Années 2010 : 1er semestre 2019

Janvier 2019 : parution du carnet inédit sous le nom de J.R – 75 Le cadeau à Jean offert par Louis Aragon à Jean Ristat, son futur héritier, ouvrage magnifiant l’homosexualité, composé de dessins érotiques et de jeux de mots, il écrit : « Il n’y a pas de hasard tout vient de moi, de mon kaléidoscope intérieur sans avoir été heurté, qu’importe par qui. C’est moi seul, ce bouleversement de couleurs, mes cristaux, ce langage muet, cet agencement, cet équilibre tout le temps rompu, ces ratages de jongleur, ce cheminement polyédrique des pensées contradictoires, cette réinvention de moi-même dans un personnage offert, mais déjà je ne suis plus le même, je sors de mon labyrinthe, je me déplie, je me cogne, ah j’ai passé le seuil, je me crée » ; ce carnet a été composé à la Résidence du Cap Brun (à Toulon) où il donnait des fêtes fastueuses et s’entourait sans retenue de garçons, alors qu’il était septuagénaire, Jean Ristat était parmi eux, Aragon lui a donné un jour une gifle publiquement lorsqu’il prétendait lui aussi être écrivain, mais il ne lui en a tenu aucune rigueur…

Janvier 2019 : parution du livre Moi Valentina, née par GPA de Valentina Mennesson, lorsqu’elle est née  d’une GPA aux USA il y a 18 ans, ses parents ont eu bien des difficultés et en ont encore pour les faire reconnaître pleinement par l’état-civil français, la France ayant en quelque sorte pris en otage cette affaire pour mieux dissuader d’autres couples d’avoir recours à la GPA ; leur mère n’ayant pas d’utérus, elle et sa jumelle sont nées grâce aux ovocytes d’une donneuse, dans le ventre d’une Américaine ; Valentina qui témoigne d’une enfance et d’une adolescence heureuses, indique qu’elle ne cautionne pas la GPA que quand les femmes n’ont pas d’autre choix, au regard du faible nombre d’enfants à adopter,  et considère normal qu’il y ait une rémunération, mais elle défend une GPA « bien encadrée »

Janvier 2019 : présentation à Paris de la pièce de théâtre Retour à Reims, d’après Didier Eribon, mise en scène de Thomas Ostermeier, le cheminement de la honte homosexuelle apparaît comme très proche de la honte sociale, « J’analyse la honte comme un affect central dans les existences individuelles et collectives » dit Didier Eribon

Janvier 2019 : à Marseille, deux associations de personnes trans poursuivent leurs activités, T-Time (qui se réunit alternativement dans les locaux de Aides et du Planning Familial) et Transat (qui se réunit au Théâtre de l’œuvre)

Janvier 2019 : à Marseille, la délégation de SOS Homophobie poursuit ses activités au cours de l’année : les IMS, la participation aux journées IDAHOT en mai, à l’occasion des 25 ans de SOS homophobie en présentant l’état des lieux des LGBTphobies, et participe au TDOR en novembre

Janvier 2019 : à Lauris, dans le Vaucluse, un couple de 2 hommes mariés, Guillaume Foucher et Frédéric Biousse gère le domaine de Fontenille acheté en 2013, vieille bastide de la fin du XVIIIème et 35 ha de vignobles, avec 2 restaurants et un hôtel 4*, font du vin bio et des légumes en permaculture ; ils ont acheté en 2017 aux Catalans, 52 la Corniche, à Marseille l’hôtel Richelieu sur le restaurant Eden Roc transformé en hôtel 4* rebaptisés Les Bords de mer avec 20 chambres ; et en 2019 ils achètent 2 fincas à Minorque, puis les Hortensias du lac à Hossegor, utilisant ailleurs le nom Domaines de Fontenilles (le chiffre d’affaires de leur société, SMCP, est passé de 7M€ à plus de 700M€ de 2007 à 2015)

Janvier 2019 : parution du livre Des hommes couleur de ciel de Anaïs Llobet qui décrit la répression des homosexuels (les hommes couleur de ciel) en Tchétchénie, confrontés à l’honneur du clan qu’il faut laver que le président Ramzan Kadyrov a transformé en pureté du sang tchétchène qu’il faut purifier

Janvier 2019 : en Tchétchénie, république nord-caucasienne de Russie, se produit depuis la fin décembre une  nouvelle vague d’arrestations d’hommes et de femmes présumés homosexuels, selon Novaïa Gazeta et selon l’OSCE (organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), une quarantaine de personnes auraient été détenues et au moins deux tuées après avoir été torturées dans une prison d’Argoun ; Igor Kochetkov, cofondateur de LGBT Network indique que « la police locale met tout en œuvre pour empêcher les victimes de quitter la région, confisque leurs documents d’identité, les menaces ainsi que leurs proches de poursuites judiciaires fictives et elle les contraints à signer des formulaires vides »

Janvier 2019 : aux USA, le décompte des résultats des élections de mi-mandat permet de dire que les femmes ont joué un rôle décisif et tout à fait nouveau, avec 127 représentantes et sénatrices elles sont près du 1/4 des deux assemblées, près de 85% d’entre elles sont démocrates, là où 90% des républicains sont des hommes blancs, avec comme faits notables l’élection des 1ères amérindiennes, des 1ères musulmanes, de la plus jeune élue de l’histoire du Congrès, de la 1ère immigrée d’Amérique latine,  des 1ères africaines-américaines à représenter le Massachussets et le Connecticut ; jamais autant de femmes de couleurs n’auront siégé sur le Capitole

7-11 janvier 2019 : à Lyon, comparait devant le tribunal la cardinal-archevêque de Lyon, Primat des Gaules, Mgr Philippe Barbarin, et 5 autres prévenus, à propos de leur complicité supposée face au comportement pédophile du père Bernard Preynat ; Alexandre (Hezez), François, Laurent, Pierre-Emmanuel, Stéphane, Mathieu, Christian et Didier sont plaignants, ils avaient entre 8 et 12 ans lorsqu’ils étaient élus « garçon préféré » ou « fils aimé » du Père Preynat entre la fin des années 1970 et le début des années 1990 ; pour une quinzaine de plaignants les faits ne sont pas prescrits ; Christian résume l’enjeu de sa plainte : « Je veux que les personnes d’Eglise me voient et voient ma souffrance » ; le cardinal Barbarin a officiellement demandé « pardon » aux victimes et reconnu en décembre 2016 : « C’est vrai mon réveil a été tardif. Si j’avais été en relation directe plus tôt avec des victimes et que j’avais vu la gravité des dégâts, je me serais dit : il faut agir immédiatement. », mais il a aussi déclaré le 15 mars 2016 lors d’une conférence de presse à Lourdes : « Grâce à Dieu, la majorité des faits sont prescrits. » et démis en août 2018 de ses fonctions de juge de l’officialité de Lyon, le père Pierre Vignon, prêtre dans le Vercors, pour avoir fait signer une pétition (avec plus de 100 000 signatures) demandant la démission du cardinal ; et à l’automne, le Vatican s’est opposé à la comparution du cardinal Luis Ladaria Ferrer, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi ; le 18 mars le pape François refusera la démission qu’est venue lui présenter le cardinal Barbarin en invoquant la présomption d’innocence dans l’attente du procès en appel, le pape dira alors qu’accepter sa démission « maintenant ce serait se dire coupable », cette non-décision provoquera beaucoup de remous

15 janvier 2019 : aux USA, à New York, adoption de deux lois historiques, l’une banni les thérapies de conversion sur les mineurs (c’est le 15ème Etat à interdire les thérapies de conversion), l’autre loi ajoute l’identité de genre à la loi anti-discrimination, en 2002 cette loi avait inclue l’orientation sexuelle mais pas l’identité de genre à la loi anti-discrimination de l’Etat, c’est la loi GENDA (Gender Act Non Discrimination Act)

17 janvier 2019 : les deux associations Mousse et Stop Homophobie, à l’issue de 3 mois de veille sur internet, déposent 213 plaintes – simultanément devant une douzaine de juridictions – contre X pour « injure publique, diffamation publique et provocation publique à la haine et à la violence en raison de l’orientation sexuelle » formulées sur la toile sous couvert d’anonymat

17 janvier 2019 : à l’Hôtel de Ville de Paris, lors de la présentation des vœux de la maire Anne Hidalgo, le nonce apostolique Luigi Ventura, 74 ans, est accusé d’avoir effectué plusieurs attouchements sur un jeune cadre de la ville, de la délégation générale aux relations internationales ; par la suite, la ville de Paris effectue un signalement de crime ou délit (sur la base de l’article 40 du code de procédure pénale), de son côté, en tant que diplomate le nonce pourrait faire jouer son immunité diplomatique ; d’autres jeunes hommes décident de s’exprimer sur les agressions sexuelles qu’ils ont subi de la part du nonce, en effet Mathieu, (Thomas) et Benjamin parlent des attouchements subis à l’occasion de diverses réception, puis le journal La Croix et des fonctionnaires du Quai d’Orsay s’expriment sur des affaires analogues

20 janvier 2019 : à Paris, « Marche pour la vie« , des milliers de personnes manifestent contre la PMA, l’avortement et l’euthanasie (appelées par la Fondation Jérôme-Lejeune, Renaissance catholique, Choisir la vie, Alliance Vita ou les Associations familiales catholiques)

23 janvier 2019 : à Paris, la mairie publie une lettre signée par 4 adjoints, qui annonce au Collectif Archives LGBTQI+ qu’elle doit rencontrer deux jours plus tard, l’ouverture prochaine de locaux destinés à stocker les archives non loin des Archives nationales (au 22 rue Malher), en dehors de toute concertation avec le collectif sur les conditions de gestion et de consultation de ces archives ; ce courrier jette la consternation du côté du Collectif, d’autant que le 1er adjoint, Bruno Julliard, qui a démissionné depuis, avait salué le 12 juillet 2018 la capacité du rassemblement associatif regroupé derrière le Collectif à gérer le futur centre d’archives ; il apparait dans ce courrier que la mairie reprend en main le projet, la création d’espaces de conservation délégués au secteur associatif ne saurait être soutenu, les archives pourraient se voir envoyées dans des institutions publiques (Archives nationales ou Archives de Paris)

26 janvier 2019 : la sélection française pour l’Eurovision est Bilal Hassani (né en 1999), jeune chanteur transgenre flamboyant dont les vidéo provoquent un déferlement de haine homophobes et racistes

26 janvier 2019 : au Brésil, le député gay Jean Wyllys, figure de la lutte pour les droits des personnes LGBT et cible du nouveau président, renonce à son mandat ; à 44 ans il devait commencer son 3ème mandat le 1er février, il était le premier député ouvertement homosexuel à avoir été élu au Parlement fédéral, il affrontait, bien souvent seul, depuis 10 ans des députés évangéliques déchainés ; il a obtenu la mise en place de l’union civile entre personnes de même sexe et la possibilité pour les prostitués de percevoir une retraite, il a mis au débat les questions du sida, de la violence contre les femmes ou les difficultés des personnes trans, aux côtés du candidat de gauche Fernando Haddad il proposait la mise en place d’un manuel d’éducation contre l’homophobie ; il considère que des tueurs à gages sont en liberté et susceptibles de le tuer ; son suppléant David Miranda, conseiller municipal de Rio, militant homosexuel, marié depuis 13 ans à un journaliste d’investigation américain, , ne cache pas son appréhension

28 janvier 2019 : les organisateurs de l’UEEH font un bilan désabusé mais optimiste quand même, de leurs deux week-end de préparation (d’octobre et de décembre) où trop peu de personnes sont venues pour organiser l’avenir dans des conditions correctes, alors que l’édition de 2018 a connu une explosion liée aux question d’antiracisme (et sur lequel un groupe de travail s’est penché en novembre) ; dès lors ce sera une « édition hybride » qui se tiendra à Vic-en-Bigorre du 24 juillet au 7 août 2019, pour fêter les 40 ans des UEEH

Février 2019 : SOS homophobie lance une souscription pour la création du Fonds SOS homophobie, afin de collecter 15 000 € pour l’aide aux victimes et la prévention des LGBTphobies

Février 2019 : les statistiques de l’INSEE montrent que les familles  françaises ne cessent de muter et de se diversifier, outre que les familles monoparentales ont doublées depuis 1990, la pratique du mariage est arrivé à un taux historiquement bas et le PACS s’envole chez les couples hétérosexuels en particulier, 7 244 personnes de même sexe se sont mariées en 2017 (soit une chute de 31% comparé à 2014, 1ère année de son application)

Février 2019 : au Honduras, depuis le coup d’Etat de 2009, 262 personnes LGBT ont été assassinées  (contre 20 seulement de 1994 à 2009) selon l’observatoire de l’ONG Cattrachas, les transgenres en particulier vivent l’enfer, aucune loi ne leur permet de modifier leur sexe sur leurs papiers d’identité, ils ne peuvent pas trouver du travail ; 3 000 femmes ont porté plainte pour violences sexuelles en 2017 mais 1,7% ont obtenu une condamnation de leur agresseur, « Toutes les seize heures, une femme est assassinée, et 94% des crimes restent impunis » précise la responsable du Centre des droits des femmes (Merary Avila) ; les filles sont souvent violées, le pays est le 2ème pays d’Amérique latine avec le plus fort taux de grossesses adolescentes, derrière l’Equateur, une soixantaine de mineures accouchent tous les jours, en 2017 vingt-cinq fillettes de 10 ans sont devenues mères

Février 2019 : éclatement du scandale de la Ligue du LOL impliquant une dizaine de journalistes de média de « gauche » (Libération, Obs, Inrockuptibles) qui cible par Twitter des femmes journalistes et quelques hommes qu’ils connaissent bien, par des moqueries machistes dévalorisantes et gravement déstabilisantes ; les attaques visent en particulier des journalistes qui traitent des questions féministes et trahissent le malaise d’hommes particulièrement habiles à utiliser les nouvelles technologies, mal à l’aise avec la place grandissante prise peu à peu par les femmes dans leur profession ; Vincent Glad pigiste à Libération, pionnier du journalisme numérique, s’explique : « Nous n’avons pas vu qu’en nous moquant ainsi cela pouvait devenir un enfer pour les personnes visées » ; les rédactions des journaux concernés réagissent avec vigueur à l’égard de ces « troll »

Février 2019 : aux Philippines, Michal Gatchalian, devenu avocat, révèle les attouchements qu’il a subi en 1998 alors qu’il avait 17 ans, de la part du père Apolinario Mejorada qui lui a caressé les parties génitales lors de la projection d’un film, lors d’une sortie sur l’île proche de Bohol ; avec 3 autres jeunes il a dénoncé  le prêtre aux supérieurs du diocèse, le prêtre est censé être alors éloigné des mineurs et les 4 jeunes ont reçu 2000 € en dédommagement ; lorsque le prêtre est revenu dans les parages, l’église a organisé des séances de réconciliation et exhorté Michal Gatchalian à lui pardonner, puis la justice a classé l’affaire ; l’Eglise insiste sur l’importance de s’en tenir « aux procédures canoniques » (conduisant à l’interdiction de célébrer la messe ou de participer à la vie de l’église, ou dans les cas extrêmes à la réduction à l’état de laïc) afin d’éviter que l’Eglise ne soit « affectée » par un scandale ; en décembre 2018 une autre affaire a éclaté, dans la petite ville de Naval (province de Biliran), impliquant le prêtre américain installé aux Philippines depuis 40 ans, Kenneth Hendricks, accusé d’avoir agressé sexuellement au moins 7 enfants de chœur, la question a été réglée par les autorités américaines

1er février 2019 : l’association Grey Pride, collectif pour le bien vieillir des seniors LGBT, lance une grande consultation nationale, en proposant 8 axes de réflexion sur : quels modes d’habitat à taille humaine, quels mécanismes de régulation pour ces maisons de retraite, quels financements de la dépendance, quel respect des choix de chacun, quel tissu social inter-générationel,  quelle qualité de vie incluant l’autonomie et le médical, quelle coordination des services médico-sociaux,  ou encore quelle protection de l’identité et des désirs de chacun

3 février 2019 : en Pologne, Robert Biedron, 42 ans, 1er maire homosexuel de Slupsk depuis 2014, lance son parti politique Wiosna ; son initiative est créditée de 6,4% dans les sondages, en 3ème position, mais loin derrière le parti du gouvernement, le PIS (36%), et la Plateforme civique, libérale-conservatrice, le PO (29,6%)

5 février 2019 : à Marseille, la direction de l’état-civil annonce qu’il est désormais possible de changer de prénom pour toute personne qui le souhaite ; la remontée systématique des problèmes rencontrés pas les personnes trans de la part de Transat Asso semble avoir joué un rôle important dans cette évolution, mais la direction de l’état civil ne parle que d’une mesure générale, et se garde de mettre en évidence ce public en particulier

7 février 2019 : la Ciase autrement appelée « commission Sauvé » (du nom de l’ancien vice-président du Conseil d’Etat, 69 ans) chargée de faire la lumière sur les abus sexuels de l’Eglise depuis 1950 est mise en place, après avoir reçu plus d’une centaine de candidatures, elle est constituée de 21 membres de haut niveau, 10 femmes et 11 hommes (avocat-es, magistrat-es, théologien-nes, professeur-es, psychiatres et psychanalystes, historien-nes, anthropologues ou encore sociologues), elle prévoit la publication d’une brochure d’information et de prévention, la mise en place d’une cellule permanente de lutte contre la pédophilie au niveau national et local, et va décider rapidement de sa méthode de travail, de son budget et du personnel nécessaire, en particulier pour consulter les archives et auditionner

9 février 2019 : à Bordeaux, agression de 3 personnes devant un bar gay du centre ville attaqués par 5 personnes qui profèrent des insultes homophobes, l’une des victimes est hospitalisée, une enquête sera ouverte après le dépôt d’une plainte contre X

10 février 2019 : en Algérie, meurtre homophobe, d’un jeune de 21 ans dans sa chambre d’étudiant, la gorge tranchée, avec écrit sur son mur « il est gay » ; l’association LGBT Alouen fait part de son indignation ; interviewé le 1er ministre répond : « l’Algérie est une société qui a ses traditions » le pays n’est « pas pris dans un courant universel d’évolution » ; le lendemain un rassemblement se tient sur le campus de l’université

14 février 2019 : au Japon, 13 couples de même sexe intentent un procès contre l’Etat pour réclamer la légalisation du mariage homosexuel, soulignant les discriminations quotidiennes qu’ils subissent (harcèlement scolaire, injures homophobes, incompréhensions des proches, absence de reconnaissance à l’hôpital, absence de droit à hériter, problèmes fiscaux et juridiques, etc.) ainsi que la définition du mariage par le 24ème article de la Constitution qui date de 1940 ; ils considèrent que les mentalités ont suffisamment évolué alors que la déclaration homophobe de la députée Mio Sugita (du PLD de Shinzo Abe au pouvoir) en 2018 – qualifiant les homosexuels d’ « improductifs » – a provoqué la mobilisation de 5 000 personnes réclamant sa démission et que 50% des personnes interrogées en 2015 se sont déclarées favorables à une légalisation

16 février 2019 : au Vatican , le pape François réduit à l’état de laïc le cardinal américain Theodore McCarrick, 88 ans, archevêque émérite de Washington, accusé d’abus sexuels, il y a plus de 20 ans, le pape reconnait comme définitive une sentence de la Congrégation pour la doctrine de la foi ; il est déjà interdit d’exercer son ministère depuis juillet 2018, date à laquelle il a du renoncer à son titre honorifique de cardinal ; le 13 février 2019 les diocèses du New Jersey ont rendu public prés de 200 noms ; le 15 février 2019 le diocèse de Brooklyn a publié une liste de 108 prêtres mis en cause au cours de ses 166 ans d’existence

19 février 2019 : décès du créateur de mode, Karl Lagerfeld, 85 ans, rencontré en 1973 Jacques de Basher a été sont grand (et unique ?) amour ; celui-ci a provoqué la rupture des clans « Saint Laurent » et « Lagerfeld » lorsqu’il a eu une liaison sulfureuse avec Yves Saint Laurent, déclenchant la colère de Pierre Bergé ; Saint-Laurent et Lagerfeld se connaissaient depuis 1954 lorsqu’ils avaient présenté ensemble le concours du Secrétariat international de la laine ; Jacques de Basher est mort du sida en 1989, il était décrit par Lagerfeld comme « le diable avec une tête de Gardo… Il s’habillait comme personne avant tout le monde. C’est la personne qui m’amusait le plus. Il était mon opposé. Il était aussi impossible, odieux. Il était parfait. Il a inspiré des jalousies incroyables. » ; parlant de lui, il dira : « Moi, je lutte pour être seul. Je n’ai jamais habité sous le même toit que quelqu’un. C’est une atteinte à la liberté. »

20 février 2019 : sortie en salle du film Grâce à Dieu de François Ozon, un film profond et juste sur les événements douloureux qu’on vécu 3 des victimes du père Preynat depuis 1978 dans le diocèse de Lyon (maintenu par sa hiérarchie jusqu’en 2015), dans un contexte d’hésitation, d’indécision et d’irresponsabilité de la part du cardinal Barbarin ; le titre du film est tiré d’une phrase prononcée par la cardinal : « La majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits. »

21 février 2019 : à Lille le président de l’antenne lilloise de l’UNEF, Ryan, 19 ans, cheveux longs, originaire de l’île Maurice, est victime d’une agression homophobe et raciste dans le métro, il est poursuivi dans le métro et sur les quais, sans que personne n’y prête la moindre attention ; il hésite à porter plainte compte tenu du renouvellement de son titre de séjour

21-24 février 2019 : au Vatican, tenue de la conférence internationale des évêques sur la question de la pédophilie, avec 190 dignitaires (114 présidents de conférence épiscopale, 22 supérieurs d’ordres religieux, 14 chefs d’ Eglises orientales catholiques et des membres de la Curie romaine) autours de débats, conférences et auditions (y compris de victimes, comme François Devaux et Olivier Savignac), liturgie pénitentielle et messe finale ; un dossier de presse retrace la chronologie des initiatives prises dans différents pays et à Rome depuis 1984 ; les organisateurs sont en particulier Federico Lombardi, l’archevêque maltais Charles Sicluna, le cardinal de Chicago Blase Cupich ou encore le président du centre de protection des mineurs de l’université pontificale grégorienne Hans Zollner ; parmi les témoignages, un prêtre religieux polonais de 53 ans raconte que quand il était adolescent un prêtre lui a touché les parties génitales tout en lui apprenant à lire la Sainte Ecriture, et lorsqu’il a écrit au nonce des années plus tard, il a été sévèrement tancé par son évêque / un homme asiatique a témoigné qu’il a été sexuellement agressé plus d’une centaine de fois mais les responsables et les supérieurs ont à chaque fois couvert les coupables / un physicien suisse Jean-Marie Fürbringer, abusé quand il était enfant par un religieux capucin milite depuis 2008 à l’association des victimes Sapec fondée en 2009, il a obtenu en 2016 la mise en place d’une commission d’indemnisation des victimes / le congolais Benjamin Kitobo qui vit aux USA explique qu’il a perdu son innocence à la fin de ses études primaires lorsqu’il a été abusé par un prêtre belge, déplacé après dans plusieurs pays  ; le pape a distribué une liste de 21 points de réflexion, des règles à généraliser, faisant appel à un enrichissement de ce texte par les participants ; l’archevêque de Bogota, le cardinal Ruben Salazar Gomeza affirmé qu’il a été confronté à des abus mais que de nombreuses fois des évêques ont fui en « n’écoutant pas les victimes et en déplaçant les accusés ou en essayant de parvenir à un compromis financier » ; le dernier jour l’homélie du pape provoque la colère de l’ONG de défense des victimes de prêtres pédophiles (ECA, Ending Clergy Abuse) car il ne s’est pas engagé concrètement pour une politique de tolérance zéro (pour l’exclusion de l’église de tous les responsables concernés, des pédophiles et de ceux qui les ont couverts, en particulier) ; aux USA le réseau Snap fondé en 1988 par une femme victime d’abus sexuels aide à briser la loi du silence autour de l’Eglise US (le réseau revendique plus de 25 000 membres et a des antennes dans 60 villes des USA), le réseau a 4 représentants au Vatican au cours de la semaine

21 février 2019 :  au Vatican et dans 20 pays, parution du livre Sodoma, enquête au cœur du Vatican de Frédéric Martel qui analyse – après une enquête longue auprès des meilleures sources –  l’ampleur de l’homosexualité (vécue, mal vécue, placardisé ou sublimée) dans les hautes sphères du Vatican, avec plusieurs caractéristiques et conséquences, l’ampleur du culte du secret (meilleur rempart pour préserver les mœurs homosexuels des grands),  la dissimulation de ce qui touche aux questions sexuelles (y compris la pédophilie) ou encore la blocage maladif de tout ce qui pourrait conduire à une ouverture de l’Eglise  sur les questions sexuelles (y compris homosexuelles) ; Frédéric Martel souligne le hiatus qu’il y a entre une Eglise qui tient des « discours délirants sur les divorcés, la masturbation et le préservatif » et tout ce qu’il a mis au jour, la seule explication lui paraît dans l’existence d' »un mensonge d’Etat« , il analyse l’évolution du contexte « les règles avec Ratzinger (Benoît XVI) étaient claires : tu es homophobe à l’extérieur et à l’intérieur tu peux plus ou moins pratiquer. François lui est très déstabilisant : un jour il se montre pro-gay, le lendemain il condamne l’influence des homosexuels au Vatican », et la réalité très homosociale du Vatican « C’est un monde sans femmes. La misogynie y est abyssale. L’homosexualité est une vraie matrice dans ces lieux de pouvoir, et sa dissimulation massive est la source d »‘une distorsion de tous les aspects de la vie de l’Eglise » ; l’ancien journaliste du Monde, Henri Tincq, bon connaisseur de l’Eglise, avoue sa surprise : « Le sujet central du livre c’est l’absolue hypocrisie d’un système ecclésiastique qui rejette dans la doctrine et les postures de ses clercs l’homosexualité qui, pourtant, serait au cœur de leurs vies. »

21 février 2019 : à Taïwan, un projet de loi ouvrant la voie à la légalisation du mariage gay d’ici au 24 mai est déposé, soutenu par le 1er ministre Su Tseng-chang, le projet est intitulé « loi d’application de l’interprétation constitutionnelle n°748 », il a été facilité par le référendum  sur le mariage pour tous du 24 novembre 2018 qui s’est prononcé contre le mariage pour tous mais a conduit à ce que le gouvernement puisse proposer ce projet de loi ; la présidente Tsai Ing-wen avait fait campagne en faveur du mariage gay durant sa campagne électorale en 2016

22 février 2019 : au Kenya, la décision très attendue de la Haute Cour de Justice sur la décriminalisation de l’homosexualité est repoussée au mois de mai ; cela laisse toujours en application la loi coloniale britannique de 1897 punissant l’homosexualité de 14 ans de prison ; Kari Mugo, porte-parole de la NGLHRC (commission nationale pour les droits humains des gays et des lesbiennes) et Brian Macharia porte-parole de la GALCK (coalition des gays et lesbiennes du Kenya) soulignent la contradiction entre ces lois coloniales et la Constitution adoptée en 2010 qui donne une large place aux libertés et droits individuels et rappelle que la bataille a commencé en 2016 par un recours ; très opposé à cette loi, le KCPF (forum des professionnels chrétiens du Kenya) considère que « les droits des gays font du tort à la famille » et ouvrent la voie au divorce, à la pornographie, à l’adultère, à la drogue, etc. ; en Inde, la Cour suprême de Delhi ayant abrogé la même loi le 6 septembre 2018, estimant qu’elle représente « une arme de harcèlement contre la communauté LGBT« , la communauté LGBT se réfère à cette décision ; dans les 2 pays les peines de prison sont très rares mais l’existence de cette loi a autorisé bien des violences et des discriminations

23 février 2019 : le Collectif Grey Pride organise à Paris un Salon LGBT boite à idées des seniors LGBT

24-25 février 2019 : en Egypte, lors du sommet Europe-Ligue arabe de Charm rel-Cheikh, le 1er ministre luxembourgeois Xavier Bettel, 45 ans, y défend le droit de vivre librement son homosexualité

24 février 2019 : à Nice, lou Queernaval organisé par le Centre LGBT Côte d’Azur, dans le cadre du carnaval annuel, donne lieu à un titre dans Nice-Matin « Un carnaval gay pour s’amuser comme des folles » qui suscite de nombreuses critiques, le président du CLGBT, Erwann Le Hô, explique que le contenu de l’article présente positivement ce Queernaval et s’adresse à ceux qui se moque des folles : « Messieurs, les folles, vous rendent libres (et vous ne le savez pas) »

26 février 2019 : en Australie, le cardinal Pell, 77 ans, est reconnu coupable de viols et d’agressions sexuelles sur 2 mineurs de moins de 16 ans qui se sont produits en juillet 1996 et en février 1997 ; la condamnation date du 11 décembre 2018 mais elle n’est révélée que maintenant ;  des accusations remontant aux années 1970 auraient du faire l’objet d’un nouveau procès en avril 2019, mais les poursuites sont abandonnées faute de preuves ; le cardinal avait fini par admettre – après 3 interrogatoires par la commission d’enquête royale de 2012 –  avoir « failli » lorsqu’il s’était tu face aux agissement de certains prêtres pédophiles ; le cardinal, n°3 de la curie romaine (en charge des finances du Vatican), était membre du groupe de 9 cardinaux (le « C9 ») chargés de conseiller le pape dans la réforme du Vatican

27 février 2019 : le président d’Act Up-Paris, Rémy Hamai, diffuse le texte poignant « Mes parents me lâche, le sida m’attrape » qu’il adresse à ses parents à qui il a décidé définitivement de claquer la porte, déclarant avoir attrapé le sida et exigeant que la honte change de camp

Mars 2019 : sortie du film Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan, sur le destin tragique d’un auteur, star de la télévision, mis au ban à la suite des révélations sur son homosexualité et sur la correspondance qu’il entretient avec un jeune fan ; c’est une charge contre l’hypocrisie de Hollywood vis à vis de l’homosexualité

Mars 2019 : sortie du film L’Histoire de M. de Yolande Zauberman, récit d’une prédation sexuelle – dragué enfant, par son beau-père –  au sein d’une communauté hassidique,  juive ultraorthodoxe, les Bnei Brak de Tel Aviv, Menahem Lang, 33 ans, chanteur sacré, vit sa douleur d’enfant violé à fleur de peau, il a quitté sa communauté à l’âge de 20 ans ; « Les mondes religieux sont très érotiques, dans les rituels, la liturgie, la ferveur. Ils débouchent sur de véritables transports physiques »  dit Yolande Zauberman

Mars 2019 : sortie du film Boy Erased de Joel Edgerton, adapté du livre Boy Erased : A Memoir, publié en très récemment, de Garrard Conley, 33 ans, qui se considère comme un survivant, après avoir été violé à 19 ans et envoyé dans un centre de thérapie, dans son milieu de chrétiens fondamentalistes de l’Arkansas, dont il est sorti au bout de 15 jours et est devenu un militant actif de la suppression de tels centres ; aux USA plusieurs dizaines de milliers d’adolescents pourraient être concernés dans les années à venir ; au Brésil Jair Bolsonaro interdit la diffusion de ce film

Mars 2019 : sortie du film Entre les roseaux du cinéaste finlandais Mikko Mäkela sur l’histoire d’amour entre deux hommes, un Finlandais vivant à Paris et un Syrien vivant en Finlande, qui retapent ensemble une résidence secondaire

Mars 2019 : sortie du film Synonymes de l’israélien Nadav Lapid, qui raconte la trajectoire impossible d’un corps masculin à travers la série de ses significations possibles, vues comme autant d’écueils ambigus contre lesquels Yoav promis à devenir un soldat et un héros se fracasse et se révolte ; Emile et Caroline qui désirent tous deux Yoav appartiennent à la bourgeoisie française

Mars 2019 : parution de deux livres de Christine Bard, Antiféminismes et masculinismes d’hier à aujourd’hui codirigé avec Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri, et Dire le genre. Avec les mots, avec le corps codirigé  avec Frédérique Le Nan

Mars 2019 : parution du livre Un appartement sur Uranus de Paul B. Preciado, il écrit « politiquement je me suis construit hors de la binarité sexuelle et dans l’exil », femme devenue homme il raconte sa traversée vertigineuse qu’il a expliquée chaque semaine dans Libération depuis novembre 2010, il se raconte « ma culture  reste celle des femmes, j’ai été élevée et éduquée dans la féminité » et interprète le monde « le régime hétérosexuel est en mutation depuis la pilule contraceptive et les biotechnologies de la reproduction »

Mars 2019 : à Marseille, le gratuit LOM, diffusé dans le milieu des clubs homosexuels, recense les 25 « lieux » qu’il conseille : 8 bars musicaux (Aux 3G plutôt lesbien, L’Annexe, L’Endroit, le Pulse, les Danaïdes, le Play Bar et le Polykarpov qualifiés de gay friendly, le Trash Bar bar cruising), un clubbing (New Cancan), un crusing (Mineshaft), un hébergement (Romain et Jérôme), trois restaurants (Bistro Vénitien, Chez Noël et Les 3 Rois), 3 saunas (Cargo, Sauna Club, Sauna Salvator), 2 sex shop ( X Center et Eros Center), et enfin 4 shopping beauté (Backstage coiffure, 1793, Centre de soins Paradis et Institut Paradisiens) ; à Aix en Provence 3 lieux sont cités ; à Toulon 7 lieux et à Avignon 4 lieux

Mars 2019 : un sondage Ipsos  donne 40% d’opinions favorables à l’ouverture des droits de la PMA aux couples de femmes homosexuelles et aux femmes célibataires, avec remboursement de la Sécurité sociale, ce taux atteint 45% chez les moins de 35 ans et 44% chez les 35-59 ans, 43% dans les catégories populaires, 64% chez les sympathisants de La France Insoumise, 50% chez ceux du PS et 40% chez ceux du Rassemblement National

Mars 2019 : parution du petit livre (89 p.) La théorie du genre agresse nos enfants. Appel à la résistance  diffusé gratuitement par l’association Avenir de la culture, digest – encouragé par de nombreuses autorités écclésiastiques fondamentalistes – des arguments qu’il faut opposer au mouvement de libéralisation idéologique qui « nous envahit » contre la famille naturelle, autour de l’homosexualité, des LGBTQIA, et de « l’idéologie du genre », pourfendeur du féminisme, de la liberté sexuelle, du film Tomboy (une fille qui se travestit en garçon), de l’éducation sexuelle à l’école (et des ABCD de l’égalité), de Christiane Taubira, des études queer, des transsexuels, la pornographie et la pédophilie, contre l’ILGA, le Planning familial, l’éducation d’enfants par des homosexuel-les, contre les horreurs de l’avortement, contre les prétextes fallacieux d’homophobie, contre la surreprésentation des valeurs féminines, contre la soi-disant violence des hommes à l’égard des femmes, les modifications de l’état-civil qui suppriment les mots père et mère, etc., et favorable au traitement thérapeutique des homosexuels et à l’abstinence, à l’objection de conscience et à la liberté religieuse, puisant ses références chez Jean-Paul II et Benoît XVI (mais pas chez le pape François) ; ils vont chercher les prémisses de ces évolutions dangereuses en 1789, en 1917 ou en 1968, et faisant appel à de nombreux théoriciens et chercheurs, souvent bien peu connus (le sociologue Gabriele Kuby, le Pr Fernando Pliego Carrasco, E. Michael Jones, Marguerite A. Peeters, l’historien des religions Per Faxneld, le psychiatre Robert Spitzer, le Dr Paul R. Mc Hugh) afin de contrer tous ceux qui prônent ces nouvelles réflexions (Wilhelm Reich, Herbert Marcuse, Simone de Beauvoir, Alfred Kinsey, Harry Hay fondateur de la Mattachine Society en 1950, Betty Friedan, Shulamith Firestone, Kate Millet, Judith Butler, Georges Soros) ;  la référence à Georges Orwell permet de brandir le spectre de ce qui leur paraît un totalitarisme mou « pour le moment »  (le cardinal Robert Sarah  – préfet, très conservateur, de la Congrégation pour le culte divin au Vatican – ne craint pas de prédire un vrai totalitarisme) ; les exemples de ces terribles évolutions sont puisées au Canada, aux USA, en Grande-Bretagne, et très largement en France (le ministre Luc Chatel et tous ses successeurs, la Ligne Azur, la brochure – lesbienne et pornographique – Tomber la culotte, les secrétaires d’Etat Mounir Mahjoubi et Marlène Schiappa, contre les interventions dans les classes de SOS homophobie), en fin de brochure une quarantaine de mauvais exemples depuis 2011 sont cités, dont la majorité en France ; à l’inverse les valeurs défendues par les pays de l’Est sont célébrées

Mars 2019 : en Pologne, de récents sondages indiquent que 55% des polonais sont en faveur d’un partenariat pour les couples de même sexe et près de 41% en faveur du mariage pour ces couples ; l’année du décès de Jean-Paul II en 2005 a été une année régressive en ce qui concerne les possibilités de faire voter une loi sur le partenariat civil et la prégnance du gouvernement du PIS prolonge cette période de glaciation ; le maire de Gdansk assassiné en janvier 2019 était un allié des LGBT et le maire de Varsovie, Rafat Trzaskowski, est aujourd’hui un symbole d’ouverture ; l’Union Européenne joue, selon Miroslawa Makuchowska qui a travaillé 6 ans à Kampania Przeciw Homofobili (KPH) fondé en 2001 par Robert Biedron (candidat aux élections européennes au titre du parti The Spring), un rôle positif pour les LGBT

5 mars 2019 : un documentaire sur Arte révèle les abus et l ; les viols commis sur des religieuses par un certain nombre de prêtres en France et à l’étranger ; en France, deux frères prêtres sont mis en cause en particulier, le père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la communauté de Saint-Jean (appelés communément les Petits Gris) – pour lequel la dimension sexuelle de la relation d’un confesseur avec sa confidente est naturelle – et son frère, le père Thomas Philippe, aumônier de la communauté de l’Arche (en charge d’handicapés) ; par une messe discrète de « réparation » célébrée par 3 évêques, l’Eglise de France a souhaité à sa manière demander pardon à ces femmes, espérant ainsi résoudre ce « problème » ; le pire se produit quand, dans une communauté religieuse française ou dans un paroisse africaine, une religieuse enceinte se voit exclue par la mère supérieure  ou le prêtre agresseur ; révoltées contre ce documentaire, les fondatrices du Comité de la jupe créé en 2008 Christine Pedotti (Témoignage chrétien) et Anne Soupa (journaliste et théologienne) expliquent que selon elles c’est le pape Jean-Paul II avec sa théologie de la « Femme », épouse et mère ou servante de l’Eglise dans la chasteté, qui a consacré cette réduction du rôle de la femme, elle demande sa « dé-canonisation »

9 mars 2019 : le magazine M du Monde raconte l’histoire de 2 femmes de 89 et 100 ans – Charlotte Gussdorf et Jeanne Dobbs – qui vivent en Ehpad (le Verger de Vincennes) qui ont su imposer leur vie de couple à leur directeur Laurent Garcia et aux aides-soignants, depuis un an, malgré les murmures plus ou moins bienveillants ; l’ancien directeur d’Ehpad, Stéphane Sauvé, homosexuel lui-même, constate que les maisons de retraite sont pour les gays et les lesbiennes, des lieux extrêmement hostiles : « Le peu qu’il lui reste de vie privée, la personne ne s’autorise pas a en disposer. De peur des représailles, du jugement des autres », il lance le projet de Maison de la Diversité réservé aux homos ; il prend exemple pour cela sur les structures privées existantes aux USA, au Canada, en Allemagne, au Danemark ou en Suède, à Madrid la première maison de retraite LGBT va ouvrir des portes en 2019, en Californie le concept de résidence LGBT fait face à une liste d’attente de près de 2 000 personnes, à Berlin un deuxième Ephad gay friendly vient d’être inauguré et un troisième est prévu pour 2022

12 mars 2019 : le Monde publie son enquête sur les agressions sexuelles qui se sont produite à l’intérieur du mouvement des Jeunesses communistes (le MJCF) ou au parti communiste,  au cours des dernières années, à l’égard de jeunes filles qui lorsqu’elles se sont rebiffées se sont fait traiter de « fractionnistes », « menteuses » ou de « râleuses gauchistes » prenant le risque de porter tort au Mouvement, à la section ou au Parti ; des garçons se sont aussi fait agresser (main sur les fesses ou dans le caleçon en plein jour, main sur le sexe de celui qui est hébergé au cœur de la nuit) ; selon les cas la réaction de la hiérarchie a été variable, parfois couvrant l’agresseur, parfois le sanctionnant

13 mars 2019 : en Allemagne, Katarina Barley, la ministre fédérale de la justice annonce qu’il commencera à indemniser les hommes soumis à une enquête sur la base de la loi pour homosexualité consentie avant l’abolition de la loi de discrimination (le paragraphe 175) en 1968 en Allemagne de l’Est et en 1969 en Allemagne de l’Ouest ; le ministère évalue à 70 000 le nombre de ceux qui ont été condamnés et à beaucoup d’autres poursuivis par la justice qui, finalement non condamnés, ont subi des conséquences dommageables dans leur vie personnelle et sociale ; les personnes concernées devaient avoir droit à une indemnité de 500 €, avec éventuellement un supplément de 1 500 € en cas de répercussions graves ; en 2017 les indemnités mises à disposition ont été de 3 000 € auxquels s’ajoutaient 1 500 € par année de prison ; mais pour les 30 millions € prévus initialement seules 133 personnes ont présenté un dossier aussi les paiements s’établissent à ce jour à seulement 433 500 €

13 mars 2019 : en Australie, le cardinal George Pell, ancien n°3 du Vatican, est condamné en 1ère instance à 6 ans de prison

14-16 mars 2019 : en Grande Bretagne, colloque d’Edimbourg Retour sur les années 1970 en Europe destiné à explorer ce que les seventies nous enseignent ; un appel à contributions a été lancé en septembre 2018 (Sam Bourcier en est l’un des initiateurs)

14 mars 2019 : en Pologne, la conférence épiscopale publie un rapport sur la pédophilie dans l’Eglise polonaise depuis 30 ans, la présentation du rapport provoque un tollé chez les associations de victimes et dans une large partie de l’opinion publique ; la méthode d’élaboration du rapport, fondée sur des formulaires non contraignants envoyés aux diocèses, est contestée ; 382 d’agressions sexuelles sur mineurs dont 198 de moins de 15 ans sont accusés d’être très sous-évalués, le rapport indique que 1/4 des affaires ont abouti à l’expulsion de l’agresseur de la communauté cléricale qui compte 50 000 prêtres ; le vice-président de la conférence épiscopale, Stanislaw Gadecki, présente la pédophilie comme un « point marginal du problème » de la maltraitance infantile car « il y a un manque de volonté de traiter cette question au niveau sociétal », il accuse l’éducation sexuelle et anti-discrimination vis à vis des personnes homosexuelles, promue par une partie de l’opposition libérale en Pologne, d’être à l’origine du problème ; la députée libérale Joanna Scheuring-Wielgus considère que cette conférence est « un crachat à la figure des victimes » et Marek Lisinski de l’association des victimes considère que ce rapport « tourne les victimes en dérision »

15 mars 2019 : à Lyon, dans le quartier de la Part-Dieu, agression d’un couple de femmesMarie et Myriam, 20 et 23 ans, dont une gendarme – qui se tenait par la main par un groupe de 6 ou 7  jeunes filles de 16 à 20 ans, le coup de cutter au visage et les coups de poing entrainent une ITT inférieure à 8 jours, des insultes homophobes ont été proférées ; des agents de la SNCF  interpellent la jeune fille de 17 ans en possession du cutter et d’un couteau de poche, le parquet requiert son incarcération

16 mars 2019 : décès du chanteur, ethnologue et militant breton Yann-Frach Kemener (1957-2019), il avait accordé une interview à Gai Pied en 1981 où il mêlait son combat pour la culture bretonne au combat homosexuel

18 mars 2019 : au Kirghisistan, le premier Kirghise à avoir fait son coming out gay dans les médias de son pays a du fuir son pays en 2014, Dastan Kasmamutov, installé à Berlin se lance dans son projet Pink Summits, de partir à la conquête des 7 plus hauts sommets du monde

19 mars 2019 : mort de l’écrivain Dominique Noguez (1942-2019), parmi de nombreux livres, il a écrit en 2013 Une année qui commence bien dans lequel il disait de plus près ce qu’a été sa vie à travers 6 mois d’une passion impossible pour un jeune homme, avec délicatesse, mélancolie et humour, plus noir que jamais

20 mars 2019 : après le Pèlerin magazine qui indiquait en octobre qu’un tiers des Français avaient une mauvaise opinion de l’Eglise (sondage SOFRES), Témoignage chrétien (sondage Odoxa) indique qu’une majorité de personnes interrogées (56%) a désormais une mauvaise opinion de l’Eglise (soit une augmentation de 24 points)

22 mars 2019 : Santé Publique France révèle les chiffres de la pandémie du sida pour 2017, il y a eu 6 424 nouveaux diagnostics de VIH pour cette année-là, des chiffres peu rassurant au regard des moyens qui existent aujourd’hui pour prévenir l’épidémie ; de 2013 à 2016 les chiffres s’étaient lentement réduits, passant de 6 325 à 6 000, aussi 2017 inquiète, alors que s’est mis en place Vers Paris sans sida et surtout la Prep qui a San Francisco a de meilleurs résultats ; le niveau de contamination chez les gays reste dramatiquement élevé, et les autotests – dont seulement 73 000 ont été achetés – ne s’imposent pas (l’attitude des pharmaciens ainsi que leur coûts jouent un rôle) ; 52% des nouveaux cas surviennent chez des personnes qui n’avaient jamais été testées (HSH pour près d’1/3, migrants pour plus des 2/3), et parmi ces HSH les plus de 50 ans  tiennent une place importante ; il se passe en moyenne 3,3 années entre le moment de la contamination et le début d’un traitement

23 mars 2019 : l’historienne Mona Ozouf déclare dans Le Monde : « J’ai vécu un ancien régime des femmes, une époque où la terreur de l’enfant entravait toute liberté, tout bonheur dans la relation amoureuse. Vous n’imaginez pas ce que pouvaient être, pour les filles de ma génération, la honte et la peur des conséquences, comme on disait. Nous avions toute la tête pleine de récits d’avortements pratiqués par des étudiants en médecine, qui faisaient exprès de faire souffrir les filles… Fort heureusement, on est sorti de cet ancien régime, et en cela je me sens parfaitement féministe, solidaire de conquêtes comme le droit à l’avortement, ou encore celui de ne pas être prisonnier du sexe que vous assigne l’état-civil. »

26 mars 2019 : à Marseille, l’association L’Autre Cercle diffuse un Guide sur les bonnes pratiques concernant la Transidentité pour les DRH et les managers dans le cadre d’une présentation publique, avec 7 préconisations principales : Affirmer les valeurs de l’entreprise avant même une situation de transition, Positiver et dédramatiser en adoptant une posture bienveillante, Echanger et mettre en place un plan d’action avec la personne concernée, Mettre en place les conditions d’un dialogue avec les équipes, Protéger des discriminations et accompagner, Reconnaitre la nouvelle identité de la personne transgenre et Mettre en place un référent transidentité dans l’organisation

29 mars 2019 : SOS Homophobie, dans la perspective de son Assemblée générale, présente son rapport d’activités 2018, l’association a sensibilisé 26 000 élèves, (ce qui fait 147 000 depuis 2004), les écoutant-es ont traité près de 2 000 appels (ce qui fait 26 300 depuis 1994),  les dossiers de soutien juridique aux victimes enregistrées ont été multipliés par 2,5, les Rencontres LGBT+ du 6 octobre 2018 ont réuni près de 300 personnes, le Fonds SOS homophobie pour l’aide aux victimes et la prévention des LGBTphobies lancé en novembre 2018 est un succès, l’association compte désormais 19 délégations territoriales

30 mars 2019 : en Croatie se déroule la 1ère marche des fiertés trans’ avec près de 300 personnes transgenres venues de tous les Balkans, à Zaghreb

30 mars 2019 : en Italie, à Vérone 40 000 à 100 000 personnes transféministes se mobilisent à l’occasion du Congrès mondial des familles qui est annuel (29-31 mars) au Palais Gran Guardia (auquel participent deux ministres), avec le mouvement Non Una Di Meno, créé en Argentine, (dont une des membres Carlotta Cossutta souligne l’importance de cette première mobilisation), avec la participation du mouvement Identità Transessuale (dont la présidente est Porpora Marcasciano auteur du livre L’Aurora delle trans Cattive, qui souligne combien Berlusconi a fait régresser la visibilité des personnes trans)

31 mars 2019 : à Paris au cours d’une mobilisation en faveur du changement qui se manifeste en faveur du changement en Algérie, place de la République, Julia, une personne trans se fait agresser, 3 hommes l’empêchent d’accéder au métro, lui ont jeté de la bière et insultée ; Julia décidera de témoigner devant la presse au cours des jours suivants, précisant qu’après s’être dissimulée pendant 20 ans, elle a décidé de ne plus se cacher ; Arnaud Alessandrin et Karine Espineira indiquaient dans le livre Sociologie de la transphobie estimaient que 85% des personnes trans sont agressées au cours de leur vie (sous forme d’insultes 59%, d’agressions physiques 13% et de harcèlements 28%), mais 97% déclarent n’avoir pas osé porter plainte ; les associations SOS homophobie, Mousse et STOP homophobie déposeront une plainte contre X pour violences homophobes, aux côté de Julia

31 mars 2019 : en Slovaquie, élection de la présidente Zuzana Caputova, pro-LGBT, dans un pays où les personnes LGBT bénéficient d’un arsenal législatif plutôt protecteur (les discriminations fondées sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle sont interdites par la Constitution depuis 2014) ; le président de l’association LGBT Iniciativa Inakost, Martin Macko, y voit un signe encourageant, d’autant que le parti de la présidente Progresivne Slovensko est désormais crédité de 14% dans les sondages, mais souligne que c’est le gouvernement qui a les vrais pouvoirs

Fin mars 2019 : au Vatican, l’équipe – 9 femmes, non rétribuées – du supplément hebdomadaire féminin Donne Chiesa Mondo, 40 pages – paru depuis le printemps 2012 suite au feu vert de Benoit XVI -, du quotidien L’Osservatore Romano démissione ; sa fondatrice Lucetta Scaraffia considère que ce journal « était une réalité dont il fallait se débarrasser » ; malgré le fait que 740 000 femmes sont consacrées contre 460 000 hommes, religieux ou non ; l’enquête sur la servitude domestique, publiée au printemps 2018 semble avoir joué un rôle déterminant dans la désaffection dont elles sont l’objet du côté de la hiérachie religieuse, à quoi s’est ajoutée l’enquête de février 2019 sur les abus sexuels commis par le clergé sur des religieuses se soldant souvent par des avortements payés par les prêtres eux-mêmes

Avril 2019 : en Géorgie, Giorgi Tabagari – militant depuis 2010 en particulier lors de la journée IDAHOT – organisateur de la 1ère Pride qui aura lieu du 18 au 23 juin à Tbilissi, annonce que la manifestation ne sera pas festive mais bruyante et militante

Avril 2019 : sortie en France du film Tremblements du guatémaltèque Jayro Bustamente qui relate la descente aux enfers d’un père de famille de la bourgeoisie bravant les interdits pour l’amour d’un homme

Avril 2019 : en Lituanie, le cinéaste Romas Zabarauskas fait avancer la cause LGBT, avec ses films, comme Melodrama en 2011 qui raconte une histoire d’amour homosexuel, dans un triangle amoureux passionné, We will riot en 2012, L’Echappée amoureuse en 2016, ou ses livres, comme 99 histoires LGBT+, la Lituanie fait son coming out rassemblant des photos et des entretiens avec des personnes LGBTI  ; en 2012 il a tenté d’éditer une carte du LGBT friendly Vilnius mais il a renoncé (les commerces craignant de faire fuir leur clientèle) le remplaçant pas Friendly Vilnius à vocation plus large ; l’incendie homophobe des locaux de la seule association LGBT locale (LGL  Lithuanian Gay League) a entraîné une prolifération des drapeaux arc-en-ciel via internet ; l’avocat Tomas Vytautas Raskevicius, soutien de la 1ère Baltic Pride de 2010, est le premier homosexuel à être entré au conseil municipal de Vilnius, il a été félicité par le maire ; toutefois le contexte reste très homophobe, le député d ‘extrême droite Petras Grazulis (parti de l’Ordre et de la Justice) compare l’homosexualité à « un catalogue d’addictions et ce perversions » et selon la Banque mondiale dans les pays baltes 70% des personnes pensent que l’homosexualité est une maladie et  30% des LGBTI ont vécu des violences physiques

Avril 2019 : à Toulouse, l’Espace Lesbien Bagdam fête ses 30 ans, en même temps est célébré le Printemps Lesbien de Toulouse ; Brigitte Boucheron est présidente de l’association, elle évoque le frémissement d’intérêt de la société française pour les lesbiennes qui s’est manifesté en 1997 lors de l’ouverture de l’Espace Lesbien (consécutif à la parutions de quelques ouvrages, en particulier celui d’Hélène de Monferrand prix Goncourt 1990 avec Les amies d’Eloïse, le film Go Fish de l’Américaine Rose Troche sorti en France en 1995) le festival cinéma organisé alors a conduit à refuser l’entrée à plus de 100 lesbiennes, en 1998 le 1er Printemps lesbien de Toulouse a permis d’accueillir la poète lesbienne Nicole Brossard ; en 2019 sur le thème de l’exil, sont invitées la camerounaise Marthe Djilo Kamga autour de son documentaire Vibrancy of Silence, A discussion with My Sisters, cofondatrice du Festival de films LGBT d’Afrique et de ses diasporas à Bruxelles, la grecque Katerina Fotinaki ; est invitée aussi Caroline Berler avec son documentaire Dykes, Camera, Action ! qui donne la parole à  Barbara Hammer, récemment disparue

Avril 2019 : parution du Que sais-je ? L’homophobie de Daniel Borillo et Caroline Mécary, de la criminalisation de l’homosexualité à la criminalisation  des manifestations d’hostilité envers les gays et les lesbiennes

Avril 2019 : parution du livre Romilla de Christine Breton, conservatrice du patrimoine à Marseille, récit autobiographique de son enfance à Alger ; elle a joué un rôle important pour aider les habitants des quartiers Nord de la ville, dans les 15ème et 16ème arr., à s’approprier l’histoire de leurs quartiers à travers l’association Hôtel du Nord et rédigé neuf « récits d’hospitalité »

Avril 2019 : parution  de la traduction française d’Anatomie de la folle lyrique de l’américain Wayne Koestenbaum, critique et poète il cultive une fascination pour la figure de la diva, pour lui hontes et humiliations agissent comme des forces créatives

Avril 2019 :  créée en 1998, l’ARDHIS (association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour) publie son rapport d’activité 2018 ; l’association a pris en charge 816 demandeurs-se-s d’asile (contre 780 en 2017) ; depuis 2005 cela représente 3 570 personnes issues de 93 pays ; à 84% ils et elles viennent de pays sub-sahariens, Sénégal et Côte d’Ivoire en premier, avec un âge moyen de 30 ans ; depuis 2005 les femmes représentent 16,15% de ces personnes ; les ressources de l’ARDHIS sont venues en 2018 de la mairie de Paris  (9 000 €), de la DILCRAH (10 000 €) et du FDVA (5 000 €), heureusement compensés par les dons en ligne (plus de 5 000 € en 2018) ; il y a 71 bénévoles qui travaillent pour l’ARDHIS, dont 55 dans le pôle asile et 16 dans le pôle couple ; aux services juridiques et à l’accompagnement social s’ajoutent de nombreuses activités conviviales

1° avril 2019 : à Paris, Gala exceptionnel à l’Alhambra organisé par le Centre LGBT IDF, avec Charlène Duval, Madame Raymonde, Mado Lamotte de Montréal et LaDiva Live de Bruxelles, avec Bambi pour marraine

1° avril 2019 : aux USA, le maire gay de South Bend, dans l’Indiana, Pete Buttigieg, 37 ans, fait une percée remarquée dans les sondages concernant les Primaires démocrates pour l’élection présidentielle

2 avril 2019 : au Brésil, Karine Espineira et Maud-Yeuse Thomas , de l’Observatoire des Transidentités, soulignent dans Le Monde que dans ce pays apparemment plus tolérant, 4 539 femmes ont été tuées en 2017 dont 1 133 ont été victimes de féminicides et le pays se classe en tête des transféminicides, ainsi d’octobre 2017 à septembre 2018 le Rede Trans Brasil donne le chiffre de 18 369 hominicides de personnes trans et de « genre non conforme », elles concluent en soulignant la nécessité de soutenir la campagne  internationale Stop Trans Pathologization (2009-2017)

2 avril 2019 : aux USA, élection à la mairie de Chicago de Lori Lightfoot, lesbienne assumée, mariée à une femme blanche, elle affrontait Toni Preckwinkie, afro-américaine elle aussi ; elle a marqué les esprit par son rapport au vitriol sur le comportement de la police de Chicago après le meurtre du jeune noir Laquan Mc Donald, en 2016

3 avril 2019 :  au sultanat de Brunei, dans le sud-est asiatique, entrée en vigueur du nouveau code pénal ; le sultan Hassanai Bolkiah  instaure un ensemble de lois comprenant la lapidation pour des « crimes » tels que l’homosexualité, l’adultère et le blasphème au nom de la charia, avec flagellation publique en cas d’avortement, amputation pour le vol ou encore 40 coups de fouet en cas de relation sexuelle lesbienne, alors que les homosexuels étaient déjà exposés à une sanction de 10 années de réclusion ; les adolescents reconnus coupables de telles infractions encourent les mêmes peines que les adultes, les enfants encourent une peine de flagellation

5 avril 2019 : à Nice, le Centre LGBT Côte d’Azur et la Face 06 organisent une grande Course en talons et lancer de sacs à main place du Pin, le prix d’inscription libre à partir de 5€ est reversé au Sidaction

6 avril 2019 : assemblée générale de SOS Homophobie, élection de 14 administrateurs-trices pour un mandat de 2 ans (dont 2 marseillais, Romain Donda et Lilian Rivière qui rejoignent Véronique Godet déjà membre du CA devenue vice-présidente aux côtés de Joël Deumier) et création du Fonds SOS homophobie (dont Lilian devient administrateur) (Véronique Godet est professeure de français au lycée Victor Hugo, Romain Donda est créateur de sites internet et Lilian Rivière informaticien à la SNCF)

9 avril 2019 : au Canada, mort de l’historien Michaël Sibalis (1949-2019) grand spécialiste de la police secrète sous Napoléon, des artisans parisiens au XIXème siècle  et de l’histoire de l’homosexualité en France, il a publié entre autres Homosexuality in French History and Culture (2001) et rédigé de nombreux articles

11-14 avril 2019 : en Ukraine, se réunit à Kiev la 2ème édition de l’European Lesbian* Conference (EL*C : conférence lesbienne européenne), dans la lignée du 1er rassemblement à Vienne en 2016, dans un contexte assez sécuritaire car entouré de regards hostiles, de pancartes moralisantes et familialistes et malgré le vandalisme qui s’est manifesté à deux reprises dans l’hôtel qui les accueillait ; des personnalités émergent Evgenia Giakoumopoulo membre du comité de la conférence, Marja Lust policière néerlandaise, Syinat Sultanalieva activiste queer au Kirghizistan et ancienne directrice de l’association LGBT Labrys, Zhanar Sekerbayeva militante lesbienne de Feminita au Kazakhstan, Chaya Scheurkogel militante lesbienne néerlando-pakistanaise, Monica Benicio militante brésilienne (compagne de Marielle Franco du conseil municipal de Rio de Janeiro assassinée le 14 novembre 2018), Ceren Saner artiste queer turque migrante vivant de puis 2016 en Allemagne, ou encore Naomie Pieter militante queer néerlandaise

11 avril 2019 : fête des 25 ans de SOS homophobie rappelant l’inauguration de la 1ère ligne d’écoute le 11 avril 1994, depuis cette date 26 000 témoignages ont été recueillis, 1 500 victimes ont été accompagnées dans leurs démarches juridiques, 150 000 élèves ont été sensibilisés

11 avril 2019 : au Vatican, le pape émérite – en retraite – Benoît XVI diffuse un texte consacré aux violences sexuelles sur les mineurs dans l’Eglise (dans la revue chrétienne allemande Klerusblatt) affirmant que la « révolution de 68 » aurait fait de la pédophilie quelque chose de « permis et d’approprié », attribuant la pédophilie à « l’absence de Dieu », il s’en prend à un courant de la théologie catholique (combattu par Jean-Paul II dans Veritatis Splendor) qui a introduit une forme de relativisme moral, il accuse les « cliques homosexuelles » qui se sont formées

11 avril 2019 : aux USA, une directive interdit le recrutement de transgenres dans l’armée (directive DTM-19-004), revenant sur l’autorisation ouverte par le président Obama en juin 2016 ; et les personnes transgenres sont désormais contraintes de servir en fonction de leur genre assigné à la naissance ; le Pentagone évalue à 9 000 le nombre de personnes s’identifiant comme transgenres qui servent dans les forces armées, les associations LGBT, elles, en dénombrent 15 000 sur les 1,3 million de militaires en service actif

20 avril 2019 : à Marseille le SNAP ! (syndicat national des travailleurs du sexe) organise une après-midi  de rencontres et débats, avec en particulier Carmina, journaliste, cam girl et rédactrice en chef du Tag parfait, qui réalise des films pornographiques, présente le documentaire Amateurs professionnels , avec le collectif Art Whore Connection et le syndicat Strass, les sites de shows sont présentés ; le Snap Tour a commencé à Lyon il y a 15 jours à la suite de la rencontre de Paris à l’initiative de Marianne Chargois en novembre 2018 avec plus de 500 personnes ; Marianne Chargois a organisé des peep shows pour handicapés ; le Snap tour stigmatise la loi de pénalisation des clients qui les oblige à travailler dans la clandestinité sous prétexte de proxénétisme, ainsi « le propriétaire de notre appartement peut devenir un proxénète et notre petit ami aussi »

21 avril 2019 : en Bulgarie, le Rainbow Hub siège de l’association défendant les droits des LGBT à Sofia a sa vitrine brisée au cours de la nuit, Veneta Limberova, responsable de l’association explique que quelques semaines plus tôt un homme s’est introduit de force pour arracher le drapeau arc-en-ciel de la façade et une autree fois la boite aux lettres a été défoncée ; par ailleurs le gouvernement – par la voix de Krassimir Karakachanov, vice-premier ministre (du Mouvement national bulgare VMRO) – refuse d’appliquer la Convention d’Istanbul, adoptée par le conseil de l’Europe en 2011, qui prévoit de renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes, au prétexte d’une « tentative d’imposer une définition non traditionnelle du genre  » qui « aboutira à des revendications sue le mariage gay »

25 avril 2019 : aux Buttes Chaumont, chez Rosa Bonheur, lancement de la brochure de santé sexuelle à destination des femmes, lesbiennes et bies Tomber la culotte #2 ! (20 000 exemplaires seront diffusée par le réseau de l’ENIPSE)

26 avril 2019 : parution dans Le Monde des résultats du volet français de l’enquête sur les  valeurs des Européens (réalisée en 2018 auprès de 1 870 personnes et plus de 18 ans et de 721 jeunes de 18 à 29 ans), alors que l’homosexualité était admise par 31%  des sondés en 1981, elle l’est désormais à 68,4% (le divorce est admis à 73,7% au lieu de 53%, et l’avortement à 68,4% au lieu de 49%)

27 avril 2019 : assemblée générale du Centre LGBT Ile de France, le rapport d’activité présente une multiplicité d’actions, pour tous publics (primo conseil, atelier bien être), pour et par les femmes (vendredi des femmes, senioritas),  pour et par les personnes trans (apéro trans), pour et par les personnes migrantes (melting point), pour et par les seniors (ateliers rainbows d’or), des activités culture (bibliothèque, salon du livre, ciel mon dimanche, expositions, conférences) et santé (causeries, réseau santé, personnes migrantes, safer sex HSH) ainsi que les activités multiples des associations membres

28 avril 2019 : l’humoriste Pierre Palmade, 51 ans, à l’occasion de la sortie de son autobiographie, orphelin de son père à l’âge de 8 ans, parle de la difficulté qu’il a eu à évoquer son homosexualité, lorsqu’il a eu 18 ans « artiste et homo, deux choses impossibles à Bordeaux » il a pris le train pour Paris, la société lui a « fait détester (son) homosexualité » et lui a « pourri la vie » ; s’il a pu se réaliser en tant que comédien, il a cru pouvoir mieux vivre son homosexualité avec la drogue et s’il était largement prévenu des risques du sida il ne l’était pas suffisamment de ceux de la cocaïne ; « Je suis d’une société qui est passée de la honte à la loi sur le mariage pour tous… C’est le virage le plus historique de la société… c’est incroyable le changement de regard  » désormais c’est l’homophobie et non l’homosexualité qui est stigmatisée

30 avril 2019 : à Paris, un homme agresse et frappe le secrétaire général de Stop homophobie, Terrence Katchadourian, qu’il a reconnu après son passage à la télévision dans Envoyé spécial, il a le tympan fracassé dirat-il ; son co-président, Guillaume Mélanie – qui se fera lui-même agresser en octobre 2919 – parle d’une agression homophobe toutes les 33h ; en fuite, l’agresseur – son voisin de quartier – sera retrouvé et jugé en novembre 2019

31 avril 2019 : la une de L’Equipe magazine présente deux joueurs de water-polo qui s’embrassent dans le bassin, sous le titre « Embrassez qui vous voudrez », le dossier s’appuie sur la sortie du film Les Crevettes Pailletées dans lequel un homophobe est condamné à coacher une équipe de water polo gay, et évoque pêle-mêle  le président des supporters gays d’Arsenal, la lanceuse de poids lesbiennes Laurence Manfredi, le volleyeur brésilien Michael dos Santos ou encore l’athlète intersexe Caster Semenya

Mai 2019 : sortie de plusieurs films concernant les LGBT : le biopic d’Elton John Rocketman de Dexter Fletcher, Coming Out collecte de vidéos de sorties du placard par Denis Parrot, la version restaurée de Priscilla, folle du désert de Stephen Elliott, Just Charlie de Rebekah Fortune, Girl de Luca Dhont, Douleur et Gloire de Pedro Almodovar, Les Crevettes Paillettées de Cédric Le Gallo et Maxime Govare ; Coming Out présente une infinité de situations – à partir de vidéos captées de 2002 à 2008 – qui présentent des histoires très diverses de jeunes gays dans plusieurs pays, avec un large éventail d’intolérances ; Les Crevettes Paillettées montre une équipe de water polo lors des Gay Games en Croatie et soulève les problématiques de l’homophobie et de la transphobie, la légèreté prenant le pas sur la gravité

Mai 2019 : au Vatican deux étapes importantes sont franchies par le Pape François ; le premier est un décret (motu proprio) contre les abus sexuels, à partir du 1er juin 2019 tout prêtre ou religieux qui a connaissance d’un cas de violence sexuelle par un clerc sur un mineur, une personne vulnérable ou une personne placée sous son autorité, ou encore d’une manœuvre visant à dissimuler un abus, aura obligation de le signaler à son autorité ecclésiastique, il y a obligation de se conformer à la loi du pays si celle-ci l’impose, le texte concerne aussi les évêques et les supérieurs religieux qui par leur action ou leur inaction auraient couvert des agresseurs au risque de faire de nouvelles victimes, sont alors saisis soit le Saint-Siège, soit l’archevêque de la province ecclésiastique qui devient l’autorité de référence, lequel doit enquêter et faire un rapport à Rome ; il est à noter qu’il n’y a pas obligation de saisir les autorités judiciaires et que le secret de la confession est absolument préservé ; le second texte est un document secret, diffusé en février,  fixant les règles pour « les enfants des ordonnés » en fixant désormais comme critère principal « le bien de l’enfant » incitant le prêtre à abandonner l’état clérical  (là où  prévalait le maintien du statut clérical – car ce n’était pas considéré comme un crime canonique – , avec le silence et la honte), deux exceptions sont admises l’existence d’un autre homme qui assume le rôle de père et lorsque les enfants du prêtre ont  atteint l’âge mur

Mai 2019 : parution du livre Mes Années japonaises de l’écrivain, René de Ceccaty, admirateur de P-P Pasolini, de Roland Barthes et de Kenzaburo Oe, dans ce livre il passe d’une géographie parisienne de ses amours à la fin des années 1970 à sa rencontre passionnée de la culture japonaise en 1977 où il enseigne la littérature française et où sa vie homosexuelle débridée est mal vécue par la compagne avec laquelle il est partie et qui habite avec lui

Mai 2019 : parution du livre La Chambre de l’araignée de l’égyptien Mohammed Abdelnabi, l’action du livre se situe au moment où éclate l’affaire du Queen Boat, amarré sur le Nil, le 11 mai 2011

Mai 2019 : en Allemagne, le maire adjoint de la mairie de Cologne – Andreas Wolter –  considère que l’intégration des réfugiés fonctionne bien, il en veut pour preuve que 70% des réfugiés LGBT, rencontré lors de la réunion récente d’une association qui les reçoit,  ont trouvé un travail

Mai 2019 : aux Philippines, dans le cadre de sa campagne antidrogue particulièrement violente, le président Rodrigo Duterte ne cesse de dénigrer les femmes ouvrant la voie aux pires dérives à leur encontre, la police – à qui il promet l’impunité – donne libre cours à des menaces du type : « Que proposes-tu ? Si tu ne veux pas qu’on emmène ton mari, tu dois donner ton corps en échange. » ; le Centre de ressources pour les femmes dit avoir connaissance d’au moins 33 affaires de viol impliquant 56 policiers

Mai 2019 : parution du livre White de l’américain Bret Easton Ellis, histoire personnelle de la censure contemporaine marquée par tous les conformismes, par l’auteur de Moins que Zero (1986) et d’American Psycho (1992) ; il explique à un journaliste qu’il croit que son père a compris très tôt qu’il était gay, mais « ne s’est jamais montré chaleureux », et dans ce livre il est un peu le père dans sa relation avec Todd, musicien en galère de 32 ans, archétype du millenial, de vingt ans plus jeune que lui le blanc, éduqué, privilégié, vivant bien son homosexualité qui a vécu en 2004 la perte de son ami, moquant le politiquement correct et les millénials « chochottes » ; dans les années 1980 il était l’un des leaders du Brat Pack (les golden boys de la littérature) à New York, avec Jay McInerney, grâce à leurs ouvrages et à leur mode de vie festif, entourés de John Waters, Carrie Fisher, Lauren Hutton, Gary Fisketjon, Morgan Entrekin, Tama Janowitz, ou encore Andy Warhol

Mai 2019 : aux USA, la Géorgie devient le 4ème Etat américain à se doter d’une législation parmi les plus restrictives du pays sur l’avortement, l’avortement y est désormais interdit si les battements du cœur du fœtus peuvent être détectés, or les battements du cœur pouvant être entendu dès la 6ème semaine de grossesse c’est un stade auquel de nombreuses femmes ne savent pas qu’elles sont enceintes ; des exceptions existent en cas de danger pour la mère ou de viol mais à condition qu’une plainte ait été déposée ; 3 autres Etats (Ohio, Mississippi et Kentucky) ont voté la même loi mais elles ont été bloquées par l’intervention de l’Aclu (de défense des droits civiques) auprès des tribunaux, et plus de 300 mesures restreignant l’avortement ont été adoptées en 2019 dans 28 Etats américains ; le 15 mai la gouverneure de l’Alabama, Kay Ivey, promulgue le texte le plus répressif (excluant même le cas  de viol) du pays en matière d’avortement ; les mouvements anti-avortement sont galvanisés par la nomination par Donald Trump de 2 magistrats conservateurs, Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh, à la Cour Suprême qui jusque là bloquaient les lois anti-avortement ; le sociologue Philippe Gonzalez, auteur de Que ton règne vienne. Des évangéliques tentés par le pouvoir absolu, égrène la liste des proches du président Trump qui sont à l’œuvre pour mener la révolution théoconservatrice à laquelle ils aspirent ; l’Illinois est à l’inverse une terre d’accueil pour les IVG, Etat refuge pour les femmes qui souhaitent avorter, à la Hope Clinic for Women de Granite City environ 4 000 femmes se font avorter chaque année dont 55% viennent du Missouri, avec une hausse de 30% en 2018, et le Missouri pro-life affiche un taux de mortalité maternelle quatre fois supérieur à celui de l’Illinois ; en juin 2019 l’association nationale des plannings familieux comptabilisera 300 lois restreignant l’accès à l’avortement proposées dans 36 Etats

3 mai 2019 : la Lettre des UEEH annonce sa prochaine édition, sans dissimuler les conflits interne qui ont fait « exploser » la dernière édition à partir des « problèmes de racisme », en rappelant les efforts entamés depuis pour redémarrer dans un meilleur contexte  et en faisant appel particulièrement aux « personnes subissant le racisme » à participer aux prochains week-end de préparation

5 mai 2019 : dans une interview au Monde Héloïse Letissier, 30 ans, Chris de son nom de scène, après avoir été Christine and the Queen, explique qu’elle a retrouvé son élan vital lorsqu’elle a rencontré à Londres trois drag-queens flamboyantes, une fois leur spectacle terminé, jusque là la féminité dans laquelle elle s’était construite était un vrai tourment, dissimulant ses désirs, ses prises de parole et son intelligence, enviant la liberté des garçons « d’être nus, sauvages, naturels, ébouriffés », Judith Butler lui a fait comprendre et nommer les choses dans un contexte d’absence d’égalité entre les femmes et les hommes

6 mai 2019 : en Pologne, la police perquisitionne l’appartement de la militante LGBT Elzbieta Podlesna, 51 ans, à Varsovie, accusée d’avoir clandestinement placardé une affiche de la Madone de de Czestochowa auréolée d’un arc-en-ciel ; l’article du code pénal sur « l’offense aux convictions religieuses » qui permet d’appliquer 2 ans de prison sert désormais à faire pression sur la communauté LGBT, le ministre de l’Intérieur – du gouvernement, issu du parti Droit et Justice, le PIS, de Jaroslaw Kaczynski –  Joachim Brudzinski s’insurge contre toute « pseudo-tolérance » à l’égard de telles actes de « barbarie culturelle » ; la signature fin février par le maire de Varsovie, Rafal Trzaskowski, d’une « charte LGBT+ » donne prétexte au gouvernement de faire de ce sujet son principal cheval de bataille au nom de la défense de la famille traditionnelle ; alors que de nombreuses fausses informations circulent  sur des « cours de masturbation » dans les écoles, la « sexualisation des enfants dès l’age de 4 ans » dans les médias gouvernementaux,  Miroslawa Makuchowska, de l’association Campagne contre l’homophobie dénonce l’ « homophobie martelée au plus haut niveau de l’Etat … qui a pour conséquence la hausse des paroles et des actes homophobes dans toute la société »

8 mai 2019 : la Tchétchénie est à nouveau épinglée par un rapport de HRW (Human Right Watch) concernant une nouvelle vague d’arrestation d’hommes présumés homosexuels, comme l’avait déjà dénoncé en janvier 2019 l’association russe LGBT Network, en décembre 2018 et en janvier 2019, avec détention au département des Affaires intérieures de Grozny, et l’objet de sévices afin qu’ils livrent des informations sur d’autres hommes supposés gays, ils sont battus à coups de barres en fer, soumis à des chocs électriques, tondus et privés de nourriture, l’un d’entre eux a été violé avec un manche

9 mai 2019 : le député brésilien menacé de mort qui a quitté son pas Jean Wyllys s’explique dans Libération, premier  parlementaire brésilien à avoir assumé publiquement son homosexualité, objet de violentes campagnes diffamatoires de la part de puissants télévangélistes fondamentalistes, il a été menacé par des milices paramilitaires pendant la campagne électorale, en tant que militant du Psol (parti socialisme et liberté, scission du PT, parti des travailleurs de Lula), il a profité de vacances en Europe pour entamer un doctorat à Berlin, il stigmatise la Bancada BBB (les partisans de la Bible, du bœuf et des balles)

9 mai 2019 : en Nouvelle Zelande, la ville de Queenstown prête serment en faveur des personnes LGBT+ à l’occasion de la Winter Pride

11 mai 2019 : à Taïwan, des élèves viennent au lycée en jupe pour briser les stéréotypes de genre et proclamer leur liberté de s’habiller, et de nombreux hommes font de même devant le bâtiment du gouvernement de New Taïpei

11 mai 2019 : en Pologne, le documentaire Seulement ne le dis à personne, de Tomasz Sekielski, sur la pédophilie dans l’église fait grand bruit, les victimes s’y confrontent directement à leurs agresseurs ; 3 jours après sa mise en ligne il affichera 11 millions de vues sur YouTube, pour un pays de 40 millions d’habitants dont 40% fréquentent la messe dominicale ; le prêtre Franciszek Cybulski, confesseur et conseiller de Lech Wakesa, y avoue ses actes pédophiles et propose de l’argent en compensation, c’est un écho au scandale du père Hanryk Jankowski, prêtre attitré du syndicat Solidarnosc ; ou encore un prêtre au passé carceral pour comportement pédophiles est en train d’animer une colonie spirituelle réservée aux enfants ; le primat de Pologne, Mgr Wojciech Molak, se dit profondément touché, le chef du gouvernement conservateur (du PIS), Joroslaw Kaczynski, annonce des mesures plus fermes

13 mai 2019 : le commissariat central de Marseille organise une journée de formation sur les questions LGBT, avec l’aide de la Fondation Jean-Jaurès, en direction d’une quarantaine de policiers qui reçoivent les plaintes, sous la responsabilité du directeur départemental de la sécurité publique, Didier Mazoyer, avec la référente LGBT de la police le major Frédérique Jeckel ; les faits sont présentés une personne LGBT sur deux déclare avoir été agressée au moins une fois dans sa vie, seulement 27% signale ces faits dans un commissariat et 20% déposent plainte, il est nécessaire qu’ils-elles soient bien reçu-es (convivialité et confidentialité) et le premier contact est essentiel pour saisir s’il s’agit d’un acte de LGBTphobie, plusieurs associations sont indiquées afin de mieux évaluer avec elle le sens de la plainte, et le major Jecquel indique qu’il « faut bien garder en tête  qu’une personne LGBT peut avoir encaissé 10, 15, 20 agressions physiques avant d' »avoir le courage de dire stop »

14-25 mai 2019 : le 72ème Festival de Cannes accueille 16 films à dimension fortement queer, avec Douleur et Gloire de Pedro Almodovar, Matthias et Maxime de Xavier Dolan, Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin, Frankie de Ira Sachs , Portrait de la jeune fille en Feu de Céline Sciamma, Port Authority de Danielle Lessovitz, Chambre 212 de Christophe Honoré, Rocketman de Dexter Fletcher, Sibyl de Justine Triat, Mektoub my Love d’Abdellatif Kechiche, La Femme de mon frère de Monia Chokri, The Dead Don’t Die de Jim Jarmush, Une Fille facile de Rebecca Zlotowski et de nombreux autres Kleber Mendonça Filhio, Taron Egerton, Kantemir Balagov, Maryam Touzani, ou encore Ala Eddine Slim

Douleur et Gloire de Pedro Almodovar sort sur les écrans aussitôt après, Pedro Almodovar a proposé à Antonio Banderas, son acteur fétiche, de jouer son propre rôle dans ce film autobiographique qui commence au coeur des années de la Movida espagnole, de 1980 soit 5 ans après la mort du général-dictateur Franco à 2000, il dit de lui : « Dans mes films, Antonio représente souvent une poart essentielle de moi… Moi qui l’avais toujours vu comme un frère, pour la première fois, je l’ai trouvé beau.  »

15 mai 2019 : Céline Sciamma, interrogée par Télérama, s’explique ; elle évoque la naissance de son homosexualité et sa présidence de la 1ère association  d’étudiants LGBT sur le campus de Nanterre à la fin des années 1990 ; après ses films Naissance des pieuvres 2007, Tomboy 2013, Bande de filles 2014, dans Portrait de la jeune fille en Feu elle a voulu présenter une longue histoire d’amour et d’amitié entre deux femmes de classes sociales très différentes au XVIIIème siècle, une peintre et son modèle

15 mai 2019 : parution du Rapport sur l’homophobie 2019 de SOS homophobie, fondé sur 1905 témoignages, soit une augmentation de 15%, 231 agressions ont été signalées en 2018 soit une augmentation de 66%, et 54% des appels concernent des situations liées à la vie quotidienne (lieux publics d’abord, puis par ordre d’importance travail, famille, voisinage, école commerces et services), les personnes bisexuelles sont particulièrement victimes de rejet (92%) ainsi que les personnes trans (85%), les insultes représentent 51% des faits signalés, dans le voisinage et les mieux publics, les faits de harcèlement sont en milieu scolaire et professionnel, 64% des agressions s’expriment par des coups et blessures ; le nombre d’actes lesbophobes a augmenté de 42% atteignant un signalement concernant les lesbiennes chaque jour, manifestations de rejet, discriminations ou insultes ; l’origine, l’âge, la précarité et le handicap accroissent la vulnérabilité des personnes LGBTI

15 mai 2019 : à la Roche sur Yon, en Vendée, le stand LGBT est mis à sac par un groupe de jeunes aux cris « homo-folie, ça suffit ! », des « jeunes extrémistes de la Manif pour tous » selon le centre LGBT, une enquête est ouverte par le parquet ; le jugement sera rendu en septembre 2019, les étudiants seront condamnés pour entrave à la libeerté de réunion, avec 2 mois de prison avec sursis pour 5 d’entre eux avec 180 à 240 h de travaux  d’intérêt général, les 7 autres condamnées à 100 h de TIG chacun

17 mai 2019 : en Région Sud PACA, plusieurs villes proposent des animation à l’occasion de la journée IDAHOT ; à Manosque, le collectif Manosqueer (collectif de défense et de visibilité des droits LGBTI+ dans les Alpes de Haute Provence) organise une nouvelle journée de visibilité avec stands associatifs, forum de BD, projection  de films et soirée Drag Queen, le 17 mai 2018 avait été l’occasion d’une première soirée organisée par les associations de la ville Rural Pride, SOS homophobie et Autre Cercle ; à Avignon sont présentés conférences, documentaires, formations, pièces de théâtre, etc. ; à Grasse SOS homophobie organise une intervention en milieu scolaire ; à Marseille une soirée inter-associative est organisée au Polykarpov ; à Nice le Flag!  (policiers et gendarmes LGBT) se rendent au commissariat central pour une sensibilisation des effectifs de police ; à Toulon est organisée une soirée Rainbow Twiggy Party et une projection du film Coming Out à Six-Fours les Plages

17 mai 2019 : le ministère de l’Education nationale diffuse une lettre à tous les établissement du directeur général de l’enseignement scolaire du second degré, Jean-Marc Huart, pour rappeler l’engagement du ministère dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie, les actions engagées par un certain nombre d’établissements, la nécessaire visibilité de la campagne de sensibilisation « Tous égaux, tous alliés«  lancée en janvier 2019 dans tous ces établissements (avec affiches « ça suffit », flyers, guide d’accompagnement), les 4 témoignages vidéo de jeunes LGBTI , les ressources disponibles sur les pages Eduscol (Prévenir l’homophobie et la transphobie et Agir à l’école contre les LGBTphobies) ; il conclut : « C’est la communauté éducative toute entière qui doit s’engager à transmettre la valeur essentielle du respect d’autrui »

17 mai 2019 :  Sandra Forgues, chamion olympique masculin de canoë biplace, à 32 ans, aux Jeux Olympiques d’Atlanta aux USA , en août 1996, sous le nom de Wilfrid Forgues, est  désignée « rôle modèle » dans un palmarès de l’association l’Autre Cercle qui milite pour l’inclusion au travail des LGBT ; Wilfrid, marié à 24 ans, deux enfants, Wilfrid, directeur technique chez Media & Broadcast  Technologies, est devenu Sandra et a travaillé à la direction de Distribution Services industriels ;  l’Autre Cercle révèle en même temps les noms des 40 personnalités sélectionnées parmi 115 candidatures qui font figure de « modèles », le vice-président de l’association, Alain Gavand, explique combien « il est très important de présenter des figures positives d’identification, alors que tout le monde se planque, tout le monde a peur, et que forcément les mauvais chiffres de hausse des agressions s’invitent dans le monde du travail »

17 mai 2019 : en Corse, création de l’association L’Arcu LGBTI+ Corsica pour « lutter contre toutes les formes de discriminations liées à l’identité de genre et l’orientation sexuelle », « mini inter-LGBT locale » selon son premier président François Charles, regroupant l’antenne corse du Refuge et les associations de lutte contre le sida Aiutu Corsu et Corsica Sida

17 mai 2019 : à Taïwan, légalisation du mariage entre personnes de même sexe, malgré l’opposition de l’Alliance pour le bonheur des générations futures (coallition de mouvements religieux conservateurs, chrétiens en particulier), deux ans après une décision historique en ce sens de la Cour suprême, la plus haute juridiction de l’île le 24 mai 2017 ; ainsi Taïwan, où se tient chaque année, en octobre, une plus importante Marche des fiertés LGBT, devient un phare en Asie ; c’est le recours du militant Chi Chia-wei qui avait conduit à la décision de la Cour suprême, avec le soutien de la Coalition pour l’égalité – dont « Benson » est l’un des porte-parole – regroupant plusieurs associations

18 mai 2019 : aux USA, Muhlaysia Booker, 26 ans (devenue femme à l’âge de 23 ans), porte-parole trans de la communauté LGBT de Dallas dans le cadre de l’association Abounding Prosperity (AP), est assassinée, tuée par balle ; le maire de Dallas Mike Rawlings, assiste à ses obsèques ; c’est le 4ème meurtre d’un transgenre de couleur en moins d’un an dans l’Etat du Texas, après Armani Dante Morgan en 2017, Brittany White 29 ans en octobre 2018, Chynal Lindsey en juin 2019 ; 128 personnes trangenres ont été tuées aux USA entre 2013 et 2018 dont 110 personnes de couleur, selon Human Rights Campaign (HRC)

18 mai 2019 : à l’occasion de l’Eurovision en Israël,  la France présente Bilal Hassani, chanteur-danseur avec ses tenues de princesse, gay assumé, présentant son titre Roi, mais il n’est finalement que 14ème au classement

23-26 mai 2019 : 5ème édition de Paris Fetish qui rassemble un millier de hardeurs et fétichistes pour la party baptisée BRUTHAL organisée par RoB Paris ; les 4 premières éditions ont rassemblé 4 500 personnes dans une vingtaine de rendez-vous programmés, 20 partenaires ont participé à ces éditions

28 mai 2019 : SOS homophobie diffuse une information sur le plongeur militaire de Cherboug victime de harcèlement homophobe, en octobre 2016 il a été le 1er civil à intégrer le groupement des plongeurs-démineurs (GPD) de la Marine et depuis il a été victime de brimades incessantes ; réformé pour inaptitudes physiques par l’armée en juin 2018, SOS homophobie a saisi la cellule Themis de l’Etat-major des Armées en charge de lutter contre le harcèlement ce qui a conduit à casser l’arrêté le réformant en avril 2019, et l’association demande qu’un plan de sensibilisation ambiteux soit mis en place dans l’Armée

28 mai 2019 : l’OMS adopte une nouvelle classification internationale des maladies, la transidentité n’est plus considéréee comme une pathologie mentale, en revanche l’intersexuation  est désormais qualifiée de « trouble du développement sexuel », à rebours de ce que les associations de personnes intersexes exigent pour mettre fin aux interventions chirurgicales et aux traitements hormonaux non consentis

Juin 2019 : parution du livre Le théâtre des merveilles du grand chanteur catalan, converti à l’écriture, Lluis Llach, il introduit dans son livre crime passionnel, amours interdites et reflexion sur le sens du sacré et de la vocation de chanteur d’opéra

Juin 2019 : parution du livre Bien avant la sexualité. L’expérience érotique en Grèce ancienne de David Halperin, John Winckler et Froma Zeitlin, traduit par Sandra Boehringer ; John Winckler est un peu le Foucault américain, décédé du sida en 1990 ; le livre permet de mieux connaître la vie sexuelle des satyres, la virginité féminine, les prescriptions morales d’Athènes du IVème siècle avant JC ou encore la découverte de la sexualité dans le roman Daphnis et Chloé

Juin 2019 : parution du livre numérique Comment j’ai atterri dans le lit de noces de mon meilleur ami de Jacques Fortin-Payen, histoire de la conquête amoureuse de Julius qui lui a été ravi par une amie commune ; occasion pour le militant Jacques Fortin de maudire le mariage (hétéro ou homosexuel) et l’exclusivité prétendue qu’il crée dans les relations amoureuses

Juin 2019 : à Annecy, lors du festival international du cinéma d’animation les court-métrages d’étudiants Les Lèvres gercées de Ketsi Phung et Fabien Corre et Récit de soi de Géraldine Charpentier, mettent en jeu les prises de parole de personnes trans auprès de leurs proches

Juin 2019 : la mairie de Paris annonce son intention de porter plainte suite à la multiplication des taggs anti-PMA dans les rues de la capitale, un camion de la société Biodegr’AD – dont le PDG est Tanguy Bard de Coutance – est identifié en train d’apposer ces taggs comme celui-ci : « Mon père, mon origine, mon droit. Loi Macron, PMA sans père #besoin de (re)pères »

Juin 2019 : sortie de 17 films réalisés entre 2000 et 2004 de Guillaume Dustan, né William Baranes, mort en 2005 à 39 ans, numérisés après sa mort par Julien Laugier, Olga Rozenblum et Pascaline Morincôme

Juin 2019 : en Turquie, la Marche des fiertés de la communauté queer autorisée par  décision du tribunal administratif d’Ankara du 19 avril 2019, l’interdiction due à l’état d’urgence de 2016 est donc levée ; en juin 2018 malgré l’interdiction un millier de militants s’étaient rassemblés, dispersés par canons à eau et balles en caoutchouc ; pourtant lors de l’arrivée de Recep Tayyip Erdogan en 2003 la 1ère Marche des fiertés avait été autorisée, en 2013 avec les grandes manifestations de Gesi, les LGBT avaient manifesté au milieu des protestations antigouvernementales, avec syndicats ds métallos, Kurdes, musulmans anticapitalistes et fonctionnaires laïques ; en 2007 l’AKP de Erdogan a attaqué devant les tribunaux l’association Lambdaistanbul, fondée en 1993 sous le nom en Arc-en-ciel après l’interdiction de la Marche des fiertés  ; en 2008 Lambdaistanbul a été dissoute pour « atteinte aux valeurs familiales turques » ; en 2009 un arbitre de football de 33 ans, Halilk Ibrahim Dinçdag,  a eu sa licence retirée par la fédération de football de Turquie pour avoir révélé publiqement son homosexualité, l’argument officiel était qu’il n’avait pas fait son service militaire (alors que les malades, les handicapés et… les homosexuels sont exemptés de service militaire), si la justice a fini par lui donner gain de cause, il n’a jamais pu  – ayant fait la une des journaux – retrouver du travail  ; en 2010 le code pénal a puni toute forme de discrimination liée à l’appartenance à un groupe ethnique ou religieux, mais pas  à caractère homophobe, dans un contexte où l’homosexualité n’est ni interdite ni penalisée par la loi mais où les juges peuvent toujours touner les lois contre les LGBT au nom de la moralité  ; en 2010 l’ancien maire d’Ankara, Melih Gökçek, déclare « Si Dieu le veut, il n’y aura aucun gay dans notre Turquie et il ne devrait pas y en avoir » ; en 2010 deux femmes transgenres sont assassinées, retrouvées chez elles égorgées et poignardées ; en 2011 l’Autorité des technologies de communication et d’information a banni les sites internet où apparaissait le terme « gay » ; dans les régions reculées les « crimes commis au nom de l’honneur familial » ne sont pas rares, ainsi en 2008 Ahmet Yildiz issu d’une province reculée qui vit avec son compagnon à Istanbul a été assassiné d »une balle dans la tête par son père, en 2011 Ramazan Cetin, femme trans de 24 ans, a été tuée par son frère pour « laver son honneur », et en 2012 Rosin Ciçek, jeune gay de 17 ans, a été tué d’une balle à bout portant, son père et ses deux oncles seront condamnées en 2017 ; l’agence de presse indépendante Bianet indique qu’au moins 30 personnes trans ont été assassinées entre 2011 et 2016, prostituées elles sont souvent victimes de clients, c’est le cas de Hande Kader, l’icône de la Gay Pride stambouliote dont le corps a été découvert calciné en 2016 ; en 2016 un jeune réfugié syrien homosexuel a été retouvé décapité et mutilé, puis 4 autres personnes assassinées, dont Esra Ates ; la répression s’est abattue, en 2015 et 2016 ; en 2018 Ali Erol, l’un des fondateurs de l’association LGBT Kaos GL a été placé en garde à vue pour « propagande terroriste et incitation à la haine » parce qu’il avait protesté contre l’intervention militaire turque en Syrie ; en 2017 la nomination de Niler Albayrak, activiste trans, au poste de délégué d’un quartier d’Istanbul pour le CHP (parti républicain du peuple), principal parti d’opposition, a été saluée comme une avancée histotrique ;  en novembre 2018 la Présidence des Affaires religieuses qualifiait l’homosexualité de « déviance » et de « perversion », « ce n’est pas une lutte pour les droits, mais une lutte pour les tordus » ; le président Erdogan s’est insurgé en mars 2019 contre les propos du candidat CHP de Bursa, 4ème ville de Turquie, l’accusant de vouloir instaurer des quotas de 20% de LGBT+ au sein des comités de quartier, déclarant : « Les valeurs de notre nation sont bafouées »

Juin 2019 : à Marseille vit Hussein, 26 ans, le 1er Mister Gay Syria, couronné à Istanbul le 14 février 2016, l’organisateur du concours, Mahmoud Hassino, fondateur de Mawaleh, 1er magazine LGBT+ syrien, souhaitait que le jeune homme participe au concours du Mister Gay World à Malte la même année, mais il n’a pas obtenu de visa pour s’y rendre ; son ami Zakaria, dans la ville voisine de la sienne, Azaz, a été assassiné en 2013 par les djihadistes de l‘Etat islamique, en 2014 avec toute sa famille il est allé se réfugier en Turquie, il a été contraint par son père de se marier, divorcé malgré l’avis de son père qui voulait le tuer, il a fui sa famille, rencontré Ahmed, fréquenté avec lui les locaux de Lambda Istanbul, il a été frappé par un groupe de jeunes turs alcoolisés sur son lieu de travail (un salon de coiffure) ; il a déposé avec Ahmed des dossiers auprès de l’UNHCR, puis ils sont arrivés en France

Juin 2019 : Josselin Tricou présente sa thèse de sciences politiques sur « Des soutanes  et des hommes. Subjectivation genrée et pooitiques de la masculinité au sein  du clergé catholique français depuis les années 80« , il met à nu les stratégies de l’Eglise catholique pour défendre des modèles et lutter contre des pertes de valeurs, il évoque une Eglise qui est un peu dans une impasse, avec une forme de placard où l’homosexualité peut être assumée de façon détournée et une négation de toute l’homosexualité par la surenchère viriliste en direction des prêtres et des fidèles

3 juin 2019 : Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase (commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique) en France depuis 70 ans, lance un appel à témoignages dont la période de collecte de ceux-ci durera un an et explique sa démarche de travail avec les diocèses (un questionnaire de 8 pages est adressé aux évêques et aux supérieurs de congrégations) et avec la justice

3 juin 2019 : le Collectif archives LGBTQI annonce ne pas avoir répondu à l’appel à projet de la mairie de paris pour la création d’un centre d’archives (dont la date limite était au 24 mai), le local proposé et les conditiuons fixées ne convenant pas selon Sam Bourcier à la règle des 4C Collecte, Conservation, Consultation et Commnication et organisant « la sub-alternité » en institutionnels et petites mains selon Gwen Fauchois ; ils et elles espèrent trouver un local de 500 m² pour démarrer un projet associatif

4 juin 2019 : à Marseille, le Dr. Padovani, ajoint au maire pour les questions de santé, annonce l’ouverture d’une « salle de shoot », dans d’anciens locaux de l’hôpital de la Conception, en concertation avec le Dr. Béatrice Stambul, présidente de Asud Mars say Yeah qui pilotera cette installation ; selon les chiffres il y aurait en ville plus de 1 200 « injecteurs » ; c’est après une longue réflexion que la ville a accepté (principe évoqué en 1995 année de l’élection à la mairie de J-C Gaudin, lancé en 2013 puis annulé, relancé en 2016) ; pourtant dès le lendemain de l’annonce, les 2 candidats LR à la succession de J-C Gaudin (Martine Vassal, présidente de la métropole, et Bruno Gilles, par ailleurs sénateur et ancien maire du secteur concerné par cette implantation) déclarent leur opposition à cette installation

4 juin 2019 : au Kosovo, un homme trans, Blert Morina, fait une demande officielle pour avoir le droit de changer son identité

6 juin 2019 : en Israël, la marche de la Pride accueille des milliers de personnes à Jérusalem, ville placée sous haute surveillance de la police après le meurtre d’une adolescente en 2015

7 juin 2019 : aux USA, marche des lesbiennes de Washington, après 12 ans d’absence (le soutien aux Palestinens entraine une controverse à propos des symboles israéliens)  ; la veille, le chef de la police de New York exprime pour la 1ère fois ses excuses pour les violences policières contre la communauté homosexuelle lors des émeutes de Stonewall en 1969

8 juin 2019 : à Lyon, colloque organisé à la bibliothèque municipale de Lyonpar les Sœurs de la perpétuelle indulgence qui fêtent les 40 ans de la création des Sœurs aux USA en 1979 ; elles ont été créées en France en 1991 lorsque l’épidémie du sida décimait la communauté gay ; il y a désormais 84 couvents dans le monde, dont 9 en France ; Jean-Yves Le Talec, 61 ans, sociologue à l’université Jean-Jaurès de Toulouse, en est une des fondatrices (sous le nom de soeur Rita du Calvaire-de-Marie-Madeleine-Car-Elle-Aussi-A-Beaucoup-Souffert) est l’un des intervenants

8 juin 2019 : en Pologne, marche de dizaines de milliers de personnes LGBT à Varsovie sous le slogan « Liberté, Egalité, Amour »

9 juin 2019 : à Saint-Denis, défilé de la 1ère marche des fiertés en banlieue ; « Par le fait même qu’on vit en banlieue, on est ramenés au fait qu’on est pauvres, qu’on est racisés, qu’on est immigrés » explique l’un des organisateurs, Yanis Khames, 20 ans, de l’association Saint-Denis ville au cœur, l’un des organisateurs de la marche, avec le soutien d’Act Up Paris, Aides,  Ardhis et Le Refuge ; la marche colorée rassemble plus d’un millier de personnes, plusieurs élus sont présentes la sénatrive EELV Esther Benbassa, le député LFFI Eric Coquerel, l’adjointe à la mairie de Paris Hélène Bidard ou encore l’élus municipal de Saint-Denis Madjid Messaoudène

10 juin 2019 : au Vatican, publication d’un document à l’intention des communautés éducatives des écoles catholiques contre « l’idéologie du genre » et ces concepts (transgenre, queer, intersexualité, polyamour) qui sont des atteintes à la foi ; les gouvernements occidentaux exerceraient à travers leur action et leurs aides internationales, des pressions pour « imposer » à d’autres pays leurs normes sociales, familiales et sexuelles

13 juin 2019 : au Brésil, la Cour suprême décide de criminaliser l’homophobie ; le Grupo Gay da Bahia (GGB) a recensé 387 meurtres et 58 suicides liés à l' »homotransphobie » en 2017 ; le président Bolsanaro critique cette décision considérant que « la Cour a outrepassé ses prérogatives » et redisant sa volonté de nommer un juge évangélique dans cette juridiction

14 juin 2019 : en Géorgie, le groupe homophobe dirigé par Levan Vasadze lors d’un rassemblement à Tbilissi, annonce qu’il forcera le cordon de police si les homosexuels manifestent  – pour la première fois – comme c’est leur intention le 23 juin, alors que le gouvernement les appelle à annuler la marche et refuse de fournir la moindre protection ; Giori Tabagari, organisateur de la Tbilissi Pride, et Yuri Guaiana, chargé de campagne senior, appellent à un soutien international des LGBT (19 000 signatures sont recueillies par All Out)

15 juin 2019 : à Strasbourg, 18ème marche des visibilités qui rassemble 6 000 personnes ; 3 hommes, dont un mineur de 17 ans, sont interpellés à l’issue de la marche pour avoir proféré des insultes homophobes envers un groupe de personnes à la gare, le jeune homme qui tenait le drapeau arc-en-ciel aurait été menacé d’être brûlé

15 juin 2019 : à Lyon, la journée s’achève par l’annulation du défilé de la Gay Pride dans la vieille ville ; Olivier Borel, de la Lesbian & Gay Pride, explique cette annulation par le blocage par un groupe d’une soixantaine de personnes qui ont voulu prendre la tête du cortège « ils ont ralenti la marche en nous traitant de fachos, de transphobes… et refusaient d’avancer et de laisser passer la banderole de tête » et au même moment la pluie s’est mise à tomber avec une grande violence, noyant la sono et rendant très difficile toute tentative d’explication publique, les chars ont réintégré la place Bellecour et l’animation s’est poursuivie jusqu’en fin d’après-midi ; ces heurts s’ajoutent à un acte de vandalisme commis dans la nuit, graffitis et tracts sur les vitrines du centre LGBT de Lyon

15 juin 2019 : en Israël, des dizaines de milliers de gays et trans font le fête à Tel Aviv, avec 250 000 participants dont de nombreux touristes ; c’est la 21ème Gay Pride depuis sa création ebn 1998 ; le 5 juin le premier ministre Benjamin Netanyahu a nommé le premier ministre ouvertement gay à la tête du ministère de la justice, Amir Ohana, conspué lors de la marche des fiertés de Jérusalem, une semaine auparavant

16 juin 2019 : à Paris, quartier des Pyrénées, six hommes, dont 4 en couple, sont victimes d’une agression homophobe, vers 20h, l’agression a duré une quinzaine de minutes jusqu’à ce que la police intervienne, il y a double fracture de la machoire pour l’un et un à 7 jours d’ITT pour 3 autres, l’auteur présumé, un homme imposant physiquement qui se promenait avec femme et enfants, est placé en détention provisoire…

18-23 juin 2019 : en Géorgie se déroule la 1ère Gay Pride de Tbilissi ; les manifestations du 17 mai 2012 et 2013 avaient été violemment interrompues par des manifestants ultra-orthodoxes, depuis du chemin a été parcouru (criminalisation des actes liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, candidature d’une femme ouvertement queer à des élections en 2018) ; Giorgi Tabagari, militant depuis 2010, combatif et désireux de briser le cercle vicieux s’est déclaré optimiste

18 juin 2019 : au Cabaret sauvage, 3ème cérémonie des OUT d’Or pour récompenser la visibilité des personnes LGBT, en présencce de la ministre Marlène Schiappa, sécrétaire d’Etat à l’égalité homme-femme et à la lutte contre les discriminations, sont récompensés le journal L’Equipe pour la photo de Une de deux sportifs qui s’embrassaient, La Marseillaise pour son article à la Une sur la PMA pour devenir maman, le chanteur Bilal Hassani, ou encore les deux vétérans qui ont participé aux émeutes de Stonewall le 28 juin 1969, Fred Sargeant et Flavia Rando

19 juin 2019 : à Paris, inauguration par la maire de Paris de 4 places en l’honneur de Harvey Milk (en présence du président de la fondation Harvey Milk, Stuart Milk), Ovida Delect, Pierre Seel et des Emeutes de Stonewall, et dévoilement de la plaque commémorative en hommage à Gilbert Baker, créateur du drapeau arc-en-ciel

23 juin 2019 : à Paris, six hommes sont victimes d’une agression homophobe, l’auteur présumé – un homme « imposant physiquement  » qui se promenait avec femme et enfant – sera arrêté et placé en détention provisoire ; l’une des victimes a une double fracture de la machoire, les autres ont entre une et sept journée d’ITT ; SOS homophobie se porte particivile (rappelant que 231 agressions physiques envers des personnes LGBT se sont produites en 2018) ainsi que Stop homophobie

23 juin 2019 : à Paris, l’exposition Champs d’amours célèbre 100 ans de cinéma LGBT+ à l’Hôtel de Ville

25 juin 2019 : à Paris, lancement de la 1ère association LGBT+ de l’audiovisuel public, en présence de la présidente de France Télévision Delphine Ernotte

27-29 juin 2019 : à Berlin, colloque international sur la mémoire Queer (Queering Memory) organisé par le centre Magnus Hirschfeld à l’occasion des 100 ans de l’ouverture du Centre de documentation de Hirschfeld

27 juin 2019 : en Israël, le parti de gauche Meretz élit à sa tête un homme ouvertement homosexuel, Nitzan Horowitz, journaliste de 54 ans, 1ère personnalité ouvertement homosexuelle à prendre la direction d’une organisation politique

27 juin 2019 : en Birmanie, ouverture d’une enquête de la commission des droits de l’homme à la suite du suicide d’un Birman gay Kyaw Zin Win, bibliothécaire à l’université qui accusait ses chefs de la contraindre à faire son coming out, l’Université  annonce la mise à pied des 3 harceleurs présumés ; cet évènement s’inscrit dans un noiuveau contexte, le succès de la manifestation homosexuelle de 2018 avec 12 000 personnes à Rangoun a galvanisé les organisateurs qui ont créé une 1ère Pride sous forme de parade nautique en janvier 2019 dans le cadre d’un festival LGBTQ, en attandant qu’une vraie parade dans les rue de Rangoun soit autorisée

29 juin 2019 : 41ème marche des Fiertés de Paris, organisée par l’InterLGBT, sous le slogan « PMA pour toutes » de Montparnasse à République, avec dans le caré de tête de nombreuses femmes, la maire de Paris Anne Hidalgo, la maraine Marianne James, l’avocate Caroline Mécary, l’adjointe au maire Hélène Bidart, ainsi que M. Potier directeur de la Dilcrah, l’adjoint au maire Ian Brossat (candidat PCF aux dernières élections européennes), d’autres ont pris part à la marche, Jack Lang, Marlène Schiappa (ministre), Olivier Faure (PS), Benjamin Griveaux (candidat LREM à la mairie), ou Laetitia Avia (député LREM) ; dans le défilé évalué à plus de 500 000 personnes, les nombreux chars associatifs, ainsi que Les Goudoues en roue libre, aux seins nus sur leurs vélo

29 juin 2019 : à Paris, un homosexuel, Antonio, 26 ans, est agressé après la Gay Pride, entre 2h30 et 3h30 du matin Place de la République, il sera hospitalisé pour une semaine à l’hôpital Lariboisière ; les associations Stop Homophobie et Urgence homophobie se mobilisent pour sa défense

29 juin 2019 : en Turquie, la police interdit le défilé de la Pride d’Istanbul, de nombreuses personnes sont blessées et 6 personnes arrêtées ; le fait que le mouvement LGBT ait ouvertement soutenu le parti HDP en 2015 lors des élections semble jouer un rôle majeur dans ces interdictions depuis cette date ; le journaliste et militant LGBT Kurde, Rosida Koyuncu, est réfugié à Genève

29 juin 2019 : aux USA, la Harlem Pride rassemble 15 000 personnes ; en 2009 pour la première manifestation seules 2 000  personnes étaient venues ; la mobilisation est organisée par la National Black Justice Coalition, dont David Johns est le directeur exécutif, leur objectif « occuper l’espace… alors que les Noirs LGBQI sont oubliés »

30 juin 2019 : en Andorre, 1ère journée des Fiertés marquée par un grand rassemblement festif sur la place des Coprinceps, en soutien aux adolescents transgenre, événement important pour un territoire où il n’y a pas de bar gay-friendly ; le jeune trans Nils, 14 ans, prend la parole, demandant un changement de l’état-civil et la possibilité d’effectuer sa transition en Andorre (qui continue à agir comme s’il s’agissait d’une maladie mentale) et ne pas être obligé pour cela de se rendre en Catalogne ; la seule association LGBT+ andorrane  existante a été dissoute en 2012 et aucune statistique n’est disponible sur les actes homophobes commis dans le pays

30 juin 2019 : aux USA, World Pride géante à New York, organisée à l’occasion des 50 ans des émeutes de Stonewall, « la plus imprtante jamais organisée dans le monde » selon le maire démocrate Bill de Blasio, la police table sur 150 000 participants, il y a quelques 3 millions de participants et/ou spectateurs, 70 entreprises sont sponsors (récupération commerciale pour les organisateurs de la marche alternative Reclam Pride qui veulent se réapproprier la Gay Pride) ; c’est le point d’orgue d’un mois d’animations dans la ville, des figures démocrates se sont succédées vendredi soir  à la tribune dressée près de Stonewall Inn et des concerts ont été donnés avec Whoopi Goldberg et Cyndi Lauper en particulier ; un concert de Madonna marque la fin de la journée à Times Square ; Lagy Gaga, 33 ans, fait une apparition avec une veste arc-en-ciel, lors du concert en chantant Born This Way, devenu un hymne gay ; la communauté noire continue à faire face à des discriminations de tous bords, ainsi le Williams institute créé en 2009 note que 32% des enfants de couples gays noirs vivent sous le seuil de pauvreté, contre 13% seulement pour les couples hétérosexuels afro-américains