Eglise orthodoxe, elle ne peut pas parler de morale sans fustiger les homosexuels en profitant du peu de connaissances théologiques de ses fidèles », le président de l’association, ex-étudiant en théologie dans ce pays à 87% orthodoxe, se souvient de ses premiers combats :  » On risquait la prison si on s’affichait publiquement. Nous étions un groupe de révoltés et nous voulions imposer un débat public sur l’homosexualité pour la dépénaliser » ; en 2012 le couple Roumano-américain de Adrian Coman, marié en Belgique, a intenté un procès contre l’Etat roumain auprès de la Cour de justice de l’UE qui n’a été gagné que le 5 juin 2018, contraignant la Roumanie à accorder un droit de séjour à son mari américain

8 octobre 2018 : plusieurs associations LGBT+ et gay friendly  (Inter-LGBT, GayLib, FièrEs, Planning Familial, Mag Jeunes LGBT, Mam’ensolo) et des personnalités (Martine Gross et Caroline Mecary) signent un communiqué interrogeant le manque de courage du Président de la République qui sollicite une commission de sénateurs et de députés (dans le Journal du Dimanche du 5 octobre) pour se prononcer  et arbitrer les éléments du projet de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes, arguant du fait que d’ores et déjà les français se sont largement prononcés en faveur de la PMA (à 64% pour l’IFOP et à 75% pour IPSOS)

8 octobre 2018 : au Vatican, le pape François reçoit les évêques américains, présents à Rome, à l’occasion du synode, dont le cardinal Daniel DiNardo, archevêque de Houston et président de la conférence épiscopale américaine, qui souhaite une enquête complète sur la gestion du cas de Mgr Theodore McCarrick par le Vatican, jusqu’à son exclusion du collège des cardinaux en août 2018, à l’âge de 88 ans ; après que la conférence épiscopale ait jugé crédible une accusation de violence sur un enfant de 11 ans portées contre le prélat il y a plusieurs décennies, le pape François avait levé les sanctions prises par son prédécesseur Benoit XVI alors que le Vatican était informé depuis 2000 des accusations de harcèlement sexuel de séminaristes formulées à l’encontre de Mgr McCarrick

9 octobre 2018 : aux USA, le maire de New York, Bill de Blasio, promulgue la loi permettant aux personnes,  qui ne se reconnaissent ni hommes, ni femmes  de choisir d’indiquer un « X » sous la rubrique « sexe », à compter du 1er janvier 2019 ; la ville devient ainsi le 5ème Etat d’Amérique à autoriser l’inscription du genre neutre sur le certificat de naissance, après la Californie, l’Oregon, l’Etat de Washington et le New Jersey

10 octobre 2018 : SOS homophobie lance de la campagne #BonsParents pour monter la réalité des familles homoparentales dans le cadre de sa campagne de communication nationale pour l’extension de la PMA

10 octobre 2018 : en Australie, les recommandations d’un rapport commandé par le gouvernement provoquent un tollé en maintenant le droit à des discriminations à l’égard des LGBT dans les écoles religieuses privées (pourtant bénéficiaires de fonds publics), datant d’une loi de 1984 ; un sondage permet de noter que 74% des électeurs sont opposés à ces discriminations ; les écoles privées se justifient en disant que cela leur permet de « d’engager des professeurs qui partagent leurs valeurs » (et de se séparer de professeurs qui ne les partagent pas)

12 octobre 2018 : au Centre LGBT Paris-IDF, remise du Prix du roman gay pour la 5ème année, à l’initiative des Editions du Frigo et de l’association Verte Fontaine animée par Gérard Goyet ; les précédents prix sont : 2013 Mimi de Sébastien Marnier, 2014 Tant que je serai en vie d’Olivier Charneux, 2015 Rainbow Warriors de Ayerdhal, 2016 Je suis en vie et tu ne m’entends pas de Daniel Arsand et 2017 Vingt Trois Zéro Cinq de Didier Malhaire

13 octobre 2018 : 22ème marche de l’Existrans à Paris contre les interventions chirurgicales et les traitements hormonaux non consentis sur les enfants qui naissent avec des caractéristiques sexuelles autres que celles qui répondent aux normes du « masculin » et du « féminin », qualifiés d’hermaphrodites par le corps médical, la banderole de tête est combattive : « La France expulse, mutile et précarise les personnes trans et intersexes« , les manifestants soulignent les répercussions négatives pour les personnes trans et intersexes des lois comme la loi asile et immigration (qui les prive de recours) et de la loi pénalisant les clients de la prostitution  ; Vincent Guillot, cofondateur de l’OII (organisation internationale des intersexes) rappelle la systématisation des mutilations dans les années 70 exigeant ainsi que les intersexes se conforment « à la binarité des genres » et donnent « des gages d’hétérosexualité » et stigmatise « l’homophobie et la transphobie des acharnés du bistouri » ; Malte a banni ces opérations médicales en 2015, puis la Californie fin août 2018 ; à la suite de l’ONU, de Human Rights Watch et d’Amnesty international, en France le Conseil d’Etat en juillet 2018, à la suite du Défenseur des Droits et la DILCRAH, a recommandé que ces opérations ne soient plus effectuées en l’absence de consentement éclairé ; Loé, 34 ans, opéré à l’âge de 15 ans parce qu’il ne faisait pas « sa puberté », initiateur du CIA (collectif intersexe et allié-e-s) insiste sur la nécessité de « former les personnels éducatifs et médicaux à l’intersexuation » pour appliquer les recommandations, tandis que l’infirmier Mathieu, 39 ans, – né en 1979 à Clermont-Ferrand, opéré à l’âge de 3 et 8 ans – a porté plainte contre X pour mutilation en 2016, soutenu par son avocate Me Mila Petkova (de Giss-Alter Corpus) qui veut « faire condamner ces atteintes illicites à l’intégrité du corps humain »; en Allemagne, sur décision de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, la mention « divers » est autorisée les les certificats de naissance, à New York aussi depuis la mi-octobre, tandis qu’en Inde et au Népal un 3ème genre est reconnu depuis 4 ans

13 octobre 2018 : au Vatican, le pape François reçoit le président de la République chilienne, Sebastian Pinera, et le même jour réduit à l’état laïc deux évêques émérites chilien, en retraite, Francisco José Cox Huneeus et Marco Antonio Ordenes Fernandez pour « actes manifestes d’abus de mineurs » ; il a aussi accepté la démission de 7 des quelques trente évêques en fonction au Chili qui avaient déposés collectivement leurs lettres de démission quelques mois plus tôt lorsque le pape les avait rencontrés tous ensemble

15 octobre 2018 : à Marseille, au campus universitaire Saint-Charles, la vice-présidente déléguée à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations, Nolwenn Lecuyer annonce le programme d’action qu’elle a pu mettre en place dans le cadre de l’Université d’Aix-Marseille en faveur des LGBT, pour former les personnels de l’université (8 000 personnes), sensibiliser les étudiant-es (78 000 personnes), lutter contre le harcèlement et les discriminations (à travers une charte) et permettre désormais à tout étudiant-e d’officialiser son changement de prénom s’il-elle le souhaite ; un colloque est à cette occasion organisé réunissant Yohann Roszewitch pour la DILCRAH et Yolande Eskenazi pour le Défenseur des Droits

17 octobre 2018 : le 1er adjoint de la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, lance une invitation aux associations LGBT+, à la Préfecture de police, aux services de procureur de la République et à la DILCRAH pour une réunion destinée à faire le point de la situation concernant les actes de LGBTphobie dans la capitale ; l’initiative fait suite à une accumulation inquiétante d’agressions LGBTphobes : début août à Poitiers  tabassage d’un couple d’homme (avec étranglement et menaces) par deux forcenés, en août à Besançon où au moins 8 agressions ont eu lieu au cours de l’été dans le parc Micaud dont une par un groupe de jeunes gens, ainsi que l’agression dans cette ville le 15 octobre d’un couple homosexuel devant Micropolis par deux hommes désirant « casser du PD », le 7 octobre à Lyon agression d’une jeune homme de 25 ans en après-midi Place Bellecour, en septembre et octobre plusieurs agressions à Paris (mi-septembre le comédien Arnaud Gagnoud et son compagnon sont injuriés  devant le théâtre du 20ème arr. et reçoit un coup cde casque à l’arcade sourcilière,  6 octobre tabassage de 2 hommes rue du Maroc dans le 19ème arr.,  2ème semaine d’octobre un couple de femmes qui mange place de la République reçoit des insultes homophobes et un coup de poing sur le visage, Sofiane dans la nuit du 13 octobre tabassé dans un bus, ) jusqu’à la violente agression du 16 octobre contre Guillaume Mélanie (président d’Urgence homophobie) dans le 2ème arr. ; la Préfecture de police de Paris recense 151 actes de violence LGBTphobe dans la région parisienne depuis de début de l’année (contre 171 pour la même période en 2017), mais SOS homophobie a reçu 37% de témoignages en plus en septembre

19-21 octobre 2018 : en Autriche, assemblée générale de Rainbow Rose, association qui fédère les organisations LGBT+ des partis socialistes et travaillistes d’Europe

19 octobre 2018 : au Théâtre 14, à Paris, se tient le colloque « Homos collabo » et héros hétero de grande qualité sur la place de l’homosexualité dans la Résistance, avec le soutien de la revue Historia, au cours duquel sont présentés des extraits du livre 1940-1945 : années érotiques. Vichy ou les infortunes de la vertu de Patrick Buisson sur l’arsenal répressif de Vichy et un texte inédit de Julian Jackson sur l’homosexualité dans la résistance, avec des interventions de Régis Schlagdenhauffen sur être homosexuel pendant la guerre, de Jean-Marie Besset sur les amours contrariés de Jean Moulin, du biographe de Pascal Copeau Pierre Leenhardt sur ce résistant tombé pour homosexualité et de Bénédicte Vergez-Chaignon sur Jean Moulin, une vie un destin, une légende

19 octobre 2018 : en Uruguay, le Parlement vote une « loi intégrale pour les trans » leur reconnaissant le choix de leur identité de genre dès l’âge de 18 ans, 9 ans après une 1ère loi autorisant le changement de sexe (en 2011), sans autorisation médicale ni l’accord d’un juge ; la nouvelle loi leur accorde la modification de leur nom sur leurs papiers officiels et le remboursement des hormonothérapies et des chirurgies de réassignation sexuelle ; les lois précédentes : en 2003 vote de lois contre les crimes fondés sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, en 2006 vote de la loi sur l’accès à la fécondation in vitro pour les lesbiennes, en 2008 légalisation de l’union civile homosexuelle, en 2009 loi sur le droit à l’adoption homosexuelle, en 2013 reconnaissance du mariage homosexuel

21 octobre 2018 : à Paris, manifestation contre les LGBTphobies à l’initiative d’une quarantaine d’associations, avec plus de 3 000 personnes ; à Lyon et Montpellier manifestation le 27 octobre ; à Marseille et à Rouen le 3 novembre

22 octobre 2018 : en Australie, le 1er ministre, Scott Morrison, demande pardon aux victimes des prêtres pédophiles, aux parents et aux lanceurs d’alerte dans un discours retransmis à la télévision, près d’un an après la remise du rapport de la commission royale d’enquête lancée en 2012 par l’ancienne 1ère ministre Julia Gillard ; le rapport avait conclu que « 7% des prêtres étaient des auteurs présumés d’abus sexuels sur des enfants » entre 1950 et 2010, 4 400 personnes ont signalé aux autorités catholiques avoir été victimes d’abus sexuels dans un millier d’établissements entre 1980 et février 2015, les auteurs désignés (597 frères, 572 prêtres, 543 laïques et 96 sœurs, soit 1 808 personnes) n’ont fait l’objet d’aucune enquête interne ni de signalements à la police

22 octobre 2018 : 5 députés Les Républicains se prononcent en faveur de la PMA

28 octobre 2018 : le CGL IDF lance ses débats Ciel mon dimanche ! avec Jan-Paul Pouliquen sur Aux origines du Pacs, mais pas que ! ; les débats suivants sont annoncés : le 4 novembre Les années Palace avec Jenny Bel’Air, le 18 novembre Sur les traces des avancées du mouvement LGBT avec Antoine Idier, le 16 décembre sur Libération des Femmes et des lesbiennes, année Zéro ! avec Marie-Jo Bonnet

28 octobre 2018 : au Brésil, élection du président Jaïr Bolsanaro par 55,1% des électeurs, familier des saillies homophobes et racistes, il s’est prononcé contre l’homosexualité et contre les IVG, même en cas de viol ; le milieu LGBT déjà cible de nombreuses agressions, est très fragilisé, selon l’ANTRA (association nationale des travestis, transsexuels et transgenres) le pays compte le plus grand nombre de crimes concernant les personnes LGBT, et les trans – à 80% des hommes noirs ou métis issus des classes défavorisées – sont les 1ères victimes de ces meurtres (ainsi leur espérance de vie ne dépasse pas 35 ans contre 75 ans pour le reste de la population), les préjugés raciaux s’ajoutent aux préjugés religieux ; avec son projet de fournir aux établissements scolaires une documentation contre l’homophobie, le ministre de éducation Fernando Haddad (devenu challenger PT – Parti des Travailleurs – face à Bolsonaro lors des élections présidentielles) a été accusé de vanter les mérites de l’homosexualité en direction des professeurs et de tous les enfants et Bolsonaro a utilisé cela pour déclencher une « panique morale » dans le pays ; la Casa Nem qui à Rio accueille 15 à 30 homosexuels et transgenres en difficulté est particulièrement fragilisée, s’ils sont issus de favelas, exposés à une promiscuité très dangereuse, les trafiquants de drogues s’imposent  à la fois comme tyrans et « protecteurs », s’ils sont d’autres quartiers ils sont exposés aux insultes et au harcèlement ; dans les faits le rejet des LGBT croit en même temps que les droits qui leur sont accordés (la mariage gay voté en 2013, le droit au nom d’usage, l’accès aux toilettes de son genre), d’autant qu’en 13 ans le Parti des Travailleurs n’a pas réussi à promulguer la loi contre les violences homophobes

29 octobre 2018 : en Tanzanie, le gouverneur de Dar-es-Salam, Paul Makonda,  appelle ses administrés à dénoncer les personnes homosexuelles dans sa zone administrative, quelques jours plus tard le ministère des Affaires étrangères  précise que cette campagne ne reflète pas les vues personnelles ni la position du gouvernement tanzanien, alors qu’Amnesty International et le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme ont dénoncé cet appel et la « chasse aux sorcières » qu’elle déclenchait ; le 3 novembre 2018 la police arrêtera 10 hommes homosexuels lors d’une cérémonie de « mariage » d’un couple homosexuel sur l’île de Zanzibar ; la loi punit l’homosexualité d’un minimum de 30 ans de prison et depuis l’élection du président Magufuli en octobre 2015 une rhétorique anti-homosexuelle s’est développée ; le 15 novembre 2018 l’Union européenne annoncera qu’elle réexaminera son aide financière en raison de la dégradation récente du « respect des droits de l’Homme et de l’état de droit » dans le pays

30-31 octobre 2018 : à Orléans, procès du père Pierre de Coye de Castelet, 66 ans, poursuivi pour attouchements sur mineurs en juillet 1993 (lors d’un camp du Mouvement eucharistique des jeunes à Arthez-Asson dans les Pyrénées) sur 3 adolescents de 11 à 13 ans (Olivier Savignac, Philippe Cottin et Paul-Benoît Wending) invités à se déshabiller pour « visite médicale », il se justifie : « J’étais – à 45 ans –  en demande d’affection, je venais de passer des années difficiles en paroisse… J’avais une attirance émotive pour les garçons de 11-13 ans. Je ne me rendais pas compte du mal que je pouvais faire », il plaide aussi : »Je n’ai eu aucun conseil, j’étais seul au monde face à ce problème » ; 3 évêques se sont succédés à la tête du diocèse d’Orléans depuis 1993 (à commencer par Mgr René-Lucien Picandet qui a sollicité l’inspection du jésuite François-Xavier Boca et déplacé le père de Castelet après avoir entendu les victimes, puis Mgr Daucourt), le dernier évêque qui a eu autorité – de 2002 à 2010 – sur le père de Castelet, Mgr André Fort, 83 ans, ne s’est pas déplacé pour raisons médicales ; le père Boca déclare à la barre : « On pensait à l’époque que ces actes-là n’étaient pas si graves »

30 octobre 2018 : l’épiscopat publie son 2ème rapport sur la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise faisant état de 211 témoignages de victimes auprès des institutions ecclésiales de janvier 2017 à octobre 2018 dont 75 ont fait l’objet d’un signalement au procureur, 129 clercs ont été mis en cause par un signalement ou une plainte, 10 d’entre eux ont été mis en examen et 4 sont incarcérés, 49 ont fait l’objet d’une suspension provisoire et 9 autres ont été l’objet d’une sanction de justice canonique, d’autres cas font l’objet de prescription  ; le 1er bilan de janvier 2017 faisait état de 222 victimes de 2010 à 2016

30 octobre 2018 : le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, et la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, rencontrent Joël Deumier, président de SOS homophobie, dans les locaux de l’association, en présence de l’Inter-LGBT IDF, de Flag ! et de l’association Au-delà du Genre ; face à l’explosion des agressions (130 saisines et augmentation des violences physiques de 15% depuis début 2018), la Garde des Sceaux annonce une lettre à tous les procureurs pour l’activation des pôles anti-discrimination, la formation des magistrats et le développent des formations interprofessionnelles magistrats-policiers, elle souligne son souhait de faciliter le retrait des contenus homophobes sur internet

31 octobre 2018 : à Paris, agression lesbophobe dans le IXème arr., le soir d’Halloween, contre une femme qui embrasse sa compagne, dénoncée par Urgence Homophobie

Novembre 2018 : sortie du film En liberté de Pierre Salvadori, avec Adèle Haenel qui a joué dans L’Apollonide en 2011, Combattants en 2014, La Fille inconnue en 2016 ou encore 120 battements par minutes en 2017 ; elle qui a déclaré sa flamme à la réalisatrice Céline Sciamma en 2014, explique « C’est important politiquement de revendiquer l’indicible, la part d’ombre »

Novembre 2018 : parution du livre Qui sème le vent récolte la tapette. Une histoire des Groupes de libération homosexuels en France de 1974 à 1979 de Mathias Quéré, beau travail issu d’une thèse universitaire qui retrace l’histoire de l’émergence des homosexuel-les, du FHAR au CUARH

Novembre 2018 : représentation de la pièce Les Idoles de Christophe Honoré dont les héros sont les écrivains et les cinéastes morts du sida qu’il a tant aimés, Cyril Collard, Bernard-Marie Koltès, Hervé Guibert, Serge Daney, Jacques Demy ou encore Jean-Luc Lagarce, ceux qu’il avait choisis « comme modèles pour sa vie, ses amours, ses idées » et qui « se rangèrent tous du côté de la mort », certains rôles y sont joués par des femmes, le souhait d’Honoré est  de leur faire faire un tour de piste » dans « une danse joyeuse »

Novembre 2018 : parution en France du livre L’affaire Sparsholt de l’écrivain britannique Alan Hollinghurst, aventures homosexuelles d’une bande d’amis sur trois générations

Novembre 2018 : en Irlande du Nord, inauguration à Belfast de The 343, premier lieu féministe et LGBT+ dans un terrirtoire domiuné par les conservateurs où le mariage entre couples de même sexe n’est toujours pas autorisé ; une fresque a été réalisée par l’artiste Emmalene Blake ; le nom fait référence aux 343 Françaises qui ont signé en 1971 pour l’avortement, c’était l’époque où le pasteur protestant Ian Paisley lançait sa campagne contre la légalisation de l’homosexualité (avec le slogan : Save Ulster from Sodomy)  et où la religion était intrinsèquement mélée au quotidien au nom de la lutte des protestant contre les catholiques

Novembre 2018 : aux USA, il n’y a avant les élections de mi-mandat que 6 élus LGBT à la chambre des Représentants, une gouverneure et un sénateur ; les élections sont marquées par des candidatures LGBT nouvelles, parmi elles Christine Hallquist, femme transgenre de 62 ans, candidate au poste de gouverneure du Vermont, Jared Polis candidat ouvertement homosexuel au poste de gouverneur du Colorado, déjà élu à la chambre des Représentants, Lupe Valdez candidate au poste de gouverneure du Texas, ancienne shérif du comté de Dallas, Sharice Davids candidate la chambre des Représentants pour le Kansas ; mais des mouvements opposés aux libertés se développent aussi, comme en Oregon où un référendum propose la Mesure 06 visant à restreindre le droit à l’avortement par l’interdiction des fonds publics pour les IVG ; en ce qui concerne les résultats, quelques élections et référendums méritent l’attention, dans l’Etat du Colorado Jared Polis, ouvertement homosexuel est élu gouverneur, en Virginie Occidentale la limitation du droit d’accès à l’IVG est adopté, tandis qu’en Oregon la Mesure 06 est massivement rejetée ce qui permet de maintenir le remboursement de tout types d’IVG par le biais de Medicaid

Novembre 2018 : aux USA, deux pilotes de l’armée de l’Air US sont renvoyés à cause de leur séropositivité

Novembre 2018 : la préfecture de police des Bouches du Rhône fait état des chiffres concernant les actes de LGBTphobie dans le département du 1er janvier au 22 octobre 2018 : il y a eu 28 victimes de propos ou d’actes LGBTphobes (soit une augmentation de 36% par rapport à l’année précédente), 48 faits LGBTphobes (soit une augmentation de 54,8%) et 19 actes de violences physiques (3 fois plus qu’en 2017) ; les victimes hésitent moins à porter plainte ainsi la police obtient une meilleure connaissance de ces faits

2-4 novembre 2018 : à Paris se déroule le 1er festival SNAP (Sex workers narratives arts & politics) dédié aux représentations, discours et enjeux liés au travail du sexe, occasion pour les travailleurs du sexe de visibiliser leurs expériences et de se réapproprier les représentations et les discours à leur encontre ; il y a plus de 500 visiteurs ; avec documentaire de Carmina et de Fred W. Dewitt, conférence sur « Penser les violences faites aux travailleurs-euses du sexe » avec Travailleurs-euses du sexe Acceptess-T, STRASS, et des structures d’accueil locales (autour de 3 axes : législatif, intersectionnel, lutte contre les violences – SWAG et autodéfense), et concert

3-7 novembre 2018 : lors de leur assemblée de Lourdes, les 118 évêques de France donnent pour la 1ère fois la parole à huit victimes de prêtres (dont Véronique Garnier et Olivier Savignac) ; en mars 2018 ils ont visionné le documentaire de Richard Puech, avec en particulier le témoignage d’une victime présentée par la religieuse Véronique Margon – présidente de la conférence des religieux et religieuses de France – qui recueille depuis 20 ans des témoignages de « personnes très cabossées » ; en septembre 2018 la conférence des évêques de France a publié un nouveau bilan chiffré, actualisant celui de janvier 2017 qui faisait état de 9 prêtres incarcérés, 222 victimes ayant approché des institutions ecclésiales et 137 cas ayant été signalés depuis 6 ans par l’Eglise auprès des parquets ; les évêques mettent en place une commission indépendante, chargé d’examiner les cas de pédophilie en remontant à 1950 ; quelques jours avant cette conférence des évêques de France (CEF), le père Eric Vignon, curé d’une paroisse du Vercors, proche des victimes de l’association La Parole Libérée, qui avait demandé la démission du cardinal Barbarin, a été démis de ses fonctions au sein du tribunal ecclésiastique du diocèse, à la demande du cardinal Barbarin

3 novembre 2018 : à Marseille, sur le Vieux-Port, manifestation contre les violences LGBTphobes qui se sont produites dans la région et au niveau national, une dizaine d’agressions des 3 derniers mois sont sont rappelées :  les Centre LGBTI+ (La langouste à bretelles) vandalisé à Avignon en juillet, les agressions d’un jeune étudiant argentin Mariano de l’Ecole de photographie (qui a fait une chute de 4m sur des blocs de béton avec de lourdes séquelles) à Arles, d’une homme à Martigues, de deux jeunes hébergés au Refuge de Marseille avec dégradation des locaux en août, de deux jeunes gays aux Chartreux et à la Plaine, d’un jeune gay avec tentative d’enlèvement dans le quartier Baille ou encore l’acte d’homophobie d’un taximan à l’encontre de Cristiano Raimondi au début octobre à Marseille ; SOS homophobie organise à cette occasion une collecte solidaire afin de soutenir Mariano qui a de lourdes séquelles de son agression à Arles, cette collecte est un succès puisque 535 euros sont récoltés sur le Vieux-Port ; des manifesatations similaires se déroulent dant de nombreuses villes en France

6 novembre 2018 : à Marseille, Le Refuge organise la projection du film Mes parents sont homophobes à la Maison de l’Avocat

6 novembre 2018 : en Norvège, l’ancienne première ministre travailliste, Gro Harlem Brundtland, 78 ans, qui a dirigé le pays près de 10 ans, sort de sa réserve pour  défendre la loi sur l’IVG que la première ministre conservatrice, Erna Solberg, veut restreindre sous l’influence des chrétiens-démocrates qui veulent éviter une « société de triage » (destinée à éviter les naissances de trisomiques en particulier) ; sur 287 Norvégiennes qui, en 2017, ont subi un avortement tardif 117 embryons présentaient une anomalie chromosomique, 59 étaient porteurs de trisomie 21, 652 souffraient d’une insuffisance cardiaque et 35 avaient une anomalie neurologique

7 novembre 2018 : à Lourdes, les évêques de France réunis dans le cadre de la Conférence des évêques de France (CEF) annoncent la création d’une commission indépendante pour faire la lumière sur les abus destinée à « comprendre les raisons qui ont favorisé la manière dont ont été traitées ces affaires » et font savoir qu’ils souhaitent « proposer un geste financier aux personnes victimes » ; les évêques s’inspirent ainsi de la démarche similaire mise en place en Allemagne pour la période 1946-2014 rendue publique en septembre 2018 ; la personne désignée pour en assurer la présidence aura pour tache de recruter les membres de cette commission d’enquête ; quelques jours plus tard Jean-Marc Sauvé, ancien vice-président du Conseil d’Etat, président du conseil d’administration des Apprentis d’Auteuil, sera désigné pour occuper ce poste

8 novembre 2018 : la députée LREM de l’Oise Agnès Thill dénonce sur Twitter l’existence d »un puissant lobby gay à l’Assemblée nationale réagissant à l’initiative – quelle qualifie de propagande – de sa collègue Elise Faigeles qui organise un café citoyen sur la question gay sans contradicteur

8 novembre 2018 : le ministère de l’Education s’engage à lutter contre toutes les formes de harcèlement scolaire

8 novembre 2018 : en Ecosse, les associations LGBT+ obtiennent que que la lutte pour les droits des LGBT+ soit intégrée dans les manuels scolaires et enseignés dans les écoles publiques ; Jordan Daly, cofondateur de l’organisation des 33 recommandations, considère qu’il s’agit d’une « victoire monumentale »  et d’un « moment historique » pour le pays, d’autant qu’en 1988 l’amendement Section 28 avait interdit au Royaume Uni « l’enseignement de l’acceptabilité de l’homosexualité dans l’école publique », cet amendement avait été abrogé en Ecosse en 2000 et dans tout le Royaume uni en 2003

14 novembre 2018 : la cour d’appel de Montpellier crée le statut de « parent biologique » pour une femme trans qui a conçu un enfant dans un couple classique alors qu’elle était un homme, elle voulait être reconnue comme « mère » à côté de la mère biologique ; mariés en 1999, ils avaient eu 2 garçons, et 10 ans plus tard, le père décidait de devenir femme, sans recourir à une opération, son changement de sexe a été reconnu en 2011 par le tribunal administratif de Montpellier ; en 2014 est né leur 3ème enfant, une fille mais l’officier d’état-civil a refusé de transcrire la reconnaissance de maternité et le tribunal administratif de Montpellier le 22 juillet 2016 a refusé d’admettre que « deux personnes de même sexe soient les parents biologiques d’en enfant »

16 novembre 2018 : aux Pays-Bas, la GPA sera désormais ouverte aux couples de même sexe dans des conditions très encadrées à compter de janvier 2019

20 novembre 2018 : le maire LR de Nice, Christian Estrosi, personnellement favorable à l’extension de la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules,  juge « terrifiants » et « insupportables » les propos du chef de son parti, Laurent Wauquiez, qui a déclaré le 18 novembre devant les militants de Sens commun que la PMA pour toutes les femmes « mènera nécessairement » à la gestation pour autrui (GPA) et « la marchandisation des gamètes », ajoutant « Tout ceci a un nom, c’est l’eugénisme ; tout ceci a été fait par un régime, c’est le nazisme » et appelant à « défendre le mode naturel de reproduction, de filiation, de transmission »; de son côté la présidente du mouvement Laurence Trochu déclare après avoir entendu le président des LR  : « Pour l’instant, ça va dans le bon sens »

20 novembre 2018 : la mairie de Paris affirme devant le Collectif archives LGBTQI n’avoir identifié aucune solution de rechange pour accueillir le futur centre d’archives, malgré le vœu voté par le Conseil de Paris en décembre 2017 ; la ville a renoncé à y affecter les locaux – prévus initialement – de la future ex-mairie du 4ème arr. car ceux-ci sont en zone inondable

20 novembre 2018 : le président Emmanuel Macron reçoit à l’Elysée plusieurs associations (ADFH pour les  familles homoparentales, SOS homophobie, Inter LGBT, ANT Asso nationale Transgenre, Le Refuge, Mag jeunes LGBT, Urgence homophobie et Flag !) ; il s’engage à présenter la loi sur la PMA en 2019, mais déçues, la Conférence européenne lesbienne (CEL) avec Alix Coffin et Les Dégommeuses avec Veronica Noseda, se retirent au bout d’une heure ; il annonce le déblocage de 300 000 € pour une campagne de sensibilisation en milieu scolaire en janvier 2019

20 novembre 2018 : aux USA, à l’occasion de la Journée internationale du souvenir trans’ Human Rights Watch publie des statistiques selon lesquelles 24 personnes trans ont été tuées depuis le débat de l’année ; dans le monde 325 meurtres de personnes trans’ ont été recensées entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017

20 novembre 2018 : en Chine une écrivaine, Tianyi de son nom de plume, est condamnée à 10 ans de prison pour des écrits homoérotiques ; la répression des publications illégales en ligne s’accroit arguant de « publication illégale », « mettant en danger l’unité nationale » ou « perturbant l’ordre social » et des récompenses pécuniaires importantes (jusqu’à 75 700 €) sont attribuées à ceux qui signalent ces publications

20 novembre 2018 : à Marseille, dans le cadre du TDoR, atelier Transat sur la Transphobie (aux 3G) et film Il ou elle avec T Time à La Baleine (ex-La Baleine qui dit vague) sur le cours Julien

21 novembre 2018 : à Paris, la maire Anne Hidalgo, présente son plan d’action municipal contre les LGBTphobies incluant un plan d’action en direction des agents municipaux au contact du public, pour l’accès aux services de police et de justice des victimes d’actes anti-LGBT+,  pour l’inclusion en milieu scolaire, pour des documents administratifs plus adaptés aux personnes trans et aux couples de même sexe, et pour la mise en place d’un observatoire trimestriel qui suive la mise en œuvre le travail en cours et « mettre en lumière les questions qui ne sont pas assez prises en compte au niveau national »

21 novembre 2018 : le magazine L’Express titre « Un homo agressé toutes les 33 heures ASSEZ ! » et réalise un dossier de 11 pages se terminant par une pétition signée par une 1ère liste de 31 personnalités connues intitulée « Agressions contre les homos Assez ! »; le dossier rappelle les chiffres 1 027 infractions homophobes ou transphobes repérées par le ministère de l’Intérieur en 2017, dont 262 agressions  physiques et sexuelles, tandis que SOS homophobie recueillait 1 650 témoignages et 1 026 infractions à caractère homophobe et transphobes ; il y a une hausse de ces chiffres en 2018 (+15% selon le ministère) ; le dossier donne la parole à six personnes agressées plus ou moins sauvagement au cours des derniers mois dans différentes villes (Zak Ostmane, Brahim Nait Balk, Arnaud Gagnoud, Maël, Zoé, Lyes Alouane) et  tente de dessiner le profil des agresseurs

22 novembre 2018 : à Paris, un homme de 19 ans est condamné à un an de prison pour avoir frappé un couple de lesbiennes, deux jeunes femmes pacsées de 25 et 27 ans (Ombeline et Lorraine) dans le métro, Arthur les a traitées de « sales gouines » et de « sales pétasses » en entendant l’une des deux femmes appeler l’autre « bébé », il a donné un coup de genou dans la tête et Lorraine et l’a frappée au visage

23-25 novembre 2018 : l’Université d’été euroméditerranéene des homosexualités organise un week-end de travail à Marseille sur racismes et privilèges blancs constatant qu’il est apparu lors des dernières éditions qu’il y a « beaucoup de racisme aux ueeh », le focus est fait sur « l’éducation des personnes blanches » (afin de lutter contre leur « apathie vis à vis des personnes racisées »), le groupe de travail est déçu de la faiblesse du nombre de personnes racisées présentes malgré l’ampleur du problème posé lié aux critères d’exclusions de la blanchité (des critères physiques alimentés par les nombreux avantages dont bénéficient les personnes blanches, sociaux, matériels, psychologiques et institutionnels)

23 novembre 2018 : en Arabie saoudite, selon l’Anti-Defamation League américaine le contenu des enseignements à destination des écoliers incite à la haine envers les hommes gays, les juifs, les chrétiens, les musulmans chiites et soufistes, les femmes, les apostats et les « sorciers » ; dans le même temps Amnesty international porte à connaissance que neuf militantes féministes – dont Aziza Al-Youssef 60 ans ou Lujain Al-Hathloul 29 ans – sont incarcérées, soumises au harcèlement sexuel et soumises à des actes de torture (coups de fouet, chocs électriques, etc.)

24 novembre 2018 : à Taïwan, le mariage homosexuel est le thème central de 5 des 10 référendums d’initiative citoyenne, 3 de ces référendums sont présentés contre le mariage  (par des organisations chrétiennes qui proposent à la place une union civile), 2 sont en faveur du mariage pour les personnes de même sexe ; le héraut du mariage homosexuel, Chi Chia-wei, 60 ans, militant de longue date – qui s’est le 1er déclaré publiquement comme homosexuel en 1986 et a mené sa 1ère action contre le registre familial qui refusait d’inscrire son union avec son compagnon en 1998 -, a obtenu la saisine de la Cour suprême qui a déclaré inconstitutionnelle la discrimination à l’égard des couples de même sexe

24 novembre 2018 : manifestation nationale contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes, appelée par l’association #Nous toutes, avec des défilés dans de très nombreuses villes (entre 20 000 à 80 000 personnes) ; les chiffres issus de sondages faits auprès des femmes par la Fondation Jean Jaurès sont éloquents (58% de comportements déplacés, 57% de propositions dérangeantes, 50% d’insultes ou de remarques à caractère sexiste, 45% de gestes grossiers à connotation sexuelle, 43% de caresses ou d’attouchements à caractère sexuel sans consentement, 20% de messages pornographiques sur mails ou sms et 12% d’actes de pénétration sexuelle avec violence, contrainte ou surprise), en 2017 il y a eu 250 000 victimes de viols ou de tentatives de viol dont 93 000 femmes et 150 000 mineures, les mineures de 13-17 ans sont les plus exposées  aux viols, 91% des victimes connaissent leurs agresseurs, une femme sur 10 est victime de violences conjugales, une femme sur 6 subit un viol ou une tentative de viol dans sa vie, 80% des femmes en situation de handicap ont subi des violences

25 novembre 2018 : en Inde, des milliers de personnes participent à la 1ère marche des fiertés de New Delhi organisée depuis la dépénalisation de l’homosexualité ; c’est la première fois qu’elle est autorisée depuis 1ère marche des fiertés de 2007

26 novembre 2018 : le gouvernement adopte un plan d’action, présenté par la ministre Marlène Schiappacontre les agressions homophobes dans un contexte où SOS homophobie voit le nombre de témoignages exploser (+37% par rapport à septembre 2017) et où le président Macron a reçu les principales associations LGBT ; le plan comprend un volet éducatif et un volet répressif, avec des mesures spécifiques pour l’outre-mer

27 novembre 2018 : la ministre de la santé, Agnès Buzin, annonce que les préservatifs seront remboursés à 60%, les 40% restant étant pris en charge par les mutuelles complémentaires (à condition qu’il s’agisse de la marque la moins chère sur le marché, Eden des laboratoires Majorelle) sur prescription médicale à compter du 10 décembre 2018

27 novembre 2018 : le gouvernement lance la plate-forme internet de signalement en ligne des violences sexuelles, avec 36 policiers et gendarmes mobilisés 24h sur 24, la mise en place est consécutive au constat que sur la période 2009-2017 moins de 10% des victimes de violences sexuelles et sexistes déposeraient plainte

27 novembre 2018 : à Dijon, condamnation à 18 mois de prison de l’agresseur – Thomas D. originaire de Chalon – d’un couple de lesbiennes en 2016

28 novembre 2018 : au Chili, promulgation de la loi  autorisant le changement d’état-civil dès 14 ans

29 novembre 2018 : à Nantes, un père de 51 ans, « très catholique », est condamné à 3 mois de prison avec sursis et 500 € de dommages et intérêts après que son fils homosexuel se soit défenestré, il a infligé des violences à son fils après avoir appris son homosexualité et l’a menacé « de lui donner des coups de tube d’aspirateur ou de lui rentrer un balai dans l’anus »

Décembre 2018 : le magazine Tétu  publie la liste des 30 LGBT+ qui bougent la France, ce sont : Caroline Mécary (reine du barreau), Mounir Madjoubi (secrétaire d’Etat hors du placard), Léo Fourrier (« futur auteur majeur », auteur d’Un incident mineur), Bilal Hassani (youtubeur chanteur), Kiddy Smile (DJ et chanteur hyperactif),  Amandine Gay (cinéaste, artiste intersectionnelle), Vincent Dedienne (comédien humoriste), Ian Brossat (tête de liste  PCF aux élections européennes, adjoint au maire de Paris), Thomas Jolly (metteur en scène, troupe Piccola Familia), la section LGBT+ du BAAM (bureau d’accueil accompagnement des migrants de l’OFPRA), Mathieu Jost et Marc Redonder (fondateurs de Mister B&B), Adrian de la Vega (youtubeur trans’ et comédien), Laurence Vanceunebrock-Mialon (députée, séparée de son amie sans droit parental sur l’un de ses 2 filles, militante pour la PMA et contre les thérapies de conversion), Giovanna Rincon (présidente d’Acceptess-T), Jonas Ben Ahmed (acteur trans), Barbara Butch (DJ, militante associative), Stéphane Gaillard (casteur engagé pour une juste représentation identitaire, trans’ en particulier), les Dégommeuses (footballeuses féministes), Muriel Douru (illustratrice, auteure), Joël Deumier (avocat, président de SOS homophobie), Soufiane Ababri (dessinateur érotique et politique), Elodie Font (journaliste, documentariste), Stéphane Sauvé (fondateur de Rainbold society, à l’initiative d’une maison de retraite LGBT), Amandine Buchard (judoka), Baptiste Beaulieu (médecin, écrivain), Alice Coffin (cofondatrice de l’association des journalistes LGBT),  June Charlot (médiateur santé à l’association Grisélidis au service des prostituées), Clémence Zamora Cruz (coprésidente de l’ONG TGEU Transgender Europe), Estelle Prudent (artiste)

Décembre 2018 : en Espagne, Miss Espagne, Angela Ponce, transsexuelle, défend les couleurs de son pays au concours international de beauté de Miss Univers en Thaïlande ; l’Espagne est ainsi la 1ère nation à présenter une transsexuelle depuis que la canadienne Jenna Talackova a été expulsée de l’organisation en 2012  et que les statuts du concours ont été modifiés

Décembre 2018 : en Afrique, selon le Fonds des nations unies pour la population et l’Unicef, 43% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans et 52% d’entre elles ont eu des rapports sexuels au même âge, dont 95% sans méthodes contraceptives ; en 2015 en Afrique de l’Ouest et centra le 25 000 adolescentes de 15 à 19 ans sont infectées par le VIH contre 11 000 garçons du même âge

Décembre 2018 : les chercheurs de l’INED (Institut des études démographiques), Mathieu Trachman et Tania Leibowicz montrent – à partir de 15 556 femmes et 11 712 hommes sondés – que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à se déclarer bisexuelles (0,9% contre 0,6%), et 65% des femmes attirées par le même sexe se disent hétérosexuelles (contre 45% chez les hommes), mais dans les deux cas le 1er rapport sexuel a très largement lieu avec l’autre sexe ; 70% des hommes bisexuels sont célibataires et 42% des femmes ; par ailleurs, près de 50% des femmes bisexuelles ont moins de 30 ans, les hommes bisexuels sont plutôt quinquagénaires

Décembre 2018 : en Grande-Bretagne, parution du livre Queer City. L’Homosexualité à Londres, des Romains à nos jours de l’historien Peter Ackroyd, il décrit la longue histoire de l’homosexualité dans la ville, des Romains aux Saxons au Vème siècle, des Vikings aux Normands, des bords de la Tamise du XIVème siècle, de Shakespeare et Marlowe à Lord Byron, des espaces libres où sera édifié le palais de Buckingham, de la nef isolée de la salle capitulaire de la cathédrale Saint-Paul, des clubs de pédérastes de Soho, Covent Garden et Smithfields, de la place des casernes au XIXème siècle avec Burlington Arcade et les grands scandales de la noblesse forniquant avec le petit peuple (dont lord Euston et lord Somerset chargés des écuries du prince de Galles) ; l’interdiction de l’homosexualité a toujours marché de pair avec sa transgression, comme cela s’est passé avec Oscar Wilde ; à la question de savoir pourquoi cette histoire alternative a-t-elle été si peu connue, Ackroyd répond : « Si cette question n’a jamais figuré dans l’histoire officielle, c’est qu’il n’y a jamais eu aucune raison pour qu’elle soit mentionnée comme telle, en vertu du fait que cela faisait partie de la vie sociale normale. »

Décembre 2018 : sortie du film The Happy Prince de et avec Ruppert Everett qui joue le rôle d’Oscar Wilde âgé ; il a tourné dans plusieurs films évoquant l’homosexualité (Another Country en 1984, Maurice de James Ivory en 1987, le Mariage de mon meilleur ami en 1997), à presque 60 ans il se tourne vers l’auteur du Portait de Dorian Gray mort à 46 ans dans un hôtel parisien en choisissant le titre de son livre Le Prince heureux que sa mère lui lisait enfant et dont il aimait le mélange d’amour et de souffrance comme prix de l’amour

Décembre 2018 : à Gennevilliers, Lyès Alouane, 23 ans, qui s’est fait tabassé dans le quartier du Luth en novembre 2018, tient la permanence de Stop homophobie en banlieue, chaque jeudi de 17 à 19h dans le centre social et culturel des Grésillons, avec Terrence Katchadourian, cofondateur de l’association ; il a la confiance de Brahim Naït-Balk, éducateur sportif d’Aulnay-sous-bois auteur du livre Un homo dans la cité, il tient une chronique hebdomadaire dans l’émission Homo-Micro de radio Fréquence Paris plurielle et veut miser sur la pédagogie et l’éducation pour faire reculer l’homophobie

Décembre 2018 : en Pologne, le quotidien Gazeta Wyborcza publie un reportage à Gdansk accablant sur les pratiques pédophiles du père Henryk Jankowski (aumônier de Solidarnosc), dont les premières remontent à à la fin des années 1960, ses penchants étaient largement connus au sein de l’Eglise mais aussi parmi les paroissiens et les enfants vivant à proximité de son église ; il a été le confesseur de Lech Walesa, cofondateur de Solidarnorsc, et celui-ci dira combien cette révélation est pour lui « un choc énorme » ; le 20 février 2019 Marek Lisinski président de la fondation polonaise des victimes de prêtres pédophiles N’ayez pas peur et la député libérale Joanna Scheuring-Wielgus remettront au pape un rapport contenant les noms de 24 hiérarques polonais qui auraient couvert des prêtres pédophiles ; dans la nuit du 21-22 février 2019 la statue – disposée dans un square qui porte son nom – de l’aumônier de Solidarnosc, l’un des prêtres les plus influents des dernières décennies, mort en 2010, sera déboulonnée, à l’occasion de la rencontre internationale des cardinaux organisée à Rome

1er décembre 2018 : à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, 3 associations – SOS homophobie, Séropotes et ActupieNEs – lancent un appel à propos de la persistance des discriminations à l’encontre des personnes séropositives (de la part des professionnels de santé, des banques et assurances de l’immobilier, d’un grand nombre d’employeurs, mais aussi de l’entourage de travail ou du milieu familial) ; 30% des personnes atteintes du VIH ou d’une hépatite ont déclaré avoir subi des discriminations au cours de l’année 2016 en raison de leur maladie ; en 2015 les testeurs de Aides (auprès de 440 chirurgiens-dentistes et 116 cabinets de gynécologie) ont souligné qu’une demande de consultation sur 3 était refusée chez le dentiste et dans une proportion bien moindre chez le gynécologue

1er décembre 2018 : à Madagascar, seulement 8% de la population adulte est dépistée du sida, alors qu’Onusida estime que 39 000 personnes vivent avec le VIH (ainsi plus de 90% des séropositifs ne connaissent pas leur statut sérologique et risquent de répandre la maladie), cette méconnaissance est liée au fait que le VIH est un tabou et les séropositifs sont stigmatisés ; le nombre de centres de traitement du VIH a plus que doublé en 2018 (passant de 52 à 112) et sur les 3 600 dépistés positifs seuls 80% sont sous médicaments

2 décembre 2018 : à Rouen, un élève, Hugo, 16 ans, révèle les 8 mois de harcèlement qu’il vient de subir du fait de son orientation sexuelle, son témoignage est diffusé sur TF1

11 décembre 2018 : aux USA, l’administration Trump a interdit discrètement aux scientifiques des instituts nationaux de santé de poursuivre leurs recherches sur le VIH

12 décembre 2018 : en Italie, le gouvernement empêche la distribution d’un sondage accusé de « promouvoir la fluidité sexuelle », ce sondage devait être distribué dans 54 établissements scolaires d’Ombrie, le ministre de l’Education demande aux chercheurs de « revoir la formulation des questions »

30 décembre 2018 : Thierry Wilson, de son nom d’artiste transformiste Zize Dupanier, dernier amoureux de Coccinelle, décédée en 2006, parle de « l’artiste exubérante » qu’elle était « avec toujours beaucoup de classe, très belle. Je ne l’ai jamais entendu dire en 20 ans une grossièreté… tous les jours. C’était une fée. »

Au cours de l’année 2018 : au Canada, plus de 900 chirurgies trans (471 vaginoplasties et 37 phalloplasties) ont été réalisées au CMC (Centre métropolitain de chirurgie) de Montreal ; fondé en 1973, le CMC a commencé ses chirurgies transgenres en 1980 ; si les patients sont majoritairement canadiens (dont 27% québécois), il accueille 14% de patients venant de l’international ; en France il n’existe aucun lieu spécialisé pour la prise en charge des personnes trans